House of Cards (Netflix - 2013/2018)

Tout sur les séries, à la TV ou en DVD : 24, Desperate Housewives, Six Feet Under, Le Prisonnier, Twin Peaks, Mission : Impossible, Seconde B, Plus Belle la Vie...

Modérateurs : Karras, Rockatansky, cinephage

Avatar de l’utilisateur
Watkinssien
Etanche
Messages : 14424
Inscription : 6 mai 06, 12:53
Localisation : Xanadu

Re: House of Cards (Netflix - 2013)

Messagepar Watkinssien » 21 mars 16, 17:23

House of Cards, c'est aussi et avant tout une série sur le couple, cet aspect est clairement celui qui transcende les stratégies politiques, le cynisme du pouvoir et les manipulations psychologiques.
Image

Mother, I miss you :(

Avatar de l’utilisateur
Gounou
au poil !
Messages : 9763
Inscription : 20 juil. 05, 17:34
Localisation : Lynchland

Re: House of Cards (Netflix - 2013)

Messagepar Gounou » 21 mars 16, 17:46

Johnny Doe a écrit :En fait j'en attendais exactement la même chose que toi, quelque chose d'assez proche de The West Wing pour l'exigence politique, mais sans une once de son idéalisme. Avec un travail de manipulation aux petits oignons. Or là, on est plutôt dans la série bulldozer, après 4-5 épisodes on a bien compris que l'aspect politique, c'est surtout un cadre, un apparat, comprendre exactement les moyens qu'utilise Frank pour tordre son monde n'a pas une grande importance. On cherche l'efficacité, pas faire réfléchir. Honnêtement si tu t'amuses, tu peux essayer de continuer, tu trouveras peut-être ton plaisir ailleurs, dans ce côté un peu déviant et énaurme de certains passages, mais pour moi c'était clairement une déception, avec une seconde saison en point d'orgue. Je n'avais d'ailleurs pas terminé la 3ème même si je l'avais trouvé supérieure jusqu'à la moitié (à quelques énormités prêt).

Bah tu vois, entre mon message et le tien, j'ai terminé la saison, digéré la petite déception liée à mes attentes sûrement trop précises... et je pense que je vais quand même continuer (tranquillement), parce que sans être transcendante la série reste effectivement divertissante.
Enfin avec le recul, je repense aux deux premiers épisodes de Fincher, à la promesse qu'ils contenaient tant par leur tenue visuelle que par l'ambiance et le mystère qui s'en dégageaient... l'épisode 3 (réalisé par James Foley) m'avait fait redescendre sur terre en une poignée de minutes.
Image

Avatar de l’utilisateur
Max Schreck
David O. Selznick
Messages : 14776
Inscription : 13 août 03, 12:52
Localisation : Hong Kong, California

Re: House of Cards (Netflix - 2013)

Messagepar Max Schreck » 21 mars 16, 21:35

Johnny Doe a écrit :
Gounou a écrit :Je rebondis là-dessus, parce que j'arrive au terme de la première saison là, et je me demande en lisant ça si cette série est vraiment pour moi.
Je pense que je me suis un peu fourvoyé en imaginant me frotter à une version sèche et fincherienne de The West Wing, à savoir une plongée brute dans les jeux de pouvoir en tout genre qui resterait (autant que possible) réaliste et dont les coups bas n'auraient q'un impact politique.
Or non, ici on vire sans problème dans le thriller un peu gras, avec passages en force scénaristiques ENORMES. Je suis à la fois accroché par le rythme interne des épisodes et constamment ramené à l'écriture grossière des persos, des situations, des rebondissements. Je ne compte plus le nombre de fois où je me suis dit que le comportement du personnage de Kevin Spacey DEVAIT le trahir... mais non, en face de lui tout le monde passe pour un écolier qui vient prendre gentiment sa leçon.
Pour résumer je crois que le cadre de la Maison Blanche m'inspirait autre chose qu'un spectacle certes fourni et visuellement chiadé mais qui fait bien trop souvent toc.


