Votre film du mois de Juin 2013

Rubrique consacrée au cinéma et aux films tournés après 1980

Modérateurs : Karras, Rockatansky, cinephage

Avatar de l’utilisateur
johell
1/10 à chaque oeil
Messages : 5404
Inscription : 3 janv. 07, 10:20
Localisation : Suisse

Re: Votre film du mois de Juin 2013

Messagepar johell » 2 juin 13, 19:43

Film du mois :
Image
COLORADO (La Resa Dei Conti) de Sergio Sollima (1966)


Films découverts
COLORADO (La Resa Dei Conti) de Sergio Sollima (1966) : 10/10
L'IMMORALITÀ de Massimo Pirri (1978) : 9/10
LE MANOIR MAUDIT (Metempsyco) de Antonio Boccaci (1963) : 9/10
LA RIVIERE ROUGE (Red River) de Howard Hawks (1948) : 8/10
ONLY GOD FORGIVES de Nicolas Winding Refn (2013) : 8/10
MOTEL DES SACRIFICES (Mountaintop Motel Massacre) de Jim McCullough Sr. (1986) : 8/10
THE BLING RING de Sofia Coppola (2013) : 8/10
LOVE EXPOSURE (Ai No Mukidashi) de Sono Sion (2008) : 8/10
BAIT de Kimble Rendall (2012) : 7/10
LA GUERRE DES GANGS (Luca Il Contrabbandiere) de Lucio Fulci (1980) : 7/10
LES YEUX DE SATAN (Child's Play) de Sidney Lumet (1972) : 7/10
EQUINOX de Jack Woods (1970) : 7/10
THE EQUINOX... A JOURNEY INTO THE SUPERNATURAL de Dennis Muren (1967) : 7/10
STROMBOLI de Roberto Rossellini (1950) : 7/10
HANNAH ARENDT de Margarethe von Trotta (2012) : 7/10
LA GRANDE BELLEZZA de Paolo Sorrentino (2013) : 7/10
ANGEL II : LA VENGEANCE DE L'ANGE (Avenging Angel) de Robert Vincent O'Neill (1985) : 6/10
NIGHTMARE BEACH (La Spiaggia Del Terrore) de Umberto Lenzi (1989) : 6/10
LA MAISON AU FOND DU PARC (La Casa Sperduta Nel Parco) de Ruggero Deodato(1980) : 6/10
TERROR BENEATH THE SEA (Kaitei Daisensô) de Hajime Satô (1966) : 6/10
POP REDEMPTION de Martin Le Gall (2013) : 6/10
ZAAT de Don Barton (1971) : 5/10
DRACULA CONTRE FRANKENSTEIN (Los Monstruos Del Terror) de Tulio Demicheli (1970) : 5/10
ANGEL de Robert Vincent O'Neill (1984) : 5/10
LES CHEERIES FONT DES RAVAGES (The Cheerleaders) de Paul Glickler (1973) : 5/10
BARRACUDA : LES DENTS DE LA MORT (Barracuda) de Harry Kerwin & Wayne Crawford (1978) : 5/10
VOEUX SANGLANTS (The Initiation) de Larry Stewart (1984) : 5/10
LA MARQUE DES ANGES - MISERERE de Sylvain White (2013) : 5/10
MAN OF STEEL de Zack Snyder (2013) : 5/10
ANGEL III : THE FINAL CHAPTER de Tom DeSimone (1988) : 4/10
THE BEACH GIRLS AND THE MONSTER de Jon Hall (1965) : 4/10
MURDER ROCK (Murderock - Uccide A Passo Di Danza) de Lucio Fulci (1984) : 4/10
LES BEAUX JOURS de Marion Vernoux (2013) : 4/10
AFTER EARTH de M. Night Shyamalan (2013) : 4/10
STAR TREK : INTO DARKNESS de J.J. Abrams (2013) : 4/10
THE CALL de Brad Anderson (2013) : 3/10
JOSEPHINE de Agnès Obadia (2013) : 3/10
REVENGE OF THE CHEERLEADERS de Richard Lerner (1976) : 3/10
LE GRAND SILENCE (Die Grosse Stille) de Philip Gröning (2005) : 3/10
MOI, MOCHE ET MECHANT 2 (Despicable Me 2) de Pierre Coffin & Chris Renaud (2013) : 2/10
PLEASE DON'T EAT THE BABIES de Henri Charr (1983) : 2/10
VERY BAD TRIP 3 (The Hangover Part III) de Todd Phillips (2013) : 2/10
LA CAGE DOREE de Ruben Alves (2013) : 2/10
SLAVE GIRLS : LES CAPTIVES DE L'ESPACE (Slave Girls From Beyond Infinity) de Ken Dixon (1987) : 2/10
ROBO C.H.I.C. (Cyber-C.H.I.C.) de Ed Hansen & Jeffrey Mandel (1989) : 1/10



Série TV
GOLDORAK (UFO Robo: Gurendaizâ) - Box 1 - Épisodes 1 à 12 - (1975) : 7/10

Documentaire
RAY HARRYHAUSEN : LE TITAN DES EFFETS SPECIAUX (Ray Harryhausen : Special Effects Titan) de Gilles Penso (2011) : 7/10


Films revus
L'HOMME DE RIO de Philippe De Broca (1964) : 9/10
PIRANHAS (Piranha) de Joe Dante (1978) : 8/10
ONLY GOD FORGIVES de Nicolas Winding Refn (2013) : 8/10
SADOMANIA (Sadomania - Hölle Der Lust) de Jesùs Franco (1981) : 8/10
LA MAIN AU COLLET (To Catch A Thief) de Alfred Hitchcock (1955) : 7/10
PUNISHER (The Punisher) de Mark Goldblatt (1989) : 7/10
LE MANOIR DE LA TERREUR (Le Notti Del Terrore) de Andrea Bianchi (1981) : 6/10

Rouge = Films vus en salles

Films des mois précédents

Spoiler (cliquez pour afficher)
Janvier 2007 = A BOUT DE COURSE / RUNNING ON EMPTY de Sidney Lumet (1988)
Février 2007 = THE HOST / GWOEMUL de Joon-ho Bong (2006)
Mars 2007 = MAD COWGIRL de Gregory Hatanaka (2006)
Avril 2007 = BOULEVARD DU CREPUSCULE / SUNSET BLVD. de Billy Wilder (1950)
Mai 2007 = LES SEPT SAMOURAIS / SHICHININ NO SAMURAI de Akira Kurosawa (1954)
Juin 2007 = HOT FUZZ de Edgar Wright (2007)
Juillet 2007 = MUSHISHI de Katsuhiro Ôtomo (2006)
Août 2007 = DANGER : DIABOLIK! / DIABOLIK de Mario Bava (1968)
Septembre 2007 = LA VENGEANCE DANS LA PEAU / THE BOURNE ULTIMATUM de Paul Greengrass (2007)
Octobre 2007 = VA, VA, VIERGE POUR LA DEUXIEME FOIS / YUKE YUKE NIDOME NO SHOJO de Koji Wakamatsu (1969)
Novembre 2007 = JUDEX de Georges Franju (1963)
Décembre 2007 = SINGAPORE SLING / SINGAPORE SLING: O ANTHROPOS POU AGAPISE ENA PTOMA de Nikos Nikolaidis (1990)
Janvier 2008 = POLICE SPECIALE / THE NAKED KISS de Samuel Fuller (1964)
Février 2008 = HÄXAN, LA SORCELLERIE A TRAVERS LES ÂGES / HÄXAN de Benjamin Christensen (1922)
Mars 2008 = THERE WILL BE BLOOD de Paul Thomas Anderson (2007)
Avril 2008 = LES INNOCENTS / THE INNOCENTS de Jack Clayton (1961)
Mai 2008 = LE VISAGE D'UN AUTRE / TANIN NO KAO de Hiroshi Teshigahara (1966)
Juin 2008 = LE FANTÔME DE MILBURN / GHOST STORY de John Irvin (1981)
Juillet 2008 = LET THE RIGHT ONE IN / LAT DEN RÄTTE KOMMA IN de Tomas Alfredson (2008)
Août 2008 = BIENVENUE DANS L'AGE INGRAT / WELCOME TO THE DOLLHOUSE de Todd Solondz (1995)
Septembre 2008 = REBELLION / JÔ-UCHI : HAIRYÔ TSUMA SHIMATSU de Masaki Kobayashi (1967)
Octobre 2008 = VINYAN de Fabrice Du Welz (2008)
Novembre 2008 = THE VISITOR de Thomas McCarthy (2007)
Décembre 2008 = ORGIES SADIQUES DE L'ERE EDO / ZANKOKU IJÔ GYAKUTAI MONOGATARI: GENROKU ONNA KEIZU de Teruo Ishii (1969)
Janvier 2009 = HOUSE / HAUSU de Nobuhiko Obayashi (1977)
Février 2009 = LE DUO DE LA MORT / FEMINA RIDENS de Piero Schivazappa (1969)
Mars 2009 = LA MALEDICTION DES WHATELEY / THE SHUTTERED ROOM de David Greene (1967)
Avril 2009 = PONYO SUR LA FALAISE/ GAKE NO UE NO PONYO de Hayao Miyazaki (2008)
Mai 2009 = POSSESSION de Andrzej Zulawski (1981)
Juin 2009 = LES PROIES / THE BEGUILED de Don Siegel (1971)
Juillet 2009 = LEFT BANK / LINKEROEVER de Pieter Van Hees (2008)
Août 2009 = COLLEGE ROCK STARS / BANDSLAM de Todd Graff (2009)
Septembre 2009 = DEMINEURS / THE HURT LOCKER de Kathryn Bigelow (2008)
Octobre 2009 = LA NUIT DES SANGSUES / NIGHT OF THE CREEPS de Fred Dekker (1986)
Novembre 2009 = L'OEUF DE L'ANGE / TENSHI NO TAMAGO de Mamoru Oshii (1985)
Décembre 2009 = LOVE LETTER de Shunji Iwai (1995)
Janvier 2010 = UNE NUIT A NEW YORK / NICK & NORAH : INFINITE PLAYLIST de Peter Sollett (2008)
Février 2010 = A SINGLE MAN de Tom Ford (2009)
Mars 2010 = THIRST / BAKJWI de Chan-wook Park (2009)
Avril 2010 = SPIDER BABY de Jack Hill (1968)
Mai 2010 = ORLANDO de Sally Potter (1992)
Juin 2010 = MARIANNE DE MA JEUNESSE de Julien Duvivier (1955)
Juillet 2010 = STEFANIES GESCHENK de Mathieu Seiler (1995)
Août 2010 = L'ENFANT MIROIR / THE REFLECTING SKIN de Philip Ridley (1990)
Septembre 2010 = CANINE / KYNODONTAS de Yorgos Lanthimos (2009)
Octobre 2010 = MES NUITS AVEC...ALICE, PENELOPE, ARNOLD, MAUD ET RICHARD de Michel Barny & Frédéric Lansac (1975)
Novembre 2010 = LA RANDONNEE / WALKABOUT de Nicolas Roeg (1971)
Décembre 2010 = ENQUÊTE SUR UN CITOYEN AU-DESSUS DE TOUT SOUPCON / INDAGINE SU UN CITTADINO AL DI SOPRA DI OGNI SOSPETTO de Elio Petri (1970)
Janvier 2011 = POUPOUPIDOU de Gérald Hustache-Mathieu (2011)
Février 2011 = DEAD PEOPLE / MESSIAH OF EVIL : THE SECOND COMING de Willard Huyck (1973)
Mars 2011 = MARIE POUPEE de Joël Seria (1976)
Avril 2011 = LA BALLADE DE L'IMPOSSIBLE / NORUWEI NO MORE deTran Anh Hung (2010)
Mai 2011 = LA SOLITUDE DES NOMBRES PREMIERS / LA SOLITUDINE DEI NUMERI PRIMI de Saverio Costanzo (2010)
Juin 2011 = LE ORME de Luigi Bazzoni (1975)
Juillet 2011 = HANNA de Joe Wright (2011)
Août 2011 = AUPRES DE MOI TOUJOURS / NEVER LET ME GO de Mark Romanek (2010)
Septembre 2011 = JEUX INTERDITS DE L'ADOLESCENCE / MALADOLESCENZA de Pier Giuseppe Murgia (1977)
Octobre 2011 = DEATH BED - THE BED THAT EATS de George Barry (1977)
Novembre 2011 = LA FEMME DU VEME / THE WOMAN IN THE FIFTH de Pawel Pawlikowski (2011)
Décembre 2011 = LES NEIGES DU KILIMANDJARO de Robert Guediguian (2011)
Janvier 2012 = LE SAMOURAÏ de Jean-Pierre Melville (1967)
Février 2012 = MATINS CALMES A SEOUL / BOOK CHON BANG HYANG de Sang-Soo Hong (2011)
Mars 2012 = JOHNNY S'EN VA-T-EN GUERRE / JOHNNY GOT HIS GUN de Dalton Trumbol (1971)
Avril 2012 = TWIXT de Francis Ford Coppola (2011)
Mai 2012 = LISA ET LE DIABLE / LISA E IL DIAVOLO de Mario Bava (1974)
Juin 2012 = L'EDEN ET APRES de Alain Robbe-Grillet (1970)
Juillet 2012 = SCHIZOPHRENIA - LE TUEUR DE L'OMBRE... / ANGST de Gerald Kargl (1983)
Août 2012 = PSYCHOMANIA de Don Sharp (1973)
Septembre 2012 = L'OEIL DU MALIN / EYE OF THE DEVIL de J. Lee Thompson (1966)
Octobre 2012 = FUEGO de Armando Bo (1969)
Novembre 2012 = WEEK-END SAUVAGE / DEATH WEEKEND de William Fruet (1976)
Décembre 2012 = ERNEST ET CELESTINE de Stéphane Aubier, Vincent Patar & Benjamin Renner (2012)
Janvier 2013 = LES DIMANCHES DE VILLE D'AVRAY de Serge Bourguignon (1962)
Février 2013 = LA TROISIEME PARTIE DE LA NUIT / TRZECIA CZESC NOCY de Andrzej Zulawski (1971)
Mars 2013 = SPRING BREAKERS de Harmony Korine (2012)
Avril 2013 = L'ÎLE NUE / HADAKA NO SHIMA de Kaneto Shindô (1960)
Mai 2013 = CONVOI DE FEMMES / WESTWARD THE WOMEN de William A. Wellman (1951)
Dernière édition par johell le 30 juin 13, 23:54, édité 37 fois.

