Tangerine Dream

Pour parler de toute l'actualité des livres, de la musique et de l'art en général.

Modérateurs : cinephage, Karras, Rockatansky

Tangerine dream: leur meilleure béo?

THIEF/LE SOLITAIRE
9
33%
THE KEEP/LA FORTERESSE NOIRE
6
22%
SORCERER/LE CONVOI DE LA PEUR
10
37%
NEAR DARK/AUX FRONTIERES DE L'AUBE
2
7%
MIRACLE MILE/APPEL D'URGENCE
0
Aucun vote
SHY PEOPLE/LE BAYOU et autres...
0
Aucun vote
 
Nombre total de votes : 27

Avatar de l’utilisateur
Anorya
Laughing Ring
Messages : 11859
Inscription : 24 juin 06, 02:21
Localisation : LV426

Re: Tangerine Dream

Messagepar Anorya » 21 févr. 09, 02:44

(...) Départ de Beauman. Après un tâtonnement de deux albums, dont le chanté et excellent Cyclone (...)


Euuuuh...

NAN. :mrgreen:

Si chanter façon hard-rock sans avoir autant le talent, la classe et le panache par exemple du chanteur de Deep Purple dont ici la "performance" vocale pourrait se rapprocher mais au final avoir plutôt un placage indigeste de voix sans style ni réelle personnalité sur une musique superbe ne se borne qu'a une espèce d'enjolivure pour mieux vendre (Froese n'a jamais caché ses ambitions commerciale il faut dire), c'est du chant, ben je me dis que le chroniqueur devrait écouter moins d'instrumentaux dans sa vie... :fiou:

(...) trois BO dont, enfin, l’édition officielle de La Forteresse Noire de Michaël Mann.


Oh le joli poisson d'avril en avance. :fiou:
Surtout que le disque est quasi-introuvable à l'heure actuelle...


Merchi pour le lien Manny sinon même si ça n'apprend pas grand chose. ;)
Image

Avatar de l’utilisateur
DaveDevil666
k2r
Messages : 479
Inscription : 29 déc. 05, 21:22

Re: Tangerine Dream

Messagepar DaveDevil666 » 28 févr. 09, 22:49


Avatar de l’utilisateur
The_Thing
Assistant(e) machine à café
Messages : 184
Inscription : 14 nov. 08, 23:09

Re: Tangerine Dream

Messagepar The_Thing » 2 mars 09, 11:00

Je voulais juste signaler les excellents projets solo de Edgar Froese, le quadriphonique Aqua et le génialissime Epsilon In Malaysian Pale sorti en 74 et 75. Musique de rêve et parfois industrielle lorgnant du côté de Throbbing Gristle.

Avatar de l’utilisateur
Anorya
Laughing Ring
Messages : 11859
Inscription : 24 juin 06, 02:21
Localisation : LV426

Re: Tangerine Dream

Messagepar Anorya » 15 mars 09, 12:31

The_Thing a écrit :Je voulais juste signaler les excellents projets solo de Edgar Froese, le quadriphonique Aqua et le génialissime Epsilon In Malaysian Pale sorti en 74 et 75. Musique de rêve et parfois industrielle lorgnant du côté de Throbbing Gristle.


"Macula transfer" du même Froese n'est pas à dénigrer non plus loin de là aussi je trouve. :wink:
Image

Avatar de l’utilisateur
phibes
Directeur photo
Messages : 5279
Inscription : 2 mai 03, 17:33

Re: Tangerine Dream

Messagepar phibes » 15 mars 09, 13:13

ages et pinnacle nesont pas très tristesdans le genre , mais les deux meilleurs du sieur froese reste aqua et espsilon in .

mannhunter
Laspalès
Messages : 15525
Inscription : 13 avr. 03, 11:05
Localisation : Haute Normandie et Ile de France!

Re: Tangerine Dream

Messagepar mannhunter » 15 juin 09, 19:08

En concert à l'Olympia le 12 Septembre!:

http://www.parisetudiant.com/m/sortir-a ... p?ne=35498

Avatar de l’utilisateur
Anorya
Laughing Ring
Messages : 11859
Inscription : 24 juin 06, 02:21
Localisation : LV426

Re: Tangerine Dream

Messagepar Anorya » 21 nov. 09, 15:42

UP du topic Tangerine Dream.

Je propose une petite notation étendue à une bonne partie de la discographie du groupe et plus qu'aux B.Os cette fois (et un top perso la prochaine fois sans doute). :D
Manny, Cranky, vous me suivez ? :wink:


Image
ATEM - 3/6.
Atem est inécoutable et irracontable.
Mélodique ? Autant dire que la première OST de Silent Hill est d'une douceur formidable à côté.
Non, je vois pas.
Mais ça donne une très bonne idée du chaos sur Terre si il y avait besoin. Surtout la première piste (encore que le reste est glauque et salement poisseux).... :shock:
Pas un album qu'on prend plaisir à écouter selon moi ça c'est sûr (sauf Julien peut-être et encore :mrgreen: ). Pas le mieux pour débuter : en fait ça pourrait même dégoûter et insupporter plus qu'autre chose. Je reconnais qu'il y a de la recherche musicale mais bon... C'est hard. :|


Image
Phaedra (1974) - 5/6
Genre : ambiant bien barré. A des kilomètres d'un album dynamique, presque rock et électrique comme Force Majeure. Dans TD au début, pas de guitare électrique ni batterie ni flûtes, que des synthés puissants. Un voyage dans une autre dimension mais un album difficile selon moi, à réecouter de nombreuses fois pour mieux appréhender l'univers proposé.


