Sydney Pollack (1934-2008)

Rubrique consacrée au cinéma et aux films tournés à partir de 1980.

Modérateurs : Karras, Rockatansky, cinephage

Avatar de l’utilisateur
Kevin95
Footix Ier
Messages : 17661
Inscription : 24 oct. 04, 16:51
Localisation : Devine !

Re: Notez les films naphtas - Juin 2010

Messagepar Kevin95 » 6 juin 10, 13:27

Profondo Rosso a écrit :Un château en enfer de Sidney Pollack (1969)
et sacré score de Maurice Jarre aussi déroutant que les images.

Le score est de Michel Legrand. :wink:
Les deux fléaux qui menacent l'humanité sont le désordre et l'ordre. La corruption me dégoûte, la vertu me donne le frisson. (Michel Audiard)

Avatar de l’utilisateur
Julien Léonard
Duke forever
Messages : 11844
Inscription : 29 nov. 03, 21:18
Localisation : Hollywood

Re: Notez les films naphtas - Juin 2010

Messagepar Julien Léonard » 6 juin 10, 13:37

Sacré film, en effet ! En plus, on peut le trouver en DVD pour une misère sur Internet... :)
Image

Avatar de l’utilisateur
Profondo Rosso
Howard Hughes
Messages : 15435
Inscription : 13 avr. 06, 14:56

Re: Notez les films naphtas - Juin 2010

Messagepar Profondo Rosso » 6 juin 10, 13:38

Kevin95 a écrit :
Profondo Rosso a écrit :Un château en enfer de Sidney Pollack (1969)
et sacré score de Maurice Jarre aussi déroutant que les images.

Le score est de Michel Legrand. :wink:

Je me suis emmêlé dans mes compositeurs français Hollywoodiens :mrgreen: (c'est vrai que c'est très percutant et moderne pour du Maurice Jarre...) je corrige.

Frank Bannister
The Virgin Swiss Hyde
Messages : 6874
Inscription : 22 févr. 04, 18:02

Re: Sydney Pollack (1934-2008)

Messagepar Frank Bannister » 17 nov. 10, 20:35

Est-ce que quelqu'un aurait vu "Propriété Interdite"?

Avatar de l’utilisateur
Nestor Almendros
Déçu
Messages : 19881
Inscription : 12 oct. 04, 00:42
Localisation : dans les archives de Classik

Re: Sydney Pollack (1934-2008)

Messagepar Nestor Almendros » 17 nov. 10, 20:52

Frank Bannister a écrit :Est-ce que quelqu'un aurait vu "Propriété Interdite"?

quelques avis ici :wink:

Avatar de l’utilisateur
Major Dundee
Réalisateur de seconde équipe
Messages : 5861
Inscription : 15 mai 06, 13:32
Localisation : Bord de la piscine de "Private Property"

Re: Sydney Pollack (1934-2008)

Messagepar Major Dundee » 17 nov. 10, 20:55

Frank Bannister a écrit :Est-ce que quelqu'un aurait vu "Propriété Interdite"?

Ben oui, mais je ne pense pas pouvoir te servir à grand chose. Je l'ai vu lors de sa sortie et je n'en ai plus beaucoup de souvenirs si ce n'est le fait d'avoir vu un très beau film. C'était les débuts de Pollack, je pense. J'aimerais beaucoup le revoir.
Charles Boyer (faisant la cour) à Michèle Morgan dans Maxime.

- Ah, si j'avais trente ans de moins !
- J'aurais cinq ans... Ce serait du joli !


Henri Jeanson

Frank Bannister
The Virgin Swiss Hyde
Messages : 6874
Inscription : 22 févr. 04, 18:02

Re: Sydney Pollack (1934-2008)

Messagepar Frank Bannister » 17 nov. 10, 21:11

Nestor Almendros a écrit :
Frank Bannister a écrit :Est-ce que quelqu'un aurait vu "Propriété Interdite"?

quelques avis ici :wink:

Merci :wink:
Je ne sais pas pourquoi ma recherche n'avait rien donné. :?

Avatar de l’utilisateur
Demi-Lune
Bronco Boulet
Messages : 13056
Inscription : 20 août 09, 16:50
Localisation : Avec Dr. Jones dans une pièce qui se rétrécit à vue d'oeil

Re: Sydney Pollack (1934-2008)

Messagepar Demi-Lune » 11 janv. 12, 10:13

Après être tombé hier soir sur Sabrina (1995) à la télé, je crois que je tiens là ma première déception dans l’œuvre de Pollack, cinéaste que j'apprécie pas mal sans encore connaître à fond sa filmo. Je ne connais du film original de Wilder que les photos dans les bouquins mais à la base, je ne comprends pas très bien la motivation de ce remake. Qu'apporte-t-il concrètement ? En prenant Harrison Ford et Julia Ormond, Pollack sélectionne des acteurs qui physiquement évoquent fortement les comédiens originaux et semble trahir sa forte réticence à offrir une lecture neuve et personnelle de cette histoire. Et bien que j'adore Ford et qu'Ormond soit charmante, ils sont en l'occurrence loin de dégager la même aura, la même élégance, que Bogart et Hepburn ("Miss Audrey Hepburn", dirait Wilder, ce qui synthétise plutôt bien ce que représente l'actrice). Ma connaissance du film original en restant là, je constate ainsi un film de Pollack ennuyeux, peu convaincant, pas amusant, traînant la patte, plein de clichés (la partie parisienne, avec l'inénarrable Patrick Bruel ou Valérie Lemercier, est franchement pénible). Les caractérisations des personnages m'ont parues très lourdes, peu nuancées. La VF fausse probablement la donne mais je n'ai pas particulièrement trouvé les acteurs très à l'aise dans leurs rôles, comme s'ils étaient tétanisés par l'ombre de leurs prédécesseurs. Harrison Ford, notamment, a l'air de s'ennuyer ferme dans ce rôle d'amoureux transi. L'histoire en forme de conte de fées passe sans doute mieux dans les années 1950, en tout cas je trouve que le traitement qui en est fait ici est inintéressant. Reste le très beau thème au piano de John Williams, mais je le connaissais déjà.

Avatar de l’utilisateur
Flol
smells like pee spirit
Messages : 43124
Inscription : 14 avr. 03, 11:21

Re: Sydney Pollack (1934-2008)

Messagepar Flol » 11 janv. 12, 13:59

Demi-Lune a écrit :Reste le très beau thème au piano de John Williams, mais je le connaissais déjà.

Et la chanson de Sting qui en est tirée ("In the Moonlight"), que personnellement j'aime beaucoup.
Jamais vu le film, par contre.

Avatar de l’utilisateur
Demi-Lune
Bronco Boulet
Messages : 13056
Inscription : 20 août 09, 16:50
Localisation : Avec Dr. Jones dans une pièce qui se rétrécit à vue d'oeil

Re: Sydney Pollack (1934-2008)

Messagepar Demi-Lune » 26 mars 12, 09:44

Tootsie (1982)
J'ai l'impression qu'après le triomphe rencontré à l'époque, la réception de ce film est maintenant un peu plus timorée. Un peu à l'image de Dustin Hoffman qui après avoir été porté aux nues est maintenant souvent égratigné pour sa "Méthode". Même dans ce topic, Tootsie est finalement peu cité parmi les meilleures réussites de Pollack. Je vais donc m'inscrire à contre-courant car j'ai trouvé ce film tout bonnement génial. C'est même, pour le moment, mon préféré du réalisateur. Encore un produit hors-normes des années 1980 (ça a dû être un sacré scandale, à l'époque, non ?) qui témoigne du talent d'un Pollack qui m'apparaît décidément encore trop sous-estimé dans l'histoire du Nouvel Hollywood. C'est superbement réalisé (Pollack est un des maîtres du Scope), le casting est formidable (vous avez des nouvelles de Jessica Lange et Geena Davis ? :cry: ), le pitch est exploité à fond dans toutes les possibilités vaudevillesques, c'est intelligent, subversif et très drôle sans tomber dans la farce graveleuse, et c'est même tout simplement beau par endroits. Un film qui refile une patate d'enfer et qui complète, sans jamais faire dans la redite, l'autre chef-d’œuvre symétrique sorti la même année par un autre grand : Victor Victoria de Blake Edwards.

