Menu

Actualités - Cinéma

Nuages épars

Il aura fallu attendre 1983 pour que les films de Mikio Naruse arrivent jusqu’à nous, leurs diffusions restant malgré tout jusqu’à peu quasiment restreintes à quelques projections dans les festivals. Depuis ces dernières années, on arrive néanmoins à pouvoir les voir en salles dans les circuits traditionnels. Ce fut le cas fin 2015 avec Une femme dans la tourmente (Midareru), un mélodrame simple, classique et épuré qui forçait l’admiration par son absence de sensiblerie, la rigueur de sa mise en scène et la progression implacable de son scénario. Cette découverte fut possible grâce au distributeur Les Acacias qui a eu la bonne idée de persévérer en proposant quatre autres classiques du cinéaste jusqu’à la fin du premier semestre 2017. L’admirable Quand une femme monte l’escalier débutait ce programme en décembre dernier ; puis Le Grondement de la montagne en janvier. C'est désormais au tour de son dernier film de nous être présenté, un mélodrame en couleurs, magnifique de pudeur, de sensibilité, de délicatesse et de tendresse, cependant non dénué ni d’humour ni d’un lyrisme déchirant, une admirable histoire de deuil et d’amour impossible qui clôt une filmographie dont seule une petite partie de l’iceberg nous est connu ; ce qui présage encore de futures belles découvertes ! En attendant Au gré du courant qui mettra un terme à ce 'cycle', faites l’effort de vous déplacer en salles suivre ce drame déchirant dont le final devrait vous laisser -comme l’héroïne- pantois !

DANS LES SALLES

NUAGES EPARS
UN FILM De mikio naruse (1967)

DISTRIBUTEUR : LES ACACIAS
DATE DE SORTIE :  19 JUILLET 2017

La Page du distributeur

La Chronique du film


La trentaine, Yumiko (Yoko Tsukasa), femme de diplomate, s’apprête à quitter le Japon pour suivre son époux à Washington. Par malheur ce jour-là elle apprend le décès de son mari renversé par une voiture. Anéantie, elle l’est encore plus lorsqu’elle croise aux obsèques le responsable de ce drame, Shiro Mishima (Yûzô Kayama). Malgré le fait qu’il s’agisse d’un accident –un pneu éclaté suivi d'une embardée-, Mishima se sent responsable et décide d’envoyer une pension mensuelle à la jeune femme qu’il a rendue veuve et qui a énormément de mal à lui pardonner. (Lire la suite)

Par Dvdclassik - le 19 juillet 2017

Actualités