Votre film du mois d'Avril 2019

Rubrique consacrée au cinéma et aux films tournés après 1980

Modérateurs : Karras, Rockatansky, cinephage

Avatar de l’utilisateur
joe-ernst
Décorateur
Messages : 3690
Inscription : 20 mars 06, 15:11
Localisation :

Re: Votre film du mois d'Avril 2019

Messagepar joe-ernst » 2 avr. 19, 12:46

AVRIL 2019


Film du mois :

AUCUN


Films découverts :

... comme la lune, de Joël Séria : 5/10
L'adieu à la nuit, d'André Téchiné : 6/10
Blanche comme neige, d'Anne Fontaine : 4/10
Le lieu du crime, d'André Téchiné : 6/10
La lutte des classes, de Michel Leclerc : 6/10
La môme vert de gris, de Bernard Borderie : 5/10
Zwingli, de Stefan Haupt : 7/10




Films revus ou redécouverts :





Film du mois, le récapitulatif :

Spoiler (cliquez pour afficher)
West Side Story, de Robert Wise et Jerome Robbins (janvier 2008)
La harpe de Birmanie, de Kon Ichikawa (février 2008)
Iphigénie, de Michael Cacoyannis (mars 2008)
Douce, de Claude Autant-Lara (avril 2008)
Rocco et ses frères, de Luchino Visconti (mai 2008)
La fille de l'amiral, de Roy Rowland (juin 2008)
Bellissima, de Luchino Visconti (juillet 2008)
Sciuscià, de Vittorio De Sica (août 2008)
Scarface, de Howard Hawks (septembre 2008)
La fureur de vivre, de Nicholas Ray (octobre 2008)
Un goût de miel, de Tony Richardson et Le narcisse noir, de Michael Powell et Emeric Pressburger (novembre 2008, ex-aequo)
Lettre d'une inconnue, de Max Ophuls (décembre 2008)
Colonel Blimp, de Michael Powell et Emeric Pressburger (janvier 2009)
Milk, de Gus Van Sant et Séraphine, de Martin Provost (février 2009, ex-aequo)
L'homme des vallées perdues, de George Stevens (mars 2009)
Justice est faite, d'André Cayatte (avril 2009)
Pour toi j'ai tué, de Robert Siodmak (mai 2009)
Les contes de la lune vague après la pluie, de Kenji Mizoguchi (juin 2009)
L'aurore, de Friedrich Wilhelm Murnau (juillet 2009)
Winchester 73, d'Anthony Mann (août 2009)
Le plus sauvage d'entre tous, de Martin Ritt (septembre 2009)
Le ruban blanc, de Michael Haneke (octobre 2009)
La captive aux yeux clairs, de Howard Hawks (novembre 2009)
Peau d'âne, de Jacques Demy (décembre 2009)
Pépé le Moko, de Julien Duvivier (janvier 2010)
Miss Oyu, de Kenji Mizoguchi (février 2010)
Nos meilleures années, de Marco Tullio Giordana (mars 2010)
Ces messieurs dames, de Pietro Germi (avril 2010)
Sueurs froides, d'Alfred Hitchcock (mai 2010)
AUCUN (juin 2010)
Chevaux de bois, de Rupert Julian et Erich von Stroheim (juillet 2010)
Le diable boiteux, de Sacha Guitry (août 2010)
AUCUN (septembre 2010)
Love, de Ken Russell (octobre 2010)
Topsy-Turvy, de Mike Leigh (novembre 2010)
Le marquis de Saint-Evremond, de Jack Conway (décembre 2010)
Incendies, de Denis Villeneuve (janvier 2011)
Une étoile est née, de George Cukor (février 2011)
Une si jolie petite plage, d'Yves Allégret (mars 2011)
Rabbit Hole, de John Cameron Mitchell (avril 2011)
Shakespeare Wallah, de James Ivory (mai 2011)
Le guépard, de Luchino Visconti (juin 2011)
The Beloved Rogue, d'Alan Crosland (juillet 2011)
America, America, d'Elia Kazan (août 2011)
Et maintenant, on va où ?, de Nadine Labaki (septembre 2011)
AUCUN (octobre 2011)
AUCUN (novembre 2011)
Le goût du saké, de Yasujirô Ozu (décembre 2011)
Le mécano de la General, de Buster Keaton (janvier 2012)
AUCUN (février 2012)
AUCUN (mars 2012)
AUCUN (avril 2012)
AUCUN (mai 2012)
Her Night of Romance, de Sidney Franklin (juin 2012)
AUCUN (juillet 2012)
AUCUN (août 2012)
Nouveau souffle, de Karl Markovics (septembre 2012)
Un singe en hiver, d'Henri Verneuil (octobre 2012)
Week-end, d'Andrew Haigh (novembre 2012)
Brighton Rock, de John Boulting (décembre 2012)
Yossi, d'Eytan Fox (janvier 2013)
Blancanieves, de Pablo Berger (février 2013)
AUCUN (mars 2013)
AUCUN (avril 2013)
Mulholland Drive, de David Lynch (mai 2013)
La grande bellezza, de Paolo Sorrentino (juin 2013)
L'inconnu du lac, d'Alain Guiraudie (juillet 2013)
AUCUN (août 2013)
AUCUN (septembre 2013)
La solitude du coureur de fond, de Tony Richardson (octobre 2013)
AUCUN (novembre 2013)
AUCUN (décembre 2013)
Pot-Bouille, de Julien Duvivier (janvier 2014)
AUCUN (février 2014)
AUCUN (mars 2014)
AUCUN (avril 2014)
L'armée du salut, d'Abdellah Taïa (mai 2014)
AUCUN (juin 2014)
RIEN (juillet 2014)
AUCUN (août 2014)
Pride, de Matthew Warchus (septembre 2014)
AUCUN (octobre 2014)
Der Kreis, de Stefan Haupt (novembre 2014)
AUCUN (décembre 2014)
AUCUN (janvier 2015)
Le passé se venge, de Robert Florey (février 2015)
AUCUN (mars 2015)
Le bal de la famille Anjo, de Kozaburo Yoshimura (avril 2015)
L'assassin sans visage, de Richard Fleischer (mai 2015)
AUCUN (juin 2015)
AUCUN (juillet 2015)
Les désarrois de l'élève Törless, de Volker Schlöndorff (août 2015)
The Outcast / The Broken Comandments (Hakai), de Kon Ichikawa (septembre 2015)
AUCUN (octobre 2015)
AUCUN (novembre 2015)
Raphaël ou le débauché, de Michel Deville (décembre 2015)
La lectrice, de Michel Deville (janvier 2016)
AUCUN (février 2016)
AUCUN (mars 2016)
AUCUN (avril 2016)
Julieta, de Pedro Almodovar (mai 2016)
AUCUN (juin 2016)
AUCUN (juillet 2016)
La chambre ardente, de Julien Duvivier (août 2016)
AUCUN (septembre 2016)
AUCUN (octobre 2016)
AUCUN (novembre 2016)
Morning for the Osone Family, de Keisuke Kinoshita (décembre 2016)
La La Land, de Damien Chazelle (janvier 2017)
AUCUN (février 2017)
Mapplethorpe: Look at the Pictures, de Fenton Bailey et Randy Barbato (mars 2017)
AUCUN (avril 2017)
AUCUN (mai 2017)
AUCUN (juin 2017)
AUCUN (juillet 2017)
AUCUN (août 2017)
Barbara, de Mathieu Amalric (septembre 2017)
The Square, de Ruben Oestlund (octobre 2017)
Ex Libris: The New York Public Library, de Frederick Wiseman (novembre 2017)
AUCUN (décembre 2017)
AUCUN (janvier 2018)
Call Me by Your Name, de Luca Guadagnino (février 2018)
Hostiles, de Scott Cooper (mars 2018)
AUCUN (avril 2018)
Plaire, aimer et courir vite, de Christophe Honoré (mai 2018)
AUCUN (juin 2018)
AUCUN (juillet 2018)
AUCUN (août 2018)
AUCUN (septembre 2018)
AUCUN (octobre 2018)
AUCUN (novembre 2018)
Mary Poppins Returns, de Ron Marshall (décembre 2018)
AUCUN (janvier 2019)
AUCUN (février 2019)
AUCUN (mars 2019)
Dernière édition par joe-ernst le 2 mai 19, 13:14, édité 7 fois.
Image

We are all in the gutter, but some of us are looking at the stars. Oscar Wilde.
L'hyperréalisme à la Kechiche, ce n'est pas du tout mon truc. Alain Guiraudie

Avatar de l’utilisateur
Spongebob
Producteur
Messages : 8139
Inscription : 21 août 03, 22:20
Last.fm
Liste de DVD
Localisation : Pathé Beaugrenelle

Re: Votre film du mois d'Avril 2019

Messagepar Spongebob » 2 avr. 19, 14:52

Avril 2019

Film du mois
Image

Films découverts

Tout ce que le ciel permet de Douglas Sirk (1955, OCS Go) : 9/10
L'Homme qui rétrécit de Jack Arnold (1957, OCS Go) : 8/10
Cria Cuervos de Carlos Saura (1976, OCS Go) : 8/10
Mirage de la vie de Douglas Sirk (1959, OCS Go) : 8/10
New York 1997 de John Carpenter (1997, Blu-ray UHD) : 7/10
Hérédité de Ari Aster (2018, Blu-ray) : 7/10
Mon inconnue de Hugo Gélin (2019, cinéma) : 7/10
Avengers : Endgame de Anthony Russo et Joe Russo (2019, cinéma) : 7/10
Simetierre de Kevin Kölsch et Dennis Widmyer (2019, cinéma) : 6,5/10
Rocky III : L'Œil du tigre de Sylvester Stallone (1982, Blu-ray) : 6/10
Black Mirror : Bandersnatch de David Slade (2019, Netflix) : 6/10
Us de Jordan Peele (2019, cinéma) : 6/10
Unicorn Store de Brie Larson (2019, Netflix) : 6/10
Nouveau départ de Cameron Crowe (2012, TF1) : 5,5/10
Rocky IV de Sylvester Stallone (1985, Blu-ray) : 5,5/10
Rocky V de John G. Avildsen (1990, Blu-ray) : 5/10
Mortal Engines de Christian Rivers (2018, VOD UHD) : 5/10
Los Angeles 2013 de John Carpenter (1996, OCS Go) : 5/10
Shazam! de David F. Sandberg (2019, cinéma) : 5/10

Films revus
Le Seigneur des Anneaux : Le Retour du roi, version longue de Peter Jackson (2003, Blu-ray) : 10/10
Le Seigneur des Anneaux - Les Deux Tours, version longue de Peter Jackson (2002, Blu-ray) : 9/10
Rocky de John G. Avildsen (1976, Blu-ray) : 8/10
Rocky Balboa de Sylvester Stallone (2006, Blu-ray) : 8/10
The Revenant de Alejandro González Inárritu (2016, Blu-ray UHD) : 8/10
Les Infiltrés de Martin Scorsese (2006, OCS Go) : 8/10
Rocky II de Sylvester Stallone (1979, Blu-ray) : 7/10
Basil, détective privé de David Michener, John Musker, Ron Clements (1986, Blu-ray) : 7/10

Séries découvertes
This is us - Saison 3 : 6/10
Dernière édition par Spongebob le 29 avr. 19, 14:14, édité 13 fois.

