Menu
Test blu-ray

Conversation secrète

BLU-RAY - Région A, B, C
Pathé
Parution : 6 / 11 / 2013

Image

Dans notre test de l'édition anglaise parue chez Optimum, nous déplorions que Conversation secrète soit resté si longtemps indisponible en France ; c'est désormais chose réparée grâce à Pathé, et chose joliment réparée puisque, à bien des égards, ce master HD - identique à celui de l'édition américaine sortie chez Lionsgate - tient largement la comparaison avec son équivalent anglais, dont il est finalement extrêmement proche. Il faut toutefois noter, toujours comparativement à l'édition anglaise, un léger "demattage" du 1.85:1 d'origine en 1.77:1, et une colorimétrie un peu plus froide sur certains plans.

Respectueux du grain d'origine, si important dans le cinéma américain des années 70, tout en affichant une réelle finesse dans les détails, ce master ne manifeste aucun défaut de compression notable et s'avère d'une belle homogénéité, diversité des formes inhérentes au film comprise. De la belle ouvrage.

Son

L'un des sujets même du film étant l'écoute, il fallait que la bande-son soit à la hauteur. C'est parfaitement le cas de la piste multicanale 5.1, supervisée et remixée par Walter Murch, le monteur sonore du film lui-même. Pour peu qu'on se laisse emporter par le film, certains effets sont même réellement saisissants.

Suppléments

Plus d'1h30 de suppléments figurent sur le disque, avec une grande diversité dans l'offre :

Gros plan sur Conversation secrète (12 minutes - HD) est un documentaire d'époque sur le tournage, réalisé par Robert Dalva, qui permet de voir Coppola au travail, notamment dans sa relation avec Gene Hackman ou ses techniciens.

On retrouve Francis Ford Coppola, très présent pour accompagner les rééditions de ses films, dans un entretien avec son compositeur David Shire (10 minutes 30 - HD), dans lequel il évoque la partition musicale au piano ainsi que la collaboration avec Walter Murch. Ne pas rater la fin de l'interview, extrêmement sympathique.

Francis Ford Coppola se prête également à l'exercice du commentaire audio (conjointement avec Walter Murch) ou vient présenter l'un de ses premiers courts-métrages, Cigar (19 minutes - HD), dans lequel le personnage interprété par l'un de ses oncles amateur de cinéma semble annoncer le personnage de Harry Caul dans Conversation secrète.

Francis Ford Coppola, toujours lui, lit et commente (en HD) des extraits du scénario du film, en revenant sur certaines scènes inédites ou même jamais tournées : une scène d'ouverture, un extrait de la convention ou une fin au poste de police qui, plus qu'une fin alternative, prolonge celle qui clôt réellement le film...

Francis Ford Coppola, enfin, répond aux questions d'étudiants de la Femis (23 minutes - HD) sur ses débuts, sur sa carrière ou sur Conversation secrète, dans un document inédit (la plupart des autres suppléments figuraient sur des éditions étrangères) réalisé en 2012.

Par ailleurs, un module de 3 minutes (HD) revient sur le San Francisco de Harry Caul, en proposant des images comparatives des lieux emblématiques du film tels qu'ils étaient à l'époque et tels qu'ils sont aujourd'hui (enfin, en 2011).

Parmi les autres suppléments, on retrouve deux screen-tests datés de novembre 1972, l'un de Cindy Williams pour le rôle d'Amy (4 minutes 40 - HD), finalement échu à Teri Garr, l'autre de Harrison Ford pour le rôle de Mark (6 minutes 20 - HD), tenu dans le film par Frederic Forrest ; une interview de Gene Hackman sur le plateau du film en février 1973 (3 minutes 40 - HD) ; et une bande-annonce originale (2 minutes 50 - HD).

Par Antoine Royer - le 7 novembre 2013