Le Rebelle (King Vidor - 1949)

Rubrique consacrée au cinéma et aux films tournés avant 1980.

Modérateurs : cinephage, Karras, Rockatansky

David Locke
Electro
Messages : 786
Inscription : 14 avr. 03, 12:29
Localisation : La Ville Lumière

Messagepar David Locke » 4 nov. 03, 17:00

J'en remet une couche pour Le Rebelle de King Vidor :wink: .

C'est un chef d'oeuvre où il se passe une chose étrange : ce sont les héros du film (en particulier Howard Roark, le personnage joué avec une conviction étonnante par un Gary Cooper survolté - il épousera sa partenaire à la suite de ce film :) ) qui prennent d'eux-même la décision d'agir en sur-hommes nietzschéens.

Je m'explique :
En général, ce sont les circonstances qui décident un personnage à agir en héros : soit par la tournure des événements (l'homme providentiel, au bon endroit au bon moment, est quasiment forcé d'agir), soit par le passé du protagoniste (en ce qu'il engendre des prédispositions psychologiques à faire ce qu'il faut en fin de compte).

Ici, la liberté mise en oeuvre par les personnages est inouïe : ils n'en font absolûment qu'à leur tête, sans aucun autre moteur que leur volonté, et une foi indéfectible en leurs capacités.

En fait, ce film préfigure L'Arrangement de Kazan dans la mesure où le héros refuse de vivre dans le compromis et choisit la voie ardue de la liberté.
Dans les deux films, la relation amoureuse est vécue comme un acte de transgression double : transgression des règles sociales et de l'ordre moral, transgression - plus douloureuse celle-là - de la souveraineté qu'ont conquise le héros et sa compagne.

Ce sont pour moi deux films extrêment stimulants :) .

Sinon, il est amusant de lire les notules des internautes américains sur IMDB : Anne Rand (qui écrivit le roman dont est tiré le scénario, qu'elle adapta elle-même) y est l'objet de quolibets divers et variés, son amour éperdu de la liberté n'étant pas du goût de tout le monde... :roll:
Bizarre pour le pays qui représente auxyeux du reste du monde le sommet de l'individualisme :!:
"There is Paramount Paris and Metro Paris, and of course the real Paris. Paramount's is the most Parisian of all."
Mon top 20

Majordome
Décorateur
Messages : 3793
Inscription : 13 avr. 03, 03:00
Localisation : De mon canapé.

Messagepar Majordome » 15 nov. 03, 23:04

Le Rebelle - King Vidor 1949 (The fountainehead)

vu ce film (avec Gary Cooper et Patricia Neal dans les rôles principaux) inspiré de la vie du célèbre architecte F. L. Wright.

Parfait !
La mise en scène est extrèmement audacieuse et reste d'une modernité confondante. Le casting est gonflé et parait à contre courant mais il colle parfaitement. La photographie est magnifique. Les dialogues sont riches, fins et l'intrigue d'une complexité (en terme d'approche psychologique des personnages) réjouissante.
Un bémol pour une musique pénible, envahissante et trop souvent à contre-courant de l'image.
A part çà une ode extraordinaire à l'individualisme en création, avec un plaidoyer passionnant sur la nécessité de ne pas plaire à tout le monde. Il semble bien que les dirigeants des majors d'aujourd'hui devraient revoir ce film en urgence.

Mon coup de coeur du moment... vivement une disponibilité en DVD.

9,8/10

Avatar de l’utilisateur
Jeremy Fox
Shérif adjoint
Messages : 87063
Inscription : 12 avr. 03, 22:22
Localisation : Contrebandier à Moonfleet

Messagepar Jeremy Fox » 16 nov. 03, 11:58

Majordome a écrit :Le Rebelle - King Vidor 1949 (The fountainehead)



Mon coup de coeur du moment... vivement une disponibilité en DVD.

9,8/10


:P

Majordome
Décorateur
Messages : 3793
Inscription : 13 avr. 03, 03:00
Localisation : De mon canapé.

Messagepar Majordome » 17 nov. 03, 01:10

Jeremy Fox a écrit :
Majordome a écrit :Le Rebelle - King Vidor 1949 (The fountainehead)



Mon coup de coeur du moment... vivement une disponibilité en DVD.