Avatar de l’utilisateur
Best
Réalisateur de seconde équipe
Messages : 5576
Inscription : 9 août 04, 13:47
Localisation : 742 Evergreen Terrace, Springfield

Re: Votre film du mois d'Avril 2019

Messagepar Best » 2 avr. 19, 19:23

Avril 2019

Film du mois

Mon inconnue (Hugo Gélin)


Films découverts (Re)

Maquia - When the Promised Flower Blooms (Mari Okada) 8,5/10
Avengers: Endgame (Joe Russo, Anthony Russo) 8/10
El Reino (Rodrigo Sorogoyen) 8/10
C'est ça l'amour (Claire Burger) 7,5/10
Nous finirons ensemble (Guillaume Canet) 7,5/10
La lutte des classes (Michel Leclerc) 7/10
Royal Corgi (Ben Stassen, Vincent Kesteloot) 7/10
Monsieur Link (Chris Butler) 7/10
L'adieu à la nuit (André Téchiné) 7/10
Les oiseaux de passage (Ciro Guerra, Cristina Gallego) 6,5/10
Chamboultout (Eric Lavaine) 6/10
SPL 3 : Paradox (Wilson Yip) 6/10
Shazam! (David F. Sandberg) 5,5/10
Raoul Taburin (Pierre Godeau) 5/10
Tanguy, le retour (Étienne Chatiliez) 3/10


Films revus (Hors compétition)

Fast & Furious 8 (F. Gary Gray) 7/10



Séries (Hors compétition) (Revues)

Mob Psycho 100 II (Tachikawa Yuzuru) 8/10
Toaru Majutsu no Index III (Nishikiori Hiroshi) 7/10
Sirius the Jaeger (Ando Masahiro) 6,5/10




Notation

10/10 : Je suis en extase
9,5/10 : Je suis aux anges
9/10 : Je jubile
8,5/10 : J'adore
8/10 : J'aime beaucoup
7,5/10 : J'aime
7/10 : J'aime bien
6,5/10 : J'aime assez
6/10 : J'aime moyennement
5,5/10 : J'aime sans plus
5/10 : Entre deux eaux
4/10 : Je n'aime pas vraiment
3/10 : Je n'aime pas
2/10 : Je n'aime pas du tout
1/10 : Je déteste
0/10 : Où est mon pulvérisateur ?


Révisions revues ▲ à la hausse ▼ à la baisse ► à l'identique

Mes films du mois de Mai 2005 à Février 2019

Spoiler (cliquez pour afficher)
ImageImageImageImageImageImage
ImageImageImageImageImageImage
ImageImageImageImageImageImageImageImage
ImageImageImageImageImageImageImageImage
ImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImage
ImageImageImageImageImageImageImage
ImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImage
ImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImage
ImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImage
Dernière édition par Best le 4 mai 19, 23:01, édité 5 fois.

Avatar de l’utilisateur
HarryCoveR
Doublure lumière
Messages : 357
Inscription : 3 août 14, 23:55

Re: Votre film du mois d'Avril 2019

Messagepar HarryCoveR » 3 avr. 19, 01:25

Allez j'me lance ...
Image

AVRIL 2019

Ligue Des Champions :
-
Coupe de l'UEFA :
Green Book - Peter Farelly
They Live - John Carpenter
Ligue 2 :
Ash Is Purest White / Les Eternels - Jia Zhangke

Coupe de Bretagne :
-
A la Buvette :
-

A Domicile
A L'Exterieur
Dernière édition par HarryCoveR le 13 avr. 19, 18:54, édité 1 fois.

Avatar de l’utilisateur
Roilo Pintu
Doublure lumière
Messages : 697
Inscription : 7 oct. 17, 15:13

Re: Votre film du mois d'Avril 2019

Messagepar Roilo Pintu » 4 avr. 19, 23:26

AVRIL 2019

FILM DU MOIS

La jetée – Chris Marker (1962) : 8,5/10

FILMS DECOUVERTS

Les plages d’Agnes - Agnes Varda (2008) : 8/10
Jacquot de Nantes - Agnes Varda (1991) : 8/10

Battement de coeur - Henri Decoin : 7,5/10

Madame de... - Max Ophuls (1953) : 7/10
La vérité sur bébé Donge - Henri Decoin (1951) : 7/10
Quasimodo - William Diterle (1939) : 7/10
La veuve noire - Bob Raffelson (1987) : 7/10

La tunique - Henry Koster (1953) : 6/10

Le lieu du crime - André Téchiné (1986) - 5/10
Le premier jour du reste de ta vie - Rémi Bezançon (2008) : 5/10

Stalker - Andrei Tarkovski (1979) : 4/10
Solaris - Andrei Tarkovski (1972) : 4/10

Eurêka - Nicolas Roeg (1983) : 3/10
N’oublies jamais - Nick Cassavetes (2004) : 3/10


FILMS REVUS

La traversée de Paris - Claude Autant-Lara (1956) : 10/10

Outland - Peter Hyams (1981) : 7/10
Moon - Duncan Jones (2009) : 6,5/10

SERIES EN COURS
Dernière édition par Roilo Pintu le 27 avr. 19, 23:41, édité 3 fois.

Avatar de l’utilisateur
manuma
Accessoiriste
Messages : 1540
Inscription : 31 déc. 07, 21:01

Re: Votre film du mois d'Avril 2019

Messagepar manuma » 5 avr. 19, 17:13

Films vus / Films revus

HELTER SKELTER - Tom Gries (TV)(1976) : 8.0/10
DUMBO - Tim Burton (2019) : 7.5/10
PLAY IT AGAIN, SAM - Herbert Ross (1972) : 7.0/10
CREED II - Steven Caple Jr. (2018) : 7.0/10
LUDWIG - Luchino Visconti (1973) : 6.5/10
A WALK IN THE WOODS - Ken Kwapis (2016) : 6.5/10
INFERNO IN DIRETTA - Ruggero Deodato (1985) : 6.5/10
THE LAST LAUGH - Greg Pritikin (2019) : 6.5/10
CLASS OF '44 - Paul Bogart (1973) : 6.0/10
GOING IN STYLE - Zach Braff (2017) : 6.0/10
CHE FINE HA FATTO TOTO BABY ? - Ottavio alessi (1964) : 6.0/10
OH, GOD! YOU DEVIL - Paul Bogart (1984) : 6.0/10
ROMAN J. ISRAEL, ESQ. - Dan Gilroy (2017) : 6.0/10
CALL ME BY YOUR NAME - Luca Guadagnino (2017) : 6.0/10
KILL THE MESSENGER - Michael Cuesta (2014) : 5.5/10
MARSHALL - Reginald Hudlin (2017) : 5.5/10
TNT JACKSON - Cirio H. Santiago (1974) : 5.5/10
ANNIE - John Huston (1982) ; 5.5/10
ROSEMONT - Daniel Petrie Jr. (2015) : 5.0/10
SEAL TEAM EIGHT: BEHIND ENEMY LINES - Roel Reiné (2014) : 5.0/10
RUSSICUM - I GIORNI DEL DIAVOLO - Pasquale Squitieri (1988) : 4.5/10
THE THROWAWAYS - Tony Bui (2015) : 4.5/10
STRATTON - Simon West (2017) : 4.0/10
DEAD AGAIN IN TOMBSTONE - Roel Reiné (2017) : 4.0/10
BITTERSWEET LOVE - David Miller (1976) : 3.5/10
Dernière édition par manuma le 26 avr. 19, 18:15, édité 8 fois.

