Menu
Test blu-ray

Drôle de drame

BLU-RAY - Région B
RéZolution Culturelle
Parution : 29 / 9 / 2019

Image

Longtemps bloqué pour des questions de droits, Drôle de drame rejoint aujourd'hui les oeuvres de Marcel Carné éditées en Blu-ray. Le film a bénéficié d'une toute nouvelle restauration 4K effectuée par le laboratoire Vectracom pour Les Grands Films Classiques. Le négatif original, sans doute perdu ou trop endommagé, a été remplacé par un contretype (et sans doute une ou plusieurs sources complémentaires utilisées très brièvement, de qualité inférieure). Avant l'étape du scan HD, l'élément a d'abord subi une restauration physique (pellicule nettoyée, perforations consolidées) mais n'a, ensuite, pas eu droit au panel complet de retouches numériques. Si les images ont heureusement été nettoyées, il reste toujours quelques rayures verticales (beaucoup plus difficiles à gommer) et surtout un cadre qui n'a pas été complètement stabilisé - on sent encore régulièrement de légers tremblements.

Bien qu'on ait utilisé un contretype (et pas le négatif), l'impression de finesse est bien palpable : la définition est encore assez bonne, avec un niveau de détail très correct. Notez cependant que les zones de netteté sont souvent réduites à cause d'une photographie à faible profondeur de champ et surtout par l'utilisation d'objectifs aux performances limitées (nous sommes en 1937 !) avec des flous périphériques plus ou moins prononcés. Le niveau de détail est malheureusement mis à mal par une utilisation assez poussée du réducteur de bruit : en voulant atténuer le grain du contretype, sans doute présent en abondance, l'image est désormais sensiblement lissée, en tout cas nettement dégrainée. Un correction vraiment dommageable qui dénature en grande partie l'aspect argentique original du film, même si un peu de grain reste encore palpable (surtout sur les parties en mouvement).

Enfin, dernier bémol, et non des moindres : nous aurons quelques sérieuses réserves concernant l'étalonnage du film. Si la gamme de gris conserve la belle qualité de nuances des restaurations 4K, et si les pulsations de contrastes restent heureusement rares, on remarque dès les premières images une luminosité inhabituelle et un peu exagérée, une clarté insistante, comme si l'étalonnage avait été mal calibré, les hautes lumières mal ajustées, rendant les carnations un peu trop claires, les brillances un peu trop éclatantes... et les noirs insuffisants en densité. Deux exemples : une rue au petit jour qui apparaît un peu sur-éclairée, comme en été, en plein soleil, ou des visages parfois presque surexposés. Une luminosité qui met aussi en évidence les différences d'éclairement dans l'image (des visages parfois plus lumineux que d'autres, des taches de lumière bien plus visibles), que l'on pourrait prendre pour des maladresses du directeur de la photographie Eugen Schüfftan. Cette impression déroutante, et un peu désagréable, est confirmée au visionnage du documentaire, dans les suppléments, qui propose, lui, des extraits du film à l'étalonnage mieux ajusté : cf. ici, encore ici, ou . Une conséquence regrettable qui gâche un peu ce Blu-ray, par ailleurs très bien encodé (au débit vidéo plus que confortable), et qui reste, de loin, techniquement bien meilleur que la précédente édition DVD du film en France, sortie en 2007 :

DVD Opening (2007) vs. Blu-ray RéZolution Culturelle (2019)1  2  3  4  5  6

Son

Pourtant restaurée à partir du négatif son, la piste audio ne possède pas une clarté démesurée, conservant tout au long du film un aspect couvert et peu précis, avec des voix pas toujours très distinctes, comme captées dans un placard : la technique sonore était, certes, encore largement améliorable à cette époque, mais on a vu des restaurations de films des années 30 au rendu plus convaincant. L'ensemble reste tout de même assez propre, sans souffle ou craquements insistants, mais possède un aspect daté difficile à ignorer. 

Suppléments

La galaxie ESC continue de s'étoffer avec la création d'un nouveau label, RéZolution Culturelle, chapeauté par Stéphane André, l'un des proches collaborateurs d'Eric Saquet. Cette édition inaugurale bénéficie du soin habituel apporté par ESC à l'objet DVD/Blu-ray : Drôle de drame est présenté dans un très beau digipack trois volets, au visuel élégant et travaillé.

Le film est accompagné de Drôle de drame, éducation anglaise !, un livret de 24 pages signé Marc Toullec. Le journaliste revient sur ce "totem du cinéma français", racontant l'élaboration du projet, le tournage en un temps record, grâce à l'"organisation imparable" de Carné, rendu cependant difficile par les embrouilles personnelles de Michel Simon et Louis Jouvet ("l'affrontement de deux monstres sacrés") ou les rapports compliqués entre le réalisateur "presque débutant" de 28 ans et un vieux directeur de production. Toullec analyse également le film, "délicieux cocktail de divertissement criminel, d'humour noir et de sature sociale", et évoque la "reconstitution d'un Londres idéalisé" par le célèbre Alexandre Trauner. Malgré quelques redondances avec le supplément accompagnant le film (cf. ci-dessous), le livret approfondit les thèmes d'analyse grâce aux témoignages de Jean-Louis BarraultMarcel Carné ou son assistant Pierre Prévert, et par les citations des articles de presse de l'époque, relevant l'accueil critique tiède pour un film en avance sur son temps...


Carné, Prévert : drôle de duo (57 min - 1080i)
RéZolution Culturelle se positionne ici dans la gamme de suppléments généralement proposés par Gaumont ou Pathé, avec un long documentaire, à la forme soignée (on est très loin des modules de la collection Western de légende, par exemple) et au résultat très agréable et convaincant. Pendant une heure alternent réflexions et analyses très complémentaires de personnalités comme le critique Frédéric Mercier, l'historien Jean Ollé-Laprune, le spécialiste de Marcel Carné Philippe Morrisson (par ailleurs auteur de la chronique de DVDClassik) ou les spécialistes de Jacques Prévert Arnaud Laster et Danièle Gasiglia-Laster. Ils évoquent "la naissance d'un tandem" qui collaborera sur huit films et offrira au cinéma français pas mal de chefs-d'oeuvre. Drôle de drame est "une comédie qui ne ressemble à aucune autre", dont l'humour complexe et la "logique bizarre" en font une oeuvre à la limite de l'expérimental et de l'avant-gardisme. On en évoque les influences, de l'expressionnisme allemand aux comédies américaines, ou les différences par rapport au roman. Le film est assez bien analysé dans son ambivalence, à la fois simple "bonne blague" et critique libertaire de la société, avec une prise de conscience du péril fasciste et de la manipulation des foules. Le documentaire montre aussi la complémentarité du duo par la récurrence de figures ou de thèmes au sein de leur filmographie commune : une certaine forme de militantisme, le goût du peuple, les personnages doubles ou le "film sur le spectacle" qui annonce Les Enfants du paradis...


En savoir plus

Taille du Disque : 38 805 425 827 bytes
Taille du Film : 26 235 678 720 bytes
Durée : 1:38:19.894
Total Bitrate: 35,57 Mbps
Bitrate Vidéo Moyen : 31,99 Mbps
Video: MPEG-4 AVC Video / 31998 kbps / 1080p / 23,976 fps / 16:9 / High Profile 4.1
Audio: French / DTS-HD Master Audio / 2.0 / 48 kHz / 1790 kbps / 24-bit (DTS Core: 2.0 / 48 kHz / 1509 kbps / 24-bit)

Par Stéphane Beauchet - le 11 novembre 2019