Cinémas en difficulté, conflits entre exploitants, etc.

Rubrique consacrée au cinéma et aux films tournés après 1980

Modérateurs : Karras, Rockatansky, cinephage

Avatar de l’utilisateur
Max Schreck
David O. Selznick
Messages : 14776
Inscription : 13 août 03, 12:52
Localisation : Hong Kong, California
Contact :

Messagepar Max Schreck » 18 déc. 05, 13:53

De récentes informations nous apprennent que le Grand Ecran sera "désossé" début 2006, sans attendre la décision de la future commission CDEC prévue en Janvier.

Il faut absolument empêcher cette fermeture.

Soyez très nombreux à notre apéritif-débat Mardi prochain, 20 Décembre à partir de 19 heures au : "116", 116, rue de la Glacière, Paris 13° (Métro : Glacière)


http://sauvonslegrandecran.free.fr
« Vouloir le bonheur, c'est déjà un peu le bonheur. » (Roland Cassard)
Mes films du mois...
Mes extrospections...
Mon Top 100...

Avatar de l’utilisateur
starfe
Assistant(e) machine à café
Messages : 216
Inscription : 22 oct. 03, 22:59
Localisation : Paris 13
Contact :

Messagepar starfe » 4 janv. 06, 00:42

la salle est fermée.

quelques manifestants et spectateurs ont voulu assister ce soir à la dernière séance mais Europalace (société qui gère les salles Gaumont et Pathé), dans un souci d'assurer la protection des spectateurs suite à un appel à manifestation ce soir, a décider de ne pas rouvrir les portes aujourd'hui, dernier jour d'exploitation annoncé.

tout n'étant pas très clair dans cette fermeture, la mairie de Paris peut encore faire basculer les choses mais H&M et Habitat devant surement faire raporter plus d'argent que la salle de ciné actuelle, il y a, je pense, peux de chance que son destin change. dommage.

ça a été pendant longtemps une de mes salles préférée avec le Max Linder. aujourd'hui, je continuais à y aller car j'habite à moins de 10 minutes.
la salle avait, c'est sur, perdu en qualité (le son surtout) mais elle ne méritait pas quand même pas de disparaitre. quelques rénovations ainsi qu'un effort dans la programmation et l'animation aurait du être fait depuis longtemps mais apparement, ce n'était la volonté de personne.

de IP5 à HP4, j'aurais du mal à faire l'inventaire de tous les films vu dans cette salle.

RIP. :(

Avatar de l’utilisateur
Monsieur X
Invité
Messages : 1129
Inscription : 7 déc. 05, 17:02

Messagepar Monsieur X » 4 janv. 06, 00:47

Je n'étais pas allé dans cette belle salle depuis 3 ou 4 ans... Mais ça me rend triste de savoir que je ne pourrai plus jamais y remettre les pieds. Ca fait bizarre.

Ils auraient du y organiser des avant-premières ou des nuits thématiques, mais ils ont rien fait...

Avatar de l’utilisateur
Max Schreck
David O. Selznick
Messages : 14776
Inscription : 13 août 03, 12:52
Localisation : Hong Kong, California
Contact :

Messagepar Max Schreck » 4 janv. 06, 15:42

Le plus triste est sans doute cette fermeture finalement trop discrète, malgré la pétition. C'est quand même pas rien, une salle aussi importante qui ferme, surtout à Paris.

Kinopanorama, UGC Convention, Gaumont Opera, Gaumont Gobelins, Grand Ecran Italie... c'est pas rien.

Et tout ça pour quoi ? Pour étendre la surface d'un centre commercial qui n'en a pas besoin.
:(
« Vouloir le bonheur, c'est déjà un peu le bonheur. » (Roland Cassard)
Mes films du mois...
Mes extrospections...
Mon Top 100...

Avatar de l’utilisateur
-Kaonashi Yupa-
Tata Yuyu
Messages : 10225
Inscription : 21 avr. 03, 16:18
Contact :

Messagepar -Kaonashi Yupa- » 5 janv. 06, 14:27

C'était prévu de longue date, cette fermeture, mais ça me fout quand même le cafard... :cry:

J'en ai vu des bons films dans cette salle, et des gros navets aussi d'ailleurs (La Planète au trésor, Dragon rouge, La Ligue des gentlemen extraordinaires, Desperado 2).