Avatar de l’utilisateur
Thaddeus
Ewok on the wild side
Messages : 5153
Inscription : 16 févr. 07, 22:49
Localisation : 1612 Havenhurst

Re: Votre film du mois d'Avril 2019

Messagepar Thaddeus » 7 avr. 19, 19:08

Avril 2019


Image



Le général Della Rovere (Roberto Rossellini, 1959)
Bertone, escroc faible et veule contraint par les évènements d’endosser un nouveau rôle, se voit soudain transfiguré en héros. D’abord aliéné par la guerre, la violence, la torture, il conquiert une autre conscience et choisit la dignité jusque dans la mort. Parce que l’écrivain catholique Diego Fabbri a participé à son scénario, on pouvait s’attendre à trouver dans ce film sur les faux-semblants d’un acteur-imposteur les résonances chrétiennes habituelles à l’œuvre chez Rossellini. Les thèmes du rachat et de la rédemption y sont en effet développés, et le protagoniste (superbement interprété par Vittorio De Sica) peut assurément faire penser à l’ouvrier de la onzième heure de l’Evangile. Mais le récit maintient jusqu’à sa fin une ambigüité humaine que valorisent la sobriété du style et la légèreté de l’écriture. 4/6

Mon Dieu, comment suis-je tombée si bas ? (Luigi Comencini, 1974)
L’auteur a déclaré avoir réalisé cette parodie de roman-feuilleton pour ridiculiser le dannunzianisme et en souligner le cabotinage, l’hypocrisie, le poison subtil qui ensemença les racines du fascisme. Son couple noble et chaste y véhicule une satire de l’Eglise, de la sauvegarde des apparences, en même temps qu’il favorise une grivoiserie flirtant avec la caricature. Car pour que la chair exulte, il faudra que la Marquise, pieuse mais lascive et débordante de désir frustré, s’encanaille avec un robuste chauffeur, avatar prolétaire du garde-chasse lawrencien. On ressent toutefois comme une gêne de voir un cinéaste d’ordinaire si subtil flirter ainsi avec la vulgarité, quand bien même ses talents d’esthète affirment une belle tenue dans le décor, le cadre, la prise de vue (et la plastique fort avenante de Laura Antonelli). 3/6

Crazy Amy (Judd Apatow, 2015)
Après s’être intéressé aux états d’âme d’hommes trentenaires pressentant avec angoisse et désenchantement le coup de bambou du middle-age, Apatow change de corps et de cerveau en s’amusant cette fois du donjuanisme au féminin. L’idylle à multiples ressorts et ruptures de son héroïne trash et délurée répond ici à une sorte d’apprentissage moins d’une vie conjugale réglo que de la part d’orgueil que l’on consent à sacrifier pour ne pas perdre l’autre. Et si la pulsion familialiste qui plane sur la fin du film peut confirmer les reproches adressés au cinéaste quant à sa manière de glisser de l’insolence à la règle, de la singularité excentrique à la norme bien centrée, elle n’en découle pas moins d’un effort dialectique visant à se dépêtrer de ses névroses et à trouver un point d’accord épanouissant entre les individus. 4/6

Jacquot de Nantes (Agnès Varda, 1991)
C’est une preuve d’amour que de recréer, pour celui qui va partir, le temps béni où tout est déjà presque joué mais où tout reste encore possible : son enfance. Luttant avec la franchise en arabesque de la poésie contre la mort au travail, clamant son besoin de s’unir avec lui au-delà du temps hémorragique, Varda offre cette preuve à l’homme de sa vie, Jacques Demy. Voilà que surgissent les belles années à Nantes, le garage paternel, la mère dont le prénom est une chanson, la tante de Rio, le théâtre de marionnettes, Charles Trenet, les films avec Darrieux, et que naît une vocation éclairée par des phrases cailloux-blancs, de multiples jeux de correspondance. Une œuvre joyeuse, rêveuse, légère, minutieusement construite, mais qu’une calme image d’océan ou de peau abandonnée au gros plan peut affoler. 4/6

The mission (Johnnie To, 1999)
En danse, une "attitude" est un mouvement suspendu. Parce qu’il emprunte régulièrement de telles figures, avec ses cinq bodyguards immobilisés, semblables à des soldats stratégiquement disposés, figés et l’arme tendue, ce film noir au scénario sommaire et à la réalisation plus proche du ballet contemporain que de la pugnacité sanglante ne prétend ni au réalisme ni à l’étude psychologique mais à la beauté du geste, au lyrisme de la tension. Ce qui importe ici c’est le style, épuré, rigoureux, scandé par une musique easy-listening revenant en thème, la plénitude d’une mise en scène jouant sur les face-à-face, les reflets, les cachettes, et une morale de l’amitié, de la préservation solidaire du groupe, parcourue d’un humour à froid, stoïque et discrètement parodique, qui n’est pas sans rappeler celui de Kitano. 4/6

Le monde sur le fil (Rainer Werner Fassbinder, 1973)
Scrutateur féroce de son temps, l’auteur ne pouvait rester insensible à la science-fiction, genre qui permet d’explorer les angoisses contemporaines en dissimulant un surcroît de réalisme sous le voile de l’extraordinaire. Si le monde est dominé par les puissances morales et économiques du mensonge, si l’on vit aveugle dans les simulacres d’un univers objectal, cela doit s’exprimer pour lui en dénonciations politiques et en cris dépressifs. D’où la désolation progressive de son personnage, la névrose lancinante qui l’engloutit et la vitrification des apparences formalisée par de multiples effets plastiques (reflets et flous d’avant-champ, dominantes bleutées, design lisse et hi-tech). Le film atteint ainsi une complexité, un vertige et une inquiétude existentielle dont Matrix, vingt-cinq ans plus tard, ne pourra se prévaloir. 4/6

La taverne de la Jamaïque (Alfred Hitchcock, 1939)
L’enjeu structurel est ici conforme à la règle hitchcockienne du véritable suspense : quitte à révéler d’emblée l’identité du criminel, autant laisser au spectateur l’inquiétude non pas du qui, mais du comment la jeune héroïne y échappera. Adaptant pour la première fois Daphné du Maurier, le cinéaste puise dans le récit d’aventures historiques "côtières" cette loi du genre consistant à forcer parfois la sympathie envers le scélérat autour de qui pivote l’histoire : Charles Laughton, tantôt sadique, tantôt clownesque, tantôt quasi romantique sous son jeu savamment outré. Il constitue le principal intérêt d’un film où les entrées et sorties n’évitent pas toujours la mécanique théâtrale, et qui lutte contre la mièvrerie pour parvenir à se situer entre l’atmosphère lugubre de certains contes de fées et celle de Dickens. 3/6

Un amour pas comme les autres (John Schlesinger, 1962)
En ce début des années soixante, une poignée de cinéastes britanniques, souvent de gauche comme Lindsay Anderson ou Karel Reisz, se détournèrent des gens élégants qui se prélassaient dans les salons londoniens et portèrent leur attention sur la vie de la classe ouvrière, dans le Nord gris et industriel de l’Angleterre. Le premier long-métrage pour le cinéma de Schlesinger s’inscrit dans cette tradition et dénonce le conformisme suburbain en sympathisant avec son héros, un jeune homme piégé dans son mariage, luttant d’abord puis se résignant aux contraintes de la vie avec son épouse et son atroce belle-mère. Par delà son humilité et la discrétion de sa facture, le film frappe par la finesse de sa peinture sociale, l’acuité de son propos sur le couple, la sexualité, les conventions et les compromis de l’existence. 4/6

Sur la piste des Mohawks (John Ford, 1939)
De tous les films de l’auteur, ce premier ouvrage en couleurs est l’un de ceux qui exposent de la manière la plus nette la bipolarité qui inscrit si fortement son œuvre dans la culture américaine, entre esprit de conquête et insécurité. Son grand talent est d’humaniser le principe de la colonisation en dotant ses personnages d’une naïveté, d’une innocence venant équilibrer l’avancée du mécanisme : nulle expérience de l’ailleurs qui ne se fonde sur le jardin d’enfance, nulle aventure sans prix à payer (maisons incendiées, cultures dévastées, communauté décimée par les combats). De cette épure transcendant les stéréotypes, de cette évidence qui est forme de présentation et matière même du propos, naît la plus vibrante émotion et se formulent avec grandeur des bribes d’explication sur l’Amérique contemporaine. 5/6

Profils paysans : L’approche (Raymond Depardon, 2001)
Dès ce premier épisode, le réalisateur pose le rituel filmique d’un dispositif minimaliste et choisit d’entrer dans les fermes par les cuisines, où se croisent les différentes générations, où l’on marchande le prix d’un veau, où l’on négocie la vente de son exploitation. Il donne ainsi à voir une matière brute avant d’offrir à la disséquer, restitue de façon intuitive la dramaturgie du réel en se contentant de rendre reconnaissable le monde paysan, fruste, méfiant, au plus près du vieillissement et de la solitude, de l’être et de l’outil : cuir épais, peau burinée, mains forcies par les travaux des champs. Rien de spectaculaire ou de vraiment saillant n’en émane, et l’on éprouve même une certaine frustration au terme d’un prélude dont on devine qu’il ne prendra son sens qu’une fois la trilogie entièrement constituée. 4/6



Et aussi :

Listen to Britain (Humphrey Jenning, 1942) (CM) - 4/6
Fantasia (Walt Disney, 1940) - 4/6
Synonymes (Nadav Lapid, 2019) - 4/6
Les oiseaux de passage (Cristina Gallego & Ciro Guerra, 2018) - 5/6
Le chat (Pierre Granier-Deferre, 1970) - 5/6
El reino (Rodrigo Sorogoyen, 2018) - 4/6
90's (Jonah Hill, 2018) - 4/6