Image
Rubycon (1975) - 6/6.
Effrayant, inquiétant et beau, Rubycon est un voyage sans retour dans le fleuve des âmes, baigné de choeurs fantômatiques et glaçants (le titre même évoque le fleuve situé près de Rome que César traversa avec ses légions. A l'écoute de la musique, on peut se dire que l'album aurait pu s'appeler Styx). Chef d'oeuvre ambiant pour moi.


Image
Ricochet (1975) - 4,5/6.
On a trop tendance parfois à oublier que TD, outre sa pléthore innombrable de synthés, a aussi d'autres instruments en stock. A l'écoute de ce live enregistré (le son est superbe) et livré comme un album "normal" de deux longues pistes, on redécouvre un groupe qui inclue de la batterie, du piano, de la basse, des effets de guitare électrique au sein de ses compositions planantes. Mais voilà, là où Rubycon m'emporte par son homogénéïté sans faille, ici je décroche un peu tant le contraste entre instruments classiques et synthétiques est important. D'autant plus que j'ai ressenti une sensation étrange de déjà-vu après Rubycon. Comme une volonté de faire pareil mais en sonnant différemment (on sent d'ailleurs que le groupe arrive à un tournant). Et pour moi, ça ne marche pas tout le temps. :o
Mais bon, c'est de la pure impro donc respect. :D


Image
Stratosfear (1976) 4/6.
Sombre, lancinant, plaintif et dur d'accès à la première écoute. Apparition des guitares mais la musique reste inquiétante et étrange. N'empêche c'est intéressant....Mais bien trop court ! L'album dure à peine moins d'une demi-heure c'est dommage parce que sinon on tiens là un album pas mal qui pourrait être rangé à côté de Sorcerer (mêmes sonorités, même impression morbide qui plane).


Image
Sorcerer ost - 4,5/6
Sans les images, là ça passe moins bien contrairement à Near Dark. Trop glacé, trop froid, trop marécageux pour une musique très proche de Stratosfear (donc un peu glauque). A l'image du film donc mais encore parfois trop abstrait. Il faut dire aussi qu'ils ont composé cette B.O comme ça sans avoir vu le film, juste sur les indications de Friedkin, ce qui est déjà en soi un certain tour de force hallucinant. :shock:
Bon, à écouter dans le noir par contre, l'effet est formidablement bien zarb. :fiou:


Image
Encore (1977) - 4,5/6.
Un live à l'origine en double vinyl donc un cd de près de 70 minutes pour retracer l'énorme tournée sur le continent américain. :shock:
Et 4 morceaux de 15,20 minutes chacun en moyenne où le groupe improvise pas mal sur scène et n'hésite pas a reprendre des parties issues de nombreux autres albums dont la fin de Stratosfear, des extraits samplés de la B.O du film Sorcerer (ow ! :shock: ), ainsi que des pans presque méconnaissables de Phaedra ou Rubycon...La parfaite synthèse d'un cycle ambiant se terminant puisqu'il faut connaître un peu les albums d'avant pour pouvoir pleinement l'apprécier à sa juste valeur au risque d'être totalement déboussolé.


Image
Cyclone -2/6.
Aïe.
Ouille.
J'avais pourtant lu de nombreuses chroniques sur cet album mais j'ai voulu essayer...Et je le regrette un peu des fois.
98% de la discographie de TD est instrumentale. Le 2% restant c'est par exemple cet album (mais pas que) où Froese et Franke, suite au départ de Baumann après "encore" ont voulu mettre un chanteur et, horreur, ça fout presque tout l'album en l'air là où la musique, sublime instrumentalement annonce la baffe "force majeure".
Comprenez moi, j'aurais pas été contre une voix sur Tangerine dream mais encore aurait il fallu qu'elle sache chanter bien et en adéquation avec la musique, c'est un peu comme si on avait essayé de plaquer à titre d'exemple, la voix de Enya sur des morceaux de Nin Inch Nails. ça pourrait marcher sur les titres les moins violents mais sur d'autres, non j'ose pas imaginer le cauchemar.
ça vous donne une certaine idée.
N'empêche album à avoir (du moins pour le fan) ne serait ce que pour son "madrigal meridien" un peu industriel et complètement enjoué (parties de batteries et clavier excellentes qui semblent constamment se défier).


Image
Force Majeure (1979) 6/6
Tangerine Dream poursuit le cycle du changement.
Force Majeure est l'album le plus dynamique, rock et électrique du groupe et le plus cohérent en plus d'un son parfait (si ça se trouve Alan Parsons est venu tester les machines pour se marrer et ensuite voir ce qu'il pourrait réutiliser pour sa musique). Le groupe comme Pink Floyd a souvent été à la pointe de la technologie mais là, ça rend dantrement bien.
A noter que Michael Mann réutilise des extraits de morceaux de "Force majeure" pour son film "Thief" (où la B.O est aussi composée par TD, j'y viens en dessous)...



