James Bond 007 : Sujet général

Rubrique consacrée au cinéma et aux films tournés avant 1980...

Modérateurs : Karras, Rockatansky, cinephage

Avatar de l’utilisateur
Federico
Producteur
Messages : 9499
Inscription : 9 mai 09, 12:14
Localisation : Comme Mary Henry : au fond du lac

Re: James Bond 007 : Sujet général

Messagepar Federico » 20 juil. 11, 20:03

Brody a écrit :C'est juste. En y repensant je m'aperçois que compte tenu du peu d'exigence du cahier des charges, ce sont finalement les scènes d'action et les trucages qui font vieillir le tout plus rapidement.
Et d'une façon générale, dans les Bond ce sont souvent des moments que j'apprécie, il y a presque toujours quelques éléments à sauver même des plus faibles épisodes. Ici, c'est sans doute le beau décor dans le volcan (même si mal exploité), ou les trop rares scènes avec Blofeld. Pour le reste, je prendrai plus de plaisir à revoir Banco à Bangkok pour OSS117 qui assume plus franchement ses limites et son second degré.

Euh... venant juste de me farcir (le terme n'est pas trop fort) le coffret OSS 117 de Gaumont et de revoir certains des Bond (versions Connery et Moore), en ce qui me concerne, il n'y a pas photo. Même si les Bond ont souvent mal vieilli et que mon préféré restera de toute façon OHMSS, il y a au moins toujours des séquences qui restent plaisantes. Tandis que les OSS 117 sont faiblards de chez mou du genou, réalisés par dessus la jambe, sans rythme et que j'ai bien du mal à y voir un second, voire un 3ème degré. Surtout les deux premiers avec Kerwin Mathews, qui sont atrocement piteux et rasoirs (il y a un peu de mieux quand OSS est interprété par Stafford puis Gavin mais ça reste du cinoche super anodin).
The difference between life and the movies is that a script has to make sense, and life doesn't.
Joseph L. Mankiewicz

Avatar de l’utilisateur
Demi-Lune
Bronco Boulet
Messages : 13025
Inscription : 20 août 09, 16:50
Localisation : Avec Dr. Jones dans une pièce qui se rétrécit à vue d'oeil

Re: James Bond 007 : Sujet général

Messagepar Demi-Lune » 20 juil. 11, 20:43

Brody a écrit :Je redécouvrai hier soir On ne vit que deux fois, le dernier Bond avec Connery première période (enfin avant son retour d'après l'épisode Lazenby).

Oulalah la douche glacée !
Entre un scénario simplement prétexte à satisfaire l'office du tourisme du Japon (mentions spéciales à une scène de mariage totalement inutile et idote avec une transformation physique de Bond ridicule, et à la présetnation de l'école des Ninjas - aspect nanar renforcé par la VF peut-être), des effets spéciaux spatiaux dont on peine à croire que nous sommes le même année de tournage que 2001, et un rythme plutôt décousu ou Bond ne fait que subir les évènements, je ne trouve plus beaucoup de qualités à cet opus qui descend tout en bas de mon classement Bondien. J'ai halluciné en voyant les stocks-shots d'avions et de fusées, directement issus de l'école Matteï, qui renforcent le côté cheap de l'ensemble. On est vraiment aux portes du nanar à plusieurs reprises...

Jugement sévère et cruelle désillusion envers ce Bond, que je ne verrai donc que deux fois (pardon).

Revu également l'autre soir et je ne peux qu'abonder dans ton sens, alors qu'On ne vit que deux fois figurait parmi les Bond que je revoyais le plus régulièrement quand j'étais gosse. Il est amusant de voir que ce qui se devait alors être l'épisode de tous les superlatifs, afin de marquer le départ de Connery de la série, ne se révèle qu'un opus finalement extrêmement faiblard, pour ne pas dire flirtant avec la ligne rouge du nanar. La paresse manifeste de Lewis Gilbert (il suffit simplement de revoir dans la foulée le très bon Bons baisers de Russie pour s'en convaincre) tire constamment l'ensemble vers le bas du bas. Comme dit Major Tom, la mise en scène est tellement pauvre qu'elle finit par faire passer l'immense décor volcanique pour une maquette bidon. Il faut tout l'étalage exotique du Japon, de ses deux actrices, et la superbe composition d'un John Barry qui s'affirme de plus en plus comme l'âme de la saga, pour que cette aventure ne prenne pas l'eau, toute cheap maintenant qu'elle est avec ses trucages dignes de l'époque du muet, ses transparences totalement foireuses ou ses idées de scénario dont on se demande si, étant issues de l'esprit de Roald Dahl, elles ne visent pas l'auto-parodie (les ninjas, Bond grimé en japonais ou affublé d'une cagoule qui lui donne l'air d'un spermatozoïde échappé de chez Woody Allen, le méchant Blofeld qui, montrant son visage, devra attendre Telly Savalas dans l'opus suivant pour recouvrer un peu de crédibilité, la James Bond Girl évacuée piteusement, etc). Même Sean Connery a l'air de se faire chier. Je ne dis pas qu'On ne vit que deux fois est irregardable - cela reste un James Bond, donc divertissant et avec un charme 60's délicieusement suranné - mais c'est un épisode maintenant particulièrement daté et probablement le plus mauvais de la période Connery (souvenirs trop lointains des Diamants sont éternels).

Avatar de l’utilisateur
hellrick
David O. Selznick
Messages : 12472
Inscription : 14 mai 08, 16:24
Liste de DVD
Localisation : Sweet Transylvania, Galaxie Transexuelle

Re: James Bond 007 : Sujet général

Messagepar hellrick » 21 juil. 11, 15:03

Il faudra que je le revois car il a toujours été mon Sean préféré après Goldfinger mais je ne l'ai plus vu depuis 5 ou 6 ans (à l'époque il m'avait encore bien diverti)

Revu hier Quantuum of Solace...ça passe un peu mieux maintenant que je sais à quoi m'attendre, les moments calmes sont pas mal mais les scènes d'action épileptiques restent insupportables...tout ce qui fait le charme de Bond est absent (Casino, gadgets, girls, humour, le thème musical), le méchant est minable et la fin précipitée, heureusement que c'est court.
Ca se laisse voir mais ça reste pour moi le plus mauvais film de la saga :(
Critiques ciné bis http://bis.cinemaland.net et asiatiques http://asia.cinemaland.net

Image

Avatar de l’utilisateur
Demi-Lune
Bronco Boulet
Messages : 13025
Inscription : 20 août 09, 16:50
Localisation : Avec Dr. Jones dans une pièce qui se rétrécit à vue d'oeil

Re: James Bond 007 : Sujet général

Messagepar Demi-Lune » 5 août 11, 13:46

ImageImageImage

Goldeneye (Martin Campbell, 1995)

A l'heure où le Panzer Daniel Craig défonce tout sur son passage entraînant dans sa boucherie le montage et la mise en scène, revoir l'épisode Goldeneye s'est avéré un plaisir ainsi qu'une cure de jouvence. Avec tous les scénars pourris qui lui sont tombés dessus pendant qu'il portait le costume bondien, on finirait presque par oublier que Brosnan a quand même a son actif ce Goldeneye pas mal du tout. On parle souvent de cet épisode comme d'une charnière, ce qui est exact puisqu'il marque la renaissance de la saga ; mais c'est également un tournant car il s'agit, à mes yeux, du dernier opus bondien "traditionnel". Je m'explique. Que cela soit dans sa réalisation, dans sa photographie, dans son découpage, le film s'inscrit dans un héritage technique qui le place directement dans la continuité des Bond des années 1980. Martin Campbell ne cédait pas encore aux attraits contextuels de la bouillie épileptique et délivrait une réalisation fluide et parfaitement efficace, permettant une lisibilité totale de l'action et la "spectacularisant" non pas par la force d'un découpage acharné, mais par des idées visuelles fortes, des plans qui ont confiance en ce qu'ils montrent. Selon moi, les opus suivants auront nettement plus tendance à se réclamer de la philosophie du cinéma d'action des années 1990, avec un rythme beaucoup plus speedé au détriment de l'histoire et des personnages, un martèlement pyrotechnique, des contextes privilégiant nettement plus les développements high-tech, des cascades pour en mettre plein la vue (ça a, bien sûr, toujours été vrai dans la saga mais je trouve qu'un cap supérieur est franchi, dans cette volonté d'ostentation), des fights influencés par le cinéma HK, etc.

ImageImageImage

En revoyant Goldeneye, il est remarquable que le film avance durant près d'une heure sans que Bond soit omniprésent, sans que les scènes d'action soient spectaculaires outre-mesure. Passée la célèbre et invraisemblable ouverture, Campbell prend soin de fignoler la dimension classieuse de son intrigue en appliquant talentueusement les codes visuels de la saga (la partie à Monte-Carlo, cristallisation totale de l'esprit glamour des James Bond) et en suivant scrupuleusement un bon scénario qui ne donne pas au spectateur une ligne pré-mâchée. Pierce Brosnan, dont la sophistication racée faisait de lui un Bond idéal mais qui n'a hélas pas été très chanceux dans le rôle, s'approprie avec aisance et charisme le costume dans le même temps que cette nouvelle page de la saga met d'emblée l'accent sur la rénovation. Notamment par l'intéressante composition électro d'Eric Serra, ou par le générique de Daniel Kleinman, entre héritage direct et innovation (sur fond de chanson-titre de Tina Turner, le dernier vrai grand thème bondien à mes yeux). Ou en mettant en avant deux (voire trois si on compte M) personnages féminins atypiques, dans la continuité des épisodes avec Timothy Dalton. La femme n'est plus rangée au rôle de potiche faire-valoir bonne à écarter les cuisses quand le héros en a envie. Mieux, c'est elle, grâce à l'inoubliable sado-maso-nympho Xenia Onatopp, qui lui file avec bonheur et fièvre quelques belles corrections méritées après trente années de mufleries en tous genres. :mrgreen:

ImageImageImage

Le problème, c'est que la réussite de Goldeneye commence sérieusement à s'étioler au bout d'une grosse heure, alors que le scénario se met à repartir sur les rails grand-guignolesques et outranciers des moins bons moments de la saga (enfin, de mon point de vue). La poursuite en tank en est illustrative, elle détonne avec la modération et l'équilibre auquel était relativement parvenu Campbell. Elle donne au spectateur son quota de destructions bruyantes alors que le scénario faisait jusque là du film un intelligent divertissement. Cela se confirme définitivement avec la partie cubaine qui renoue, en forme d'hommage, avec les décors grandiloquents d'On ne vit que deux fois, dont on sait maintenant ce que j'en pense... La mise en scène des séquences d'action n'est pas en cause, car elles dénotent constamment un souci de lisibilité et sont bien agencées par un montage judicieux. Mais difficile de ne pas penser à un gros gâchis quand je vois comment le film aboutit, avec ses scènes d'amour neuneus, ses dialogues solennels et kitsch ou ses personnages secondaires bidons renforcés par une VF alors bien nanarde (mention spéciale à Boris "Jeeuuuh suiiiiis invinciiiiiibleeeuuuuhhhh !" avec un accent russe à couper au couteau).

Cadeau bonus :

Avatar de l’utilisateur
ed
Le Cary de l'hypoténuse
Messages : 23217
Inscription : 19 janv. 06, 15:33
Localisation : Californie, années 50

Re: James Bond 007 : Sujet général

Messagepar ed » 5 août 11, 14:02

Demi-Lune a écrit :A l'heure où le Panzer Daniel Craig défonce tout sur son passage entraînant dans sa boucherie le montage et la mise en scène (...) Martin Campbell ne cédait pas encore aux attraits contextuels de la bouillie épileptique

C'est marrant, on dirait que tu mets dans le même sac la réalisation de Casino Royale et celle de Quantum of solace ; or, si celle de Foster sur le deuxième est effectivement insupportable, celle de Campbell sur Casino Royale est quand même tout à fait lisible, je trouve...
Me, I don't talk much... I just cut the hair
Image

Avatar de l’utilisateur
Major Tom
Petit ourson de Chine
Messages : 18989
Inscription : 24 août 05, 14:28

Re: James Bond 007 : Sujet général

Messagepar Major Tom » 5 août 11, 14:04

ed a écrit :
Demi-Lune a écrit :A l'heure où le Panzer Daniel Craig défonce tout sur son passage entraînant dans sa boucherie le montage et la mise en scène (...) Martin Campbell ne cédait pas encore aux attraits contextuels de la bouillie épileptique

C'est marrant, on dirait que tu mets dans le même sac la réalisation de Casino Royale et celle de Quantum of solace ; or, si celle de Foster sur le deuxième est effectivement insupportable, celle de Campbell sur Casino Royale est quand même tout à fait lisible, je trouve...

C'est ce que j'allais dire. Casino Royale contient des scènes d'action très lisibles en comparaison du film de Forster. Mais Demi-Lune n'est pas le premier à parler d'action illisible sur Casino Royale, c'est étonnant. 'Faut le revoir, les gars! :P ;)

Demi-Lune a écrit :Avec tous les scénars pourris qui lui sont tombés dessus pendant qu'il portait le costume bondien, on finirait presque par oublier que Brosnan a quand même a son actif ce Goldeneye pas mal du tout.

Bof. Pour moi, Tomorrow Never Dies reste clairement le meilleur Bond de Brosnan, meilleur que ce GoldenEye. ;) Attention, il a son lot de scènes un peu ratées, hein, mais dans l'ensemble je le préfère au précédent.

Demi-Lune a écrit :Mais difficile de ne pas penser à un gros gâchis quand je vois comment le film aboutit, avec ses scènes d'amour neuneus, ses dialogues solennels et kitsch ou ses personnages secondaires bidons renforcés par une VF alors bien nanarde (mention spéciale à Boris "Jeeuuuh suiiiiis invinciiiiiibleeeuuuuhhhh !" avec un accent russe à couper au couteau).

Tu devrais quand même te mettre aux V.O. :(
Image Image
Clique sur une des vignettes au-dessus... Image ...et ta vie va changer pour toujours

Avatar de l’utilisateur
jacques 2
Régisseur
Messages : 3172
Inscription : 17 mai 10, 17:25
Localisation : Liège (en Wallonie)

Re: James Bond 007 : Sujet général

Messagepar jacques 2 » 5 août 11, 14:09

Ouais ...

Pour ma part, Daniel Craig est LE Bond (avec Sean Connery évidemment) enfin crédible : càd assez puissant physiquement que pour en imposer et paraissant vraiment capable de tuer plutôt que de prendre le thé ...
Et j'ai même pris pas mal de plaisir devant "Quantum of solace" (sur lequel on s'acharne quand même avec excès AMHA) qui souffrait avant tout à mon sens
- d'un surdécoupage "Jason Bourne look-a-like)
- d'une intrigue feuilletonnesque qui aurait appelé une suite très rapide

A partir de là, regarder Pierce Brosnan (gravure de mode avant tout et même en tout et pour tout) m'est devenu assez insupportable : il n'est pas physiquement (au sens athlétique) crédible un instant et est même devenu, je trouve, plus ringard encore que Roger Moore. Celui-ci n'était pas non plus du tout le personnage mais faisait ce qu'il a toujours fait : du Roger Moore et injectait de l'humour (assez lourd et bon enfant) au personnage ...

Mais, devant les BOND-Brosnan, seuls certains à côtés peuvent encore me rendre indulgents : une Famke Janssen par ci, une Michelle Yeoh par là, l' une ou l'autre guest star (Madonna par exemple) à l'occasion ou un méchant assez charismatique (Jonathan Pryce) ...

