Magnolia (Paul Thomas Anderson - 1999)

Rubrique consacrée au cinéma et aux films tournés après 1980

Modérateurs : Karras, Rockatansky, cinephage

Avatar de l’utilisateur
Jordan White
King of (lolli)pop
Messages : 15434
Inscription : 14 avr. 03, 15:14

Magnolia (Paul Thomas Anderson - 1999)

Messagepar Jordan White » 28 déc. 03, 17:16

Je l'ai revu aujourd'hui, et il y a des choses que j'aime beaucoup et d'autres beaucoup moins. Ce que j'aime:
- La caméra en mouvement perpétuel, de longs et beaux travellings, des plans-séquences audacieux, bien que tout cela soit emprunté à Scorsese
- L'adéquation musique/image, et le beau travail pour que cela "colle" bien aux situations. Même si par moments la musique originale composée par Michael Penn m'a sembé tirée par les cheveux, comme la scène du type au téléphone qui est chargé de trouver Frank, et qui est la même que celle utilisée un moment dans La Ligne Rouge
- L'interprétation de Tom cruise dans un contre-emploi.
- L'impression de fluidité générale, d'autant plus qu'il y a plus de dix personnages, et qu'il faut tous les traiter en 3h10
- Le plan-séquence dans le bar avec la musique de Supertramp

Ce que j'aime pas, ou pas trop:
- Le film le plus moralisant de son auteur. Par moments le discours est lourd ( la scène d'aveu de Linda devant son avocat frôle le pathétique, le discours du gosse qui ne veut pas être considéré comme un "monstre", cette idée de l'adultère malmenée et qui conduit les personnages à leur perte, le rôle du flic par moments crispant)
- Le rôle de la femme de Jim Gator
- Des longueurs qui auraient pu être écourtées
- Le prologue qui plus je le revois, plus m'ennuie.

Et vous, qu'en pensez-vous ?

Avatar de l’utilisateur
Billy Budd
Bordeaux Chesnel
Messages : 26582
Inscription : 13 avr. 03, 13:59

Messagepar Billy Budd » 28 déc. 03, 17:46

Je ne vais pas encore me lancer dans un laius, même si les miens sont courts en nombre de caractères, mais je déteste tout ce que tu n'aimes pas et je n'adore pas tout ce que tu aimes
Everybody's clever nowadays

Johnny Doe
Producteur
Messages : 8897
Inscription : 13 mai 03, 19:59

Messagepar Johnny Doe » 28 déc. 03, 19:24

J'ai vu et adoré Short Cuts il y a pas si longtemps. J'y ai aussi vu une filiation impressionnante avec le film de P.T. J'ai aussi remarquer un style moins lourd ainsi qu'un récit, une narration plus fluide et moins bancal.
Pourtant je préfère largement Magnolia, grand choque émotionnel, incroyable dans sa mise en image parfois maladroite, mais pleine de sincerité et de beauté. Les acteurs magnifie l'oeuvre, le scénario est riche, le traitement singulier, j'adule ce film.
- Errm. Do you want to put another meeting in?
- Any point?
- May as well. Errm. And then when nothing comes in, just phone you up and cancel it.

Avatar de l’utilisateur
Billy Budd
Bordeaux Chesnel
Messages : 26582
Inscription : 13 avr. 03, 13:59

Messagepar Billy Budd » 28 déc. 03, 19:32

Johnny Doe a écrit :J'ai vu et adoré Short Cuts il y a pas si longtemps. J'y ai aussi vu une filiation impressionnante avec le film de P.T. J'ai aussi remarquer un style moins lourd ainsi qu'un récit, une narration plus fluide et moins bancal.
Pourtant je préfère largement Magnolia, grand choque émotionnel, incroyable dans sa mise en image parfois maladroite, mais pleine de sincerité et de beauté. Les acteurs magnifie l'oeuvre, le scénario est riche, le traitement singulier, j'adule ce film.


Autant que dans Dancer in the dark à peu près oui
Everybody's clever nowadays

Johnny Doe
Producteur
Messages : 8897
Inscription : 13 mai 03, 19:59

Messagepar Johnny Doe » 28 déc. 03, 20:11

Nikita a écrit :Autant que dans Dancer in the dark à peu près oui


Pas vu le Von Trier mais connaissant sa réputation, je suis heureux que tu n'y soit pas allé de ton laius sur le film de P.T.
- Errm. Do you want to put another meeting in?
- Any point?
- May as well. Errm. And then when nothing comes in, just phone you up and cancel it.

Avatar de l’utilisateur
Joshua Baskin
ambidextre godardien
Messages : 8699
Inscription : 13 avr. 03, 20:28
Localisation : A la recherche de Zoltar

Messagepar Joshua Baskin » 28 déc. 03, 20:15

Vu au cinéma puis en dvd.
Je retiens une mise en scène virtuose, des acteurs au diapason et une superbe musique mais force est de reconnaitre que le film est un peu long.
Ensuite, je trouve les accusations moralisatrices un peu infondées.
Pourquoi, dès que l'on fait appel à quelques notions essentielles comme l'amour pour sa famille, le respect de ses parents, est-on accusé de conservatisme ?

Momo la crevette
Et la tendresse... bordel ?
Et la tendresse... bordel ?
Messages : 15005
Inscription : 13 avr. 03, 22:03
Localisation : En train de se faire un grec avec Tuesday... Pauvre Nikos !

Messagepar Momo la crevette » 28 déc. 03, 20:17

Je suis assez d'accord avec Nikita...