Image
Tangram (1980) -6/6.
Où comment le groupe recrée des morceaux longs qui partent dans toutes les directions tout en restant à peu près cohérent. Emotionnellement c'est hyper mélancolique et l'on a presque envie de pousser sa petite larme. Et le son est superbe une fois de plus. L'album aurait été enregistré live comme une simili improvisation et dans ce cas, chapeau c'est incroyable. A noter que c'est la dernière fois que Tangerine Dream compose de longs morceaux aux machines analogiques : avec l'album suivant, on passe au digital pour un son plus froid qui peut faire perdre un peu d'âme aussi (welcome in the 80's)... Quitte aussi à rendre légitime les critiques qu'on pourra reprocher à Tangerine Dream par la suite (et qui fait que bon nombre n'aiment pas trop le groupe justement à cause de ce que TD va prendre comme direction : plus commerciale à fond les ballons, moins inspirée par contre).


Image
Pergamon (1980) - 3,5/6.
Pergamon est un album étrange et assez rare. Comme souvent avec le Dream de cette période glorieuse, c'est un live improvisé en concert avec pourtant des passages qui rappellent fortement Tangram. Faut dire qu'a l'époque, notre trio teuton était en train de plancher sur Tangram en mettant beaucoup d'idées de côté, quitte à les réutiliser en live même si l'album est sorti après Tangram. Il y a deux pistes de 20 mn et la première semble presqu'une repompe de Tangram et d'albums précédents et... ça passe pas. Le son est pas au top, parfois ça sonne kitchoune et puis bon, qu'est-ce que c'est mou bordel. :mrgreen: C'est du Tangram, mais sans la saveur en somme. Un parfait somnifère malgré 4 premières minutes dotées d'un magnifique solo de piano à faire baver n'importe quel Frédéric Chopin.
Et dans la seconde partie soudain, on se réveille brutalement, Froese choppe sa 6 cordes, branche sur le voltage électrique tandis que les deux autres fournissent le rythme à coup de synthé. Et c'est partie pour une suite de solos de guitare assez bourrin sur près de 15 mn (le morceau fait 22 mn environ). C'est dantesque, fabuleux, parfois exténuant, on a envie de crier grâce. Ah le salaud. Mais ça fait sacrément remonter la note de ce qui aurait pu s'avérer un truc chiant de bout en bout. Bien joué. :o


Image
Thief (1981) - 4,5/6
La B.O du film de Mann, "le solitaire".
Et j'avoue c'est pas mal puisque j'ai découvert le disque avant le film de Mann (donc ça vit très bien hors du contexte visuel du film). C'est même très bon pour peu qu'on s'habitue aux sons et rythmes même si un petit temps d'adaptation est nécessaire : le score est tellement synthétique et replié sur lui-même qu'on imagine mal l'emploi d'une telle musique autrement que pour une fonction cinématographique ancrée dans les 80's. C'est sa force et sa faiblesse puisque les autres productions de TD supportent bien plus les assauts du temps généralement.


Image
White eagle (1982) - 5/6
Comme pour Thief sorti 1 an auparavant, Tangerine Dream continue sa lancée synthétique : l'équipement digital a remplacé l'analogique et le son est devenu plus froid ce qui n'empêche pas le groupe d'expérimenter et de créer des morceaux toujours intéressants et riches. Mojave Plan, suite de 20 minutes qui garde l'attention constante alterne complexité et simplicité et en est le meilleur exemple.


Image
Logos live (1983) - 6/6.
Un autre live "encore" et c'est une fois de plus différent. C'est plus proche de Tangram et White eagle pour les compositions : innovant, inventif (on entend même comme des espèces de scratchs :shock: ) , décalé et mélodique à souhait. Et c'est totalement improvisé sur scène, un peu comme Encore. Tour de force de près de 45 mn donc (les 2 parts du vinyle ont étés réunies en une seule piste sur cd. Idée de Virgin. Je comprends pas trop pourquoi mais ça ne me gène pas) avec un son superbe.
Si vous adorez Tangram, jetez vous dessus, vous ne le regretterez pas. ;)


Image
Hyperborea (1983) - 4,5/6
Logos et white eagle avaient un son chaud. Hyperborea est glacé. A l'origine, dernier disque du groupe teuton avec la firme à Bronson, on sent le groupe énervé, fatigué et n'ayant pas spécialement envie de continuer à se faire aimer. Ambiance glaciale, son métallique, mélodies étirées... Hyperborea est dur à apprécier et je ne le recommande pas spécialement aux novices. Il y a pourtant quelque chose qui s'en dégage à force d'écoute répétées mais on sent que quelque chose change radicalement. Pour beaucoup, c'est le dernier grand disque de TD (avec 2,3 comme par exemple Underwater sunlight ou Poland, mythique concert glacé en pays communiste où le groupe dû se débrouiller car les machines s'étaient littéralement un peu gelées --au sens propre comme figuré--. :shock: Et là aussi tour de force...) et je serais assez d'accord avec eux même si je citerais d'autres disques plaisants encore par la suite même si il est vrai que ça n'atteindra plus vraiment de sommets...