Avatar de l’utilisateur
vic
viking
Messages : 3497
Inscription : 26 avr. 03, 18:37
Localisation : IHTFP

Re: Votre film du mois de Juin 2013

Messagepar vic » 3 juin 13, 01:17

Image

Themroc (Claude Faraldo, 1973) 8.5/10
Fascination (Jean Rollin, 1979) 8/10
Mes nuits avec... Alice, Pénélope, Arnold, Maud et Richard (Michel Barny, 1976) 8/10
Seven Swords (Tsui Hark, 2005) 7/10
The New Centurions (Richard Fleischer, 1972) 9/10
Buffy the Vampire Slayer (Fran Rubel Kuzui, 1992) 7.5/10
Grendel Grendel Grendel (Alexander Stitt, 1981) 7.5/10
Saturday Night Fever (John Badham, 1977) 8/10
Indiana Jones and the Kingdom of the Crystal Skull (Steven Spielberg, 2008) 5/10
My Heart is that Eternal Rose (Patrick Tam, 1989) 7/10
Dolls (Stuart Gordon, 1987) 7.5/10
Symbol (Hitoshi Matsumoto, 2009) 8/10
La Nuit des Traquées (Jean Rollin, 1980) 5/10
PTU (Johnnie To, 2003) 8.5/10
Hellish Love (Chûsei Sone, 1972) 8/10
Gallants (Derek Kwok & Clement Cheng, 2010) 8/10
Un autre homme (Lionel Baier, 2008) 7.5/10
Dernière édition par vic le 1 juil. 13, 01:17, édité 6 fois.
Image

Withdrawing in disgust is not the same thing as apathy.

Consistency is the last refuge of the unimaginative. Oscar Wilde

Unité Ogami Ittô.

Avatar de l’utilisateur
joe-ernst
Décorateur
Messages : 3691
Inscription : 20 mars 06, 15:11
Localisation :

Re: Votre film du mois de Juin 2013

Messagepar joe-ernst » 3 juin 13, 11:05

JUIN 2013


Film du mois :

Image


Films découverts :

La cage dorée, de Ruben Alves : 6/10
The Garden of Eden, de Lewis Milestone : 6/10
La grande bellezza, de Paolo Sorrentino : 7,5/10
Male and Female, de Cecil B. DeMille : 6/10
Le passé, d'Asghar Farhadi : 7/10
Sola, de Henri Diamant-Berger : 3/10
Speedway, de Harry Beaumont : 4/10


Films revus ou redécouverts :




Film du mois, le récapitulatif :

Spoiler (cliquez pour afficher)
West Side Story, de Robert Wise et Jerome Robbins (janvier 2008)
La harpe de Birmanie, de Kon Ichikawa (février 2008)
Iphigénie, de Michael Cacoyannis (mars 2008)
Douce, de Claude Autant-Lara (avril 2008)
Rocco et ses frères, de Luchino Visconti (mai 2008)
La fille de l'amiral, de Roy Rowland (juin 2008)
Bellissima, de Luchino Visconti (juillet 2008)
Sciuscià, de Vittorio De Sica (août 2008)
Scarface, de Howard Hawks (septembre 2008)
La fureur de vivre, de Nicholas Ray (octobre 2008)
Un goût de miel, de Tony Richardson et Le narcisse noir, de Michael Powell et Emeric Pressburger (novembre 2008, ex-aequo)
Lettre d'une inconnue, de Max Ophuls (décembre 2008)
Colonel Blimp, de Michael Powell et Emeric Pressburger (janvier 2009)
Milk, de Gus Van Sant et Séraphine, de Martin Provost (février 2009, ex-aequo)
L'homme des vallées perdues, de George Stevens (mars 2009)
Justice est faite, d'André Cayatte (avril 2009)
Pour toi j'ai tué, de Robert Siodmak (mai 2009)
Les contes de la lune vague après la pluie, de Kenji Mizoguchi (juin 2009)
L'aurore, de Friedrich Wilhelm Murnau (juillet 2009)
Winchester 73, d'Anthony Mann (août 2009)
Le plus sauvage d'entre tous, de Martin Ritt (septembre 2009)
Le ruban blanc, de Michael Haneke (octobre 2009)
La captive aux yeux clairs, de Howard Hawks (novembre 2009)
Peau d'âne, de Jacques Demy (décembre 2009)
Pépé le Moko, de Julien Duvivier (janvier 2010)
Miss Oyu, de Kenji Mizoguchi (février 2010)
Nos meilleures années, de Marco Tullio Giordana (mars 2010)
Ces messieurs dames, de Pietro Germi (avril 2010)
Sueurs froides, d'Alfred Hitchcock (mai 2010)
AUCUN (juin 2010)
Chevaux de bois, de Rupert Julian et Erich von Stroheim (juillet 2010)
Le diable boiteux, de Sacha Guitry (août 2010)
AUCUN (septembre 2010)
Love, de Ken Russell (octobre 2010)
Topsy-Turvy, de Mike Leigh (novembre 2010)
Le marquis de Saint-Evremond, de Jack Conway (décembre 2010)
Incendies, de Denis Villeneuve (janvier 2011)
Une étoile est née, de George Cukor (février 2011)
Une si jolie petite plage, d'Yves Allégret (mars 2011)
Rabbit Hole, de John Cameron Mitchell (avril 2011)
Shakespeare Wallah, de James Ivory (mai 2011)
Le guépard, de Luchino Visconti (juin 2011)
The Beloved Rogue, d'Alan Crosland (juillet 2011)
America, America, d'Elia Kazan (août 2011)
Et maintenant, on va où ?, de Nadine Labaki (septembre 2011)
AUCUN (octobre 2011)
AUCUN (novembre 2011)
Le goût du saké, de Yasujirô Ozu (décembre 2011)
Le mécano de la General, de Buster Keaton (janvier 2012)
AUCUN (février 2012)
AUCUN (mars 2012)
AUCUN (avril 2012)
AUCUN (mai 2012)
Her Night of Romance, de Sidney Franklin (juin 2012)
AUCUN (juillet 2012)
AUCUN (août 2012)
Nouveau souffle, de Karl Markovics (septembre 2012)
Un singe en hiver, d'Henri Verneuil (octobre 2012)
Week-end, d'Andrew Haigh (novembre 2012)
Brighton Rock, de John Boulting (décembre 2012)
Yossi, d'Eytan Fox (janvier 2013)
Blancanieves, de Pablo Berger (février 2013)
AUCUN (mars 2013)
AUCUN (avril 2013)
Mulholland Drive, de David Lynch (mai 2013)
Dernière édition par joe-ernst le 1 juil. 13, 10:11, édité 7 fois.
Image

We are all in the gutter, but some of us are looking at the stars. Oscar Wilde.
L'hyperréalisme à la Kechiche, ce n'est pas du tout mon truc. Alain Guiraudie

Avatar de l’utilisateur
Pat Wheeler
Assistant(e) machine à café
Messages : 241
Inscription : 6 janv. 13, 12:54

Re: Votre film du mois de Juin 2013

Messagepar Pat Wheeler » 3 juin 13, 13:37

Films découverts ou revus par ordre décroissant d'appréciation:


Madame De... - Max Ophüls Image
Le Parrain (The Godfather) - Francis Ford Coppola Image
Mulholland Drive - David Lynch Image
Les 5 Hors-la-Loi (Firecreek) - Vincent McEveety Image
Les Compagnons de la Marguerite - Jean-Pierre Mocky Image
Les Chemins de la Liberté (The Way Back) - Peter Weir Image
La Grande Bellezza - Paolo Sorrentino Image
Only God Forgives - Nicolas Winding Refn Image
Au Hasard Balthazar - Pierre Bresson Image
Miracle à Cupertino (The Reluctant Saint) - Edward Dmytryk Image
Vacances à Venise (Summer Madness) - David Lean Image
Dernière édition par Pat Wheeler le 30 juin 13, 11:17, édité 8 fois.
Image

Avatar de l’utilisateur
manuma
Accessoiriste
Messages : 1548
Inscription : 31 déc. 07, 21:01

Re: Votre film du mois de Juin 2013

Messagepar manuma » 5 juin 13, 11:41

Films vus / Films revus

LA POLIZIA E AL SERVIZIO DEL CITTADINO ? - Romolo Guerrieri (2012) : 3.0./5
Produit dérivé à l'italienne du French Connection de Friedkin de bonne tenue... comme tout ce que propose généralement Romolo Guerrieri. Le discours reste évidemment ambigu, les rouages de l'intrigue simplistes, mais on ne s'ennuie pas, la distribution est peuplée de trognes sympathiques, familières du genre (Enrico Maria Salerno, Venantino Venantini, John Steiner, Francesco D'Adda) et le décor naturellement déprimant de Gênes fait le reste.

