The American (Anton Corbijn - 2010)

Rubrique consacrée au cinéma et aux films tournés après 1980

Modérateurs : Karras, Rockatansky, cinephage

Avatar de l’utilisateur
Nestor Almendros
Déçu
Messages : 19380
Inscription : 12 oct. 04, 00:42
Localisation : dans les archives de Classik

Re: The American (Anton Corbijn - 2010)

Messagepar Nestor Almendros » 21 janv. 11, 09:58

Alligator a écrit :Un film digne d'un blu-ray.

Euh... Qu'entends-tu par là :?:

riqueuniee
Mogul
Messages : 10077
Inscription : 15 oct. 10, 21:58

Re: The American (Anton Corbijn - 2010)

Messagepar riqueuniee » 21 janv. 11, 10:42

Je ne sais pas,moi non plus...En tout cas,très belle analyse de la part d'Alligator.Si Antonioni a été évoqué plusieurs fois ici,Melville (sauf erreur) ne l'avait pas encore été.C'est pourtant un rapprochement qui a été fait dans certains articles,notamment avec Le Samouraï.

Alligator
Réalisateur
Messages : 6629
Inscription : 8 févr. 04, 12:25
Localisation : Hérault qui a rejoint sa gironde

Re: The American (Anton Corbijn - 2010)

Messagepar Alligator » 21 janv. 11, 10:47

J'entends par là que je le reverrais avec plaisir en blu-ray pour profiter au maximum du travail sur la photographie. Je ressens d'ores et déjà le plaisir du visionnage sur ce format.

Avatar de l’utilisateur
Nestor Almendros
Déçu
Messages : 19380
Inscription : 12 oct. 04, 00:42
Localisation : dans les archives de Classik

Re: The American (Anton Corbijn - 2010)

Messagepar Nestor Almendros » 21 janv. 11, 10:53

Alligator a écrit :J'entends par là que je le reverrais avec plaisir en blu-ray pour profiter au maximum du travail sur la photographie. Je ressens d'ores et déjà le plaisir du visionnage sur ce format.

Ok :wink:
Voici un test du futur blu-ray, justement

Avatar de l’utilisateur
-Kaonashi Yupa-
Tata Yuyu
Messages : 10279
Inscription : 21 avr. 03, 16:18

Re: The American (Anton Corbijn - 2010)

Messagepar -Kaonashi Yupa- » 22 janv. 11, 17:51

Alligator a écrit :J'entends par là que je le reverrais avec plaisir en blu-ray pour profiter au maximum du travail sur la photographie. Je ressens d'ores et déjà le plaisir du visionnage sur ce format.

Merci beaucoup pour ton texte, qui confirme également tout le bien que je pense de ce film boudé à sa sortie.
Par contre, si tu l'as vu au ciné, n'as-tu pas déjà pu "profiter au maximum du travail sur la photo" ? À mes yeux, rien ne vaut, pour cela, une projection au cinéma (pour un film récent et donc dans une copie conforme à 99% au master).
Image

Alligator
Réalisateur
Messages : 6629
Inscription : 8 févr. 04, 12:25
Localisation : Hérault qui a rejoint sa gironde

Re: The American (Anton Corbijn - 2010)

Messagepar Alligator » 22 janv. 11, 19:25

Non je ne l'ai pas vu en salle. Effectivement, cela devait donner quelque chose de plaisant.

Avatar de l’utilisateur
Demi-Lune
Bronco Boulet
Messages : 13023
Inscription : 20 août 09, 16:50
Localisation : Avec Dr. Jones dans une pièce qui se rétrécit à vue d'oeil

Re: The American (Anton Corbijn - 2010)

