Elizabeth : L'âge d'or (Shekar Kapur - 2007)

Rubrique consacrée au cinéma et aux films tournés à partir de 1980.

Modérateurs : Karras, Rockatansky, cinephage

Avatar de l’utilisateur
frédéric
1st Degree
Messages : 12830
Inscription : 28 août 04, 18:49
Localisation : Une galaxie lointaine, très lointaine

Elizabeth : L'âge d'or (Shekar Kapur - 2007)

Messagepar frédéric » 17 sept. 07, 12:51

Suite de l'ELIZABETH, tourné il y a dix ans. Une suite avec beaucoup plus de moyens et un casting prestigieux.

Long trailer très alléchant :

http://www.allocine.fr/video/player_gen ... &hd=1.html
Image

Blogs Perso, Cinéma de Minuit : http://cineminuit.fr.over-blog.com/

Cinéma Actuel : http://sallesobscures2.over-blog.fr/

"And Now Mr Serling"

Avatar de l’utilisateur
joe-ernst
Décorateur
Messages : 3699
Inscription : 20 mars 06, 15:11
Localisation :

Messagepar joe-ernst » 17 sept. 07, 17:55

Je me réjouis beaucoup de cette sortie, ayant beaucoup aimé la première partie de ce qui sera peut-être une trilogie. :D
Image

We are all in the gutter, but some of us are looking at the stars. Oscar Wilde.
L'hyperréalisme à la Kechiche, ce n'est pas du tout mon truc. Alain Guiraudie

Avatar de l’utilisateur
frédéric
1st Degree
Messages : 12830
Inscription : 28 août 04, 18:49
Localisation : Une galaxie lointaine, très lointaine

Messagepar frédéric » 17 sept. 07, 19:49

joe-ernst a écrit :Je me réjouis beaucoup de cette sortie, ayant beaucoup aimé la première partie de ce qui sera peut-être une trilogie. :D


C'est pratiquement sûr, il me semble, pour la trilogie.
Image

Blogs Perso, Cinéma de Minuit : http://cineminuit.fr.over-blog.com/

Cinéma Actuel : http://sallesobscures2.over-blog.fr/

"And Now Mr Serling"

Avatar de l’utilisateur
joe-ernst
Décorateur
Messages : 3699
Inscription : 20 mars 06, 15:11
Localisation :

Messagepar joe-ernst » 18 sept. 07, 18:56

frédéric a écrit :
joe-ernst a écrit :Je me réjouis beaucoup de cette sortie, ayant beaucoup aimé la première partie de ce qui sera peut-être une trilogie. :D


C'est pratiquement sûr, il me semble, pour la trilogie.


Alors espérons que Miss Blanchett acceptera de rempiler pour la dernière partie... :wink:
Image

We are all in the gutter, but some of us are looking at the stars. Oscar Wilde.
L'hyperréalisme à la Kechiche, ce n'est pas du tout mon truc. Alain Guiraudie

Avatar de l’utilisateur
joe-ernst
Décorateur
Messages : 3699
Inscription : 20 mars 06, 15:11
Localisation :

Messagepar joe-ernst » 23 déc. 07, 23:43

Beau spectacle baroque, aux costumes et décors somptueux, servis par d'excellents interprètes, Cate Blanchett en tête. Le récit balance habilement entre les scènes "politiques" et les scènes "intimes". L'idée d'avoir fait de Bess Throckmorton une sorte de double de la reine, sa part vivante, est intéressante (robes de mêmes couleurs, vives pour la reine et pastels pour Bess). Musique assommante et images de synthèse pas toujours réussies. Le film m'a paru assez fidèle aux évènements historiques, avec d'inévitables simplifications cependant. Une bonne surprise.
Image

We are all in the gutter, but some of us are looking at the stars. Oscar Wilde.
L'hyperréalisme à la Kechiche, ce n'est pas du tout mon truc. Alain Guiraudie

Avatar de l’utilisateur
Boubakar
Mécène hobbit
Messages : 48003
Inscription : 31 juil. 03, 11:50

