Eyes Wide Shut (Stanley Kubrick - 1999)

Rubrique consacrée au cinéma et aux films tournés après 1980

Modérateurs : Karras, Rockatansky, cinephage

Avatar de l’utilisateur
Holly Golightly
petite crêpe, ouhou petite crêpe
petite crêpe, ouhou petite crêpe
Messages : 3659
Inscription : 6 août 03, 14:36
Localisation : Colli Euganei

Eyes Wide Shut (Stanley Kubrick - 1999)

Messagepar Holly Golightly » 28 août 03, 14:43

Eyes Wide Shut est typiquement le genre de film dont il est difficile de parler après l'avoir vu, surtout quand il s'agit d'une réaction à chaud (j'ai vu le film hier soir, il faut encore que je le digère). C'est un film trop particulier pour ne pas rester troublé à sa vision. C'est un film que j'aime vraiment beaucoup (c'est déjà bien de savoir ça, étant donné le caractère tellement singulier de EWS !), mais qui m'a tout de même laissée fort perplexe. J'essaie d'assembler les pièces du puzzle dans ma tête, et là, je vais essayer d'assembler des mots pour tenter (je dis bien tenter) de dire ce que m'inspire le film (si tant est que je le sache...)

Une des premières constations qui me vient à l'esprit, c'est que si l'on considère ce film, basiquement, bêtement, objectivement, eh bien, il devrait être terriblement mauvais. Seulement voilà, c'est M. Kubrick qui tient les rênes, alors tout change. Les acteurs, par exemple, surjouent : des "hum" tout le temps, des mains qui bougent caricaturalement, des yeux vides, on a connu Cruise et surtout Kidman bien plus inspirés. Dans n'importe quel autre film, un tel jeu serait insupportable : ici, les acteurs semblent tout simplement géniaux.
La photo, dans un autre film, pourrait évoquer un mauvais téléfilm ;dans EWS, elle est poétique, diffuse, rendant l'image constamment fascinante.
Le scénario (reconnaissons que l'histoire n'est pas vraiment accessible au 1° abord) ennuierait, agacerait n'importe quel spectateur avec un autre film ; cette "errance" semblerait incompréhensible et guère passionnante. Or, EWS est l'un des films les plus envoûtants qu'il m'ait été donné de voir : fascinant de bout en bout. Avec Kubrick, le spectateur s'abandonne et embarque sans résistance dans ce voyage émotionnel chaud et glaçant, un voyage qui le dépasse et dont jamais il ne sait dire s'il s'agit d'un rêve ou d'un cauchemar (j'ai eu la même impression, en moins poussée, avec Full Metal Jacket, celle d'être complètement ailleurs). EWS est une sorte de jeu des paradoxes (je dois être la seule à me comprendre là :roll: ).

De même, une autre chose qui me paraît contribuer à l'apect particulier du film, c'est que par bien des aspects, on semble loin d'un autre film de Kubrick, de ses récurrences visuelles par exemple. Pas de grands espaces vides, froids, géométrisés, voire symétriques ; l'emploi de la musique (qui est peut-être ce que je trouve de plus génial dans l'ensemble des films de Kubrick) joue beaucoup sur l'effet de contraste que dans les précédents films du maîtres (je pense particulièrement à Dr Folamour ou à Full Metal Jacket).
Autre chose : il me semble avoir détecté des influences de (l'immense) Max Ophuls, même si j'ai du mal à les définir (l'aspect "ronde" [La Ronde de Ophuls est d'ailleurs tirée de Schnitzler, je crois], certains personnages [le séducteur hongrois], et, c'est plus flou, l'élégance du film), alors que ce qui me frappe beaucoup à chaque vision d'un Kubrick, c'est la complète autonomie de son univers tant visuel que thématique.
Et en même temps, aucun doute, on est totalement dans un film de Kubrick, notamment par les thèmes abordés, et surtout le malaise toujours présent dans ce film, et dans tous ses films.

Quand le film est sorti, il a été beaucoup critiqué (et complètement incompris, comme chaque film de Kubrick, je crois...), ce qui est compréhensible étant donné son aspect perturbant, dérangeant, déconcertant. Mais ce qui est plus surprenant, à mon sens, ce sont les critiques concernant l'aspect visuel du film : daté, téléfilmesque, pas inspiré, pas kubrickien... alors que personnellement, j'y vois surtout une volonté du grand Stanley de se renouveler, encore et toujours, en passant notamment par son esthétique. Et le résultat est très émouvant...
Je n'ai pas vu tous les films de Kubrick, EWS n'est pas et ne sera pas mon Kubrick préféré ; mais je trouve que c'est son plus humain. Il a livré comme testament son film le plus énigmatique et le plus limpide...