Films des mois précédents :
Spoiler (cliquez pour afficher)
Mars 2019 - Le convoi (Sam Peckinpah, 1978)
Février 2019Les noces rouges (Claude Chabrol, 1973)
[url=http://www.dvdclassik.com/forum/viewtopic.php?f=3&t=12792&p=2731038#p2731038[/url]– Un jour dans la vie de Billy Lynn (Ang Lee, 2016)
[url= viewtopic.php?f=3&t=12792&p=2723639#p2723639]Décembre 2018[/url] – Une affaire de famille (Hirokazu Kore-eda, 2018)
Novembre 2018High life (Claire Denis, 2018)
Octobre 2018Nos batailles (Guillaume Senez, 2018)
Septembre 2018Les frères Sisters (Jacques Audiard, 2018)
Août 2018Silent voice (Naoko Yamada, 2016)
Juillet 2018L'homme qui voulait savoir (George Sluizer, 1988)
Juin 2018Sans un bruit (John Krasinski, 2018)
Mai 2018Riches et célèbres (George Cukor, 1981)
Avril 2018Séduite et abandonnée (Pietro Germi, 1964)
Mars 2018Mektoub my love : canto uno (Abdellatif Kechiche, 2017)
Février 2018Phantom thread (Paul Thomas Anderson, 2017)
Janvier 2018Pentagon papers (Steven Spielberg, 2017)
Décembre 2017Lettre de Sibérie (Chris Marker, 1958)
Novembre 2017L’argent de la vieille (Luigi Comencini, 1972)
Octobre 2017Une vie difficile (Dino Risi, 1961)
Septembre 2017Casanova, un adolescent à Venise (Luigi Comencini, 1969)
Août 2017La bonne année (Claude Lelouch, 1973)
Juillet 2017 - La fille à la valise (Valerio Zurlini, 1961)
Juin 2017Désirs humains (Fritz Lang, 1954)
Mai 2017Les cloches de Sainte-Marie (Leo McCarey, 1945)
Avril 2017Maria’s lovers (Andreï Kontchalovski, 1984)
Mars 2017À la recherche de Mr Goodbar (Richard Brooks, 1977)
Février 2017Raphaël ou le débauché (Michel Deville, 1971)
Janvier 2017La la land (Damien Chazelle, 2016)
Décembre 2016Alice (Jan Švankmajer, 1987)
Novembre 2016 - Dernières nouvelles du cosmos (Julie Bertuccelli, 2016)
Octobre 2016 - Showgirls (Paul Verhoeven, 1995)
Septembre 2016 - Aquarius (Kleber Mendonça Filho, 2016)
Août 2016 - Le flambeur (Karel Reisz, 1974)
Juillet 2016 - A touch of zen (King Hu, 1971)
Juin 2016 - The witch (Robert Eggers, 2015)
Mai 2016 - Elle (Paul Verhoeven, 2016)
Avril 2016 - La pyramide humaine (Jean Rouch, 1961)
Mars 2016 - The assassin (Hou Hsiao-hsien, 2015)
Février 2016Le démon des femmes (Robert Aldrich, 1968)
Janvier 2016La Commune (Paris 1871) (Peter Watkins, 2000)
Décembre 2015Mia madre (Nanni Moretti, 2015)
Novembre 2015Avril ou le monde truqué (Franck Ekinci & Christian Desmares, 2015)
Octobre 2015Voyage à deux (Stanley Donen, 1967)
Septembre 2015Une histoire simple (Claude Sautet, 1978)
Août 2015La Marseillaise (Jean Renoir, 1938)
Juillet 2015Lumière silencieuse (Carlos Reygadas, 2007)
Juin 2015Vice-versa (Pete Docter & Ronaldo Del Carmen, 2015) Top 100
Mai 2015Deep end (Jerzy Skolimowski, 1970)
Avril 2015Blue collar (Paul Schrader, 1978)
Mars 2015Pandora (Albert Lewin, 1951)
Février 2015La femme modèle (Vincente Minnelli, 1957)
Janvier 2015Aventures en Birmanie (Raoul Walsh, 1945)
Décembre 2014Enquête sur un citoyen au-dessus de tout soupçon (Elio Petri, 1970)
Novembre 2014Lifeboat (Alfred Hitchcock, 1944)
Octobre 2014Zardoz (Sean Connery, 1974)
Septembre 2014Un, deux, trois (Billy Wilder, 1961)
Août 2014Le prix d’un homme (Lindsay Anderson, 1963)
Juillet 2014Le soleil brille pour tout le monde (John Ford, 1953)
Juin 2014Bird people (Pascale Ferran, 2014)
Mai 2014Léon Morin, prêtre (Jean-Pierre Melville, 1961) Top 100
Avril 2014L’homme d’Aran (Robert Flaherty, 1934)
Mars 2014Terre en transe (Glauber Rocha, 1967)
Février 2014Minnie et Moskowitz (John Cassavetes, 1971)
Janvier 201412 years a slave (Steve McQueen, 2013)
Décembre 2013La jalousie (Philippe Garrel, 2013)
Novembre 2013Elle et lui (Leo McCarey, 1957)
Octobre 2013L’arbre aux sabots (Ermanno Olmi, 1978)
Septembre 2013Blue Jasmine (Woody Allen, 2013)
Août 2013La randonnée (Nicolas Roeg, 1971)
Juillet 2013Le monde d’Apu (Satyajit Ray, 1959)
Juin 2013Choses secrètes (Jean-Claude Brisseau, 2002)
Mai 2013Mud (Jeff Nichols, 2012)
Avril 2013Les espions (Fritz Lang, 1928)
Mars 2013Chronique d’un été (Jean Rouch & Edgar Morin, 1961)
Février 2013 – Le salon de musique (Satyajit Ray, 1958)
Janvier 2013L’heure suprême (Frank Borzage, 1927) Top 100
Décembre 2012 – Tabou (Miguel Gomes, 2012)
Novembre 2012 – Mark Dixon, détective (Otto Preminger, 1950)
Octobre 2012 – Point limite (Sidney Lumet, 1964)
Septembre 2012 – Scènes de la vie conjugale (Ingmar Bergman, 1973)
Août 2012 – Barberousse (Akira Kurosawa, 1965) Top 100
Juillet 2012 – Que le spectacle commence ! (Bob Fosse, 1979)
Juin 2012 – Pique-nique à Hanging Rock (Peter Weir, 1975)
Mai 2012 – Moonrise kingdom (Wes Anderson, 2012)
Avril 2012 – Seuls les anges ont des ailes (Howard Hawks, 1939) Top 100
Mars 2012 – L'intendant Sansho (Kenji Mizoguchi, 1954)
Février 2012 – L'ombre d'un doute (Alfred Hitchcock, 1943)
Janvier 2012 – Brève rencontre (David Lean, 1945)
Décembre 2011 – Je t'aime, je t'aime (Alain Resnais, 1968)
Novembre 2011 – L'homme à la caméra (Dziga Vertov, 1929) Top 100 & L'incompris (Luigi Comencini, 1967) Top 100
Octobre 2011 – Georgia (Arthur Penn, 1981)
Septembre 2011 – Voyage à Tokyo (Yasujiro Ozu, 1953)
Août 2011 – Super 8 (J.J. Abrams, 2011)
Juillet 2011 – L'ami de mon amie (Éric Rohmer, 1987)
Dernière édition par Thaddeus le 1 mai 19, 13:07, édité 6 fois.

Avatar de l’utilisateur
Commissaire Juve
Charles Foster Kane
Messages : 22161
Inscription : 13 avr. 03, 13:27
Localisation : Aux trousses de Fantômas !

Re: Votre film du mois d'Avril 2019

Messagepar Commissaire Juve » 9 avr. 19, 22:02

Je ne fais que passer. Je ne voyais pas où poster ce message... disons ici.
Je me dépêche de dire que ce n'est pas "mon film du mois" (cela fait longtemps que je n'ai pas eu de coup de coeur).

Donc : Moi, Tonya (2018)...

Découvert en fin d'après-midi. J'y étais allé à reculons et... tout bien pesé... j'ai trouvé ça pas mal. Un peu trop long, mais pas mal du tout. Le personnage de Tonya est touchant et finit par être attachant.

Je ne suis pas du tout branché patinage (et sport en général), je ne suis pas trop fan des histoires estampillées "vu à la télé", mais je me suis laissé prendre par la main. Voili voilà.

Image
La vie de l'Homme oscille comme un pendule entre la douleur et l'ennui...

David Locke
Electro
Messages : 753
Inscription : 14 avr. 03, 12:29
Localisation : La Ville Lumière

Re: Votre film du mois d'Avril 2019

Messagepar David Locke » 10 avr. 19, 18:05

Avril 2019


Film du mois
The Shepherd of the Hills / Le Retour du proscrit - Henry Hathaway (1941)

Image

Jolie pépite que ce film exhumé après des années d'invisibilité dans nos contrées.
Tout ici fait penser à John Ford : le casting en forme de passage de relais entre Harry Carey et John Wayne, la présence de Ward Bond, l'univers de communauté(s) familiale(s) avec des figures maternelles fortes, l'ambiance à demi fantastique avec son lot de superstitions, l'expressivité des décors naturels, sans parler de quelques scènes typiquement fordiennes : l'adresse à un être cher sur sa tombe, la bagarre qui se termine bras dessus, bras dessous...
Et pourtant, c'est bien Hathaway qui signe ce film, bien loin de sa production habituelle de films d'actions trépidants. D'ailleurs, on peut considérer qu'il s'agissait pour lui d'un projet plus personnel : il claquera la porte du studio après que la production aura coupé 30 minutes de métrage suite à des projections tests.
Ne pas s'attendre à un western toutefois : il s'agit d'un drame rural situé dans les monts Ozarks, avec l'accent qui va avec !
En tous cas, c'est assurément un des films les plus beaux et émouvants que j'aie vus depuis longtemps...