Re: Elizabeth : L'âge d'or (Shekar Kapur)

Messagepar Boubakar » 13 avr. 09, 10:22

Pour ma part, c'est une très bonne surprise, on sent quelque part que le film a une certaine personnalité (Kapur a réalisé plusieurs films indiens, et ça se voit), c'est magnifique, visuellement parlant.
Ça sert essentiellement d'écrin à Cate Blanchett, qui y est sublime, et le tout réside dans sa relation avec Bess, qui est au fond son double "libéré", d'où sa relation avec le personnage de Clive Owen.
Cela dit, ça reste un peu "théatreux", avec beaucoup trop de blabla, mais la fin (avec la bataille navale) est superbe.

Avatar de l’utilisateur
Watkinssien
Etanche
Messages : 14635
Inscription : 6 mai 06, 12:53
Localisation : Xanadu

Re: Elizabeth : L'âge d'or (Shekar Kapur)

Messagepar Watkinssien » 13 avr. 09, 10:44

Boubakar a écrit :Pour ma part, c'est une très bonne surprise, on sent quelque part que le film a une certaine personnalité (Kapur a réalisé plusieurs films indiens, et ça se voit), c'est magnifique, visuellement parlant.
Ça sert essentiellement d'écrin à Cate Blanchett, qui y est sublime, et le tout réside dans sa relation avec Bess, qui est au fond son double "libéré", d'où sa relation avec le personnage de Clive Owen.
Cela dit, ça reste un peu "théatreux", avec beaucoup trop de blabla, mais la fin (avec la bataille navale) est superbe.


Je suis quasiment du même avis. Ce fut une bonne surprise car j'avais moyennement apprécié le premier volet.

Kapur élargit son ambition et cela lui réussit plutôt bien. Les enjeux dramatiques sont plus intéressants, la narration plus solide, les personnages plus convaincants.
Image

Mother, I miss you :(

Avatar de l’utilisateur
Nestor Almendros
Déçu
Messages : 19881
Inscription : 12 oct. 04, 00:42
Localisation : dans les archives de Classik

Re: Elizabeth : L'âge d'or (Shekar Kapur)

Messagepar Nestor Almendros » 27 nov. 09, 14:39

Plutôt agréable, en effet. C'est surtout un film qu'on savoure visuellement: entre les costumes, les décors et la lumière on en prend vraiment plein les yeux. Le film bénéficie visiblement de moyens plus conséquents pour ce 2e opus et on ne peut pas dire que l'argent soit gaspillé. J'ai bien apprecié les scènes maritimes de ce point de vue (images de synthèse efficaces).
Je serai plus sévère avec un scénario qui m'a paru un peu léger et, effectivement, trop théâtral dans son traitement. Quelque part ce script un peu minimal garde une cohérence avec la mise en scène presque contemplative, planante, de Kapur mais au final on reste sensiblement sur sa faim niveau dramatisation. On a trop appuyé le style au détriment du fond, ce qui est un peu dommage.
Reste Cate Blanchett toujours impériale (c'est bien le mot ici). Content d'avoir revu Clive Owen.

Avatar de l’utilisateur
Demi-Lune
Bronco Boulet
Messages : 13056
Inscription : 20 août 09, 16:50
Localisation : Avec Dr. Jones dans une pièce qui se rétrécit à vue d'oeil

Re: Elizabeth : L'âge d'or (Shekar Kapur, 2007)

