Menu

Personnalités

Kenji Misumi

Kenji Misumi

Biographie

Après avoir fait ses armes à la Nikkatsu (où il entre en 1941), Kenji Misumi entre à la Daiei qui lui offre son premier grand succès en 1960 avec Le Passage du grand Bouddha, adaptation d’une partie du roman fleuve (30 tomes !) de Kaizan Nakazato. Le héros Ryuonosuke Tsukue, ronin devenu aveugle, est pris d’une rage meurtrière qui va ensanglanter le film et le faire crouler sous un déluge de violence et de folie. On retrouvera cette figure de samouraï solitaire, sombre et impitoyable, dans la saga Baby Cart que Misumi réalisera dans les années 70, alors même que le Chambara est tombé en désuétude.
En 1961, et suite au succès du film, Misumi se voit confier la réalisation de Bouddha (Shaka), premier film tourné en 70 mm au Japon et plus gros budget jusqu’alors alloué à un film. L’année suivante il délaisse ces super productions et réalise un petit film en noir et banc qui va rencontrer un succès colossal : Zatoichi Monogatori, premier du nom de la prestigieuse saga (dont il réalisera 6 volets). Shintaro Katsu, qu’il venait de diriger dans Bouddha, incarne un masseur aveugle, justicier à ses heures perdues, qui s’éloigne complètement, malgré le même handicap, du ronin ivre de folie qu’est Ryunosuke Tsukue. Avec des films comme Tuer ! (Kiru, 1961), La Lame diabolique (Ken Ki, 1963) ou encore Le Sabre (Ken, 1964) il s'est imposé comme l'un des grands cinéastes japonais.

Films chroniqués sur DVDClassik

En savoir plus

La fiche IMDb
Par Olivier Bitoun - le 12 septembre 2011

Informations

Naissance : 2 mars 1921
Décès : 24 septembre 1975
Pays : Japon
Métier : réalisateur