Les Aventures de Jack Burton (John Carpenter - 1986)

Rubrique consacrée au cinéma et aux films tournés à partir de 1980.

Modérateurs : cinephage, Karras, Rockatansky

Avatar de l’utilisateur
Demi-Lune
Bronco Boulet
Messages : 14304
Inscription : 20 août 09, 16:50
Localisation : Avec Dr. Jones dans une pièce qui se rétrécit à vue d'oeil

Les Aventures de Jack Burton (John Carpenter - 1986)

Messagepar Demi-Lune » 23 oct. 10, 14:34

ImageImageImage

Jack Burton accompagne son ami Wang Chi à l'aéroport de San Fransisco afin d'accueillir Miao Yin, la fiancée de ce dernier. Mais Miao Yin est convoitée par Lo Pan, un puissant sorcier désincarné qui pense pouvoir récupérer son enveloppe charnelle en épousant une chinoise aux yeux verts. Jack, simple camionneur, se retrouve au cœur de Chinatown, au beau milieu d'une lutte surnaturelle entre les puissances du Bien et du Mal orientales.

Alors là, incroyable. Aucun topic sur le film culte de Carpenter Big Trouble in Little China (aka en français Les Aventures de Jack Burton dans les griffes du Mandarin - titre que d'aucuns trouveront ridicule mais qui m'a toujours furieusement botté) ? J'ai sans doute mal cherché.
Comme beaucoup d'autres films des années 1980, parmi lesquels les Indiana Jones, les Retour vers le futur ou les Star Wars, Jack Burton fait partie de ces quelques œuvres importantes de mon enfance, d'autant plus appréciées qu'elles étaient relativement rares à la télévision (tout particulièrement pour Jack Burton, très rarement diffusé et à chaque fois en seconde partie de soirée, comme s'il était trop atypique) et que l'enregistrement sur VHS n'en devenait que plus précieux. La copie était recadrée, il y avait les pubs avant le film, mais qu'importe, la VF était géniale et le film valait le détour.
Bref, je pense que ce petit moment nostalgique illustre bien, en l'occurrence, le phénomène de "film culte" pour cet opus, dont la renommée, en effet, ne s'est établie que progressivement, via la diffusion vidéo. Trop insolite, trop barré, même pour le public des années 1980, Big Trouble in Little China est un moment important dans la carrière de John Carpenter. Un tournant. Et ce, à plusieurs titres. En effet, son échec public, et en partie critique, confirme à ce dernier que son travail à Hollywood ne lui sied définitivement pas (l'échec de The Thing, son chef-d'œuvre, quatre ans plus tôt, l'a profondément affecté et il n'est sans doute pas hasardeux d'affirmer qu'il ne s'en est jamais tout à fait remis), ce qui le conduira à revenir, dès 1987, à des petits films indépendants qu'il peut contrôler intégralement, du scénario en passant par la production. Pourtant, lorsque je regarde dans le détail la phase hollywoodienne de la carrière de Carpenter, je ne peux que regretter le retour aux sources que le cinéaste s'impose en quelque sorte à lui-même après le bide de Jack Burton, tant ses films suivants (Prince des Ténèbres, Invasion Los Angeles...) portent selon moi l'empreinte d'une personnalité artistique affectée et incapable de revenir aux niveaux fulgurants antérieurs, sauf le temps du champ du cygne qu'est l'hallucinant et halluciné L'Antre de la folie. Je n'ai pas encore vu Starman - ce qui ne devrait pas tarder - mais The Thing, Christine et Les Aventures de Jack Burton dans les griffes du Mandarin sont tous trois de très bons films à échelle diverse, dans lesquels l'art de Carpenter s'exprime pleinement. Je peux comprendre que le cinéaste ait la rage vis-à-vis du système hollywoodien (après un échec financier, difficile de monter un film avec une major) mais il n'en demeure pas moins que, malgré le fait qu'il ne signe pas les scénarios des films tournés avec les studios, ces mêmes films n'en demeurent pas des réussites majeures de sa carrière. Je trouve qu'il n'y a finalement que peu de concessions par rapport aux thématiques et/ou aux caractéristiques de son œuvre, notamment marquée par des antihéros charismatiques contre leur gré, par les forces de l'inconnu, par une minutie d'une mise en scène économe tout en étant parfaitement maîtrisée. Cela reste des "John Carpenter's ...". Et Jack Burton n'y déroge pas. Mais dans le même temps, il est possiblement le film le plus inhabituel du cinéaste avec Starman. Un film un peu schizo, en somme.

ImageImageImage

Film schizo car à l'instar du précédent de son auteur, Starman, il tranche assez radicalement avec les acquis de sa filmographie, volontiers sombre, pessimiste, violente, désespérée. Là, rien de tout ça. Big Trouble in Little China est clairement un divertissement pour tout âge, coloré, drôle, plutôt fastueux (budget de 25 millions de dollars, que l'on constate dans les décors, les costumes et dans les trucages). Nul doute qu'avec ce scénario d'aventures improbable et complètement fou, la Century Fox espère rafler la mise auprès d'un public réservant triomphe sur triomphe aux nouvelles icônes cinématographiques que sont Luke Skywalker, Indiana Jones ou Marty McFly. D'autant que le projet est alors en concurrence avec l'autre grand chantier du moment, L'Enfant du Tibet, avec l'incontournable Eddie Murphy (qui se révèlera être en fin de compte une daube). C'est dire si on mise beaucoup sur l'ami Jack Burton, chauffeur de la Côte de Porc Express (sic).
On propose le bébé à Carpenter, qui est alors dans les petits papiers des studios. Bonne nouvelle. Big John veut son pote Kurt Russell pour le rôle. Sauf qu'avec les deux-là, s'appropriant un scénar déjà bien assaisonné, on peut être sûr que le produit de commande va être dûment détourné. Donc, film schizo car Big John ne peut également s'empêcher d'imprégner son film de son esprit transgressif. Et c'est parti pour la fête du slip, pour parler trivialement. Kurt Russell nous dégaine une tête d'ahuri jouissive tout le long du film et fait de Jack Burton un beauf magnifique, alignant les vannes moisies avec une assurance de héros hollywoodien impayable. Incapable mais charismatique à ses dépens, ridicule et sans égal, ce personnage est un OVNI à lui tout seul que Carpenter et Russell se plaisent à malmener à coups de gomina et lunettes affreuses, de marcel bouddhique ou de mâchoire fièrement avancée (un peu à la Brad Pitt chez Tarantino avant l'heure). Le film n'est pas en reste sur ce plan-là. Cette histoire de légendes et fantômes chinois en plein San Fransisco, où se côtoient méchants qui lancent des éclairs et qui ont des abat-jours en paille sur la tête, combats de kung-fu défiant les lois de la pesanteur (je le répète mais je suis sûr que Tarantino est fan du film), monstres poilus ou joufflus et vieillards lubriques, est un joyeux fourre-tout sans équivalent alors aux États-Unis et que Carpenter emballe avec sa veine sardonique habituelle. Comme toujours chez lui, le héros n'en est pas un. La Century Fox voulait son Indiana Jones ? On peut dire qu'ils ont été servis. Comme toujours chez lui, le vernis du film de commande ne masque pas de savoureux écarts avec certains impératifs hollywoodiens : love-story inaboutie à cause de la stupidité de l'(anti)-héros, sidekicks au premier rang, personnage féminin (campé par la ravissante Kim Cattrall) qui a l'ascendant sur le macho bêta qu'est Burton, etc. Carpenter délivre un hommage souvent hilarant aux films asiatiques et se paie le luxe d'une brève citation d'Inferno de Dario Argento (la cave submergée avec les cadavres).
Cependant, est-ce son approche volontairement déceptive du film d'aventures qui m'empêche de prendre complètement mon pied à chaque fois ? Malgré sa folie, malgré son résultat unique - comment être sévère face à un film pareil ? - je suis toujours légèrement frustré par Big Trouble in Little China, où les gags imparables et les séquences mémorables côtoient une mise en scène de Big John certes efficace mais que je ne trouve pas toujours très à l'aise dans les scènes d'action. Un exemple : les combats de kung-fu dans la ruelle ou le combat final dans le temple aux néons sont filmés avec talent et inventivité. Je ne trouve pas qu'on puisse en dire autant de la séquence de l'évasion par les souterrains, par exemple, plate, pépère et peu inspirée. Le film manque peut-être un peu de fluidité, il transpire d'un trop-plein d'idées géniales et ne parvient pas forcément toujours, à mon sens, à trouver un équilibre d'ensemble : certains gags marchent du tonnerre, d'autres tombent un peu à plat. Certains moments me font jubiler, d'autres m'ennuient.