Image
The keep (1984) - 2,5/6.
Le film est ultra rare, le disque l'est tout autant, du coup l'attente n'en est que plus grande.
Au final, un beau pétard mouillé. Certaines sonorités semblent incongrues, pas à leur place, un peu comme si le disque, à l'instar du film, avait été charcuté et remodelé par un espèce de sadique. D'autant plus que l'orientation sonore sur l'ensemble est assez discutable à mon sens : prenez le lugubre poisseux d'un Sorcerer composé pour Friedkin mélangé à l'aisance planante et décontractée d'un Risky business, malaxez le tout avec un peu d'Underwater sunlight, enlevez l'inspiration, vous obtenez The Keep. :|
Bref, c'est pas homogène, parfois c'est clinquant, certains bruits sont un peu "WTF"... Reste quand même 2,3 morceaux purement ambiants où la magie opère. Sur 16 pistes (tout comme Wavelength mais contrairement à ce dernier), c'est trop peu pour que je soit suffisamment indulgent, j'en suis le premier désolé.


Image
Wavelength (1984) - 5/6.
Par contre ce dernier, enchaîné en même temps que The keep est un petit bijou. Des morceaux courts et nombreux mais jamais pompiers. Parfois planants, parfois étranges ou reposants. Une guitare presque Floydienne qu'on pourrait croire issu d'un Wish you were here (l'album, pas la chanson) fait même timidement son apparition. Tout coule de source comme autant d'instantanés. Un peu comme si nos allemands se faisaient plaisir après the keep, mais vraiment, ça se sent, c'est chaleureux, doux, beau. A la limite c'est même pas une OST je dirais.


Image
Risky Business (1984) - 5/6.
Je n'ai pas vu le film honnêtement et Demi-Lune pourra vous en parler avec une passion peu commune qui donne furieusement envie de le voir. Par contre en bon fan du Dream, j'ai la B.O, on se refait pas. Chose importante à signaler et assez rare, il n'y a pas que du TD là-dessus même si ils se tapent la part du lion (11 titres dont 5 de TD) d'une part. D'autre part, les autres artistes invités fournissent du bon (le Jeff Beck est grandiose au passage), ce qui est peu commun généralement dans de nombreuses B.O parfois pot-pourri (je tairais mon accès de colère quand j'acquis plus jeune la B.O de Men In Black pour m'apercevoir qu'en fait c'était pas le score officiel mais une espèce de compil' où les morceaux d'Elfman se réduisaient à deux titres pot de chagrin tout à la fin au milieu de pas mal de trucs insipides même si rigolos parfois --sacré Will Smith :mrgreen: Passons, j'étais jeune et naïf). Enfin dernièrement, les morceaux reprennent parfois un instant aux sessions de Force Majeure (tout comme on entendait des passages de ce disque fabuleux en visionnant The Thief de Mann. Décidément, on a pas fini d'y revenir !). Et ça c'est une bonne chose puisque c'est juste l'un des meilleurs albums de TD, que je conseillerais volontiers même à un novice qui n'y connait rien ou qui a encore des préjugés sur ce groupe (ce qui serait dommage malgré la discographie aussi longue qu'un anaconda). Cela n'empêche en rien les nouvelles création et à ce titre des morceaux comme The dream is always the same ou Love on a real train sont superbes et fascinants, à la limite entre ambiant et mélodicité comme souvent chez le Dream.


Image
Poland - The Warsaw concert (1984) - 6/6.
Entre toute la floppée de B.O à fournir, Tangerine Dream a quand même le temps de s'envoler en Pologne pour livrer un concert assez culte. A l'époque, rappelons que dans les pays communistes, la musique à paroles était bannie car les dirigeants avaient sérieusement peur que le peuple n'en vienne à avoir de mauvaises idées. Mais la musique électronique était largement autorisée et des groupes et artistes comme TD ou Klaus Schulze avaient très facilement droit de passage (les deux ont d'ailleurs des lives en Pologne). Ensuite rappelons le lieu. La Pologne, son froid glacial, ses tempêtes de neige, sa biè... Lorsque TD se produit en concert, on est en décembre 83, le temps est radical et pourtant le groupe y va quand même, ne voulant nullement déplaire aux fans. Il fait tellement froid que les machines ne marchent pas toutes, que le toit de la salle de concert se craquelle et s'effondre, que des intervenants sont obligés d'avoir des bouilloires chauffées à bloc pour les mains des musiciens, sans oublier les baisses (on les sent à l'écoute ! :shock: ) et coupures de courant. Bref c'est assez épique. Et pourtant c'est dans ces conditions extrêmes qu'un miracle se produit. Nos teutons-techno deviennent assez inspirés et chaque morceau se transforme en un festin régulier de 20 mn environ (double vinyle donc) naviguant entre moments ambiants assez fascinants (et après on s'étonne encore que ces gars là aient fait des B.Os !) et rythmiques plus énergiques (Froese a même ressorti sa 6 cordes pour un très court solo sur Tangent, c'est dire ! :mrgreen: ). Emouvant et beau, sublime et assez proche de Logos.