Pfiou, quelle bande de salauds !

Un souvenir marquant, ce sont les séances du soir dans cette salle, l'"ambiance" continuait un peu partout autour du ciné, et sur les quais du métro de la station Place d'Italie, c'était vraiment sympa. Mon souvenir post-séance le plus fort restera les deux fois où je suis aller y voir La Guerre des mondes, et quelques discussions sous le choc (et d'autres moins).
Il y a ça dans beaucoup d'autres endroits, mais là c'était, je sais pas, spécial.


R.I.P. :(
Image
Image

Avatar de l’utilisateur
Rockatansky
Le x20, c'est dangereux
Messages : 39507
Inscription : 13 avr. 03, 11:30
Last.fm
Liste de DVD

Messagepar Rockatansky » 5 janv. 06, 15:21

Cette salle était surtout moyennement placée, (un peu comme le kinopanorama) la programmation n'était pas des meilleures, et comme beaucoup de Salles Gaumont en pas trés bon état. DE plus à part la grande salle, la qualité des autres salles était déplorable. A la différence des salles UGC il n'y a guere d'effort fait sur les salles Gaumont qui reste trés médiocres pour la plupart.
Clear Eyes, Full Hearts Can't Lose !
« S’il est vrai que l’art commercial risque toujours de finir prostituée, il n’est pas moins vrai que l’art non commercial risque toujours de finir vieille fille ».
Erwin Panofsky

Margo

Messagepar Margo » 18 janv. 06, 15:23

Le Cinéma des cinéastes en difficulté

Leur fréquentation est loin d'être négligeable (140 000 entrées par an), et pourtant les trois salles du Cinéma des cinéastes, que l'association Auteurs-Réalisateurs-Producteurs (ARP) loue depuis une dizaine d'années à Pathé, sont confrontées à de graves problèmes financiers. Selon le délégué général de l'ARP, Michel Gomez, "la situation s'est dégradée depuis deux ans, et le passif atteint 400 000 euros".

Depuis des mois, cette association forte de deux cents membres a cherché en vain des partenaires pour exploiter ce lieu très vaste — qui comprend, outre les trois salles, des bureaux où travaille l'équipe de l'ARP et des boutiques louées à des tiers — situé à deux pas de la place de Clichy (Paris-17e).

Une réunion de crise des membres de l'ARP s'est tenue, jeudi 12 janvier en fin d'après-midi, pour discuter de l'avenir du Cinéma des cinéastes. Face à l'urgence, chaque membre a été appelé à cotiser personnellement pour sauver ces salles et pouvoir mettre en place une base financière nécessaire à un emprunt étalé sur dix ans. "On va se battre et essayer de trouver une solution", a promis Michel Gomez, délégué général de l'ARP. Afin de conserver ce navire amiral où sont projetés chaque semaine nombre d'avant-premières des réalisateurs, des films d'auteur, des travaux de jeunes cinéastes, l'ARP a décidé de vendre l'autre salle de cinéma parisienne dont elle détient cette fois-ci le fonds, le Studio des Ursulines.

Cette salle, créée en 1926 dans le Quartier latin, s'est repositionnée uniquement sur les films de qualité destinés au jeune public et reçoit le soutien conjugué du Centre national de la cinématographie (CNC) et de la Mairie de Paris. L'actuel exploitant, le jeune Louis-Paul Desanges, nommé par l'ARP, vient de créer une nouvelle société pour reprendre la salle à titre personnel. La transaction doit s'effectuer dans les jours à venir, mais ne permettra même pas à l'ARP de récupérer ce qu'elle avait déboursé pour l'achat.

Au risque de perdre ses salles, l'ARP pourrait aussi faire une croix sur ses Rencontres annuelles de Beaune, une institution dans le cinéma français depuis quinze ans. L'amendement d'Alain Suguenot, maire (UMP) de Beaune, voté à l'Assemblée nationale à la veille de Noël, et permettant de télécharger des fichiers sur Internet, téléchargement jusqu'à présent illégal, apparaît comme la première étape pour la création d'une licence globale.

