Menu

Actualités - Cinéma

Bergman chez Carlotta - partie 2

Disparu il y a onze ans, Ingmar Bergman est à l'honneur à l'occasion du centième anniversaire de sa naissance. Outre la rétrospective que lui consacre en ce moment - et jusqu'au 11 novembre - la Cinémathèque française, Carlotta propose de redécouvrir en salle pas moins de vingt de ses films en versions numériques restaurées. Après une première salve de treize titres fin septembre, sept nouveaux films viennent ce mercredi rejoindre la rétrospective.

le visage (1958)

Le magnétiseur et illusionniste Albert Emmanuel Vogler est arrêté, ainsi que sa troupe, par le préfet et le consul d’une petite ville de Suède. Ils subissent l’interrogatoire de Vergelus, un médecin qui refuse l’irrationnel et qui entend prouver que Vogler use de charlatanisme.

La Chronique de DVDClassik

A travers le miroir (1961)

Les quatre membres d’une famille sont réunis sur une île pour ce qui devrait être de brèves vacances. La fille, Karin, se remet tant bien que mal d’un séjour en hôpital psychiatrique. Autour d’elle évoluent trois hommes : son père David, Martin son mari, et son jeune frère Minus. Leurs inquiétudes et leurs attentes vis-à-vis de la jeune femme vont achever de la jeter dans la folie.

La Chronique de DVDClassik

une passion (1969)

Andreas Winkelman est un sculpteur qui s’est retiré sur l’île de Farö. Solitaire, il fait la connaissance d’une voisine, Anna, qui a perdu son mari et son enfant dans un tragique accident de voiture. Anna lui présente un couple d’amis, Eva et Elis. Eva, délaissée par son mari, se rapproche peu à peu d’Andreas. Tandis que les fils se nouent et se dénouent entre les quatre protagonistes,une série de meurtres d’animaux vient semer le trouble dans la population.

La Chronique de DVDClassik

de la vie des marionnettes (1980)

Une prostituée, Katarina Krafft, est assassinée et violée par Peter Egerman. A travers des entretiens menés par un chargé d’enquête et des moments de vie saisis avant et après le drame, on pénètre dans la personnalité troublée du criminel. Sa femme Katarina, le psychiatre Morgens Jenser, ami et confident du couple, la mère possessive de Peter, Tim, collaborateur de Katarina et homosexuel attiré par Peter, sont autant de témoins et d’acteurs qui vont lever le voile sur ce meurtre...

La Chronique de DVDClassik

 
Egalement en salle ce mercredi L'Oeil du diable, Le Silence et Mon île Farö, second documentaire que le réalisateur a consacré à cette île devenue son havre.

Par Dvdclassik - le 24 octobre 2018

Actualités