Pff, c'est dur de parler de ce film. Aidez-moi, j'y vois pas très clair là ! Bill, viens me guider !

PS : une constation basique et pas pertinente : Nicole Kidman est la plus belle femme du monde. J'a-DO-re sa robe de soirée, et j'a-DO-re Nicole dans sa robe de soirée, et c'est improbable, impossible, que belle comme elle est à ce moment-là, un seul bonhomme vienne la draguer :o
- Seriez-vous lâche. Je connais vos griffes puissantes. Accrochez-les dans la vie. Défendez-vous! Effrayez la mort.
- Belle, si j'étais un homme, sans doute je ferais les choses que vous me dites. Mais les pauvres bêtes qui veulent prouver leur amour ne savent que se coucher par terre et mourir.

Avatar de l’utilisateur
Jeremy Fox
Shérif adjoint
Messages : 85487
Inscription : 12 avr. 03, 22:22
Localisation : Contrebandier à Moonfleet

Messagepar Jeremy Fox » 28 août 03, 14:54

Moi je ne vais pas t'aider beaucoup car j'aurais beaucoup de mal à t'en parler, la seule chose que je puisse te dire est que ce film je l'ai adoré dès ma première vision. Revu depuis en DVD et le plaisir que j'ai éprouvé était exactement le même. Des expériences de cette force, j'aimerais en avoir plus souvent ;-)

Et impossible de ne pas craquer pour Nicole Kidman effectivement et Tom Cruise est tout simplement génial je trouve..........

Bob Harris

Re: Traumfilm : Eyes Wide Shut

Messagepar Bob Harris » 28 août 03, 14:55

Allez, il faut bien que je sois le premier à répondre à ce charmant topic. :lol: :wink:

J'aime beaucoup tout ce que tu as écrit, mais si tu veux en discuter plus longuement, faudra attendre un peu, parce que là, je suis censé travailler... :oops: :wink:

Bob Harris

Re: Traumfilm : Eyes Wide Shut

Messagepar Bob Harris » 28 août 03, 14:56

Bill Harford a écrit :Allez, il faut bien que je sois le premier à répondre à ce charmant topic. :lol: :wink:

Argh, le contrebandier m'a eu ! :evil: :x :lol:

Avatar de l’utilisateur
Jeremy Fox
Shérif adjoint
Messages : 85487
Inscription : 12 avr. 03, 22:22
Localisation : Contrebandier à Moonfleet

Re: Traumfilm : Eyes Wide Shut

Messagepar Jeremy Fox » 28 août 03, 14:59

Bill Harford a écrit :
Bill Harford a écrit :Allez, il faut bien que je sois le premier à répondre à ce charmant topic. :lol: :wink:

Argh, le contrebandier m'a eu ! :evil: :x :lol:



:mrgreen:

Tybalt
Doublure lumière
Messages : 577
Inscription : 12 juil. 03, 12:36
Localisation : Paris

Messagepar Tybalt » 28 août 03, 15:06

Pour ma part j'avoue aussi avoir été surpris par la vision de EWS : pas dans le même sens que vous vu que j'ai trouvé ça incroyablement vain, creux et banal.

Choquant, déroutant, provoquant ? ah bon. on dirait plutot la vision que pourrait avoir un vieux monsieur d'une génération antérieure d'une sexualité disons un peu plus moderne : c'est ridicule, dépassé et pas particulièrement choquant à moins d'avoir passé toute son adolescence dans un couvent.

L'aspect psychologique du film m'a aussi semblé complètement à la ramasse : un homme s'enfonce dans une spirale de luxure, tout ça parce que la femme qu'il aime réellement lui a confié avoir fait un rêve érotique dans lequel il n'était pas :shock: ouah c'est vachement logique il est vrai.

Je sais pas, le film ne va pas nul part, on est pas plus avancé à la fin qu'au début, le seul but du truc c'est de faire parcourir au personnage principal, sans réelle justification ni explication un cercle le rapprochant d'un des aspects du sexe qu'il ne connait pas.... sauf que comme je l'ai deja dit plutot ça n'a strictement rien de... ben nouveau choquant dérangeant ou quoi que ce soit : on a l'impression que le personnage de Cruise est un espèce de gosse de riche coincé qui découvre la vie.

Non au final je ne vois vraiment pas ce qu'il y a sauver dans ce film, certes Nicole est très belle, mais comme d'hab les 3 expressions (machoires serrées, yeux mouillés, sourire allbrite) qui constituent le jeu de Tom s'avère rapidement saoulantes... bref le seul intérêt du film c'est peut-être de présenter sous un aspect décalé et semi fictionnel la déconfiture en quasi direct live du couple Cruise / Kidman mais bon à ce moment la autant lire les tabloïds...

Avatar de l’utilisateur
Martin Quatermass
Overdosed on Gamma-ray
Messages : 9536
Inscription : 14 avr. 03, 08:44

Messagepar Martin Quatermass » 28 août 03, 15:07

Une grande claque dans la gueule dès la première fois. Depuis j'aime toujours autant ce voyage onirique (et même ironique) au pays de la sensualité... Beauté, raffinement, intrigue amoureuse...

Je me souviens avoir été très ému dans la salle de cinéma pendant le générique de fin, réalisant tout d'un coup que c'était son dernier film...

Avatar de l’utilisateur
Holly Golightly
petite crêpe, ouhou petite crêpe
petite crêpe, ouhou petite crêpe
Messages : 3659
Inscription : 6 août 03, 14:36
Localisation : Colli Euganei

Re: Traumfilm : Eyes Wide Shut

Messagepar Holly Golightly » 28 août 03, 15:11

Bill Harford a écrit :Allez, il faut bien que je sois le premier à répondre à ce charmant topic. :lol: :wink:


Raté ! Tu me déçois là... :P :wink:

J'aime beaucoup tout ce que tu as écrit


Ah, c'est gentil ça :oops: parce que j'avais bien l'impression de n'avoir rien dit de particulier :roll:

mais si tu veux en discuter plus longuement, faudra attendre un peu, parce que là, je suis censé travailler... :oops: :wink:


Ah toi aussi ? Sauf que moi, je n'ai rien à faire, donc je me sers largement de la connexion internet - que je n'aurai plus demain, bouh... :cry:
- Seriez-vous lâche. Je connais vos griffes puissantes. Accrochez-les dans la vie. Défendez-vous! Effrayez la mort.
- Belle, si j'étais un homme, sans doute je ferais les choses que vous me dites. Mais les pauvres bêtes qui veulent prouver leur amour ne savent que se coucher par terre et mourir.

Avatar de l’utilisateur
Jeremy Fox
Shérif adjoint
Messages : 85487
Inscription : 12 avr. 03, 22:22
Localisation : Contrebandier à Moonfleet

Messagepar Jeremy Fox » 28 août 03, 15:11

Tybalt a écrit :Choquant, déroutant, provoquant ? ah bon. on dirait plutot la vision que pourrait avoir un vieux monsieur d'une génération antérieure d'une sexualité disons un peu plus moderne : c'est ridicule, dépassé et pas particulièrement choquant à moins d'avoir passé toute son adolescence dans un couvent.

...


Mais Kubrick n'a jamais voulu faire choquant ni provocant, c'est la presse qui a monté la mayonnaise. Ce film est une magnifique histoire d'amour entre autre mais déroutante et envoutante, si, complètement grâce à la mise en scène, la photographie, le rythme, l'intrigue... Un chef d'oeuvre.

Tybalt
Doublure lumière
Messages : 577
Inscription : 12 juil. 03, 12:36
Localisation : Paris

Messagepar Tybalt » 28 août 03, 15:14

Je crois qu'on ne va pas être d'accord ;)

nan une seconde vision s'imposerait je pense mais y'a tellement de film à voir :(

allez hop je pars voir The Eye

Bob Harris

Messagepar Bob Harris » 28 août 03, 15:16

Tybalt, je pense que tu n'as pas bien abordé le film comme il faut. c'est simplement l'histoire d'un homme qui remet en question sa vie psychique et qui se découvre enfin une nouvelle capacité à aimer. :wink:

Avatar de l’utilisateur
Holly Golightly
petite crêpe, ouhou petite crêpe
petite crêpe, ouhou petite crêpe
Messages : 3659
Inscription : 6 août 03, 14:36
Localisation : Colli Euganei

Messagepar Holly Golightly » 28 août 03, 15:27

Tybalt a écrit :Choquant, déroutant, provoquant ? ah bon. on dirait plutot la vision que pourrait avoir un vieux monsieur d'une génération antérieure d'une sexualité disons un peu plus moderne : c'est ridicule, dépassé et pas particulièrement choquant à moins d'avoir passé toute son adolescence dans un couvent.


Ah mais personne ne prétend qu'il s'agit d'un film choquant ou provocant... Par contre, déroutant, si, totalement, et je dirais même, forcément. Avec Kubrick, même des films plus linéaires comme Spartacus ou Les Sentiers de la gloire sont un peu déroutants...

Je ne crois pas que Kubrick soit choqué par les pratiques sexuelles qu'il montre dans les scènes d'orgie, je ne crois pas non plus qu'il voulait choquer. Il veut bien plus laisser apparaître des fantasmes qui traverse l'esprit de son personnage, Bill Harford - enfin, c'est mon interprétation, et c'est aussi celle que me "dicte" mes souvenirs de la très belle nouvelle de Schnitzler dont est tiré le film. On navigue dans le subconscient bien plus que dans la réalité.

Je comprends tout à fait le reste de ta critique, parce que j'ai ressenti la même chose la première fois que j'ai vu le film : creux, bavard, incompréhensible, ennuyeux... Mais une deuxième vision a complètement changé mes sentiments. Quant au jeu des acteurs, j'admets totalement qu'il insupporte. Comme je l'ai écrit, dans un autre film, j'aurais envie de les giffler (c'était le cas lors de ma 1° vision) ; ici, ça ne me gêne pas du tout, et je ne sais pas pourquoi. C'est le miracle Kubrick. Sur toi, il n'a pas opéré, sur moi si. Il ne fait pas le consensus, et c'est une autre preuve de son talent.
- Seriez-vous lâche. Je connais vos griffes puissantes. Accrochez-les dans la vie. Défendez-vous! Effrayez la mort.
- Belle, si j'étais un homme, sans doute je ferais les choses que vous me dites. Mais les pauvres bêtes qui veulent prouver leur amour ne savent que se coucher par terre et mourir.

Avatar de l’utilisateur
Holly Golightly
petite crêpe, ouhou petite crêpe
petite crêpe, ouhou petite crêpe
Messages : 3659
Inscription : 6 août 03, 14:36
Localisation : Colli Euganei

Messagepar Holly Golightly » 28 août 03, 15:38

Martin Quatermass a écrit :Je me souviens avoir été très ému dans la salle de cinéma pendant le générique de fin, réalisant tout d'un coup que c'était son dernier film...


Je ne l'ai pas vu au cinéma, mais en VHS (en VF la 1° fois, bouark :x ) afin de poursuivre mon "Odyssée 2003 kubrickienne". Et j'avoue que je suis véritablement en train de me prendre de passion pour son cinéma ; je crois que j'ai été aussi très émue par ça, par le fait que ce soit, quelque part, son testament, son dernier film... Maintenant, j'ai très très envie de découvrir ses autres films, et en même temps, je suis triste rien qu'en pensant qu'il ne m'en manque plus que quatre... J'ai envie de me jeter sur le reste de sa filmographie, et envie aussi de ne pas "achever" complètement la découverte de son cinéma, si riche...
- Seriez-vous lâche. Je connais vos griffes puissantes. Accrochez-les dans la vie. Défendez-vous! Effrayez la mort.
- Belle, si j'étais un homme, sans doute je ferais les choses que vous me dites. Mais les pauvres bêtes qui veulent prouver leur amour ne savent que se coucher par terre et mourir.

Tuck pendleton
Mogul
Messages : 10614
Inscription : 13 avr. 03, 08:14

Re: Traumfilm : Eyes Wide Shut

Messagepar Tuck pendleton » 28 août 03, 15:40

Holly Golightly a écrit :
[le séducteur hongrois],


il ne joue pas régulièrement dans les Derricks cet acteur :? :?:

Tuck pendleton
Mogul
Messages : 10614
Inscription : 13 avr. 03, 08:14

Messagepar Tuck pendleton » 28 août 03, 15:43

Bon je profite de ce topic pour poser la question ultime:

C'est quoi le rapport entre Kubrick et les bisounours?