Notez les films : Mars 2013

Rubrique consacrée au cinéma et aux films tournés à partir de 1980.

Modérateurs : cinephage, Karras, Rockatansky

Avatar de l’utilisateur
AtCloseRange
Mémé Lenchon
Messages : 22858
Inscription : 21 nov. 05, 00:41

Re: Notez les films : Mars 2013

Messagepar AtCloseRange » 19 mars 13, 20:37

Demi-Lune a écrit :L'Expert (Luis Llosa, 1994)

Bon alors celui-là, me demandez pas pourquoi, ça fait une dizaine d'années que je le regarde systématiquement lorsqu'il est diffusé (autrement dit tous les six mois depuis la création de la TNT).
Cette petite série B sans prétention, et fort médiocre, est un vrai plaisir coupable.
Ça ne brille ni par la réalisation de Llosa (les séquences d'action sont d'un plan-plan incroyable) ni par son scénario qui, capitalisant sur son tandem de charme, compile kitscheries, rebondissements foireux et méchants ridicules. Au second degré, c'est très bon : Stallone aussi raide qu'une enclume et qui nous joue le trauma à faire chialer avec son air de cocker abattu, Rod Steiger en parrain moustachu de la pègre de Miami qui se balade poitrail velu en peignoir (Tony Montana n'a qu'à bien se tenir), Sharon Stone qui se fait besogner soft sous la douche, et surtout, le James Woods Show, cocaïné jusqu'aux yeux avec sa VF d'anthologie ("Putain amène-toi Ray !! J'vais t'atomiser l'cul !!!").
Ajoutez à cela la très agréable complaisance qu'a Llosa à filmer la plastique de Sharon Stone, alors au sommet de sa beauté, ou encore la B.O. classieuse et sensuelle en diable de John Barry : c'est le panard.

Cette fois, je suis un peu vacciné. J'ai voulu le regarder à nouveau mais j'ai renoncé. Je me contente maintenant d'écouter la BO.
Tu aurais pu dire un petit mot sur Eric Roberts. C'est peut-être parce que c'est le sosie officiel de Ginola mais j'adore ce mec.
Image

Avatar de l’utilisateur
hellrick
David O. Selznick
Messages : 12680
Inscription : 14 mai 08, 16:24
Liste de DVD
Localisation : Sweet Transylvania, Galaxie Transexuelle

Re: Notez les films : Mars 2013

Messagepar hellrick » 20 mars 13, 12:21

Demi-Lune a écrit :L'Expert (Luis Llosa, 1994)

Bon alors celui-là, me demandez pas pourquoi, ça fait une dizaine d'années que je le regarde systématiquement lorsqu'il est diffusé (autrement dit tous les six mois depuis la création de la TNT).


Je ne l'ai JAMAIS vu :(
Je vais scruter les programmes télé...hélàs en Belgique on n'a pas la TNT (sinon je serais surement scotché devant tous les soirs :fiou: )
Critiques ciné bis http://bis.cinemaland.net et asiatiques http://asia.cinemaland.net

Image

Avatar de l’utilisateur
Flol
smells like pee spirit
Messages : 43942
Inscription : 14 avr. 03, 11:21

Re: Notez les films : Mars 2013

Messagepar Flol » 20 mars 13, 12:54

AtCloseRange a écrit :Tu aurais pu dire un petit mot sur Eric Roberts. C'est peut-être parce que c'est le sosie officiel de Ginola mais j'adore ce mec.

Mais c'est totalement vrai, ça. :shock:

Avatar de l’utilisateur
nobody smith
Monteur
Messages : 4603
Inscription : 13 déc. 07, 19:24

