Menu
Test blu-ray

All I Desire

BLU-RAY - Région B
Elephant Films
Parution : 26 / 3 / 2019

Image

Comme à chaque printemps, Eléphant lance sa salve annuelle de Douglas Sirk et ses rééditions en Blu-ray, avec notamment All I Desire qui bénéficie d'un beau transfert, plutôt efficace. La copie est très stable et bien définie, avec une définition assez convaincante et un très beau noir & blanc, nuancé, aux contrastes bien tenus et aux noirs détaillés, sans pulsations. La copie est globalement propre même s'il peut apparaître quelques points blancs, griffures ou rayures verticales. Le grain abondant est plutôt bien restitué, même s'il a un peu tendance à estomper les détails les plus fins. Le disque est bien encodé, on ne remarque aucun artefact ou macrobloc.

comparatif DVD Carlotta (2008) vs. Blu-ray Eléphant (2019)1 2 3 4 5 6 7

Son

Uniquement proposée en version originale, la bande-son bénéficie d'une bonne dynamique, d'un mixage relativement précis et de voix claires. Hormis un léger souffle, assez discret, on ne remarque pas de traces d'usure prononcées : pas de sifflantes ou de saturations.

Suppléments

Douglas Sirk par Jean-Pierre Dionnet (9 min - 1080i)
Le journaliste et critique partage ici son regard personnel sur le film et le cinéaste, "un pessimiste qui a vu le nazisme" et qui deviendra une référence pour nombre de metteurs en scène. Rien de bien nouveau dans le détail, mais une belle déclaration d'amour à son cinéma.

Présentation du film (7 min - 1080i)
Jean-Pierre Dionnet revient bien trop succinctement sur All I Desire, l'un des premiers grands mélodrames de Douglas Sirk, notant le regard impitoyable sur la vie de province et les thématiques qui préparent aux futurs chefs-d'oeuvre du réalisateur. Il évoque les parcours de Barbara Stanwyck, "femme fatale inévitable" ou du compositeur Herman Stein...

On trouve aussi la bande-annonce du film (1 min 27 - SD - VOSTF), sans piste musicale, accompagnée de celles de six autres titres édités par Eléphant, ainsi qu'une conséquente galerie de photos de production (3 min 14 - 1080p)... sans oublier la traditionnelle jaquette réversible qui propose une affiche originale américaine.

All I Desire est enfin accompagné de Deux ou trois choses que je sais de Douglas Sirk, un livret de 20 pages signé Louis Skorecki. Le réalisateur, romancier, critique et journaliste, plutôt que de faire un traditionnel récit biographique de la carrière de Douglas Sirk, raconte son propre rapport avec le cinéaste, qu'il découvrit au début des années 60. Il évoque une époque où la cinéphilie n'avait rien à voir avec celle d'aujourd'hui, considérée comme "une activité sous-culturelle, mal vue, mal comprise", et où la persévérance de certains journalistes et critiques aboutira (comme pour Hitchcock) à une réévaluation de l'oeuvre de Sirk, "aventurier de la sentimentalité la plus noire et la plus outrée".

En savoir plus

Taille du Disque : 21 204 164 235 bytes
Taille du Film : 16 579 061 760 bytes
Durée : 1:19:32.225
Total Bitrate: 27,79 Mbps
Bitrate Vidéo Moyen : 24,98 Mbps
Video: MPEG-4 AVC Video / 24982 kbps / 1080p / 23,976 fps / 16:9 / High Profile 4.1
Audio: English / DTS-HD Master Audio / 2.0 / 48 kHz / 1415 kbps / 16-bit (DTS Core: 2.0 / 48 kHz / 1344 kbps / 16-bit)
Subtitle: French / 39,133 kbps

Par Stéphane Beauchet - le 27 mai 2019