Eyes Wide Shut (Stanley Kubrick - 1999)

Rubrique consacrée au cinéma et aux films tournés à partir de 1980.

Modérateurs : cinephage, Karras, Rockatansky

Avatar de l’utilisateur
Colqhoun
Qui a tué flanby ?
Messages : 33320
Inscription : 9 oct. 03, 21:39
Localisation : Helvetica

Re: Eyes Wide Shut (Stanley Kubrick - 1999)

Messagepar Colqhoun » 22 août 11, 08:04

CrankyMemory a écrit :Oui Eyes Wide Shut est très déconcertant et flippant, au delà de la scène de la partouze on dirait que Stanley Kubrick, très radicalement nous montre ou veut nous montrer une réalité qui serait totalement invisible au commun des mortels

Je crois au contraire que Kubrick s'en moque passablement. Cette scène d'orgie est d'ailleurs filmée comme une quasi-parodie d'orgie franc-maçonnique grandiloquente et décadente. Et quant bien même ce type de sauteries doivent sûrement se trouver dans l'un ou l'autre manoir de vieux millionaire lubrique, l'intérêt du film n'est en tout cas pas à chercher dans la description d'une société secrète à la Dan Brown.
"Give me all the bacon and eggs you have."

Avatar de l’utilisateur
jacques 2
Régisseur
Messages : 3172
Inscription : 17 mai 10, 17:25
Localisation : Liège (en Wallonie)

Re: Eyes Wide Shut (Stanley Kubrick - 1999)

Messagepar jacques 2 » 22 août 11, 08:17

D'autant plus que les partouzes sont loin, très loin d'être inaccessibles au "commun des mortels" ...

Cela ne déroule évidemment pas sur la place publique mais ce n'est vraiment pas un problème d'être "introduit" ( :oops: ) dans ce type de milieu si on en éprouve le besoin ...

En Belgique justement, existe un manoir bien connu ou, entre adultes consentants, ... :wink:

Avatar de l’utilisateur
AlexRow
The cRow
Messages : 25590
Inscription : 27 mars 05, 13:21
Localisation : Granville (50)

Re: Eyes Wide Shut (Stanley Kubrick - 1999)

Messagepar AlexRow » 22 août 11, 09:07

jacques 2 a écrit :D'autant plus que les partouzes sont loin, très loin d'être inaccessibles au "commun des mortels" ...

Cela ne déroule évidemment pas sur la place publique mais ce n'est vraiment pas un problème d'être "introduit" ( :oops: ) dans ce type de milieu si on en éprouve le besoin ...

En Belgique justement, existe un manoir bien connu ou, entre adultes consentants, ... :wink:


Je doute que les filles y ressemblent à celles du film :mrgreen:
Bien sûr que cette caste n'est pas la seule à "jouir", simplement elle jouit "autrement". EWS (et la Nouvelle rêvée de Schnitzler) met en scène l'isolement d'une caste qui ritualise sa situation sociale privilégiée dans des jeux, dont celui d'une jouissance débridée. L'importance de la parodie religieuse est d'asseoir cette idée de "communion" entre ses membres. Et le crime de Bill Harford n'est pas de les avoir découvert mais bien d'avoir pris part indûment à cette communion.
"Le goût de la vérité n'empêche pas de prendre parti" (Albert Camus)

Mes visionnages

Avatar de l’utilisateur
AlexRow
The cRow
Messages : 25590
Inscription : 27 mars 05, 13:21
Localisation : Granville (50)

Re: Eyes Wide Shut (Stanley Kubrick - 1999)

Messagepar AlexRow » 22 août 11, 09:19

Le principal apport de Kubrick à Schnitzler est de vouloir à tout prix prolonger la nouvelle dans le présent, de vouloir la rendre effective à notre époque dans un decorum baroque qui symbolise une tradition, une perpétuation d'un ancien système de castes qui aurait survécu aux années 1970 pour passer à la classe politico-médiatique et financière d'aujourd'hui comme il avait déjà survécu aux révolutions et passé à la bourgeoisie triomphante d'alors. Kubrick est-il sérieux lorsqu'il filme cette cérémonie ? Je ne le crois pas : tout cela est plutôt symbolique et la partouze sert surtout à marquer cette symbolique d'un sceau sulfureux... Le fait que le film soit tombé en pleine vague porno-chic, amoindrit-il un peu le choc ? Ou alors, cela renvoie-t-il justement à cette barrière sociale : l'imagerie porno-chic pour les pauvres et la pratique "pour de vrai" pour les autres ? Ce serait donc la manifestation du cynisme extrême d'une caste qui agite ses jouets sous le nez du commun pour mieux s'en réserver la jouissance.
"Le goût de la vérité n'empêche pas de prendre parti" (Albert Camus)

