La saga de La Planète des Singes (1968-2017)

Rubrique consacrée au cinéma et aux films tournés à partir de 1980.

Modérateurs : Karras, Rockatansky, cinephage

Quel est votre opus simiesque préféré ?

La planète des singes (1968) - F.J Schaffner
21
68%
Le secret de la planète des singes (1970) - Ted Post
2
6%
Les évadés de la planète des singes (1971) - Don Taylor
1
3%
La conquête de la planète des singes (1972) - J. Lee Thompson
0
Aucun vote
La bataille de la planète des singes (1973) - J. Lee Thompson
0
Aucun vote
Série télévisée : La planète des singes (1974)
0
Aucun vote
La planète des singes (2001) - Tim Burton
1
3%
La Planète des singes : Les Origines (2011) - Rupert Wyatt
1
3%
La Planète des singes : L'Affrontement (2014) - Matt Reeves
3
10%
La Planète des singes : Suprématie (2017) - Matt Reeves
2
6%
 
Nombre total de votes : 31

Avatar de l’utilisateur
Supfiction
David O. Selznick
Messages : 14671
Inscription : 2 août 06, 15:02
Localisation : Have you seen the bridge?

Re: La saga de La Planète des Singes (1968-2017)

Messagepar Supfiction » 17 sept. 17, 11:39

hansolo a écrit :
Supfiction a écrit :Je poursuis ma révision de la saga.
Vu Les évadés de la planète des singes (1971) et cela s'avère une petite déception alors que je m'attendais à une bonne série B.

J'ai pour ma part bcp plus aimé cet opus, essentiellement pour le lien Cornélius & Zira et la critique sociale.
Suis surpris que tu ne mentionnes pas la partition de Goldsmith.

La musique de Goldsmith est effectivement tres bien et respire les années 70 et l'idée de fuite et d'inquiétude. Certains passages auraient pu être utilisés dans un épisode de Starsky et Hutch (d'autres me font penser aux Mystères de l'Ouest ou meme Kung Fu).

Pour revenir au film, j'ai été un peu dur, en fait le film est globalement une réussite si l'on considère la mission impossible initiale : relancer la saga apres l'horrible dénouement du second film, et cela sans star et avec seulement 2 millions de dollars!
Le film s'avère plutôt sympathique mais très loin de l'esprit du premier film et manque objectivement de moyens pour en faire un vrai film d'aventure dans sa seconde moitié.

Avatar de l’utilisateur
Flol
smells like pee spirit
Messages : 43105
Inscription : 14 avr. 03, 11:21

Re: La saga de La Planète des Singes (1968-2017)

Messagepar Flol » 18 sept. 17, 16:10

Supfiction a écrit :Le film s'avère plutôt sympathique mais très loin de l'esprit du premier film et manque objectivement de moyens pour en faire un vrai film d'aventure dans sa seconde moitié.

Toi, tu vas pleurer devant le climax de Battle for the Planet of the Apes...

Avatar de l’utilisateur
Supfiction
David O. Selznick
Messages : 14671
Inscription : 2 août 06, 15:02
Localisation : Have you seen the bridge?

Re: La saga de La Planète des Singes (1968-2017)

Messagepar Supfiction » 26 sept. 17, 13:59

Image

La conquête de la planète des singes (1972) - J. Lee Thompson

Cette 3ème suite à la planète des singes est l'anti-thèse de la précédente (Les évadés), qui avait des personnages sympathiques et de nombreuses scènes de comédie mais manquait de l'action et de la frayeur propres au film original.
Et de fait, La conquête de la planète des singes s'avère de loin le film le plus brutal de la saga, le moins subtil aussi, n’hésitant jamais à mettre les pieds dans le plat. Si les opus précédents entretenaient l’ambiguité de la métaphore raciale, celui-ci ne s’embarasse pas de faux-semblants et fait directement écho à l’eslavage et aux émeutes raciales de là décennie précédente. Pour couronner le tout, le seul humain aidant César est un noir, seul éclair d’humanité au sein d’une civilisation fachiste et brutale. Le film aurait été coupé en raison de sa trop grande violence et pourtant le film que l’on peut voir aujourd'hui (est-ce la version cinéma d'époque ? ce serait étonnant) est extrêmement brutal et violent (torture de singe, hommes et singes abattus à bout portant ou brûlés vifs..).
Cet opus est aussi celui qui fait le plus écho à la nouvelle trilogie puisqu'il raconte l'ascension de César tiraillé entre les bons humains et les mauvais. Sauf que dans la trilogie contemporaine, le petit César est bien plus subtil et touchant qu'il ne l'est ici où sa naïveté initiale fait très très vite place à une personnalité impitoyable, plein de haine et sans remord.
Pour courroner la métaphore raciale, les gorilles (les plus violents) ont une tenue rouge. Faut-il y voir une métaphore des communistes ? On peut se le demander compte tenu de l'engagement prononcé du film.

Avatar de l’utilisateur
hansolo
David O. Selznick
Messages : 12629
Inscription : 7 avr. 05, 11:08
Localisation : In a carbonite block

Re: La saga de La Planète des Singes (1968-2017)

Messagepar hansolo » 26 sept. 17, 14:47

L'affiche d'époque - si elle est moche graphiquement - montre la conscience de la portée du message délivré par le film

Spoiler (cliquez pour afficher)
Image


IMDb précise:
The film was cut for violence in the final battle scene by the US distributor for a 'PG' rating. Similarly the BBFC (UK) cut the electrical torture of Caesar, and closeup scenes of violence from the killing of the guards and the climactic battle for an 'AA' cinema rating. Video releases were classified as '15' (now '12' for the DVD) and all prints feature the edited U.S version.
The 2008 Blu-ray release includes both the theatrical version, and an 'Unrated' version with an alternate ending sequence, which was re-edited and re-shot due to poor audience reaction and to get a PG rating. In the ending, Caesar allows the apes to beat Breck and the other humans to death. Breck does not cower, but faces his executioners. Lisa does not say "No" and Caesar makes no speech counseling compassion. There are also additional shots of apes and humans bleeding from gunshots, and apes stacking bodies of riot police.
- What do you do if the envelope is too big for the slot?
- Well, if you fold 'em, they fire you. I usually throw 'em out.

Le grand saut - Joel & Ethan Coen (1994)

Avatar de l’utilisateur
Supfiction
David O. Selznick
Messages : 14671
Inscription : 2 août 06, 15:02
Localisation : Have you seen the bridge?

Re: La saga de La Planète des Singes (1968-2017)

Messagepar Supfiction » 2 oct. 17, 14:10

Image

La bataille de la planète des singes (1973) - J. Lee Thompson

Allez, j'ai terminé la saga d'origine avec cette bataille du pauvre de la planète des singes. Un dernier opus qui souffre avant tout d'un budget réduit à peau de chagrin au point qu'on a l'impression qu'ils ont tourné à la FOX au fond du jardin avec une ou deux cabanes dans les arbres.
Le film le moins mémorable donc et pourtant on trouve dans le scénario du film la source des deux films de Reeves récents. Comme quoi, le scénario contenait de quoi faire de bons films (ne serait-ce que l'opposition entre le général belliqueux et César au centre de l'intrigue de La Planète des Singes Suprématie mais exploité tellement mieux). La saga ne s'embarasse pas d'incohérences et d'énormes éllipses entre les épisodes. Ainsi, si l'on a vu La conquête de la planète des singes dans sa version violente non censuré, on passe d'un Cesar impitoyable et vindicatif à un Cesar conciliant, humaniste et pacifiste sans la moindre explication. Bon.. Et je ne parle pas de l'échelle temporelle à géométrie variable entre les films.

Avatar de l’utilisateur
Supfiction
David O. Selznick
Messages : 14671
Inscription : 2 août 06, 15:02
Localisation : Have you seen the bridge?

Re: La saga de La Planète des Singes (1968-2017)

Messagepar Supfiction » 3 oct. 17, 13:17

J’ajoute que cette bataille a tout de même le mérite ou en tous cas la cohérence de réintroduire les mutants vus dans Le secret de la planète des singes. Pas sûr que ce soit une bonne idée cela dit, d’ailleurs les films de Reeves n’ont pas gardé cet élément du scenario dans les reboots. Signe des temps, et malgré « Rocket man » et Donald, l’apocalypse nucléaire (qui dit en passant épargne par miracle les singes au détriment des humains) n’est plus un sujet qui passionne comme en ce debut des 70’s.

Avatar de l’utilisateur
Max Schreck
David O. Selznick
Messages : 14782
Inscription : 13 août 03, 12:52
Localisation : Hong Kong, California

Re: La saga de La Planète des Singes (1968-2017)

Messagepar Max Schreck » 17 janv. 19, 11:34

Rise of the planet of the apes, Wyatt, 2011
Preuve que cette franchise et son postulat continuent à avoir de la ressource, le film n'est pas indigne et se regarde agréablement. Mais ce n'est pas non plus un grand film. Le propos n'apporte finalement pas grand chose de plus à tout ce que disait déjà la cycle des 70's. Je trouve même que le scénar n'atteint jamais vraiment cette dimension universelle qui faisait la force du message (y'avait limite davantage de discours philosophique chez Burton). Toute la partie du refuge animalier paraît ainsi déconnectée d'une société réelle. Décor vraiment trop cinématographique, même s'il cite vaguement en inversé les cages du film de Schaffner, et que dire des méchants sans nuance, entre Draco Malefoy casté sans trop de risques et un patron du labo en odieux capitaliste.