Image
Firestarter (1984) - 4/6.
Le problème avec TD, c'est leur besoin de sortir des disques au kilomètre. Les bande-originales de ptits films dans les années 80, ça a été leur dada. Avec plus ou moins de bonheur. On va du très bon au moyen voire nul. Firestarter est moyen. Qu'on ne me fasse pas dire ce que je n'ai pas dit attention hein, l'album est bon. Mais écrasé par un Thief, un Risky Business ou un Miracle Mile, voire le doux (mais à part) Wavelength, le disque s'oublie vite, croyez-moi. Bon on passe un bon moment et certaines pièce révèlent encore des qualités d'écritures certaines. On sent néanmoins que le trio germanique commence à se fatiguer à force de sortir presque un disque tous les deux mois...


Image
Le parc (1985) - 5,5/6.
Très surpris par cet album où chaque morceau est dédié à un parc ou jardin dans le monde. Et comme la dream team du rêve mandarin ne fait pas les choses à moitié (enfin, à l'époque), on part parfois dans toutes les directions (la piste 2, Central Park aborde un rythme techno-industriel carrément). A certains moments, on sent la ritournelle pop, à d'autre l'ambiant souvent privilégié dans les B.Os, parfois le new-âge pointe son nez (la dernière piste avec ses sons de flûte à la Zamfir que vous avez pu entendre dans 2125 compilations de relaxation je pense :mrgreen: . Mais ça n'empêche pas que le morceau en lui-même est remarquablement bien foutu). Sinon ça reste du bon. Seul défaut à mon sens, c'est trop long. Ce qui est un comble alors que les OST sont trop courtes. Ahlàlà...


Image
Underwater Sunlight (1986) - 5/6.
C'est apparemment l'un des derniers grands albums bons (donc "écoutables") de TD avant l'inexorable chute. Et ça tombe bien parce que j'avais pas envie de parler des suivants, sauf s'ils me surprennent bien. Avec ce disque, le groupe arbore un virage commercial et ultra-accessible qui leur vaudra d'être en promo dans tous les bacs de Nature et Découverte à l'étiquetage vaguement pompeux de musique new-âge. :mrgreen:
Bon je caricature pas mal mais le fait est véridique, TD a fini par devenir un cliché après ce disque. Disque qui est pourtant excellent. Le piano en ouverture de song of the whale semble presque annoncer celui de M83 quand ça ne fait pas clin d'oeil à Vangelis. Et puis y'a pas mal de guitare électrique maniée dans de très bons solos (Gnome, ce disque est pour toi :fiou: ).


Image
Legend (1986) - 3,5/6.
Ah, le voilà lui, Legend, le mal aimé. Il faut dire qu'en comparaison du magnifique score de Goldsmith pour la version européenne, le résultat fait pâle figure. Pris séparément de ça, il y a des choses intéressantes et pas mal du tout. La première écoute m'avait laissé un mauvais goût en bouche. A la seconde, avec le recul, je me suis dit que j'allais lui redonner sa chance. Bon, si on atteint pas la beauté d'un Risky Business ou un Wavelenght, on est quand même bien au dessus de The Keep. L'erreur de ce disque, ce sont en majeure partie des sonorités qui ont hélas parfois bien mal vieilli alors que généralement chez TD, l'ensemble tenait remarquablement bien le cap des années. Après certes, il y a des morceaux un peu plan-plan. Mais d'un autre côté j'ai été assez surpris par d'autres thèmes qui ont une ambiance solide. Il faudrait maintenant voir avec le film en version américaine si ça colle bien. Là, séparé de tout référent (même et surtout de Goldsmith), ça arrive à passer.



Image
Near Dark ost (1988) - 4,5/6
Une musique chargée émotionnellement pour qui à les images en têtes et plus accessible que Thief. A mi-chemin de la pure electronique et de l'ambiant, naviguant entre synthétique parfois agressif, ça garde une certaine magie même si on peut reprocher parfois un peu de répétition dans la musique, surtout pour l'habitué de TD que je suis. Certains morceaux continuent de bien marcher néanmoins et quand on adore le film (ce qui est mon cas), on ne peut que succomber au charme.


Image
Miracle Miles (1989) - 6/6.
Alors là je m'y attendais pas. Sur une honnête petite série B (qui semble d'ailleurs pas mal alléchante), le trio se réveille et balance des rythmes qui foncent droit devant, dans l'urgence. Quand ce n'est pas calme, la musique prend une direction mystérieuse, voire désespérée mais jamais cynique (en général avec TD, on remise son cynisme au vestiaire). Je n'ai pas vu le film mais à l'instar d'un morceau dans Near Dark, j'ai presque failli chialer en larmes. Rien que pour ça, arriver à me décrocher les glandes lacrymales juste avec quelques synthés et une boîte à rythme, ça mérite la note maximale (ouais là je suis pas objectif sur le coup alors imaginez que j'ai vu le DVD). Mais si ça se trouve, si vous n'êtes pas habitués à TD ou plus globalement à la musique électronique, vous pourriez trouver ça mauvais ou juste bof.


Image
Summer in Nagasaki (2007) - 5/6.
Après tout ce temps et une bonne décennie, voire deux à nous avoir fait un peu tout et n'importe quoi, du bon comme du moyen voire très mauvais, Tangerine Dream maintenant réuni autour de la seule personne d'Edgar Froese (l'unique du trio originel des 70's) avait-il encore quelque chose à dire ? Visiblement oui, un peu. A l'occasion d'une commande d'un richissime homme d'affaire japonais survivant de la bombe, TD livre une série de disques articulés autour des "saisons atomiques" dont celui-ci s'avère le second, couvrant le début de l'été jusqu'a l'heure fatidique de 11 h 02, dernier morceau du disque, le meilleur, lancé dans une progression en urgence vers l'inconnu jusqu'à la chute... Evidemment la musique du TD d'aujourd'hui se rapproche plus d'une espèce de new-age technoïde bizarre que ce que les anciens fans ont connu dans les 70's mais, il y a de l'idée. Et de la bonne idée là dedans. Et si TD finalement avait encore des cendres à rallumer ?


Image
Purple diluvial (2008) - 3/6.
Hmm oui, bon, bah, euh, bah, hem.
*tousse*
Un morceau est pas mal.
Le reste, déjà oublié.
C'est dur la vie de papys électroniques.
Mais bon, ça s'écoute et comme dirait Souchon, c'est déjà ça...





Voilà voilà.... Pour le moment. Je laisse la paroles aux autres fans en excusant le peu d'objectivité de mes commentaires. :wink:
Dernière édition par Anorya le 18 déc. 11, 17:15, édité 11 fois.
Image

Avatar de l’utilisateur
Demi-Lune
Bronco Boulet
Messages : 13056
Inscription : 20 août 09, 16:50
Localisation : Avec Dr. Jones dans une pièce qui se rétrécit à vue d'oeil

Re: Tangerine Dream

Messagepar Demi-Lune » 21 nov. 09, 17:35

Je sens que Cranky va se faire une joie de clamer tout son amour à la B.O. de The Keep... :mrgreen: :fiou:
Sinon, j'avoue avoir de nombreuses lacunes relatives à l'oeuvre de Tangerine Dream. Mais leur travail pour Sorcerer, film que je n'ai jamais eu la chance de voir, est à mon sens remarquable. A écouter cette musique, on imagine les images. J'espère que lorsque je le découvrirai, le film de Friedkin se montrera à la hauteur des images que les étranges synthés de Tangerine Dream m'évoquent.

Le prisonnier
Assistant opérateur
Messages : 2609
Inscription : 3 sept. 03, 13:45
Localisation : Le village

Re: Tangerine Dream

Messagepar Le prisonnier » 21 nov. 09, 18:44

Je me souviens encore de ma découverte émerveillée de Phaedra à la fin des années 70 (j'étais pas bien grand !) mais je ne crois pas l'avoir réécouté depuis !!!

Ça fait quand même quelque temps que je me dit qu'il faudrait que je (re)découvre ce groupe (surtout que les CD sont pas très chers)... Merci Anorya pour tes commentaires sur la discographie du groupe ! :D

Avatar de l’utilisateur
CrankyMemory
Doublure lumière
Messages : 534
Inscription : 2 oct. 09, 12:26

Re: Tangerine Dream

Messagepar CrankyMemory » 21 nov. 09, 19:09

Ah ben là Anorya fait très fort, du coup je ne sais plus quoi dire moi. Le soundtrack de The Keep n'a jamais été officiellement mis en vente, reste une bande originale disponible un peu partout(hum!) mais ne reprenant pas tout les morceaux entendu dans le film, le thème sous forme d'électro saccadé qui ouvre The Keep alors que le détachement de l'armée allemande s'approche de la Forteresse n'est pas présent. On se retrouve avec comme à l'accoutumée une musique très minérale, planante avec des choeurs éthérés passés au vocoder, une certaine noirceur où viennent s'entrechoquer quelques accords industriels que n'auraient pas renié Neubauten ou SPK.

Tangerine Dream justement, celui des débuts n'est pas aussi accessible que le reste de la discographie, les héritiers de Karlheinz Stockhausen pratiquaient alors, une sorte de musique contemplative minimaliste au déroulement atonal, toujours abstraite mais les accords répétitifs ambient n'était pas encore pleinement présent. Pour moi le meilleur se situe entre Phaedra qui se révèle être un sacré chef-d'oeuvre 20 années avant l' essort de la musique ambient défini par le label Warp sous l'étiquette, intelligent techno ou électronica et La BO de The Keep, mais attention après 1983, leur musique est un peu trop tiré sur la vague du New Age, en résulte beaucoup de synthés assez cheap et une orientation musicale plus du tout convaincante. Pour les fans de Tangerine Dream je recommande l'écoute des productions de l'allemand Pete Namlook dont son "Ambient Cook Book"qui est une pure merveille.
Image

Avatar de l’utilisateur
Anorya
Laughing Ring
Messages : 11859
Inscription : 24 juin 06, 02:21
Localisation : LV426

Re: Tangerine Dream

Messagepar Anorya » 21 nov. 09, 21:02

Demi-Lune a écrit :Je sens que Cranky va se faire une joie de clamer tout son amour à la B.O. de The Keep... :mrgreen: :fiou:
Sinon, j'avoue avoir de nombreuses lacunes relatives à l'oeuvre de Tangerine Dream. Mais leur travail pour Sorcerer, film que je n'ai jamais eu la chance de voir, est à mon sens remarquable. A écouter cette musique, on imagine les images. J'espère que lorsque je le découvrirai, le film de Friedkin se montrera à la hauteur des images que les étranges synthés de Tangerine Dream m'évoquent.