Dans la mesure où tous les membres de l'ARP sont catégoriquement opposés à un tel principe, qui consisterait à taxer les internautes pour redistribuer un nouveau forfait aux créateurs, l'idée de délocaliser les rencontres semble aussi faire son chemin.

Source Le Monde

PS : j'édite le titre du topic :wink:

Avatar de l’utilisateur
Joshua Baskin
ambidextre godardien
Messages : 8532
Inscription : 13 avr. 03, 20:28
Localisation : A la recherche de Zoltar

Messagepar Joshua Baskin » 18 janv. 06, 16:34

Même si ça a toujours été plus ou moins le cas, il y a vraiment des quartiers de cinéma. J'ai l'impression que celui de la place Clichy n'est plus ce qu'il était. Fermetures de nombreuses salles, quartier pas toujours bien fréquenté, et seul le Pathé arrive à vivre correctement.
Même chose pour le quartier latin, si l'on trouve encore plein de salles d'art et d'essai, l'âge d'or est fini.
Les trois quartiers rois sont les champs elysees, les halles, et depuis quelques années maintenant, Bercy.

Avatar de l’utilisateur
Rockatansky
Le x20, c'est dangereux
Messages : 39507
Inscription : 13 avr. 03, 11:30
Last.fm
Liste de DVD

Messagepar Rockatansky » 18 janv. 06, 16:47

Joshua Baskin a écrit :Même si ça a toujours été plus ou moins le cas, il y a vraiment des quartiers de cinéma. J'ai l'impression que celui de la place Clichy n'est plus ce qu'il était. Fermetures de nombreuses salles, quartier pas toujours bien fréquenté, et seul le Pathé arrive à vivre correctement.
Même chose pour le quartier latin, si l'on trouve encore plein de salles d'art et d'essai, l'âge d'or est fini.
Les trois quartiers rois sont les champs elysees, les halles, et depuis quelques années maintenant, Bercy.


Le pb du quartier latin c'est que leur prog sympa, ne compense pas le fait que la plupart des salles soient pourries.
Clear Eyes, Full Hearts Can't Lose !
« S’il est vrai que l’art commercial risque toujours de finir prostituée, il n’est pas moins vrai que l’art non commercial risque toujours de finir vieille fille ».
Erwin Panofsky

Margo

Messagepar Margo » 18 janv. 06, 16:50

Le débat fait d'ailleurs rage entre les cinés "indés" et la Cinémathéque, dont le succès ne se dément pas depuis son déménagement. Article du Monde encore, daté de la semaine dernière.

Depuis l'inauguration de son nouveau bâtiment, rue de Bercy (Paris-12e), le 28 septembre 2005, jusqu'au 3 janvier, la Cinémathèque française a accueilli 183 000 visiteurs (100 000 ont vu l'exposition "Renoir/Renoir" et 75 000 sont allés au cinéma). Avant son déménagement, cette institution attirait 115 000 spectateurs par an dans ses deux salles de Chaillot et des Grands Boulevards.

Dorénavant, la Cinémathèque dispose de quatre salles. En moyenne, 140 spectateurs ont assisté à chaque séance de rétrospective de Jean Renoir. C'est le même résultat que celui enregistré lors de la dernière diffusion des oeuvres du réalisateur à Chaillot, en 1994. Le nombre de séances étant plus important cette fois-ci, 18 000 personnes ont vu des films de Renoir, contre 8 000 en 1994. Les programmations consacrées à David Cronenberg et à Douglas Sirk ont fédéré respectivement 6 400 et 15 000 spectateurs. Le directeur général de l'établissement, Serge Toubiana, ne s'attendait pas au succès de la diffusion quotidienne des classiques de l'histoire du cinéma dans la salle de 94 places.

Dans ce bâtiment de Frank Gehry, les projets de librairie et de restaurant ont pris du retard. M. Toubiana affirme avoir "renouvelé le public", notamment grâce à la formule "libre pass" (120 euros par an, soit 10 euros par mois pendant un an), qui donne un accès illimité aux séances et aux expositions. Le conseil d'administration de la Cinémathèque n'a pas donné son feu vert pour augmenter ce tarif à 12,50 euros.

Pour l'heure, 4 000 personnes ont adhéré à cette formule destinée à fidéliser un noyau dur de spectateurs. Son succès suscite certains grincements de dents chez les exploitants de salles d'art et essai parisiennes.

S'il se félicite du succès de la Cinémathèque française, Patrick Brouillé, président de l'Association française des cinémas d'art et d'essai (Afcae), se dit "surpris" par cette carte illimitée, que les salles d'art et d'essai ne pourraient pas, pour des raisons économiques, imiter. Il espère des synergies plus importantes avec la Cinémathèque, pour mieux diffuser des films de patrimoine, en faisant "tourner" les rétrospectives en province. Un projet qui pourrait, selon lui, se décliner avec les autres institutions comme le Centre Pompidou ou le Forum des images. Jean-Marie Rodon, qui dirige les salles Action à Paris, juge cette idée "assez utopique" pour des questions de droits. Il croit "qu'il existe un lien entre la politique agressive de la Cinémathèque et les fortes chutes de fréquentation (qu'il a) subies en novembre et décembre".

"C'est très difficile pour les salles de films de patrimoine. Nous vivons non pas pour gagner de l'argent, mais pour ne pas en perdre", renchérit Simon Simsi, qui exploite à Paris le Champollion et le Max-Linder. "On vient de ressortir Riz amer. Il y a quinze ans, on faisait 40 000 entrées avec ce film, maintenant si on arrive à 5 000 c'est le Pérou", dit-il, en constatant que les films de répertoire en salles, spécialement à Paris, "ont pris un sacré coup avec la concurrence des DVD, des chaînes câblées".

"On nous dit : "Vous êtes riches, vous êtes visibles, vous faites ce que nous faisons." Mais personne, dans l'art et essai, ne propose d'intégrale. Dans ce climat de panique et de baisse de fréquentation, on devient un ennemi. Nous n'avons pas à être le bouc émissaire de la crise du secteur", répond M. Toubiana.

Avatar de l’utilisateur
Rockatansky
Le x20, c'est dangereux
Messages : 39507
Inscription : 13 avr. 03, 11:30
Last.fm
Liste de DVD

Messagepar Rockatansky » 18 janv. 06, 16:53

ça me fait penser au débat : Y a moins de morts sur les routes, mais que fait on pour les organes à greffer en moins
Toujours voir les choses par son petit bout de lorgnette.
Clear Eyes, Full Hearts Can't Lose !
« S’il est vrai que l’art commercial risque toujours de finir prostituée, il n’est pas moins vrai que l’art non commercial risque toujours de finir vieille fille ».
Erwin Panofsky

Avatar de l’utilisateur
Rockatansky
Le x20, c'est dangereux
Messages : 39507
Inscription : 13 avr. 03, 11:30
Last.fm
Liste de DVD

Messagepar Rockatansky » 18 janv. 06, 16:56

Avant de me faire incendier, je respecte profondemment le travail des associations de don d'organe c t juste un exemple un peu provocateur.
Clear Eyes, Full Hearts Can't Lose !
« S’il est vrai que l’art commercial risque toujours de finir prostituée, il n’est pas moins vrai que l’art non commercial risque toujours de finir vieille fille ».
Erwin Panofsky

Avatar de l’utilisateur
Max Schreck
David O. Selznick
Messages : 14776
Inscription : 13 août 03, 12:52
Localisation : Hong Kong, California
Contact :

Messagepar Max Schreck » 4 févr. 06, 17:34

Le maire refuse de recevoir le collectif pour la sauvegarde du Grand Ecran Italie, accompagné par un candidat à la reprise de la salle.

--------

Des représentants du collectif pour la sauvegarde du Grand Ecran (composé de riverains, commerçants-restaurateurs, cinéphiles, et artistes de tous bords...) devaient être reçus jeudi matin par Serge Blisko en prévision de la Commission Départementale d'Equipement Commercial (CDEC) du 7 février prochain, où le maire du 13° siège en tant que membre votant.
 
Cette commission est chargée de statuer sur le sort du Grand Ecran Italie. Elle peut donner ou refuser son accord pour le changement d'affectation, qui condamnerait la salle à la démolition.
 
M. Blisko a fait savoir tard la veille au soir qu'il recevrait seul Michel Caraux, représentant des deux restaurants (Hippopotamus et El Rancho) situés au-dessus du Grand Ecran. La délégation, constituée d'une dizaine de personnes de sensibilités politiques très diverses, a donc attendu dans le hall de la Mairie jusqu'à la fin de leur entretien.
 