MIDNIGHT IN PARIS - Woody Allen (2011) : 3.4/5
Délicieuse comédie qui donnerait presque aux plus provinciaux d'entre nous de monter sur Paris. P'être pas un grand Allen, mais un film très plaisant. Et de la haute couture pour ses interprètes.

HALL PASS - Bobby Farrelly, Peter Farrelly (2011) : 3.8/5
Un grand Farrelly bros. Plusieurs scènes et prestations mémorables. Dommage que la fin soit si consensuelle...

CRAZY MAMA - Jonathan Demme (1975) : 3.4/5
Sorte de brouillon de Melvin and Howard et Something wild. Fauché mais chaleureux.

WALK DON'T RUN - Charles Walters (1966) : 2.8/5
Petit vaudeville romantique en léger pilotage automatique. Un peu long, un peu facile, mais pas désagréable, même si on aurait aimé que Cary Grant tire sa révérence sur quelque chose d'un peu plus mémorable.

FAST FIVE - Justin Lin (2011) : 2.9/5
Tout dans les biscoteaux, rien dans le bulbe. Promesse de divertissement bourrin parfaitement tenue et bonne surprise après un quatrième opus plutôt terne.

LA VIOLENZA: QUINTO POTERE - Florestano Vancini (1972) : 3.0/5
Au bout de 4 films, je ne suis toujours pas totalement convaincu par le cinéma de Florestano Vancini. Les sujets qu’il met en scène sont toujours ambitieux mais, au final, son travail ne s'élève guère au-delà de l'illustration appliquée. Lui manque le style tranchant d’un Rosi, le petit grain de folie d’un Petri ou encore le savoir-faire d’un Damiani. Reste dans le cas présent un solide film dossier anti-mafia, à la distribution béton.

DIRTY DINGUS MAGEE - Burt Kennedy (1970) : 3.0/5
Les westerns comiques de Burt Kennedy, c’est mon péché mignon à moi. Je suis conscient qu’il s’agit là d’œuvrettes à l’humour facile et à la réalisation sans éclat, parfois même paresseuse, lâchant un peu trop la bride aux acteurs de talent qui s’y compromettent. Mais c’est malheureusement avec ce type de westerns que j’ai grandi, et je leur concède un certain attachement, me poussant à les revoir régulièrement. Maintenant, ce Dirty dingus Magee, j’avoue que je l’ai quand même trouvé un peu pénible, à la revoyure. Quelques répliques grivoises font certes leur petit effet sur le moment, et la réalisation de Kennedy m’a paru un peu plus dynamique que ce qu’offre habituellement le réalisateur sur ce type d’exercice. Mais le cabotinage de Sinatra et l’aspect répétitif de cette histoire cartoonesque limitent tout de même drastiquement l’intérêt de l’ensemble et le plaisir que l’on pouvait initialement espérer y prendre.

THE NUTCRACKER IN 3D - Andrei Konchalovsky (2009) : 3.6/5
Enorme bide critique et public, dont je ne ne connaissais d'ailleurs même pas l'existence jusqu'à un récent coup d’œil sur la filmo de son auteur. Clair que la noirceur de l'oeuvre - et son imagerie nazi - a dû en surprendre plus d'un. Pourtant, de mon côté, je troque sans hésiter la féérie en toc d’un Mirror mirror contre la cruauté de ce retour à la source du conte pour enfants. Le contexte est assez sombre, les personnages parfois carrément effrayants, mais c’est justement cette âpreté qui fait que l’on s’implique réellement dans ce récit féérique. Par ailleurs, les effets visuels sont de toute beauté, les décors luxueux, vivants, m'ayant semblé user du numérique avec sagesse, et Elle Fanning absolument craquante dans le rôle central. Un film familial de caractère, thématiquement assez proche de Runaway train et The Inner circle dans l'oeuvre de Konchalovsky.

THE RITE - Mikaël Halfström (2011) : 1.5/5
Le film se veut d'un sérieux... papal mais aligne rapidement tous les clichés propres au suspense satanique. Sans même parvenir à faire peur, seulement à assommer le spectateur à coup de pieux sermons sur le bien et le mal. Ennuie ferme et gêne occasionnelle devant un Anthony Hopkins en mode Instinct, cabotinant comme un… beau diable.

BEATRICE CENCI - Lucio Fulci (1969) : 4.0/5
Lecture "fulcienne" d'une célèbre affaire historico-criminelle italienne. Très avisé dans sa structure narrative non linéaire, audacieux dans sa charge anticlérical, d'une densité emotionnelle assez inédite pour cet auteur, mais également éprouvant dans sa noirceur totale.Monstrueuse composition de Georges Wilson.

I CARABBINIERI - Francesco Massaro (1981) : 0.7/5
Titré, en français, Et mon cul, c'est du poulet ? ...ai-je besoin de développer ?

THE JONESES - Derrick Borte (2009) : 3.0/5
Satire au sujet potentiellement explosif, en partie gâché par un traitement gentillet, de surface, manquant d'acidité et nous infligeant un difficilement pardonnable final moralisateur. Par contre, je trouve le travail de la décoratrice Kristi Zea (Godfellas, The Silence of the lambs) absolument remarquable.


VEDO NUDO - Dino Risi (1969) : 3.9/5
IL MATTATORE - Dino Risi (1959) : 3.6/5
PRETTYKILL - George Kaczender (1987) : 2.0/5
CRAZY, STUPID, LOVE - John Requa, Glenn Ficarra (2011) : 2.9/5
JUST GO WITH IT - Dennis Dugan (2011) : 1.0/5
OUT FOR JUSTICE - John Flynn (1991) : 3.5/5
OUR MAN IN MARRAKESH - Don Sharp (1966) : 2.8/5
BLESS THE BEASTS & CHILDREN - Stanley Kramer (1971) : 2.4/5
KILLERS OF KILIMANJARO - Richard Thorpe (1959) : 2.7/5
LIMA: BREAKING THE SILENCE - Menahem Golan (1999) : 1.8/5
MY OWN LOVE SONG - Olivier Dahan (2010) : 2.1/5
A GOOD DAY TO DIE HARD - John Moore (2013) : 2.0/5
AMORE E MORTE NEL GIARDINO DEGLI DEI - Sauro Scavolini (1972) : 2.7/5
MARY AND MARTHA - Phillip Noyce (TV)(2013) : 3.0/5
BONES - Ernest R. Dickerson (2001) : 3.0/5
HEMINGWAY & GELLHORN - Philip Kaufman (TV)(2012) : 3.5/5
UNA FARFALLA CON LE ALI INSANGUINATE - Duccio Tessari (1971) : 3.4/5
360 - Fernando Meirelles (2012) : 2.7/5
PENSIONE PAURA - Francesco Barilli (1977) : 3.5/5
UN BORGHESE PICCOLO PICCOLO - Mario Monicelli (1977) : 3.7/5
OMICIDIO SU MISURA - Lamberto Bava (TV)(2012) : 1.9/5
JACK THE GIANT SLAYER - Bryan Singer (2013) : 3.1/5
THE LAST STAND - Kim Jee-Woon (2013) : 3.4/5
STAR TREK INTO DARKNESS - J.J. Abrams (2013) : 3.5/5
MOVIE 43 - Elizabeth Banks, Steven Brill, Steve Carr, Rusty Cundieff, James Duffy, Griffin Dunne, Peter Farrelly, Patrik Forsberg, Will Graham, James Gunn, Brett Ratner, Jonathan van Tulleke (2013) : 3.3/5
BURNING BRIGHT - Carlos Brooks (2010) : 3.1/5
REDEMPTION - Art Camacho (2002) : 1.5/5
PAUL - Greg Mottola (2011) : 3.4/5
I QUATTRO DELL APOCALISSE - Lucio Fulci (1975) : 3.6/5
GLI ANNI RUGGENTI - Luigi Zampa (1962) : 3.7/5
LE NOUVEAU MONDE - Alain Corneau (1995) : 2.0/5
THE ADVENTURES OF PLUTO NASH - Ron Underwood (2001) : 2.7/5
LE MOINE - Dominik Moll (2011) : 2.9/5
THE DEVIL'S CARNIVAL - Darren Lynn Bousman (2011) : 2.2/5
BICKFORD SHMECKLER'S COOL IDEAS - Scott Lew (2006) : 2.5/5
ROCK OF AGES - Adam Shankman (2012) : 3.0/5
LA GRANDE GUERRA - Mario Monicelli (1959) : 4.0/5
RACE WITH THE DEVIL - Jack Starrett (1975) : 3.5/5
MUST LOVE DOGS - Gary David Goldberg (2005) : 2.8/5
Dernière édition par manuma le 30 juin 13, 23:08, édité 22 fois.

Avatar de l’utilisateur
francesco
Accessoiriste
Messages : 1515
Inscription : 28 juin 06, 15:39
Localisation : Paris depuis quelques temps déjà !