Momo
styx a écrit :Je comprends pas grand chose à vos salades, mais vous avez l'air bien sur de vous, donc zetes plus à même hein de parler, de sacrés rigolos que vous faites en fait, merde ça rime lourd là, je vais éditer. mdr
L'alcool, c'est mal.

Kurtz

Messagepar Kurtz » 28 déc. 03, 20:28

Nikita a écrit :
Johnny Doe a écrit :J'ai vu et adoré Short Cuts il y a pas si longtemps. J'y ai aussi vu une filiation impressionnante avec le film de P.T. J'ai aussi remarquer un style moins lourd ainsi qu'un récit, une narration plus fluide et moins bancal.
Pourtant je préfère largement Magnolia, grand choque émotionnel, incroyable dans sa mise en image parfois maladroite, mais pleine de sincerité et de beauté. Les acteurs magnifie l'oeuvre, le scénario est riche, le traitement singulier, j'adule ce film.


Autant que dans Dancer in the dark à peu près oui


-1

Johnny Doe
Producteur
Messages : 8897
Inscription : 13 mai 03, 19:59

Messagepar Johnny Doe » 28 déc. 03, 20:34

Joshua Baskin a écrit :Pourquoi, dès que l'on fait appel à quelques notions essentielles comme l'amour pour sa famille, le respect de ses parents, est-on accusé de conservatisme ?


Parce qu'on est devenu cynique (cette petite phrase ne manquera pas de faire réagir).
- Errm. Do you want to put another meeting in?
- Any point?
- May as well. Errm. And then when nothing comes in, just phone you up and cancel it.

Philip Marlowe
murder on the dance floor
Messages : 7287
Inscription : 13 avr. 03, 18:33
Localisation : Bonne question...

Messagepar Philip Marlowe » 28 déc. 03, 20:34

Joshua Baskin a écrit :Ensuite, je trouve les accusations moralisatrices un peu infondées.
Pourquoi, dès que l'on fait appel à quelques notions essentielles comme l'amour pour sa famille, le respect de ses parents, est-on accusé de conservatisme ?
C vrai.
A croire que tous les films devraient être des appels au meurtre :roll:
Ces accusations ont aussi été lancées contre Une Histoire Vraie.

Bob Harris

Messagepar Bob Harris » 28 déc. 03, 21:20

Plus le temps passe, plus je me rends compte que les films de Paul Thomas Anderson comptent énormément pour moi.

J'adore ce qu'il fait.

Avatar de l’utilisateur
John Anderton
Vintage
Messages : 7655
Inscription : 15 avr. 03, 14:32
Localisation : A bord de l'Orca, au large d'Amity

Messagepar John Anderton » 28 déc. 03, 21:23

J'ai beaucoup aimé MAGNOLIA. Et, j'ai vu qu'il a été critiqué ci-dessus, le prologue à lui seul m'avait déjà bien emballé, je dois dire... :wink:
ImageImage

Avatar de l’utilisateur
Jordan White
King of (lolli)pop
Messages : 15434
Inscription : 14 avr. 03, 15:14

Messagepar Jordan White » 28 déc. 03, 21:33

Je crois que P.T Anderson est très sincère dans ce film, peut-être trop. La couche moralisatrice est présente dans tout le film, et elle évolue aussi avec les regards que portent les protagonistes, dans leurs rapports entre eux ( Jimmy Gator avec son épouse et sa fille, Frank avec son père sur son chevet, le gosse et son père qui ne se parlent plus). Le film jongle avec les clichés, parfois cela passe ( je trouve que William H Macy s'en sort très bien et pourtant quel rôle ingrat, en revanche Julianne Moore parfaite pendant une heure vire au discours pathétique devant son avocat). C'est là que la patte d'Anderson est pesante et lourde.
Je ne remets en revanche pas en doute la virtuosité du type à diriger ses acteurs et à compiler une bonne dizaine de plans bluffants, mais c'est sûr qu'on peut y voir aussi de l'esbrouffe, au détriment d'un traitement plus léger.

Avatar de l’utilisateur
Billy Budd
Bordeaux Chesnel
Messages : 26582
Inscription : 13 avr. 03, 13:59

Messagepar Billy Budd » 28 déc. 03, 22:18

Philip Marlowe a écrit :
Joshua Baskin a écrit :Ensuite, je trouve les accusations moralisatrices un peu infondées.
Pourquoi, dès que l'on fait appel à quelques notions essentielles comme l'amour pour sa famille, le respect de ses parents, est-on accusé de conservatisme ?
C vrai.
A croire que tous les films devraient être des appels au meurtre :roll:
Ces accusations ont aussi été lancées contre Une Histoire Vraie.


Je trouve que le film de Lynch ne se vautre pas dans le puritanisme comme le fait celui d'Anderson - cela se reproduira d'une certaine façon dans Punch drunk love

Car je n'ai pas vu dans Magnolia de notions essentielles comme l'amour pour sa famille, le respect de ses parents - au contraire même puisque les pères n'ont pas vraiment la part belle, bien au contraire - mais bien un puritanisme assez agaçant à mes yeux, la scène averc Julianne Moore que vise Jordan White est particulièrement éloquente
Everybody's clever nowadays

Avatar de l’utilisateur
Pancake
Gondry attitude
Messages : 3518
Inscription : 10 mai 03, 02:25
Localisation : From a little shell at the bottom of the sea

Re: Magnolia

Messagepar Pancake » 29 déc. 03, 12:14

Le plus beau film du monde.

[c'était ma participation du jour]