Menu
Test blu-ray

Alexandre le bienheureux

BLU-RAY - Région All
Gaumont
Parution : 24 / 4 / 2013

Image

Le saut qualitatif, comparativement aux anciennes éditions, est évidemment considérable, mais même vis-à-vis des standards actuels de la HD, voire - pour comparer ce qui est un peu plus comparable - aux rééditions Blu-Ray récentes de Gaumont, ce disque se situe plutôt dans la moyenne haute : la propreté de la copie est irréprochable, et la définition a été assurée tant en évitant toute forme de lissage ou de dégrainage abusifs. On pourrait presque par moment, non sans plaisir, compter les éphélides (ou taches de rousseur) sur l'adorable petit minois de Marlène Jobert...

Au niveau de l'étalonnage, on peut également constater que le film a souvent retrouvé une vigueur assez solaire, plutôt absente de ses éditions précédentes, parfois assez ternes. Très ponctuellement, cela peut même s'avérer un peu excessif, avec un ou deux plans de champ quasiment "cramés" par la lumière. Plus globalement, le seul petit bémol qu'on pourrait émettre se situe au niveau de l'homogénéité visuelle : quelques plans de début sont un peu sombres quand d'autres sont ensuite ainsi très lumineux ; des micro-changements de palette chromatique saisissent parfois ; et un plan raté au tournage, et donc irrécupérable (par exemple celui où la Dodoche de la Grande termine dans la rivière), devient ici encore plus manifeste, compte tenu du contraste avec les plans qui le précèdent ou le suivent. 

Comparatif :

Edition Blu-Ray Gaumont 2013

Edition DVD Studio Canal 2004

Son

L'ensemble est très convenable, notamment au niveau de la restitution de la partition musicale enjouée de Vladimir Cosma. L'équilibre  global se maintient tout du long, même si quelques dialogues sont parfois un peu étouffés.

 

Suppléments

Outre une bande-annonce, le morceau de choix est un documentaire (en haute-définition) de Dominique Maillet d'un peu plus d'une heure, intitulé Yves Robert : le droit à la paresse, et qui propose, à l'aide de nombreux intervenants (dont Marlène Jobert, Pierre Richard, Françoise Brion, André Legrand ou Georges Casati), de revenir sur la genèse (en réaction à la fable du Laboureur et ses enfants de la Fontaine !) et le tournage d'Alexandre le bienheureux

Par Antoine Royer - le 10 mai 2013