Rien à déclarer (Dany Boon - 2010)

Rubrique consacrée au cinéma et aux films tournés après 1980

Modérateurs : Karras, Rockatansky, cinephage

Avatar de l’utilisateur
boulgakov
Machino
Messages : 1038
Inscription : 8 févr. 08, 08:17
Localisation : Paris

Re: Rien à déclarer (Dany Boon - 2011)

Messagepar boulgakov » 20 févr. 11, 11:47

yaplusdsaisons a écrit :c'est à se demander si l'on a vu le même film...


Je ne crois pas. Mon positivisme indéfectible m'empêche de penser en termes d'humanité déchue. Boon apporte, (très) humblement, sa pierre à l'édifice d'une nouvelle tour de Babel. Ta référence à Rimbaud me plaît, elle ramène à la verticalité du film.

Quand à G.T.O, je pense qu'il est jaloux parce qu'il aurait voulu en être (tu peux encore revoir le film et ouvrir les yeux).
Mathématiques : dessèchent le coeur

Avatar de l’utilisateur
Nomorereasons
Dédé du Pacifique
Messages : 5151
Inscription : 29 mai 07, 20:19

Re: Rien à déclarer (Dany Boon - 2011)

Messagepar Nomorereasons » 20 févr. 11, 12:20

boulgakov a écrit :Quand à G.T.O, je pense qu'il est jaloux parce qu'il aurait voulu en être (tu peux encore revoir le film et ouvrir les yeux).


D'ailleurs il y a de quoi se demander si la thématique de la frontière du film n'est pas celle qui, en termes de critique cinéphilique, oppose la notion de "film vu" à celle de "film revu" ou encore de "film non encore vu".
Les possibilités sont infinies, on appréhende ainsi la chose dans sa globalité.

Avatar de l’utilisateur
Alphonse Tram
Réalisateur
Messages : 6560
Inscription : 7 juil. 03, 08:50

Re: Rien à déclarer (Dany Boon - 2011)

Messagepar Alphonse Tram » 20 févr. 11, 12:56

@ Rat pack : Merci de me prévenir par mp pour votre prochaine "perfudom lead-acid party", j'aimerais en être.
Souhaits : Alphabétiques - Par éditeurs
- «Il y aura toujours de la souffrance humaine…mais pour moi il est impossible de continuer avec cette richesse et cette pauvreté». - Studs Terkel.

Avatar de l’utilisateur
MJ
Conseiller conjugal
Messages : 11249
Inscription : 17 mai 05, 19:59
Localisation : Chez Carlotta

Re: Rien à déclarer (Dany Boon - 2011)

Messagepar MJ » 20 févr. 11, 15:29

Du travail d'orfèvre... On attend encore la participation de Jean-Michel Frodon à ce thread passionnant!
"Personne ici ne prend MJ ou GTO par exemple pour des spectateurs de blockbusters moyennement cultivés." Strum

Avatar de l’utilisateur
G.T.O
Egal à lui-même
Messages : 4051
Inscription : 1 févr. 07, 13:11

Re: Rien à déclarer (Dany Boon - 2011)

Messagepar G.T.O » 20 févr. 11, 16:19

boulgakov a écrit :Quand à G.T.O, je pense qu'il est jaloux parce qu'il aurait voulu en être (tu peux encore revoir le film et ouvrir les yeux).


Ce n'est pas faux ! :uhuh:
Eh, les mecs, faut me prévenir lorsque se présente ce genre de rave !

Avatar de l’utilisateur
le Seigneur de l'Erdre
Electro
Messages : 903
Inscription : 16 déc. 05, 22:40
Localisation : 4ème rang au milieu

Re: Rien à déclarer (Dany Boon - 2011)

Messagepar le Seigneur de l'Erdre » 20 févr. 11, 21:32

la conclusion que je tire de ce film, vu qu'il était plutôt bien entouré dans celui ci , c'est que décidement Dany Boon est un bien piètre acteur ...