ImageImageImage

Pour toutes ces raisons, j'ai par conséquent tendance à considérer Jack Burton comme un tournant que je revois toujours avec une certaine amertume, dans la mesure où ce film constitue pour moi la fin de ce que j'appellerai l'âge d'or du cinéaste (1976-1986). Par bien des aspects, ce film tranche dans la filmo du cinéaste, mais il conserve dans le même temps une cohérence certaine avec les œuvres précédentes de Carpenter. Dommage, je trouve qu'il y a sporadiquement quelques faiblesses dans la mise en scène ; qu'elles soient annonciatrices du déclin du cinéaste est un pas que j'ose franchir. Reste un film culte, sans équivalent, que l'on quitte avec une pêche d'enfer.
Dernière édition par Demi-Lune le 21 avr. 13, 17:36, édité 1 fois.

Avatar de l’utilisateur
bronski
Touchez pas au grisbi
Messages : 17419
Inscription : 23 févr. 05, 19:05
Localisation : location

Re: Les Aventures de Jack Burton (John Carpenter, 1986)

Messagepar bronski » 23 oct. 10, 14:44

Désolé, j'ai pas tout lu, mais une question: tes screens sont tirés d'un dvd ou d'un blu-ray? Parce qu'ils sont superbes!

Avatar de l’utilisateur
Demi-Lune
Bronco Boulet
Messages : 14304
Inscription : 20 août 09, 16:50
Localisation : Avec Dr. Jones dans une pièce qui se rétrécit à vue d'oeil

Re: Les Aventures de Jack Burton (John Carpenter, 1986)

Messagepar Demi-Lune » 23 oct. 10, 14:47

bronski a écrit :Désolé, j'ai pas tout lu, mais une question: tes screens sont tirés d'un dvd ou d'un blu-ray? Parce qu'ils sont superbes!

Du dvd. Je n'ai pas de blurays, de toute façon.
Comme je rétrécis les captures, elles ont une meilleure définition. Il m'arrive de booster très légèrement la colorimétrie, quand elles sont un peu sombres.

Avatar de l’utilisateur
Nestor Almendros
Déçu
Messages : 20241
Inscription : 12 oct. 04, 00:42
Localisation : dans les archives de Classik

Re: Les Aventures de Jack Burton (John Carpenter, 1986)

Messagepar Nestor Almendros » 23 oct. 10, 15:13

Demi-Lune a écrit :Alors là, incroyable. Aucun topic sur le film culte de Carpenter Big Troube in Little China (aka en français Les Aventures de Jack Burton dans les griffes du Mandarin - titre que d'aucuns trouveront ridicule mais qui m'a toujours furieusement botté) ? J'ai sans doute mal cherché.

Non, il n'existait pas encore de topic. On peut par contre se référer à celui consacré à John Carpenter.

Pour l'anecdote, je signale un topic ouvert en 2003 sur une brève rumeur de suite aux aventures de Jack Burton que les fans attendent encore...

Avatar de l’utilisateur
Jeremy Fox
Shérif adjoint
Messages : 87910
Inscription : 12 avr. 03, 22:22
Localisation : Contrebandier à Moonfleet

Re: Les Aventures de Jack Burton (John Carpenter, 1986)

Messagepar Jeremy Fox » 23 oct. 10, 16:10

Vu une seule fois en salle la semaine de sa sortie ; j'avais rarement autant jubilé au cinéma. Du coup, j'ai toujours eu peur de le revoir et je ne me suis d'ailleurs toujours pas décidé à franchir le pas.

Avatar de l’utilisateur
julien
Oustachi partout
Messages : 9045
Inscription : 8 mai 06, 23:41

Re: Les Aventures de Jack Burton (John Carpenter, 1986)

Messagepar julien » 23 oct. 10, 16:31

J'avais voulu le voir aussi. J'avais adoré la bande annonce mais le film a été déprogrammé. J'ai jamais compris pourquoi d'ailleurs mais il me semble qu'il a été très mal distribué en France. Pourtant c'est un des films les plus réussis et inventifs de Carpenter.
Image
"Toutes les raisons évoquées qui t'ont paru peu convaincantes sont, pour ma part, les parties d'une remarquable richesse." Watki.

Avatar de l’utilisateur
Demi-Lune
Bronco Boulet
Messages : 14304
Inscription : 20 août 09, 16:50
Localisation : Avec Dr. Jones dans une pièce qui se rétrécit à vue d'oeil

Re: Les Aventures de Jack Burton (John Carpenter, 1986)

Messagepar Demi-Lune » 23 oct. 10, 18:17

Le clip de la chanson du générique final par Coupe de Villes, le groupe improbable formé par Carpenter, Nick Castle (Mike Myers dans Halloween) et Tommy Lee Wallace (le réalisateur d'Halloween 3) :shock: :mrgreen:



Jeremy Fox a écrit :Du coup, j'ai toujours eu peur de le revoir et je ne me suis d'ailleurs toujours pas décidé à franchir le pas.

Je comprends tes craintes, il m'est arrivé plus d'une fois d'être déçu par la révision tardive d'un film que j'adulais plus jeune.
Mais Les Aventures de Jack Burton dans les griffes du Mandarin est un film tellement inventif et hors-normes que je suis certain que tu retrouveras devant la jubilation que tu as eue au cinéma en 1986. Comme moi, tu peux avoir quelques réserves marginales... mais elles ne feront pas le poids face à la bonne humeur et à la drôlerie de l'ensemble ! :wink:

Image
Dernière édition par Demi-Lune le 31 déc. 10, 12:01, édité 1 fois.

Shin Cyberlapinou
Machino
Messages : 1421
Inscription : 1 févr. 09, 09:51

Re: Les Aventures de Jack Burton (John Carpenter, 1986)

Messagepar Shin Cyberlapinou » 24 oct. 10, 01:33

Découvert à 8 ans lors d'une furtive diffusion sur Antenne 2, je m'étais bien éclaté, et contrairement à un Goonies (loin d'être honteux mais méchamment boosté par la dimension nostalgique) ça reste un divertissement de très haute volée pour le trentenaire que je suis. A noter que le film annonçait la mode hongkonagaise qui déferla 15 ans plus tard sur Hollywood dans le sillage de John Woo et Matrix...

Avatar de l’utilisateur
Colqhoun
Qui a tué flanby ?
Messages : 33320
Inscription : 9 oct. 03, 21:39
Localisation : Helvetica

Re: Les Aventures de Jack Burton (John Carpenter, 1986)

Messagepar Colqhoun » 24 oct. 10, 10:39

Jack Burton fait partie de mes films de chevets. Je peux le voir, le revoir, le rerevoir, plusieurs fois par année, sans jamais m'en lasser.
Il s'en dégage une énergie folle, une inventivité des situations et une maîtrise des gags qui en fait vite l'un des meilleurs films de Carpenter, bien qu'étant assez différent de ce qu'il a pu faire d'autre.
En matière de divertissement 80s, on trouve difficilement mieux.
"Give me all the bacon and eggs you have."

Avatar de l’utilisateur
Demi-Lune
Bronco Boulet
Messages : 14304
Inscription : 20 août 09, 16:50
Localisation : Avec Dr. Jones dans une pièce qui se rétrécit à vue d'oeil

Re: Les Aventures de Jack Burton (John Carpenter, 1986)

Messagepar Demi-Lune » 24 oct. 10, 11:01

Colqhoun a écrit :En matière de divertissement 80s, on trouve difficilement mieux.

ImageImage
Dernière édition par Demi-Lune le 20 févr. 11, 10:52, édité 1 fois.

Avatar de l’utilisateur
julien
Oustachi partout
Messages : 9045
Inscription : 8 mai 06, 23:41

Re: Les Aventures de Jack Burton (John Carpenter, 1986)

Messagepar julien » 24 oct. 10, 11:36

Les effets spéciaux aussi sont trés réussit notamment cette superbe séquence où l'on voit l'une des fille dans un état de lévitation. Dans les suppléments du dvd d'ailleurs, il y a un petit reportage sur les effets spéciaux et les maquillages. Ils sont fait à l'ancienne, en hommage je pense, aux films de série B des années 30/40. Il y a même une allusion à Cocteau à un moment je crois. D'ailleurs l'un des technicien fait une remarque intéressante en disant qu'aujourd'hui la plupart des infographistes et responsable des effets visuels n'ont pas une grande culture de l'histoire du cinéma, ce qui en résulte des effets visuels assez fades et souvent stéréotypés.
Image
"Toutes les raisons évoquées qui t'ont paru peu convaincantes sont, pour ma part, les parties d'une remarquable richesse." Watki.

Avatar de l’utilisateur
Jericho
Cadreur
Messages : 4437
Inscription : 25 nov. 06, 10:14

Re: Les Aventures de Jack Burton (John Carpenter, 1986)

Messagepar Jericho » 24 oct. 10, 12:28

Vu une fois, j'ai pas du tout accroché, je pensais m'éclater, mais j'ai été très peu réceptif à l'humour et au ton général du film.
Je ne saurai expliquer pourquoi. A revoir un jour histoire de lui accorder une seconde chance.
Image

mannhunter
Laspalès
Messages : 15660
Inscription : 13 avr. 03, 11:05
Localisation : Haute Normandie et Ile de France!

Re: Les Aventures de Jack Burton (John Carpenter, 1986)

Messagepar mannhunter » 24 oct. 10, 12:55

Demi-Lune a écrit :
Colqhoun a écrit :En matière de divertissement 80s, on trouve difficilement mieux.

Image Image

non et non! :)

julien a écrit :J'ai jamais compris pourquoi d'ailleurs mais il me semble qu'il a été très mal distribué en France.

étrange...d'autant plus que le film avait plutôt bien marché en France à sa sortie!

Avatar de l’utilisateur
julien
Oustachi partout
Messages : 9045
Inscription : 8 mai 06, 23:41

Re: Les Aventures de Jack Burton (John Carpenter, 1986)

Messagepar julien » 24 oct. 10, 13:06

De par chez moi, en province, c'était vraiment pas évident de le voir. Par contre je me souviens que Golden Child avait bien été projeté lui !
Image
"Toutes les raisons évoquées qui t'ont paru peu convaincantes sont, pour ma part, les parties d'une remarquable richesse." Watki.

Avatar de l’utilisateur
Colqhoun
Qui a tué flanby ?
Messages : 33320
Inscription : 9 oct. 03, 21:39
Localisation : Helvetica

Re: Les Aventures de Jack Burton (John Carpenter, 1986)

Messagepar Colqhoun » 24 oct. 10, 16:54

Demi-Lune a écrit :
Colqhoun a écrit :En matière de divertissement 80s, on trouve difficilement mieux.

Image Image

C'est bien pour cela que j'ai dit "difficilement". Il y a 2-3 exemples qui se hissent au même niveau, mais ça reste anecdotique.
"Give me all the bacon and eggs you have."