Pas que Cranky. J'espère qu'un Manny ou Vic repasseront ici. :mrgreen:
Quand à Sorcerer, oui, c'est à la hauteur, amplement. Conseil : mettre le son à fond sur le zone 1 pas terrible (mais la seule version pour le moment, ahem) pour mieux remarquer l'effet sonore. Une musique complètement hallucinée. Par contre, hors du film, ça colle tellement bien à l'image que j'ai du mal... :?

Le prisonnier a écrit :Je me souviens encore de ma découverte émerveillée de Phaedra à la fin des années 70 (j'étais pas bien grand !) mais je ne crois pas l'avoir réécouté depuis !!!


Le seul risque serait de trouver le son vieilli mais les éditions "definitive remaster" (au dos du disque) chez virgin ont un excellent son (et sont pas trop cher en plus). :o
Mais sinon les albums donnés (sauf Sorcerer ou Atem, disque que je déconseille :mrgreen: ) sont facilement trouvable sur le net. Bien plus que the keep. :wink:

CrankyMemory a écrit :Ah ben là Anorya fait très fort, du coup je ne sais plus quoi dire moi.


Major Tom a David Bowie, j'ai Tangerine Dream.
Mais j'ai aussi des disques de Bowie. Je ne suis pas sûr que la réciproque soit vraie pour le major et Tangerine Dream. :mrgreen: :uhuh:

CrankyMemory a écrit :Le soundtrack de The Keep n'a jamais été officiellement mis en vente, reste une bande originale disponible un peu partout(hum!) mais ne reprenant pas tout les morceaux entendu dans le film, le thème sous forme d'électro saccadé qui ouvre The Keep alors que le détachement de l'armée allemande s'approche de la Forteresse n'est pas présent. On se retrouve avec comme à l'accoutumée une musique très minérale, planante avec des choeurs éthérés passés au vocoder, une certaine noirceur où viennent s'entrechoquer quelques accords industriels que n'auraient pas renié Neubauten ou SPK.


J'ai bien du mal à trouver le soundtrack de "the keep" moi... :|
Sinon je suppose que le thème saccadé qui n'y est pas proviendrait sans doute d'extraits d'autres morceaux de Tangerine Dream, un peu comme pour "thief" où l'on entend un bout de la 3e piste de Force Majeure (ça rend très bien d'ailleurs). :o


CrankyMemory a écrit :Tangerine Dream justement, celui des débuts n'est pas aussi accessible que le reste de la discographie, les héritiers de Karlheinz Stockhausen pratiquaient alors, une sorte de musique contemplative minimaliste au déroulement atonal, toujours abstraite mais les accords répétitifs ambient n'était pas encore pleinement présent. Pour moi le meilleur se situe entre Phaedra qui se révèle être un sacré chef-d'oeuvre 20 années avant l' essort de la musique ambient défini par le label Warp sous l'étiquette, intelligent techno ou électronica et La BO de The Keep, mais attention après 1983, leur musique est un peu trop tiré sur la vague du New Age, en résulte beaucoup de synthés assez cheap et une orientation musicale plus du tout convaincante. Pour les fans de Tangerine Dream je recommande l'écoute des productions de l'allemand Pete Namlook dont son "Ambient Cook Book"qui est une pure merveille.


Oui après 83, effectivement...
Mais comme dit plus haut dans mon post, on arrive parfois à trouver des choses diablement intéressantes. Par exemple, dans l'un des albums-hommage à Hiroshima sortis récemment, "Summer in Hiroshima" (2007), j'ai eu l'impression de retrouver des parcelles de l'inspiration qu'avait Froese avant, mixé à des instruments bien plus modernes et une autre conception de la musique (on est clairement plus dans l'ambiant mais presque de la techno/new-age j'ai l'impression) et l'album s'avère très sympathique pour un fan de TD. Pete Namlook, j'en ai entendu parler, je note. ;)

A propos d'Ambiant, as tu écouté les superbes Selected Ambiants Works vol. 1 et 2 d'Aphex Twin ? ;)
Image

Avatar de l’utilisateur
CrankyMemory
Doublure lumière
Messages : 534
Inscription : 2 oct. 09, 12:26

Re: Tangerine Dream

Messagepar CrankyMemory » 21 nov. 09, 22:12

Oui je me suis offert il y a maintenant une bonne dizaine d'années la discographie de Richard D James, je suis fan de ses productions, lorsque l'on sait que le premier Selected Ambient fut réalisé en 1985, on se dit que le monsieur venu des Cornouailles était bien précoce. j'ai également les Polygon Window, les AFX ou autre The Dice Man. L'autre groupe que je trouve fascinant de chez Warp, c'est bien Autechre venu eux de Sheffield, une ville d'où semble correspondre dans un même élan créatif, tout les illustres précurseurs de la musique électronique froide et dansante ou abstraite. Je ne sais pas si tu connais Autechre, Anorya (je pense que oui) mais je te recommande vivement le minimaliste et fort planant "Amber", un régal de boucles et de nappes synthétiques qui nous entraînent dans un autre monde sans frontières où rêves et cauchemars s'accoquinent dans un souffle glacial.

Image
Image

mannhunter
Laspalès
Messages : 15525
Inscription : 13 avr. 03, 11:05
Localisation : Haute Normandie et Ile de France!