Avatar de l’utilisateur
hansolo
David O. Selznick
Messages : 12441
Inscription : 7 avr. 05, 11:08
Localisation : In a carbonite block

Re: Rien à déclarer (Dany Boon - 2011)

Messagepar hansolo » 20 févr. 11, 22:10

AtCloseRange a écrit :Je ne sais pas ce que vous avez fumé (avant, pendant, après la séance) mais je veux la même chose.


+1

ça a l'air particulierement puissant ! :lol:

Avatar de l’utilisateur
Demi-Lune
Bronco Boulet
Messages : 13023
Inscription : 20 août 09, 16:50
Localisation : Avec Dr. Jones dans une pièce qui se rétrécit à vue d'oeil

Re: Rien à déclarer (Dany Boon - 2011)

Messagepar Demi-Lune » 7 avr. 11, 11:08

Quelques occasions de sourire, quelques gags efficaces, des intentions louables et naïves même si maladroites, un sujet a priori intemporel... mais beaucoup de caricature et de prévisibilité qui ont raison de l'entreprise. Et contrairement à Watkinssien, je ne trouve pas qu'il se dégage tellement de pertinence de cet alignement de clichés, de traits grossiers et de stéréotypes rances, car les velléités conciliatrices et apaisantes de Dany Boon, qui se fend d'un message simple (ce qui n'est pas en soi un défaut), sont presque désamorcées par une écriture lourdaude voire même inutilement agressive. Poelvoorde vampirise le film et comme son personnage, non content d'être antipathique au possible, se fout de la subtilité comme de l'an 40, il imprime sur l'ensemble une hostilité, une aigreur, une hargne, qui rend vite le film désagréable. On conviendra sans doute que l'acteur belge n'est jamais meilleur que lorsqu'il incarne des salauds névrosés, mais la caractérisation trop caricaturale de son personnage de fou furieux, et son festival de mimiques crispées et hystériques, ont vraiment du mal à passer, voire dérange, car au contraire des comédies populaires avec Fufu et Bourvil dont il se réclame, Rien à déclarer mise plus sur la méchanceté, sur le rabaissement humiliant, sur la caricature à prétention sociale, que sur la drôlerie pathétique et presque attachante de la mesquinerie fourbe d'un De Funès. Le scénario est cousu de fil blanc, la réalisation inexistante, quoiqu'il faut reconnaître que le plan-séquence inaugural planétaire, voire même intersidéral, dénote une vision démiurgique qui pourrait augurer un regard d'auteur passionnant, à la manière d'un Welles.

Avatar de l’utilisateur
hansolo
David O. Selznick
Messages : 12441
Inscription : 7 avr. 05, 11:08
Localisation : In a carbonite block

Re: Rien à déclarer (Dany Boon - 2011)

Messagepar hansolo » 7 avr. 11, 12:07

Demi-Lune a écrit :Le scénario est cousu de fil blanc, la réalisation inexistante, quoiqu'il faut reconnaître que le plan-séquence inaugural planétaire, voire même intersidéral, dénote une vision démiurgique qui pourrait augurer un regard d'auteur passionnant, à la manière d'un Welles.

ça frise la flagornerie là!
- What do you do if the envelope is too big for the slot?
- Well, if you fold 'em, they fire you. I usually throw 'em out.

Le grand saut - Joel & Ethan Coen (1994)

Avatar de l’utilisateur
Watkinssien
Etanche
Messages : 14354
Inscription : 6 mai 06, 12:53
Localisation : Xanadu

Re: Rien à déclarer (Dany Boon - 2011)

Messagepar Watkinssien » 7 avr. 11, 12:18

Quel avis vertigineux mon cher Demi-Lune !
Image

Mother, I miss you :(

Avatar de l’utilisateur
Jeremy Fox
Shérif adjoint
Messages : 85758
Inscription : 12 avr. 03, 22:22
Localisation : Contrebandier à Moonfleet

Re: Rien à déclarer (Dany Boon - 2011)

Messagepar Jeremy Fox » 7 avr. 11, 12:21

hansolo a écrit :
Demi-Lune a écrit :Le scénario est cousu de fil blanc, la réalisation inexistante, quoiqu'il faut reconnaître que le plan-séquence inaugural planétaire, voire même intersidéral, dénote une vision démiurgique qui pourrait augurer un regard d'auteur passionnant, à la manière d'un Welles.

