Chernobyl (Johan Renck - 2019)

Tout sur les séries, à la TV ou en DVD : 24, Desperate Housewives, Six Feet Under, Le Prisonnier, Twin Peaks, Mission : Impossible, Seconde B, Plus Belle la Vie...

Modérateurs : Karras, Rockatansky, cinephage

Avatar de l’utilisateur
Coxwell
Le Révolté de l'An 2000
Messages : 2752
Inscription : 24 févr. 05, 10:58

Re: Chernobyl (Johan Renck - 2019)

Messagepar Coxwell » 10 juil. 19, 11:41

tenia a écrit :Le problème est de ne voir le personnage qu'en tant que femme scientifique et non juste scientifique.
Alors que la série la traite pourtant comme telle, c'est a dire un perso scientifique, et non une femme scientifique.
D'où l'impression d'une suranalyse genrée, ce qui est évidemment ironique vu ce dont elle parle.


Ce n'est pas uns surnalayse, simplement une facilité d'écriture anti historique, absolument pas crédible pour l’époque représentée. N'importe quel cours d'histoire quelque peu approfondi sur la période soviétique et le monde slave permet de lever cette aberration qui n'est pas une question de lecture genrée ou racisée, mais simplement le goût de dépeindre les hommes, femmes, enfants, structures, décors... de façon crédible et précise dans le contexte d'une société donnée dans le passé. Déformation professionnelle sans doute.

Avatar de l’utilisateur
Jack Griffin
Goinfrard
Messages : 11981
Inscription : 17 févr. 05, 19:45

Re: Chernobyl (Johan Renck - 2019)

Messagepar Jack Griffin » 10 juil. 19, 12:11

Coxwell a écrit :Déformation professionnelle sans doute.


C'est ton obsession (cf topic Burning). Je comprends tes remarques mais on a l'impression que tu les apposes comme unique grille de lecture et d'appréciation. On a quand même l'habitude de voir la fiction (ici inspirée de faits réels) triturer le réel. Même Aleksievitch transforme les témoignages.

Avatar de l’utilisateur
tenia
Le Choix de Sophisme
Messages : 21535
Inscription : 1 juin 08, 14:29

Re: Chernobyl (Johan Renck - 2019)

Messagepar tenia » 10 juil. 19, 12:19

Nan mais le 1er problème du perso, c'est que les scientifiques de l'époque n'avaient pas franchement ce comportement là de recherche de vérité.
Tu veux parler d'anti historisme ? Tu devrais peut-être commencer par là, mais visiblement, la priorisation de ta grille de lecture ici ne va pas dans ce sens qui parait pourtant faire analytiquement bien plus de sens.

Avatar de l’utilisateur
Coxwell
Le Révolté de l'An 2000
Messages : 2752
Inscription : 24 févr. 05, 10:58

Re: Chernobyl (Johan Renck - 2019)

Messagepar Coxwell » 10 juil. 19, 12:26

tenia a écrit :Nan mais le 1er problème du perso, c'est que les scientifiques de l'époque n'avaient pas franchement ce comportement là de recherche de vérité.
Tu veux parler d'anti historisme ? Tu devrais peut-être commencer par là, mais visiblement, la priorisation de ta grille de lecture ici ne va pas dans ce sens qui parait pourtant faire analytiquement bien plus de sens.


Commence par relire mes messages dans leur intégralité. J'ai abordé précédemment par le fait qu'il n'y avait pas d'URSS : la bureaucratie et les logiques de pouvoir sont clairement bancales et fausses. Les structures sociales, les relations familiales comme professionnelles ne sont pas crédibles. Reste un papier peint d'URSS, un ersatz en somme. Ca plaît au quidam qui se contente de la tapisserie.
Je regrette sincèrement que des Russes n'aient pas été impliqués dans la mise en scène ou dans l'interprétation par ex (à défaut d'une écriture beaucoup moins anglo-saxonne). Cela aurait très probablement changé a minima la manière de se confronter à la série.
Dernière édition par Coxwell le 10 juil. 19, 12:32, édité 3 fois.

Avatar de l’utilisateur
Coxwell
Le Révolté de l'An 2000
Messages : 2752
Inscription : 24 févr. 05, 10:58

Re: Chernobyl (Johan Renck - 2019)

Messagepar Coxwell » 10 juil. 19, 12:28

Jack Griffin a écrit :
Coxwell a écrit :Déformation professionnelle sans doute.


C'est ton obsession (cf topic Burning). Je comprends tes remarques mais on a l'impression que tu les apposes comme unique grille de lecture et d'appréciation. On a quand même l'habitude de voir la fiction (ici inspirée de faits réels) triturer le réel. Même Aleksievitch transforme les témoignages.