Mais les films ... :?
Dernière édition par jacques 2 le 5 août 11, 14:14, édité 1 fois.

Avatar de l’utilisateur
Demi-Lune
Bronco Boulet
Messages : 13025
Inscription : 20 août 09, 16:50
Localisation : Avec Dr. Jones dans une pièce qui se rétrécit à vue d'oeil

Re: James Bond 007 : Sujet général

Messagepar Demi-Lune » 5 août 11, 14:12

ed a écrit :
Demi-Lune a écrit :A l'heure où le Panzer Daniel Craig défonce tout sur son passage entraînant dans sa boucherie le montage et la mise en scène (...) Martin Campbell ne cédait pas encore aux attraits contextuels de la bouillie épileptique

C'est marrant, on dirait que tu mets dans le même sac la réalisation de Casino Royale et celle de Quantum of solace ; or, si celle de Foster sur le deuxième est effectivement insupportable, celle de Campbell sur Casino Royale est quand même tout à fait lisible, je trouve...

Dans mes souvenirs (qui me trompent peut-être... à vrai dire, je n'avais guère aimé le film de Campbell et son dépoussiérage outrancier :mrgreen: ), c'était quand même cahin-caha, la réalisation de Casino Royale. Avec d'un côté des moments de calme lors des scènes de dialogue, et de l'autre, un montage bien bourrin sur les scènes d'action qui ouvrait la porte aux atrocités de Foster. Je me souviens notamment de la séquence parkour sur la grue, ou les bastons ultra nerveuses dans l'hôtel... on n'était déjà plus du tout dans la conception du découpage de Goldeneye, pour reprendre l'autre opus de Campbell. Mais bien dans la mouvance d'un Jason Bourne, avec des plans extrêmement brefs et un rendu chaotique. A ceci s'ajoute, très subjectivement, une surenchère de la cascade acrobatique qui m'avait gavé.

Avatar de l’utilisateur
Akrocine
Régisseur
Messages : 3209
Inscription : 1 avr. 09, 20:38
Localisation : Arcadia 234

Re: James Bond 007 : Sujet général

Messagepar Akrocine » 5 août 11, 14:16

Major Tom a écrit :Bof. Pour moi, Tomorrow Never Dies reste clairement le meilleur Bond de Brosnan, meilleur que ce GoldenEye

Je suis de l'avis de Demi-Lune, GoldenEye et même The World Is Not Enough nous font encore passer un très moment de cinéma d'action, mais Tomorrow Never Dies c'est déjà trop avec ce bateau furtif à la con et le scénario est parfois nanardesque :?
"Mad Max II c'est presque du Bela Tarr à l'aune des blockbusters actuels" Atclosetherange

Avatar de l’utilisateur
jacques 2
Régisseur
Messages : 3172
Inscription : 17 mai 10, 17:25
Localisation : Liège (en Wallonie)

Re: James Bond 007 : Sujet général

Messagepar jacques 2 » 5 août 11, 14:16

Et la "cascade acrobatique" avec l'avion au début de "Goldeneye", ce n'était pas n'importe quoi, peut être ? :mrgreen:

La scène de la grue au début de "Casino", c'est un must du genre à mes yeux ...
Et Craig mouille vraiment sa chemise ... :wink:
Dernière édition par jacques 2 le 5 août 11, 14:17, édité 1 fois.

Avatar de l’utilisateur
Demi-Lune
Bronco Boulet
Messages : 13025
Inscription : 20 août 09, 16:50
Localisation : Avec Dr. Jones dans une pièce qui se rétrécit à vue d'oeil

Re: James Bond 007 : Sujet général

Messagepar Demi-Lune » 5 août 11, 14:17

Major Tom a écrit :
Demi-Lune a écrit :Avec tous les scénars pourris qui lui sont tombés dessus pendant qu'il portait le costume bondien, on finirait presque par oublier que Brosnan a quand même a son actif ce Goldeneye pas mal du tout.