Messagepar Demi-Lune » 31 déc. 10, 10:10

Quasiment raté pour ma part.
Si Cate Blanchett traite son intéressant personnage avec beaucoup de sérieux et de conviction, elle ne peut faire exister véritablement la reine Elizabeth Ier, ses lassitudes, ses envies refoulées de femme sacrifiées sur l'autel de l'étiquette et de la raison d'Etat, ses peurs, au-delà des limites très visibles d'un scénario pauvre, préférant à une vraie construction dramatique, puissante, un empilement barbant et désespérément lisse de saynettes mal articulées, accolées les unes aux autres avec une application d'écolier. Le film vise à une force et à une richesse - ce qui aurait dû être le cas, au vu du traitement tourmenté réservé sporadiquement à Elizabeth, sorte de personnage shakespearien abandonné et acculé face à son destin - constamment invalidées par une écriture scénaristique scolaire et sclérosée. En ce sens, j'ai eu l'impression de regarder un épisode des Tudors étiré sur 2 heures : beaucoup de remplissage de scènes pour le moins inutiles, faisant intervenir, comme pour donner plus d'ampleur à l'Histoire, des personnages secondaires mal écrits, dont on ne comprend guère l'identité et les motivations ; une médiocre romance à trois plus proche des Feux de l'amour que d'une sombre page de l'Histoire anglaise ; ou des méchants espagnols très, très méchants. Shekhar Kapur se montre pour sa part incapable de tirer vers le haut son pauvre scénario, infligeant au spectateur, à mesure que le film avance, une mise en scène académique de plus en plus lourdingue dans ses effets et ses symboles, culminant dans la séquence de la bataille navale, proprement grotesque, et s'achevant sur un monologue final dont je m'attendais presque qu'il se conclue sur les mêmes répliques que The Dark Knight. La dernière demi-heure est un sommet de désastre kitsch, renforcé par des chœurs tonitruants qu'on croirait sortis de l'escarcelle d'Hans Zimmer, face à laquelle il est bien difficile de contenir des ricanements embarrassés. Même visuellement, le film ne me convainc guère. Les robes sont effectivement belles, mais le traitement photographique déçoit, engoncé dans une froideur et une propreté immaculée guère stimulantes. Les décors sont très limités (quelques salles de château, des basiliques dans lesquelles circulent les souverains comme s'il s'agissait de leurs palais) et ne font que confirmer que Guy Hendrix Dyas est décidément l'un des directeurs artistiques les plus inféconds du cinéma actuel. Seul point positif : une Cate Blanchett assez habitée par son rôle, et une Abbie Cornish au visage bien charmant.

Avatar de l’utilisateur
frédéric
1st Degree
Messages : 12830
Inscription : 28 août 04, 18:49
Localisation : Une galaxie lointaine, très lointaine

Re: Elizabeth : L'âge d'or (Shekar Kapur, 2007)

Messagepar frédéric » 31 déc. 10, 17:56

Reconstitution absolument sublime et Cate Blanchett toujours impériale. Les intrigues de guerre envers l'Espagne et l'épisode de Marie Stuart sont bien rendus. La bataille finale n'a rien de honteux pour un film qui n'a pas les moyens d'un blockbuster. Beaucoup aimé pour ma part et Abbie Cornish est ravissante.
Image

Blogs Perso, Cinéma de Minuit : http://cineminuit.fr.over-blog.com/

Cinéma Actuel : http://sallesobscures2.over-blog.fr/

"And Now Mr Serling"

Avatar de l’utilisateur
Demi-Lune
Bronco Boulet
Messages : 13056
Inscription : 20 août 09, 16:50
Localisation : Avec Dr. Jones dans une pièce qui se rétrécit à vue d'oeil

Re: Elizabeth : L'âge d'or (Shekar Kapur, 2007)

Messagepar Demi-Lune » 31 déc. 10, 18:35

frédéric a écrit :La bataille finale n'a rien de honteux pour un film qui n'a pas les moyens d'un blockbuster.

Le problème en l'occurrence, ce n'est pas tant de ne pas parvenir à rendre les effets visuels numériques aussi convaincants que ceux d'un Master and Commander par exemple (le budget est ce qu'il est), que de filmer tout cela de manière ridicule et pachydermique, à gros renforts de ralentis sur des marins qui se tordent de douleur, des chevaux qui plongent dans la mer et des croix chrétiennes glissant dans les abysses de la Manche, le tout saupoudré de chœurs et de tintamarre orchestral affreusement pompiers.