Menu

Actualités - Cinéma

Hard Eight

Splendor Films ressort aujourd'hui Hard Eight (également exploité sous le titre moins usité de Double mise), premier long métrage d'un jeune prodige qui dès son prochain film (Boogie Nights) connaîtra une carrière précisément prodigieuse, son oeuvre creusant à partir de ce moment un sillon toujours plus troublant, sauvage et mature (ces qualités allant paradoxalement de pair chez le cinéaste). Paul Thomas Anderson a renié son premier film, re-monté contre son gré, une expérience traumatisante qui lui fera envisager d'abandonner le cinéma par manque de confiance en ses producteurs. Ce qu'il en reste est en l'état un beau polar, affichant immédiatement une communauté d'acteurs et de contributeurs (Jon Brion, déjà de la partie), une "patte" visuelle qu'il affinera rapidement (celle de Magnolia, ou de certaines visions du plus désaturé Punch-Drunk Love). Ce n'est peut-être pas "son" film, mais c'est rétrospectivement bien un film de Paul Thomas Anderson, cinéaste suffisamment singulier et puissant pour que sa vision survive (même modestement) au charcutage. Voyez par vous-même, vous ne devriez cela pris en compte pas être trop déçus. 

DANS LES SALLES

Hard eight
UN FILM De Paul Thomas Anderson (1996)

DISTRIBUTEUR : SPLENDOR
DATE DE SORTIE : 21 NOVEMBRE 2018

La Chronique du film

John (John C. Reilly) semble totalement démuni lorsque Sidney (Philip Baker Hall) le rencontre assis à la devanture d’un café. Ce dernier, un élégant homme d’âge mûr, l’invite à boire un coup et au fur et à mesure de leur discussion lui propose de le prendre sous son aile afin de lui faire gagner la somme de 6 000 dollars dont il a besoin pour pouvoir décemment enterrer sa mère. Tous deux partent pour les casinos de Reno où, sous les conseils avisés et la tutelle de ce "père adoptif", John devient rapidement un efficace joueur professionnel. Deux ans plus tard, ils ne se sont pas quittés et John est toujours collé aux basques de Sidney ; il va tomber amoureux d’une serveuse de bar désabusée, la jeune Clementine (Gwynetht Paltrow), qui pour ne pas perdre son emploi, accepte de temps à autre de se prostituer. Comme il l’avait fait avec John, Sidney décide de la sortir de son inconvenante situation et de la protéger. Tout semblerait aller pour le mieux pour cet improbable trio sauf que l’engrenage va se gripper faute à un joueur un peu malsain... (Lire la suite)

Par Dvdclassik - le 20 novembre 2018

Actualités