9,8/10


:P


Je savais que çà te ferais plaisir ! :)
Vraiment, une des meilleures surprises de mon année naphtalinée (avec le Trou que j'ai re-découvert cette année, et dont je conseille la sublimissime copie du dvd studio canal classique)

Avatar de l’utilisateur
Solal
Accessoiriste
Messages : 1860
Inscription : 9 sept. 03, 11:11
Localisation : A l'est d'Eden

Messagepar Solal » 17 nov. 03, 02:23

Majordome a écrit :
Jeremy Fox a écrit :
Majordome a écrit :Le Rebelle - King Vidor 1949 (The fountainehead)



Mon coup de coeur du moment... vivement une disponibilité en DVD.

9,8/10


:P


Je savais que çà te ferais plaisir ! :)
Vraiment, une des meilleures surprises de mon année naphtalinée

Le club ne cesse de s'agrandir ! :D

Et moi je n'arrête pas de poster derrière Majordome qui doit avoir à peu près les mêmes habitudes de travail que moi pour descendre sur le forum à cette heure.
Image
I would prefer not to

Kurtz

Messagepar Kurtz » 23 nov. 03, 18:28

Majordome a écrit :Le Rebelle - King Vidor 1949 (The fountainehead)

vu ce film (avec Gary Cooper et Patricia Neal dans les rôles principaux) inspiré de la vie du célèbre architecte F. L. Wright.

Parfait !
La mise en scène est extrèmement audacieuse et reste d'une modernité confondante. Le casting est gonflé et parait à contre courant mais il colle parfaitement. La photographie est magnifique. Les dialogues sont riches, fins et l'intrigue d'une complexité (en terme d'approche psychologique des personnages) réjouissante.
Un bémol pour une musique pénible, envahissante et trop souvent à contre-courant de l'image.
A part çà une ode extraordinaire à l'individualisme en création, avec un plaidoyer passionnant sur la nécessité de ne pas plaire à tout le monde. Il semble bien que les dirigeants des majors d'aujourd'hui devraient revoir ce film en urgence.

Mon coup de coeur du moment... vivement une disponibilité en DVD.

9,8/10


tout à fait d'accord.
mais en moins enthousiaste quand même.

4,75/6

Avatar de l’utilisateur
-Kaonashi Yupa-
Tata Yuyu
Messages : 10391
Inscription : 21 avr. 03, 16:18

Messagepar -Kaonashi Yupa- » 7 févr. 05, 11:38

Rebel rebel, I love you so !!

Ces quelques mots de Bowie résument parfaitement mon sentiment sur le film de King Vidor, Le Rebelle (The Fountainhead).
Le thème de l'homme seul contre la multitude hostile était ce qui m'attirait le plus dans ce film, dont je ne savais pas grand chose. De King Vidor, je ne connaissais que Duel au soleil et La Foule (deux immenses films).
Gary Cooper toujours fascinant, Patricia Neal très bien pour son premier grand rôle, surpris de retrouver Raymond Massey (dont je ne me rappelais plus la tête, alors qu'il est excellent dans Arsenic et vieilles dentelles, Une Question de vie ou de mort, À l'Est d'Eden ou encore La Femme au portrait), vraiment très bon.
La réalisation est vriament exemplaire : perfection des cadrages et de l'éclairage, subtilité du montage..
Vraiment un très grand chef-d'oeuvre.

(j'ai rien écrit d'original, je sais ) :?

Avatar de l’utilisateur
Jeremy Fox
Shérif adjoint
Messages : 87063
Inscription : 12 avr. 03, 22:22
Localisation : Contrebandier à Moonfleet

Messagepar Jeremy Fox » 7 févr. 05, 11:53

-Kaonashi Yupa- a écrit :Rebel rebel, I love you so !!

