Cinéma et Musique - Sofia Goubaidoulina

Rubrique consacrée aux contributions et aux discussions relatives aux Quinzaines Thématiques

Modérateurs : Karras, Rockatansky, cinephage

Avatar de l’utilisateur
julien
Oustachi partout
Messages : 9047
Inscription : 8 mai 06, 23:41

Cinéma et Musique - Sofia Goubaidoulina

Messagepar julien » 8 mars 09, 12:36

Voici une petite présentation de la musique d’une compositrice que j’affectionne particulièrement :

Image

Un trait frappant dans les compositions de Goubaidoulina est l’absence presque totale de "musique absolue". La grande majorité de ses pièces soulignent une dimension extra-musicale. Elle s’est distinguée en peu de temps comme l’un des compositeurs russes les plus marquants et originaux de la fin du XXe siècle. Déjà considérée comme un compositeur non conformiste elle refusa la sécurité d’une tâche pédagogique et s’installa comme compositrice indépendante.

Image

Née en 1931, d'un père tatare et d'une mère russe, elle gagne sa vie en composant des musiques de films, tout en créant des œuvres destinées au concert, écrites pour des formations vocales ou instrumentales inhabituelles. Son style ne correspond guère aux canons officiels de l'esthétique soviétique et reste profondément original. Ses compositions pour le Cinéma, souvent chargés d’une grande expressivité, s’aventurent dans la recherche de sonorités complexes et de rythmes irréguliers.

Dans les années soixante, elle écrit des musiques pour des Films Documentaires produit par le Studio Central de Moscou ; comme celle du court-métrage sub-aquatique Les Scooters sous-marins ; un film tourné en 70mm, et destiné à être projeté en triple écran. (Si quelqu’un possède une copie de ce film rarissime, je suis preneur !)

En 1967, sa musique pour le Film d’Animation Maugli, produit par les Studios Soyouzmoultfilm, d’après l’œuvre de Rudyard Kipling, témoigne d’une maîtrise accomplie de la couleur sonore en explorant des sonorités de timbres insolites et une recherche instrumentale variée. Il est d’ailleurs intéressant de comparer cette version russe avec celle de Disney, qui est beaucoup plus rassurante, avec sa musique jazzy et ses mélodies séduisantes. La Jungle décrite ici par Goubaidoulina est inquiétante et parfois même oppressante ; évoquant parfois, l’écriture impressionniste de l’Enfant et les Sortilèges, de Maurice Ravel.



Comme pour Alfred Schnittke, son compatriote ou encore Elizabeth Lutyens, qui officia un temps chez la Hammer, le Cinéma permet à Goubaidoulina de faire de nombreuses expérimentations sans pour autant déroger à ses principes musicaux. Utilisation des techniques contemporaines d'écriture issues de l'avant-garde européenne et américaine, complexité des textures sonores, sens du climax, goût pour la percussion, lyrisme âpre…

« Je trouve [dans la musique de film] beaucoup d’occasions de faire des expériences, et je dirais même, mes expériences les plus marquantes. Il est vraiment curieux que ce soit dans la musique "appliquée" que je trouve tout cela, mais c’est ainsi… Les instruments peuvent devenir comme les personnages de quelque drame. »

Image

En 1983, la musique composée pour le film l’Epouvantail de Rolan Bykov, permet à Goubaidoulina d’écrire dans un registre dramatique. Un groupe d’écolier, entre 12 et 14 ans passe son temps à poursuivre Lena, sa tête de turc. Une petite fille totalement différente de ses camarades qui vit avec son grand-père dans une grande isba de bois où il collectionne un grand nombre de tableaux de peintres locaux.

Sans soute, la compositrice, également rejetée par les autorités communistes, pour son non-conformisme musical, s’est-elle reconnue dans le personnage de Lena. La musique illustre avec justesse, les tourments et les angoisses de la jeune héroïne, contrebalancée par la musique pop qu’écoute la bande de jeunes. Il y a d’ailleurs un contrepoint saisissant entre ses deux musiques qui sont souvent mises en parallèles dans le film. La première, écrite par Goubaidoulina, nerveuse, dérangeante et la seconde, une musique de masse, que l’on entend sur les baladeurs et les récepteurs de télévision.

On peut voir un exemple du travail de Goubaidoulina, dans la séquence où Lena est persécutée par un des jeunes qui fait passer une tête de sanglier à travers la fenêtre de sa chambre.



Aujourd’hui Sofia Goubaidoulina ne compose plus pour le Cinéma mais elle reste encore en activité, comme en témoigne, l’enregistrement récent de son Concerto pour violon en 2008, In Tempus Praesensn, interprété par Anne-Sophie Mutter.
Image
"Toutes les raisons évoquées qui t'ont paru peu convaincantes sont, pour ma part, les parties d'une remarquable richesse." Watki.

Avatar de l’utilisateur
Strum
n'est pas Flaubert
Messages : 8404
Inscription : 19 nov. 05, 15:35
Contact :

Re: Cinéma et Musique - Sofia Goubaidoulina

Messagepar Strum » 9 mars 09, 11:06

Merci julien pour cette intéressante présentation, sur une compositrice que je ne connaissais pas du tout !

Avatar de l’utilisateur
AtCloseRange
Mémé Lenchon
Messages : 22689
Inscription : 21 nov. 05, 00:41
Contact :

Re: Cinéma et Musique - Sofia Goubaidoulina

Messagepar AtCloseRange » 9 mars 09, 11:52

ça a l'air pas mal, ce Maugli.
ça change de Disney. Le film a l'air disponible en entier sur Youtube.

En fait, on le trouve ici sans sous-titres:
http://video.google.com/videoplay?docid ... 7376&hl=en
Image

Avatar de l’utilisateur
julien
Oustachi partout
Messages : 9047
Inscription : 8 mai 06, 23:41

Re: Cinéma et Musique - Sofia Goubaidoulina

Messagepar julien » 9 mars 09, 13:40

Elle est pas bien ma petite biographie ? :D D'ailleurs vous n'en trouverez pas d'autres sur le net qui traite de la musique de film de S. Goubaidoulina.

Je suis vraiment reconnaissant à Music Man de m'avoir fait découvrir Maugli car je ne connaissais pas du tout ce film d'animation. A une époque les Russes essayaient de concurrencer Disney et ils faisaient eux mêmes leur propre version des grands classiques de la littérature pour Enfant.

On peut trouver le dvd à cette adresse :

http://www.russiandvd.com/store/product ... enresubid=

Et franchement je recommande vivement. Il y a des sous-titres en anglais et l'image est d'excellente qualité. C'est celle que j'ai mis sur youtube.
Image
"Toutes les raisons évoquées qui t'ont paru peu convaincantes sont, pour ma part, les parties d'une remarquable richesse." Watki.