Re: Votre film du mois de Juin 2013

Messagepar francesco » 6 juin 13, 20:30

Films découverts :

Another man's poison/Jezabel (Rapper - 1951 - Copie VOST). Women's picture noir, à l'intrigue absurde et souvent incohérente mais qui a tous les ingrédients pour me plaire du début à la fin et qui est sacrément entrainant dans son genre, avec une Bette Davis survoltée (plus diva tu meurs ou alors tu t'appelles Joan Crawford) et les paysages des landes du Yorkshire en prime. Bien meilleur que sa réputation, à mon sens et aussi bon que beaucoup de Davis des années 40 plus connus. 8/10

La maison sur la plage (Pevney - 1955 - Copie TV VF) Crawford n'a plus vraiment le physique qui fait croire à une vulnérabilité en 1955, mais l'atmosphère du film, son sujet singulier (nettement mieux traité que dans L'amour a plusieurs visages avec Lana Turner), un score et une photo très "Hollywood des grandes années", tout ça et plus encore (Jeff Chandlers, superbe à son habitude) donne au film un charme certain. 7,5/10

The Call (Anderson - 2013 - cinéma). J'ai passé la moitié du film les yeux fermés. Bon ça fonctionne quand même très bien, même si à quelques images et effets de mise en scène ça pourrait être un bon téléfilm ou un épisode des experts un peu ralongés (on pense d'ailleurs à un "New-York Unité Spécial" qui avait déjà une histoire de victime accrochée à son téléphone). La fin est invraissemblable au possible, mais c'est rigolo et flippant (y compris le twist). Et puis bon j'ai toujours trouvé qu'Halle Berry était une actrice très sympathique à défaut d'être un modèle de subtilité. 7/10

Beach Party (Asher - 1963 - DVD VOST) Affligeant. Film de plage complètement crétin du début à la fin et coulée par une musique aux paroles débiles (et hélas sous-titrées). L'impression d'une perte de temps totale, même si c'est rigolo de voir Dorothy Malone imiter Doris Day (surtout en 1963). A certains moments on voudrait que ce soit "tellement mauvais que ça en devient bon" mais en fait ... non. 2/10

Films revus

Rachel, Rachel (Newman - 1968 - DVD VOST) Vraiment un beau film, dont certaines modernités m'étonnent même en 1968. Woodward est épatante et pleine d'humour ce qui sert beaucoup l'ensemble. 8/10
Spoiler (cliquez pour afficher)
June Allyson
Mary Astor
Carroll Baker
Leslie Caron
Joan Collins
Joan Crawford
Bette Davis
Doris Day
Irene Dunne
Edwige Feuillère
Greer Garson
Betty Grable
Gloria Grahame
Susan Hayward
Miriam Hopkins
Betty Hutton
Jennifer Jones
Zarah Leander
Gina Lollobrigida
Jeanette MacDonald
Anna Magnani
Jayne Mansfield
Sara Montiel
Maria Montez
Merle Oberon
Anna Neagle
Lilli Palmer
Eleanor Parker
Rosalind Russell
Lizabeth Scott
Norma Shearer
Lana Turner
Jane Wyman
Loretta Young

Avatar de l’utilisateur
HAL 9000
Doublure lumière
Messages : 441
Inscription : 4 oct. 06, 18:10

Re: Votre film du mois de Juin 2013

Messagepar HAL 9000 » 9 juin 13, 18:28

JUIN 2013

Film du mois
Frankenweenie (Tim Burton)

Films (re)découverts
Mulan (Tony Bancroft & Barry Cook) 8.5/10
Frankenweenie (Tim Burton) 8/10
Les enfants-loups, Ame et Yuki (Mamoru Osoda) 7/10
Star Trek Into Darkness (J.J. Abrams) 6/10
Stoker (Park Chan-Wook) 6/10
Expendables, unité spéciale (Sylvester Stallone) 5.5/10
L'Halluciné (Roger Corman) 5.5/10
Cobra (George P. Cosmatos) 5/10
Poltergay (Eric Lavaine) 5/10

Séries TV
Alphas saison 1 (Michael Karnow & Zak Penn) épisode 2/11 5/10
Doctor Who saison 6 (Steven Moffat) épisode 10/14 8/10
Dragon Ball (Akira Toriyama) épisode 3/153 7/10
Eden of the East (Kenji Kamiyama) 7/10
La quatrième dimension saison 3 (Rod Serling) épisode 8/37 7/10
Once upon a Time saison 2 ( Edward Kitsis & Adam Horowitz) épisode 17/19 7/10

Films des mois précédents
Spoiler (cliquez pour afficher)
Mai 2013 : Gone Baby Gone (Ben Affleck)
Avril 2013 : Dans l'ombre de San Francisco - Woman on the Run (Robert Foster)
Mars 2013 : Argo (Ben Affleck)
Février 2013 : Le rôdeur (Joseph Losey)
Janvier 2013 : The Dark Knight Returns : Part 2 (Jay Oliva)
Décembre 2012 : Le Hobbit : un voyage inattendu (Peter Jackson)
Novembre 2012 : Les nuits rouges du bourreau de jade (Julien Carbon & Laurent Courtiaud)
Octobre 2012 : The Dark Knight Returns - Part 1 (Jay Oliva)
Septembre 2012 : La cabane dans les bois (Drew Goddard)
Août 2012 : The Dark Knight Rises (Christopher Nolan)
Juillet 2012 : Thirst (Park Chan-Wook)
Juin 2012 : Good Morning England (Richard Curtis)
Mai 2012 : Star Wars : The Clone Wars saison 2 (Dave Filoni)
Avril 2012 : Game of Thrones saison 1 (David Benioff & D. B. Weiss)
Mars 2012 : Caprica (Ronald D. Moore, Remi Aubuchon, David Eick)
Février 2012 : Drive (Nicolas Winding Refn)
Janvier 2012 : Valérie au pays des merveilles (Jaromil Jireš)
Décembre 2011 : Les demoiselles de Rochefort (Jacques Demy)
Novembre 2011 : Mad Men saison 3 (Matthew Weiner)
Octobre 2011 : CIA Guerres Secrètes (William Karel)
Septembre 2011 : Mais qu'avez-vous fait à Solange ? (Massimo Dallamano)
Août 2011 : La planète des singes : les origines (Rupert Wyatt)
Juillet 2011 : Quatre mouches de velours gris (Dario Argento)
Juin 2011 : X-Men : le commencement (Matthew Vaughn)
Mai 2011 : L'étoffe des héros (Philip Kaufman)
Avril 2011 : Black Death (Christopher Smith)
Mars 2011 : La grande évasion (John Sturges)
Février 2011 : Angel Heart (Alan Parker)
Janvier 2011 : Brainstorm (Douglas Trumbull)
Août 2010 : Kick-Ass (Matthew Vaughn)
Juillet 2010 : Inception (Christopher Nolan)
Juin 2010 : Les 3 jours du Condor (Sydney Pollack)
Mai 2010 : Conversation secrète (Francis Ford Coppola)
Mars 2010 : Shutter Island (Martin Scorsese)
Février 2010 : La rue rouge (Fritz Lang)
Janvier 2010 : Qu'est-il arrivé à Baby Jane ? (Robert Aldrich)
Décembre 2009 : La route (John Hillcoat)
Novembre 2009 : Un éléphant ça trompe énormément (Yves Robert)
Octobre 2009 : La baronne de minuit (Mitchell Leisen)
Septembre 2009 : L'âge de glace 3 (Carlos Saldhana)
Août 2009 : Departures (Yojiro Takita)
Juillet 2009 : Terminator Renaissance (McG)
Juin 2009 : Coraline (Henry Selick)
Mai 2009 : Ghost in the Shell : stand alone complex - 2nd Gig (Kenji Kamiyama)
Avril 2009 : Histoires de fantômes chinois (Ching Siu-Tung)
Mars 2009 : L'année du dragon (Michael Cimino)
Février 2009 : Nuages flottants (Mikio Naruse)
Janvier 2009 : Yakuza (Sydney Pollack)
Décembre 2008: Battlestar Galactica - saison 1
Novembre 2008 : La Belle et la Bête (Jean Cocteau)
Octobre 2008 : Katie Tippel (Paul Verhoeven)
Septembre 2008 : Casablanca (Michael Curtiz)
Août 2008 : The Dark Knight - Le chevalier noir (Christopher Nolan)
Juillet 2008 : Pique-nique à Hanging Rock (Peter Weir)
Juin 2008 : La légende de Beowulf (Robert Zemeckis)
Mai 2008 : Rome saison 1 (John Milius, William J. MacDonald & Bruno Heller)
Avril 2008 : Bug (William Friedkin)
Mars 2008 : J'ai le droit de vivre (Fritz Lang)
Février 2008 : Peur(s) du noir (Charles Burns, Blutch, Marie Caillou, Lorenzo Mattotti, Richar McGuire, Pierre Discuillo)
Janvier 2008 : Into the Wild (Sean Penn)
Décembre 2007 : Les proies (Don Siegel)
Novembre 2007 : Je sais où je vais (Michael Powell & Emeric Pressburger)
Octobre 2007 : Les forbans de la nuit (Jules Dassin)
Septembre 2007 : L'inspecteur Harry (Don Siegel)
Août 2007 : Ratatouille (Brad Bird)
Juillet 2007 : Babel (Alejandro Gonzalez Inarritu)
Juin 2007 : Narc (Joe Carnahan)
Mai 2007 : Zodiac (David Fincher)
Avril 2007 : Les tueurs (Robert Siodmak)
Mars 2007 : Mad Max 2 (George Miller)
Février 2007 : Suspiria (Dario Argento)
Janvier 2007 : The Fountain (Darren Aronofsky)
Décembre 2006 : La bête aveugle (Yasuzo Masamura)
Novembre 2006 : Les hommes du Président (Alan J. Pakula)
Octobre 2006 : Que le spectacle commence (Bob Fosse)
Septembre 2006 : Les enfants du Paradis (Marcel Carné)
Août 2006 : Le tigre du Bengale/Le Tombeau Hindou (Fritz Lang)
Juillet 2006 : Apportez-moi la tête d'Alfredo Garcia (Sam Peckinpah)
Juin 2006 : L'homme qui rétrécit (Jack Arnold)
Dernière édition par HAL 9000 le 29 juin 13, 08:12, édité 8 fois.