Films découverts

En salle :
Mon inconnue - Hugo Gélin (2019) 6/10
Avengers : Endgame - Anthony & Joe Russo (2019) 5/10

En vidéo / streaming :
The Shepherd of the Hills - Henry Hathaway (1941) 9/10
The Violent Men - Rudolph Maté (1955) 8/10
Apache - Robert Aldrich (1954) 7/10
Les femmes de l'ombre - Jean-Paul Salomé (2008) 7/10
Dark Command - Raoul Walsh (1940) 6/10
Mad Max - George Miller (1979) 6/10
Easy A - Will Gluck (2010) 6/10
Geronimo - Walter Hill (1993) 6/10
Red Eye - Wes Craven (2005) 6/10
The Highwaymen - John Lee Hancock (2019) 5/10

Séries TV


Films revus (Hors compétition)
Winchester 73 - Anthony Mann (1950) 8/10
Distant Drums - Raoul Walsh (1951) 7/10
Ferris Bueller's Day Off - John Hughes (1986) 7/10
The Last Frontier - Anthony Mann (1955) 7/10
I Wake up screaming - H.Bruce Humberstone (1941) 7/10

Mes films du mois
Spoiler (cliquez pour afficher)
Février 2019 : Faisons un rêve... - Sacha Guitry (1936)
Mars 2019 : Play dirty - André De Toth (1969)
Avril 2019 : The Shepherd of the Hills - Henry Hathaway (1941)
Dernière édition par David Locke le 30 avr. 19, 16:12, édité 8 fois.
"There is Paramount Paris and Metro Paris, and of course the real Paris. Paramount's is the most Parisian of all."
Mon top 20

Avatar de l’utilisateur
Rockatansky
Le x20, c'est dangereux
Messages : 39837
Inscription : 13 avr. 03, 11:30
Last.fm
Liste de DVD

Re: Votre film du mois d'Avril 2019

Messagepar Rockatansky » 13 avr. 19, 13:46

Avril 2019

Films découverts

Sauver ou Périr - Frederik Tellier - 6/10
Pupille - Jeanne Herry - 4,5/10
Huge in France - Saison 1 - 4/10


Films revus

Waterworld, the Ulysse cut - Kevin Reynolds - 5,5/10
Clear Eyes, Full Hearts Can't Lose !
« S’il est vrai que l’art commercial risque toujours de finir prostituée, il n’est pas moins vrai que l’art non commercial risque toujours de finir vieille fille ».
Erwin Panofsky

Avatar de l’utilisateur
gnome
Iiiiiiil est des nôôôôtres
Messages : 18120
Inscription : 26 déc. 04, 18:31
Localisation : sleeping in the midday sun...

Re: Votre film du mois d'Avril 2019

Messagepar gnome » 14 avr. 19, 16:54

- The Big Lebowski (Joel and Ethan Coen) DVD VO 10/10

- Peter et Eliott le Dragon (David Lowery) TV VF 6.5/10
Pourquoi faut-il que Disney revisite ses classiques en live ? C'est un peu la question que je me suis posé en commençant ce "remake". Quel intérêt ? Puis force est de constater que la sauce prend progressivement et que le film s'avère plaisant à regarder même si forcément pétri de bons sentiments.

- The Quake (John Andreas Andersen) BIFFF VO 7/10
Quelques années après le tsunami qui failli décimer sa famille, le géologue Kristian Eikjord se remet toujours difficilement du traumatisme. L'éboulement d'un tunnel sous le fjord d'Oslo lui fait craindre un gigantesque séisme sous la ville norvégienne où vit sa famille. Suite de The wave sorti en 2015, The quake assure son cahier des charges. Les scènes de destruction sont impressionnantes et réalistes et le film génère une réelle tension à plusieurs moments. Ça ne révolutionne pas le genre, mais c'est très bien fait et c'est efficace.

- Iron Sky 2 - The Coming Race (Timo Vuorensola) BIFFF VO 8/10
La guerre nucléaire totale ayant transformé la terre en no man's land, les dernier survivants de la race humaine se sont réfugiés dans l'ancienne base nazie sur la face cachée de la lune. L'arrivée d'une soucoupe avec quelques survivants russes et surtout un hôte inattendu va rendre l'espoir à cette humanité dépérissant en vase clos dans la base en décrépitude. Suite d'un Iron Sky qui avait déjà fait sold out en 2012 au BIFFF, cet épisode avait généré une certaine attente. C'est dans un salle sold out de nouveau et chauffée à bloc que le film a été projeté hier en présence d'Udo Kier et du réalisateur. Alors, si le film peine un peu (comme le premier d'ailleurs) dans sa mise en place, une fois lancé, c'est un festival badass pas triste du tout fourmillant d'idées toutes plus délirantes les unes que les autres.

- Kasane - Beauty and Fate (Yuichi Sato) BIFFF VO 8/10
Les apparences sont parfois trompeuses. Ce qui compte, c'est la beauté intérieure... Vraiment ? Adapté d'un manga, le film suit le parcourt de Kasane, jeune femme défigurée prête à tout pour accéder à son rêve : briller sur les planches comme sa mère, quitte à emprunter le visage d'une autre. Brillamment interprété par les deux actrices principales, le film de Yuichi Sato tient la route, même si'l aurait peut-être gagné à être un peu plus resserré.

- I trapped the devil (Josh Lobo) BIFFF VO 3/10
Avec son imager granuleuse (on dirait du 16mm gonflé), son pitch séduisant, I trapped the devil est la déception du jour. Peu d'enjeux, des dialogues plats, aucune tension... Pas grand chose à sauver. Je ne sais pas ce qu'en a pensé Cinephage, mais ni moi, ni mon fils n'avons apprécié. Et je suis pourtant bon public.

- Bastaard (Mathieu Mortelmans) BIFFF VO 8/10
Thriller belge rappelant Harry un ami qui vous veut du bien et autres films d'intrusion, Bastaard c'est l'histoire de Radja, un sans abri qui peu à peu vient prendre la place du fils accidentellement disparu au sein d'une famille bourgeoise flamande. Réalisation et interprétation efficace au service d'un scénario non exempt de défauts mais diablement efficace. Pour un premier film, c'est une belle réussite.

- Daddy's girl (Julian Richards) BIFFF VO 5.5/10
Un ancien marine vivant reclus avec sa belle-fille (avec laquelle il entretien une relation trouble) passe son temps à enlever de jeunes femmes pour les torturer. Scénario de torture porn datant d'il y a 13 ans et remanié notamment à cause du #metoo (ce qui nous vaut un final ridicule). Au final, on a un film qui du coup ne va pas au bout de ses idées. En matière de torture, on nous annonce les pires souffrance, mais à l'écran, on n'a droit qu'à de petites décharges électriques. Pas ou peu de gore (même quand il découpe un corps à la tronçonneuse, il n'est pas éclaboussé de sang). Il y a des idées. Costas Mandylor est impressionnant, mais il manque quelque chose et je l'ai dit, le final politiquement correct flingue le film. Ca se laisse tout de même regarder.

- The furies (Tony D'Aquino) BIFFF VO 8.5/10
Alors là... Pied intégral. Le film parfait pour le festival. Une boucherie généreuse à la Hatchet. Un pitch qui emprunte autant aux Chasses de compte Zaroff qu'à Battle royale. Ici, le film va au bout de ses idées et se révèle assez jouissif. Je le reverrais ben tiens.

- Instinct de survie (The Shallows) (Jaume Collet-Serra) TV VF 7.5-8/10
Malgré une deuxième partie un peu too much et aux fx moins réussis... Un petit film bien tendu avec quelques beaux moments d'angoisse, un peu de gore et... une mise à mort bien badass... :mrgreen:
Bref, un peu plus qu'un plaisir coupable. Il y a tout de même quelques belles idées de mise en scène.


- L'exorciste III (William Peter Blatty) DVD VO 7.5/10
Je l'ai vu fatigué. Ayant eu tendance à sombrer au moment de la confrontation Dourif / Scott, j'ai dû passer à côté de quelque chose, d'où mon impression de brouillon. On sent le récit bidouillé pour faire raccord avec L'exorciste original, c'est dommage. A revoir sur le BR tout récemment acquis.

- Cutterhead (Rasmus Kloster Bro) BIFFF VO 8-8.5/10
Alors qu'elle réalise un reportage sur le chantier du métro de Copenhague, une jeune femme se retrouve coincée suite à un incendie avec deux ouvriers dans la tête de coupe d'un tunnelier. Un petit film efficace jouant sur l'espace confiné et la claustrophobie avec des personnages aux réactions et à la moralité évoluant à mesure que leur situation devient désespérée. Une réussite. Le prototype du film catastrophe anti-spectaculaire mais qui prend le temps avec ses personnages.

- Go Home (Luna Gualano) BIFFF VO 4.5-5/10
Un jeune suprémaciste venu manifester contre un centre de réfugié se trouve obligé de se réfugier dans celui-ci et de s'allier avec ses résidents pour échapper à une invasion de zombies. A partir d'un pitch qui pouvait s'avérer intéressant et donner pas mal de choses (une comédie, une satire politique...) Gualano concocte un film mou, quasi dépourvu de gore ou d'action. Même quand on défonce des crânes à la masse, ça fait "poc"... Je n'ai rien contre les films lents, mais là... Mis à part quelques répliques bien senties (une ou deux notamment quand un réfugié affirme avoir reconnu des zombies et se sûr de lui parce qu'il a vu Walking dead... :lol: ), il y a bien peu à sauver de ce film qui se laisse regarder sans enthousiasme. Restent une ou deux chansons de la bande son agréable et une conclusion du moins pour notre suprémaciste bien sentie.

- Believer (Hae-young Lee) BIFFF VO 8.5-9/10
Remake de Drug War de Johnnie To avec un méchant à la Keyser Söze, une réalisation et une interprétation au couteau malgré un début un peu confus (faut le temps de voir qui est qui)...

- Aurora (Yam Laranas) BIFFF VO 5.5/10
Un paquebot s'est échoué au large d'une côte. Les gardes-côtes abandonnent les recherches des derniers corps. Les familles demandent à Léana qui tient une espèce de pension sur la plage en face du paquebot échoué de repêcher les corps qui pourraient être ramenés par la marée. Petit à petit, des apparition vont se faire à mesure qu'on repêche des corps ou des affaires de voyageurs et Léana découvre l'histoire derrière ce naufrage. Pas mauvais, mais pas inoubliable non plus.

- Maniac (William Lustig) DVD VO 7.5/10

- Badlands (Terrence Malick) VO 8.5-9/10
Révision. Totale redécouverte ici pour un film qui ne m'avait pas emballé lors de sa première vision et dont la révision ici m'a permis de mesurer à quel point Malick était déjà maitrisait déjà son style à l'époque. Le film reste toujours en dessous des "Moissons du ciel", "La ligne rouge" ou "Le nouveau monde" mais c'est clairement une réévaluation très à la hausse.