En fait j'en attendais exactement la même chose que toi, quelque chose d'assez proche de The West Wing pour l'exigence politique, mais sans une once de son idéalisme. Avec un travail de manipulation aux petits oignons. Or là, on est plutôt dans la série bulldozer, après 4-5 épisodes on a bien compris que l'aspect politique, c'est surtout un cadre, un apparat, comprendre exactement les moyens qu'utilise Frank pour tordre son monde n'a pas une grande importance. On cherche l'efficacité, pas faire réfléchir. Honnêtement si tu t'amuses, tu peux essayer de continuer, tu trouveras peut-être ton plaisir ailleurs, dans ce côté un peu déviant et énaurme de certains passages, mais pour moi c'était clairement une déception, avec une seconde saison en point d'orgue. Je n'avais d'ailleurs pas terminé la 3ème même si je l'avais trouvé supérieure jusqu'à la moitié (à quelques énormités prêt).

Justement, je trouve que la 3e saison parvient à renouer avec cette attente légitime que vous avez eu comme moi en démarrant le show.
« Vouloir le bonheur, c'est déjà un peu le bonheur. » (Roland Cassard)
Mes films du mois...
Mes extrospections...
Mon Top 100...

Avatar de l’utilisateur
Max Schreck
David O. Selznick
Messages : 14776
Inscription : 13 août 03, 12:52
Localisation : Hong Kong, California

Re: House of Cards (Netflix - 2013)

Messagepar Max Schreck » 11 juin 16, 14:33

House of cards, saison 4.

Il avait fallu attendre la magistrale troisième saison pour que le show me comble pleinement. C'était sans doute inévitable : la 4e frise la sortie de route. Elle bénéficie certes toujours du même soin formel et des mêmes moyens. La mise en scène au cordeau, et la photographie glacée collent toujours aussi parfaitement à l'atmosphère de violence sourde qui émane de la peinture de ce milieu de requins.

Mais là où le bat blesse — l'expression de vieux — c'est au niveau des personnages qui ne semble plus du tout respecter la ligne de conduite qui leur avait été donnée jusqu'ici, n'hésitant donc pas à se contredire. Les épisodes donnent lieu à de trop savantes stratégies de joueurs d'échecs, où l'on avance ses pions, où l'on s'adapte à l'évolution de la situation, où l'on est prêt à changer de but, et à bouleverser ses alliances. A l'arrivée, ça devient un peu n'importe quoi, les personnages cessent de nous émouvoir, plus que jamais réduits à l'état de pantins trop conciliants. La crédibilité n'est plus de mise, mais si on accepte de n'apprécier que la dimension ludique du show, ça peut demeurer distrayant. En très grande partie grâce au duo d'acteurs principal qui a heureusement toujours quelque chose à défendre, et même quand les dialogues manquent un peu de souffle, ils parviennent à livrer de vrais numéros de virtuoses. Wright a sans doute le rôle le plus difficile, tant son personnage valse d'une attitude à l'autre. C'est donc surtout Spacey qui plus que jamais impressionne par la richesse de sa palette, mielleux quand il faut, terrifiant au premier degré à d'autres moments. Il faut dire également que le cadre choisi pour cette saison est assez peu passionnant, le système électoral américain, vu d'ici, étant franchement incompréhensible. Où il semble que ça tient plus de la science statistique et des calculs de probabilité, que de véritable défense d'un programme politique.

On perd donc les vrais enjeux politiques intelligemment amenés lors de la saison précédente, et on se contente d'assister à des jeux de pouvoir de plus en plus absurdes. C'est particulièrement dommageable, lorsqu'il s'agit d'aborder des sujets sensibles comme la réglementation des armes à feu ou l'exploitation politicienne des menaces terroristes. Au lieu d'avancer de vrais et courageux arguments qui entreraient en résonnance avec les interrogations de la société américaine, on préfère n'en faire que de simples prétextes à manipulation, éléments de suspense sans réelles implications morales. Je reste néanmoins bluffé par le courage des producteurs de ne pas craindre d'être en phase avec l'actualité la plus immédiate, quelque chose qui me semble encore inimaginable dans un fiction française.