Avatar de l’utilisateur
Thaddeus
Ewok on the wild side
Messages : 5183
Inscription : 16 févr. 07, 22:49
Localisation : 1612 Havenhurst

Re: Votre film du mois de Juin 2013

Messagepar Thaddeus » 9 juin 13, 21:28

Exodus (Otto Preminger, 1960)
Cinéaste de l’objectivité et de l’exposé factuel des choses et des évènements, Preminger laisse pour une fois parler ses convictions et exprime son attachement à la cause israélienne à travers cette longue fresque sur la création difficile de l’État juif. Son appréhension de l’Histoire à partir des pulsions individuelles, des notions de secret et d’aveu, son goût de la politique et de ses coups de théâtre, de ses arcanes et de ses complots, éclairent en partie les problématiques complexes de son sujet. Mais l’action pure n’est pas son fort, et les impératifs hollywoodiens, entre clichés sentimentaux et raccourcis idéologiques, ternissent quelque peu le lyrisme de l’ensemble. 4/6

Drôle de frimousse (Stanley Donen, 1957)
Difficile de résister aux attraits scintillants de ce musical conçu exactement en fonction du cinéma et de son langage, de la caméra et de ses possibilités. Les ballots d’étoffe bigarrés signés Givenchy, les danses de couleurs saturées, les agencements guillerets de formes s’inspirant du photographe Richard Avedon, les images gelées magnifiant Jo en maints endroits de la région parisienne (séquence sublime) imposent une richesse d’invention constante. Mais à la fin, tandis que la palette chromatique se synthétise en un blanc neutre d’une harmonie parfaite, une interrogation survient : l’histoire de cette petite libraire moderne et philosophe qui oublie son indépendance intellectuelle et devient cover-girl de conte de fées, en quête du prince charmant, ne serait-elle pas d’un conservatisme un tantinet réac ? 4/6

Les damnés de l’océan (Josef von Sternberg, 1928)
Fidèle à la tradition du Kammerspiel allemand, Sternberg concentre sur 24 heures le récit d’une rencontre sur les quais de New York, traversé par la poésie de la mer et des oiseaux, par la surface miroitante de l’océan que viennent troubler les humeurs sulfureuses des tripots portuaires. Des êtres frustes et déchus sont soumis à d’inévitables amertumes, la fille de la rue est épousée par le soutier sous le regard triste d’une bistrotière blessée qui a connu la même expérience, les ombres et les lumières contrastées jouent de la plasticité du charbon, des fumées de cigarettes, des corps en sueur, des dentelles à deux sous, et instillent cette forme de fantastique social qui aura une influence déterminante sur le cinéma français des années 30. 4/6

Aux frontières de l’aube (Kathryn Bigelow, 1987)
Ils ont la chiquenaude meurtrière, aiment se siroter un rouge vif à l’apéro et crament au soleil. Leur nom n’est jamais prononcé et leurs origines gothiques effacées au profit d’un environnement westernien à la Peckinpah (John Carpenter procédera de même dix ans plus tard). Époque oblige, la réalisatrice ne lésine pas sur les flashs de lumière, les néons, les filtres, les afféteries colorées bien raccord avec le rock ambient électro des Tangerine Dream (très 80’s, tout ça), mais sa relecture du mythe parvient à trouver des images assez éloquentes, parfois réellement effrayantes, qui font oublier les quelques saillies nanardesques à imputer aux poncifs du genre. Du peps, de la gueule, une certaine audace : vraiment pas mal. 4/6

La grande muraille (Frank Capra, 1933)
C’est souvent par le surgissement des pulsions et des frustrations que l’on prend conscience de l’hypocrisie de ses idéaux. L’héroïne de cette subtile parabole en fait l’expérience, lorsqu’elle avoue ses sentiments au général chinois qu’elle pensait mépriser, et qui absorbe son thé amer tandis qu’elle s’offre en sacrifice à ses pieds. A l’instar du rêve troublant qui la révèle à son propre désir réprimé, le film se constitue de trouble, d’inconfort, d’ambigüité – ainsi le seigneur de guerre est tout à la fois tyran cruel et poète raffiné. Confrontation interraciale des valeurs, rapport complexe entre deux civilisations antagonistes, relativité de la morale chrétienne et occidentale : un grand film méconnu, très audacieux pour son époque. 5/6

Soy Cuba (Mikhail Kalatozov, 1964)
En retraçant la lutte du peuple cubain pour sa liberté et les étapes menant de la pauvreté pré-révolutionnaire au combat armé, le cinéaste reprend les choses là où Eisenstein les avaient laissées avec Que viva Mexico !, développe un formalisme délirant, ouvre sur une célébration presque hédoniste de la chair, de la fête et de la vie. Son héroïne c’est la caméra, qui sinue à travers les roseaux du paradis sur terre, méprise les lois de la pesanteur pour voler entre les immeubles, se nourrit du brasier des images pour nous maintenir dans un vertige permanent. De la réalité à l’utopie, de la misère à l’insoumission, de la nostalgie à la revendication, cette fresque hallucinatoire achève les ultimes raideurs du réalisme socialiste en leur substituant un baroque orgiaque, nourri des expérimentations les plus folles. 5/6

Star Trek into darkness (J.J. Abrams, 2013)
Le deuxième volet de la franchise développe les mêmes qualités que le précédent, et se préserve habilement l’espace suffisant pour matelasser les impératifs et les pesanteurs d’une grosse production avec la sveltesse – toute relative – qui est celle de son auteur. Si l’effet de surprise a disparu, si le scénario recycle paresseusement les enjeux de l’épisode inaugural, si la nature et des personnages est sacrifiée sur l’autel de l’efficacité (mais cet univers n’est certainement pas propice à l’ambiguïté), le divertissement promeut joliment un pacifisme éclairé, à contre-courant des modes, et assure le plaisir limpide d’un spectacle sans bavure. Ce qui est autant un reproche qu’un compliment. 4/6

Cadet d’eau douce (Buster Keaton, 1928)
Pour atteindre le but entrevu, débarrassé des trompe-l’œil qui l’égarent, le personnage de Keaton doit mettre en jeu une énergie exemplaire ; la récompense est au bout de l’effort, assurée par un optimisme réconfortant. On peut dire que la construction du film applique cette conception à la lettre, parce que ce n’est qu’au terme de trois quarts d’heure de mise en place, plaisants mais un peu ronronnants, que les choses sérieuses commencent. Alors il faut bien accrocher ses mirettes car ce que l’artiste décroche lors de l’époustouflante séquence d’ouragan final, qui fait valser, danser, tourbillonner tout le décor le long d’un crescendo surréaliste, c’est l’acmé de son art chorégraphique, la rencontre parfaite entre l’absurde le plus fou et les dérives les plus physiques, les plus concrètes, de la réalité. 4/6

Choses secrètes (Jean-Claude Brisseau, 2002)
En suivant deux intrigantes cyniques aux cœurs camouflés de midinettes, le film s’offre d’abord comme une analyse du monde actuel de l’entreprise, qui révélerait progressivement son envers infernal et décadent. A moins qu’il ne s’agisse d’un précipité d’équivocité entrelaçant le vice et la vertu, le pur et l’impur, les convoquant sur un même niveau. Ou bien encore la tentative d’érotiser jusqu’à leur point limite les jeux de la représentation, du plaisir, de sa recherche ou de sa simulation. Brisseau utilise en tout cas sa caméra comme on place un couteau sous la gorge, et impose une volonté de cinéma brut qui injecte une vigueur coupante, un mysticisme intemporel et sans mièvrerie, à cette fable hors normes sur la transgression des conventions de l’intime, et sur les dangers mortels des stratégies d’élévation sociale. 5/6

Retour (Hal Ashby, 1978)
En 1978 le cinéma américain exhibe les cicatrices que la guerre du Viêt-Nam a laissées sur les corps, les esprits et les âmes désillusionnées de ceux qui y ont participé. Cimino en a tiré un chef-d’œuvre, Hal Ashby ce film en tout point remarquable, tant par sa manière de se détourner de la représentation directe du conflit que par son registre retenu, intériorisé, travaillé par les chansons des Stones, de Dylan, Joplin ou Jefferson Airplane. Profondément engagé dans son pacifisme protestataire, d’un grand courage dans le discernement avec lequel il éclaire la prise de conscience tardive d’une réalité où les mots patrie et honneur sont devenus vides de sens, il est à l’image des superbes Jane Fonda et Jon Voight, unis par un amour d’une éphémère intensité : digne, honnête, émouvant. 5/6

The bling ring (Sofia Coppola, 2013)
Les détracteurs de la miss accusent souvent son cinéma de n’être qu’une bonbonnière fashion et savamment décorée. De ce point de vue, Coppola n’a jamais fondu aussi littéralement la forme dans le fond. Sa vision d’une adolescence bourgeoise et superficielle fascinée par les miroitements clinquants de la jet-set lui permet d’épurer son système, de n’en retenir qu’une litanie d’actes concrets (les cambriolages répétés jusqu’à l’usure). Ces partis pris peu aimables mais obstinés en font un objet bien supérieur à l’atroce Spring Breakers auquel on pense beaucoup : parce que loin du clip débile d’Harmony Korine, il confronte notre regard sur des jeunes gens intelligents, jamais méprisés, à la vanité dérisoire de leurs rêves minuscules. 4/6

Les beaux jours (Marion Vernoux, 2013)
Beaucoup plus conforme et prévisible que par le passé, la réalisatrice construit une petite romance adultérine qu’elle tente de parfumer à l’insouciance joyeuse et à la jeunesse retrouvée. Problème majeur : difficile de vibrer pour cette fraîche retraitée qui s’abandonne à l’aventure extraconjugale avec une inconséquence et des caprices horripilants de gamine immature (ne jamais se remettre en question, jeter l’amant comme une serviette dès qu’elle n’en veut plus). Cette idée un peu douteuse du choix et de l’engagement ("je ne pourrais pas faire ça", explique sa fille, "je n’aurais pas le temps" – tout est dit) leste définitivement la facture assez étriquée de l’ensemble. 3/6

La chienne (Jean Renoir, 1931)
Précis de décomposition du mensonge et de l’hypocrisie, qu’ils soient dirigés vers autrui ou – pire – qu’ils ne reflètent que les compromissions de chacun avec sa conscience, sa lâcheté ou son refus de la lucidité. Le drame des personnages est de faire du désaccord sentimental une fatalité, et de rester aveugle aux intérêts amoureux des autres. Renoir pose sur son petit monde un regard presque anthropologique, prenant soin d’installer un coussin d’ironie pour amortir la noirceur naturaliste du propos, mais ces qualités ne suffisent pas à masquer la lourde théâtralité (voulue, certes) de la facture. Autre chose : l’inaudibilité de la moitié des répliques m’a flingué une bonne partie du film. 3/6

Procès de Jeanne d’Arc (Robert Bresson, 1962)
Comme dans Un Condamné à mort s’est échappé, Bresson parle ici de résistance, et il ne fait aucun doute que la Pucelle d’Orléans représente pour lui un modèle d’intransigeance, un idéal d’héroïsme physique et spirituel. La fidélité au texte consigné du procès transforme les mots en armes, permet une chorégraphie de postures, de jeux de regard, de phrases lâchées comme des coups. Et pour incarner cette figure de la liberté, qui a peur mais qu’éclaire une intarissable lumière intérieure, qui se fâche mais verse des larmes, qui ignore beaucoup de choses mais déstabilise l’arène politique et judiciaire, portée par sa sincérité, son bon droit et son intelligence, Florence Delay trouve l’accord parfait entre force et délicatesse, détermination inébranlable et touchante vulnérabilité. 4/6