Bof. Pour moi, Tomorrow Never Dies reste clairement le meilleur Bond de Brosnan, meilleur que ce GoldenEye. ;) Attention, il a son lot de scènes un peu ratées, hein, mais dans l'ensemble je le préfère au précédent.

Tout aussi subjectivement, je trouve Demain ne meurt jamais pas loin du ridicule achevé :mrgreen: :oops: ... la faute au scénar, pour moi. Du grand n'importe quoi en roue libre totale qui sera égalé et surpassé par Meurs un autre jour. Le scénar est un peu meilleur sur Le Monde ne suffit pas, de facture plus humble, mais le film a ses propres faiblesses (dont l'inénarrable Denise Richards en physicienne nucléaire).

Major Tom a écrit :
Demi-Lune a écrit :Mais difficile de ne pas penser à un gros gâchis quand je vois comment le film aboutit, avec ses scènes d'amour neuneus, ses dialogues solennels et kitsch ou ses personnages secondaires bidons renforcés par une VF alors bien nanarde (mention spéciale à Boris "Jeeuuuh suiiiiis invinciiiiiibleeeuuuuhhhh !" avec un accent russe à couper au couteau).

Tu devrais quand même te mettre aux V.O. :(

C'était une rediff' télé... je ne voulais pas me prendre la tête hier soir. :wink: J'avais eu ma dose avec le FRCD. :mrgreen:

Avatar de l’utilisateur
Lord Henry
A mes délires
Messages : 9468
Inscription : 3 janv. 04, 01:49
Localisation : 17 Paseo Verde

Re: James Bond 007 : Sujet général

Messagepar Lord Henry » 5 août 11, 14:18

Place à un petit intermède:

Image

Avatar de l’utilisateur
Demi-Lune
Bronco Boulet
Messages : 13025
Inscription : 20 août 09, 16:50
Localisation : Avec Dr. Jones dans une pièce qui se rétrécit à vue d'oeil

Re: James Bond 007 : Sujet général

Messagepar Demi-Lune » 5 août 11, 14:21

Akrocine a écrit :mais Tomorrow Never Dies c'est déjà trop avec ce bateau furtif à la con

Ça, le bateau furtif, on y est, maintenant, hein. Ça existe. Les Américains l'ont mis en service. Cet élément de l'histoire ne m'a jamais dérangé.
Mais le scénario n'en reste pas moins nanardesque, effectivement. :mrgreen:
La cascade de Goldeneye où Bond plonge pour monter à bord de l'avion en chute libre vaut son pesant de cacahuètes dans le genre nawak, mais curieusement, elle ne me dérange pas outre mesure. Peut-être parce que Campbell ne la tambourine pas... il n'y a pas de musique, rien, juste du silence (comme dans le plongeon inaugural).

Avatar de l’utilisateur
jacques 2
Régisseur
Messages : 3172
Inscription : 17 mai 10, 17:25
Localisation : Liège (en Wallonie)

Re: James Bond 007 : Sujet général

Messagepar jacques 2 » 5 août 11, 14:24

Demi-Lune a écrit :La cascade de Goldeneye où Bond plonge pour monter à bord de l'avion en chute libre vaut son pesant de cacahuètes dans le genre nawak, mais curieusement, elle ne me dérange pas outre mesure.

Moi si :le film est déjà pourri à l'avance quand on commence avec une telle suspension d'invraisemblance (et de pesanteur) ... :mrgreen:

Heureusement que Famke Janssen Xenia sauve un peu la mise (même si sa mort est bien ratée aussi, soit dit en passant ... :? )

Avatar de l’utilisateur
Major Tom
Petit ourson de Chine
Messages : 18989
Inscription : 24 août 05, 14:28

Re: James Bond 007 : Sujet général

Messagepar Major Tom » 5 août 11, 14:27

Akrocine a écrit :mais Tomorrow Never Dies c'est déjà trop avec ce bateau furtif à la con

Mais la voiture téléguidée, par contre, c'est juste la meilleure scène de poursuite en bagnoles des films avec Brosnan. 8)

Demi-Lune a écrit :
Major Tom a écrit :
Demi-Lune a écrit :Avec tous les scénars pourris qui lui sont tombés dessus pendant qu'il portait le costume bondien, on finirait presque par oublier que Brosnan a quand même a son actif ce Goldeneye pas mal du tout.

