Inferno (Dario Argento - 1980)

Rubrique consacrée au cinéma et aux films tournés à partir de 1980.

Modérateurs : cinephage, Karras, Rockatansky

ballantrae
Accessoiriste
Messages : 1854
Inscription : 7 déc. 10, 23:05

Re: Inferno (Dario Argento - 1980)

Messagepar ballantrae » 15 déc. 10, 18:45

A manhunter,
D'abord désolé de te décevoir mais, à moins d'être schizo, je ne pense pas avoir plusieurs pseudos et suis effectivement nouveau sur le blog que jusqu'à présent je me contentas de consulter.
Ensuite dire de la clepsydre que c'est vertigineux est facile mais je peux aussi développer d'après des souvenirs malheureusement lointains (je l'ai vu deux fois en salle il y a plus de dix ans et je n'ai pas le DVD):je me souviens d'une oeuvre dont le héros était amené à revisiter sa vie comme on revisiterait un lieu-gigogne. Chaque espace mental recélait à la fois des souvenirs personnels et le sceau d'un rapport douloureux à l'Histoire en empruntant au fantastique et au rêve une logique élémentaire (surtout eau et feu)de même que des apparitions de fantômes qui sont plus ou moins morbides. Le héros semblait au départ contrôler le processus qui peut à peu s'emballait laissant s'entrecroiser les différents motifs de différentes époques sans véritable logique si ce n'est celle de la perte d'identité. Je me souviens d'un travail admirable sur les chromatismes , sur les matières, sur des décors souvent à mi chemin entre la théâtralité et le réalisme. Le montage s'avérait particulièrement emballant quand il s'agissait d'amener le héros d'une strate vers une autre strate de sa vie.
Voilà dans le temps bref qui m'est imparti ce soir ce que je peux te dire et tu auras compris je pense quels types de liens je peux établir entre le film de Has et celui d'Argento: théâtralité, morbide, logique de cauchemar, imaginaire élémentaire.
Pour finir , le parallèle entre inferno et drag me to hell (quoique: je préfére le hell de Raimi à l'inferno d'argento, les mouches de l'un aux chats de l'autre!!!!) n'a rien de thématique: il s'agit simplment de dire que parfois une petite série B sans prétention fait plus de bien au genre qu'un film qui joue des grands orgues avec prétention (Argento a des qualités certaines mais c'est aussi un mégalo qui malheureusement n'a rien du talent de nombre de cinéastes mégalos: Von stroheim, Gance, Vidor, cimino, coppola, Carax, Tati et j'en passe!).
Sans rancune...j'aime bien battre le fer en ta compagnie!

ballantrae
Accessoiriste
Messages : 1854
Inscription : 7 déc. 10, 23:05

Re: Inferno (Dario Argento - 1980)

Messagepar ballantrae » 15 déc. 10, 19:01

Si on étend le topic vers nos préférences en matière de cinéma fantastique, voici quelques auteurs ou films plus isolés:
-des tourneur tels que cat people ou vaudou
-The innocents de clayton
-L'exorciste de friedkin
-rosemary's baby de polanski ( + le locataire)
-the thing, the fog, in the mouth of madness, Vampires de Carpenter
-cure de K kurosawa
-Kwaidan de kobayashi
-Shining de kubrick
-Les yeux sans visage de Franju
-Dark water de Nakata
-La nuit des morts vivants et Zombie de Romero
-Le chute de la maison Usher de J Epstein
-abandonnée de n cerda
-Le labyrinthe de Pan, L'échine du diable de G del toro
-de nombreux cronenberg dont Chromosome 3, scanners, vidéodrome, the fly...
-certains Balaguero tels Fragile, Darkness
Liste à compléter soon!!!

Avatar de l’utilisateur
Flol
smells like pee spirit
Messages : 43428
Inscription : 14 avr. 03, 11:21

Re: Inferno (Dario Argento - 1980)

Messagepar Flol » 15 déc. 10, 21:38

ballantrae a écrit :Liste à compléter soon!!!

Mais dans un autre topic, alors...

