Moon (Duncan Jones - 2009)

Rubrique consacrée au cinéma et aux films tournés à partir de 1980.

Modérateurs : Karras, Rockatansky, cinephage

Avatar de l’utilisateur
Anorya
Laughing Ring
Messages : 11859
Inscription : 24 juin 06, 02:21
Localisation : LV426

Re: Moon (Duncan Jones, 2009)

Messagepar Anorya » 9 févr. 10, 22:39

Pour le coup c'en est assez déprimant.
M'enfin, j'achèterais le dvd dès que je le vois à tous les coups mais j'aurais espéré une sortie cinéma, ne serait-ce que pour le conseiller à plusieurs potes. :?
Image

Avatar de l’utilisateur
Jericho
Cadreur
Messages : 4437
Inscription : 25 nov. 06, 10:14

Re: Moon (Duncan Jones, 2009)

Messagepar Jericho » 10 févr. 10, 09:54

Boubakar a écrit :La sortie cinéma a été annulée, au profit d'une parution dvd et brd prévue le 16 Juin prochain, édité par France télévision.


:shock:

Un très bon petit film SF comme celui là en DTV, et qui a fait parler de lui (en bien) lors des festivals, c'est navrant !
Image

Avatar de l’utilisateur
G.T.O
Egal à lui-même
Messages : 4201
Inscription : 1 févr. 07, 13:11

Re: Moon (Duncan Jones, 2009)

Messagepar G.T.O » 10 févr. 10, 14:44

Bon, excellente nouvelle ! :x

Avatar de l’utilisateur
Flol
smells like pee spirit
Messages : 43103
Inscription : 14 avr. 03, 11:21

Re: Moon (Duncan Jones, 2009)

Messagepar Flol » 10 févr. 10, 22:22

Ils cherchent vraiment à nous faire devenir hors-la-loi, ces cons-là...

Avatar de l’utilisateur
G.T.O
Egal à lui-même
Messages : 4201
Inscription : 1 févr. 07, 13:11

Re: Moon (Duncan Jones, 2009)

Messagepar G.T.O » 11 févr. 10, 19:05

Ratatouille a écrit :Ils cherchent vraiment à nous faire devenir hors-la-loi, ces cons-là...


Un pousse au crime, oui ! :mrgreen:

Avatar de l’utilisateur
AtCloseRange
Mémé Lenchon
Messages : 22830
Inscription : 21 nov. 05, 00:41

Re: Moon (Duncan Jones, 2009)

Messagepar AtCloseRange » 22 mars 10, 11:33

G.T.O a écrit :
Ratatouille a écrit :Ils cherchent vraiment à nous faire devenir hors-la-loi, ces cons-là...


Un pousse au crime, oui ! :mrgreen:
Oui :mrgreen:

Pendant la première demie-heure, j'ai été un peu déçu ne voyant pas trop où le film voulait en venir en plus d'être assez confus. Je commençais même à me dire qu'on avait fait beaucoup de bruit pour pas grand chose.
Puis tout s'éclaire et le film prend enfin sa vraie dimension pour devenir le film de SF le plus intelligent depuis Gatacca.
Spoiler (cliquez pour afficher)
la fin très émouvante renvoie directement à la fin de Gatacca

Sans avoir l'air d'y toucher et sasn les aborder frontalement, il y a pas mal de sujets passionnants qui sont abordés mais chut, moins on en sait...
Le film doit beaucoup à la performance inspirée de Sam Rockwell.
La non diffusion en salle du film est un mystère absolu. Ce n'est pas comme si on était inondé de bons films dans ce genre... Bref.
Image

Avatar de l’utilisateur
G.T.O
Egal à lui-même
Messages : 4201
Inscription : 1 févr. 07, 13:11

Re: Moon (Duncan Jones, 2009)

Messagepar G.T.O » 22 mars 10, 13:11

Il va falloir penser à tonton, que je vois cela !!!! :wink:

Avatar de l’utilisateur
Nicolas Mag
Cadreur
Messages : 4016
Inscription : 25 avr. 03, 16:11
Localisation : Lille 59

Re: Moon (Duncan Jones, 2009)

Messagepar Nicolas Mag » 19 avr. 10, 17:01

voici le visuel du dvd français
Image

le 16 juin chez france televisions

Avatar de l’utilisateur
Helward
rat d'auteur
Messages : 5566
Inscription : 17 août 06, 10:25
Localisation : Rech. Optimum désesp.

Re: Moon (Duncan Jones, 2009)

Messagepar Helward » 19 avr. 10, 17:50

Ah bah tiens, je viens juste de finir de voir le film.
Et c'était plutôt bon. Une SF très douce basée sur une très bonne idée,
Spoiler (cliquez pour afficher)
On pourrait presque penser, outre les références déjà citées, à une préquelle de Blade Runner et ses réplicants (remplace l'homme dans l'espace, durée de vie limitée, retour sur Terre)
portée par le jeu de Sam Rockwell.
L'ensemble manque peut-être un peu de développement (un peu l'impression d'avoir assisté à la transposition d'une nouvelle), mais çà reste un fort joli projet, très bien réalisé, avec un retour aux fondamentaux bienvenue.

Avatar de l’utilisateur
Akrocine
Régisseur
Messages : 3209
Inscription : 1 avr. 09, 20:38
Localisation : Arcadia 234

Re: Moon (Duncan Jones, 2009)

Messagepar Akrocine » 19 avr. 10, 18:03

Nicolas Mag a écrit :chez france televisions



:shock: Il c'est passé quoi pour que le film arrive chez eux?? :?:
"Mad Max II c'est presque du Bela Tarr à l'aune des blockbusters actuels" Atclosetherange

Avatar de l’utilisateur
Jericho
Cadreur
Messages : 4437
Inscription : 25 nov. 06, 10:14

Re: Moon (Duncan Jones, 2009)

Messagepar Jericho » 19 avr. 10, 19:09

Joli visuel, ceci dit en passant !
Image

Avatar de l’utilisateur
Nicolas Mag
Cadreur
Messages : 4016
Inscription : 25 avr. 03, 16:11
Localisation : Lille 59

Re: Moon (Duncan Jones, 2009)

Messagepar Nicolas Mag » 20 avr. 10, 10:36

Akrocine a écrit : :shock: Il c'est passé quoi pour que le film arrive chez eux?? :?:

certainement parceque personne n'en voulait

Avatar de l’utilisateur
Demi-Lune
Bronco Boulet
Messages : 13056
Inscription : 20 août 09, 16:50
Localisation : Avec Dr. Jones dans une pièce qui se rétrécit à vue d'oeil

Re: Moon (Duncan Jones, 2009)

Messagepar Demi-Lune » 5 juil. 10, 12:23

Je rejoins les avis exprimés précédemment : un premier film assez impressionnant de maîtrise et incontestablement réussi, dont la non-sortie cinéma est proprement scandaleuse. On peut, dans un premier temps, regretter que les influences prestigieuses que sont 2001 et Alien se fassent autant sentir dans la direction artistique, empruntant ostensiblement les architectures internes du Nostromo et du Discovery One, et dans le scénario (la présence d'un ordinateur de bord omniscient du nom de Gerty qui se manifeste grâce à des smileys), mais passée la première demi-heure, qui installe l'atmosphère et le rythme lancinant sans qu'on ne sache trop où le film veut en venir et va nous emmener, les choses se dérident peu à peu, deviennent plus prenantes. Huis-clos spatial austère à acteur unique, Moon laisse d'abord penser qu'il s'agit d'un énième film sur la folie d'un homme seul, avant de nous embarquer finalement vers des sentiers inattendus qui, sans vouloir trop déflorer le film, permettront à Sam Rockwell de délivrer une performance solide, et aux trucages, d'éblouir. Cependant, il manque à Moon un je-ne-sais-quoi qui en ferait vraiment un grand film ; le résultat est, certes, très bon et renoue avec succès avec la SF sérieuse et concentrée, mais le finale laisse un goût d'inachevé et le film, dans son ensemble, manque sans doute de développement (tout à fait d'accord avec Helward sur l'idée d'une transposition de nouvelle). Pas trop aimé la musique non plus.
Dernière édition par Demi-Lune le 3 janv. 11, 15:44, édité 1 fois.

Avatar de l’utilisateur
Flol
smells like pee spirit
Messages : 43103
Inscription : 14 avr. 03, 11:21

Re: Moon (Duncan Jones, 2009)

Messagepar Flol » 5 juil. 10, 14:54

Demi-Lune a écrit :Cependant, il manque à Moon un je-ne-sais-quoi qui en ferait vraiment un grand film ; le résultat est, certes, très bon et renoue avec succès avec la SF sérieuse et concentrée, mais le finale laisse un goût d'inachevé et le film, dans son ensemble, manque sans doute de développement (tout à fait d'accord avec Helward sur l'idée d'une transposition de nouvelle).

Là où le film m'a surtout impressionné, c'est sur le fait qu'il parvienne à émouvoir son spectateur (en tout cas, ça a marché à 100%). Pourtant, ce n'était pas gagné que de faire naître l'émotion sur une histoire de
Spoiler (cliquez pour afficher)
clones

Demi-Lune a écrit :Pas trop aimé la musique non plus.

Tiens, c'est étonnant. Personnellement, je ne suis d'habitude pas trop fan du boulot de Clint Mansell, mais son score électro-minimalo-mélancolique m'avait énormément plu.

Avatar de l’utilisateur
Demi-Lune
Bronco Boulet
Messages : 13056
Inscription : 20 août 09, 16:50
Localisation : Avec Dr. Jones dans une pièce qui se rétrécit à vue d'oeil

Re: Moon (Duncan Jones, 2009)

Messagepar Demi-Lune » 5 juil. 10, 15:47

Oui, je n'ai pas soulevé ce point. C'est vrai que le film gagne en émotion au fur et à mesure, troque son austérité pour une fibre plus humaniste (logique au vu de l'histoire) pour déboucher sur des scènes finales sans pathos, simplement touchantes. C'est stupide, mais par exemple, quand Gerty montre son smiley qui pleure (cf. capture), j'ai trouvé ça d'une poésie désarmante. Jamais je n'aurais cru pouvoir être attendri et ému par un smiley.