Nazarin (Luis Buñuel, 1958)
Surprise : celui que la critique postsurréaliste cataloguait comme un "bouffeur de curés" filme avec gravité et compréhension le parcours d’un humble prêtre des pauvres, confronté à la circulation du mal et à l’impossibilité de peser, par ses actes, sur le réel. Buñuel filme un cheminement de conscience, déplace le champ des interdits et des fantasmes sur un domaine plus parabolique (l’expérience de Nazarin, marchant pieds nus accompagné de deux pécheresses repenties qui voient en lui un saint, est dotée d’une forte connotation christique), sans rien céder à son goût de la contradiction et de l’équivocité. La grâce est-elle l’envers du libre-arbitre ? Nos actes reflètent-ils notre volonté ? Les réponses appartiennent à chaque spectateur, que les images du film auront interrogé. 4/6

La messe est finie (Nanni Moretti, 1985)
Pas facile, le sacerdoce de curé. Le jeune prêtre incarné par Moretti, confronté à l’évolution des mœurs et des mentalités et à sa propre crise spirituelle, s’en rend compte bien vite. Avec une ironie tendre et malicieuse, le cinéaste suit le parcours d’un homme désemparé qui ne comprend pas pourquoi tout se met à dérailler : névroses et angoisses d’une famille désunie, tristesse morose des amis, désertion de la générosité au profit d’un individualisme amer. Comme souvent, il préfère rire de choses pas très drôles, et emprunte le ton de la comédie, de la dérision, souvent nourrie de détresse, parfois de colère, mais jamais de désespoir. 4/6

Mamma Roma (Pier Paolo Pasolini, 1962)
Après Accatone, Même décor blanc et funèbre de bas-fonds romains, de tristes terrains vagues où les jeunes désœuvrés s’exercent à la délinquance, de pavés nocturnes foulés par les maquereaux et les prostituées. Parasité par des accents buñueliens, le mélodrame prête le flanc à une lecture freudienne (l’attirance d’Ettore pour Bruna, portrait craché de sa mère en plus jeune) et perpétue la fatalité du déterminisme social et de l’impossibilité d’échapper à sa condition. Comme dans Bellissima treize ans plus tôt, la Magnani se démène, impose l’emprise et l’opinâtreté d’un amour maternel dévorant, aussi égoïste qu’éperdu : scandée par des longs travellings arrière qui sont autant de loghorrées introspectives, sa trajectoire syncrétise dans la gangue du lieu commun l’expression d’un destin tragique. 5/6


Et aussi :

La grande bellezza (Paolo Sorrentino, 2013) - 3/6
La fille du 14 juillet (Antonin Peretjatko, 2013) - 4/6
L'attentat (Ziad Doueiri, 2012) - 4/6
Vive l'amour (Tsai Ming-liang, 1994) - 3/6
Room 237 (Rodney Ascher, 2012) - 4/6
Eat sleep die (Gabriela Pichler, 2012) - 4/6
Before midnight (Richard Linklater, 2013) - 5/6
L'inconnu du lac (Alain Guiraudie, 2013) - 5/6


Films des mois précédents :
Spoiler (cliquez pour afficher)
Mai 2013 - Mud (Jeff Nichols, 2012)
Avril 2013 - Les espions (Fritz Lang, 1928)
Mars 2013 - Chronique d'un été (Jean Rouch & Edgar Morin, 1961)
Février 2013 - Le salon de musique (Satyajit Ray, 1958)
Janvier 2013 - L'heure suprême (Frank Borzage, 1927) Top 100
Décembre 2012 - Tabou (Miguel Gomes, 2012)
Novembre 2012 - Mark Dixon, détective (Otto Preminger, 1950)
Octobre 2012 - Point limite (Sidney Lumet, 1964)
Septembre 2012 - Scènes de la vie conjugale (Ingmar Bergman, 1973)
Août 2012 - Barberousse (Akira Kurosawa, 1965) Top 100
Juillet 2012 - Que le spectacle commence ! (Bob Fosse, 1979)
Juin 2012 - Pique-nique à Hanging Rock (Peter Weir, 1975)
Mai 2012 - Moonrise kingdom (Wes Anderson, 2012)
Avril 2012 - Seuls les anges ont des ailes (Howard Hawks, 1939) Top 100
Mars 2012 - L'intendant Sansho (Kenji Mizoguchi, 1954)
Février 2012 - L'ombre d'un doute (Alfred Hitchcock, 1943)
Janvier 2012 - Brève rencontre (David Lean, 1945)
Décembre 2011 - Je t'aime, je t'aime (Alain Resnais, 1968)
Novembre 2011 - L'homme à la caméra (Dziga Vertov, 1929) Top 100 & L'incompris (Luigi Comencini, 1966) Top 100
Octobre 2011 - Georgia (Arthur Penn, 1981)
Septembre 2011 - Voyage à Tokyo (Yasujiro Ozu, 1953)
Août 2011 - Super 8 (J.J. Abrams, 2011)
Juillet 2011 - L'ami de mon amie (Éric Rohmer, 1987)
Juin 2011 - Ten (Abbas Kiarostami, 2002)
Dernière édition par Thaddeus le 8 juil. 13, 17:40, édité 2 fois.

Avatar de l’utilisateur
someone1600
Euphémiste
Messages : 8853
Inscription : 14 avr. 05, 20:28
Localisation : Québec

Re: Votre film du mois de Juin 2013

Messagepar someone1600 » 10 juin 13, 14:03

Films du mois de juin 2013

Film du mois

Image

Films découverts

Straw Dogs (2011) 7.5 / 10
Tower Heist (2011) 7.5 / 10
Journey to the Center of the Earth (1959) 8 / 10
The Back-up Plan (2010) 7 / 10
Looper (2012) 7.5 / 10
The Watch (2012) 7.5 / 10
Amadeus (1984) 8.5 / 10
Chronicle (2012) 7 / 10
In the Heat of the Night (1967) 8 / 10
How to Marry a Millionaire (1953) 7.5 / 10
Red Tails (2012) 7.5 / 10
Man of Steel (2013) 8 / 10
Luke (1967) 8 / 10
The Heat (2013) 7.5 / 10

Films redécouverts

Hidalgo (2004) 7.5 / 10
Soylent Green (1973) 8 / 10
Real Steel (2011) 7.5 / 10

Films des mois précédents de JUIN 2008 à MAI 2013

Année 2008
Spoiler (cliquez pour afficher)
ImageImageImageImageImageImageImage


Année 2009
Spoiler (cliquez pour afficher)
ImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImage


Année 2010
Spoiler (cliquez pour afficher)
ImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImage


Année 2011
Spoiler (cliquez pour afficher)
ImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImage


Année 2012

Spoiler (cliquez pour afficher)
(Pas de film du mois en février, aucune découverte)

ImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImage


[b]Année 2013[/b]

ImageImageImageImageImage
Dernière édition par someone1600 le 1 juil. 13, 13:57, édité 1 fois.

Avatar de l’utilisateur
Léo Pard
Machino
Messages : 1062
Inscription : 29 sept. 10, 18:33

Re: Votre film du mois de Juin 2013

Messagepar Léo Pard » 16 juin 13, 03:53

Juin 2013 :

Film du mois :

Image

Films découverts - redécouverts - revus :

Shining (Stanley Kubrick, 1980) : 19/20.
L'Assassin habite au 21 (Henri-Georges Clouzot, 1942) : 18,5/20.
Radio Days (Woody Allen, 1987) : 17/20.
Le Crime de l'Orient-Express (Sidney Lumet, 1974) : 17/20.
Mississippi Burning (Alan Parker, 1988) : 17/20.
Les Bronzés (Patrice Leconte, 1978) : 17/20.
Ma femme s'appelle reviens (Patrice Leconte, 1982) : 16/20.
Coraline (Henry Selick, 2009) : 16/20.
L'Evadé (Tom Gries, 1975) : 16/20.
Le Bateau (Wolfgang Petersen, 1981) : 16/20.
L'Etau (Alfred Hitchcock, 1969) : 15/20.
Minuit à Paris (Woody Allen, 2011) : 15/20.
The Expendables (Sylvester Stallone, 2010) : 15/20.
Diabolo menthe (Diane Kurys, 1977) : 15/20.
Kiss Kiss Bang Bang (Shane Black, 2005) : 15/20.
Le Secret de Santa Vittoria (Stanley Kramer, 1969) : 15/20.
Rien ne sert de courir (Charles Walters, 1966) : 14/20.
Le Chasseur (Buzz Kulik, 1980) : 14/20.
La tête du client (Jacques Poitrenaud, 1965) : 14/20.
Fatale (Louis Malle, 1992) : 14/20.
Sang chaud pour meurtre de sang froid (Phil Joanou, 1992) : 14/20.
La maison sous les arbres (René Clément, 1971) : 14/20.
Les Petits ruisseaux (Pascal Rabaté, 2010) : 13/20.
C'est dur pour tout le monde (Christian Gion, 1975) : 13/20.
L'homme qui aimait la guerre (Philip Leacock, 1962) : 13/20.
L'Indien (Carol Reed, 1970) : 13/20.
L'Inconnu de Las Vegas (Lewis Milestone, 1960) : 13/20.
De plein fouet (Brian G.Hutton, 1980) : 13/20.
Cleaner (Renny Harlin, 2008) : 12/20.
Hudson Hawk, gentleman et cambrioleur (Michael Lehmann, 1991) : 10/20.
La Brigade en folie (Philippe Clair, 1973) : 9/20 (plus grâce aux qualités nanardes qu'aux qualités artistiques :lol: ).
Il ne faut jurer... de rien ! (Eric Civanyan, 2005) : 9/20.
Diamant 13 (Gilles Béhat, 2008) : 8/20.
Compte à rebours mortel (Jim Gillespie, 2002) : 7/20.
L'Emmerdeur (Francis Veber, 2008) : 7/20.
Si t'as besoin de rien, fais-moi signe (Philippe Clair, 1986) : 6/20.
Le Diable au corps (Marco Bellocchio, 1986) : 6/20.
Halal police d'Etat (Rachid Dhibou, 2011) : 5/20.