Ces quelques mots de Bowie résument parfaitement mon sentiment sur le film de King Vidor, Le Rebelle (The Fountainhead).
Le thème de l'homme seul contre la multitude hostile était ce qui m'attirait le plus dans ce film, dont je ne savais pas grand chose. De King Vidor, je ne connaissais que Duel au soleil et La Foule (deux immenses films).
Gary Cooper toujours fascinant, Patricia Neal très bien pour son premier grand rôle, surpris de retrouver Raymond Massey (dont je ne me rappelais plus la tête, alors qu'il est excellent dans Arsenic et vieilles dentelles, Une Question de vie ou de mort, À l'Est d'Eden ou encore La Femme au portrait), vraiment très bon.
La réalisation est vriament exemplaire : perfection des cadrages et de l'éclairage, subtilité du montage..
Vraiment un très grand chef-d'oeuvre.

(j'ai rien écrit d'original, je sais ) :?


Pourquoi dis tu ça : ça me convient parfaitement :wink:
On reste souvent muet devant de tels chefs d'oeuvres

Avatar de l’utilisateur
-Kaonashi Yupa-
Tata Yuyu
Messages : 10391
Inscription : 21 avr. 03, 16:18

Messagepar -Kaonashi Yupa- » 7 févr. 05, 13:36

Oui c'est exactement ça. Et je dois te remercier parce que si tu n'en avais pas parlé à l'époque de sa diffusion au ciné de minuit, je ne l'aurais peut-être pas enregistré.
Ce qui m'a encore plus poussé à le regarder hier, c'est non seulement pour une raison perso (études), mais aussi parce que Scorsese l'évoque dans l'itw Positif.
Vraiment génial, ce film (dont je trouve le titre original plus mystérieux).

Avatar de l’utilisateur
Ouf Je Respire
Charles Foster Kane
Messages : 25470
Inscription : 15 avr. 03, 14:22
Localisation : Forêt d'Orléans

Le Rebelle (King Vidor - 1949)

Messagepar Ouf Je Respire » 26 août 05, 23:28

Alors mon Dieu c'est pas croyable ce film. Rarement un film aura été aussi puissant, par bien des canaux (acteurs, mise en scène, dialogues, narration, mise en abîme de l'accomplissement de soi). Mais le propos du film fait tout bizarre: cet éloge de l'artiste en tant que sur-homme par dessus le peuple, cet anti-communisme trop évidemment affiché, cette imposition du goût d'un homme aux autres, surtout que ceux ci vont vivre avec cette vision, etc... Finalement, je ne sais que trop penser du propos du film.

Adoré-je "Le Rebelle" par son audace et sa puissance? Le trouvé-je puant dans son discours? Combien a-t-il de niveaux de lecture? Quel est votre ressenti sur ce film?

Un véritable débat est lancé, sur une oeuvre majeure et à la dualité trouble.
Image
« Toutes choses sont dites déjà ; mais comme personne n’écoute, il faut toujours recommencer. » André Gide

Avatar de l’utilisateur
Jeremy Fox
Shérif adjoint
Messages : 87063
Inscription : 12 avr. 03, 22:22
Localisation : Contrebandier à Moonfleet

Messagepar Jeremy Fox » 26 août 05, 23:35

Je ne pourrais pas trop faire avancer le débat concernant le propos du film car il faudrait d'abord que je le revois afin de l'avoir bien en tête.
Ceci dit, je l'ai toujours considéré comme l'un des plus grands films de l'histoire du cinéma, Vidor transcendant son sujet par le lyrisme étonnant de sa mise en scène.

J'y reviendrais peut-être après une nouvelle vision mais j'avoue que jusqu'à présent, il ne m'avait aucunement gêné, emporté par la splendeur plastique, la puissance 'surhumaine' qui s'en dégage et l'émotion qui m'avait cloué au fauteuil. Une vraie claque que j'aimerais revivre en DVD.

PS : King Vidor a souvent filmé des 'sur-hommes' tout au long de sa carrière, ses personnages et ses oeuvres auront souvent été "bigger than life" : Duel au soleil, The man without a star...

Avatar de l’utilisateur
jim douglas
Stagiaire
Messages : 67
Inscription : 2 août 05, 20:09
Localisation : in the Sun

Messagepar jim douglas » 27 août 05, 00:22

Jeremy Fox a écrit :
PS : King Vidor a souvent filmé des 'sur-hommes' tout au long de sa carrière, ses personnages et ses oeuvres auront souvent été "bigger than life" : Duel au soleil, The man without a star...