- Revenge (Coralie Fargeat) VO 8/10
Un rape and revenge français méchant et qui plus est réalisé par une femme ! Belle réussite. Même si c'est too much par moment, on s'en fout !

- The Baby (Devil's Due) (Matt Bettinelli-Olpin, Tyler Gillett) TV VF 6/10
Rosemary's baby passé à la moulinette du found footage. Rien de neuf à l'horizon. Néanmoins quelques belles séquences qui fonctionnent avec une bonne ambiance si on arrive à supporter le mari qui filme tout ce qu'il fait. Reste Allison Miller tellement craquante qu'on aimerait la protéger.

- Alexandre et sa journée épouvantablement terrible et affreuse (Miguel Arteta) TV VF 7.5/10
Steve Carell et l'enthousiasmant Ed "The Visit "Oxenbould dans une comédie gentillette, malheureusement plombée de bons sentiments à la fin, mais qui a tout de même eu le don de me faire rire plus d'une fois.

- Outpost : Black Sun (Steve Barker) VF 7/10
Le Reich millénaire, quelques zombies nazis... Il n'en faut pas beaucoup plus pour me mettre la banane. Un cran en dessous du premier, une espèce de bobonne zombie ridicule, quelques effets datés 80', mais ça reste de la série B qui fonctionne.

- Outpost III: Rise of the Spetsnaz (Kieran Parker) VO 7.5/10
Là où le deuxième film proposait une suite intéressante avec un développement solide au premier Outpost et une image soignée, Rise of the Spetsnaz se pose en préquelle mais fait peu de cas d'un scénario prétexte à des affrontements plus ou moins gores totalement bourrins et du coup férocement jouissifs. Alors, OK, l'esthétique tient plus du DTV qu'autre chose, là où les deux premiers fils avec leurs maladresses proposaient une image plus recherchée, mais j'ai bien aimé. A condition de le regarder pour ce qu'il est : un spectacle relativement bourrin.

- Nos voisins les hommes (Karey Kirkpatrick, Tim Johnson) DVD VF 7.5/10

- Blue Velvet (David Lynch) DVD VO 9/10
J'avoue avoir eu un peu de mal à rentrer dedans, mais une fois pris par l'affaire, difficile de se détacher de ces personnages tordus. Du pur Lynch. On aime ou on n'aime pas. Mon épouse a moyennement apprécié. Moi, j'ai aimé.

Série :
- Ennemi Public (Saison 2) TV 9/10
La première saison s'était révélée passionnante d'un bout à l'autre. Cette saison, va encore plus loin. Intelligemment écrite, belle réalisation (même s'ils m'ont coupé au montage... :mrgreen: ), chouette musique et interprétation au diapason. J'en aurais fait mon film du mois si ça avait été un film.
Dernière édition par gnome le 2 mai 19, 23:03, édité 8 fois.
Image Image Image

Avatar de l’utilisateur
MJ
Conseiller conjugal
Messages : 11249
Inscription : 17 mai 05, 19:59
Localisation : Chez Carlotta

Re: Votre film du mois d'Avril 2019

Messagepar MJ » 14 avr. 19, 22:08

AVRIL 2019

Film du mois

Image

Au Bord de la Mer Bleue (Boris Barnet)

Films des Mois Précédents

Spoiler (cliquez pour afficher)
Mai 2005: Lost Highway (David Lynch)
Juin 2005: Sur la route de Madison (Clint Eastwood)
Juillet 2005: Shining (Stanley Kubrick)
Aout 2005: Starship Troopers (Paul Verhoeven)
Septembre 2005: Les Proies (Don Siegel)
Octobre 2005: The Hitcher (Robert Harmon)
Novembre 2005: Stalker (Andréi Tarkovski)
Décembre 2005: Saraband (Ingmar Bergman)

Janvier 2006: Sueurs froides (Alfred Hitchcock)
Février 2006: La Nuit du Chasseur (Charles Laughton)
Mars 2006: Chinatown (Roman Polanski)
Avril 2006: Le parrain - 2ème partie (Francis Ford Coppola)
Mai 2006: Le Narcisse Noir (Michael Powell & Emeric Pressburger)
Juin 2006: Andréi Roublev (Andréi Tarkovski)
Juillet 2006: The Blade (Tsui Hark)
Août 2006: Crìa Cuervos (Carlos Saura)
Septembre 2006: Barton Fink (Joel & Ethan Coen)
Octobre 2006: Crimes et Délits (Woody Allen)
Novembre 2006: Hors d'Atteinte (Steven Soderbergh)
Décembre 2006: The Devil's Rejects (Rob Zombie)

Janvier 2007: Edvard Munch (Peter Watkins)
Février 2007: Coeurs (Alain Resnais)
Mars 2007: Cet obscur objet du désir (Luis Bunuel)
Avril 2007: The Brown Bunny (Vincent Gallo)
Mai 2007: Tristana (Luis Bunuel)
Juin 2007: Un condamné à mort s'est échappé (Robert Bresson)
Juillet 2007: Le Labyrinthe de Pan (Guillermo Del Toro)
Aout 2007: Zodiac (David Fincher)
Septembre 2007: Duel au Soleil (King Vidor)
Octobre 2007: Manon des Sources (Marcel Pagnol)
Novembre 2007: Election 2 (Johnnie To)
Décembre 2007: The Naked Kiss (Samuel Fuller)

Janvier 2008: A Nos Amours (Maurice Pialat)
Février 2008: The River (Frank Borzage)
Mars 2008: Shoah (Claude Lanzmann)
Avril 2008: La Cérémonie (Claude Chabrol)
Mai 2008: Le fond de l'air est rouge (Chris Marker)
Juin 2008: Drowning by Numbers (Peter Greenaway)
Juillet 2008: Sabrina (Billy Wilder)
Août 2008: Le Chagrin et la Pitié (Marcel Ophüls)
Septembre 2008: La Stratégie de l'Araignée (Bernardo Bertolucci)
Octobre 2008: Dr. Folamour (Stanley Kubrick)
Novembre 2008: Madame de... (Max Ophuls)
Décembre 2008: Les Nuits Blanches (Luchino Visconti)

Janvier 2009: Husbands (John Cassavetes)
Février 2009: Chien Enragé (Akira Kurosawa)
Mars 2009: Colonel Blimp (Michael Powell & Emeric Pressburger)
Avril 2009: Le Tombeau des Lucioles (Isao Takahata)
Mai 2009: Millenium Mambo (Hou Hsiao Hsien)
Juin 2009: La Fièvre dans le Sang (Elia Kazan)
Juillet 2009: Le Point de Non-Retour (John Boorman)
Août 2009: Twin Peaks - Saison 2 (David Lynch & Mark Frost)
Septembre 2009: Profession: Reporter (Michelangelo Antonioni)
Octobre 2009: Ma Nuit Chez Maud (Eric Rohmer)
Novembre 2009: Le Syndrome de Stendhal (Dario Argento)
Décembre 2009: Voyage à Tokyo (Yasujiro Ozu)

Janvier 2010: Cérémonie Secrète (Joseph Losey)
Février 2010: Panique à Needle Park (Jerry Schatzberg)
Mars 2010: New Rose Hotel (Abel Ferrara)
Avril 2010: Sérénade à Trois (Ernst Lubitsch)
Mai 2010: Le Verdict (Sidney Lumet)
Juin 2010: Un ange à ma table (Jane Campion)
Juillet 2010: L'Ami Américain (Wim Wenders)
Août 2010: Soldier of Orange -Director's Cut (Paul Verhoeven)
Septembre 2010: Afriques: Comment ça va avec la douleur? (Raymond Depardon)
Octobre 2010: Les Deux Anglaises et le Continent (François Truffaut)
Novembre 2010: Eve (Joseph L. Mankiewicz)
Décembre 2010: Tiresia (Bertrand Bonello)

Janvier 2011: Experiment in Terror (Blake Edwards)
Février 2011: Poetry (Lee Chang-Dong)
Mars 2011: Safe (Todd Haynes)
Avril 2011: Nowhere (Gregg Araki)
Mai 2011: La Maman et la Putain (Jean Eustache)
Juin 2011: La Loi du Milieu (Mike Hodges)
Juillet 2011: To Sleep With Anger (Charles Burnett)
Août 2011: Melancholia (Lars Von Trier)
Septembre 2011: L'Apollonide - Souvenirs de la Maison Close (Bertrand Bonello)
Octobre 2011: Le Cercle Rouge (Jean-Pierre Melville)
Novembre 2011: A Star is Born (George Cukor)
Décembre 2011: Assaut (John Carpenter)

Janvier 2012: Taking Off (Miloš Forman)
Février 2012: Take Shelter (Jeff Nichols)
Mars 2012: Requiem pour un Massacre (Elem Klimov)
Avril 2012: Irène (Alain Cavalier)
Mai 2012: Family Life (Ken Loach)
Juin 2012: Le Fleuve (Jean Renoir)
Juillet 2012: White Dog (Samuel Fuller)
Août 2012: Place aux Jeunes (Leo McCarey)
Septembre 2012: Mishima (Paul Schrader)
Octobre 2012: My Own Private Idaho (Gus Van Sant)
Novembre 2012: Seuls les anges ont des ailes (Howard Hawks)
Décembre 2012: Milestones (Robert Kramer & John Douglas)

Janvier 2013: Umberto D. (Vittorio De Sica)
Février 2013: Sorcerer (William Friedkin)
Mars 2013: Spring Breakers (Harmony Korine)
Avril 2013: Into the Abyss (Werner Herzog)
Mai 2013: Sans Toit Ni Loi (Agnès Varda)
Juin 2013: Cutter's Way (Ivan Passer)
Juillet 2013: Eurêka (Shinji Aoyama)
Août 2013: Pension d'Artistes (Gregory LaCava)
Septembre 2013: Nobody's Daughter Haewon (Hong Sang-soo)
Octobre 2013: Hors Satan (Bruno Dumont)
Novembre 2013: Syndromes and a Century (Apichatpong Weerasethakul)
Décembre 2013: Il Posto (Ermanno Olmi)