Avatar de l’utilisateur
Burnett
Sévèrement
Messages : 912
Inscription : 11 mars 07, 12:46

Re: Inferno (Dario Argento - 1980)

Messagepar Burnett » 15 déc. 10, 22:15

Oui... ce serait mieux... dans un autre topic...
Image

Avatar de l’utilisateur
CrankyMemory
Doublure lumière
Messages : 534
Inscription : 2 oct. 09, 12:26

Re: Inferno (Dario Argento - 1980)

Messagepar CrankyMemory » 15 déc. 10, 22:44

Où peut-on débattre en bon fan de cinéma de genre à la Evil Dead 2 ?( c'est à dire cinéma de genre ancien) Et est-ce que l'on pourra s'entretuer ?(juste entre nous bien sur)
Image

Avatar de l’utilisateur
Colqhoun
Qui a tué flanby ?
Messages : 33320
Inscription : 9 oct. 03, 21:39
Localisation : Helvetica

Re: Inferno (Dario Argento - 1980)

Messagepar Colqhoun » 16 déc. 10, 11:21

C'est quoi ces sous-entendus moisis sur les bons fan de cinéma de genre ?

Cela dit, si tu veux débattre, tu vas dans le topic "films d'horreur", ou alors tu en crées un.
"Give me all the bacon and eggs you have."

mannhunter
Laspalès
Messages : 15595
Inscription : 13 avr. 03, 11:05
Localisation : Haute Normandie et Ile de France!

Re: Inferno (Dario Argento - 1980)

Messagepar mannhunter » 16 déc. 10, 13:30

ballantrae a écrit :à moins d'être schizo, je ne pense pas avoir plusieurs pseudos!

bon ok pas multipseudos

Spoiler (cliquez pour afficher)
du moins connaissance de major ryder gregor scully lune? :uhuh: :arrow:

Avatar de l’utilisateur
CrankyMemory
Doublure lumière
Messages : 534
Inscription : 2 oct. 09, 12:26

Re: Inferno (Dario Argento - 1980)

Messagepar CrankyMemory » 16 déc. 10, 13:48

Colqhoun a écrit :C'est quoi ces sous-entendus moisis sur les bons fan de cinéma de genre ?

Cela dit, si tu veux débattre, tu vas dans le topic "films d'horreur", ou alors tu en crées un.

Des quoi? Où ça des sous-entendus moisis?? Il n'y a pas de sous-entendus là dedans où alors il faut vraiment aller chercher loin dans mes intentions...En bons fans de cinéma de genre veut bien dire tout les fans de cinéma de genre ici présent, que l'on pense ou pas la même chose. J'ai bien dis aussi que l'on puisse s'entretuer..Ce qui implique une notion de désaccord. Je suis désolé si tu as mal compris mes intentions.
Image

Avatar de l’utilisateur
Addis-Abeba
Mouais
Messages : 11463
Inscription : 12 nov. 04, 23:38
Localisation : Chocolatine

Re: Inferno (Dario Argento - 1980)

Messagepar Addis-Abeba » 16 déc. 10, 17:00

ballantrae a écrit :Argento a des qualités certaines mais c'est aussi un mégalo qui malheureusement n'a rien du talent de nombre de cinéastes mégalos: Von stroheim, Gance, Vidor, cimino, coppola, Carax, Tati et j'en passe!).

Oui t'as oublié Max Pécas...
"On va voir King-Kong au cinéma avec les collègues, tu viens avec nous ? Non j'aime pas les films Chinois..."

mannhunter
Laspalès
Messages : 15595
Inscription : 13 avr. 03, 11:05
Localisation : Haute Normandie et Ile de France!

Re: Inferno (Dario Argento - 1980)

Messagepar mannhunter » 16 déc. 10, 19:34

Addis-Abeba a écrit :
ballantrae a écrit :Argento a des qualités certaines mais c'est aussi un mégalo qui malheureusement n'a rien du talent de nombre de cinéastes mégalos: Von stroheim, Gance, Vidor, cimino, coppola, Carax, Tati et j'en passe!).

Oui t'as oublié Max Pécas...

oui et Carpenter qui,hélas pour lui,n'a pas la mégalomanie d'un Kubrick!
Aldrich et Siegel aussi,et pourquoi pas Pierre Jolivet,Fred Cavayé et Lucky McKee,pourquoi n'ont-ils pas (eu) la folie des grandeurs comme Von Stroheim et Griffith,c'est trop bête tiens!!! :mrgreen:

ballantrae
Accessoiriste
Messages : 1854
Inscription : 7 déc. 10, 23:05

Re: Inferno (Dario Argento - 1980)

Messagepar ballantrae » 17 déc. 10, 09:51

Vraisemblablement, j'ai réussi à en agacer quelques uns: tant mieux!
Argento est devenu une sorte de sanctuaire intouchable et c'est un peu triste! Tout se passe comme si le cinéma de genre devenait indiscutable, qu'il n'y avait plus possibilité de discuter de manière un peu tranchée. La programmation à la cinémathèque de cycles argento, bava montre la capacité qu'a aujourd'hui la critique mainstream à tout absorber: les fans doivent faire gaffe car ils jouent le même jeu.
Tant qu'on discutera âprement des mérites d'Inferno, evil dead ou tel Carpenter ce sera bon signe pour la capacité transgressive du ciné fantastique!!!!

