Menu
Test blu-ray

Adieu, poulet

BLU-RAY - Région B
TF1 Studio
Parution : 29 / 5 / 2018

Image

TF1 reprend cette année sa collection "Passion cinéma" avec cette première salve (il y en aura une autre à la rentrée) qualifiée de "Restauration prestige", un terme qui n'est pour une fois pas du tout usurpé. Le film de Pierre Granier-Deferre, grand classique des diffusions TV, n'était jusqu'alors disponible que dans un DVD sorti il y a 9 ans, à la qualité technique très discutable, même pour cette époque. Mais tout cela n'est plus qu'un triste souvenir puisque le bond en avant proposé sur ce Blu-ray est, vous en jugerez par vous-même, tout à fait spectaculaire. Adieu poulet a été restauré en 4K par le laboratoire lyonnais Lumières Numériques, à partir du négatif original. Les images retrouvent enfin leur cadrage d'origine et une photographie très naturelle : oubliez les relents jaune/vert et les contrastes mous ! L'étalonnage est particulièrement soigné, avec une palette de couleurs beaucoup plus nuancée et des contrastes solides (les noirs sont parfois un peu bouchés, dénués de détail : ce sera le seul bémol de cette restauration). Les images, stables et totalement nettoyées, bénéficient d'une très bonne définition et d'un excellent niveau de détail. Un grain fin non gommé donne à l'ensemble une très belle patine argentique, soutenue par un débit vidéo très confortable. Un excellent Blu-ray. 

comparatif DVD TF1 vidéo (2009) vs. Blu-ray TF1 studio (2018) :    1   2   3   4   5

Son

La bande son a été restaurée à partir de la piste magnétique originale. Le rendu est très convaincant, sans souffle ou craquements disgracieux. On note parfois quelques sifflantes, résidus de la prise de son d'époque, mais l'ensemble reste clair et très respectueux du mixage d'origine.

Suppléments

 

Francis Veber, côté polar (22 min - 1080i)
Interrogé par Pierre-Henri Gibert, le célèbre scénariste, futur auteur du Dîner de cons, évoque l'adaptation compliquée d'Adieu poulet à cause des exigences perfectionnistes de la star Lino Ventura ("Lino ne se fait pas acheter par une pute!") avouant qu'il serait volontiers resté plus fidèle au livre original. Il se souvient de quelques anecdotes autour du film, sa première rencontre avec Lino Ventura (qui aboutira à L'emmerdeur) ou une séance d'écriture arbitrée par Simone Signoret. Francis Veber aime parler de son métier de scénariste ("à la fois mouton et chien de berger"), évoque ses influences (Les lumières de la ville, les Marx Brothers, Woody Allen) ou les différences entre l'écriture d'un polar ("des vacances") et d'une comédie ("ce qu'il y a de plus difficile"). On sent que la mise en images de ses mots à l'écran le titillait déjà, à l'époque, critiquant de façon à peine voilée le travail de Granier-Deferre, un réalisateur avec beaucoup d'humour mais "pas avec le même genre de rythme". Souffrant d'un ego parfois mal dissimulé, Veber semble encore très contrarié de ne pas être reconnu par ses pairs lorsqu'il parle de ce métier "traité comme la dernière roue du carrosse" et des "metteurs en scène qui s'accaparent le film", taclant Yves Robert au passage. Intéressant et instructif.

Présentation du film (9 min - SD - 4/3 upscalé en 1080i)
Dans ce supplément repris du DVD sorti en 2009, Jérôme Wybon interroge Clélia Ventura, la fille de Lino, qui raconte différents souvenirs de son père sur Adieu Poulet, comme sa relation avec Pierre Granier-Deferre ou son souci du détail et de la logique avec les scénaristes. Elle parle un peu de la réunion "explosive" entre Ventura et Patrick Dewaere, "la rencontre de l'ordre et du désordre" qui débuta mal à cause des retards répétés du jeune acteur sur le tournage, avouant ensuite qu'ils auraient pu être père et fils, ayant tous les deux "la même tendresse dans le regard". Un module honnête mais quelque peu limité par ce témoignage "officiel" mais indirect...

Bande-annonce originale restaurée (2 min 59 s - 1080p)

En savoir plus

Taille du Disque: 33 556 963 192 bytes
Taille du Film : 24 496 523 904 bytes
Durée : 1:31:27.041
Total Bitrate: 35,72 Mbps
Bitrate Vidéo Moyen : 30,01 Mbps
Video: MPEG-4 AVC Video / 30011 kbps / 1080p / 24 fps / 16:9 / High Profile 4.1
Audio: French / DTS-HD Master Audio / 2.0 / 48 kHz / 1788 kbps / 24-bit (DTS Core: 2.0 / 48 kHz / 1509 kbps / 24-bit)
Audio: French / DTS-HD Master Audio / 2.0 / 48 kHz / 1841 kbps / 24-bit (DTS Core: 2.0 / 48 kHz / 1509 kbps / 24-bit)
Subtitle: French / 28,275 kbps

Par Stéphane Beauchet - le 30 mai 2018