Oui c'est vrai mais en revanche je n'ai jamais su pourquoi il avait renié The man without a star. Très souvent dans les livres on nous raconte en effet qu'il avait renié ce film dans son intégralité (à l'exception de la musique et de la photo) mais personne ne nous dit pourquoi ? personnellement j'adore ce film et j'aimerais bien savoir ce qui ne plaisait pas à Vidor :?: Je profite donc de l'occasion si quelqu'un peut m'en dire davantage je le remercie d'avance :wink:
"Quand la légende est plus belle que l'Histoire, on écrit la légende" John Ford

Avatar de l’utilisateur
k-chan
squatteur
Messages : 14086
Inscription : 16 avr. 05, 05:22
Localisation : on the road again.

Messagepar k-chan » 27 août 05, 02:08

Jeremy Fox a écrit :Je ne pourrais pas trop faire avancer le débat concernant le propos du film car il faudrait d'abord que je le revois afin de l'avoir bien en tête.
Ceci dit, je l'ai toujours considéré comme l'un des plus grands films de l'histoire du cinéma, Vidor transcendant son sujet par le lyrisme étonnant de sa mise en scène.

J'y reviendrais peut-être après une nouvelle vision mais j'avoue que jusqu'à présent, il ne m'avait aucunement gêné, emporté par la splendeur plastique, la puissance 'surhumaine' qui s'en dégage et l'émotion qui m'avait cloué au fauteuil. Une vraie claque que j'aimerais revivre en DVD.


Je ne ferais pas avancer les choses, et je dirais tout connement : +1 sur tout ce que dit Jeremy.
Je l'ai enregistré lors de son passage au cinéma de minuit, et je n'ai rien ressenti de vraiment génant dans le propos du film. Peut être ai-je surtout été trop captivé par la relation entre les 2 personnages principaux ? Il faudrait que je le revois, mais je l'ai trouvé magnifique. Je me le repasserais bien là, mais j'ai tellement de film à voir...

Avatar de l’utilisateur
bruce randylan
Mogul
Messages : 11422
Inscription : 21 sept. 04, 16:57
Localisation : lost in time and lost in space

Messagepar bruce randylan » 27 août 05, 03:29

Faut vraiment que je sorte ma K7 qui commence à prendre la poussiere si j'ai bien compris ?
"celui qui n'est pas occupé à naître est occupé à mourir"
land of hope and dreams

luc
Assistant(e) machine à café
Messages : 227
Inscription : 18 nov. 04, 17:43

Messagepar luc » 27 août 05, 08:58

jim douglas a écrit :
Jeremy Fox a écrit :
PS : King Vidor a souvent filmé des 'sur-hommes' tout au long de sa carrière, ses personnages et ses oeuvres auront souvent été "bigger than life" : Duel au soleil, The man without a star...


Oui c'est vrai mais en revanche je n'ai jamais su pourquoi il avait renié The man without a star. Très souvent dans les livres on nous raconte en effet qu'il avait renié ce film dans son intégralité (à l'exception de la musique et de la photo) mais personne ne nous dit pourquoi ? personnellement j'adore ce film et j'aimerais bien savoir ce qui ne plaisait pas à Vidor :?: Je profite donc de l'occasion si quelqu'un peut m'en dire davantage je le remercie d'avance :wink:


Parce que KIRK DOUGLAS était producteur du film et bien entendu la vedette , et sur le plan de la réalisation , il a voulu être calife à la place de VIDOR semble t-il ...
Lorsque DOUGLAS produisait un film , il se montrait trés envahissant , pour ne pas dire "directif"...
Souvenons-nous , c'est lui qui produit "SPARTACUS" le début du film est entre les mains d'ANTHONY MANN , la tournure des évenements ne plait pas à KIRK DOUGLAS et remplace MANN très rapidement par qui on sait...
DOUGLAS précise :"sur THE MAN WITHOUT A STAR , le tournage trainait en longueur , alors que ce n'était qu'ne petite prod..."
et par rapport à MANN : Après la déconvenue de "SPARTACUS" je lui redonnais sa chance pour "LES HEROS DE TELEMARK " et ce fut tres réussi..."