Votre film du mois de Mai 2019

Rubrique consacrée au cinéma et aux films tournés après 1980

Modérateurs : Karras, Rockatansky, cinephage

Avatar de l’utilisateur
Joshua Baskin
ambidextre godardien
Messages : 8668
Inscription : 13 avr. 03, 20:28
Localisation : A la recherche de Zoltar

Re: Votre film du mois de Mai 2019

Messagepar Joshua Baskin » 1 mai 19, 08:24

Mai 2019

Films découverts

Tully (Jason Reitman) : 4/10
Le doudou (Julien Hervé, Philippe Mechelen) : 2/10
Otages à Entebbe (José Padhila) : 5/10
Johnny Appolo (Henri Hattaway) : 6/10
Le faussaire (Volker Schlondorff) : 8/10
La nuit a dévoré le monde (Dominique Rocher) : 7/10
My lady (Richard Eyre) : 6,5/10
Extremely Wicked, Shockingly Evil and Vile (Joe Berlinger) : 7/10
Thunderbolt (Gordon Chan) : 6/10
Diamant 13 (Gilles Béhat) : 2/10
Stage fright (Jérôme Sable): 6/10
Love nest (Joseph M. Newman): 6/10
Moi, moi, moi...et les autres ( Alessandro Blasetti): 5,5/10
Grizzly Man (Werner Herzog) : 7/10
Au poste! (Quentin Dupieux) : 7,5/10
Le monde est à toi (Romain Gavras) : 3,5/10

Films revus

Cursed (Wes Craven) : 6,5/10

Séries découvertes

Veep, