Contre la nudité et la pornographie sur nos écrans

Rubrique consacrée au cinéma et aux films tournés après 1980

Modérateurs : Karras, Rockatansky, cinephage

Avatar de l’utilisateur
lowtek
Idiot du vintage
Messages : 1096
Inscription : 9 juin 03, 19:13

Re: Contre la nudité et la pornographie sur nos écrans

Messagepar lowtek » 8 août 08, 22:04

Le sujet est intéressant, mais le diagnostic complètement à côté de la plaque à mon avis. Il y a beaucoup moins de scènes de sexe aujourd'hui qu'il y a 15 ou 20 ans, où on trouvait des scènes de sexe obligatoires n'importe où, et ou le film érotique soft était encore un genre en soi dans lequel pouvaient se compromettre les plus grandes stars de l'époque (Bruce Willis ou Mickey Rourke par exemple). Quand on regarde un film comme Mad Dog and Glory aujourd'hui, on est presque choqués de la scène d'amour physique entre De Niro et Uma Thurman, pas du tout intégrée au récit et relevant purement d'un cahier des charges hollywoodien des années 80 ou début 90. Si on remonte aux années 70 c'est encore plus frappant.
Si on regarde les films importants sortis cette année, on est au contraire frappé par l'absence de représentation de la sexualité (voir même des femmes!) à l'écran. Je ne citerai que There will be blood ou No country for old men. A l'époque, un Bertolucci ou un Veroheven aurait forcément ajouté une ou deux scènes bien crues aux scénarios. Je ne parle même pas des comédies à la françaises, souvent saupoudrées de scènes coquines.
Ce qu'on constate aujourd'hui, c'est plutôt la domination d'un cinéma pré-pubère et désexué, plus fasciné par la technologie que par le corps ou sa nudité. Ceci correspond surement aussi à un public plus "geek" et au triomphe des grands enfants d'Hollywood: Spielberg ou Lucas en tête (voir la scène de sexe totalement ridicule dans Munich). On pourrait aussi citer Tim Burton. Ou David Fincher (dont la seule scène de cul, dans Fight club, est en 3D, subsituant, de manière symptomatique, la prouesse technologique à l'érotisme des corps) Et oui: la fesse n'est plus à la mode. Il en va autrement de la violence et du gore: mais la aussi on rejoint le technologie (voir les séries des Saw et autres Hostel).
Le cinéma d'aujourd'hui ne manifeste aucune libération sexuelle ou sociale des corps. Au contraire, il exprime un carcan social et technologique qui éloigne physiquement les individus, neutralisant toute possibilité érotique.
Il y a surement une thèse à écrire là dessus (mais moi j'ai autre chose à foutre).

Avatar de l’utilisateur
lowtek
Idiot du vintage
Messages : 1096
Inscription : 9 juin 03, 19:13

Re: Contre la nudité et la pornographie sur nos écrans

Messagepar lowtek » 8 août 08, 22:24

On pourrait parler aussi de la vague des films de super-héros dans le cinéma américain, dont la toute puissance n'est là que pour compenser l'absence de sexualité. C'est peut-être d'ailleurs la principale justification de cette tendance: voir Spiderman et ses métaphores d'une puberté inaccessible, ou Iron Man et sa fascination pour les gadgets, exprimant une forme d'onanisme technologique et une sexualité sans issue.

Avatar de l’utilisateur
lowtek
Idiot du vintage
Messages : 1096
Inscription : 9 juin 03, 19:13

Re: Contre la nudité et la pornographie sur nos écrans

Messagepar lowtek » 8 août 08, 22:29

D'ailleurs, j'y pense, la scène du dernier Hulk ou Banner tente vainement de faire l'amour, mais n'y arrive pas par peur de se transformer est très emblématique.

Avatar de l’utilisateur
lowtek
Idiot du vintage
Messages : 1096
Inscription : 9 juin 03, 19:13

Re: Contre la nudité et la pornographie sur nos écrans

Messagepar lowtek » 8 août 08, 23:46

Je prolonge ma réflexion: aujourd'hui notre exposition médiatique surpasse notre capacité à exprimer notre sexualité (voir encore tous les Spiderman, Batman et Iron Man, et leurs démêlés paradoxaux avec les médias). Les portables, Facebook, ne nous permettent pas seulement de multiplier notre propre exposition publique, ils menacent surtout notre capacité à cultiver une relation intime et exclusive avec un être unique. La tendance rhizomique du réseau social fragilise l'intime. Le rapport d'un individu à un autre. Les 15 minutes de célébrités de Wharol sont dépassés. La sexualité est devenue antagoniste en soi.

Avatar de l’utilisateur
Frank Einstein
Régisseur
Messages : 3158
Inscription : 18 janv. 07, 23:28
Localisation : Dans la lune

Re: Contre la nudité et la pornographie sur nos écrans

Messagepar Frank Einstein » 9 août 08, 00:42

lowtek a écrit :On pourrait parler aussi de la vague des films de super-héros dans le cinéma américain, dont la toute puissance n'est là que pour compenser l'absence de sexualité. C'est peut-être d'ailleurs la principale justification de cette tendance: voir Spiderman et ses métaphores d'une puberté inaccessible, ou Iron Man et sa fascination pour les gadgets, exprimant une forme d'onanisme technologique et une sexualité sans issue.


Réflexion fort intéressante !
Je comprends maintenant pourquoi je n'accroche pas plus que ça aux super-héros... sorte de demi-dieux asexuels (et non asexués).
J'avais toujours pressenti leur immense immaturité qui me gênait sans faire le rapprochement avec l'incapacité infantile (et quelque peu perverse puisqu'ils sont adultes) d'assumer une quelconque sexualité réelle.
Bref, mieux vaut être un humain normal... :mrgreen:
Image

"Il est toujours préférable d'être un faux-méchant que d'être un faux-gentil. (Le faux-gentil est souvent un vrai méchant)". J.-L. Fournier

Avatar de l’utilisateur
hellrick
David O. Selznick
Messages : 12501
Inscription : 14 mai 08, 16:24
Liste de DVD
Localisation : Sweet Transylvania, Galaxie Transexuelle

Re: Contre la nudité et la pornographie sur nos écrans

Messagepar hellrick » 9 août 08, 00:55

Dans les BD plus récentes les super-héros ont bien une sexualité, leur absence relève auparavant surement davantage de la censure...
Critiques ciné bis http://bis.cinemaland.net et asiatiques http://asia.cinemaland.net

Image