Le maire a déclaré à M. Caraux qu'il regrettait la fermeture du Grand Ecran mais considérait sa transformation en magasins comme inéluctable en l'absence de candidat sérieux à la reprise de l'exploitation. Ceci alors qu'un repreneur s'est manifesté auprès de la société EuroPalaces dès Octobre 2005 et a également sollicité sans succès un rendez-vous auprès du Maire courant Janvier.
 
M. Klisaric, exploitant indépendant de plusieurs salles en Seine-et-Marne, administrateur du Syndicat des Théâtres Cinématographiques, bien connu dans la profession, souhaitait  profiter de l'occasion pour lui présenter son projet, qui dispose du soutien des banques ; il n’a pu être entendu.
 
Le collectif a ressenti ce refus du dialogue comme du mépris de la part de M. Blisko sur un sujet aussi crucial pour l'avenir de l'arrondissement, et ne cache pas sa déception de ne pouvoir compter sur son soutien après son engagement en 2005 sur France 3 de "s'opposer par tous les moyens politiques et juridiques à la transformation en magasins de cette salle".
 
Si on ne peut tenir M. Blisko pour responsable de cette crise, il semble être néanmoins le seul élu à pouvoir la résoudre. Soyons clairs : le collectif n'attend pas forcément de la municipalité une implication financière, mais plutôt une écoute attentive envers tout projet alternatif sérieux susceptible de faire renaître le Grand Ecran, et une preuve de la bonne volonté de leur maire envers ses administrés.
 
Au cours de son prochain Café-Stop Samedi 4 février à 14h30, le collectif informera les riverains de l'évolution du dossier et fera signer la pétition sur le parvis du Grand Ecran.
Contact : 06 65 40 32 94 / 06 19 45 01 04   http://sauvonslegrandecran.free.fr
« Vouloir le bonheur, c'est déjà un peu le bonheur. » (Roland Cassard)
Mes films du mois...
Mes extrospections...
Mon Top 100...

omnismundi
Assistant(e) machine à café
Messages : 106
Inscription : 2 févr. 06, 19:46

Messagepar omnismundi » 4 févr. 06, 18:21

Je trouve un peu injuste l'accusation des cinémas Art et Essai contre la Cinémathèque.
Après tout, elle a su se renouveler. Honnêtement, je préfère aller à la Cinémathèque voir un film dans de bonnes conditions de projection (salle confortable, écrans assez grands) que de me rendre dans certains cinémas de quartier, où en plus l'accueil est parfois déplorable. Et de surcroît il arrive souvent de devoir faire la queue sur le trottoir, ce qui n'est pas toujours agréable avec de mauvaises conditions météo :(
Le pass est critiqué, mais c'est exactement ce qu'à fait le Forum des Images aux Halles (actuellement en travaux de rénovation d'ailleurs) et là personne n'a rien dit...
Quand à la programmation, les films projetés sont du même niveau qu'auparavant à Chaillot et aux Grands Boulevards, et montrer l'intégrale d'une oeuvre fait depuis bien longtemps partie des habitudes de la Cinémathèque. Pourquoi tout d'un coup la programmation est critiquée, faisant soi-disant une concurrence ?

J'imagine déjà les voix qui vont s'élever dans un an lorsque le Forum des Images va ouvrir ses nouvelles salles, surtout si les formules d'abonnement illimitées sont remises en vente !

Avatar de l’utilisateur
Rockatansky
Le x20, c'est dangereux
Messages : 39507
Inscription : 13 avr. 03, 11:30
Last.fm
Liste de DVD

Messagepar Rockatansky » 4 févr. 06, 18:23

J'imagines que l'amélioration des conditions des salles de la cinématheque les fait plus chier qu'autre chose, vu qu'avant elles étaient d'assez mauvaises qualité les exploitants se sentaient moins en concurrence.
Clear Eyes, Full Hearts Can't Lose !
« S’il est vrai que l’art commercial risque toujours de finir prostituée, il n’est pas moins vrai que l’art non commercial risque toujours de finir vieille fille ».
Erwin Panofsky