Mes visionnages

Avatar de l’utilisateur
jacques 2
Régisseur
Messages : 3172
Inscription : 17 mai 10, 17:25
Localisation : Liège (en Wallonie)

Re: Eyes Wide Shut (Stanley Kubrick - 1999)

Messagepar jacques 2 » 22 août 11, 09:21

AlexRow a écrit :
jacques 2 a écrit :D'autant plus que les partouzes sont loin, très loin d'être inaccessibles au "commun des mortels" ...

Cela ne déroule évidemment pas sur la place publique mais ce n'est vraiment pas un problème d'être "introduit" ( :oops: ) dans ce type de milieu si on en éprouve le besoin ...

En Belgique justement, existe un manoir bien connu ou, entre adultes consentants, ... :wink:


Je doute que les filles y ressemblent à celles du film :mrgreen:
Bien sûr que cette caste n'est pas la seule à "jouir", simplement elle jouit "autrement". EWS (et la Nouvelle rêvée de Schnitzler) met en scène l'isolement d'une caste qui ritualise sa situation sociale privilégiée dans des jeux, dont celui d'une jouissance débridée. L'importance de la parodie religieuse est d'asseoir cette idée de "communion" entre ses membres. Et le crime de Bill Harford n'est pas de les avoir découvert mais bien d'avoir pris part indûment à cette communion.


Effectivement, le film - et sa conclusion - le ramènent à sa vraie condition sociale : il n'appartient pas à la caste adéquate ...

Mais de là à parler de pédophilie comme le fait Mannhunter, il y a un pas qu'il ne faut pas franchir car ce n'est tout simplement pas le propos de Kubrick ... :wink:

Avatar de l’utilisateur
AlexRow
The cRow
Messages : 25590
Inscription : 27 mars 05, 13:21
Localisation : Granville (50)

Re: Eyes Wide Shut (Stanley Kubrick - 1999)

Messagepar AlexRow » 22 août 11, 09:33

jacques 2 a écrit :Effectivement, le film - et sa conclusion - le ramènent à sa vraie condition sociale : il n'appartient pas à la caste adéquate ...


Il a été en partie accepté comme une valeur montante ayant le droit de côtoyer les grands sous l'aile de ses protecteurs et dans un espace circonscrit. Cela ne suffit pas à en faire l'un des leurs.
C'est le sens de l'histoire que je trouve le plus intéressant... et le plus actuel. On commence à ouvrir les yeux et à comprendre que le repli des castes dirigeantes après les mouvement de 1968 des années 1970 n'était qu'un leurre, laissant plus de place à l'homme du commun dans l'univers médiatique, comme si le citoyen était effectivement au cœur de la société. Et puis depuis la fin des années 1990, on commence à sentir de nouveau le mord des vrais maîtres de nos pays industrialisés. Ils n'ont pas disparu et n'ont pas renoncé aux privilèges de leur toute-puissance
"Le goût de la vérité n'empêche pas de prendre parti" (Albert Camus)

Mes visionnages

Avatar de l’utilisateur
jacques 2
Régisseur
Messages : 3172
Inscription : 17 mai 10, 17:25
Localisation : Liège (en Wallonie)

Re: Eyes Wide Shut (Stanley Kubrick - 1999)

Messagepar jacques 2 » 22 août 11, 09:40

Et c'est en effet une lecture bien plus adéquate du véritable propos de Kubrick que de s'attarder sur cette soi disant sulfureuse orgie qui n'a pu choquer que les plus irrécupérables des puritains ... :wink:

Avatar de l’utilisateur
CrankyMemory
Doublure lumière
Messages : 534
Inscription : 2 oct. 09, 12:26

Re: Eyes Wide Shut (Stanley Kubrick - 1999)

