Wolfen (Michael Wadleigh - 1981)

Rubrique consacrée au cinéma et aux films tournés à partir de 1980.

Modérateurs : cinephage, Karras, Rockatansky

Avatar de l’utilisateur
Lord Henry
A mes délires
Messages : 9467
Inscription : 3 janv. 04, 01:49
Localisation : 17 Paseo Verde

Messagepar Lord Henry » 16 févr. 07, 16:58

Comme je l'ai déjà écrit à son propos, du cinéma chic et toc dont l'intérêt réside essentiellement dans le travail du chef opérateur Gerry Fisher.
Image

Avatar de l’utilisateur
yellow
Doublure lumière
Messages : 509
Inscription : 12 sept. 05, 14:20

Messagepar yellow » 16 févr. 07, 18:48

Lord Henry a écrit :Comme je l'ai déjà écrit à son propos, du cinéma chic et toc dont l'intérêt réside essentiellement dans le travail du chef opérateur Gerry Fisher.

c'est bien ...mais ce n'est que ton avis aprés tout :wink:

Avatar de l’utilisateur
Lord Henry
A mes délires
Messages : 9467
Inscription : 3 janv. 04, 01:49
Localisation : 17 Paseo Verde

Messagepar Lord Henry » 16 févr. 07, 19:15

Effectivement, je n'ai pas encore la prétention d'être ici autre chose que le simple porte-parole de moi-même.
Image

mannhunter
Laspalès
Messages : 15525
Inscription : 13 avr. 03, 11:05
Localisation : Haute Normandie et Ile de France!

Re: Wolfen de Michael Wadleigh-1981

Messagepar mannhunter » 16 févr. 07, 19:46

frédéric a écrit :Unique film de fiction du cinéaste Michael Wadleigh (sutout connu pour son documentaire sur WOODSTOCK

à noter que Wadleigh a plus ou moins renié le film (remonté par la Warner)...depuis cette amère expérience le réalisateur a abandonné sa carrière cinéma et serait désormais aux dernières nouvelles chauffeur de bus... :? :o

Avatar de l’utilisateur
frédéric
1st Degree
Messages : 12833
Inscription : 28 août 04, 18:49
Localisation : Une galaxie lointaine, très lointaine

Re: Wolfen de Michael Wadleigh-1981

Messagepar frédéric » 16 févr. 07, 20:06

mannhunter a écrit :
frédéric a écrit :Unique film de fiction du cinéaste Michael Wadleigh (sutout connu pour son documentaire sur WOODSTOCK

à noter que Wadleigh a plus ou moins renié le film (remonté par la Warner)...depuis cette amère expérience le réalisateur a abandonné sa carrière cinéma et serait désormais aux dernières nouvelles chauffeur de bus... :? :o

Ah bon, pourtant vu la réputation du film ...
Image

Blogs Perso, Cinéma de Minuit : http://cineminuit.fr.over-blog.com/

Cinéma Actuel : http://sallesobscures2.over-blog.fr/

"And Now Mr Serling"

Avatar de l’utilisateur
Nestor Almendros
Déçu
Messages : 19904
Inscription : 12 oct. 04, 00:42
Localisation : dans les archives de Classik

Messagepar Nestor Almendros » 8 juil. 07, 09:41

WOLFEN de Michael Wadleigh

J'étais très curieux de redécouvrir ce film que j'avais vu (et enregistré) il y a près de 25 ans, peut-être pendant l'émission L'avenir du futur, je ne sais plus. A l'époque, forcément, je n'avais pas saisi l'histoire du film, je n'étais intéressé que par les plans à effets spéciaux (dont la fameuse tête qui tombe, à la fin).

