Marcel Carné (1906-1996)

Rubrique consacrée au cinéma et aux films tournés avant 1980...

Modérateurs : Karras, Rockatansky, cinephage

Avatar de l’utilisateur
beb
Electro
Messages : 932
Inscription : 18 oct. 08, 20:19

Re: Marcel Carné (1906-1996)

Messagepar beb » 19 déc. 12, 08:02

Terrain vague - 1960
Dans l'ensemble j'ai trouvé le film plutot raté, pas très bien joué, et avec un coté théatral qui passe mal aujourd'hui.
Cela étant dit la 2ème partie du film, ou le dernier tiers peut-etre, après le braquage, est bien meilleure avec une rupture dans le rythme et le scénario. On se retrouve dans une ambiance d'attente qui donne une autre dimension au film.
Par ailleurs je serais curieux de savoir dans quelle banlieue le film a été tourné, je n'ai trouvé aucun indice dans le film.

Avatar de l’utilisateur
Commissaire Juve
Charles Foster Kane
Messages : 21937
Inscription : 13 avr. 03, 13:27
Localisation : Aux trousses de Fantômas !
Contact :

Re: Marcel Carné (1906-1996)

Messagepar Commissaire Juve » 19 déc. 12, 14:42

beb a écrit :Terrain vague - 1960
Dans l'ensemble j'ai trouvé le film plutot raté, pas très bien joué, et avec un coté théatral qui passe mal aujourd'hui.
Cela étant dit la 2ème partie du film, ou le dernier tiers peut-etre, après le braquage, est bien meilleure avec une rupture dans le rythme et le scénario. On se retrouve dans une ambiance d'attente qui donne une autre dimension au film.
Par ailleurs je serais curieux de savoir dans quelle banlieue le film a été tourné, je n'ai trouvé aucun indice dans le film.


Film pour lequel j'ai malgré tout une certaine tendresse. Le récit est édifiant, avec de très gros sabots, mais, vu d'aujourd'hui, ce regard sur la vie dans les cités françaises -- à l'époque où elles sentaient encore la peinture fraîche, à l'époque où les terrains environnants n'avaient pas encore été transformés en espaces verts -- est très intéressant.

J'ai vécu moi-même dans un grand ensemble construit en 1963 (un truc "à visage humain" comparé à ce qu'on voit dans le film), j'ai connu -- tout petit -- la fin des années 60, et quand je vois ce film de Carné... ben... ça me rappelle l'enfance (la scène de la fête foraine, ça me rappelle quand on allait à la foire du Trône). :mrgreen:

Sinon, c'est un film qu'il faut mettre en miroir avec Les tricheurs... Dans les Tricheurs, on a les djeunz du côté du 16e arrondissement et de Saint-Germain-des-Près... Dans Terrain vague, on a les djeunz dans les banlieues populaires.

Alors, Carné dit qu'il a recruté ses comédiens à Maisons-Alfort et Saint-Ouen (sur les lieux mêmes de l'action). Géographiquement parlant, ce sont quand même deux communes assez éloignées. A la fin des années 50 et au début des années 60, on a pas mal tourné à Créteil (cité du Mont-Mély) et à Sarcelles.

A un moment, ils parlent d'aller au cinéma Miramar... Il y avait une salle qui portait ce nom du côté de Montparnasse, mais ça me semble loin de Saint-Ouen.
La vie de l'Homme oscille comme un pendule entre la douleur et l'ennui...

Avatar de l’utilisateur
vivian
Assistant(e) machine à café
Messages : 245
Inscription : 4 nov. 03, 13:41
Contact :

Re: Marcel Carné (1906-1996)

Messagepar vivian » 19 déc. 12, 16:37

Hello Commissaire. Effectivement d'après ce que je sais le film a été tourné notamment à Saint-Ouen.
Mais je pourrais pas en dire beaucoup plus.
Moi aussi j'ai un faible pour ce film.
C'est évidemment joué différemment que chez Truffaut ou Godard mais l'histoire est assez forte et c'est l'un des tout premiers films sur la banlieue et les jeunes qui s'emmerdent.
Le décor de ce terrain vague est plutôt bien exploité et il y a certains mouvements de caméras mémorables (la scène du générique et les escaliers).
Danièle Gaubert est très bien elle (je n'en dirais pas autant du garagiste déjà chez Les Tricheurs...)

Avatar de l’utilisateur
beb
Electro
Messages : 932
Inscription : 18 oct. 08, 20:19

Re: Marcel Carné (1906-1996)

Messagepar beb » 19 déc. 12, 16:47

Je comprends tout à fait qu'on puisse etre attaché à certains films parce qu'un lien fort se crée pour des raisons sentimentales, ou bien en lien avec l'age, les problèmes auxquels on est confronté, le lieu, l'identification à certains personnages....Et forcément ce lien fort fait ressortir des différences purement formelles entre générations, d'où certaines incompréhensions.
Et tout à fait d'accord sur la séquence du générique qui est très belle.

Avatar de l’utilisateur
joe-ernst
Décorateur
Messages : 3670
Inscription : 20 mars 06, 15:11
Localisation :

Re: Marcel Carné (1906-1996)

Messagepar joe-ernst » 20 déc. 12, 10:51

Je ne suis pas de la génération du commissaire mais j'aime beaucoup Terrain vague aussi. J'ai mis au programme un nouveau visionnement des Tricheurs, vu il y a TRES longtemps.
Image

We are all in the gutter, but some of us are looking at the stars. Oscar Wilde.
L'hyperréalisme à la Kechiche, ce n'est pas du tout mon truc. Alain Guiraudie

Avatar de l’utilisateur
Supfiction
David O. Selznick
Messages : 12795
Inscription : 2 août 06, 15:02
Localisation : Have you seen the bridge?
Contact :

Re: Marcel Carné (1906-1996)

Messagepar Supfiction » 20 nov. 13, 17:50

Vu Trois chambres à Manhattan (1965), un Lost in translation avant l'heure dans lequel deux supers acteurs semblent tout de même s'ennuyer un peu..

Vous reconnaîtrez sans doute qui discute derrière Annie Girardot ?

Image

Avatar de l’utilisateur
Federico
Producteur
Messages : 9499
Inscription : 9 mai 09, 12:14
Localisation : Comme Mary Henry : au fond du lac

Re: Marcel Carné (1906-1996)

Messagepar Federico » 20 nov. 13, 18:23

La vache, je n'avais absolument pas percuté (j'ai du aller sur ouikichose pour réaliser de qui il s'agissait)... :?
The difference between life and the movies is that a script has to make sense, and life doesn't.
Joseph L. Mankiewicz

Avatar de l’utilisateur
Flol
smells like pee spirit
Messages : 41526
Inscription : 14 avr. 03, 11:21
Contact :

Re: Marcel Carné (1906-1996)

Messagepar Flol » 20 nov. 13, 20:37

Supfiction a écrit :Vu Trois chambres à Manhattan (1965), un Lost in translation avant l'heure dans lequel deux supers acteurs semblent tout de même s'ennuyer un peu..

Vous reconnaîtrez sans doute qui discute derrière Annie Girardot ?

Image

Spoiler (cliquez pour afficher)
C'est De Niro, non ?

Avatar de l’utilisateur
Commissaire Juve
Charles Foster Kane
Messages : 21937
Inscription : 13 avr. 03, 13:27
Localisation : Aux trousses de Fantômas !
Contact :

Re: Marcel Carné (1906-1996)

Messagepar Commissaire Juve » 20 nov. 13, 20:48

Tutafé !
La vie de l'Homme oscille comme un pendule entre la douleur et l'ennui...

Avatar de l’utilisateur
Flol
smells like pee spirit
Messages : 41526
Inscription : 14 avr. 03, 11:21
Contact :

Re: Marcel Carné (1906-1996)

Messagepar Flol » 20 nov. 13, 23:20

Et juste derrière lui, Corbier dans son tout 1er rôle.

Avatar de l’utilisateur
Federico
Producteur
Messages : 9499
Inscription : 9 mai 09, 12:14
Localisation : Comme Mary Henry : au fond du lac

Re: Marcel Carné (1906-1996)

Messagepar Federico » 20 nov. 13, 23:30

Ratatouille a écrit :Et juste derrière lui, Corbier dans son tout 1er rôle.

J'aurais plutôt dit Michel Polac.
The difference between life and the movies is that a script has to make sense, and life doesn't.
Joseph L. Mankiewicz

Avatar de l’utilisateur
AtCloseRange
Mémé Lenchon
Messages : 22738
Inscription : 21 nov. 05, 00:41
Contact :

Re: Marcel Carné (1906-1996)

Messagepar AtCloseRange » 21 nov. 13, 00:18

N'importe quoi :roll: C'est Jean-Pierre Coffe.
Image

Avatar de l’utilisateur
bogart
Réalisateur
Messages : 6509
Inscription : 25 févr. 04, 10:14

Re: Marcel Carné (1906-1996)

Messagepar bogart » 21 nov. 13, 13:39

Ratatouille a écrit :
Supfiction a écrit :Vu Trois chambres à Manhattan (1965), un Lost in translation avant l'heure dans lequel deux supers acteurs semblent tout de même s'ennuyer un peu..

Vous reconnaîtrez sans doute qui discute derrière Annie Girardot ?

Image

Spoiler (cliquez pour afficher)
C'est De Niro, non ?


Bien sûr Steve Mc Queen
Image

Avatar de l’utilisateur
Supfiction
David O. Selznick
Messages : 12795
Inscription : 2 août 06, 15:02
Localisation : Have you seen the bridge?
Contact :

Re: Marcel Carné (1906-1996)

Messagepar Supfiction » 21 nov. 13, 22:45

Image

C'était bien Bob (dans sa première apparition à l'écran (The Wedding Party de Brian De Palma fut tourné avant mais sorti bien après en 69) et derrière lui Boudu sauvé des eaux.

Magnéto Serge :

Avatar de l’utilisateur
Federico
Producteur
Messages : 9499
Inscription : 9 mai 09, 12:14
Localisation : Comme Mary Henry : au fond du lac

Re: Marcel Carné (1906-1996)

Messagepar Federico » 21 nov. 13, 22:57

Et le plus croquignolet, c'est que la seconde fois où des spectateurs auront vu de Niro au ciné, c'est également chez Carné avec Les jeunes loups où il fait à nouveau de la figuration dans un restau ou une boîte. Il n'aurait pas un peu tapé dans l'oeil de Carné, l'ami Bob ? :wink:

Il est question de cette première figuration dans cet article (à l'époque de 3 chambres à Manhattan, de Niro était en France pour voir son père).
The difference between life and the movies is that a script has to make sense, and life doesn't.
Joseph L. Mankiewicz