Janvier 2014: De l'influence des rayons gamma sur le comportement des marguerites (Paul Newman)
Février 2014: A Touch of Sin (Jia Zhang-Ke)
Mars 2014: Wrong Cops (Quentin Dupieux)
Avril 2014: Où est la maison de mon ami? (Abbas Kiarostami)
Mai 2014: Louie - Saison 4 (Louis C.K.)
Juin 2014: Les Hommes Le Dimanche (Robert Siodmak & Edgar G. Ulmer)
Juillet 2014: Under the Skin (Jonathan Glazer)
Août 2014: School Daze (Spike Lee)
Septembre 2014: Barcelona (Whit Stillman)
Octobre 2014: Modern Romance (Albert Brooks)
Novembre 2014: L'Oreille (Karel Kachyňa)
Décembre 2014: La vie comme ça (Jean-Claude Brisseau)

Janvier 2015: Two Rode Together (John Ford)
Février 2015: Val Abraham (Manoel de Oliveira)
Mars 2015: Inherent Vice (Paul Thomas Anderson)
Avril 2015: Jauja (Lisandro Alonso)
Mai 2015: Outrage (Ida Lupino)
Juin 2015: Trois souvenirs de ma jeunesse (Arnaud Desplechin)
Juillet 2015: Grey Gardens (Ellen Hovde, Muffie Meyer, Al & David Maysles)
Août 2015: Heaven Knows What (Josh & Benny Safdie) / Queen of Earth (Alex Ross Perry)
Septembre 2015: Un Si Doux Visage (Otto Preminger)
Octobre 2015: Out 1: Noli me tangere (Jacques Rivette & Suzanne Schiffman)
Novembre 2015: Mistress America (Noah Baumbach)
Décembre 2015: Vaudou (Jacques Tourneur)

Janvier 2016: Espions sur la Tamise (Fritz Lang)
Février 2016: La Pyramide Humaine (Jean Rouch)
Mars 2016: Love - Saison 1 (Judd Apatow & Lesley Arfin & Paul Rust)
Avril 2016: Walden (Jonas Mekas)
Mai 2016: Crumb (Terry Zwigoff)
Juin 2016: The Neon Demon (Nicolas Winding Refn)
Juillet 2016: Smorgasbord (Jerry Lewis)
Août 2016: L'Enfer Blanc du Piz Palü (Arnold Fanck & Georg Wilhelm Pabst)
Septembre 2016: Voyage en Italie (Roberto Rossellini)
Octobre 2016: Frownland (Ronald Bronstein)
Novembre 2016: Touki Bouki (Djibril Diop Mambéty)
Décembre 2016: L'Âme Soeur (Fredi M. Murer)

Janvier 2017: Monsieur Verdoux (Charles Chaplin)
Février 2017: Demain est un autre jour (Douglas Sirk)
Mars 2017: Portrait d'une jeune fille de la fin des années 60 à Bruxelles (Chantal Akerman)
Avril 2017: Win It All (Joe Swanberg)
Mai 2017: La Rue de la Honte (Kenji Mizoguchi)
Juin 2017: Quinze Jours Ailleurs (Vincente Minnelli)
Juillet 2017: Slacker (Richard Linklater)
Août 2017: Gertrud (Carl Theodor Dreyer)
Septembre 2017: Ten Skies (James Benning)
Octobre 2017: Will success spoil Rock Hunter? (Frank Tashlin)
Novembre 2017: Stop Making Sense (Jonathan Demme)
Décembre 2017: Messidor (Alain Tanner)

Janvier 2018: Une longue journée qui s'achève (Terence Davies)
Février 2018: Un Beau Soleil Intérieur (Claire Denis)
Mars 2018: Une Page Folle (Teinosuke Kinugasa)
Avril 2018: Guelwaar (Ousmane Sembène)
Mai 2018: Senses (Ryûsuke Hamaguchi)
Juin 2018: Les Amants de la Nuit (Nicholas Ray)
Juillet 2018: Entertainment (Rick Alverson)
Août 2018: Anatahan (Josef von Sternberg)
Septembre 2018: Tilaï (Idrissa Ouedraogo)
Octobre 2018: Le Marchand des Quatre Saisons (Rainer Werner Fassbinder)
Novembre 2018: Madeline's Madeline (Josephine Decker)
Décembre 2018: La Septième Victime (Mark Robson)

Janvier 2018: Ivan le Terrible (Sergueï M. Eisenstein)
Février 2018: La Symphonie Nuptiale (Erich von Stroheim)
Mars 2018: A New Leaf (Elaine May)
"Personne ici ne prend MJ ou GTO par exemple pour des spectateurs de blockbusters moyennement cultivés." Strum

Avatar de l’utilisateur
Max Schreck
David O. Selznick
Messages : 14776
Inscription : 13 août 03, 12:52
Localisation : Hong Kong, California

Re: Votre film du mois d'Avril 2019

Messagepar Max Schreck » 16 avr. 19, 10:09

Avril 2019


Film du mois
Image
The Grandmaster (Wong Kar Wai), la formule Wong Kar Wai dopée par la maestria des scènes de kung fu, je suis client


Films découverts
Blood on the moon (Wise), très bon film noir déguisé en western, étonnamment âpre.
L'Écume des jours (Gondry), le surréalisme très visuel de Vian colle parfaitement avec l'univers de Gondry, qui du coup peut à la fois se montrer fidèle au texte et se l'approprier librement. J'ai bien apprécié la façon dont la noirceur contamine progressivement le récit, sur le fond comme sur la forme.
The English patient (Minghella), plaçant très haut Ripley et Cold mountain, j'avais pas mal d'attentes et j'ai finalement moyennement goûté cette tentative de rejouer la partition de Dr Jivago (qui n'est d'ailleurs pas un film que je goûte particulièrement). Peu touché par des personnages qui restent distants, et l'impression que Minghella rate les grands moments de basculement du scénar.
A most wanted man (Corbijn), l'une des adaptations de Le Carré les moins palpitantes que j'ai pu voir, fallait le faire. On peut donc parler de ratage
The Major and the minor (Wilder), génie de Wilder et Brackett, titillant les limites de la censure avec cette piquante comédie du travestissement
Detective Dee II : la légende du dragon des mers (Tsui Hark), le divertissement est au rendez-vous, mais moins incarné comparé au premier volet.
Helen of Troy (Wise), j'espérais bien mieux de la part de Wise que cette plate illustration de la geste homérique
Aquarius (Mendonça Filho), fabuleux, un portrait de femme magnifique luttant pour continuer à vivre, et qui se suit comme un thriller
La Régate (Bellefroid), très beau film, authentique et juste dans sa peinture d'une relation père-fils difficile
The Day the Earth stood still (Wise), jolie fable au courageux message alarmiste qui réussit à un peu transcender son côté SF de pacotille (Gort est croquignolesque)
Nocturama (Bonello), après un superbe démarrage, énigmatique, atmosphérique et tendu, impression que Bonello échouait à assurer la solidité de son projet, entre dialogues pauvres et situations manquant de crédibilité. Dommage parce que ça annonçait un superbe objet, qui a au moins son originalité pour lui


Films revus (Hors compétition)
Les Plages d'Agnès (Varda),quelle chance que la cinéaste se soit elle-même chargée de nous laisser son autoportrait, y'a rien à ajouter
The Fortune cookie (Wilder), la satire manque sans doute de subtilité mais c'est irrésistible, et on sent derrière la cruauté qu'il y a une volonté d'atteindre le cœur des personnages
The Incredibles (Bird), par quelque bout qu'on le prenne, un petit chef-d'œuvre


Séries TV
Le Bureau des légendes (S.2), toujours aussi brillant, même si on finit par ne plus trop vouloir suivre le protagoniste dans son obsession
Le Bureau des légendes (S.3),formidable série d'espionnage qui dose parfaitement ses ingrédients, tension, drame, crédibilité, humanité, et qui s'achève en beauté
Le Bureau des légendes (S.4),en cours...


Mes films des années précédentes
Spoiler (cliquez pour afficher)
- 2005 -
mai = Locataires (Kim)
juin = Le roi singe (Lau)
juillet = Femmes au bord de la crise de nerf (Almodovar)
aout = Mr & Mrs Smith (Liman)
septembre = Hatari! (Hawks)
octobre = The End of Evangelion (Anno)
novembre = A History of violence (Cronenberg)
decembre = Rocky (Avildsen)

- 2006 -
janvier = Catch-22 (Nichols)
février = Casablanca (Curtiz)
mars = Vous ne l'emporterez pas avec vous (Capra)
avril = It's always fair weather (Donen, Kelly)
mai = Les Salauds dorment en paix (Kurosawa)
juin = La bombe (Watkins)
juillet = Les Complices de la dernière chance (Fleischer)
octobre = Victor/Victoria (Edwards)
novembre =Reds (Beatty)
décembre = La fille de Ryan (Lean)

- 2007 -
janvier = The fountain (Aronofski)
février = Voyage à deux (Donen)
mars = La môme (Dahan)
avril = Bird (Eastwood)
mai = Sur la route de Madison (Eastwood)
juin = Boulevard de la mort (Tarantino)
juillet = Persepolis (Satrapi+Parronaud)
août = Scaramouche (Sidney)
septembre = The Stunt man (Rush)
octobre = El Topo (Jodorowsky)
novembre = Good Will Hunting (Van Sant)
décembre = Sept jours en mai (Frankenheimer)

- 2008 -
janvier = Tess (Polanski)
février = Silkwood (Nichols)
mars = The Darjeeling limited (Anderson)
avril = M*A*S*H (Altman)
mai = Un conte de Noël (Desplechin)
juin = Vincent, François, Paul...et les autres (Sautet)
juillet = Jacquot de Nantes (Varda)
août = Le Jugement des flèches (Fuller)
septembre = Mo' better blues (Lee)
octobre = La 25e heure (Verneuil)
novembre = Two lovers (Gray)
décembre = L'Orphelinat (Bayona)

- 2009 -
janvier = Sans retour (Hill)
février = The Curious case of Benjamin Button (Fincher)
mars = Touchez pas au grisbi (Becker)
avril = Pour le pire et pour le meilleur (Brooks)
mai = Casque d'or (Becker)
juin = Le Trou (Becker)
juillet = À bout de course (Lumet)
août = Cria cuervos (Saura)
septembre = De force avec d'autres (Reggiani)
octobre = Tarzan (Lima+Buck)
novembre = Duck soup (McCarey)
décembre = Esclave de l'amour (Mikhalkov)

- 2010 -
janvier = Up (Docter+Peterson)
février = Agora (Amenabar)
mars = Fantastic Mr. Fox (Anderson)
mai = The Ghost writer (Polanski)
juin = Still walking (Kore-Eda)
juillet = Dans ses yeux (Campanella)
août = Filles perdues, cheveux gras (Duty)
septembre = The Eiger sanction (Eastwood)
novembre = The Social network (Fincher)
décembre = Ghostbusters (Reitman)

- 2011 -
janvier = La Princesse de Montpensier (Tavernier)
février = Le 7e jour (Saura)
mars = Black swan (Aronosky)
avril = Le Viager (Tchernia)
mai = The Tree of life (Malick)
juillet = Summer wars (Hosoda)
août = Melancholia (von Trier)
septembre = Rango (Verbinski)
octobre = Sans témoins (Mikhalkov)
novembre = La Princesse et la grenouille (Clements+Musker)
décembre = Toy Story 3 (Unkrich)

- 2012 -
janvier = Into the wild (Penn)
février = The Molly maguires (Ritt)
avril = Nacido y criado (Trapero)

- 2014 -
octobre = Mommy (Dolan)
novembre = De rouille et d'os (Audiard)
décembre = Ça commence aujourd'hui (Tavernier)

- 2015 –
janvier = Morse (Aldredson)
février = La Guerre est déclarée (Donzelli)
mai = Distric 9 (Blomkamp)
juin = Super 8 (Abrams)
juillet = Laurence anyways (Dolan)
août = Star trek : into darkness (Abrams)
septembre = Le Vent se lève (Miyazaki)
octobre = Before midnight (Linklater)
novembre = Les Amours imaginaires (Dolan)
décembre = Boyhood (Linklater)

- 2016 -
janvier = Les Drôles de poissons-chats (Sainte-Luce)
février = The Revenant (Iñarittu)
mars = Vice-versa (Docter+Del Carmen)
avril = Rue de la violence (Martino)
mai = Martha Marcy May Marlene (Durkin)
juin = La Vie d'Adèle (Kechiche)
juillet = La Tortue rouge (Dudok de Wit)
septembre = The Constant gardener (Meirelles)
octobre = Toutes nos envies (Lioret)
décembre = Enemy (Villeneuve)

- 2017 -
janvier = Jersey boys (Eastwood)
février = Incendies (Villeneuve)
mars = Shin Godzilla (Anno+Higuchi)
avril = La Sociologue et l'ourson (Théry+Chaillou)
mai = Les Chemins de la liberté (Weir)
juin = Room (Abrahamson)
juillet = Gallipoli (Weir)
août = Landru (Chabrol)
septembre = Radio flyer (Donner)
octobre = Voyages avec ma tante (Cukor)
novembre = Blue collar (Schrader)
décembre = Les Cinq légendes (Ramsay)

- 2018 -
janvier = The Outsiders - the complete novel (Coppola)
février = K19 - the widowmaker (Bigelow)
mars = Stardust memories (Allen)
avril = Harmonium (Kôji Fukada)
mai = Everybody knows (Farhadi)
juin = Rendez-vous de juillet (Becker)
juillet = The Descendants (Payne)
août = Il Giovedi (Risi)
septembre = Manchester by the sea (Lonergan)
octobre = Model shop (Demy)
novembre = Birdman (Iñarritu)
décembre = La Famille Fang (Bateman)

- 2019 -
janvier = La la land (Chazelle)
février = Sabrina (Wilder)
mars = Whiplash (Chazelle)
Dernière édition par Max Schreck le 2 mai 19, 10:02, édité 3 fois.
« Vouloir le bonheur, c'est déjà un peu le bonheur. » (Roland Cassard)
Mes films du mois...
Mes extrospections...
Mon Top 100...

Avatar de l’utilisateur
The Boogeyman
Machino
Messages : 1474
Inscription : 25 juil. 13, 14:45
Localisation : Antartica - 1982

Re: Votre film du mois d'Avril 2019

Messagepar The Boogeyman » 19 avr. 19, 14:47

Découvertes Avril 2019


Films (DVD/Bluray • NetflixCinéma)

• Aquaman - 2018 / James Wan _ 3
• Un hold-up extraordinaire - 1966 / Ronald Neame _ 6,5
• Tully - 2018 / Jason Reitman _ 6
• Rampage - 2018 / Brad Peyton _ 2
• Mona Lisa - 1986 / Neil Jordan _ 6
• Nous ne sommes pas des anges - 1989 / Neil Jordan _ 6,5
• Prémonitions - 1999 / Neil Jordan _ 2
• Pierrot le fou - 1965 / Jean-Luc Godard _ 5
• La Compagnie des loups - 1984 / Neil Jordan _ 2
• Butcher Boy - 1998 / Neil Jordan _ 3
• Byzantium - 2013 / Neil Jordan _ 5,5
• Les Noces funèbres - 2005 / Tim Burton _ 6
• Les Salauds vont en enfer - 1955 / Robert Hossein _ 6,5
• Tigre et Dragon - 2000 / Ang Lee _ 5
• Toi... Le venin - 1958 / Robert Hossein _ 7
• Raison et Sentiments - 1995 / Ang Lee _ 6
• Ice Storm - 1997 / Ang Lee _ 7
• Le Chemin des écoliers - 1959 / Michel Boisrond _ 7,5
• Les lions sont lâchés - 1961 / Henri Verneuil _ 6,5
• Du mouron pour les petits oiseaux - 1963 / Marcel Carné _ 7,5

________________________________________________________________________________

Séries (DVD/Bluray • Netflix)

• Top of the Lake : China Girl - 2017 / Jane Campion _ 3
• Downton Abbey S#2 - 2011 / Julian Fellowes _ 8
• M*A*S*H S#9 - 1980 / Larry Gelbart _ 7
• M*A*S*H S#10 - 1981 / Larry Gelbart _ 7,5
• M*A*S*H S#11 - 1982 / Larry Gelbart _ 8
• Downton Abbey S#3 - 2012 / Julian Fellowes _ 8

________________________________________________________________________________

Film du mois :

• Du mouron pour les petits oiseaux - 1963 / Marcel Carné _ 7,5
Dernière édition par The Boogeyman le 1 mai 19, 01:53, édité 8 fois.
" Accélère minouche !" - Michel Poiccard /// “When you have to shoot shoot don't talk” - Tuco Benedicto Pacifico Juan Maria Ramirez /// "Alors tu vois où elles nous ont menées tes ondes négatives, tu devrais avoir honte.” - Oddball dit Le Cinglé /// "Wake up !... Time to die" - Leon Kowalski /// "C'est quoi minouche ?" - Patricia Franchini

Avatar de l’utilisateur
origan42
Régisseur
Messages : 3304
Inscription : 2 févr. 07, 17:22

Re: Votre film du mois d'Avril 2019

Messagepar origan42 » 23 avr. 19, 10:53

Par ordre de préférence :

Amanda (Mikhael Hers, 2018) **** FILM DU MOIS
Dragons (Chris Sanders / Dean DeBlois, 2010) ****
La palombière (Jean-Pierre Denis, 1983) ****
Quasimodo (William Dieterle, 1939) ****

Local hero (Bill Forsyth, 1983) ***
Peter Pan (Hamilton Luske / Clyde Geronimi / Wilfred Jackson, 1953) ***
Chacal (Fred Zinnemann, 1973) ***
Dragons 3 - Le monde caché (Dean DeBlois, 2019) ***
La souris qui rugissait (Jack Arnold, 1959) ***
Nashville Lady (Michael Apted, 1980) ***
A bittersweet life (Kim Jee-woon, 2005) ***
Pas d'orchidées pour Miss Blandish (Robert Aldrich, 1971) ***
The spy gone North (Yoon Jong-bin, 2018) ***
3 jours à Quiberon (Emily Atef, 2018) ***

Pas d'orchidées pour Miss Blandish (St. John Leigh Clowes, 1948) **
Mayerling (Anatole Litvak, 1936) **
Quoi de neuf Bob ? (Frank Oz, 1991) **
Stan & Ollie (John S. Baird, 2018) **
Les démons de l'aube (Yves Allégret, 1946) **
Duelle (une quarantaine) (Jacques Rivette, 1976) **
Pièce montée (Denys Granier-Deferre, 2010) **
Astérix - le secret de la potion magique (Louis Clichy / Alexandre Astier, 2018) **
Fucking Fernand (Gérard Mordillat, 1987) **
La Belle Verte (Coline Serreau, 1996) **
Faites sauter la banque ! (Jean Girault, 1964) **

Le chacal (Michael Caton-Jones, 1997) *
Quasimodo d'El Paris (Patrick Timsit, 1999) *
Le désert rouge / Les couleurs du désert (Howard Higgin, 1931) *
La voix des morts (Geoffrey Sax, 2005) *
Jane B. par Agnès V. (Agnès Varda, 1988) *

RE-VISIONS
Les disparues (Ron Howard, 2003) *** →
Comment réussir... quand on est con et pleurnichard (Michel Audiard, 1974) * →
Dernière édition par origan42 le 1 mai 19, 07:44, édité 4 fois.