Cela étant posé, j'avais beau me persuader que la série avait fini de me passionner, je ne pensais pas que les auteurs arriveraient à relancer l'intérêt lors du finale.
Spoiler (cliquez pour afficher)
Le gimmick du regard caméra, pourtant de moins en moins exploité, se révèle ici redoutablement efficace.
Donc finalement je risque encore de me faire avoir pour la suite.

On pourra également trouver ça anecdotique, mais la musique de Jeff Beal se permet de chouettes variations orchestrales du thème principal, toujours plus envoûtantes.
« Vouloir le bonheur, c'est déjà un peu le bonheur. » (Roland Cassard)
Mes films du mois...
Mes extrospections...
Mon Top 100...

Avatar de l’utilisateur
AtCloseRange
Mémé Lenchon
Messages : 22826
Inscription : 21 nov. 05, 00:41

Re: House of Cards (Netflix - 2013)

Messagepar AtCloseRange » 15 sept. 16, 16:55

Vu la saison 1 et j'arrête aux 3/4 de la 2.
La saison 1 est vraiment efficace mais ça reste extrêmement mécanique et manichéen. En gros, à part Underwood, le reste du monde politique est présenté comme une bande de naïfs invraisemblable (notamment le président).
Mais bon, ça reste assez addictif jusqu'à ce que la série prenne un tournant criminel au-delà de toute vraisemblance en fin de saison 1. J'avoue qu'ensuite la série perd pas mal de son attrait.
Quand Underwood et sa femme restaient des personnages retors mais avec des failles, pourquoi pas?
Quand ils deviennent de purs monstres (et leur entourage pas mieux), je décroche pour de bon d'autant que le seul personnage avec lequel on pouvait avoir un tant soit peu d'empathie a disparu.
Image

Avatar de l’utilisateur
Mama Grande!
Machino
Messages : 1290
Inscription : 1 juin 07, 18:33
Localisation : Tokyo

Re: House of Cards (Netflix - 2013)

Messagepar Mama Grande! » 5 juin 17, 09:41

Saison 5


La découverte des jeux de pouvoirs et des intrigues à la Maison Blanche avait tant bien que mal maintenu l'intérêt pendant 2 saisons. Puis après un petit passage à vide l'intérêt a été ravivé lorsque la série s'est recentrée sur le couple Underwood, complice dans les situations les plus extrêmes mais mis à mal par la rivalité et l'appétit du pouvoir, pendant 2 autres saisons.

Mais une fois que l'on a fait le tour de la question du couple, que reste-t-il? Pas grand chose malheureusement. Par le savoir-faire de ses scénaristes, la qualité de sa réalisation et le talent de ses interprètes (Robin Wright en tête), on suit toujours les aventures des Underwood sans déplaisir. Mais sans surprise non plus. On se demande certes quel gros coup dans le dos réservent les scénaristes, appliquant l'adage "plus c'est gros plus ça passe", mais en étant plus amusé que choqué. Mais malgré tout cela, House of Cards reste une chronique intéressante de notre époque. Pas nécessairement des années Trump, mais de ces années de désagrégation du pouvoir, de la rupture du lien entre l'administration et les administrés, de soupçon et de chaos. Dans 20 ans, elle pourra faire figure de document sur comment l'Amérique en particulier et le monde occidental en général ont vu leur époque. Pour la saison 5, c'est à mon avis son seul vrai intérêt. C'est mieux que rien.

