Prédictions (Alex Proyas - 2009)

Rubrique consacrée au cinéma et aux films tournés après 1980

Modérateurs : Karras, Rockatansky, cinephage

Avatar de l’utilisateur
hansolo
David O. Selznick
Messages : 12537
Inscription : 7 avr. 05, 11:08
Localisation : In a carbonite block

Re: Prédictions (Alex Proyas - 2009)

Messagepar hansolo » 16 oct. 09, 17:44

Jordan White a écrit :Finalement j'ai trouvé le film sentencieux, moralisateur dans sa dernière partie, totalement décalé par rapport à la production actuelle, par l'étirement de ses dialogues. J'ai cru que ça n'allait jamais finir avec tous ses rebondissements finaux. L'utilisation de la musique de Beethoven sur des images de fin de monde, avec la poussière, le vent, les feuilles qui s'envolent, les maquettes, tout cela m'a semblé de trop, même si à la base, l'idée d'illustrer l'apocalypse a quelque chose de fondamentalement cinématographique, car si la littérature permet de faire germer l'imagination, le visuel permet de la transcender.


Perso au contraire j'ai bcp aimé le choix de la musique et certaines scènes sont simplement magiques sous ce rapport.

C'est un film qui sort des sentiers battus et qui a un ton très inhabituel dans le genre "film apocalyptique", ce qui n'est pas pour me déplaire.
On rentre dans l'histoire dès les premieres images et j'ai trouvé le jeu de Cage assez bon et celui de Rose Byrne très bon.
Agréable moment de cinéma!
Dernière édition par hansolo le 2 mars 12, 11:15, édité 1 fois.
- What do you do if the envelope is too big for the slot?
- Well, if you fold 'em, they fire you. I usually throw 'em out.

Le grand saut - Joel & Ethan Coen (1994)

Avatar de l’utilisateur
Demi-Lune
Bronco Boulet
Messages : 13032
Inscription : 20 août 09, 16:50
Localisation : Avec Dr. Jones dans une pièce qui se rétrécit à vue d'oeil

Re: Prédictions (Alex Proyas - 2009)

Messagepar Demi-Lune » 2 mars 12, 11:02

Un ratage frustrant, qui me fait un peu penser à Phénomènes. Quoique complaisante dans une esthétique sombrement fincherienne, la mise en scène est soignée et Proyas parvient à obtenir de Cage une prestation plus sobre qu'à l'accoutumée, tandis que les choix jusqu'au-boutistes du film le distinguent du tout-venant hollywoodien, même dans le genre catastrophe. Surtout, le pitch est franchement intrigant... peut-être trop d'ailleurs, de sorte que comme l'avait expliqué Hitchcock, la suite ne peut que décevoir (et en ce sens Prédictions m'a fait penser à The Box). Et c'est ce qui s'est malheureusement produit : j'ai assisté à un sabordage progressif d'un bon concept... Les errances du scénario soulignent régulièrement l'échec d'un pot-pourri de genres qui, comme le remarquait Ben Castellano dans sa critique, ne fait que dessiner des pistes aguicheuses promises à un même inaboutissement. S'ajoutent à cela des dialogues affligeants, des acteurs à la ramasse (certes Cage n'en fait exceptionnellement pas des caisses, mais il tire pendant 2 heures la même tronche et paraît une fois de plus être une erreur de casting ambulante), des CGI souvent foireux qui m'ont fait sortir des scènes d'accidents, une angoisse quasi inexistante, et, selon l'état d'esprit du spectateur, une tournure finale de S-F lourdement mâtinée de prêchi-prêcha eschatologique médiéval (par déterminisme, les Élus seront sauvés et les autres pourront crever dans les flammes de l'Enfer) qui ralliera les suffrages ou suscitera la consternation. Je me range plutôt dans le second camp. Enfin pour ce qui est de la toute fin, il m'a été difficile de ne pas songer à des parallèles filmiques : le tragique de la 7e symphonie de Beethov' n'égale pas la puissance wagnérienne de l'apocalypse de Melancholia, tandis que l'épilogue New Age évoque un mariage improbable d'Aronofsky et de Malick customisé au numérique (des champs de blé extraterrestre s'agitant doucement, des enfants gracieux et immaculés qui courent innocemment, un ciel rassurant, un arbre de la vie... Malick serait-il fan du film ? :mrgreen: ).

Avatar de l’utilisateur
hansolo
David O. Selznick
Messages : 12537
Inscription : 7 avr. 05, 11:08
Localisation : In a carbonite block

Re: Prédictions (Alex Proyas - 2009)

Messagepar hansolo » 2 mars 12, 11:14

Demi-Lune a écrit :Surtout, le pitch est franchement intrigant... peut-être trop d'ailleurs, de sorte que comme l'avait expliqué Hitchcock, la suite ne peut que décevoir (et en ce sens Prédictions m'a fait penser à The Box).


Ok Prédictions n'est pas un chef d’œuvre; mais de là a le comparer à The Box (film auquel je n'ai RIEN compris :? ... si tant est qu'il y ait quelque chose a comprendre ... )
- What do you do if the envelope is too big for the slot?
- Well, if you fold 'em, they fire you. I usually throw 'em out.

Le grand saut - Joel & Ethan Coen (1994)

Avatar de l’utilisateur
LéoL
Electro
Messages : 967
Inscription : 30 août 07, 21:37

Re: Prédictions (Alex Proyas - 2009)

Messagepar LéoL » 2 mars 12, 12:23

hansolo a écrit :
Demi-Lune a écrit :Surtout, le pitch est franchement intrigant... peut-être trop d'ailleurs, de sorte que comme l'avait expliqué Hitchcock, la suite ne peut que décevoir (et en ce sens Prédictions m'a fait penser à The Box).


Ok Prédictions n'est pas un chef d’œuvre; mais de là a le comparer à The Box (film auquel je n'ai RIEN compris :? ... si tant est qu'il y ait quelque chose a comprendre ... )


Ok The Box n'est pas un chef d’œuvre, mais de là à la comparer à Prédictions... :fiou:

Avatar de l’utilisateur
Wagner
Assistant opérateur
Messages : 2258
Inscription : 2 oct. 04, 19:21
Localisation : Dans le temps

Re: Prédictions (Alex Proyas - 2009)

Messagepar Wagner » 2 mars 12, 13:52

Demi-Lune a écrit : le tragique de la 7e symphonie de Beethov' n'égale pas la puissance wagnérienne de l'apocalypse de Melancholia, tandis que l'épilogue New Age évoque un mariage improbable d'Aronofsky et de Malick customisé au numérique (des champs de blé extraterrestre s'agitant doucement, des enfants gracieux et immaculés qui courent innocemment, un ciel rassurant, un arbre de la vie... Malick serait-il fan du film ? :mrgreen: ).


Allons, allons, il n'y a pas d'extra-terrestre chez Malick.
Image

Ego sum qui sum