Messagepar CrankyMemory » 22 août 11, 12:43

Méfiez-vous Kubrick a toujours mais alors là toujours été en avance sur son temps :wink: :mrgreen: C'est un grand observateur de l'humanité et pas vraiment un fin psychologue, c'était un homme d'après - ce que j'ai étudié chez lui au travers de nombreuses biographies - très descriptif dans sa façon d'appréhender l'homme en général et le fonctionnement absurde de la société. La sympathie de Kubrick ne va t-elle pas d'ailleurs aux criminels et artistes avant tout, d'après lui les seuls a contourner et se rendre compte objectivement de l'absurdité des règles et de l'existence. Kubrick est un don du ciel, d'après moi il est le plus grand des metteurs en scènes et personne ne peut lui arriver à la cheville, sauf peut-être Spielberg qui est son pendant populiste et populaire, Polanski et Forman n'étant pas loin derrière, tout cela pour dire qu'ils sont très rare les gens qui arrivent à passer des messages quasi subliminaux à ceux qui en sont réceptif, il est évident que Kubrick parle aussi pourtant de turpitudes franc-maçonnique, Colqhoun l'a très bien remarqué avec tout ce symbolisme, ce rituel orgiaque et ce respect quasi obsessionnel pour les codes, on ne va pas me dire que Kubrick était un humanisme non au regard scrupuleux d'une oeuvre mathématique et formaliste où les hommes ne sont employés dans le contexte kubrickien que pour être utilisés comme des outils avant tout, Kubrick se fout de l'humanité, beaucoup ont dit qu'il faisait preuve de psychopathie à de nombreuses reprises, ce qui comptait avant tout chez Kubrick c'est de réorganiser et de bombarder le monde, Kubrick sans caméra, c'est un type qui méprise avec bonheur la société et le genre humain..Je ne pense pas donc que Monsieur K s'amuse à rendre son oeuvre sur la beauté humaine et les relations d'un couple upper class tentant d'etre introduit dans un milieu upper upper class particulièrement humaniste, mais il s'attache en revanche et comme Orange mécanique à stigmatiser les travers d'une société puissante qui existe belle et bien et peut se permettre énormément de chose à la dérobée de ses esclaves, ce qui amuse Stanley avant toute chose, c'est de constater que tout cela ne compte évidemment pas dans un contexte social où tout le monde subit l'humiliation des uns et des autres, l'autorité n'est donc là que pour s'attarder sur ceux qu'elle peut "dresser", c'est ce que démontre Kubrick.
Image

Avatar de l’utilisateur
Nomorereasons
Dédé du Pacifique
Messages : 5151
Inscription : 29 mai 07, 20:19

Re: Eyes Wide Shut (Stanley Kubrick - 1999)

Messagepar Nomorereasons » 22 août 11, 13:01

CrankyMemory a écrit :Méfiez-vous Kubrick a toujours mais alors là toujours été en avance sur son temps :wink: :mrgreen: C'est un grand observateur de l'humanité et pas vraiment un fin psychologue, c'était un homme d'après - ce que j'ai étudié chez lui au travers de nombreuses biographies - très descriptif dans sa façon d'appréhender l'homme en général et le fonctionnement absurde de la société. La sympathie de Kubrick ne va t-elle pas d'ailleurs aux criminels et artistes avant tout, d'après lui les seuls a contourner et se rendre compte objectivement de l'absurdité des règles et de l'existence. Kubrick est un don du ciel, d'après moi il est le plus grand des metteurs en scènes et personne ne peut lui arriver à la cheville, sauf peut-être Spielberg qui est son pendant populiste et populaire, Polanski et Forman n'étant pas loin derrière, tout cela pour dire qu'ils sont très rare les gens qui arrivent à passer des messages quasi subliminaux à ceux qui en sont réceptif, il est évident que Kubrick parle aussi pourtant de turpitudes franc-maçonnique, Colqhoun l'a très bien remarqué avec tout ce symbolisme, ce rituel orgiaque et ce respect quasi obsessionnel pour les codes, on ne va pas me dire que Kubrick était un humanisme non au regard scrupuleux d'une oeuvre mathématique et formaliste où les hommes ne sont employés dans le contexte kubrickien que pour être utilisés comme des outils avant tout, Kubrick se fout de l'humanité, beaucoup ont dit qu'il faisait preuve de psychopathie à de nombreuses reprises, ce qui comptait avant tout chez Kubrick c'est de réorganiser et de bombarder le monde, Kubrick sans caméra, c'est un type qui méprise avec bonheur la société et le genre humain..Je ne pense pas donc que Monsieur K s'amuse à rendre son oeuvre sur la beauté humaine et les relations d'un couple upper class tentant d'etre introduit dans un milieu upper upper class particulièrement humaniste, mais il s'attache en revanche et comme Orange mécanique à stigmatiser les travers d'une société puissante qui existe belle et bien et peut se permettre énormément de chose à la dérobée de ses esclaves, ce qui amuse Stanley avant toute chose, c'est de constater que tout cela ne compte évidemment pas dans un contexte social où tout le monde subit l'humiliation des uns et des autres, l'autorité n'est donc là que pour s'attarder sur ceux qu'elle peut "dresser", c'est ce que démontre Kubrick.


