Menu
Test blu-ray

A l'ombre des potences

BLU-RAY - Région B
Sidonis / Calysta
Parution : 12 / 4 / 2019

Image

Encore un film Paramount ! Sidonis poursuit l'exploration des westerns du studio avec A l'ombre des potences, inédit en DVD en France mais disponible depuis 2012 dans un Blu-ray américain au master HD identique, qui ne respecte pas le format original 2.00 : 1 mais en propose peut-être une version "open matte"... Il s'agit d'un transfert assez simple, basé sur une copie photochimique d'excellente qualité, globalement stable, dénuée de traces d'usure et plutôt bien développée puisqu'on ne signale aucun problème d'alignement des trames Technicolor - on remarquera tout au plus une légère pulsation de luminosité pendant tout le film. Les contrastes sont souvent bien gérés, mais avec des noirs parfois un peu clairs qui peuvent tempérer la saturation des couleurs (plutôt agréable en général, d'ailleurs). Seul ombre au tableau : la magnificence des images en VistaVision ne trouve pas totalement un écrin à sa juste valeur puisque la précision est moyenne, le rendu assez doux, avec un niveau de détail limité, même dans les gros plans. Le grain est aussi très discret, mais (comme on peut le voir sur le comparatif ci-dessous) il s'agit d'une caractéristique du master d'origine et non la conséquence d'un encodage maladroit - remarquons, d'ailleurs, que Sidonis a fait d'énormes progrès sur ce point dernièrement. Un master à la HD perfectible, mais toutefois recommandable.

comparatif Blu-ray Olive Films (2012) vs. Blu-ray Sidonis (2019) :    1   2   3   4   5

Son

La version originale est de très bonne facture, soigneusement nettoyée de toute impureté et sans souffle marqué. Les dialogues sont clairs, les ambiances plutôt équilibrées. La version française d'époque, un peu plus couverte, paraît aussi un tout petit peu plus étriquée, moins ample. Mais les voix sont assez claires, elles aussi, dénuées de sifflantes, dans un ensemble très propre et sans souffle.

Suppléments

Présentation de Patrick Brion (13 min - 1080i)
Le créateur du Cinéma de Minuit s'exprime sur ce film "intéressant", mais "pas le meilleur des trois westerns de Nicholas Ray". Brion revient sur le genre en 1955, "une grande année du western", évoque le scénariste Winston Miller, auteur du remarquable script de La Poursuite infernale, et les deux têtes d'affiche masculines : James Cagney, qui fait ici des infidélités au Film Noir, et John Derek à la "carrière d'acteur très curieuse". Patrick Brion s'intéresse particulièrement aux rapports de Nicholas Ray avec la jeunesse, trouvant des exemples dans sa filmographie et à travers le personnage de Davey, selon lui "le plus important du film".

Présentation de François Guérif (13 min - 1080i)
Le critique cinéphile et éditeur vient défendre ce western sous-estimé mais non dénué de qualités, victime d'un désintérêt parce que coincé entre les deux films les plus connus de Nicholas Ray. Il revient par exemple sur l'utilisation judicieuse des ellipses, assez rare dans le genre, et surtout la très belle histoire d'amour entre James Cagney et la douce Viveca Lindfors dont le personnage "existe énormément", par exemple durant la scène de la demande en mariage ressentie "comme une improvisation". Guérif souligne l'intelligence du titre original et compare les deux personnages masculins, guidés par celui de James Cagney qui accomplit (et assume) "un chemin", malgré des redondances thématiques avec Les Ruelles du malheur, du même Nicholas Ray.

Contrairement à ce qu'indique la jaquette, le disque ne propose (malheureusement) pas la présentation de Bertrand Tavernier. Hormis une bande-annonce des futures sorties de l'éditeur, il n'y a d'ailleurs aucun autre supplément.

En savoir plus

Taille du Disque : 27 372 653 968 bytes
Taille du Film : 21 490 563 072 bytes
Durée : 1:32:24.288
Total Bitrate: 31,01 Mbps
Bitrate Vidéo Moyen : 25,31 Mbps
Video: MPEG-4 AVC Video / 25318 kbps / 1080p / 23,976 fps / 16:9 / High Profile 4.1
Audio: French / DTS-HD Master Audio / 2.0 / 48 kHz / 1998 kbps / 24-bit (DTS Core: 2.0 / 48 kHz / 1509 kbps / 24-bit)
Audio: English / DTS-HD Master Audio / 2.0 / 48 kHz / 1843 kbps / 24-bit (DTS Core: 2.0 / 48 kHz / 1509 kbps / 24-bit)
Subtitle: French / 0,221 kbps
Subtitle: French / 25,784 kbps

Par Stéphane Beauchet - le 13 avril 2019