Re: Tangerine Dream

Messagepar mannhunter » 22 nov. 09, 11:44

Anorya a écrit :Oui après 83, effectivement...


j'aime bien leur béo de l'excellent "Miracle Mile" ("Appel d'urgence" en vf)

Avatar de l’utilisateur
julien
Oustachi partout
Messages : 9045
Inscription : 8 mai 06, 23:41

Re: Tangerine Dream

Messagepar julien » 23 nov. 09, 14:27

Demi-Lune a écrit :Je sens que Cranky va se faire une joie de clamer tout son amour à la B.O. de The Keep... :mrgreen: :fiou:
Sinon, j'avoue avoir de nombreuses lacunes relatives à l'oeuvre de Tangerine Dream. Mais leur travail pour Sorcerer, film que je n'ai jamais eu la chance de voir, est à mon sens remarquable. A écouter cette musique, on imagine les images. J'espère que lorsque je le découvrirai, le film de Friedkin se montrera à la hauteur des images que les étranges synthés de Tangerine Dream m'évoquent.


Le meilleur passage musical du film je trouve, c'est lorsqu'ils franchissent le pont de singe. La musique est bien flippante et accompagne magnifiquement la séquence. Sur la bo, il me semble qu'il s'agit d'ailleurs du premier morceau. Le reste je trouve que ça a quand même pas mal vieillit mais c'est vrai que les synthés apportent une couleur musicale assez inhabituelle qui donne à l'ensemble du film un climat oppressant. Un peu comme la musique synthétique que l'on entend dans Apocalypse Now de Carmine Coppola.

Anorya a écrit :Pas un album qu'on prend plaisir à écouter selon moi ça c'est sûr (sauf Julien peut-être et encore :mrgreen: ). Pas le mieux pour débuter : en fait ça pourrait même dégoûter et insupporter plus qu'autre chose. Je reconnais qu'il y a de la recherche musicale mais bon... C'est hard. :|


Tiens là tu me donne envie de l'écouter ! Kraftwerk aussi d'ailleurs, à leurs débuts ils faisaient de la musique assez bruitiste. Ils étaient pas mal inspirés par Stockhausen je crois. Après ils sont revenus à un style nettement plus orienté vers la pop synthétique.
Image
"Toutes les raisons évoquées qui t'ont paru peu convaincantes sont, pour ma part, les parties d'une remarquable richesse." Watki.

Avatar de l’utilisateur
Anorya
Laughing Ring
Messages : 11859
Inscription : 24 juin 06, 02:21
Localisation : LV426

Re: Tangerine Dream

Messagepar Anorya » 23 nov. 09, 16:06

CrankyMemory a écrit :Je ne sais pas si tu connais Autechre, Anorya (je pense que oui) mais je te recommande vivement le minimaliste et fort planant "Amber", un régal de boucles et de nappes synthétiques qui nous entraînent dans un autre monde sans frontières où rêves et cauchemars s'accoquinent dans un souffle glacial.

Si, si, je connais Autechre mais je n'ai aucun album d'eux, juste un ou deux morceaux isolés tels que "vletrmx 21". J'essaierais de me pencher sur ce Amber un de ces jours, tiens. :wink:

mannhunter a écrit :
Anorya a écrit :Oui après 83, effectivement...

j'aime bien leur béo de l'excellent "Miracle Mile" ("Appel d'urgence" en vf)

Paraît qu'elle est pas mal ouaip. A la fnac des halles, au rayon New-âge (sic), le disque avait un petit sticker du vendeur fnac qui avait écrit à la main tout le bien qu'il en pensait quand j'y était retourné l'an dernier. :)
Mais bon, pour moi, c'est quand même après Hyperborea (ou plutôt Underwater sunlight en 86) que la créativité commence lentement à baisser même si on trouve encore des perles...

julien a écrit :Le meilleur passage musical du film je trouve, c'est lorsqu'ils franchissent le pont de singe. La musique est bien flippante et accompagne magnifiquement la séquence. Sur la bo, il me semble qu'il s'agit d'ailleurs du premier morceau.

Le premier morceau indique "main title". Je n'ai pas revu le film depuis un moment (je l'ai prêté à un ami en plus) mais je pencherais plus pour les pistes 7 ("grind"), 8 ("Rain forest") ou 9 ("Abyss"). ;)

Julien a écrit :
Anorya a écrit :Pas un album qu'on prend plaisir à écouter selon moi ça c'est sûr (sauf Julien peut-être et encore :mrgreen: ). Pas le mieux pour débuter : en fait ça pourrait même dégoûter et insupporter plus qu'autre chose. Je reconnais qu'il y a de la recherche musicale mais bon... C'est hard. :|

Tiens là tu me donne envie de l'écouter ! Kraftwerk aussi d'ailleurs, à leurs débuts ils faisaient de la musique assez bruitiste. Ils étaient pas mal inspirés par Stockhausen je crois. Après ils sont revenus à un style nettement plus orienté vers la pop synthétique.

Je l'ai réécouté cet aprem, ça passait mieux mais c'est nettement très ambiant et bruitiste (la piste 2, on se croirait dans une jungle bizarre), voire barré (la piste 4...Gné :shock: ; l'espèce de magma étrange à la batterie de la piste 1). Bref bien mais j'écouterais pas ça tous les jours, c'est assez froid comme musique je trouve.
Image