Re: Notez les films : Mars 2013

Messagepar nobody smith » 20 mars 13, 18:40

Image

C’est apparemment le genre de production qui a tellement traîné dans des cartons et été réécrit dans tous les sens, que ses intentions initiales sont probablement tombées dans le caniveau. On a donc ici un bon gros spot publicitaire à la Top Gun qui va nous dire qu’être un navy seals c’est trop cool. Je demande d'ailleurs si c'est pas à cause de ce film qui ne fut apparemment pas une partie de plaisir à tourner (Michael Biehn le qualifiera comme la pire expérience de sa vie) que Charlie Sheen enchaînera avec Hot Shots où il parodiera le numéro à la Maverick offert ici au premier degré. En même temps, ce cabotinage vient à la rescousse d'un film qui a la lourde problématique de trouver quelque chose à raconter. Non mais c’est juste que si le film passe son temps à faire la démonstration du matériel militaire à disposition, le spectateur y va se douter qu’il y a une couille quelque part. Du coup, on a un semblant d’histoire avec des passages dévoilant la solidarité du groupe (comme avec ce moment ahurissant où ils font les kékés sur un terrain de golf avec Boys Are Back In Town en fond sonore), une romance qu’elle est juste là parce que c’est beau l’amour et un grand rebondissement dramatique au deux-tiers parce que c’est quand même moche la guerre (mais c’est pas pour ça qu’il faut l’arrêter, non mais oh faut pas déconner là !). Enfin bref, même si Lewis Teague tente de mettre un peu de conviction dans la mise en image, ça ne marche pas vraiment. Le seul truc que je retiendrais serait la course-poursuite à Beyrouth, séquence aussi dynamique que complètement hors sujet vu le contexte.

Image

Ça c’est vraiment pas mal. Par contre, ça me rappelle que je ne suis vraiment pas un grand fan du boulot de John Sayles. Cet Incroyable Alligator se rapproche en effet de mes impressions sur Piranhas et Hurlements. D’un côté, je ne dis pas que c’est un mauvais travail d’écriture. Au contraire, c’est rudement bien ficelé… trop même. J’apprécie comment Sayles récupère une figure ou un mythe (en l’occurrence ici la légende urbaine sur les alligator peuplant les égouts) pour en apporter un traitement se voulant réaliste et plausible. La construction du scénario est assez ingénieuse et la mise en place des différents éléments de l’intrigue crée une ambiance accrocheuse. Malheureusement, cette qualité de l’atmosphère se fait à mon sens au détriment du rythme. Il y a une telle obsession de mettre en ordre chaque détail que le déroulement manque au bout du compte de dynamisme et vire à la limite du pesant. C’est assez dommage puisque l’ensemble reste une série B rudement sympa. Teague fait toujours un honnête boulot d’artisan et la photographie a une chouette gueule, notamment pour toutes les scènes dans les égouts (d’ailleurs les attaques en extérieur sont loin d’atteindre le même niveau). Ça n'invente pas l’eau chaude mais ça fait toujours du bien par où ça passe.
"Les contes et les rêves sont les vérités fantômes qui dureront, quand les simples faits, poussière et cendre, seront oubliés" Neil Gaiman
Image

Avatar de l’utilisateur
hellrick
David O. Selznick
Messages : 12680
Inscription : 14 mai 08, 16:24
Liste de DVD
Localisation : Sweet Transylvania, Galaxie Transexuelle

Re: Notez les films : Mars 2013

Messagepar hellrick » 21 mars 13, 12:04

Morituris: 6,5/10
Image

Après une première demi heure inutile et chiante c'est parti pour du non stop: viols, tortures, humiliations, mutilations,...de l'exploitation ultra crapuleuse et bien dégueu digne des grands films italiens des 70's à la Joe d'Amato. C'est fait pour te faire rendre ton repas et c'est plutôt réussi, marre de l'horreur PG 13 pour ma part, là ça envoie sévère et en plus c'est du vrai gore à l'ancienne avec du latex et de la bolognaise. Comme disent les jeunes, j'ai bien kiffé. :D
Critiques ciné bis http://bis.cinemaland.net et asiatiques http://asia.cinemaland.net

Image

Avatar de l’utilisateur
AtCloseRange
Mémé Lenchon
Messages : 22858
Inscription : 21 nov. 05, 00:41

Re: Notez les films : Mars 2013

Messagepar AtCloseRange » 21 mars 13, 13:26

Double Jeu (Bruce Beresford - 1999)
Il faut bien dire, le scénario est complètement crétin mais je ne me lasse pas de rejeter un oeil régulièrement à ce film.
ça va vite (un peu trop parfois - la première partie est relativement expédiée), il y a un petit côté Fugitif (renforcé par la présence de Tommy Lee Jones) et Ashley Judd assure dans le rôle de la victime. Le Bruce Beresford de Breaker Morant (ma signature) est quand même très loin.
On débranche son cerveau et on peut apprécier.
Image

Avatar de l’utilisateur
hellrick
David O. Selznick
Messages : 12680
Inscription : 14 mai 08, 16:24
Liste de DVD
Localisation : Sweet Transylvania, Galaxie Transexuelle