Globalement, je suis content de l'avoir revu, mais le film en lui-même repose plus sur le travail d'ambiance que sur un scénario vraiment convaincant. Car de ce point de vue, c'est plutôt assez léger. La bonne idée est de mélanger une sorte d'enquête policière, sans réelle investigation, en montrant des lieux propices aux films de genres (morgue, etc.), et en distillant une certaine crudité "gore" sans jamais en montrer trop. Je ne sais comment expliquer cela, mais les scènes à la morgue sont assez révélatrices: c'est à la fois très détaillé, mais jamais montré en gros plan: on voit suffisamment les cadavres ouverts pour capter la gêne.
L'approche spirituelle avec les indiens, et le parrallèle avec les loups apporte une dimension à la fois historique et spirituelle qui enrichit un récit qui aurait été trop terre à terre. Mais sans convaincre totalement...
L'utilisation de décors en ruine, dans le Bronx, amène également un sentiment d'étrangeté, ces quartiers délaissés dans un New-York moderne.

Le réalisateur utilise à foison, même un peu trop, la vision subjective des loups. Un procédé qui rappelle ce qui se fera 5 ans plus tard avec PREDATOR (jusque dans l'ambiance sonore). De la même façon, le score de James Horner, très efficace, rappelle souvent son futur travail sur ALIENS (il pourrait même avoir pompé quelques effets sur Goldsmith et ALIEN, avis aux spécialistes - ce que je ne suis pas...).

Avatar de l’utilisateur
julien
Oustachi partout
Messages : 9045
Inscription : 8 mai 06, 23:41

Messagepar julien » 8 juil. 07, 10:39

Nestor Almendros a écrit :De la même façon, le score de James Horner, très efficace, rappelle souvent son futur travail sur ALIENS (il pourrait même avoir pompé quelques effets sur Goldsmith et ALIEN

Oui ta remarque est parfaitement fondée. Il me semble d'ailleurs aussi qu'il y a des effets d'échos de certains instruments qui rappellent la musique d'Alien de Goldsmith. Le Main Title est assez proche aussi de "The Unanswered Question" de Charles Ives. Horner est de toute façon un compositeur assez médiocre qui n'a pas réellement de style distinctif. A l'origine la partition de Wolfen était l'oeuvre du compositeur Craig Safan mais elle avait été jugée beaucoup trop dissonnante et complexe par le studio. Le cd de cette musique rejetée a d'ailleurs été édité.

Avatar de l’utilisateur
Lord Henry
A mes délires
Messages : 9467
Inscription : 3 janv. 04, 01:49
Localisation : 17 Paseo Verde

Messagepar Lord Henry » 8 juil. 07, 11:22

Le réalisateur utilise à foison, même un peu trop, la vision subjective des loups.

Tout le travail à la caméra porte la marque du chef opérateur Gerry Fisher.
Image

Avatar de l’utilisateur
Nestor Almendros
Déçu
Messages : 19904
Inscription : 12 oct. 04, 00:42
Localisation : dans les archives de Classik

Messagepar Nestor Almendros » 8 juil. 07, 11:42

Lord Henry a écrit :
Le réalisateur utilise à foison, même un peu trop, la vision subjective des loups.

Tout le travail à la caméra porte la marque du chef opérateur Gerry Fisher.

Oui, et il est même cité au générique ("steadycam photographer").

Avatar de l’utilisateur
hellrick
David O. Selznick
Messages : 12592
Inscription : 14 mai 08, 16:24
Liste de DVD
Localisation : Sweet Transylvania, Galaxie Transexuelle

Re: Notez les films de Janvier 2009

Messagepar hellrick » 28 janv. 09, 13:36

Profondo Rosso a écrit :Wolfen de Michael Wadleigh
Petite déception en découvrant ce classique du fantastique 80's. Le mélange film de loup garou (ou plutôt qui le laisse croire un bon moment) et folklore indien en milieu urbain est une très bonne idée mais entre certains effets vieillots (la vue subjective des loups), de grosses longueur et un équilibre jamais trouvé entre pure ambiance et efficacité narrative, ça fait beaucoup de mauvais points. Reste un très bon Albert Finney, une utilisation brillante de la steadycam et un final très réussis qui a dû être un cauchemar à tourner. 3/6

Grosso modo d'accord avec toi même si je lui donnerai une note un poil plus haute quand même...j'ajoute que je l'ai davantage apprécié à la seconde vision mais que j'ai du mal à comprendre la réputation de classique ou de chef d'oeuvre que le film se trimballe un peu partout...J'ai un peu le même problème avec LA DERNIERE VAGUE qui est un peu similaire...celui-là je viens de le racheter pour le revoir après 20 ans et voir si mon avis a changé
Critiques ciné bis http://bis.cinemaland.net et asiatiques http://asia.cinemaland.net

