Menu
Test blu-ray

Excalibur

BLU-RAY - Région B
Warner
Parution : 8 / 6 / 2011

Image

Excalibur fait partie des films dont on sait d'avance que le rendu vidéo sera plus problématique qu'à l'accoutumée en raison des options de mise en scène et des choix photographiques adoptés par John Boorman et Alex Thomson. Le film présente un aspect visuel "velouté" avec de nombreux filtres et une lumière tamisée et adoucie (créée également à l'aide d'effets de fumée sur le plateau), et affiche volontairement un grain cinéma assez prononcé dans de nombreuses séquences. Le résultat s'en ressent certes mais, honnêtement, il ne pourra déplaire qu'à ceux qui attendaient un rendu proche des goûts actuels qui sont très éloignés du style visuel de ce magnifique film, typique de son époque (le début des années 80) dans son aspect formel. Oublions le DVD, tout juste bon à jeter à la poubelle, car nous pouvons enfin apprécier Excalibur à travers une édition haute définition plutôt réussie globalement. Certes le rendu HD est irrégulier, entre des plans parfois décevants en terme de définition (avec un aspect flouté parfois) et d'autres présentant un piqué superbe (les armures rutilantes, les armes en métal, les textures, la lumière verte diffuse). Si quelques plans larges atteignent leurs limites, la majorité des gros plans sont magnifiquement définis. Les contrastes vont d'excellents à limités dans les détails - plusieurs plans sombres très faiblement éclairés ne facilitent pas le travail. La colorimétrie varie parfois de manière problématique, mais sa tenue générale reste séduisante avec une très belle saturation et un naturel bienvenu. De son côté, la compression est de haute tenue (ce n'était pas gagné d'avance) et aucun effet numérique disgracieux n'a été appliqué (telle qu'une accentuation des contours qui serait allée totalement à l'encontre du cachet onirique d'Excalibur). Enfin, le master est propre, stable et le grain cinéma est bien respecté ; de façon générale, le terme respect convient assez bien au rendu global qui reste fidèle à l'esthétique du film de Boorman. Bref, un Blu-ray qui - s'il est loin d'être parfait - est à conseiller sans l'ombre d'une hésitation.

Son

La version originale est proposée en DTS-HD Master Audio 5.1. Chic alors, une piste HD multicanale pour Excalibur ! En fait, il faudra calmer nos ardeurs car, hélas, on déchante assez vite. Si le rendu de l'image est finalement plutôt flatteur, celui du son s'avère très décevant au regard des attentes. Le remix multicanal est très souvent à côté de la plaque, avec dans les scènes d'action une musique omniprésente (mais platement restituée, sans "mise en scène") qui écrase les ambiances, les effets et les dialogues. On relève un problème avec l'enceinte centrale qui fait souvent le travail à la place de la stéréo avant. Les effets sonores sont parfois bien définis et autrefois indistincts et noyés dans une nappe sonore sourde. Les effets surround sont soit absents, soit très atténués ou carrément inexistants. Quant aux basses, elles sont rarement mises en valeur, mais quand elles le sont le rendu sonore peut se révéler impressionnant. Voilà donc une bande-son rhabillée pour l'hiver. Cela dit, le gain qualitatif par rapport au DVD est bien réel : dans les scènes calmes, la scène sonore est plus gracieuse et plus équilibrée, même si les voix manquent de profondeur ; et certaines séquences de batailles plus avant dans le film présentent un spectacle sonore plus immersif . Quant au Carmina Burana, il  fait toujours son petit effet. Enfin, il faut bien parler de la version française, au moins pour la forme. Car il s'agit d'un mixage mono 1.0 très effacé, peu dynamique et sans aucune profondeur. Mais cela ne constitue pas réellement une surprise.

Suppléments

Un menu laid, des suppléments réduits à portion congrue... Pour une œuvre d'une telle importance dans l'histoire du cinéma, on ne peut pas dire que Warner nous ait concocté une édition HD aux petits oignons. On se consolera avec la qualité technique du master, plutôt appréciable et bienvenu, et le commentaire audio du cinéaste qui vaut vraiment la peine qu'on y prête une oreille. Mais quand on pense à la quantité de documents et d'analyses qu'un tel film pouvait générer, il y a de quoi être sacrément déçu...

Commentaire audio de John Boorman (141 min - VO - Dolby Digital mono 2.0)
Si Boorman peut paraître parfois hésitant dans son phrasé, comme s'il semblait chercher dans sa mémoire les faits qu'il veut rapporter, il ne faut pas se leurrer : le cinéaste anglais se montre très disert et assure un commentaire audio de très bonne qualité, en tout cas régulièrement très intéressant sur l'ensemble du film. Constamment sur un fil d'équilibriste, il passe sans cesse d'un sujet à un autre au cours d'une même scène, et ce sans jamais perdre le spectateur. Les pauses sont régulières, mais finalement peu nombreuses ; celles-ci lui permettent surtout de rebondir sur un élément en particulier puis d'enchaîner avec facilité et capter notre attention pour un nouveau tour au sein de cette pièce d'orfèvre que constitue Excalibur. Séquence après séquence, sans ordre particulier ni logique narrative, mais toujours de façon intelligible, Boorman aborde la production dans son ensemble (le casting, la performance des comédiens, les décors, les costumes, les effets spéciaux, le tournage en studio...), les personnages, l'histoire avec ses thématiques et ses enjeux (il était particulièrement intéressé par l'avènement de la civilisation et la perte de la magie et des relations que l'être humain entretenait avec elle), le choix des extérieurs (avec la forêt et son esprit qui tiennent un grand rôle dans le film), la photographie et sa collaboration avec Alex Thomson (la fameuse "lumière verte") ou encore les conditions météorologiques difficiles (la pluie abondante). Enfin, de nombreuses anecdotes émaillent évidemment le récit du réalisateur (comme les rapports parfois difficiles entre les acteurs, ou bien les contraintes physiques exigées par certaines scènes). De façon générale, le cinéaste ne se contente pas de décrire bêtement ce qui se passe à l'écran, il y a toujours une part d'analyse ou de mise en perspective qui enrichissent véritablement le propos. Hélas, comme toujours chez Warner, ce commentaire audio est réservé aux parfaits anglophones puisque aucun sous-titre n'est proposé...

Bande-annonce (2 min 27 - 1.78 - VO - Dolby Digital mono 2.0)
La jaquette française du Blu-ray ne le mentionne pas (bravo Warner France...), mais le disque propose bien le film-annonce d'Excalibur. Bien que sombre, un peu trop granuleuse et comportant quelques points blancs, cette bande-annonce a une bonne tenue technique et surtout "vend" parfaitement le film sur l'air attendu de Carmina Burana.

Par Ronny Chester - le 12 juin 2014