Re: Notez les films : Mars 2013

Messagepar hellrick » 22 mars 13, 19:30

EFFRACTION

Ca y est, j'ai trouvé le pire film de Nicolas Cage. Celui-là est non seulement nul mais surtout absolument pas fun. Un ennui complet et pourtant ça dure seulement 80 minutes. Rien à sauver à part Nico, une vraie daube qui pue à des kilomètres. :evil:
1,5/6
Critiques ciné bis http://bis.cinemaland.net et asiatiques http://asia.cinemaland.net

Image

Avatar de l’utilisateur
El Dadal
Monteur
Messages : 4921
Inscription : 13 mars 10, 01:34

Re: Notez les films : Mars 2013

Messagepar El Dadal » 22 mars 13, 22:58

hellrick a écrit :EFFRACTION

Ca y est, j'ai trouvé le pire film de Nicolas Cage. Celui-là est non seulement nul mais surtout absolument pas fun. Un ennui complet et pourtant ça dure seulement 80 minutes. Rien à sauver à part Nico, une vraie daube qui pue à des kilomètres. :evil:
1,5/6

:lol: On t'avait prévenu.

Avatar de l’utilisateur
hellrick
David O. Selznick
Messages : 12680
Inscription : 14 mai 08, 16:24
Liste de DVD
Localisation : Sweet Transylvania, Galaxie Transexuelle

Re: Notez les films : Mars 2013

Messagepar hellrick » 23 mars 13, 11:57

El Dadal a écrit : :lol: On t'avait prévenu.


C'est vrai...mais j'ai décidé de voir tous les films de Nico et je continuerais cette noble entreprise :mrgreen:
Critiques ciné bis http://bis.cinemaland.net et asiatiques http://asia.cinemaland.net

Image

Avatar de l’utilisateur
nobody smith
Monteur
Messages : 4603
Inscription : 13 déc. 07, 19:24

Re: Notez les films : Mars 2013

Messagepar nobody smith » 24 mars 13, 18:26

Image

La Cité Des Anges a une place un peu particulière dans mon parcours de cinéphile. Il fait partie des premiers films que j’ai vu pour tenter d’accéder à des territoires cinématographiques dits plus « adultes », moins orientées vers un jeune public. Forcément, ça fait doucement rire vu le film en question. Je ne l’avais pas vu depuis des années et j’ai bien sûr découvert Les Ailes Du Désir entre temps. Je me demande d’ailleurs à quoi pouvait ressembler les discussions dans les couloirs de la Warner pour pondre un remake satisfaisant aux attentes du public américain. Non mais c’est vrai que là cette dérive en noir et blanc poétique et existentialiste, c’est bien jolie mais c’est long, chiant et puis y comprend que dalle. Ce que les spectateurs y veulent, c’est des comédies romantiques avec Meg Ryan. Tiens ben voilà, on va donc coller Meg Ryan dans le premier rôle féminin. Elle jouera un chirurgien absorbé par son travail et incapable de gérer les rapports humains qui va comprendre le sens de la vie grâce au pouvoir de l’amour. Puis, c’est bien qu’on inscrive le personnage dépressif dans un contexte scientifique. Comme ça on pourra clairement expliquer que l’important, c’est que Dieu gère tout pour nous. Parce que hein c’est quand même ça l’essentiel. Allez et pour filmer tout ça, on embauche le réalisateur de Casper (mais non ça fait pas blague de mauvais goût).

Enfin bref, oui La Cité Des Anges est un projet qui se coltine de grosses poignées de merde dans les poches. Mais voilà, outre donc le côté peu objectif exposé ci-dessus, je trouve toujours des choses intéressantes dedans. Le parcours du héros me semble toujours aussi captivant pae cette fascination à essayer de comprendre les émotions. Certaines scènes sont passionnantes par leur façon à tenter de définir quelque chose de purement viscérale (par exemple l’idée de définir des goûts comme le fait Hemingway). J’aime beaucoup d’ailleurs l’interprétation de Nicolas Cage en ce sens (bon dieu qu’est-ce qu’il pouvait être inspiré à époque). L’autre aspect que j’aime particulièrement, c’est la photographie de John Seale. Il donne une grande beauté à ses images et surtout exploite avec une certaine intelligence les architectures à disposition. La manière dont est montré Los Angeles me paraît d’ailleurs peu commune et donne un cachet particulier au film. On peut considérer que ces quelques qualités ne récupèrent pas le long-métrage mais elles me permettent d’éprouver toujours une once d’attachement envers lui.
"Les contes et les rêves sont les vérités fantômes qui dureront, quand les simples faits, poussière et cendre, seront oubliés" Neil Gaiman
Image