Films des mois précédents :

Spoiler (cliquez pour afficher)
Septembre 2010 : I comme Icare (Henri Verneuil, 1979)
Octobre 2010 : Le Samouraï (Jean-Pierre Melville, 1967)
Novembre 2010 : Le Jour se lève (Marcel Carné, 1939)
Décembre 2010 : Y a-t-il un pilote dans l'avion ? (David Zucker, Jim Abrahams et Jerry Zucker, 1980)

Janvier 2011 : Les Evadés (Frank Darabont, 1994)
Février 2011 : Police Python 357 (Alain Corneau, 1976)
Mars 2011 : Les Blues Brothers (John Landis, 1980)
Avril 2011 : Et pour quelques dollars de plus (Sergio Leone, 1965)
Mai 2011 : Psychose (Alfred Hitchcock, 1960)
Juin 2011 : Orange Mécanique (Stanley Kubrick, 1971)
Juillet 2011 : L'Armée des Ombres (Jean-Pierre Melville, 1969)
Août 2011 : La Mort aux Trousses (Alfred Hitchcock, 1959)
Septembre 2011 : Il était une fois dans l'Ouest (Sergio Leone, 1969)
Octobre 2011 : Tchao Pantin (Claude Berri, 1983)
Novembre 2011 : Rio Bravo (Howard Hawks, 1959)
Décembre 2011 : Manon des Sources (Claude Berri, 1986)

Janvier 2012 : Le Violent (Nicholas Ray, 1950)
Février 2012 : Luke la main froide (Stuart Rosenberg, 1967)
Mars 2012 : Gran Torino (Clint Eastwood, 2009)
Avril 2012 : Un après-midi de chien (Sidney Lumet, 1975)
Mai 2012 : Taxi Driver (Martin Scorsese, 1976)
Juin 2012 : Bienvenue Mister Chance (Hal Ashby, 1979)
Juillet 2012 : Le Vieux fusil (Robert Enrico, 1975)
Août 2012 : Chantons sous la pluie (Gene Kelly et Stanley Donen, 1952)
Septembre 2012 : Citizen Kane (Orson Welles, 1941)
Octobre 2012 : Les Infiltrés (Martin Scorsese, 2006)
Novembre 2012 : Il était une fois en Amérique (Sergio Leone, 1984)
Décembre 2012 : La Nuit du chasseur (Charles Laughton, 1955)

Janvier 2013 : Témoin à charge (Billy Wilder, 1957)
Février 2013 : Les Diaboliques (Henri-Georges Clouzot, 1955)
Mars 2013 : La Planète des singes (Franklin J.Schaffner, 1968)
Avril 2013 : Toy Story 3 (Lee Unkrich, 2010)
Mai 2013 : L'Inconnu du Nord-Express (Alfred Hitchcock, 1951)
Dernière édition par Léo Pard le 4 juil. 13, 04:04, édité 1 fois.

Avatar de l’utilisateur
Cortez The Killer
Accessoiriste
Messages : 1540
Inscription : 11 mars 10, 11:01
Localisation : Quelque part dans Bedford Falls

Re: Votre film du mois de Juin 2013

Messagepar Cortez The Killer » 27 juin 13, 17:59

Film(s) du Mois


Films découverts:


Ciné

After Earth (M. Night Shyamalan) : 6,5/10

Man of Steel (Zach Znyder) : 3/10

Blu ray

Cobra (George Pan Cosmato) : 3/10

DVD

Série

Six Feet Under saison 1 (Alan Ball) : 8,5/10

Films revus

[color=#0000FF][Blu Ray


The Thomas Crown Affair (John Mc Tiernan) : 7/10

DVD

Films des mois précédents

Spoiler (cliquez pour afficher)
Mai 2013 : Mud (Jeff Nichols)
Avril 2013 : Heaven's Gate(Michael Cimino)
Mars 2013 : Cloud Atlas (Andy and Lana Wachowski)
Février 2013 : Obsession (Brian de Palma)
Janvier 2013 : Django Unchained (Quantin Tarantino) ex-aequo Little Odessa (James Gray)
Décembre 2012 : On Her majesty's Secret Service (Peter Hunt) ex-aequo Bonnie and Clyde (Arthur Penn)
Novembre 2012 : Looper(Rian Johnson)
Octobre 2012 Skyfall (Sam Mendes)
Septembre 2012 : Peeping Tom (Michael Powell)
Août 2012 : The Reflecting Skin (Philip Ridley)
Juillet 2012 : The Red Shoes (Michael Powell and Emeric Pressburger)
Juin 2012 : De rouille et d'os (Jacques Audiard)
Mai 2012 : Moonrise Kingdom (Wes Anderson) ex aequo A l'origine (Xavier Giannoli)
Avril 2012 : Mysterious Skin (Gregg Arraki) ex-æquo The Barber (Coen brother)
Mars 2012 Shadow of a doubt (Alfred Hitchcock)
Février 2012 Punch Drunk Love (Paul Thomas Anderson)
Janvier 2012 : Cool Hand Luke (Stuart Rosenberg)
Décembre 2011: Soylent Green (Richard Fleischer)
Novembre 2011: City Lights (Charles Chaplin)
Octobre 2011: Drive (Nicolas Winding Refn)
Septembre 2011: After Hours (Martin Scorsese)
Août 2011: Paris, Texas (Wim Wenders)
Juillet 2011: The Offense (Sidney Lumet)
Juin 2011: Midnight in Paris (Woody Allen)
Mai 2011: The Tree Of life (Terrence Malick)
Avril 2011: Man on the Moon (Milos Forman)
Mars 2011: Out Of Africa (Sydney Pollack)
Février 2011: Fargo (Joel and Ethan Coen) / The Way Back (Peter Weir)
Janvier 2011: Let The Right One In (Tomas Alfredson)/Running On Empty (Sidney Lumet)
Décembre 2010: The Graduate (Mike Nichols)
Novembre 2010: Rosemary's Baby (Roman Polanski)/Harry Potter and the deathly Hallows (David Yates)
Octobre 2010: Norma Rae (Martin Ritt) / Taking Off (Milos Forman)
Septembre 2010: L'homme qui voulait savoir (George Sluizer)
Août 2010: Gallipoli (Peter Weir)/ Torn Curtain (Alfred Hitchcock)
Juillet 2010: Picnic at Hanging Rock(Peter Weir)

Avatar de l’utilisateur
origan42
Régisseur
Messages : 3323
Inscription : 2 févr. 07, 17:22

Re: Votre film du mois de Juin 2013

Messagepar origan42 » 29 juin 13, 21:18

FILM DU MOIS : SEPT HOMMES À ABATTRE (Budd Boetticher, 1956) *****

Puis, par ordre de préférence:
Le tango de Satan - Sátántangó (Béla Tarr, 1994) *****
Les lois de l'hospitalité (Buster Keaton / John G. Blystone, 1923) *****
La femme au corbeau (Frank Borzage, 1928) *****
Huit heures de sursis (Carol Reed, 1947) *****
Place aux jeunes (Leo McCarey, 1937) *****
Ils étaient trois (William Wyler, 1936) *****
La chevauchée de la vengeance (Budd Boetticher, 1959) ****
Bande à part (Jean-Luc Godard) ****
Les harmonies Werckmeister (Béla Tarr / Agnes Hranitzky, 2000) ****
Marie-Martine (Albert Valentin, 1943) ****
Sleepy Hollow (Tim Burton, 1999) ****
Usual suspects (Bryan Singer), 1995) ****
Moonrise kingdom (Wes Anderson, 2012) ***
La rose du crime (Gregory Ratoff, 1947) ***
Stardust memories (Woody Allen, 1980) ***
Alceste à bicyclette (Philippe Le Guay, 2013) **
Le pic de Dante (Roger Donaldson, 1997) **


RÉ-VISIONS:
L'armée des ombres (Jean-Pierre Melville, 1969) *****
Madame de... (Max Ophüls, 1953) *****
J'ai le droit de vivre (Fritz Lang, 1937) *****
Convoi de femmes (William A. Wellman, 1951) *****
Les dents de la mer (Steven Spielberg, 1975) *****
Le faucon maltais (John Huston, 1941) *****
Eyes wide shut (Stanley Kubrick, 1999) *****
Le grand sommeil (Howard Hawks, 1946) *****
Les 39 marches (Alfred Hitchcock, 1935) *****
Mort à Venise (Luchino Visconti, 1971) *****
Le temps de l'innocence (Martin Scorsese, 1993) *****
Accattone (Pier Paolo Pasolini, 1961) ****
Lola Montès (Max Ophüls, 1955) ****
La ronde (Max Ophüls, 1950) ****

Avatar de l’utilisateur
MJ
Conseiller conjugal
Messages : 11276
Inscription : 17 mai 05, 19:59
Localisation : Chez Carlotta

Re: Votre film du mois de Juin 2013

Messagepar MJ » 30 juin 13, 11:57

JUIN 2013

Film du mois

Image

Films des Mois Précédents

Spoiler (cliquez pour afficher)
Mai 2005: Lost Highway (David Lynch)
Juin 2005: Sur la route de Madison (Clint Eastwood)
Juillet 2005: Shining (Stanley Kubrick)
Aout 2005: Starship Troopers (Paul Verhoeven)
Septembre 2005: Les Proies (Don Siegel)
Octobre 2005: The Hitcher (Robert Harmon)
Novembre 2005: Stalker (Andréi Tarkovski)
Décembre 2005: Saraband (Ingmar Bergman)

Janvier 2006: Sueurs froides (Alfred Hitchcock)
Février 2006: La Nuit du Chasseur (Charles Laughton)
Mars 2006: Chinatown (Roman Polanski)
Avril 2006: Le parrain - 2ème partie (Francis Ford Coppola)
Mai 2006: Le Narcisse Noir (Michael Powell & Emeric Pressburger)
Juin 2006: Andréi Roublev (Andréi Tarkovski)
Juillet 2006: The Blade (Tsui Hark)
Août 2006: Crìa Cuervos (Carlos Saura)
Septembre 2006: Barton Fink (Joel & Ethan Coen)
Octobre 2006: Crimes et Délits (Woody Allen)
Novembre 2006: Hors d'Atteinte (Steven Soderbergh)
Décembre 2006: The Devil's Rejects (Rob Zombie)

Janvier 2007: Edvard Munch (Peter Watkins)
Février 2007: Coeurs (Alain Resnais)
Mars 2007: Cet obscur objet du désir (Luis Bunuel)
Avril 2007: The Brown Bunny (Vincent Gallo)
Mai 2007: Tristana (Luis Bunuel)
Juin 2007: Un condamné à mort s'est échappé (Robert Bresson)
Juillet 2007: Le Labyrinthe de Pan (Guillermo Del Toro)
Aout 2007: Zodiac (David Fincher)
Septembre 2007: Duel au Soleil (King Vidor)
Octobre 2007: Manon des Sources (Marcel Pagnol)
Novembre 2007: Election 2 (Johnnie To)
Décembre 2007: The Naked Kiss (Samuel Fuller)

Janvier 2008: A Nos Amours (Maurice Pialat)
Février 2008: The River (Frank Borzage)
Mars 2008: Shoah (Claude Lanzmann)
Avril 2008: La Cérémonie (Claude Chabrol)
Mai 2008: Le fond de l'air est rouge (Chris Marker)
Juin 2008: Drowning by Numbers (Peter Greenaway)
Juillet 2008: Sabrina (Billy Wilder)
Août 2008: Le Chagrin et la Pitié (Marcel Ophüls)
Septembre 2008: La Stratégie de l'Araignée (Bernardo Bertolucci)
Octobre 2008: Dr. Folamour (Stanley Kubrick)
Novembre 2008: Madame de... (Max Ophuls)
Décembre 2008: Les Nuits Blanches (Luchino Visconti)