Image

Avatar de l’utilisateur
Demi-Lune
Bronco Boulet
Messages : 13056
Inscription : 20 août 09, 16:50
Localisation : Avec Dr. Jones dans une pièce qui se rétrécit à vue d'oeil

Re: Wolfen (Michael Wadleigh, 1981)

Messagepar Demi-Lune » 29 juil. 10, 17:49

ImageImageImage

Lorsqu’un riche entrepreneur est retrouvé en petits morceaux dans un parc en compagnie de sa femme, la police de New York fait appel à l’un de ses limiers (Albert Finney) pour mener l’enquête. Mais d’autres sanglants meurtres viennent épaissir le mystère surtout qu’il s’agit cette fois de sans abris...

SPOILERS. 1981 : les amateurs de lycanthropie sont aux anges avec la sortie de deux films qui allaient rapidement s'imposer comme des classiques du genre : Le loup-garou de Londres de John Landis et Hurlements de Joe Dante, frères ennemis dont les trucages, respectivement signés Rick Baker et Rob Bottin, s'adonnaient à une sorte de compétition d'excellence et de réalisme. La même année sortait Wolfen, de Michael Wadleigh, cinéaste intriguant dont le seul fait d'arme est alors le documentaire Woodstock (1969). Wolfen est une sorte d'ultime et ambigu volet aujourd'hui un peu oublié d'un triptyque consacré en 1981 au mythe du loup-garou. Mais Wolfen est plus complexe à définir et à cerner que les classiques de Landis et Dante, parce que l'on s'aperçoit au fil du film que la bête sanguinaire qui sème la terreur dans New-York n'est pas un loup-garou mais une sorte d'esprit indien ancestral, incarné sous les traits sauvages d'une horde de loups. Le film brouille intelligemment les pistes en ce sens, nous laissant croire pendant longtemps qu'un homme mutant est à l'origine des meurtres : indices de l'enquête, et même scène nocturne où l'on s'attend à assister à une mutation graphique, alors que l'Indien qui se comporte comme un loup ne le fait que pour se moquer de la crédulité de l'enquêteur. En cette seule scène, le mythe du loup-garou est tourné en dérision. En fait, Wolfen s'intéresse plus largement au mythe du loup, à la puissance et à la représentation de cette créature dans l'imaginaire collectif. Faux film de lycanthropie ? En un sens. Faux film fantastique, alors ? Eh bien, pas exactement. L'atmosphère extrêmement pesante qui règne sur le film l'emmène aux confins du genre et la résolution du mystère confirme cette appartenance. L'élément le plus significatif à cet égard demeure bien évidemment cette alien-vision qui retranscrit la perception subjective des loups, se traduisant par une photographie solarisée totalement space (du genre du trip psychédélique de 2001), où les nuances de couleurs retranscrivent les états (peur, agressivité...) de la créature. Cette photo, sublimée par les travellings amples et nerveux à la steadycam, est à elle seule un argument de découverte du film, même si les choix formels qui sont opérés en rebuteront probablement plus d'un.