Je regrette une mise en scène assez impersonnelle et la fadeur de James Franco (qui a décidément du suivre la même école que Ben Affleck), qui nuisent un peu au potentiel mélo du récit. La performance capture permettait en effet d'aller loin dans l'émotion et le développement du lien entre le singe et les humains, et Wyatt échoue trop souvent à capter cet aspect qui me semblait fondamental pour donner un caractère plus viscéral au récit et à son évolution. Heureusement Lithgow est lui très bien et sauve un peu les meubles de ce point de vue.



Dawn of the planet of the apes, Reeves, 2014
On passe sur bien des points à la vitesse supérieure : réal souvent inspirée, et score en adéquation d'un Giacchino qui ressucite même les percussions de Goldsmith. J'ai bien aimé la jungle de Reeves (j'ai souvent pensé à Boorman), la direction artistique est souvent impressionnante pour tous les intérieurs urbains. Les effets spéciaux livrent un paquet d'images assez dingues et inédites, et pas seulement en ce qui concerne le réalisme des singes. Ça permet aux séquences les plus spectaculaires (l'assaut de Koba et le face-à-face final) d'imposer de vraies trouvailles. J'imagine Jack-Lee Thompson accablé par la honte en comparant son travail à celui de Reeves.

Sinon, là encore, le scénar n'est pas foufou non plus. Trop peu de complexité ou de finesse dans la progression du récit et des persos humains décidément manquant encore cruellement d'épaisseur. Là j'accuse autant les acteurs que des dialogues qui ne suscitent jamais le frisson attendu. Dommage qu'on ne sente pas derrière ces 2 volets un vrai projet, une vraie envie de raconter des trucs sur notre monde. Ça aurait du être plus viscéral, et je ne vois pas grand chose pour motiver que tout ça se prolonge encore par un troisième volet.
« Vouloir le bonheur, c'est déjà un peu le bonheur. » (Roland Cassard)
Mes films du mois...
Mes extrospections...
Mon Top 100...

Avatar de l’utilisateur
hansolo
David O. Selznick
Messages : 12629
Inscription : 7 avr. 05, 11:08
Localisation : In a carbonite block

Re: La saga de La Planète des Singes (1968-2017)

Messagepar hansolo » 1 avr. 19, 21:25

Formidable interview de Pierre Boulle en 1963!

- What do you do if the envelope is too big for the slot?
- Well, if you fold 'em, they fire you. I usually throw 'em out.

Le grand saut - Joel & Ethan Coen (1994)

Avatar de l’utilisateur
cinéfile
Machino
Messages : 1233
Inscription : 19 avr. 10, 00:33
Localisation : Bourges

Re: La saga de La Planète des Singes (1968-2017)

Messagepar cinéfile » 1 avr. 19, 23:12

hansolo a écrit :Formidable interview de Pierre Boulle en 1963!


Yep !

Il faut dire que j'ai trouvé formidable la plupart des extraits de cette émission littéraire ("Lectures pour tous") qui sont dispos sur le site de l'INA.
Je me les passe régulièrement lorsque je suis en train de lire un des ouvrages ou auteurs traités.

J'ai lu La Planète des Singes il y a quelques mois et je dois dire que le roman tient encore très bien la route. Le film de Burton en aura donné finalement la version la plus proche du récit original (comme quoi fidélité ne rime pas forcément avec qualité !).

Boulle semble un peu sous-estimé en tant que romancier malgré (ou à cause de) son succès. Certes, son style ne vaut pas celui des grands maitres littéraires, mais ses idées sont assez vertigineuses. Je garde un très bon souvenir des Contes de l'absurde , lu il y a quelques années. Les nouvelles Une Nuit Interminable et Le Poids d'un Sonnet sont des chefs d’œuvre du genre à elles seules !

Avatar de l’utilisateur
Max Schreck
David O. Selznick
Messages : 14782
Inscription : 13 août 03, 12:52
Localisation : Hong Kong, California

Re: La saga de La Planète des Singes (1968-2017)

Messagepar Max Schreck » 2 avr. 19, 10:03

cinéfile a écrit :J'ai lu La Planète des Singes il y a quelques mois et je dois dire que le roman tient encore très bien la route. Le film de Burton en aura donné finalement la version la plus proche du récit original (comme quoi fidélité ne rime pas forcément avec qualité !).

Tu trouves ? J'aime bien le Burton, mais ça reste d'abord un gros film d'aventures avec révolte à la Spartacus, qui a complètement vidé le bouquin du discours philosophique qui en faisait l'essence. A part l'épilogue qui tient juste du clin d'œil, j'y trouve franchement bien peu de fidélité. En ce qui me concerne, si le premier film de Schaffner est celui qui a su le mieux conserver le propos du bouquin, j'aime beaucoup ce qui a été fait sur Les Évadés de la planète des singes, qui propose plutôt intelligemment une approche inversée du postulat de Boulle.
« Vouloir le bonheur, c'est déjà un peu le bonheur. » (Roland Cassard)
Mes films du mois...
Mes extrospections...
Mon Top 100...

Avatar de l’utilisateur
cinéfile
Machino
Messages : 1233
Inscription : 19 avr. 10, 00:33
Localisation : Bourges

Re: La saga de La Planète des Singes (1968-2017)

Messagepar cinéfile » 2 avr. 19, 18:52

Max Schreck a écrit :
cinéfile a écrit :J'ai lu La Planète des Singes il y a quelques mois et je dois dire que le roman tient encore très bien la route. Le film de Burton en aura donné finalement la version la plus proche du récit original (comme quoi fidélité ne rime pas forcément avec qualité !).

Tu trouves ? J'aime bien le Burton, mais ça reste d'abord un gros film d'aventures avec révolte à la Spartacus, qui a complètement vidé le bouquin du discours philosophique qui en faisait l'essence. A part l'épilogue qui tient juste du clin d'œil, j'y trouve franchement bien peu de fidélité. En ce qui me concerne, si le premier film de Schaffner est celui qui a su le mieux conserver le propos du bouquin, j'aime beaucoup ce qui a été fait sur Les Évadés de la planète des singes, qui propose plutôt intelligemment une approche inversée du postulat de Boulle.

Je me plaçais plutôt du point de vue des éléments de intrigue, et non de "l'esprit" ou du message de l'auteur (qui, et je suis d'accord avec toi, est assez sacrifié au final). Outre la fin qui reprend celle du livre (encore que le livre possède une chute en deux temps qui n'est pas conservée et qui serait quasi impossible à gérer au cinéma), c'est surtout la première partie du film qui me semble assez proche du livre par rapport à d'autres adaptations : les détails sur la société des singes, l'inversion anthropologique et la place de la religion y sont abondamment abordés, le personnage de la blonde "primitive", les différentes castes (chimpanzés/gorilles/orang outans)... De mémoire, la seconde partie (plus aventure/action comme tu le dis) est beaucoup moins intéressante d'ailleurs.

Avatar de l’utilisateur
odelay
Producteur
Messages : 9510
Inscription : 19 avr. 03, 09:21
Localisation : A Fraggle Rock

Re: La saga de La Planète des Singes (1968-2017)

Messagepar odelay » 2 avr. 19, 19:14

Je suis tout à fait d'accord, quand j'ai lu le livre, c'est au film de Burton que j'ai le plus pensé. C'est lui qui aussi qui est le proche de la.fin du livre.

Avatar de l’utilisateur
Max Schreck
David O. Selznick
Messages : 14782
Inscription : 13 août 03, 12:52
Localisation : Hong Kong, California

Re: La saga de La Planète des Singes (1968-2017)

Messagepar Max Schreck » 3 avr. 19, 10:30

D'accord et pardon d'insister, mais tous ces éléments étaient pourtant déjà présents et surtout bien plus approfondis dans le Schaffner, non ?

Sinon, la seule adaptation qui tient compte du niveau technologique évolué de la société des singes, tel qu'évoqué par le roman, ça reste la médiocre série animée.
« Vouloir le bonheur, c'est déjà un peu le bonheur. » (Roland Cassard)
Mes films du mois...
Mes extrospections...
Mon Top 100...

Avatar de l’utilisateur
harry
Je râle donc je suis
Messages : 903
Inscription : 1 févr. 06, 19:26
Localisation : Sub-espace, en priant tout les jours pour l'arrivee de l'apocalypse Spielbergo-Lucasienne.

Re: La saga de La Planète des Singes (1968-2017)

Messagepar harry » 3 avr. 19, 11:18

odelay a écrit :Je suis tout à fait d'accord, quand j'ai lu le livre, c'est au film de Burton que j'ai le plus pensé. C'est lui qui aussi qui est le proche de la.fin du livre.

Peu être mais ca n'en fait pas un meilleur film pour autant.
Image