The Outsiders (Francis Ford Coppola - 1983)

Rubrique consacrée au cinéma et aux films tournés à partir de 1980.

Modérateurs : cinephage, Karras, Rockatansky

P2P95
Stagiaire
Messages : 1
Inscription : 29 sept. 17, 22:23

Re:

Messagepar P2P95 » 29 sept. 17, 22:30

angel with dirty face a écrit :
odelay a écrit :Il n'y a que moi qui aime ce film :o ?

Même si je lui préfère Rumble Fish des mêmes auteurs, Francis Ford Coppola (réalisateur) et Susan Eloise Hinton (romancière pour The Outsiders, romancière et scénariste pour Rumble Fish), j'aime beaucoup The Outsiders.
Ce n'est pas un grand cru de Coppola comme le sont The Godfather, The Godfather Part II, Apocalypse Now ou même Rumble Fish, mais ça reste un bon film.
Ton post me donne en tout cas envie d'acheter le DVD pour découvrir tous les changements. Merci!

C'est un chef d'oeuvre ce film, je ne connais pas la nouvelle version, je n'ai qu'une version américaine sans sous titre si quelqu'un connais un distributeur en vo ST dites le moi. Merci

Avatar de l’utilisateur
AtCloseRange
Mémé Lenchon
Messages : 22835
Inscription : 21 nov. 05, 00:41

Re: The Outsiders (Francis F. Coppola - 1983)

Messagepar AtCloseRange » 29 sept. 17, 22:38

Excellent pseudo!
Image

Avatar de l’utilisateur
Supfiction
David O. Selznick
Messages : 14734
Inscription : 2 août 06, 15:02
Localisation : Have you seen the bridge?

Re: The Outsiders (Francis F. Coppola - 1983)

Messagepar Supfiction » 16 nov. 17, 00:08

Très beau film de Coppola.
Le making of du film tourné il y a douze ans est particulièrement émouvant je trouve. Les bonus aussi peuvent prendre de la bouteille. Outre Swayze disparu, il y a aussi l’émotion palpable chez Rob Lowe, Ralph Macchio, Dillon, Diane Lane à la découverte de la version « complète » du film. Et puis sans doute, il y a un supplément de nostalgie du fait que ces jeunes acteurs promis à la gloire n’ont pas confirmé sur la durée pour la plupart, même si ils ont eu une carrière (sauf un). Seul Cruise manque à l’appel.

Avatar de l’utilisateur
odelay
Producteur
Messages : 9532
Inscription : 19 avr. 03, 09:21
Localisation : A Fraggle Rock

Re: The Outsiders (Francis F. Coppola - 1983)

Messagepar odelay » 16 nov. 17, 07:59

Supfiction a écrit :même si ils ont eu une carrière (sauf un). Seul Cruise manque à l’appel.

Justement celui dont on n'a jamais plus entendu parler.

Avatar de l’utilisateur
Rockatansky
Le x20, c'est dangereux
Messages : 40141
Inscription : 13 avr. 03, 11:30
Last.fm
Liste de DVD

Re: The Outsiders (Francis F. Coppola - 1983)

Messagepar Rockatansky » 16 nov. 17, 08:17

Supfiction a écrit :Très beau film de Coppola.
Le making of du film tourné il y a douze ans est particulièrement émouvant je trouve. Les bonus aussi peuvent prendre de la bouteille. Outre Swayze disparu, il y a aussi l’émotion palpable chez Rob Lowe, Ralph Macchio, Dillon, Diane Lane à la découverte de la version « complète » du film. Et puis sans doute, il y a un supplément de nostalgie du fait que ces jeunes acteurs promis à la gloire n’ont pas confirmé sur la durée pour la plupart, même si ils ont eu une carrière (sauf un). Seul Cruise manque à l’appel.

Perso je trouve que contrairement à bcp de films de "jeunes" la carrière de quasi tous ces comédiens prouve la qualité du casting, souvent c'est la totale disparition, là on en est loin pour la plupart
Clear Eyes, Full Hearts Can't Lose !
« S’il est vrai que l’art commercial risque toujours de finir prostituée, il n’est pas moins vrai que l’art non commercial risque toujours de finir vieille fille ».
Erwin Panofsky

Avatar de l’utilisateur
Supfiction
David O. Selznick
Messages : 14734
Inscription : 2 août 06, 15:02
Localisation : Have you seen the bridge?

Re: The Outsiders (Francis F. Coppola - 1983)

Messagepar Supfiction » 16 nov. 17, 08:32

Rockatansky a écrit :
Supfiction a écrit :Très beau film de Coppola.
Le making of du film tourné il y a douze ans est particulièrement émouvant je trouve. Les bonus aussi peuvent prendre de la bouteille. Outre Swayze disparu, il y a aussi l’émotion palpable chez Rob Lowe, Ralph Macchio, Dillon, Diane Lane à la découverte de la version « complète » du film. Et puis sans doute, il y a un supplément de nostalgie du fait que ces jeunes acteurs promis à la gloire n’ont pas confirmé sur la durée pour la plupart, même si ils ont eu une carrière (sauf un). Seul Cruise manque à l’appel.

Perso je trouve que contrairement à bcp de films de "jeunes" la carrière de quasi tous ces comédiens prouve la qualité du casting, souvent c'est la totale disparition, là on en est loin pour la plupart

Ils ont eu une carrière (sauf un) et leurs heures de gloires respectifs mais au moment du tournage de ce bonus, cette carrière est déjà largement derrière eux et peut-être qu’ils le savent déjà (il y a d’ailleurs un passage où c’est en filigrane, dans l’air, lorsque Coppola dit nonchalamment que sans le vin il serait obligé de faire des téléfilms).

Avatar de l’utilisateur
Addis-Abeba
Mouais
Messages : 11379
Inscription : 12 nov. 04, 23:38
Localisation : Chocolatine

Re: The Outsiders (Francis F. Coppola - 1983)

Messagepar Addis-Abeba » 16 nov. 17, 09:50

Supfiction a écrit :Très beau film de Coppola.
Le making of du film tourné il y a douze ans est particulièrement émouvant je trouve. Les bonus aussi peuvent prendre de la bouteille. Outre Swayze disparu, il y a aussi l’émotion palpable chez Rob Lowe, Ralph Macchio, Dillon, Diane Lane à la découverte de la version « complète » du film. Et puis sans doute, il y a un supplément de nostalgie du fait que ces jeunes acteurs promis à la gloire n’ont pas confirmé sur la durée pour la plupart, même si ils ont eu une carrière (sauf un). Seul Cruise manque à l’appel.

Tu as préféré la version uncut ? La nouvelle BO ne t'as pas dérangé ?
j'hésite toujours a acheter le bluray.
"On va voir King-Kong au cinéma avec les collègues, tu viens avec nous ? Non j'aime pas les films Chinois..."

Avatar de l’utilisateur
Supfiction
David O. Selznick
Messages : 14734
Inscription : 2 août 06, 15:02
Localisation : Have you seen the bridge?

Re: The Outsiders (Francis F. Coppola - 1983)

Messagepar Supfiction » 16 nov. 17, 18:57

Addis-Abeba a écrit :
Supfiction a écrit :Très beau film de Coppola.
Le making of du film tourné il y a douze ans est particulièrement émouvant je trouve. Les bonus aussi peuvent prendre de la bouteille. Outre Swayze disparu, il y a aussi l’émotion palpable chez Rob Lowe, Ralph Macchio, Dillon, Diane Lane à la découverte de la version « complète » du film. Et puis sans doute, il y a un supplément de nostalgie du fait que ces jeunes acteurs promis à la gloire n’ont pas confirmé sur la durée pour la plupart, même si ils ont eu une carrière (sauf un). Seul Cruise manque à l’appel.

Tu as préféré la version uncut ? La nouvelle BO ne t'as pas dérangé ?
j'hésite toujours a acheter le bluray.

Je n’ai pas le souvenir de la version précédente. Mais quand on voit dans les bonus qu’une grande partie des scènes les plus touchantes (notamment celles avec les frères, et donc Rob Lowe) de cette version sont des ajouts coupés du montage initial, on a du mal à imaginer le film sans. La BO ne m’a pas dérangé.

Avatar de l’utilisateur
Rockatansky
Le x20, c'est dangereux
Messages : 40141
Inscription : 13 avr. 03, 11:30
Last.fm
Liste de DVD

Re: The Outsiders (Francis Ford Coppola - 1983)

Messagepar Rockatansky » 16 nov. 17, 20:26

Je trouve que cette nouvelle version est une hérésie, nouvelle preuve du révisionnisme de Copolla
Clear Eyes, Full Hearts Can't Lose !
« S’il est vrai que l’art commercial risque toujours de finir prostituée, il n’est pas moins vrai que l’art non commercial risque toujours de finir vieille fille ».
Erwin Panofsky

Avatar de l’utilisateur
Addis-Abeba
Mouais
Messages : 11379
Inscription : 12 nov. 04, 23:38
Localisation : Chocolatine

Re: The Outsiders (Francis Ford Coppola - 1983)

Messagepar Addis-Abeba » 17 nov. 17, 10:08

Rockatansky a écrit :Je trouve que cette nouvelle version est une hérésie, nouvelle preuve du révisionnisme de Copolla

Par rapport à quoi Rocka ?
"On va voir King-Kong au cinéma avec les collègues, tu viens avec nous ? Non j'aime pas les films Chinois..."

Avatar de l’utilisateur
hansolo
David O. Selznick
Messages : 12639
Inscription : 7 avr. 05, 11:08
Localisation : In a carbonite block

Re: The Outsiders (Francis Ford Coppola - 1983)

Messagepar hansolo » 18 nov. 17, 02:26

Bien envie de découvrir le film!

J'ai récupéré dans une brocante un numéro de Première datant de la sortie du film qui consacre un article au film avec comme accroche:
"Pas de tournage en studio, pas de stars, pas de budget phénoménal: pour réaliser Outsiders qui est un peu "sa" Fureur de vivre, Coppola est redevenu un metteur en scène comme les autres. Enfin presque ..."

Phrase mise sur cette photo:
Image
Tom Cruise, Rob Lowe, C.Thomas Howell, Ralph Macchio, Matt Dillon, Emilio Estevez, and Patrick Swayze.

:wink:
- What do you do if the envelope is too big for the slot?
- Well, if you fold 'em, they fire you. I usually throw 'em out.

Le grand saut - Joel & Ethan Coen (1994)

Avatar de l’utilisateur
Max Schreck
David O. Selznick
Messages : 14782
Inscription : 13 août 03, 12:52
Localisation : Hong Kong, California

Re: The Outsiders (Francis Ford Coppola - 1983)

Messagepar Max Schreck » 25 janv. 18, 13:18

Image
Découvert le film dans sa version The Complete novel, qui me laisse encore plus inconsolable de l'essoufflement du talent du cinéaste, ou en tous cas de ses moyens de tourner. Parce que ça c'est du cinéma bordel. De la première à la dernière image, The Oustiders n'est que beauté et poésie. Se présentant d'entrée comme un récit subjectif, il délivre une série de visions qui ne se soucient à aucun moment de réalisme ou d'esquisser la peinture sociale d'une époque révolue. Des dialogues au comportement des personnages, tout est ici empreint de l'esprit du jeune narrateur, de sa sensibilité à fleur de peau et de ses références poétiques (Robert Frost) et cinématographiques (Paul Newman). On cherchera en vain le pittoresque de ces films de blousons noirs vus ailleurs. Ici, on a d'authentiques lost boys qui étouffent sous leurs angoisses, écrasés par le sentiment d'un destin sans lumière. Ils sont certes contraints de jouer les gros durs et de vanner, mais malgré leur marginalité on devine qu'ils respectent un code qui compte pour eux, et surtout ils ne se cachent pas pour chialer. J'ai beaucoup aimé le traitement émouvant et subtil réservé aux deux grandes figures paternelles du film, incarnées par Swayze et Dillon, avec une bienveillance constante dans le regard pas loin d'être bouleversante.

Il est évidemment inévitable de voir ce film sans mettre dans la balance Rumble fish, l'autre adaptation de Hinton tournée dans la foulée. Mais ce serait vraiment dommage d'avoir à choisir, ou d'estimer que l'un doit obligatoirement éclipser l'autre. The Outsiders est loin de démériter. La photo et la composition des plans sont à tomber. On devine les références picturales au Technicolor de La Fureur de vivre et d'Autant en emporte le vent en particulier, avec ces silhouettes en ombres chinoises découpées sur un horizon flamboyant. La bande son de cette nouvelle version, avec ces instrumentaux de rockabilly, créent cependant un décalage que je n'ai pas toujours trouvé très heureux, allant un peu à l'encontre de l'aspect dramatique de certaines scènes. Mais ça participe peut-être de cette volonté d'appuyer l'impression de rêve. Et à ce sujet, j'ai vraiment beaucoup aimé la chanson d'ouverture, ce Stay gold chanté par Stevie Wonder qui donne d'entrée une couleur pleine de nostalgie et de mélancolie :



On jugera de la pertinence du visuel choisi pour le film à sa sortie en France :
Spoiler (cliquez pour afficher)
Image
« Vouloir le bonheur, c'est déjà un peu le bonheur. » (Roland Cassard)
Mes films du mois...
Mes extrospections...
Mon Top 100...