Kubrick = Elizabeth Teissier+un camescope

Avatar de l’utilisateur
CrankyMemory
Doublure lumière
Messages : 534
Inscription : 2 oct. 09, 12:26

Re: Eyes Wide Shut (Stanley Kubrick - 1999)

Messagepar CrankyMemory » 22 août 11, 13:08

Bien sur oui...Mais le camescope est-ce bien raisonnable?
Image

Avatar de l’utilisateur
CrankyMemory
Doublure lumière
Messages : 534
Inscription : 2 oct. 09, 12:26

Re: Eyes Wide Shut (Stanley Kubrick - 1999)

Messagepar CrankyMemory » 22 août 11, 13:18

C'est quand même assez impressionnant de voir qu'il faut être réduit à la moquerie la plus crasse dès lors que l'on dit quelque chose, il faut baiser qui sur ce putain de forum pour avoir la paix d'écrire ce que l'on veut sans qu'un brave kéké vienne vous chier dans les botes et tente de vous remettre à votre place? c'est systématique, je dis un truc on vient me rabaisser, pourquoi? Kubrick est avant tout un grand formaliste et tu n'es pas d'accord quand je dis cela et tu me sors ton truc de camescope, mais enfin..
Image

Avatar de l’utilisateur
Nomorereasons
Dédé du Pacifique
Messages : 5151
Inscription : 29 mai 07, 20:19

Re: Eyes Wide Shut (Stanley Kubrick - 1999)

Messagepar Nomorereasons » 22 août 11, 13:22

CrankyMemory a écrit :C'est quand même assez impressionnant de voir qu'il faut être réduit à la moquerie la plus crasse dès lors que l'on dit quelque chose, il faut baiser qui sur ce putain de forum pour avoir la paix d'écrire ce que l'on veut sans qu'un brave kéké vienne vous chier dans les botes et tente de vous remettre à votre place? c'est systématique, je dis un truc on vient me rabaisser, pourquoi? Kubrick est avant tout un grand formaliste et tu n'es pas d'accord quand je dis cela et tu me sors ton truc de camescope, mais enfin..


Allons, un peu de sang-froid! Et ne prends surtout pas mon cas pour une vérité générale, je suis une espèce de joker pathétique.

Avatar de l’utilisateur
CrankyMemory
Doublure lumière
Messages : 534
Inscription : 2 oct. 09, 12:26

Re: Eyes Wide Shut (Stanley Kubrick - 1999)

Messagepar CrankyMemory » 22 août 11, 13:28

Qu'est-ce que tu veux prouver que je suis complètement stupide et qu'il faut que j'aille faire joujou avec mes légos au lieu de parler de Kubrick, parce que en plus j'en parle mal, parce que je n'ai pas bac plus 15 pour faire une brillante analyse psychologique d'un film, et qu'avant tout je ressens les choses techniquement sans me préoccuper de pseudo discours foireux parce que l'évidence me saute aux yeux et que je n'ai pas besoin de prouver quoi que se soit....
Image

Avatar de l’utilisateur
Flol
smells like pee spirit
Messages : 44273
Inscription : 14 avr. 03, 11:21

Re: Eyes Wide Shut (Stanley Kubrick - 1999)

Messagepar Flol » 22 août 11, 13:34

Qu'est-ce que ?.....:|

Avatar de l’utilisateur
CrankyMemory
Doublure lumière
Messages : 534
Inscription : 2 oct. 09, 12:26

Re: Eyes Wide Shut (Stanley Kubrick - 1999)

Messagepar CrankyMemory » 22 août 11, 13:39

Et bien d'accord vous avez tous et toutes raisons je suis un pauvre type voilà avec de gros problèmes psychologiques, tout le monde il est beau il est gentil tout le monde est content vive la société et puis voilà...
Amusez vous entre génies, ce forum ne me concerne d'ailleurs pas, je ne connais d'ailleurs rien en cinéma et je file sur le forum du club Mickey Parade, là, au moins je n'aurais pas de problème pour comprendre et m'exprimer subtilement dans mon langage de retardé mental ou de putain de léger déficient mental qui ne sait pas penser par lui-même. Je file également m'acheter un camescope et je pars filmer cette Tessier qui me correspond si bien, puisque je réduis Kubrick à quelque chose de médiocre.. ADIOS!!
Image