Film fantastique étrangement terre-à-terre et délétère, avare en scènes choc, Wolfen est dans le même temps une réflexion sur la bestialité, l'état sauvage. Le film joue sur l'opposition entre la logique d'instinct de survie et de protection de leur territoire des prédateurs, et le comportement tout aussi destructeur de l'homme prétenduement civilisé qui, à l'instar des Indiens qui vénéraient ces divinités, ont chassé et exterminé les loups. Tous comme les Indiens, ces créatures, organisées en société, sont des rebus et ont cyniquement élu domicile dans la zone dévastée du Bronx, vaste champ de ruine et de désolation en plein New-York, c'est-à-dire, en pleine civilisation moderne. Il est d'ailleurs intéressant de noter au passage la concordance entre l'alien-vision, avec photo solarisée et voix dissonnantes, et les vidéos thermiques des interrogatoires que mènent les enquêteurs : dans un cas, cette esthétique traduit la perception sauvage et donc primaire du prédateur, tandis que dans l'autre, l'homme observe les réactions de son interloctuer pour traquer le mensonge : l'homme est un loup pour l'homme. Film vraiment curieux, intéressant et réussi, bénéficiant en outre de la mise en scène au cordeau de Wadleigh (qui signe un Scope somptueux), Wolfen trouve sa principale limite dans son rythme, souvent inutilement lent. L'ambiance du film et la poésie discrète qui s'en émane n'auraient certainement pas été affectées par une durée plus resserrée. Dommage donc, surtout que l'interprétation est plutôt bonne (présence de la trop rare Diane Venora, vue chez Michael Mann). A noter que James Horner nous sert déjà le futur thème d'Aliens. A croire que ce mec-là n'a composé dans sa carrière qu'un seul thème, qu'il a recyclé à l'envi.
Dernière édition par Demi-Lune le 18 févr. 11, 16:57, édité 2 fois.

Avatar de l’utilisateur
AtCloseRange
Mémé Lenchon
Messages : 22837
Inscription : 21 nov. 05, 00:41

Re: Wolfen (Michael Wadleigh, 1981)

Messagepar AtCloseRange » 29 juil. 10, 17:55

Demi-Lune a écrit :A noter que James Horner nous sert déjà le futur thème d'Aliens. A croire que ce mec-là n'a composé dans sa carrière qu'un seul thème, qu'il a recyclé à l'envi.

Sa BO de Searching For Bobby Fischer (que j'ai revu ce mois-ci) est vraiment pas mal du tout.
Image

Bugsy Siegel
Accessoiriste
Messages : 1675
Inscription : 1 sept. 07, 17:42
Localisation : Flamingo Hotel

Re: Wolfen (Michael Wadleigh, 1981)

Messagepar Bugsy Siegel » 29 juil. 10, 18:17

J'ai cru qu'il allait sortir en Blu-Ray. :o Mais bon, je doute qu'il sorte rapidement sur ce support : comme le dit Hellrick, ce film a une petite réputation car dans les années 80, ses effets spéciaux étaient assez choquants et son scénario provoquant mais aujourd'hui les premiers doivent paraître bien banals (la preuve Demi-Lune écrit "avare en scènes choc" : à l'époque dans les cours de récré ont ne parlait que de ça) et le second bien daté. Une situation assez similaire à celle d'Altered States qui comme Wolfen a sombré peu à peu dans l'oubli.
on faisait queue devant la porte des WC comme au ciné lors du passage de l'Atlantide à l'écran. Jean Ray, Hôtel de Famille, 1922

mannhunter
Laspalès
Messages : 15525
Inscription : 13 avr. 03, 11:05
Localisation : Haute Normandie et Ile de France!

Re: Wolfen de Michael Wadleigh-1981

Messagepar mannhunter » 29 juil. 10, 19:45

frédéric a écrit :
mannhunter a écrit :
frédéric a écrit :Unique film de fiction du cinéaste Michael Wadleigh (sutout connu pour son documentaire sur WOODSTOCK

à noter que Wadleigh a plus ou moins renié le film (remonté par la Warner)...depuis cette amère expérience le réalisateur a abandonné sa carrière cinéma et serait désormais aux dernières nouvelles chauffeur de bus... :? :o

Ah bon, pourtant vu la réputation du film ...

le film a quand même été un échec commercial...ça serait bien de voir le "director's cut",s'il existe!

Avatar de l’utilisateur
Demi-Lune
Bronco Boulet
Messages : 13056
Inscription : 20 août 09, 16:50
Localisation : Avec Dr. Jones dans une pièce qui se rétrécit à vue d'oeil

Re: Wolfen (Michael Wadleigh, 1981)

Messagepar Demi-Lune » 29 juil. 10, 19:48

Bugsy Siegel a écrit :Une situation assez similaire à celle d'Altered States qui comme Wolfen a sombré peu à peu dans l'oubli.

Oubli totalement immérité dans les deux cas.
Quant aux scènes choc, j'ai dit qu'elles étaient peu nombreuses, mais pas qu'elles ont perdu de leur efficacité. :wink: