Menu
Test blu-ray

Brancaleone s'en va-t-aux croisades

BLU-RAY - Région B
ESC Editions
Parution : 28 / 3 / 2017

Image

En introduction, soulevons le fait que cette édition haute-définition soit (sauf erreur de notre part) une première mondiale, et il va sans dire que nous l'attendions avec impatience, compte tenu de l'estime que nous portons aux deux films de Mario Monicelli. Il est toutefois dommage - nous en ignorons les raisons, elles sont probablement imparables - que le second épisode (qui débute précisément là où le premier s'arrêtait) sorte du purgatoire des inédits alors que le premier y demeure désespérément : idéalement, on aimerait que les spectateurs se lançant dans l'aventure Brancaleone (et quelle aventure !) le fasse dans l'ordre...

Par ailleurs, permettons-nous de trouver décevant le choix d'une jaquette en noir et blanc pour un film aux couleurs aussi chatoyantes (il s'agit là, probablement, d'un choix de cohérence éditoriale pour la collection) et de déplorer que le résumé en quatrième en raconte beaucoup trop. Après avoir fait la fine bouche, saluons avec enthousiasme et excitation la naissance de cette collection italienne chez ESC, d'autant que le résultat, sans être extraordinaire, s'avère tout de même satisfaisant.

L'ensemble est en effet marqué par une bonne propreté et une définition somme toute convenable, y compris pour les séquences de "nuit américaine" - l'effet un peu "voilé" de certaines séquences étant principalement dû à la photographie, assez typique des années 70 italiennes. Le rendu des couleurs (la variété chromatique étant une des forces du film) est également décent, même s'il manque à notre goût parfois de dynamisme sur certaines séquences diurnes, plus lumineuses, où l'on imaginait (rêvait ?) que les couleurs ressortiraient avec davantage de "peps".

Un léger manque de stabilité peut parfois apparaître, lors de mouvements de caméra qui peuvent également altérer la définition (notamment les zooms), mais le fourmillement alors perceptible ne nous a pas semblé imputable à un abus de retouches numériques : en l'état, celles-ci, pas totalement absentes (le grain manque parfois un tout petit peu de naturel, et quelques phénomènes de sur-contour peuvent être visibles ça ou là), sont suffisamment discrètes pour ne pas gâcher le visionnage.

A noter enfin qu'il s'agit d'une édition en 1080i, donc de l'entrelacé, mais nous n'avons relevé aucun inconfort de visionnage particulier en vidéoprojection.

Son

Le film, largement post-synchronisé comme une grande partie de la production italienne de cette époque, bénéficie d'une bande-son claire et sans défauts majeurs, si ce n'est le manque de naturel qui peut émaner de la pratique. Mentionnons également quelques sifflements marqués (par exemple, les "s" de Beba Loncar), mais rien de suffisant pour crier au scandale. Pas de version française.

Suppléments

Deux suppléments, d'intérêts inégaux :

la bande-annonce de la collection Edizione Maestro propose des extraits des films édités (ou à venir), parfois très méconnus. Beaucoup font envie, mais 15 minutes de bande-annonce (pour certaines d'assez mauvaise qualité), c'est un peu long.

l'autre supplément, Le Moyen-Age dans tous ses états (10 min - HD - avec deux erreurs dans le titre, voir ci-dessous...), voit l'historien Stéphane Roux évoquer plusieurs aspects relatifs au film, le replaçant à la suite du premier épisode, en mentionnant son succès populaire (qui a notamment donné naissance à une expression imagée en langue italienne) et les autres films se déroulant au Moyen-Age tournés suite à ce succès. Il évoque également le déroulé de la carrière de Vittorio Gassman, et la manière dont Mario Monicelli contribua, à partir du Pigeon, à mettre en avant son potentiel comique. Enfin, au niveau dialectal, il précise qu'il est intéressant de voir "les deux versions" du film, mais une seule figure sur le disque. L'ensemble est très intéressant, mais - pour le coup - un peu court et un peu frustrant, tant les choses s'enchaînent vite et tant on aurait aimé que certains points soient développés. 

En savoir plus

Taille du Disque : 22,991,534,080 bytes
Taille du Film : 17,599,389,696 bytes
Durée : 1:59:40.000
Total Bitrate: 19.61 Mbps
Video: MPEG-4 AVC Video / 1080i / 25 fps / 16:9 / High Profile 4.1
Audio: Italian Dolby Digital Audio / 640 kbps / 2.0 / 48 kHz
Sous-titres: French

Par Antoine Royer - le 7 avril 2017