Avatar de l’utilisateur
hellrick
David O. Selznick
Messages : 12680
Inscription : 14 mai 08, 16:24
Liste de DVD
Localisation : Sweet Transylvania, Galaxie Transexuelle

Re: Notez les films : Mars 2013

Messagepar hellrick » 24 mars 13, 18:54

Faut que je le reprogramme dans mon parcours Nico celui-là, il m'avait bien plu à l'époque :wink:
Critiques ciné bis http://bis.cinemaland.net et asiatiques http://asia.cinemaland.net

Image

Avatar de l’utilisateur
cinephage
C'est du harfang
Messages : 22199
Inscription : 13 oct. 05, 17:50

Re: Notez les films : Mars 2013

Messagepar cinephage » 24 mars 13, 20:10

hellrick a écrit :
El Dadal a écrit : :lol: On t'avait prévenu.


C'est vrai...mais j'ai décidé de voir tous les films de Nico et je continuerais cette noble entreprise :mrgreen:


On sent quand même faiblir ta motivation, comme en témoigne cet utilisation du conditionnel pour ce qui est censé être une affirmation. :mrgreen:
Obviously the world is not a wish-granting factory (The fault in our stars, Josh Boone, 2014)
Pour caler mes bennos

Avatar de l’utilisateur
hellrick
David O. Selznick
Messages : 12680
Inscription : 14 mai 08, 16:24
Liste de DVD
Localisation : Sweet Transylvania, Galaxie Transexuelle

Re: Notez les films : Mars 2013

Messagepar hellrick » 24 mars 13, 20:16

cinephage a écrit :On sent quand même faiblir ta motivation, comme en témoigne cet utilisation du conditionnel pour ce qui est censé être une affirmation. :mrgreen:


Je me suis rendu compte que je devais encore voir tous ses films "d'hommes": Family Man, Weather Man, Wicker Man...et qu'il avait 8 films prévus cette année. :shock:
Je ne sais pas si je vais y arriver :?
Critiques ciné bis http://bis.cinemaland.net et asiatiques http://asia.cinemaland.net

Image

Avatar de l’utilisateur
monfilm
Machino
Messages : 1242
Inscription : 19 août 08, 05:09

Re: Notez les films : Mars 2013

Messagepar monfilm » 25 mars 13, 11:22

Killer joe

Surfait, creux, vain.

02/10
ImageImage
Tout le reste est dérisoire.

Avatar de l’utilisateur
G.T.O
Egal à lui-même
Messages : 4247
Inscription : 1 févr. 07, 13:11

Re: Notez les films : Mars 2013

Messagepar G.T.O » 26 mars 13, 23:44

Blue Valentine de Derek Cianfrance : 5/10

Drole de film, pas toujours convaincant voire artificiel, dans sa démonstration ( construction et détruction d'un couple), qui vaut surtout pour ses acteurs, en particulier Michelle Williams, remarquable. Le parti-pris adopté, de ne montrer que les extrêmes d'une relation, handicape le film dans son ambition naturaliste, en rendant apparent une dramaturgie un peu grossière, et le prive, par effet de réduction à deux pôles, de son vrai sujet : la relation. Cette recherche constante d'efficacité dramatique rend le film, malgré l'esthétique et qualité d'interprétation, cliché, hollywoodien, émotionnellement bourrin, dépourvu de nuance; et chose plus grave, restreint la relation à un squelette qui ne rend jamais compte de sa dynamique interne. C'est-à-dire à l'exposition de la naissance ( réduite à un coup de foudre) et à une mort ( je te supporte plus, mon con) - jamais à l'espace intermédiaire que l'on nomme vie de couple. Sans nul doute, moins forte, moins dramatique, moins percutante aux yeux de Derek Cianfrance mais autrement plus réaliste et nuancée. Vision romantique d'un cinéaste qui semble ne pas en avoir fini avec l'adolescence, où tout se résume à des moments qui "cognent", bien décidé à gagner le match coute que coute, et si possible par K.O. Dommage.