Avatar de l’utilisateur
ex-beldvd man
Accessoiriste
Messages : 1653
Inscription : 12 août 04, 09:52
Localisation : Belgique

Re: House of Cards (Netflix - 2013)

Messagepar ex-beldvd man » 5 juin 17, 09:54

Je suis occupé à visionner la S5 (les 5 premiers) et pour moi la série a franchit une nouveau palier dans le portnawak (après un bon sursaut dans la S3). On assiste à une surenchère dans le machiavélisme qui ne frôle plus le ridicule et l'invraisemblable, mais tombe à pieds joints dedans... Les personnages sont devenus une caricature d'une caricature, c'est une surenchère de coup bas, de manipulations de personnages qui, mis à part les Underwood, sont d'une naïveté qui confine à la stupidité (la série est uniquement centrée sur les Underwood alors qu'il y avait matière à faire une version plus noire et cynique de West Wing -que j'adore- avec son équipe chorale).
On se demande comment les Underwood ont mis 25 ans à parvenir là où ils sont (tellement ils manipulent aisément tout le monde)... Il reste quelques moments "justes" de temps à autres, mais ils sont noyés dans une écriture "facile"
Image

Avatar de l’utilisateur
Supfiction
David O. Selznick
Messages : 13943
Inscription : 2 août 06, 15:02
Localisation : Have you seen the bridge?

Re: House of Cards (Netflix - 2013)

Messagepar Supfiction » 5 juin 17, 10:04

C'est actuellement ma troisième tentative de finir la première saison, en vain, cette serie me fait l'effet d'un somnifère à chaque fois.
Si la première saison est sensée être l'une des des meilleures, je ferai mieux d'abandonner tout de suite vu les retours ici.
Dommage que West wing ne soit pas plus disponible sur les plateformes.

Avatar de l’utilisateur
Addis-Abeba
Mouais
Messages : 11168
Inscription : 12 nov. 04, 23:38
Localisation : Chocolatine

Re: House of Cards (Netflix - 2013)

Messagepar Addis-Abeba » 6 juin 17, 10:05

Quatre très bonnes saisons, mais la cinq commence mal, les deux premiers épisodes dont je ne comprends pas trop l'intérêt, ICO pour Daesh, pourquoi ne pas le nommer.
Je ne sais pas où ca va partir, mais je le sens mal, on voit bien que le ressort est cassé,à moins que les scénaristes arrêtent leur sieste ca sent la saison de trop.
L'effet de surprise s'étant émoussé depuis longtemps, ca commence même à être embarrassant, attendons...
"On va voir King-Kong au cinéma avec les collègues, tu viens avec nous ? Non j'aime pas les films Chinois..."

Avatar de l’utilisateur
bronski
Touchez pas au grisbi
Messages : 17419
Inscription : 23 févr. 05, 19:05
Localisation : location

Re: House of Cards (Netflix - 2013)

Messagepar bronski » 25 déc. 17, 18:35

Gounou a écrit :Enfin avec le recul, je repense aux deux premiers épisodes de Fincher, à la promesse qu'ils contenaient tant par leur tenue visuelle que par l'ambiance et le mystère qui s'en dégageaient... l'épisode 3 (réalisé par James Foley) m'avait fait redescendre sur terre en une poignée de minutes.


Vu ces deux premiers épisodes et c'est vraiment excellent. Fincher filme comme à son habitude brillamment et le couple Spacey/Wright est formidable. Du coup tu me fais un peu peur avec Foley, m'enfin...

Le problème des séries pour moi est qu'au bout d'un certain temps je trouve que ça a tendance à s'essouffler et à chercher la facilité pour continuer. On verra bien.

J'ai pas lu tout le sujet mais un petit mot sur le format du film : 2.00 : 1. C'est un format assez rare en soi pour passer à côté. Un rectangle que je trouve plus naturel, plus organique que les autres habituels.

Avatar de l’utilisateur
odelay
Producteur
Messages : 9321
Inscription : 19 avr. 03, 09:21
Localisation : A Fraggle Rock

Re: House of Cards (Netflix - 2013)

Messagepar odelay » 25 déc. 17, 21:13

bronski a écrit :
Gounou a écrit :Enfin avec le recul, je repense aux deux premiers épisodes de Fincher, à la promesse qu'ils contenaient tant par leur tenue visuelle que par l'ambiance et le mystère qui s'en dégageaient... l'épisode 3 (réalisé par James Foley) m'avait fait redescendre sur terre en une poignée de minutes.


Vu ces deux premiers épisodes et c'est vraiment excellent. Fincher filme comme à son habitude brillamment et le couple Spacey/Wright est formidable. Du coup tu me fais un peu peur avec Foley, m'enfin...