ça frise la flagornerie là!


Ca plus que "frise" :mrgreen:

Avatar de l’utilisateur
Demi-Lune
Bronco Boulet
Messages : 13023
Inscription : 20 août 09, 16:50
Localisation : Avec Dr. Jones dans une pièce qui se rétrécit à vue d'oeil

Re: Rien à déclarer (Dany Boon - 2011)

Messagepar Demi-Lune » 7 avr. 11, 12:21

hansolo a écrit :
Demi-Lune a écrit :Le scénario est cousu de fil blanc, la réalisation inexistante, quoiqu'il faut reconnaître que le plan-séquence inaugural planétaire, voire même intersidéral, dénote une vision démiurgique qui pourrait augurer un regard d'auteur passionnant, à la manière d'un Welles.

ça frise la flagornerie là!

Si je ne partage pas l'enthousiasme convaincu de yap', Ender et boulgakov, il y a dans ce plan révolutionnaire (au sens strict du terme), renvoyant Joe Dante et The Burbs au bac à sable, la promesse d'un grand technicien protéiforme ; d'ailleurs, il n'a pas été suffisamment remarqué que Dany Boon (ici moustachu et émouvant de timidité et de bonhommie) se révèle dans ses œuvres être un étonnant caméléon, friand de personnages et de tenues diverses, ce qui me semble être un indicateur supplémentaire et évident de son influence wellesienne.

























:mrgreen:

Avatar de l’utilisateur
Flol
smells like pee spirit
Messages : 42475
Inscription : 14 avr. 03, 11:21

Re: Rien à déclarer (Dany Boon - 2011)

Messagepar Flol » 7 avr. 11, 12:51

Demi-Lune a écrit :quoiqu'il faut reconnaître que le plan-séquence inaugural planétaire, voire même intersidéral, dénote une vision démiurgique qui pourrait augurer un regard d'auteur passionnant, à la manière d'un Welles.

Tu parles de Vercingétorix en fait, non ?

riqueuniee
Mogul
Messages : 10077
Inscription : 15 oct. 10, 21:58

Re: Rien à déclarer (Dany Boon - 2011)

Messagepar riqueuniee » 7 avr. 11, 16:23

J'ai l'impression que la rave continue...Le produit évoqué plus haut est particulièrement puissant :mrgreen:

Avatar de l’utilisateur
Nestor Almendros
Déçu
Messages : 19383
Inscription : 12 oct. 04, 00:42
Localisation : dans les archives de Classik

Re: Rien à déclarer (Dany Boon - 2011)

Messagepar Nestor Almendros » 25 déc. 11, 10:06

Ah oui quand même. Autant le succès des CH'TIS, même démesuré, m'avait paru somme toute logique (une bonne idée, un film qui sort au bon moment) autant là, j'ai vraiment du mal à y trouver des qualités. Déjà on rit très peu, voire quasiment jamais, le niveau est plutôt consternant ("Pourquoi t'a ouvert la fenêtre? - J'ai fait caca"...) le tout saupoudré d'une morale poussiéreuse et d'un ramassis de clichés laborieux. Au moins les choses sont remises en place: Dany Boon est peut-être un comique qui fait rire au théâtre mais il n'a absolument pas la carrure d'un homme de cinéma, ni de comédie (ce que l'on savait déjà après son premier film). LES CH'TIS est presque un accident industriel, un "one shot" que l'industrie voudrait répéter à l'infini oubliant que le cinéma est d'abord affaire de prototype. Le plus grave, à mon sens, est que Dany Boon ait eu quartier libre pour son film post CH'TIS et qu'il ait pondu quelque chose d'aussi plat. Malheureusement, je crains qu'il ne faille attendre encore un peu que le soufflet retombe, que son aura momentanée soit enfin reconsidérée et qu'il oublie le cinéma: RIEN A DECLARER a quand même attiré 8 millions de gens (je n'ose pas pronostiquer les déçus en sortant de la salle), il a donc encore un ou deux films en rab' avant de ne plus rentrer dans ses frais...