Janvier 2009: Husbands (John Cassavetes)
Février 2009: Chien Enragé (Akira Kurosawa)
Mars 2009: Colonel Blimp (Michael Powell & Emeric Pressburger)
Avril 2009: Le Tombeau des Lucioles (Isao Takahata)
Mai 2009: Millenium Mambo (Hou Hsiao Hsien)
Juin 2009: La Fièvre dans le Sang (Elia Kazan)
Juillet 2009: Le Point de Non-Retour (John Boorman)
Août 2009: Twin Peaks - Saison 2 (David Lynch & Mark Frost)
Septembre 2009: Profession: Reporter (Michelangelo Antonioni)
Octobre 2009: Ma Nuit Chez Maud (Eric Rohmer)
Novembre 2009: Le Syndrome de Stendhal (Dario Argento)
Décembre 2009: Voyage à Tokyo (Yasujiro Ozu)

Janvier 2010: Cérémonie Secrète (Joseph Losey)
Février 2010: Panique à Needle Park (Jerry Schatzberg)
Mars 2010: New Rose Hotel (Abel Ferrara)
Avril 2010: Sérénade à Trois (Ernst Lubitsch)
Mai 2010: Le Verdict (Sidney Lumet)
Juin 2010: Un ange à ma table (Jane Campion)
Juillet 2010: L'Ami Américain (Wim Wenders)
Août 2010: Soldier of Orange -Director's Cut (Paul Verhoeven)
Septembre 2010: Afriques: Comment ça va avec la douleur? (Raymond Depardon)
Octobre 2010: Les Deux Anglaises et le Continent (François Truffaut)
Novembre 2010: Eve (Joseph L. Mankiewicz)
Décembre 2010: Tiresia (Bertrand Bonello)

Janvier 2011: Experiment in Terror (Blake Edwards)
Février 2011: Poetry (Lee Chang-Dong)
Mars 2011: Safe (Todd Haynes)
Avril 2011: Nowhere (Gregg Araki)
Mai 2011: La Maman et la Putain (Jean Eustache)
Juin 2011: La Loi du Milieu (Mike Hodges)
Juillet 2011: To Sleep With Anger (Charles Burnett)
Août 2011: Melancholia (Lars Von Trier)
Septembre 2011: L'Apollonide - Souvenirs de la Maison Close (Bertrand Bonello)
Octobre 2011: Le Cercle Rouge (Jean-Pierre Melville)
Novembre 2011: A Star is Born (George Cukor)
Décembre 2011: Assaut (John Carpenter)

Janvier 2012: Taking Off (Milos Forman)
Février 2012: Take Shelter (Jeff Nichols)
Mars 2012: Requiem pour un Massacre (Elem Klimov)
Avril 2012: Irène (Alain Cavalier)
Mai 2012: Family Life (Ken Loach)
Juin 2012: Le Fleuve (Jean Renoir)
Juillet 2012: White Dog (Samuel Fuller)
Août 2012: Place aux Jeunes (Leo McCarey)
Septembre 2012: Mishima (Paul Schrader)
Octobre 2012: My Own Private Idaho (Gus Van Sant)
Novembre 2012: Seuls les anges ont des ailes (Howard Hawks)
Décembre 2012: Milestones (Robert Kramer & John Douglas)

Janvier 2013: Umberto D. (Vittorio De Sica)
Février 2013: Sorcerer (William Friedkin)
Mars 2013: Spring Breakers (Harmony Korine)
Avril 2013: Into the Abyss (Werner Herzog)
Mai 2013: Sans Toit Ni Loi (Agnès Varda)
"Personne ici ne prend MJ ou GTO par exemple pour des spectateurs de blockbusters moyennement cultivés." Strum

Avatar de l’utilisateur
Harkento
Assistant opérateur
Messages : 2676
Inscription : 12 oct. 11, 18:05
Liste de DVD
Localisation : Lyon

Re: Votre film du mois de Juin 2013

Messagepar Harkento » 30 juin 13, 20:02

FILM DU MOIS DE JUIN :

Image

Films vus au cinéma :

L'inconnu du lac (Alain Guiraudie) : 7 / 10 – France ; Drame, crime, érotique
The Iceman (Ariel Vromen) : 6,5 / 10 – U.S.A. ; Crime, drame, biopic
Man of steel (Zack Snyder) : 6,5 / 10 – U.S.A. ; Science-fiction, aventure, drame
Star trek into darkness (J.J. Abrams) : 6 / 10 – U.S.A. ; Sci-fi, aventure
Dark skies (Scott Stewart) : 6 / 10 – U.S.A. ; Sci-fi, épouvante
The bling ring (Sofia Coppola) : 4 / 10 – U.S.A. ; Drame, comédie


Films découverts :

Requiem pour un massacre (Elem Klimov) : 9,5 / 10 – Russie [1985] ; Guerre, drame
La griffe du passé (Jacques Tourneur) : 9 / 10 – U.S.A. [1947] ; Film noir, thriller, drame

Le mystère andromède (Robert Wise) : 8,5 / 10 – U.S.A. [1971] ; Science-fiction, drame
La vérité (Henri Georges Clouzot) : 8,5 / 10 – France [1960] ; Drame
Le guépard (Luchiano Visconti) : 8,5 / 10 – Italie, France [1963] ; Drame, histoire
Papillon (Franklin J. Schaffner) : 8,5 / 10 – U.S.A. [1973] ; Drame, biopic, crime
Josey Wales, Hors la loi (Clint Eastwood) : 8,5 / 10 – U.S.A. [1976] ; Western
Rose de minuit (William A. Wellman) : 8,5 / 10 – U.S.A. [1933] ; Film noir, drame, romance
4 mois, 3 semaines et 2 jours (Cristian Mungiu) : 8,5 / 10 – Roumanie, Belgique [2007] ; Drame
Pickpocket (Robert Bresson) : 8,5 / 10 – France [1959] ; Drame, thriller
Voyage à deux (Stanley Donen) : 8,5 / 10 – U.K. [1967] ; Romance, comédie, drame
Scum (Alan Clarke) : 8,5 / 10 – U.K. [1979] ; Drame

Le récupérateur de cadavres (Robert Wise) : 8 / 10 – U.S.A. [1945] ; Drame, épouvante
Buongiorno, Notte (Marco Bellocchio) : 8 / 10 – Italie [2003] ; Drame, histoire, thriller
Les amants du Pont-neuf (Leos Carax) : 8 / 10 – France [1991] ; Drame, romance
Exotica (Atom Egoyan) : 8 / 10 – Canada [1994] ; Drame, mystère
Et pour quelques dollars de plus (Sergio Leone) : 7,5 / 10 – U.S.A. [1965] ; Western
L'assassin habite au 21 (Henri-Georges Clouzot) : 7,5 / 10 – France [1942] ; Policier, comédie
Nomads (John McTiernan) : 7,5 / 10 – U.S.A. [1986] ; Fantastique, thriller
La belle endormie (Marco Bellochio) : 7,5 / 10 – Italie [2012] ; Drame
Alice n'est plus ici (Martin Scorsese) : 7,5 / 10 – U.S.A. [1974] ; Drame, comédie
Cérémonie secrète (Joseph Losey) : 7,5 / 10 – U.K. [1968] ; Drame, thriller

Fear & desire (Stanley Kubrick) : 7 / 10 – U.S.A. [1953] ; Guerre, mystère, drame
Uzak (Nuri Bilge Ceylan) : 7 / 10 – Turquie [2002] ; Drame
Ils (David Moreau, Xavier Palud) : 7 / 10 – France [2006] ; Thriller, horreur
Kasaba (Nuri Bilge Ceylan) : 7 / 10 – Turquie [1997] ; Drame
La splendeur des Amberson (Orson Welles) : 7 / 10 – U.S.A. [1942] ; Drame

Flamme et femme (Kiju Yoshida) : 6,5 / 10 – Japon [1967] ; Drame
!the Lords of Salem (Rob Zombie) : 6,5 / 10 – U.S.A. [2012] ; Horreur, thriller
Star Trek 2 : La colère de Khan (Nicolas Meyer) : 6,5 / 10 – U.S.A. [1982] ; Science-fiction, aventure
Next of kin (Atom Egoyan) : 6,5 / 10 – Canada [1984] ; Drame, comédie
Rendez-vous (André Techiné) : 6 / 10 – France [1985] ; Drame
Eastern plays (Kamen Kalev) : 6 / 10 – Bulgarie, Suède [2010] ; Drame


Court-métrage :

Koza (Nuri Bilge Ceylan) : 7 / 10 – Turquie [1995] ; Drame, poésie


Série(s) - Film TV :

Made in Britain (Alan Clarke) : 8 / 10 – U.K. [1981] ; Drame
Elephant (Alan Clarke) : 8 / 10 – U.K. [1989] ; Drame, crime
Game of Throne – Saison 3 : 7,5 / 10 – U.S.A. [2013] ; Fantasy, drame, aventure
The firm (Alan Clarke) : 7 / 10 – U.K. [1989] ; Drame, crime


Documentaires :

Kijû Yoshida, qu'est ce qu'un cinéaste ? (Nicolas Ripoche) : 7 / 10 – France [2008] ; Biopic
Director : Alan Clarke : 6,5 / 10 – U.K. ; Biopic
Room 237 (Rodney Ascher) : 6 / 10 – U.S.A. [2012]


Films redécouverts :

Predator (John McTiernan) : 9 / 10 – U.S.A. [1987] ; Action, aventure, science-fiction
Rencontres du 3ème type – director's cut (Steven Spielberg) : 8,5 / 10 – U.S.A. [1977] ; Sci-fi, aventure, drame
Jurassic Park (Steven Spielberg) : 8 / 10 – U.S.A. [1993] ; Sci-fi, aventure
L'empire des sens (Nagisa Oshima) : 7,5 / 10 – Japon, France [1976] ; Erotique, drame, histoire
Jurassic Park : Le monde perdu (Steven Spielberg) : 7 / 10 – U.S.A. [1997] ; Sci-fi, aventure
A.I. Intelligence artificielle (Steven Spielberg) : 6,5 / 10 – U.S.A. [2001] ; Sci-fi, drame
Predator 2 (Stephen Hopkins) : 6,5 / 10 – U.S.A. [1990] ; Policier, science-fiction, action
Star wars III – revenge of the sith (Georges Lucas) : 6 / 10 – U.S.A. [2005] ; Sci-fi, fantasy, drame
Les aventures de Peter Pan (C Geronimi, W. Jackson, U. Luske) : 4 / 10 – U.S.A. [1953] ; Aventure, comédie, fantasy

Avatar de l’utilisateur
Profondo Rosso
Howard Hughes
Messages : 15288
Inscription : 13 avr. 06, 14:56

Re: Votre film du mois de Juin 2013

Messagepar Profondo Rosso » 1 juil. 13, 10:02

Film du mois

Film d'amour et d'anarchie de Lina Wertmuller

Image

2 La Proie nue de Cornel Wilde

Image

3 Safe in hell de William A. Wellman

Image

4 Courage fuyons de Yves Robert

Image

5 Man of Steel de Zack Snyder

Image