Le problème des séries pour moi est qu'au bout d'un certain temps je trouve que ça a tendance à s'essouffler et à chercher la facilité pour continuer. On verra bien.

J'ai pas lu tout le sujet mais un petit mot sur le format du film : 2.00 : 1. C'est un format assez rare en soi pour passer à côté. Un rectangle que je trouve plus naturel, plus organique que les autres habituels.


J'ai du mal à associer "facilité" et cette série qui je trouve a toujours maintenu un très haut niveau (je n'ai pas encore vu la 5e saison).

Sinon pour le 2.00 j'ai vu il y a trois jours café Society d'Allen qui a aussi ce format et je me suis aussi dit que c'était très rare (j'ai même cru à un recadrage avant de vérifier sur imdb).

Avatar de l’utilisateur
bronski
Touchez pas au grisbi
Messages : 17419
Inscription : 23 févr. 05, 19:05
Localisation : location

Re: House of Cards (Netflix - 2013)

Messagepar bronski » 8 janv. 18, 18:06

Fini la saison 1 et enchaîné directement avec le premier épisode de la saison 2 et...

Spoiler (cliquez pour afficher)
... ce twist !! :shock: Je ne l'avais pas vu venir celui-là !! :lol: Flippant.


Premier épisode de haut niveau cinématographique d'ailleurs, réalisé par Carl Franklin, à suivre ce petit... L'épisode est noté 9.6 sur IMDb :o

Avatar de l’utilisateur
AntonChigurh
Assistant opérateur
Messages : 2316
Inscription : 30 sept. 17, 11:58

Re: House of Cards (Netflix - 2013)

Messagepar AntonChigurh » 6 mars 18, 09:53

odelay a écrit :
odelay a écrit :
AntonChigurh a écrit :

On peut considérer la fin de saison 5 comme la fin de la série ou c'est tout le contraire genre gros cliffhanger des familles ?.

Je te dis ça tout à l'heure il me reste le dernier épisode à regarder. En tout cas la saison 6 est en production.

C'est parti pour cet episode!



Ah yé! Cliffhanger? pas Cliffhanger? Oui et non. La série pourrait s'arrêter là, car quelque chose se clos, mais ce serait extrêmement frustrant. On a qu'une envie, c'est de voir la suite car ça risque de saigner. Pour ce qui est de Spacey et de son absence, ça peut être justifiable vu que les scénaristes ont eu la bonne idée de faire prendre une décision très importante à l'un des personnages principaux, décision qui induit énormément de choses dont une disparition crédible du personnage de Spacey. Mais j'imagine qu'il y aura une belle ellipse entre les deux saisons et que ça pourra être frustrant de ne pas avoir son point de vue. A moins qu'ils décident de le faire mourir entre les deux saisons, ce dont je doute car il y a vraiment des pistes intéressantes à utiliser plutôt que celle facile de la mort du président F. Underwood.


La Bande annonce de la saison 6 a été diffusée pendant les Oscars. 8 épisodes au lieu de 13 habituellement.


Avatar de l’utilisateur
odelay
Producteur
Messages : 9321
Inscription : 19 avr. 03, 09:21
Localisation : A Fraggle Rock

Re: House of Cards (Netflix - 2013/2018)

Messagepar odelay » 20 mai 19, 22:24

Quelqu'un a vu cette dernière saison (moi toujours pas). Parce que les notes des épisodes sur IMDB sont hallucinantes. Aucun des 6 épisodes ne dépasse les 4,6/ 10 (alors que la série flirtait avec les 9/10 d'habitude) et le dernier épisode obtient le score d'un Max Pecas des petits jours : 2,7/10!! :shock:

C'est si mauvais que ça??

Avatar de l’utilisateur
Billy Budd
Bordeaux Chesnel
Messages : 26572
Inscription : 13 avr. 03, 13:59

Re: House of Cards (Netflix - 2013/2018)

Messagepar Billy Budd » 20 mai 19, 23:04

C’est consternant.
Everybody's clever nowadays