Messagepar Demi-Lune » 31 mars 11, 11:08

Une bonne surprise... comme certains d'entre vous l'ont déjà dit, ce n'est pas tant l'histoire, classique et égrenant par-ci par-là quelques clichés tantôt inoffensifs, tantôt rédhibitoires (le personnage moralisateur et plutôt ennuyeux du prêtre, qui ne semble servir qu'à donner en ricochet une épaisseur humaine au tueur à gages incarné par Clooney), que la manière dont cette histoire est traitée par Corbijn, qui retient l'attention du spectateur et le laisse sur une bonne impression générale. Dès son ouverture suédoise, The American se pose comme un polar mutique, froid comme la mort, imprégné d'une lenteur atmosphérique rendant plus abruptes encore les rares trouées de violence, d'une sécheresse imparable. En quelques images extrêmement soignées sans qu'elles ne témoignent non plus d'une volonté sur-esthétisante, le cinéaste/photographe dévoile un style - et The American n'en manquera pas - fondé sur la dilatation du temps, parfois à l'extrême, de laquelle émerge une mélancolie sourde. Mais moins que Leone (auquel Corbijn rend un hommage plutôt maladroit), c'est effectivement plus à Michelangelo Antonioni que l'on pense dans ces plans superbement cadrés et comme enveloppés d'un voile d'une insondable tristesse. En choisissant d'ancrer son intrigue dans les Abruzzes italiennes, le cinéaste fait justement le choix d'un film anti carte postale ; le village reculé de Castel del Monte n'a rien du glamour d'une Venise ou d'une Florence, Corbijn ne cherche d'ailleurs pas tant à magnifier son cadre qu'à tenter d'en saisir le silence paisible, cette atmosphère dépressive qui semble plonger les quelques personnages, fantomatiques, dans un ennui à la Giono : c'est plus en regards, en gestes, qu'en paroles (d'un nombre très réduit sur l'ensemble du film) que tous expriment leurs fissures, leurs angoisses, leurs lassitudes, leurs envies d'une vie meilleure. Reste que Clooney m'a paru bien trop monolithique, et le rythme, bien trop longuet, pour que je sois entièrement satisfait de cette découverte, laquelle demeure cependant intéressante et prometteuse. Mention spéciale au minois de Violante Placido.

Jack Carter
Certains l'aiment (So)chaud
Messages : 19951
Inscription : 31 déc. 04, 14:17
Localisation : Dans le cerveau de Dale Cooper

Re: The American (Anton Corbijn - 2010)

Messagepar Jack Carter » 31 mars 11, 11:11

Demi-Lune a écrit :Une bonne surprise... comme certains d'entre vous l'ont déjà dit, ce n'est pas tant l'histoire, classique et égrenant par-ci par-là quelques clichés tantôt inoffensifs, tantôt rédhibitoires (le personnage moralisateur et plutôt ennuyeux du prêtre, qui ne semble servir qu'à donner en ricochet une épaisseur humaine au tueur à gages incarné par Clooney), que la manière dont cette histoire est traitée par Corbijn, qui retient l'attention du spectateur et le laisse sur une bonne impression générale. Dès son ouverture suédoise, The American se pose comme un polar mutique, froid comme la mort, imprégné d'une lenteur atmosphérique rendant plus abruptes encore les rares trouées de violence, d'une sécheresse imparable. En quelques images extrêmement soignées sans qu'elles ne témoignent non plus d'une volonté sur-esthétisante, le cinéaste/photographe dévoile un style - et The American n'en manquera pas - fondé sur la dilatation du temps, parfois à l'extrême, de laquelle émerge une mélancolie sourde. Mais moins que Leone (auquel Corbijn rend un hommage plutôt maladroit), c'est effectivement plus à Michelangelo Antonioni que l'on pense dans ces plans superbement cadrés et comme enveloppés d'un voile d'une insondable tristesse. En choisissant d'ancrer son intrigue dans les Abruzzes italiennes, le cinéaste fait justement le choix d'un film anti carte postale ; le village reculé de Castel del Monte n'a rien du glamour d'une Venise ou d'une Florence, Corbijn ne cherche d'ailleurs pas tant à magnifier son cadre qu'à tenter d'en saisir le silence paisible, cette atmosphère dépressive qui semble plonger les quelques personnages, fantomatiques, dans un ennui à la Giono : c'est plus en regards, en gestes, qu'en paroles (d'un nombre très réduit sur l'ensemble du film) que tous expriment leurs fissures, leurs angoisses, leurs lassitudes, leurs envies d'une vie meilleure. Reste que Clooney m'a paru bien trop monolithique, et le rythme, bien trop longuet, pour que je sois entièrement satisfait de cette découverte, laquelle demeure cependant intéressante et prometteuse. Mention spéciale au minois de Violante Placido.


c'est clair... :oops:

Avatar de l’utilisateur
Jericho
Cadreur
Messages : 4437
Inscription : 25 nov. 06, 10:14

Re: The American (Anton Corbijn - 2010)

Messagepar Jericho » 31 mars 11, 12:38

Elle a un corps magnifique certes, par contre la ganache non.
Image

Avatar de l’utilisateur
someone1600
Euphémiste
Messages : 8853
Inscription : 14 avr. 05, 20:28
Localisation : Québec

Re: The American (Anton Corbijn - 2010)