Bof. Pour moi, Tomorrow Never Dies reste clairement le meilleur Bond de Brosnan, meilleur que ce GoldenEye. ;) Attention, il a son lot de scènes un peu ratées, hein, mais dans l'ensemble je le préfère au précédent.

Tout aussi subjectivement, je trouve Demain ne meurt jamais pas loin du ridicule achevé :mrgreen: :oops: ... la faute au scénar, pour moi. Du grand n'importe quoi en roue libre totale qui sera égalé et surpassé par Meurs un autre jour.

À vrai dire, j'ai revu Tomorrow Never Dies il n'y a pas longtemps en m'attendant au pire, mais finalement j'avais adoré. L'ennui finalement, c'est que, encore une fois, je l'ai oublié ce film. :mrgreen: Il faudrait les revoir côte à côte pour juger.
Image


Demi-Lune a écrit :(dont l'inénarrable Denise Richards en physicienne nucléaire).

Comment ça? Elle est très crédible! :mrgreen:

Demi-Lune a écrit :
Major Tom a écrit :
Demi-Lune a écrit :Mais difficile de ne pas penser à un gros gâchis quand je vois comment le film aboutit, avec ses scènes d'amour neuneus, ses dialogues solennels et kitsch ou ses personnages secondaires bidons renforcés par une VF alors bien nanarde (mention spéciale à Boris "Jeeuuuh suiiiiis invinciiiiiibleeeuuuuhhhh !" avec un accent russe à couper au couteau).

Tu devrais quand même te mettre aux V.O. :(

C'était une rediff' télé... je ne voulais pas me prendre la tête hier soir. :wink: J'avais eu ma dose avec le FRCD. :mrgreen:

Tu es pardonné. :mrgreen:

jacques 2 a écrit :Ouais ...

Pour ma part, Daniel Craig est LE Bond (avec Sean Connery évidemment) enfin crédible : càd assez puissant physiquement que pour en imposer et paraissant vraiment capable de tuer plutôt que de prendre le thé ...
Et j'ai même pris pas mal de plaisir devant "Quantum of solace" (sur lequel on s'acharne quand même avec excès AMHA) qui souffrait avant tout à mon sens
- d'un surdécoupage "Jason Bourne look-a-like)
- d'une intrigue feuilletonnesque qui aurait appelé une suite très rapide

A partir de là, regarder Pierce Brosnan (gravure de mode avant tout et même en tout et pour tout) m'est devenu assez insupportable : il n'est pas physiquement (au sens athlétique) crédible un instant et est même devenu, je trouve, plus ringard encore que Roger Moore. Celui-ci n'était pas non plus du tout le personnage mais faisait ce qu'il a toujours fait : du Roger Moore et injectait de l'humour (assez lourd et bon enfant) au personnage ...

Mais, devant les BOND-Brosnan, seuls certains à côtés peuvent encore me rendre indulgents : une Famke Janssen par ci, une Michelle Yeoh par là, l' une ou l'autre guest star (Madonna par exemple) à l'occasion ou un méchant assez charismatique (Jonathan Pryce) ...

Mais les films ... :?

Je suis aussi pour que Daniel Craig conserve le costume un bon bout de temps encore. Il est excellent.
Concernant Quantum, tu trouveras peut-être dans ses pages d'anciennes critiques très négatives de forumeurs (dont je faisais partie) qui ont, par la suite, revu le film avec plus d'indulgence. Les scènes de cascades incompréhensibles au cinéma deviennent plus faciles à suivre sur un petit écran de télé. Et on se laisse plus facilement prendre dans l'histoire (qui finalement n'est pas si mauvaise). ;)
Image Image
Clique sur une des vignettes au-dessus... Image ...et ta vie va changer pour toujours