Avatar de l’utilisateur
Colqhoun
Qui a tué flanby ?
Messages : 33320
Inscription : 9 oct. 03, 21:39
Localisation : Helvetica

Re: Inferno (Dario Argento - 1980)

Messagepar Colqhoun » 17 déc. 10, 10:16

ballantrae a écrit :Argento est devenu une sorte de sanctuaire intouchable et c'est un peu triste!

Je crois qu'à l'exception de manhunter qui lui pardonne à peu près tout, la plupart des gens sont tout de même conscients des limites de Argento.
Mais sa carrière propose tout de même plusieurs fulgurances que l'on ne peut pas simplement balayer comme ça, d'un revers de main.
"Give me all the bacon and eggs you have."

mannhunter
Laspalès
Messages : 15595
Inscription : 13 avr. 03, 11:05
Localisation : Haute Normandie et Ile de France!

Re: Inferno (Dario Argento - 1980)

Messagepar mannhunter » 17 déc. 10, 11:49

ballantrae a écrit :Argento est devenu une sorte de sanctuaire intouchable et c'est un peu triste!

vraiment?...j'avais cru comprendre que la plupart de ses films au mieux divisaient au pire étaient dénigrés depuis "Phenomena" en 1985 :?: :wink:

ballantrae a écrit :Vraisemblablement, j'ai réussi à en agacer quelques uns: tant mieux!

ce qui confirme ce que je pressentais,merci. :mrgreen: :wink:

Avatar de l’utilisateur
Addis-Abeba
Mouais
Messages : 11463
Inscription : 12 nov. 04, 23:38
Localisation : Chocolatine

Re: Inferno (Dario Argento - 1980)

Messagepar Addis-Abeba » 17 déc. 10, 13:13

Colqhoun a écrit :Je crois qu'à l'exception de manhunter qui lui pardonne à peu près tout

C'est vrai :mrgreen:

Colqhoun a écrit : la plupart des gens sont tout de même conscients des limites de Argento.

C'est vrai aussi, du moins jusqu'à Opéra, avant aucune limite pour moi, ça reste un maître.

ballantrae a écrit :Vraisemblablement, j'ai réussi à en agacer quelques uns: tant mieux!

Avant d'énerver many va falloir que tu t'accroches :mrgreen: Des forumeurs qui viennent cracher sur Argento, Fulci et autres, c'est permanent, on a l'habitude ne t'inquiète pas. Mannhunter fait toujours preuve d'une patience incroyable.
Ne t'en déplaise je ne trouve absolument pas qu'Argento leur soit largement inférieur, tu noteras le "je", c'est un avis personnel, comme tu aurais du dire:
Je trouve qu'Argento a des qualités certaines mais c'est aussi un mégalo qui malheureusement n'a rien du talent de nombre de cinéastes mégalos: Von stroheim, Gance, Vidor, cimino, coppola, Carax, Tati et j'en passe!).
C'est juste ton avis, pas un fait établi.
Et puis compare avec des réalisateurs qui œuvre dans le même registre, par-ce qu'entre Tati et Argento, c'est le grand écart.
Même s'il est possible de comparer la mécanique du rire de Tati, avec la préparation des meurtres chez Argento :o
"On va voir King-Kong au cinéma avec les collègues, tu viens avec nous ? Non j'aime pas les films Chinois..."

Avatar de l’utilisateur
Colqhoun
Qui a tué flanby ?
Messages : 33320
Inscription : 9 oct. 03, 21:39
Localisation : Helvetica

Re: Inferno (Dario Argento - 1980)

Messagepar Colqhoun » 17 déc. 10, 13:28

Addis-Abeba a écrit :C'est vrai aussi, du moins jusqu'à Opéra, avant aucune limite pour moi, ça reste un maître.

tout à fait pareil pour moi.
Et j'incluerais encore Le Syndrôme de Stendhal. C'est casse-gueule, tout n'est pas réussi, mais y a de grosses fulgurances.
"Give me all the bacon and eggs you have."