Je suis sensible à la qualité des nuances et de la précision de la représentation d'une société donnée, qui plus est lorsqu'elle est historicisée comme ici. On ne peut donc pas le formuler même si cela s'est déjà produit dans l'histoire du cinéma et de la TV ?

Avatar de l’utilisateur
tenia
Le Choix de Sophisme
Messages : 21535
Inscription : 1 juin 08, 14:29

Re: Chernobyl (Johan Renck - 2019)

Messagepar tenia » 10 juil. 19, 12:41

J'ai lu tes messages mais le résultat est que le seul perso que tu détailles, c'est celui-ci, et jamais dans une logique utilitaire mais uniquement genrée... tout ça pour dénoncer une écriture dans l'ère du temps.
Ce n'est donc pas une notion d'exprimer une volonté de nuance dans la fiction, mais de le faire d'une façon pouvant paraitre d'abord inadéquate, puis monomaniaque, comme si ce personnage était avant tout caractérisé par le sexe de son interprète et seulement après par son concept narratif (ce qui me semble être ici une lecture totalement à côté de la plaque).
C'est aussi accessoirement ici le seul endroit où j'ai vu une telle discussion sur le sexe de ce perso.

Avatar de l’utilisateur
Coxwell
Le Révolté de l'An 2000
Messages : 2752
Inscription : 24 févr. 05, 10:58

Re: Chernobyl (Johan Renck - 2019)

Messagepar Coxwell » 10 juil. 19, 13:06

tenia a écrit :J'ai lu tes messages mais le résultat est que le seul perso que tu détailles, c'est celui-ci, et jamais dans une logique utilitaire mais uniquement genrée... tout ça pour dénoncer une écriture dans l'ère du temps.
Ce n'est donc pas une notion d'exprimer une volonté de nuance dans la fiction, mais de le faire d'une façon pouvant paraitre d'abord inadéquate, puis monomaniaque, comme si ce personnage était avant tout caractérisé par le sexe de son interprète et seulement après par son concept narratif (ce qui me semble être ici une lecture totalement à côté de la plaque).
C'est aussi accessoirement ici le seul endroit où j'ai vu une telle discussion sur le sexe de ce perso.


Toute la structure sociale, politique, familiale est bancale d'un bout à l'autre, Gorbachev en tête. En effet, je considère que l'invention de ce personnage fictif qui plus est, censé représenté la contestation (sic) en URSS, incarné par une femme, (quand on connaît le poids de l'héritage patriarcal et des fonctions d'occupation des femmes - même aujourd'hui dans les propos de Mizulina), me paraît être un choix contestable (révélateur du problème général) et qui désamorce la précision à l’œuvre pour la partie du récit purement événementiel. L'articulation entre le drame de l'instant et le poids des structures est justement râté à cause des ces erreurs d'appréciation des ressorts de la société et du fonctionnement de l'URSS et même de la Russie d'aujourd'hui. Le simple comité qui se réunit lors du premier épisode dans le sous-sol de la centrale Lénine est très superficiellement mise en scène, notamment pour comprendre le poids sourd de la rigidité des structures. La caméra, l'interprétation, les dialogues confèrent à l'ensemble un déficit d'authenticité. Il aurait été préférable effectivement voir un metteur en scène comme A. Zviaguintzev derrière la caméra et le script.

Avatar de l’utilisateur
Supfiction
David O. Selznick
Messages : 13907
Inscription : 2 août 06, 15:02
Localisation : Have you seen the bridge?

Re: Chernobyl (Johan Renck - 2019)

Messagepar Supfiction » 10 juil. 19, 13:23

Coxwell a écrit :
Jack Griffin a écrit :
Coxwell a écrit :Déformation professionnelle sans doute.


C'est ton obsession (cf topic Burning). Je comprends tes remarques mais on a l'impression que tu les apposes comme unique grille de lecture et d'appréciation. On a quand même l'habitude de voir la fiction (ici inspirée de faits réels) triturer le réel. Même Aleksievitch transforme les témoignages.


Je suis sensible à la qualité des nuances et de la précision de la représentation d'une société donnée, qui plus est lorsqu'elle est historicisée comme ici. On ne peut donc pas le formuler même si cela s'est déjà produit dans l'histoire du cinéma et de la TV ?


Je suis d’accord. En commençant cette série, j’attends qu’elle soit le plus fidèle possible à la vérité historique. Sinon je vais voir Stranger things.

Avatar de l’utilisateur
Flol
smells like pee spirit
Messages : 42622
Inscription : 14 avr. 03, 11:21

Re: Chernobyl (Johan Renck - 2019)

Messagepar Flol » 10 juil. 19, 14:28

Coxwell a écrit :Ca plaît au quidam qui se contente de la tapisserie.

C'est toujours aussi sympa de te lire, Coxwell.

Avatar de l’utilisateur
Major Tom
Petit ourson de Chine
Messages : 18993
Inscription : 24 août 05, 14:28

Re: Chernobyl (Johan Renck - 2019)

Messagepar Major Tom » 10 juil. 19, 14:29

Jack Griffin a écrit :
Coxwell a écrit :Déformation professionnelle sans doute.


C'est ton obsession

Oui enfin ça relève un peu de l'obsession de votre côté aussi, à toi et tenia, non ? :D

Comme je le disais, oui le personnage m'a aussi posé problème parce qu'il (enfin elle) est clairement contemporaine. Et pour reprendre les mots de tenia, "accessoirement" c'est une femme. (En fait pas accessoirement, un choix n'est pas anodin et celui d'insérer une femme dans un monde d'hommes est symbolique, mais passons.) La situation inverse m'aurait gêné également, évidemment.
Image Image
Clique sur une des vignettes au-dessus... Image ...et ta vie va changer pour toujours

Avatar de l’utilisateur
Jack Griffin
Goinfrard
Messages : 11981
Inscription : 17 févr. 05, 19:45

Re: Chernobyl (Johan Renck - 2019)

Messagepar Jack Griffin » 10 juil. 19, 14:47

Major Tom a écrit :
Jack Griffin a écrit :
Coxwell a écrit :Déformation professionnelle sans doute.


C'est ton obsession

Oui enfin ça relève un peu de l'obsession de votre côté aussi, à toi et tenia, non ? :D.


Franchement je m'en tape. J'ai cru au personnage jusqu'à ce qu'un carton final me dise qu'il n'a pas existé.Quand on a l'a relevé, qu'est ce que ça change ? Rien.
Et ici certains en font tout un plat...bref. Pareil que Ténia, je n'ai pas lu ce genre de remarque ailleurs.

Avatar de l’utilisateur
Major Tom
Petit ourson de Chine
Messages : 18993
Inscription : 24 août 05, 14:28

Re: Chernobyl (Johan Renck - 2019)

Messagepar Major Tom » 10 juil. 19, 16:19

On en a l'air d'en faire "un plat" parce qu'on est amenés à devoir se justifier de penser ce qu'on pense, alors que cela relève avant tout de l'analyse, du ressenti et de la critique de film comme on en a toujours fait.

Il s'agit de la crédibilité d'un personnage. Même si j'apprécie Emily Watson, et son personnage, ce dernier me paraissait un peu "gros" (#grossophobie), au point que dès ses premières apparitions je suis allé vérifier sur wikipédia tellement ça me paraissait bizarre (si un tel personnage avait existé, il serait devenu emblématique, à juste titre). Le carton final donnait l'explication. Rien de dramatique. La série est appréciée (et je l'ai beaucoup aimé), mais comme elle joue beaucoup sur le réalisme (la séquence sur le toit est reprise d'un document que j'avais vu, et la fiction respecte au détail-près la réalité à ce moment-là), on en vient automatiquement à tiquer sur ce genre de choses un peu trop "2019"... ;)
Image Image
Clique sur une des vignettes au-dessus... Image ...et ta vie va changer pour toujours

Avatar de l’utilisateur
tenia
Le Choix de Sophisme
Messages : 21535
Inscription : 1 juin 08, 14:29

Re: Chernobyl (Johan Renck - 2019)

Messagepar tenia » 10 juil. 19, 16:25

Et je pense que vous suranalysez le fait que ce soit joué par une femme.
Tout simplement.
Ce qui, de nouveau, me semble ironique car plaçant cette contemporanité aussi, et peut-être surtout, dans vos yeux plus que dans la série qui n'en demandait probablement pas tant sur ce point.
Mais c'est intéressant à constater, comme tamis de lecture, assurément. Notamment parce que ça amène rapidement à imaginer les réactions si le perso avait été joué par un mec, pour un résultat tout aussi utilitaire et contemporain.

Avatar de l’utilisateur
Major Tom
Petit ourson de Chine
Messages : 18993
Inscription : 24 août 05, 14:28

Re: Chernobyl (Johan Renck - 2019)

Messagepar Major Tom » 10 juil. 19, 16:36

Mais oui, mais oui.
Image Image
Clique sur une des vignettes au-dessus... Image ...et ta vie va changer pour toujours

Avatar de l’utilisateur
Watkinssien
Etanche
Messages : 14411
Inscription : 6 mai 06, 12:53
Localisation : Xanadu

Re: Chernobyl (Johan Renck - 2019)

Messagepar Watkinssien » 10 juil. 19, 16:43

Flol a écrit :
Coxwell a écrit :Ca plaît au quidam qui se contente de la tapisserie.

C'est toujours aussi sympa de te lire, Coxwell.


Oui cela revigore et satisfait bien nos égos.
Image

Mother, I miss you :(