Votre film du mois de Novembre 2014

Rubrique consacrée au cinéma et aux films tournés après 1980

Modérateurs : Karras, Rockatansky, cinephage

Avatar de l’utilisateur
Joshua Baskin
ambidextre godardien
Messages : 8697
Inscription : 13 avr. 03, 20:28
Localisation : A la recherche de Zoltar

Re: Votre film du mois de Novembre 2014

Messagepar Joshua Baskin » 1 nov. 14, 10:56

Novembre 2014

Film du mois

Films découverts

Interstellar (Christopher Nolan) : 8,5/10
Days of heaven (Terrence Malick) : 8/10
Sixteen Candles (John Hugues) : 7,5/10
Deranged : confessions of a necrophile (Jeff Gillen) : 7/10
Les combattants (Thomas Caillet) : 7/10
Les 3 jours du Condor (Sydney Pollack) : 7/10
La bête de miséricorde (Jean-Pierre Mocky) : 7/10
Tout est calme (Jean-Pierre Mocky) : 6,5/10
La candide Madame Duff Jean-Pierre Mocky) : 6,5/10
Life after Beth (Jeff Baena) : 6,5/10
Magic in the moonlight (Woody Allen) : 6,5/10
Vidange (Jean-Pierre Mocky) : 6,5/10
Carambolages(Marcel Bluwal) : 6/10
Le glandeur (Jean-Pierre Mocky) : 6/10
Noir comme le souvenir (Jean-Pierre Mocky) : 6/10
Alliance cherche doigt (Jean-Pierre Mocky) : 6/10
Bad words (Jason Bateman) 5,5/10
Mr Peabody et Sherman (Rob Minkoff) : 5,5/10
A most wanted man (Anton Corbjin) : 5/10
L'ex de ma vie (Dorothee Sebbagh) : 4/10
Robin des mers (Jean-Pierre Mocky) : 3/10
Maleficient (Robert Stromberg) : 3/10

Films revus

L'exorciste (William Friedkin) : 8/10
Elephant (Gus Van Sant) : 8/10
Oscar (Edouard Molinaro) : 7/10
Dernière édition par Joshua Baskin le 21 nov. 14, 04:16, édité 25 fois.

Avatar de l’utilisateur
Zeldoune
Machino
Messages : 1131
Inscription : 29 déc. 10, 12:24

Re: Votre film du mois de Novembre 2014

Messagepar Zeldoune » 1 nov. 14, 11:12

Novembre 2014

Film du mois :

Image

Interstellar - C.Nolan, 2014 : 9/10

Films découverts :

Teenage Mutant Ninja Turtles (Ninja Turtles) - J.Liebesman, 2014 : 3/10
A Walk Among the Tombstones (Balade entre les tombes) - S.Frank, 2014 : 6/10
Full Circle (Le Cercle infernal) - R.Loncraine, 1977 : 5/10
The Lady Eve (Un Cœur pris au piège) - P.Sturges, 1941 : 7/10
Magic in the moonlight - W.Allen, 2014 : 7/10
Dohee-ya (A Girl at my door) - July.J, 2014 : 6,5/10
Sleuth (Le Limier) - J.Mankiewicz, 1972 : 8/10
'71 - Y.Demange, 2014 : 6/10
Milyang (Secret Sunshine) - Lee.C-d, 2007 : 8/10
Bird People - P.Ferran, 2014 : 6/10
Les Misérables - T.Hooper, 2012 : 4/10
Hot Rod - A.Schaffer, 2007 : 6/10
Une Nouvelle amie - F.Ozon, 2014 : 6/10
The Drop (Quand vient la nuit) - M.R.Roskam, 2014 : 7/10
Joheun nom, Nappeun nom, Isanghan nom (Le Bon, la brute et le cinglé) - Kim.J-w, 2008 : 7/10
Eden - M.Hansen-Løve, 2014 : 4/10

Films revus :

Boksuneun naui geot (Sympathy for Mr. Vengeance) - Park.C-w, 2002 : 8/10
Gwoemul (The Host) - Bong.J-h, 2006 : 10/10
We own the night (La Nuit nous appartient) - J.Gray, 2007 : 10/10
Per un pugno di dollari (Pour une poignée de dollars) - S.Leone, 1964 : 7/10
Per qualche dollaro in più (Et pour quelques dollars de plus) - S.Leone, 1965 : 8/10
Il buono, il brutto, il cattivo (Le Bon, la brute et le truand) - S.Leone, 1966 : 10/10
Dernière édition par Zeldoune le 1 déc. 14, 00:15, édité 2 fois.

Avatar de l’utilisateur
Kevin95
Footix Ier
Messages : 17635
Inscription : 24 oct. 04, 16:51
Localisation : Devine !

Re: Votre film du mois de Novembre 2014

Messagepar Kevin95 » 1 nov. 14, 11:38

Novembre 2014

Film du mois :

Image

Liste des films découverts (ou presque) :

Image

Revolver (Sergio Sollima, 1973)
Napoli spara ! (Mario Caiano, 1977)

Image

Pretty Poison (Noel Black, 1968)
The Doberman Gang (Byron Chudnow, 1972)
Un dimanche de flic (Michel Vianey, 1983)
Che ora è ? (Ettore Scola, 1989)
Harvey (Henry Koster, 1950)
The Accused (William Dieterle, 1949)
Un bellissimo novembre (Mauro Bolognini, 1969)
Eight Men Out (John Sayles, 1988)
Le Mot de Cambronne (Sacha Guitry, 1937)
Il giorno del Cobra (Enzo G. Castellari, 1980)
Kamikaze (Didier Grousset, 1986)
Savage Streets (Danny Steinmann, 1984)
La Clé sur la porte (Yves Boisset, 1978)
Bonsoir (Jean-Pierre Mocky, 1994)
Una Magnum Special per Tony Saitta (Alberto De Martino, 1976)
Hot Rod (Akiva Schaffer, 2007)

Image

Help ! (Richard Lester, 1965)
The Passage (J. Lee Thompson, 1979)
Oblivion (Joseph Kosinski, 2013)
Lifeforce (Tobe Hooper, 1985)
Doucement les basses (Jacques Deray, 1971)
Vaudeville (Jean Marboeuf, 1986)
Nosferatu, fantôme de la nuit (Werner Herzog, 1979)
Contact (Robert Zemeckis, 1997)
5 tombe per un medium (Massimo Pupillo, 1965)
Un treno per Durango (Mario Caiano, 1968)
The Presidio (Peter Hyams, 1988)
Ce sacré grand-père (Jacques Poitrenaud, 1968)
Krull (Peter Yates, 1983)
Les Bricoleurs (Jean Girault, 1963)
Ercole contro i tiranni di Babilonia (Domenico Paolella, 1964)

Image

Plenty (Fred Schepisi, 1985)
Fanny Pelopaja (Vicente Aranda, 1984)
Églantine (Jean-Claude Brialy, 1972)

Image

Arrête ton char... bidasse ! (Michel Gérard, 1977)


Liste des films revisionnés :

Image

The Proud Ones (Robert D. Webb, 1956)

Image

Exorcist II : The Heretic (John Boorman, 1977)
Dernière édition par Kevin95 le 1 déc. 14, 12:22, édité 17 fois.
Les deux fléaux qui menacent l'humanité sont le désordre et l'ordre. La corruption me dégoûte, la vertu me donne le frisson. (Michel Audiard)

Avatar de l’utilisateur
hellrick
David O. Selznick
Messages : 12490
Inscription : 14 mai 08, 16:24
Liste de DVD
Localisation : Sweet Transylvania, Galaxie Transexuelle

Re: Votre film du mois de Novembre 2014

Messagepar hellrick » 1 nov. 14, 11:38

FILM DU MOIS

PREDESTINATIONS

DECOUVERTE

- Prédestination = 8,5/10

- La main du diable = 7,5/10

- La secrétaire = 7/10
- La mort sera si douce = 7/10 (tcm)

- Never Back Down = 6/10 (action)
- Mirrors = 6/10 (PlugRTL)
- Le Labyrinthe = 6/10

- Teenage Mutant Ninja Turtles 2014 = 5,5/10
- Détour Mortel 6 = 5/10

- Lucy = 5/10
- Black Storm = 5/10

- La Colère des Titans = 4/10 (LaUne)

- Kickboxer III = 3/10

- La Disparue = 3/10 (ClubRTL)

- Gamera Vs Guiron = 2/10 (dvd)

REDECOUVERTE

- La prisonnière du désert = 9/10 (blu ray)

- Pacific Rim= 8,5/10 (blu ray)

- Lego = 8/10

- Breakdown = 7,5/10 (action)
- Déjà Vu = 7,5/10 (clubRTL)
- Génération Perdue = 7,5/10 (blu ray)
- Star Trek Into Darkness = 7,5/10 (blu ray)
- The Last Seduction = 7,5/10 (tcm)

- Trick R treat = 7/10 (revu comme il se doit la nuit d'Halloween bien après minuit :D )
- Barton Fink = 7/10 (blu ray)
- Peggy Sue s'est mariée = 7/10 (dvd)

- Runaway Train = 6/10 (TCM)

- Karaté Tiger = 5/10

- Pirates des Caraïbes 3 = 4/10 (PlugRTL)
Dernière édition par hellrick le 2 déc. 14, 14:03, édité 8 fois.
Critiques ciné bis http://bis.cinemaland.net et asiatiques http://asia.cinemaland.net

Image

7swans
Nuits de Sheen...
Messages : 7231
Inscription : 17 févr. 06, 18:50

Re: Votre film du mois de Novembre 2014

Messagepar 7swans » 1 nov. 14, 11:48

Lone Star : 7/10
Master and commander : 7/10
Love is Strange : 7.5/10
La vida útil : 5/10

RE :
Halloween : 7/10 (+)
Monster Man : 6.5/10 (=)
La Cabane dans les bois : 6.5/10 (-)
Your Friends & Neighbors : 7.5/10 (+)
In the company of men : 8/10 (=)
Possession : 4.5/10 (-)
Fight Club : 4/10 (-)
High Fidelity : 8/10 (=)
Glengarry Glen Ross : 8/10 (+)
Lenny : 8.5/10 (=)
Dernière édition par 7swans le 26 nov. 14, 10:22, édité 14 fois.
There's no such thing as adventure. There's no such thing as romance. There's only trouble and desire.

Avatar de l’utilisateur
Vic Vega
Lee Marvin Fan
Messages : 3264
Inscription : 15 avr. 03, 10:20
Localisation : South Bay

Re: Votre film du mois de Novembre 2014

Messagepar Vic Vega » 1 nov. 14, 12:06

Novembre 2014


Film du mois
Metade Fumaca de Riley Yip


Films découverts
Pandore de Virgil Vernier 9/10
La Femme d'à côté de François Truffaut 9/10
La Chambre verte de François Truffaut 8.5/10
Metade Fumaca de Riley Yip 7/10
Election d'Alexander Payne 7/10
Un monde sans femmes de Guillaume Brac 7/10
Tonnerre de Guillaume Brac 6/10
Orléans de Virgil Vernier 6/10
Les Frères Krays de Peter Medak 6/10
Warriors Two de Sammo Hung 5.5/10
Interstellar de Christopher Nolan 5/10
Clueless d'Amy Heckerling 4/10
Romeo is bleeding de Peter Medak 4/10
Fatal Termination d'Andrew Kam 4/10
Burning ambition de Frankie Chan 3/10


Séries TV


Films revus (Hors compétition)


Mes films du mois

Spoiler (cliquez pour afficher)
novembre 2005 = Three Times (Hou Hsiao Hsien)
decembre 2005 = Sept Hommes à abattre (Budd Boetticher)
janvier 2006 = Pat Garrett and Billy the Kid (Sam Peckinpah)
fevrier 2006 = A.I. (Steven Spielberg)
mars 2006 = Traquenard (Nicholas Ray)
avril 2006 = Whassup Rockers (Larry Clark)
mai 2006 = Profession: Reporter (Michelangelo Antonioni)
juin 2006 = Les Vampires (Louis Feuillade)
juillet 2006 = La Cérémonie (Oshima Nagisa)
aout 2006 = Puni par le ciel (Gosha Hideo)
septembre 2006 = La Ballade de Narayama (Kinoshita Keisuke)
octobre 2006=Profond désir des dieux (Imamura Shohei)
novembre 2006=Croupier (Mike Hodges)
décembre 2006=Les Monstres (Dino Risi)
janvier 2007=Napoléon (Abel Gance)
février 2007=La Foule (King Vidor)
mars 2007=Le Rebelle (King Vidor)
avril 2007=The Killers (Robert Siodmak)
mai 2007=Rouges et blancs (Miklos Jancso)
juin 2007=Le Temps des Gitans (Emir Kusturica)
juillet 2007=Bouge pas, meurs et ressuscite (Vitali Kanevski)
aout 2007=Pharaon (Jerzy Kawalerowicz)
septembre 2007=Le Gouffre aux chimères (Billy Wilder)
octobre 2007=Berlin Alexanderplatz (Rainer Werner Fassbinder)
novembre 2007=Le Temps d'aimer et le temps de mourir (Douglas Sirk)
décembre 2007=America, America (Elia Kazan)
janvier 2008=Last Action Hero (John Mac Tiernan)
février 2008=Strangers when we meet (Richard Quine)
mars 2008=Le Grand Chantage (Alexander Mackendrick)
avril 2008=Judex (Georges Franju)
mai 2008=Les Savates du Bon Dieu (Jean-Claude Brisseau)
juin 2008=Le Carrosse d'or (Jean Renoir)
juillet 2008=La Roue (Abel Gance)
août 2008=Une Page Folle (Kinugasa Teinosuke)
septembre 2008=L'Ami Américain (Wim Wenders)
octobre 2008=Le Plaisir (Max Ophuls)
novembre 2008=Une Vie Difficile (Dino Risi)
décembre 2008=Le Ciel peut attendre (Ernst Lubtisch)
janvier 2009=Frenzy (Alfred Hitchcock)
février 2009=Gun Crazy (Joseph H. Lewis)
mars 2009=Les Rapaces (Erich Von Stroheim)
avril 2009=Ariane (Billy Wilder)
mai 2009=Le Convoi de la peur (William Friedkin)
juin 2009=Que la bête meure (Claude Chabrol)
juillet 2009=French Cancan (Jean Renoir)
août 2009=Quand les aigles attaquent (Brian G. Hutton)
septembre 2009=Les Gens de la pluie (Francis Ford Coppola)
octobre 2009=Point Limite Zéro (Richard C. Sarafian)
novembre 2009=La Nuit Américaine (François Truffaut)
décembre 2009=Le Coup de l'escalier (Robert Wise)
janvier 2010=Les Mariés de l'an deux (Jean-Paul Rappeneau)
février 2010=Sobibor, 14 octobre 1943, 16 heures (Claude Lanzmann)
mars 2010=Presque Célèbre (Cameron Crowe)
avril 2010=Monsieur Verdoux (Charlie Chaplin)
mai 2010=L'Arrangement (Elia Kazan)
juin 2010=Enquête sur un citoyen au-dessus de tout soupçon (Elio Petri)
juillet 2010=La Chevauchée des bannis (André de Toth)
août 2010=Tuez Charley Varrick (Don Siegel)
septembre 2010=Les Demoiselles de Rochefort (Jacques Demy)
octobre 2010=Le Démon des Femmes (Robert Aldrich)
novembre 2010=John McCabe (Robert Altman)
décembre 2010=Le Roman d'un tricheur (Sacha Guitry)
janvier 2011=L'Ombre d'un doute (Alfred Hitchcock)
février 2011=Jules César (Joseph L. Mankiewicz)
mars 2011=L'Oeuf de l'ange (Oshii Mamoru)
avril 2011=La Septième Victime (Mark Robson)
mai 2011=Le Trésor d'Arne (Mauritz Stiller)
juin 2011=Frontière Chinoise (John Ford)
juillet 2011=Mirage (Tsui Siu-ming)
août 2011=Les Anges de la nuit (Phil Joanou)
septembre 2011=Le Dernier Train du Katanga (Jack Cardiff)
octobre 2011=Murder by contract (Irving Lerner)
novembre 2011=Un faux mouvement (Carl Franklin)
décembre 2011=La Cinquième victime (Fritz Lang)
janvier 2012=Les Pirates de Bubuan (Imamura Shohei)
février 2012=Tomahawk (George Sherman)
mars 2012=Wings (William A. Wellman)
avril 2012=L'Insoumis (Alain Cavalier)
mai 2012=The Nickel Ride (Robert Mulligan)
juin 2012=Nightfall (Jacques Tourneur)
juillet 2012=Chasse au gang (André De Toth)
août 2012=Pitfall (André De Toth)
septembre 2012=Nashville (Robert Altman)
octobre 2012=Mandingo (Richard Fleischer)
novembre 2012=Typhoon Club (Somai Shinji)
décembre 2012=La Jetée (Chris Marker)
janvier 2013=Le Quatrième homme (Phil Karlson)
février 2013=La Brute revient au pays natal (Imamura Shohei)
mars 2013=Madame Bovary (Vincente Minnelli)
avril 2013=Le Père Noël A Les Yeux Bleus (Jean Eustache)
mai 2013=Kill me again (John Dahl)
juin 2013=Veuve mais pas trop (Jonathan Demme)
juillet 2013=Les Mauvaises Fréquentations (Jean Eustache)
août 2013=Ça chauffe au lycée Ridgemont (Amy Heckerling)
septembre 2013=Boire et déboires (Blake Edwards)
octobre 2013=A Petal (Jang Sun-woo)
novembre 2013=Echec à l'organisation (John Flynn)
décembre 2013=Les plus belles années de notre vie (William Wyler)
janvier 2014= That day on the beach (Edward Yang)
février 2014=Une Sale histoire (Jean Eustache)
mars 2014=Bon Voyage (Jean-Paul Rappeneau)
avril 2014=Frankenweenie (1984) (Tim Burton)
mai 2014=La Chatte des montagnes (Ernst Lubitsch)
juin 2014=Solitude (Paul Fejos)
juillet 2014=Mon ami Ivan Lapchine (Alexeï Guerman)
août 2014=Enfants de salauds (André De Toth)
septembre 2014=Le Flambeur (Karel Reisz)
octobre 2014=Du Rififi chez les hommes (Jules Dassin)
Dernière édition par Vic Vega le 30 nov. 14, 18:44, édité 17 fois.
ImageImageImageImage

Avatar de l’utilisateur
vic
viking
Messages : 3499
Inscription : 26 avr. 03, 18:37
Localisation : IHTFP

Re: Votre film du mois de Novembre 2014

Messagepar vic » 1 nov. 14, 12:32

Image


Ace Ventura: Pet Detective (Tom Shadya, 1994) 3/10
Citizen Kane (Orson Welles, 1941) 9/10
Zatoïchi 1 : le masseur aveugle (Kenji Misumi, 1962) 8/10
Zatoïchi 2 : le secret (Kazuo Mori, 1962) 7/10
The Great McGuinty (Preston Sturges, 1940) 7/10
Christmas in July (Preston Sturges, 1940) 7.5/10
Zatoïchi 3 : un nouveau voyage (Tokuzo Tanaka, 1963) 7.5/10
The Uninvited (Lewis Allen, 1944) 7/10
Zatoichi 4 : le fugitif (Tokuzo Tanaka, 1963) 6.5/10
Zatoichi 5 : voyage sans repos (Kimiyoshi Yasuda, 1963) 5/10
Zatoichi 6 : mort ou vif (Kazuo Ikehiro, 1964) 7.5/10
The Lady Eve (Preston Sturges, 1941) 8.5/10
The Narrow Margin (Richard Fleischer, 1952) 7.5/10
The Big Combo (Joseph H. Lewis, 1955) 7.5/10
Ninotchka (Ernst Lubitsch, 1939) 6.5/10
Super Duper Alice Cooper (Sam Dunn & Reginald Harkema & Scot McFadyen, 2014) 6/10
Zatoichi 7 : la lame (Kazuo Ikehiro, 1964) 6/10
Zatoichi 8 : voyage meurtrier (Kenji Misumi, 1964) 8/10
Sullivan's Travels (Preston Sturges, 1941) 7/10
The Palm Beach Story (Preston Sturges, 1942) 8/10
Proxy (Zack Parker, 2013) 6/10
Zatoichi 9 : la lettre (Kimiyoshi Yasuda, 1964) 5/10
Guardians of the Galaxy (James Gunn, 2014) 5/10
The Petrified Forest (Archie Mayo, 1936) 8/10
The Women (George Cukor, 1939) 6.5/10
The Miracle of Morgan's Creek (Preston Sturges, 1944) 7/10
How to marry a millionairee (Jean Negulesco, 1953) 4/10
Force of evil (Abraham Polonsky, 1948) 7.5/10
Unfaithully yours (Preston Sturges, 1948) 7.5/10
Montana Belle (Allan Dwan, 1952) 7/10
The sin of Harold Diddlebock (Preston Sturges, 1947) 7.5/10
I walked with a zombie (Jacques Tourneur, 1943) 8/10
The Leopard man (Jacques Tourneur, 1943) 7.5/10
Dernière édition par vic le 1 déc. 14, 02:49, édité 7 fois.
Image

Withdrawing in disgust is not the same thing as apathy.

Consistency is the last refuge of the unimaginative. Oscar Wilde

Unité Ogami Ittô.

Avatar de l’utilisateur
semmelweis
Accessoiriste
Messages : 1688
Inscription : 10 févr. 09, 21:30
Localisation : Bordeaux

Re: Votre film du mois de Novembre 2014

Messagepar semmelweis » 1 nov. 14, 12:33

Film du mois de NOVEMBRE


Film découverts
Magic in the moonlight,Woody Allen(Ciné) 5/10
Samba,Eric Toledano, Olivier Nakache(Ciné) 4/10
John Wick,David Leitch,Chad Stahelski(Ciné) 6/10
Exorcist II: The Heretic,John Boorman(DVD) 6,5/10
The Exorcist III: Legion,William Peter Blatty(DVD) 4/10
Big Bad Wolves,Aharon Keshales et Navot Papushado(Blu Ray) 5,5/10
Fury,David Ayer(Ciné) 6,5/10
Bande de filles,Celine Sciamma(Ciné) 5,5/10
Dark Touch,Marina de Van(DVD) 6/10
Zardoz,John Boorman(DVD) 8/10
La prochaine fois je viserai le coeur,Cédric Anger(Ciné) 6/10
The Drop,Michael R.Roskam(Ciné) 7,5/10
Une nouvelle amie,François Ozon(Ciné) 6/10
Interstellar,Christopher Nolan(Ciné) 5,5/10
Eden,Mia Hansen-Love(Ciné) 7,5/10
The Gang,André Van Duren(DVD) 5/10
Pitch Black,David Twohy(Blu Ray) 6,5/10
The Exorcist:The Beginning,Renny Harlin(DVD) 2/10
The Bourne Legacy,Tony Gilroy(Blu Ray) 5,5/10

Films revus:
Insomnia,Christopher Nolan(Blu Ray) 6/10
The Texas Chainsaw Massacre,Tobe Hooper(Ciné) 8,5/10
The Prestige,Christopher Nolan(Blu Ray) 7,5/10
The Bourne Identity,Doug Liman(Blu Ray) 6,5/10
The Bourne Supremacy,Paul Greengrass(Blu Ray) 6,5/10
The Bourne Ultimatum,Paul Greengrass(Blu Ray) 7/10

Séries TV:
Borgia saison 1

Documentaires:


Films des mois précédents:
Spoiler (cliquez pour afficher)
Octobre/The Exorcist,William Friedkin/Prix spécial: Gone Girl,David Fincher/Saint-Laurent,Bertrand Bonello
Septembre/Leviathan,Andreï Zviaguintsev
Aout/Winter Sleep,Nuri Bilge Ceylan
Juillet/Seconds,John Frankenheimer/Prix spécial :Cutter's way,Ivan Passer/Planet of the Apes,Franklin J.Schaffner
Juin/Under the Skin,Jonathan Glazer
Mai/Night Moves,Kelly Reichardt/Prix Spécial:Le syndrome de Stendhal,Dario Argento
Avril/Kairo,Kiyoshi Kurosawa
Mars/Persona,Ingmar Bergman,Prix Spéciaux: Sonate d'Automne,La Source,Les Fraises sauvages,Ingmar Bergman
Février/Nymphomaniac,Lars Von Trier/Only Lovers Left Alive,Jim Jarmusch
Janvier/12 years a slave,Steve McQueen/Prix spécial: Year of the Dragon,Michael Cimino
Année 2013
Décembre/A Touch of Sin,Jia Zhang Ke/The Wolf of Wall Street,Martin Scorsese/Shock Corridor,Samuel Fuller
Novembre/The Immigrant,James Gray
Octobre/Bad Timing,Nicolas Roeg/Prix Spécial: Prisoners,Denis Villeneuve
Septembre/Michael Kohlhaas,Arnaud des Pallières/Le président,Henri Verneuil
Aout/Les Salauds,Claire Denis/Prix spécial:Nowhere,Gregg Araki
Juillet/French Connection,William Friedkin/ Prix spécial: Nosferatu,fantôme de la nuit,Werner Herzog
Juin/Boogie Nights,Paul Thomas Anderson
Mai/Le septième continent,Michael Haneke/Prix spécial:Despues de Lucia,Michel Franco
Avril/The Boston Strangler,Richard Fleischer
Mars/Camille Claudel 1915,Bruno Dumont / To the Wonder,Terrence Malick
Fevrier/ At close range,James Foley
Janvier/[color=#BF0000]The Master,Paul Thomas Anderson[/color] /Prix Spécial : Zero Dark Thirty,Kathryn Bigelow
Année 2012:
Décembre/Tabou,Miguel Gomes
Novembre/The Killers, Robert Siodmak
Octobre/La toile blanche d'edward hopper, Jean Pierre Devillers
Septembre/Little Odessa, James Gray/ Prix spécial : Obsession,Brian de Palma
Aout/Le cercle rouge, Jean Pierre Melville/Casablanca, Michael Curtiz
Juillet/[color=#000000]Faust, Alexandre Sokourov[/color] FILM DE L'ANNEE 2012
Juin/De rouille et d'os,Jacques Audiard/ Prix spécial: Paris Céline de Patrick Buisson
Mai/Eternal Sunshine of the spotless mind,Michel Gondry
Avril/Titanic,James Cameron
Mars/Dead Ringers,David Cronenberg-Hunger,Steve McQueen
Fevrier/Rango,Gore verbinski-La Taupe,Thomas Alfredson
Janvier/Millenium,the girl with the dragoon tatoo,David fincher
Année 2011
Décembre/[color=#000000]Le cheval de Turin,Bela Tarr[/color] FILM DE L'ANNEE 2011
Novembre/Hors Satan,Bruno Dumont
Octobre/Cure,Kiyoshi Kurosawa
Septembre/Hana Bi,Takeshi Kitano/L'Appolonide,souvenirs de maison close,Bertrand Bonnelo
Aout/Melancholia,Lars Von Trier
Juillet/Deep End,Jerzy Skolimowski/The Passenger,Michelangelo Antonioni (Prix spécial:The Texas Chainsaw Massacre,Tobe Hooper)
Juin/Badlands,Terrence Malick
Mai/The Tree of life,Terrence malick
Avril/The lady from Shanghai,Orson Welles/Enquete sur un citoyen au dessus de tout soupcon,Elio Petri
Mars/The duellists,Ridley Scott/To live and die in LA,William Friedklin
Février/Phantom of the Paradise,Brian de Palma
Janvier/Suspiria,Dario Argento/Irreversible,Gaspar Noé
Année 2010
Decembre/Profondo Rosso,Dario Argento
Novembre/[color=#000000]Le silence,Ingmar Bergman[/color] FILM DE L'ANNEE 2010
Octobre/The Fly,David Cronenberg
Septembre/Des hommes et des dieux,Xavier Beauvois/Oncle Boonmee,Apichatpong Weerasethakul
Aout/Days of Heaven,Terrence Malick
Juillet/Crash,David Cronenberg/A bout de souffle,Jean Luc Godard
Juin/Il Divo,Paolo Sorrentino
Mai/Catch me if you can,Steven Spielberg
Avril/Wall Street,Oliver Stone/Redacted,Brian de Palma
Mars/Blue Velvet,David Lynch
Février/Raging Bull,Martin Scorsese
Janvier/Zodiac,David Fincher/Macbeth,Roman Polanski
Année 2009:
Décembre/Vidéodrome,David Cronenberg
Novembre/[color=#000000]Cris et chuchotements,Ingmar Bergman[/color] FILM DE L'ANNEE 2009
Octobre/Le ruban blanc,Michael Haneke
Septembre/Un prophète,Jacques Audiard
Aout/There will be blood,Paul Thomas Anderson
Juillet/Manhunter,Michael Mann
Juin/Antichrist,Lars Von Trier
Mai/Le temps de l'innocence,Martin Scorsese
Avril/Last Days,Gus Van Sant
Mars/Blow out,Brian de Palma
Février/Révélations,Michael Mann
Dernière édition par semmelweis le 29 nov. 14, 19:06, édité 24 fois.

Avatar de l’utilisateur
Flol
smells like pee spirit
Messages : 42725
Inscription : 14 avr. 03, 11:21

Re: Votre film du mois de Novembre 2014

Messagepar Flol » 1 nov. 14, 13:20

Novembre 2014

Films découverts
Sin Nombre (Cary Fukunaga) : 6.5/10
Life After Beth (Jeff Baena) : 6/10
The To Do List (Maggie Carey) : 3/10
L'affaire SK1 (Frédéric Tellier) : 3/10
Eden (Mia Hansen-Løve) : 5/10
Libre et assoupi (Benjamin Guedj) : 6/10
Une nouvelle amie (François Ozon) : 7.5/10
Byzantium (Neil Jordan) : 6.5/10
Interstellar (Christopher Nolan) : 7/10
The Drop (Michaël R. Roskam) : 7.5/10
Love is Strange (Ira Sachs) : 7.5/10
Stella Days (Thaddeus O'Sullivan) : 5.5/10
Gare du Nord (Claire Simon) : 5.5/10
Respire (Mélanie Laurent) : 4/10
Snow Therapy (Ruben Östlund) : 7/10
Carla's Song (Ken Loach) : 6/10
Play (Ruben Östlund) : 7/10
La prochaine fois je viserai le coeur (Cédric Anger) : 4/10
The Good German (Steven Soderbergh) : 5.5/10
M.A.S.H. (Robert Altman) : 5/10
Bachelorette (Leslye Headland) : 2/10
Listen Up Philip (Alex Ross Perry) : 6.5/10
Después de Lucía (Michel Franco) : 7.5/10
Fruitvale Station (Ryan Coogler) : 4/10
L'Enfance d'Ivan (Andreï Tarkovski) : 8/10
Jade (William Friedkin) : 6/10
The Homesman (Tommy Lee Jones) : 7/10
Nightcrawler (Dan Gilroy) : 7/10
Frozen (Chris Buck & Jennifer Lee) : 4/10

Films revus
Hi, Mom ! (Brian De Palma) : 6/10 (=)
The Untouchables (Brian De Palma) : 7/10 (=)
Letter from an Unknown Woman (Max Ophüls) : 8.5/10 (=)
Casualties of War (Brian De Palma) : 8/10 (+)
The Bonfire of the Vanities (Brian De Palma) : 6.5/10 (+)
Raising Cain (Brian De Palma) : 6/10 (=)

Mes films du mois de Janvier 2005 à Octobre 2014
Spoiler (cliquez pour afficher)
Janvier 2005 : Turkish Delights (Paul Verhoeven)
Février 2005 : Bloody Sunday (Paul Greengrass)
Mars 2005 : The Life Aquatic with Steve Zissou (Wes Anderson)
Avril 2005 : Sweet Sixteen (Ken Loach)
Mai 2005 : Sleuth (Joseph L. Mankiewicz)
Juin 2005 : Man in the Moon (Robert Mulligan)
Juillet 2005 : Flesh + Blood (Paul Verhoeven)
Août 2005 : Bottle Rocket (Wes Anderson)
Septembre 2005 : The Getaway (Sam Peckinpah)
Octobre 2005 : Greed (Erich Von Stroheim)
Novembre 2005 : A History of Violence (David Cronenberg)
Décembre 2005 : The Man Who Would Be King (John Huston)
Janvier 2006 : Der Vierde Man (Paul Verhoeven)
Février 2006 : The New World (Terrence Malick)
Mars 2006 : Bring Me the Head of Alfredo Garcia (Sam Peckinpah)
Avril 2006 : Sorcerer (William Friedkin)
Mai 2006 : Testament (Lynn Littman)
Juin 2006 : The Last Boy Scout (Tony Scott)
Juillet 2006 : The Devil's Rejects (Rob Zombie)
Août 2006 : Breezy (Clint Eastwood)
Septembre 2006 : Tarnation (Jonathan Caouette)
Octobre 2006 : Children of Men (Alfonso Cuaron)
Novembre 2006 : Black Book (Paul Verhoeven)
Décembre 2006 : My Darling Clementine (John Ford)
Janvier 2007 : Casablanca (Michael Curtiz)
Février 2007 : Keane (Lodge Kerrigan)
Mars 2007 : Lonely are the Brave (David Miller)
Avril 2007 : The Prisoner of Shark Island (John Ford)
Mai 2007 : Babe : Pig in the City (George Miller)
Juin 2007 : The Brown Bunny (Vincent Gallo)
Juillet 2007 : Two For The Road (Stanley Donen)
Août 2007 : Ratatouille (Brad Bird)
Septembre 2007 : The Bourne Supremacy (Paul Greengrass)
Octobre 2007 : Requiem pour un Massacre (Elem Klimov)
Novembre 2007 : 24 Hour Party People (Michael Winterbottom)
Décembre 2007 : We Own The Night (James Gray)
Janvier 2008 : Sweeney Todd (Tim Burton)
Février 2008 : La Nuit Américaine (François Truffaut)
Mars 2008 : The Man Who Shot Liberty Valance (John Ford)
Avril 2008 : F...comme Fairbanks (Maurice Dugowson)
Mai 2008 : Mr Smith Goes to Washington (Frank Capra)
Juin 2008 : Block Party (Michel Gondry)
Juillet 2008 : Bridge to Terabithia (Gabor Csupo)
Août 2008 : The Pursuit of Happyness (Gabriele Muccino)
Septembre 2008 : The Mist (Frank Darabont)
Octobre 2008 : Entre les murs (Laurent Cantet)
Novembre 2008 : At Close Range (James Foley)
Décembre 2008 : Faits Divers (Raymond Depardon)
Janvier 2009 : Urgences (Raymond Depardon)
Février 2009 : The Wrestler (Darren Aronofsky)
Mars 2009 : You can't take it with you (Frank Capra)
Avril 2009 : Le Trou (Jacques Becker)
Mai 2009 : Family Life (Ken Loach)
Juin 2009 : La Ronde (Max Ophüls)
Juillet 2009 : Bukowski - Born Into This (John Dullaghan)
Août 2009 : Inglourious Basterds (Quentin Tarantino)
Septembre 2009 : District 9 (Neil Blomkamp)
Octobre 2009 : (500) Days of Summer (Marc Webb)
Novembre 2009 : Once (John Carney)
Décembre 2009 : Avatar (James Cameron)
Janvier 2010 : Mr. Nobody (Jaco Van Dormael)
Février 2010 : Valkyrie (Bryan Singer)
Mars 2010 : Boy A (John Crowley)
Avril 2010 : The Red Shoes (Michael Powell & Emeric Pressburger)
Mai 2010 : Grey Gardens (Albert Maysles, David Maysles, Ellen Hovde & Muffie Meyer)
Juin 2010 : Sixteen Candles (John Hughes)
Juillet 2010 : The Fall (Tarsem Singh)
Août 2010 : This Is It (Kenny Ortega)
Septembre 2010 : Des Hommes et des Dieux (Xavier Beauvois)
Octobre 2010 : The Social Network (David Fincher)
Novembre 2010 : The Dead (John Huston)
Décembre 2010 : Death Wish III (Michael Winner)
Janvier 2011 : Miracle Mile (Steve De Jarnatt)
Février 2011 : On Her Majesty's Secret Service (Peter Hunt)
Mars 2011 : Brief Encounter (David Lean)
Avril 2011 : Punishment Park (Peter Watkins)
Mai 2011 : The Tree of Life (Terrence Malick)
Juin 2011 : Running on Empty (Sidney Lumet)
Juillet 2011 : Music Box (Costa-Gavras)
Août 2011 : The Assassination of Jesse James by the Coward Robert Ford (Andrew Dominik)
Septembre 2011 : 7th Heaven (Frank Borzage)
Octobre 2011 : The Plague Dogs (Martin Rosen)
Novembre 2011 : Super (James Gunn)
Décembre 2011 : City of Hope (John Sayles)
Janvier 2012 : Take Shelter (Jeff Nichols)
Février 2012 : Incendies (Denis Villeneuve)
Mars 2012 : Modern Times (Charlie Chaplin)
Avril 2012 : A propos d'Elly (Asghar Farhadi)
Mai 2012 : The Conversation (Francis Ford Coppola)
Juin 2012 : The Myth of the American Sleepover (David Robert Mitchell)
Juillet 2012 : L'Assassin habite au 21 (Henri-Georges Clouzot)
Août 2012 : Scaramouche (George Sidney)
Septembre 2012 : The Tall T (Budd Boetticher)
Octobre 2012 : Anatomy of a Murder (Otto Preminger)
Novembre 2012 : Frankenweenie (Tim Burton)
Décembre 2012 : Le Havre (Aki Kaurismäki)
Janvier 2013 : The White Diamond (Werner Herzog)
Février 2013 : Oslo, 31 Août (Joachim Trier)
Mars 2013 : The Swimmer (Frank Perry)
Avril 2013 : Les Naufragés de l'Île de la Tortue (Jacques Rozier)
Mai 2013 : The Thin Blue Line (Errol Morris)
Juin 2013 : Hôtel Terminus (Marcel Ophuls)
Juillet 2013 : Tous les matins du monde (Alain Corneau)
Août 2013 : Gummo (Harmony Korine)
Septembre 2013 : Calmos (Bertrand Blier)
Octobre 2013 : Le Quai des Brumes (Marcel Carné)
Novembre 2013 : Inside Llewyn Davis (Joel Coen)
Décembre 2013 : A Matter of Life & Death (Michael Powell & Emeric Pressburger)
Janvier 2014 : Tel père, tel fils (Hirokazu Kore-eda)
Février 2014 : The Grand Budapest Hotel (Wes Anderson)
Mars 2014 : Her (Spike Jonze)
Avril 2014 : Underworld U.S.A. (Samuel Fuller)
Mai 2014 : Deux jours, une nuit (Jean-Pierre & Luc Dardenne)
Juin 2014 : Under The Skin (Jonathan Glazer)
Juillet 2014 : Dawn of the Planet of the Apes (Matt Reeves)
Août 2014 : Gallipoli (Peter Weir)
Septembre 2014 : Wonderland (Michael Winterbottom)
Octobre 2014 : Blancanieves (Pablo Berger)
Dernière édition par Flol le 30 nov. 14, 21:44, édité 25 fois.

Avatar de l’utilisateur
Blue
subMarine
Messages : 5259
Inscription : 13 sept. 06, 13:32

Re: Votre film du mois de Novembre 2014

Messagepar Blue » 1 nov. 14, 13:23

AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAA
AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAA
AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAA
AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAA
AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAA
AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAA
AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAA
AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAA
AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAA
AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAA
AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAA
AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAA
AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAA
AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAA
AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAA
AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAA
AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAA
AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAA
AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAA
AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAA
AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAA
AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAA
AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAA
AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAA
AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAA
AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAA
AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAA
AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAA
AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAA
AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAA
AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAA
AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAA
AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAA
AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAA
AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAA
AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAA
AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAA
AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAA
AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAA
AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAA
AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAA
AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAA
AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAA
AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAA
AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAA
AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAA
AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAA
AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAA
AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAA
AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAA
AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAA
AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAA
AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAA
AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAA
AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAA
AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAA
AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAA
AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAA
AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAA
AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAA
AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAA
AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAA
AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAA
AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAA
AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAA
AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAH

Avatar de l’utilisateur
-Kaonashi Yupa-
Tata Yuyu
Messages : 10305
Inscription : 21 avr. 03, 16:18

Re: Votre film du mois de Novembre 2014

Messagepar -Kaonashi Yupa- » 1 nov. 14, 14:17

Image

Novembre 2014

Film du mois
La Chambre bleue

Films découverts
Cloud Atlas (Wachowskis & Tykwer) ***
Nostalghia (Andrei Tarkovski) *
Interstellar (Christopher Nolan) **
La Chambre bleue (Mathieu Amalric) ****
Le Sacrifice (Andrei Tarkovski) *
Star Trek Into Darkness (J.J Abrams) **
Promised Land (Gus van Sant) ***


Films revus (Hors compétition)
Akira (Katsuhiro Otomo) *****
Le Parrain (Francis Ford Coppola) ***
Le Parrain II (Francis Ford Coppola) ****


Mes films du mois (depuis mai 2005)
Spoiler (cliquez pour afficher)

2005
Image
mai : Star Wars : Épisode III - La Revanche des Sith (Georges Lucas)
juin : Les Poupées russes (Cédric Klapish)
juillet : La Fille de Ryan (David Lean)
août : La Femme de Seisaku (Masumura Yasuzo)
septembre : La Ballade de Narayama (Kinoshita Keisuke)
octobre : Cette sacrée vérité (Leo McCarey)
novembre : Les Quatre cavaliers de l'Apocalypse (Vincente Minnelli)
decembre : L'Enfant (Luc et Jean-Pierre Dardenne)


2006
Image
janvier : Good Night, and Good Luck (Georges Clooney)
février : Le Nouveau monde (Terrence Malick)
mars : L'Incompris (Luigi Comencini)
avril : Scaramouche (Georges Sidney)
mai : La Terre tremble (Luchino Visconti)
juin : The Host (Bong Joon-ho)
juillet : Volver (Pedro Almodovar)
août : Pique-nique à Hanging Rock (Peter Weir)
septembre : Sandra (Luchino Visconti)
octobre : Le Vent se lève (Ken Loach)
novembre : Les Fils de l'homme (Alfonso Cuaron)
décembre : Kwaïdan (Kobayashi Masaki)


2007
Image
janvier : The Foutain (Darren Aronofsky)
février : Allemagne année zéro (Roberto Rossellini)
mars : Cria Cuervos (Carlos Saura)
avril : La Femme des sables (Teshigahara Hiroshi)
mai : Que le spectacle commence ! (Bob Fosse)
juin : Le Temps des gitans (Emir Kusturica)
juillet : Les Simpson, le film (David Silvermann)
août : Mondovino (Jonathan Nossiter)
septembre : Secret Sunshine (Lee Chang-dong)
octobre : L'Heure suprême (Frank Borzage)
novembre : La dolce vita (Federico Fellini)
décembre : No Country for Old Men (Joel & Ethan Coen)


2008
Image
janvier : Sweeney Todd, le barbier démoniaque de Fleet Street (Tim Burton)
février : La Graine et le mulet (Abdelatif Kechiche)
mars : There Will be Blood (Paul Thomas Anderson)
avril : Le Bel Antonio (Mauro Bolognini)
mai : Indiana Jones et le royaume du crâne de cristal (Steven Spielberg)
juin : Une histoire d'amour suèdoise (Roy Andersson)
juillet : The Dark Knight (Christopher Nolan)
août : Wall.E (Andrew Stanton)
septembre : Lenny (Bob Fosse)
octobre : Qu'est-il arrivé à Baby Jane (Robert Aldrich)
novembre : L'Echange (Clint Eastwood)
décembre : Fanny et Alexandre (Ingmar Bergman)


2009
Image
Janvier : Les Innocents (Jack Clayton)
Février : L'Etrange histoire de Benjamin Button (David Fincher)
Mars : Gran Torino (Clint Eastwood)
Avril : Ponyo sur la falaise (Hayao Miyazaki)
Mai : Coraline (Henry Selick)
Juin : Still Walking (Hirokazu Kore-eda)
Juillet : The Fall (Tarsem Singh)
Août : Requiem pour un massacre (Elem Klimov)
Septembre : Inglourious Basterds (Quentin Tarantino)
Octobre : Le Ruban blanc (Michael Haneke)
Novembre : Y a-t-il un pilote dans l'avion ? (Jim Abraham, David Zucker & Jerry Zucker)
Décembre : Avatar (James Cameron)


2010
Image
janvier : Bright Star (Jane Campion)
février : Le Bonheur (Alexandre Medvedkine)
mars : Le Guerrier silencieux (Nicolas Winding Refn)
avril : Zéro de conduite (Jean Vigo)
mai : Un éléphant ça trompe énormément (Yves Robert)
juin : Moon (Duncan Jones)
juillet : Into the Wild (Sean Penn)
août : Regarde les hommes tomber (Jacques Audiard)
septembre : Poetry (Lee Chang-dong)
octobre : Macadam Cowboy (John Schlesinger)
novembre : Quand passent les cigognes (Mikhail Kalatozov)
décembre : Une belle journée d'été (Edward Yang)


2011
Image
janvier : Le Vieux fusil (Robert Enrico)
février : Reds (Warren Beatty)
mars : Winter's Bone (Debra Granik)
avril : Bleu (Krzysztof Kieslowski)
Mai : Miracle en Alabama (Arthur Penn)
Juin : Alexandre le bienheureux (Yves Robert)
Juillet : Bienvenue Mister Chance (Hal Ashby)
Août : The Thing (John Carpenter)
septembre : Moby Dick (John Huston)
octobre : Un après-midi de chien (Sidney Lumet)
novembre : Mes chers amis (Mario Monicelli)
décembre : Hunger (Steve McQueen)


2012
janvier : Z (Costa-Gavras)
février : Ivan le terrible (Sergueï M. Eisenstein)
mars : Le Retour (Andreï Zviaguintsiev)
avril : Mad Men saisons 1 à 4 (Matthew Weiner)
mai : Paris (Cédric Klapisch)
juin : De rouille et d'os (Jacques Audiard)
juillet : Shotgun Stories (Jeff Nichols)
août : The Dark Knight rises (Christopher Nolan)
septembre : Koyaanisqatsi (Godfrey Reggio)
octobre : Baraka (Ron Fricke)
novembre : Le Complexe du castor (Jodie Foster)
décembre : Mary & Max (Adam Elliot)


2013
janvier : Sur écoute/The Wire, saison 1 (David Simon)
Février : À la Merveille (Terrence Malick)
Mars : Fish Tank (Andrea Arnold)
Avril : Amour (Michael Haneke)
Mai : Django unchained (Quentin Tarantino)
Juin : Guerre et paix (Sergueï Bondartchouk)
Juillet : Pacific Rim (Guillermo del Toro)
Août : The Master (Paul Thomas Anderson)
Septembre : Notre pain quotidien (Nikolaus Geyrhalter)
Octobre : Les Enfants loups Ame et Yuki (Mamoru Hosoda)
Novembre : Gravity (Alfonso Cuaron)
Décembre : 9 mois ferme (Albert Dupontel)


2014
Janvier : Pelle le conquérant (Bille August)
Février : Sur écoute/The Wire, saison 5
Mars : 12 Years a Slave (Steve McQueen)
Avril : Les Invisibles (Sébastien Lifshitz)
Mai : Elle et lui (Leo McCarey, 1939)
Juin : Né un 4 juillet (Oliver Stone)
Juillet 2014 : Le Conte de la Princesse Kaguya (Isao Takahata)
Août 2014 : C'est quoi la vie ? (François Dupeyron)
Septembre 2014 : La Route (John Hillcoat)
Octobre 2014 : Profils paysans - La Vie moderne (Raymon Depardon)
Dernière édition par -Kaonashi Yupa- le 3 déc. 14, 17:39, édité 8 fois.
Image

Avatar de l’utilisateur
cinephage
C'est du harfang
Messages : 22097
Inscription : 13 oct. 05, 17:50

Re: Votre film du mois de Novembre 2014

Messagepar cinephage » 1 nov. 14, 14:25

NOVEMBRE 2014

FILM DU MOIS:

Odd Man Out / Huit heures de sursis, de Carol Reed (1947) 9/10 - Un film au lyrisme poignant, sombre, à la photographie magnifique, porté par une belle BO et un casting inspiré, notamment James Mason. Un film qui va certainement me travailler sur la durée...

FILMS DECOUVERTS:
Nightcrawler, de Dan Gilroy (2014) 6,5/10 - Gyllenhaal est parfait, mais le film dépeint à gros trait sa caricature de la presse sensationnaliste.
Noah, de Darren Aronofsky (2014) 5/10 - Retraiter les classiques de la bibles en récits d'heroic fantasy, pourquoi pas ? Mais l'ensemble oscille entre la recréation délirante et la volonté de rester près du texte, et le résultat est pour le moins bancal, malgré quelques belles séquences.
No way out, de Joseph L. Mankiewicz (1950) 7,5/10 - Un bon polar sur fond de racisme, qui vaut pour la solidité de personnages incarnés à la perfection d'un casting cinq étoiles. Richard Widmark est mémorable, et Sidney Poitier se révèle dans ce premier rôle...
Act of violence, de Fred Zinnemann (1948) 8/10 - La hantise de l'après-guerre dans un film sombre qui n'épargne aucun de ses personnages.
Nine to Five / Comment se débarasser de son patron ?, de Colin Higgins (1980) 5,5/10 - Comédie eighties sur les rapports hommes-femmes. La BO et le casting fonctionnent vraiment bien, mais la mise en scène manque vraiment de rythme.
Limite, de Mario Peixoto (1931) 7/10 - Un film muet avant-gardiste dont certains plans et mouvements de caméra sont d'une modernité saisissante. Mais l'ensemble, malgré de très beaux plans, reste très déconstruit et j'ai eu du mal à comprendre le film.
Interstellar, de Chris Nolan (2014) 8,5/10 - Kubrick, sans doute pas, sinon sous forme de citations, mais Arthur C. Clarke est clairement présent dans l'esprit hard-science SF qui domine le film. Mention spéciale à un casting en or, une BO très adaptée, et des images spectaculaires et de toute beauté.
Bande de filles, de Céline Sciamma (2014) 7,5/10 - Beaucoup de cinéma dans ce joli film, mais qui brasse peut-être un peu trop et se disperse. Mention spéciale à une partie de golf mémorable.
'71, de Yann Demange (2014) 7/10 - Une belle tension et un travail de mise en scène remarquable, mais un script de course poursuite assez banal, qui ne transcende jamais son sujet.
La Terre, d'Aleksandr Dovzhenko (1930) 7/10 - Un film de propagande, mais dont l'approche élégiaque de la vie des champs offre de magnifiques tableaux de l'Ukraine rurale.
La femme au gardenia, de Fritz Lang (1953) 7/10 - Malgré un happy end de rigueur, on se laisse happer par ce remarquable récit de fait divers, et Anne Baxter est très bien.
Une nouvelle amie, de François Ozon (2014) 6/10 - Si le générique d'ouverture résume la problématique majeure de l'oeuvre du cinéaste, la suite aborde avec une nonchalance comique, et sur un mode invraisemblable, la question du travestissement. Du coup, le film ressemble à une provocation facile, et un peu ratée... Anaïs de Moustier, en revanche, est remarquable.
A hard day's night, de Richard Lester (1964) 7/10 - Le culte des Beatles se met en scène. J'ai du mal à décider si la mise en scène est avant-gardiste ou tout juste paresseuse... Mais la légèreté du film est hautement appréciable.
Le mouton enragé, de Michel Deville (1974) 8/10 - Une excellente surprise que cette satire sociale qui parvient à émouvoir, notamment grace à un heureux casting.
Detour, d'Edgar G. Ulmer (1945) 7/10 - Une belle ambiance poisseuse et Ann Savage est mémorable. En revanche, la base de l'intrigue me laisse pour le moins dubitatif.
Le lys brisé, de D.W.Griffith (1919) 7,5/10 - Donald Crisp et Lilian Gish sont phénoménaux, la mise en scène intéressante. Le script manque de profondeur à mon gout, et si je comprends historiquement pourquoi un occidental joue le chinois, le résultat ne me convainc pas vraiment.
A girl at my door, de July Jung (2014) 5/10 - Un film intéressant par ses thèmes, mais qu'une approche manichéenne et une mise en scène plate affaiblissent grandement.
Respire, de Mélanie Laurent (2014) 8/10 - Pari réussi avec cette histoire passionnelle. Malgré quelques faiblesses, le film, porté par son formidable casting et des dialogues qui tombent juste, gagne en force au fil du récit et finit par bouleverser.
Magic in the Moonlight, de Woody Allen (2014) 7/10 - Des dialogues bien ficelés et un casting idéal pour les servir. Ce Woody Allen du cru est charmant.
Know your Enemy - Japan, de Frank Capra & Joris Ivens (1945) 8/10 - La pertinence de certaines analyses s'entremêle avec le discours propagandiste en un film très prenant. Aujourd'hui encore, le spectateur se laisse happer...
Mother India, de Mehboob Khan (1957) 6,5/10 - Un mélodrame flamboyant à l'imagerie superbe (même si la copie gagnerait à être restaurée). Néanmoins, les ruptures de ton et les transitions mal négociées rendent le film parfois involontairement comique...
Le poirier, de Dariush Mehrjui (1998) 7,5/10 - Un écrivain se remémore son premier amour... Un film très poétique et doux-amer, assez remarquable.
The Mole Song: Undercover Agent Reiji, de Takashi Miike (2013) 7/10 - Après un début délirant, drole et très rythmé, le film s'enlise dans un script plus classique et trop long, même si sympathique.
Housebound, de Gerard Johnstone (2014) 8/10 - Une belle variation sur la maison hantée, maligne et bourrée d'humour. Chaudement recommandé.
Rec 4, de Jaume Balaguerro (2014) 4/10 - Abandonnant pour de bon la caméra subjective, la franchise vise le sous-résident evil et manque son coup...
Bag Boy Lover Boy, d'Andres Torres (2014) 2/10 - Un type peu futé prend une caméra et fait n'importe quoi avec... Un film autobiographique ? Seul point positif de ce Candide sanglant, Theodore Bouloukos, l'acteur principal, dont la cinégénie atypique pourra avantageusement hanter d'autres cinématographies.
Wake in fright, de Ted Kotcheff (1971) 7,5/10 - Sorte de U-Turn dans le bush australien, ce film parvient à faire ressentir une sacrée angoisse claustrophobique dans un désert, bel exploit... A revoir.
The Duke of Burgondy, de Peter Strickland (2014) 6,5/10 - Film intéressant mais tellement esthétisé qu'il en devient désincarné et qu'on se désintéresse de ses personnages...
Why Horror ?, de Nicolas Kleiman & Rob Lindsay (2014) 5/10 - Pourquoi les fans d'horreur aiment-ils ce genre ? Des réponses très éparpillées accompagnent des interviews de figures du genre, mais rien de tout cela n'apporte de lumière neuve à cette vieille question...
Predestination, de Michael & Peter Spierig (2014) 8/10 - Une solide intrigue à base de paradoxe temporel. N'invente rien, mais la qualité de l'interprétation rend le film mémorable.
Tusk, de Kevin Smith (2014) 4,5/10 - Le film, inspiré par un délire enregistré en podcast, reste à ce niveau. Potache, volant bas, sans idée de mise en scène ou de construction narrative, prétexte à toute sortes de blagues douteuses... Bof, bof...
Union Station, de Rudolph Maté (1950) 8/10 - Un film de kidnapping court, violent, brutal. La police y est dépeinte sans concession, et le récit est d'une rare efficacité.
La femme sans tête, de Lucrecia Martel (2008) 7/10 - Une sorte d'Enquête sur un citoyen au dessus de tout soupçon transposé en Argentine. Un film difficile, mais qui gagnera certainement à être revu...
Brute Force, de Jules Dassin (1947) 7/10 - Une action âpre et un méchant parfait, mais aussi quelques flashbacks inutiles qui allongent l'action... Un film que l'on prend plaisir à voir, en tout cas.
Les vacances du Petit Nicolas, de Laurent Tirard (2014) 6/10 - Pas beaucoup d'audace, mais je suis client, malgré tout...
The Iceman, de Ariel Vromen (2012) 6,5/10 - Michael Shannon est impressionnant, mais le film n'a ni point de vue, ni idée de mise en scène, et donne l'impression d'un classicisme plombant.
Il pleut toujours le dimanche, de Robert Hamer (1947) 6/10 - L'intrigue et le cadre sont bien posés, mais une certaine nonchalance dans le rythme essouffle vite le film, qui ne démarre jamais vraiment, à l'image de ce policier qui dit "allons-y vite !", mais prend le temps d'une tasse de thé avant de quitter le commissariat.
Sorcerer, de William Friedkin (1977) 7/10 - Un bon film, malgré quelques trucs qui ne marchent pas bien (des rebelles dans la jungle ??). Mention spéciale à la séquence du pont, fabuleuse.
Ariel, d'Aki Kaurismaki (1988) 5,5/10 - Je pense que ce minimalisme ne fonctionne pas sur moi... Le film, malgré quelques bons points, m'a globalement laissé indifférent.
Grey Gardens, de Alber & David Maysles (1975) 4/10 - Un documentaire pénible sur des personnages qui m'ont semblé bien anecdotiques et peu appréciables...
Ariel, d'Aki Kaurismaki (1988) 5,5/10 - Un minimalisme qui me laisse assez sceptique, même si j'avoue que ça a la mérite de la cohérence...
Caught, de Max Ophuls (1949) 7,5/10 - Un drame porté par un excellent casting, et une reflexion toujours pertinente sur la valeur de l'argent.
Le genou de Claire, d'Eric Rohmer (1970) 7,5/10 - Une magnifique photo pour ce conte moral un peu trop verbeux...

FILMS REVUS:
L'homme qui voulait savoir, de George Sluizer (1988) 10/10 - Une révision attire le regard sur la solidité de la construction, la réussite de certains plans, bref, j'aime encore plus ce film.
Body Heat, de Lawrence Kasdan (1981) 7,5/10 - Polar sulfureux qui tourne autour de l'intrigue d'assurance sur la mort. Kathleen Turner y est soufflante.
Autant en emporte le vent, de Victor Fleming et quelques collègues... (1939) 9/10 - Revoir ce classique est un plaisir à chaque fois renouvelé, et je dois dire que le bluray rend justice à une image de toute beauté.

Films des mois précédent
Spoiler (cliquez pour afficher)
janvier 2010=Tetro (Coppola)
février 2010= Day of the Outlaw (de Toth)
mars 2010= Une femme disparait (Hitchcock)
avril 2010= Cria Cuervos (Saura)
mai 2010= La liste de Schindler (Spielberg)
juin 2010=The Man in the Moon (Mulligan)
juillet 2010=Spoorlos (Sluizer)
aout 2010=Nobody knows (Kore-Eda)
septembre 2010=The Black Swan (King)
octobre 2010=Des hommes et des dieux (Beauvois)
novembre 2010=Une vie difficile (Risi)
décembre 2010=A brighter summer day (Yang)
janvier 2011=Incendies (Villeneuve)
février 2011=Portrait of Jennie (Dieterle)
mars 2011=Orgueil et préjugés (Wright)
avril 2011=Murder by Contract (Lerner)
mai 2011=Vincent, François, Paul, et les autres (Sautet)
juin 2011=Les contes cruels du Bushido (Imai)
juillet 2011=Underworld (Von Sternberg)
aout 2011=L'heure suprême (Borzage)
septembre 2011=L'Apollonide, souvenirs de la maison close (Bonello)
octobre 2011=The ox-bow incident (Wellman)
novembre 2011=The Movie Orgy (Dante)
décembre 2011=Mission Impossible : le protocole fantôme (Bird)
janvier 2012=Take Shelter (Nichols)
février 2012=Gentleman Jim (Walsh)
mars 2012=Le miroir (Tarkovski)
avril 2012=Divorce à l'italienne (Germi)
mai 2012=La cabane dans les bois (Goddard)
juin 2012=Les meilleures années de notre vie (Wyler)
juillet 2012=Feux dans la plaine (Ichikawa)
aout 2012=Wichita (Tourneur)
septembre 2012=Baraka (Fricke)
octobre 2012=Les grandes espérances (Lean)
novembre 2012=Man Hunt (Lang)
décembre 2012=Wings (Shepitko)
janvier 2013=Les dimanches de Ville d'Avray (Bourguignon)
février 2013=Wings (Wellman)
mars 2013=Le bossu de Notre-Dame (Wise & Trousdale)
avril 2013=Comme des frères (Gélin)
mai 2013=Walkabout (Roeg)
juin 2013=Kekexili (Chuan)
juillet 2013=Doro no kawa (Oguri)
aout 2013=My Childhood (Douglas)
septembre 2013=Hoop Dreams (James)
octobre 2013=Pique-nique à Hanging Rock (Weir)
novembre 2013=Du rififi chez les hommes (Dassin)
decembre 2013=Heimat, chronique d'un rêve (Reitz)
janvier 2014=Hearts of Darkness: A Filmmaker's Apocalypse (Bahr & Hickenlooper)
fevrier 2014=The Grand Budapest Hotel (Anderson)
mars 2014=Voyage à Tokyo (Ozu)
avril 2014=Untel père et fils (Duvivier)
mai 2014=Seuls sont les indomptés (Miller)
juin 2014=Les harmonies Werckmeister (Tarr)
juillet 2014=La maison des geishas (Fukasaku)
aout 2014=The Act of Killing (Oppenheimer)
septembre 2014=White God (Mundruczó)
octobre 2014=Gone Girl (Fincher)
Obviously the world is not a wish-granting factory (The fault in our stars, Josh Boone, 2014)
Pour caler mes bennos

Avatar de l’utilisateur
Hitchcock
Electro
Messages : 967
Inscription : 9 déc. 13, 13:34
Localisation : Londres

Re: Votre film du mois de Novembre 2014

Messagepar Hitchcock » 1 nov. 14, 16:28

Novembre 2014 :

Film du mois :
Spoiler (cliquez pour afficher)
Image
Senso de Luchino Visconti


Notation :

Long-métrages notés sur 20

20/20 : Traumatisme cinématographique
De 17.5 à 19.5/20 : Chef d'oeuvre absolu
De 15.5 à 17/20 : Excellent
De 13.5 à 15/20 : Très bon
De 10.5 à 13/20 : Bon
De 8.5 à 10/20 : Moyen
De 5 à 8/20 : Mauvais
De 0 à 4.5/20 : Exécrable

Séries TV, courts-métrages et documentaires notés sur 10

Films découverts, redécouverts ou revus : (↑ : en hausse ; ↓ : en baisse ; → : stable)

Films vus en DVD/Blu-Ray ou à la télévision :

Le Temps du châtiment - John Frankenheimer (1961) [TCM] 13.5/20

La Joyeuse suicidée - William Wellman (1937) [DVD] 14/20

Le Chant du Missouri - Vincente Minnelli (1944) [Blu-Ray] 18/20

La Symphonie nuptiale - Eric Von Stroheim (1928) [Paramount Channel] 16/20

L'Avventura - Michelangelo Antonioni (1960) [DVD] 16/20

Les Rebelles de Fort Thorn - Robert Wise (1950) [Ciné +] 11/20

La Joyeuse divorcée - Mark Sandrich (1934) [DVD] 12/20

Boudu sauvé des eaux - Jean Renoir (1932) [DVD] 15/20

Le Miroir au secret - Henry S. Kesler (1957) [TCM] 12/20

Dix jours d'angoisse - George Sherman (1958) [TCM] 10/20

Remerciez votre bonne étoile - David Butler (1943) [TCM] 12/20

Horizons perdus - Frank Capra (1937) [OCS] 12/20

Mr. Lucky - H. C. Potter (1943) [DVD] 13/20

The Shanghai Gesture - Josef Von Sternberg (1941) [DVD] 16/20

Le Voleur de Bicyclette - Vittorio De Sica (1948) [DVD] 16/20

The Big Lebowski - Coen Brothers (1998) [Ciné +] 16/20

Le Bal - Wilhelm Thiele (1931) [Ciné +] 12/20

Ma femme est une sorcière - René Clair (1942) [Ciné +] 13/20

La Belle de Moscou - Rouben Mamoulian (1957) [OCS] 13/20

The Long Night - Anatole Litvak (1947) [Ciné +] 12.5/20

Docteur Folamour - Stanley Kubrick (1964) [DVD] 17/20

L'Éclipse - Michelangelo Antonioni (1962) [Ciné +] 14/20

L'Homme invisible - James Whale (1933) [DVD] 15/20

L'Aigle des Frontières - Allan Dwan (1939) [Ciné +] 11/20

Le train sifflera trois fois - Fred Zinnemann (1952) [DVD] 18/20

Les Quatre Fils de Katie Elder - Henry Hathaway (1965) [TCM] 13/20

Le Prisonnier d'Alcatraz - John Frankenheimer (1962) [TCM] 14/20

L'Homme au bras d'or - Otto Preminger (1955) [DVD] 16/20

Madame de... - Max Ophuls (1953) [Blu-Ray] 18/20

Senso - Luchino Visconti (1954) [OCS] 16/20

Une étoile est née - William Wellman (1937) [DVD] 14/20

Le Lion en hiver - Anthony Harvey (1969) [Paramount Channel] 13/20

La Fureur d'aimer - Irving Rapper (1958) [Paramount Channel] 13/20

Les Innocents - Jack Clayton (1961) [Ciné +] 15.5/20

Nuits blanches - Luchino Visconti (1957) [DVD] 14.5/20

Le Mouchard - John Ford (1935) [DVD] 14/20

Terreur au Texas - Joseph H. Lewis (1958) [TCM] 12/20

J'accuse - Abel Gance (1919) [Arte] 15/20

La Blonde platine - Frank Capra (1931) [DVD] 14/20

Hôtel du Nord - Marcel Carné (1938) [DVD] 15/20

Aimez-moi ce soir - Rouben Mamoulian (1932) [DVD] 15/20

7h58 ce samedi-là - Sidney Lumet (2007) [TCM] 15/20

Le Pirate - Vincente Minnelli (1948) [DVD] 16/20

Top Gun - Ray Nazarro (1955) [TCM] 11.5/20

Un grand séducteur - Claude Binyon (1952) [Ciné +] 13/20

Frankenstein - James Whale (1931) [DVD] 14/20

Les Visiteurs du soir - Marcel Carné (1942) [Ciné +] 8/20

Permission jusqu'à l'aube - John Ford & Mervyn LeRoy (1955) [Ciné +] 12/20

Key Largo - John Huston (1948) [DVD] 13.5/20

Valerie - Gerd Oswald (1957) [TCM] 13/20

Le Shérif de Fer - Sidney Salkow (1957) [TCM] 9/20

Vampyr - Carl Theodor Dreyer (1932) [DVD] 15/20

Le Sorcier du Rio Grande - Charles Marquis Warren (1953) [Ciné +] 4/20

Films vus au cinéma :

Interstellar - Christopher Nolan (2014) 4.5/20

Courts-métrages :

Séries TV :

Alfred Hitchcock Presents Saison 3, Épisode 35 : Le Plongeon - Alfred Hitchcock (1958) 5/10

Documentaires :

Prix complémentaires :
Spoiler (cliquez pour afficher)
Réalisateur du mois :
Image
John Frankenheimer

Redécouverte du mois :
Image

Prix d'interprétation masculin et féminin :
Image
Martin Stephens et Pamela Franklin dans Les Innocents

Bilan de novembre 2014 :

Films des mois précédents :
Spoiler (cliquez pour afficher)
Janvier 2014 : Assurance sur la Mort (Billy Wilder - 1944)
Février 2014 : ex-æquo Rendez-vous avec la Peur (Jacques Tourneur - 1957) et Je sais où je vais (Michael Powell & Emeric Pressburger - 1945)
Mars 2014 : Décision à Sundown (Budd Boetticher - 1957)
Avril 2014 : Les Ensorcelés (Vincente Minnelli - 1952)
Mai 2014 : ex-æquo New York-Miami (Frank Capra - 1934) et La Gouffre aux Chimères (Billy Wilder - 1951)
Juin 2014 : Le Limier (Joseph L. Mankiewicz - 1972)
Juillet 2014 : Noblesse oblige (Robert Hamer - 1949)
Août 2014 : Los Olvidados (Luis Buñuel - 1950)
Septembre 2014 : Scaramouche (George Sidney - 1952)
Octobre 2014 : Les Amants Crucifiés (Kenji Mizoguchi - 1954)
Dernière édition par Hitchcock le 1 déc. 14, 12:39, édité 13 fois.

Avatar de l’utilisateur
Thaddeus
Ewok on the wild side
Messages : 5195
Inscription : 16 févr. 07, 22:49
Localisation : 1612 Havenhurst

Re: Votre film du mois de Novembre 2014

Messagepar Thaddeus » 1 nov. 14, 16:35

Novembre 2014


Image



La tête contre les murs (Georges Franju, 1959)
Ce qui devait marquer les débuts derrière la caméra de Jean-Pierre Mocky devint le premier long-métrage de Franju : un éclairage sur les conditions d’internement psychiatrique, la réalité des méthodes de guérison, l’élimination des individus considérés comme dangereux car n’obéissant pas aux normes acceptées par la société. Et pour souligner un peu plus la violence feutrée de cette oppression institutionnelle, le combat idéologique entre deux docteurs, l’un partisan d’une médecine autoritaire, l’autre défendant une approche libérale. On était donc en droit d’attendre un cri de révolte, et pourtant le film a tendance à ennuyer : sa facture dépassionnée déçoit, ce qu’il donne à comprendre est franchement court, et sa neutralité esthétique résonne presque comme un manque d’engagement. Le comble. 3/6

La belle équipe (Julien Duvivier, 1936)
Avec Le Crime de Monsieur Lange, voici sans doute la cristallisation la plus explicite des aspirations du Front Populaire. Mais sous un vernis vaguement rousseauiste, derrière l’histoire de ces cinq amis chômeurs qui montent une ginguette et donnent forme à leur utopie en mariant travail et plaisir, se développe un concentré d’amertumes, d’abord en contre-chant discret puis en mélodie majeure. La fête a beau diluer les barrières sociales, le vin délier les langues et dégourdir les jambes, la mélodie de l’accordéon se marier aux arbres du bord de l’eau, l’amitié finira par se briser sur l’action de la garce absolue interprétée par Viviane Romance – du moins dans la version originale voulue par Duvivier. Le film a vieilli mais son déroulement mélodramatique, à la fois pastoral et unanimiste, conserve un certain éclat. 4/6

Bronco Billy (Clint Eastwood, 1980)
La névrose et les affrontements urbains des années 70 cèdent ici la place à un acquiescement souriant au carnaval de la vie, à une philosophie simple mais aimable qui fleure davantage le crottin de cheval que la poudre à canon. Se contentant de bâtir un rôle propre à satisfaire ses rêves adolescents, le héros-titre est le moteur spirituel d’une petite troupe excentrique qui réenchante l’Histoire à sa manière en permettant à chacune des ethnies, des minorités et des parias qui la composent de coexister fraternellement. Ce show est un monde où chacun peut jouer son personnage et où l’on vient à la fin saluer face caméra sous un chapiteau en forme de manteau d’Arlequin – celui de l’Amérique de l’après-Vietnam. D’où le charme d’un film-ballade drôle et nonchalant, un peu roublard mais tout à fait attachant. 4/6

Chérie, je me sens rajeunir (Howard Hawks, 1952)
Des singes faisant tourner bourrique, Grant grimé en Indien qui scalpe le soupirant de sa femme, Marylin Monroe en ravissante idiote… On ne s’aventurera pas trop en affirmant que, derrière l’incongruité de l’argument et la fantaisie des situations, le cinéaste s’amuse ici des multiples inhibitions de l’âge adulte et du désordre social causé par le retour en enfance. De là à y lire un éloge de l’idiotie et de l’irresponsabilité, il y a un pas. Le mieux est encore de se réjouir de l’humour un peu régressif de cette tranche de burlesque garantie sans sous-texte intello, sorte de version comique de Benjamin Button qui culmine dans une dernière demi-heure assez désopilante, tant en convenant que l’on n’y trouve pas la précision infaillible, le rythme débridé et la jubilatoire drôlerie des plus grandes comédies hawksiennes. 4/6

Louisiana story (Robert Flaherty, 1948)
Chantre de la nature et de l’écologie, Flaherty accepte la commande de la Standard Oil et, alors qu’il devait tourner un film ouvertement industriel, contourne le dilemme en centrant le point de vue sur le regard émerveillé d’un jeune garçon. Car celui-ci accepte l’intrusion du progrès dans son quotidien édénique, transformant le monstre d’acier qui s’élève et se meut silencieusement au milieu du bayou en un animal fabuleux qu’il faut dompter comme les sauriens du marais. Montrant l’interpénétration pacifiste et utopique de deux univers, le vieux monde patriarcal, agraire, archaïque, naturel, et celui technologique de la machine et du pétrole, le film opère leur harmonieuse conciliation par une vision humaniste supérieure et grâce à l’esprit de jeu et de poésie, à la foi d’un enfant, de l’enfance éternelle. 4/6

Une nouvelle amie (François Ozon, 2014)
En guise de bon gros fuck à la manif pour tous, le cinéaste fait son Laurence Anyways, le corse d’une généreuse louchée d’Almodóvar (fétichisme queer et coloré, cocasserie théâtrale des récitals en boîtes de nuit) et le roule dans une problématique érotico-morbide à fort coefficient hitchcockien. Tant de références pourraient lui être fatales, mais on a compris depuis longtemps que son cinéma, s’il carbure aux effets de reconnaissance, en tire également son identité et ses principes de lecture. C’est aussi le paradoxe de cette variation sur le caractère mouvant de l’identité sexuelle, des places genrées et des désirs minoritaires, qui cultive une ambiguïté labile et incertaine tout en l’énonçant avec une clarté rationnelle, presque pédagogique, qui lui laisse assez peu d’ombre et de mystère. 4/6

Le paradis (Alain Cavalier, 2014)
Le dernier bricolage mi-expérimental mi-espiègle d’Alain Cavalier fait bien de ne pas durer plus de soixante-dix minutes : au-delà, la curiosité clémente aurait eu vite fait de se transformer en ennui poli. Si un certain talent est sans doute nécessaire pour parvenir à relier sans trop de dégâts ces agrégats d’images disparates, ces associations de jouets et de faux poèmes, ces plans de nature banals ou de bibelots sans valeur, ces confessions et récits mythologiques murmurés d’une voix chevrotante, il faut bien convenir que l’ensemble donne, comme Irène, une étrange impression d’inachèvement en mode aléatoire. Mais c’est sans doute précisément le but recherché par le ciné-vidéaste, qui s’amuse à relire un quotidien minuscule à l’aune du conte et de la fable. Curieux objet. 3/6

Gueule d’amour (Jean Grémillon, 1937)
En même temps que Renoir et juste avant Carné, Grémillon humanise le mythe de Jean Gabin en lui offrant une fragilité, une proximité émotionnelle qu’il aura rarement l’occasion d’exprimer avec une telle latitude durant sa carrière. Glissant de la frivolité à la gravité, mêlant au plus grand réalisme des élans de jeu portés par une authentique poésie, l’acteur trouve ici l’un de ses plus beaux rôles. Mais il ne doit pas faire oublier tout le reste, et notamment les pupilles de chat et le visage acéré de Mireille Balin, la beauté allusive d’une mise en scène qui rend sensible le poids d’une passion tragique, la verve de répliques tour à tour suaves ou vénéneuses, et l’inexorabilité d’une spirale dramatique dictée par le mépris et l’humiliation sociale, dont seules les vertus de l’amitié resteront préservées. 5/6

Quintet (Robert Altman, 1979)
Le monde est en proie à une nouvelle ère glaciaire, les cadavres sont bouffés par les chiens, l’humanité survit entassée dans une cité-ghetto, et les élites se livrent à un jeu mortel censés leur procurer le grand frisson. Toujours concerné par le rituel et la peinture de rapports hypocrites que gèrent des règles strictes, Altman se plaît à démonter les mécanismes du pouvoir clérical et à exalter les vertus du combat solitaire. Dans cette œuvre à la distribution cosmopolite, où les personnages portent des noms qui renvoient aux pièces philosophiques de Shakespeare (Essex, Ambrosia, Vivia, Deuca…), les structures de cristal, les miroirs, les rideaux de stalactites, les vitres frangées du givre participent d’un discours crypté, énigmatique, qui tente d’interpréter la vie pour rejoindre la métaphysique. 4/6

Je n’ai pas tué Lincoln (John Ford, 1936)
Ford est à cette époque en pleine évolution vers la maturité et voit son style s’épanouir, son idéologie "lincolnienne" s’exprimer sans détours, ses sujets (petits ou grands) se hausser peu à peu à la dimension épique et être passés au même pressoir d’idéalisme familier et chaleureux. Toutes ces caractéristiques semblent concentrées au sein d’une évocation historique aux vertus presque documentaires, qui emprunte à des registres divers allant du film du procès au prêche humaniste, en passant par le récit carcéral. C’est une très bonne pioche, car l’assurance de la mise en scène, rompue à l’efficacité dramatique, se double d’une vigueur sincère dans la dénonciation de l’injustice révoltante dont fut victime le personnage principal. Un beau film grave sur l’humilité, la loyauté et la persévérance. 4/6

La panthère rose (Blake Edward, 1963)
Découvrir aujourd’hui ce célèbre pastiche policier, dont le thème de Mancini et le personnage animé se sont presque substitués à tout le reste dans l’imaginaire collectif, c’est avoir conscience que l’on a dix wagons de retard. Quelque part, la surprise et le plaisir sont d’autant plus grands. Parce que, entre La Main au Collet et les comédies loufoques des années 30, l’intrigue gagne en cocasserie à mesure qu’elle se déroule. Et parce que si le casting a des atouts à faire valoir (de la plus belle femme du monde au plus catastrophique inspecteur de l’écran), la précision des situations absurdes et des gags hérités du slapstick n’est pas en reste, entre un quiproquo génialement chorégraphié autour d’un lit et une party (déjà) aux saillies désopilantes (le zèbre a manqué de me faire clamser de rire). 4/6

Temps sans pitié (Joseph Losey, 1957)
Avant même le générique, Losey montre le meurtrier de l’histoire et tue tout le suspense attendu, qui jouera donc ailleurs. Son ambition est manifestement de réaliser un film noir à la dynamite, débordant de force physique, sur le modèle d’En Quatrième Vitesse et de La Dame de Shanghaï. D’un point de vue politique, il cherche aussi à stigmatiser la corruption d’une société pourrie, sa désagrégation tant matérielle que morale. Mais si tout ce qui se rapporte au mouvement d’horlogerie interne est bien mené, si l’enchaînement rapide des séquences et les jeux de croisement des personnages maintiennent l’intérêt, c’est dans son portrait de père en faillite, alcoolique en quête de rédemption auquel Michael Redgrave offre une belle épaisseur, que cette course contre la montre est la plus convaincante. 4/6

Boccace 70 (1962)
Le programme commandé aux trois cinéastes consistait en des moyens-métrages d’une demi-heure dont le thème commun est l’étude de la sexualité dans les différentes classes sociales. Aucun réalisateur n’a respecté la durée et tous ont fait dévier le sujet vers la notion plus large d’érotisme en livrant des exercices de style parfaitement reconnaissables.

    La tentation du docteur Antonio (Federico Fellini)
    Dans ce qui constitue le meilleur sketch, le plus inventif et débridé, Fellini reprend la figure de vamp d’Anita Ekberg à des dimensions géantes pour mieux régler ses comptes avec le moralisme hypocrite des bien-pensants. Mené tambour battant au son de la ritournelle de Rota, le film orchestre une escalade délirante à l’onirisme désordonné et réfléchit sur la fonction de l’image en tant que dispositif stimulant le désir collectif. Féroce et jouissif. 5/6

    Le travail (Luchino Visconti)
    Visconti se penche en toute logique sur les petits scandales d’une aristocratie décadente et, faisant évoluer son registre vers celui de la légèreté, traite de la dimension marchande des rapports charnels au sein d’un jeune couple d’oisifs. Le film doit tout à son actrice : Romy Schneider, en tout point magnifique, le traverse comme une tornade de charme, d’énergie et de sensualité, l’infléchissant même sur le fil d’une note bienvenue de gravité. 4/6

    La loterie (Vittorio De Sica)
    Concoctée par De Sica et située cette fois dans le milieu paysan, la conclusion du triptyque trouve une tonalité farcesque et gentiment grivoise en dressant le portrait d’une communauté chauffée par la mise en jeu de la loterie foraine – rien d’autre que la mégabombe du village, j’ai nommé la caliente Sophia. La comédie ne porte pas à conséquence mais elle est suffisamment cocasse et épicée pour faire passer un bon moment. 4/6

L’homme au complet blanc (Alexander Mackendrick, 1951)
Un modeste inventeur met au point la formule du tissu inusable et insalissable, provoquant ainsi l’union sacrée du Capital et du Travail. S’il fait la part belle au numéro d’acteur (Alec Guinness, naïf et doux), le film garde la recette de bien des comédies britanniques de l’époque : un point de départ absurde poussé jusque dans ses conséquences les plus logiques. Sans verser dans la démonstration ou la revendication, il renvoie dos à dos capitalisme carnassier et prolétariat myope et dispense une pensée étrangement désabusée selon laquelle tout progrès est voué à être étouffé par des intérêts divergents mais aussi frileux les uns que les autres. Propos acerbe, adouci par la poésie lunaire qui émane des tribulations de cet homme trop désintéressé pour la société, au costume brillant dans la nuit. 4/6

Marie-Jo et ses deux amours (Robert Guédiguian, 2002)
Des nus et des bateaux : tout le projet du film le plus tragique et douloureux du cinéaste pourrait se résumer à ces deux motifs. Les premiers, hommes et femmes, valent pour l’humanité toute entière ; les seconds, petits ou grands, symbolisent leur destin voyageur, leur besoin d’aller voir ailleurs, leurs pulsions de vie et de mort. Dans l’écrin indigo de la cité aux mille ressacs, une femme blessée d’amour porte en elle ce goût de peau et de larmes qui lui corrode le cœur. Souffrir en aimant encore ou aimer en souffrant encore… Dilemme éternel exploré à même la chair, romance sans issue pour un mélodrame poignant qui ne flamboie pas, remplace les violons par des chansons à deux francs six sous et juxtapose la félicité la plus solaire et la détresse la plus vive. Les acteurs sont au diapason, superbes. 5/6

On murmure dans la ville (Joseph L. Mankiewicz, 1951)
Film un peu étrange, difficile à identifier, fertile en morbidité (le cadavre d’une belle jeune femme présenté en cours d’anatomie) et en mystère (le compagnon taciturne revenu d’entre les morts). En pleine période maccarthyste, le réalisateur s’élève contre le poison de la rumeur publique et affirme sa croyance au talent individuel, à l’éclat et à la joie, autant que son hostilité au culte de l’argent, au conformisme, à la mesquinerie et à l’envie. Il renonce à ses savantes constructions narratives au profit d’un mélange de mélodrame et de comédie dont l’originalité se fonde sur la puissance du faux, du mentir-vrai qui engendre le doute et apporte aussi le remède au scepticisme comme on peut en juger par l’intrigue amoureuse. Mais l’ensemble est presque trop indéfini pour trouver une vraie cohérence. 3/6

Lifeboat (Alfred Hitchcock, 1944)
La propagande est ici torpillée en bonne et due forme comme le bateau d’approvisionnements au début du film. Un groupe de sept survivants (dont un sosie de Susan Sarandon et un d’Ellen Page), microcosme de l’Amérique de l’après-Pearl Harbor, recueille un capitaine nazi qui va dès lors jouer un double jeu. La situation, minimale et propice à tous les enjeux, est exploitée en un huis-clos flottant dont la clarté psychologique se nourrit d’ambigüité et de cruauté (un nourrisson et sa jeune mère meurent au bout de dix minutes). Analysant le désarroi d’une nation face à un ennemi intelligent et conquérant, Hitchcock sonde les notions de civilisation, de sauvagerie, de trahison, d’individualisme, de cohésion, les densifie avec une prodigieuse maîtrise, et démontre que chez lui le réputé mineur peut avoir un goût de grand cru. 5/6


Et aussi :

Metropolitan (Whit Stillman, 1990) - 4/6
'71 (Yann Demange, 2014) - 4/6
Quand vient la nuit (Michaël R. Roskam, 2014) - 5/6
La prochaine fois je viserai le cœur (Cédric Anger, 2014) - 4/6
Love is strange (Ira Sachs, 2014) - 5/6
Trains étroitement surveillés (Jirí Menzel, 1966) - 4/6
Night call (Dan Gilroy, 2014) - 4/6


Films des mois précédents :
Spoiler (cliquez pour afficher)
Octobre 2014 - Zardoz (John Boorman, 1974)
Septembre 2014 - Un, deux, trois (Billy Wilder, 1961)
Août 2014 - Le prix d'un homme (Lindsay Anderson, 1963)
Juillet 2014 - Le soleil brille pour tout le monde (John Ford, 1953)
Juin 2014 - Bird people (Pascale Ferran, 2014)
Mai 2014 - Léon Morin, prêtre (Jean-Piere Melville, 1961) Top 100
Avril 2014L’homme d’Aran (Robert Flaherty, 1934)
Mars 2014 - Terre en transe (Glauber Rocha, 1967)
Février 2014 - Minnie et Moskowitz (John Cassavetes, 1971)
Janvier 2014 - 12 years a slave (Steve McQueen, 2013)
Décembre 2013 - La jalousie (Philippe Garrel, 2013)
Novembre 2013 - Elle et lui (Leo McCarey, 1957)
Octobre 2013 - L'arbre aux sabots (Ermanno Olmi, 1978)
Septembre 2013 - Blue Jasmine (Woody Allen, 2013)
Août 2013 - La randonnée (Nicolas Roeg, 1971) Top 100
Juillet 2013 - Le monde d'Apu (Satyajit Ray, 1959)
Juin 2013 - Choses secrètes (Jean-Claude Brisseau, 2002)
Mai 2013 - Mud (Jeff Nichols, 2012)
Avril 2013 - Les espions (Fritz Lang, 1928)
Mars 2013 - Chronique d'un été (Jean Rouch & Edgar Morin, 1961)
Février 2013 - Le salon de musique (Satyajit Ray, 1958)
Janvier 2013 - L'heure suprême (Frank Borzage, 1927) Top 100
Décembre 2012 - Tabou (Miguel Gomes, 2012)
Novembre 2012 - Mark Dixon, détective (Otto Preminger, 1950)
Octobre 2012 - Point limite (Sidney Lumet, 1964)
Septembre 2012 - Scènes de la vie conjugale (Ingmar Bergman, 1973)
Août 2012 - Barberousse (Akira Kurosawa, 1965) Top 100
Juillet 2012 - Que le spectacle commence ! (Bob Fosse, 1979)
Juin 2012 - Pique-nique à Hanging Rock (Peter Weir, 1975)
Mai 2012 - Moonrise kingdom (Wes Anderson, 2012)
Avril 2012 - Seuls les anges ont des ailes (Howard Hawks, 1939) Top 100
Mars 2012 - L'intendant Sansho (Kenji Mizoguchi, 1954)
Février 2012 - L'ombre d'un doute (Alfred Hitchcock, 1943)
Janvier 2012 - Brève rencontre (David Lean, 1945)
Décembre 2011 - Je t'aime, je t'aime (Alain Resnais, 1968)
Novembre 2011 - L'homme à la caméra (Dziga Vertov, 1929) Top 100 & L'incompris (Luigi Comencini, 1967) Top 100
Octobre 2011 - Georgia (Arthur Penn, 1981)
Septembre 2011 - Voyage à Tokyo (Yasujiro Ozu, 1953)
Août 2011 - Super 8 (J.J. Abrams, 2011)
Juillet 2011 - L'ami de mon amie (Éric Rohmer, 1987)
Dernière édition par Thaddeus le 30 nov. 14, 16:31, édité 12 fois.

Avatar de l’utilisateur
Helena
Electro
Messages : 973
Inscription : 29 juin 13, 02:35
Localisation : ...

Re: Votre film du mois de Novembre 2014

Messagepar Helena » 1 nov. 14, 16:43

:D

Film du mois

Image

- L'incomprise de Asia Argento 10/10

et pas loin :

- Interstellar de Christopher Nolan 10/10

Films vus

- Viktor de Philippe Martinez 4/10
- Qui Vive de Marianne Tardieu 9/10
- Hunger Games : La Révolte – 1er Partie de Francis Lawrence 8/10
- Serena de Susanne Bier 6/10
- La prochaine fois je viserai le coeur de Cédric Anger 7/10
- The Search de Michel Hazanavicius 7/10
- Alleluia de Fabrice du Welz 7/10
- [Rec 4] Apocalypse de Jaume Balaguero 4/10
- Rio 2 de Carlos Saldanha 5/10
- Catacombes de John Erick Dowdle 4/10
- Secret d'état de Michael Cuesta 6/10
- Night Call de Dan Gilroy 7/10

Films revus

- The Artist de Michel Hazanavicius 8/10
- De Force de Frank Henry 5/10
- Le Corniaud de Gérard Oury 10/10
- OSS 117 : Le Caire, nid d'espions de Michel Hazanavicius 7/10
- La Marque des anges - Miserere de Sylvain White 6/10
- Eskalofrio de Isidro Oritz 7/10
- Predator de John McTiernan 10/10
- First Blood de Ted Kotcheff 10/10
- Judge Dredd de Danny Cannon 5/10
- Les Baisers des anges déchus d'Alexandre Aravine 8/10
- Demolition Man de Marco Brambilla 9/10
- Commando de Mark L. Lester 7/10
- Predator 2 de Stephen Hopkins 9/10
- Jurassic Park de Steven Spielberg 10/10
- De rouille et d'os de Jacques Audiard 8/10
- Diamants sur canapé de Blake Edwards 8/10
- Et pour quelques dollars de plus de Sergio Leone 8/10
- La Bataille d'Alger de de Gillo Pontecorvo 9/10

Films découverts

- Rats de Ralph S Singleton 4,5/10
- Je t'ai trop attendue de Christopher Leitch 0/10
Dernière édition par Helena le 1 déc. 14, 01:25, édité 12 fois.
"Esotika, Erotika, Psicotika."