Messagepar someone1600 » 31 mars 11, 15:08

Personnellement, même si je reconnais que la photo du film était superbe, je me suis vraiment ennuyé avec ce film. Peut-être n'avais-je pas le bon état d'esprit ce soir-la, ou bien que je m'attendais a un film d'action standard, mais j'ai trouver que le film s'étirait beaucoup trop... Et je ne me suis jamais senti pris par le rythme... n'arrivant qu'a apprécier ce qui se passait a l'écran qu'a 3 ou 4 reprises, c'est a dire quand il y avait de l'action... :? Bon je me rend compte que je suis probablement passé a coté du film mais j'ai tout de même apprécié la photo et surtout la jolie Violante Placido. :oops:

Avatar de l’utilisateur
Demi-Lune
Bronco Boulet
Messages : 13023
Inscription : 20 août 09, 16:50
Localisation : Avec Dr. Jones dans une pièce qui se rétrécit à vue d'oeil

Re: The American (Anton Corbijn - 2010)

Messagepar Demi-Lune » 31 mars 11, 17:00

someone1600 a écrit :Personnellement, même si je reconnais que la photo du film était superbe, je me suis vraiment ennuyé avec ce film. Peut-être n'avais-je pas le bon état d'esprit ce soir-la, ou bien que je m'attendais a un film d'action standard, mais j'ai trouver que le film s'étirait beaucoup trop... Et je ne me suis jamais senti pris par le rythme... n'arrivant qu'a apprécier ce qui se passait a l'écran qu'a 3 ou 4 reprises, c'est a dire quand il y avait de l'action... :? Bon je me rend compte que je suis probablement passé a coté du film mais j'ai tout de même apprécié la photo et surtout la jolie Violante Placido. :oops:

Tu n'es pas nécessairement passé à côté du film, qui est incontestablement lent et exigeant, à sa manière de dilater le récit. Le fait est que j'avais suivi les avis émis ici à l'égard de ce film lors de sa sortie, et que je savais donc que je ne devais pas m'attendre à un thriller mouvementé, mais plus à un film d'auteur européen ; d'ailleurs toi même tu dis que tu as été trompé, en quelque sorte. Ayant ceci à l'esprit, j'ai pu donc mieux apprécier et accepter la lenteur du film, qui offre, à tout le moins, une atmosphère particulière et une forme suffisamment travaillée pour qu'on puisse ne pas trop s'ennuyer.

riqueuniee
Mogul
Messages : 10077
Inscription : 15 oct. 10, 21:58

Re: The American (Anton Corbijn - 2010)

Messagepar riqueuniee » 31 mars 11, 18:09

La BA pouvait en effet faire penser à un film d'action standard. Le film a donc pu en déconcerter certains. Pour ma part, j'ai beaucoup aimé ce film, oeuvre finalement plutôt contemplaive, hommage au film noir, dont on retrouve des situations type (le tueur envoyé au vert après un coup foiré, la prostituée au grabd coeur, etc...), sans parler d'une fin qui n'est pas sans évoquer la scène finale de Quand la ville dort. Les images sont splendides, mais (avis perso) sans pourtant que ça tombe dans l'esthétisme. Un belle découverte, en ce qui me concerne.

Avatar de l’utilisateur
someone1600
Euphémiste
Messages : 8853
Inscription : 14 avr. 05, 20:28
Localisation : Québec

Re: The American (Anton Corbijn - 2010)

Messagepar someone1600 » 1 avr. 11, 01:38

En tout cas. Je verrai si un jour je veux retenter de le voir. Mais pour l'instant je ne suis pas pressé. :wink:

Avatar de l’utilisateur
Flol
smells like pee spirit
Messages : 42475
Inscription : 14 avr. 03, 11:21

Re: The American (Anton Corbijn - 2010)

Messagepar Flol » 6 avr. 11, 12:39

Jericho a écrit :Elle a un corps magnifique certes, par contre la ganache non.

Elle est quand même très charmante de visage...même s'il est vrai que c'est autre chose que son minois que je retiendrais.
Spoiler (cliquez pour afficher)
Image
(oui, je remonte des topics vieux d'1 semaine juste pour parler de nanas)

Avatar de l’utilisateur
G.T.O
Egal à lui-même
Messages : 4051
Inscription : 1 févr. 07, 13:11

Re: The American (Anton Corbijn - 2010)

Messagepar G.T.O » 22 avr. 11, 09:02

Un beau film d'ambiance quoique un peu laborieux.
La collision entre cet archetype narratif de film noir ( le tueur et sa mission) et le village pittoresque italien engendre, a son meilleur, une etrangete quasi antonienne; amplifiée par la presence enigmatique et mortifere de l'une des deux figures feminines. Corbin confirme donc, avec ce deuxieme film, tout le bien que l'on pouvait penser de lui.