Avatar de l’utilisateur
Watkinssien
Etanche
Messages : 14635
Inscription : 6 mai 06, 12:53
Localisation : Xanadu

Re: Sydney Pollack (1934-2008)

Messagepar Watkinssien » 26 mars 12, 09:51

Content de cet enthousiasme pour cette brillante comédie... :D
Image

Mother, I miss you :(

Avatar de l’utilisateur
Flol
smells like pee spirit
Messages : 43124
Inscription : 14 avr. 03, 11:21

Re: Sydney Pollack (1934-2008)

Messagepar Flol » 26 mars 12, 13:46

Tu fais plaisir, parce que j'avais un peu l'impression que ce film était plutôt mal-aimé des cinéphiles...alors que je le trouve extrêmement drôle et juste, je n'ai jamais compris les raisons pour lesquelles on le descendait (et j'ai un peu la même réaction vis-à-vis d'un autre film avec Dustin Hoffman : The Graduate, que j'aime beaucoup, mais qui lui non plus n'est pas très apprécié en général).
Ce film fait partie de ceux que je regardais régulièrement quand j'étais jeune, en fait à chaque fois qu'il avait droit à une diffusion en prime-time sur la 1 ou la 2 (que ça semble loin, cette époque).
Je ne l'ai jamais vu en VO, par contre (mais c'était aussi l'époque où les VF étaient réussies). Et puis y a Bill Murray en second rôle, aussi ! :o

Avatar de l’utilisateur
Demi-Lune
Bronco Boulet
Messages : 13056
Inscription : 20 août 09, 16:50
Localisation : Avec Dr. Jones dans une pièce qui se rétrécit à vue d'oeil

Re: Sydney Pollack (1934-2008)

Messagepar Demi-Lune » 26 mars 12, 13:57

Ratatouille a écrit :Je ne l'ai jamais vu en VO, par contre (mais c'était aussi l'époque où les VF étaient réussies). Et puis y a Bill Murray en second rôle, aussi ! :o

Tu devrais le revoir en VO, Rata, parce que le jeu de Hoffman est encore plus limpide. Le film est passé hier soir sur Arte, et à cause de la qualité des doublages de cette époque j'ai commencé en VF (Hoffman est doublé par Jean-Pierre Cassel) mais ça m'a vite gonflé : trop gueulard, pas assez nuancé. Alors qu'en VO c'est un bonheur.
Et Bill Murray est effectivement génial. :o La tête qu'il tire quand il débarque à l'improviste alors que Dorothy est assaillie par Van Horn :lol:


(chanson pas top mais séquence très belle)


Avatar de l’utilisateur
Flol
smells like pee spirit
Messages : 43124
Inscription : 14 avr. 03, 11:21

Re: Sydney Pollack (1934-2008)

Messagepar Flol » 26 mars 12, 14:06

Demi-Lune a écrit :

J'avais oublié cette scène. Voilà, ça c'est de l'humour, ça c'est marrant ! :o

Avatar de l’utilisateur
Dunn
Producteur Exécutif
Messages : 7046
Inscription : 20 août 09, 12:10
Localisation : Au pays des merveilles

Re: Sydney Pollack (1934-2008)

Messagepar Dunn » 26 mars 12, 14:08

Pareil que Demi-lune, une très belle découverte ce "Tootsie" (merci à Arte de le diffuser en VO, malgré les retards sur certains sous-titres!), une comédie juste,drôle, brillamment interprété (Dustin Hoffman dans un rôle tellement bien joué que lorsqu'il est Tootsie, on a vraiment affaire à un tout autre personnage), intelligent (le film montre juste la limite entre le féminisme et la mysoginie, et à titre d'exemple, j'adore ce passage où Tootsie se rends compte face au réalisateur qu'il disait la même chose que lui avant sa "transformation"), la merveilleuse et si douce Jessica Lange, et le toujours excellent Bill Muray!! Un bon 8/10 et assurément mon film du mois hors nouveauté.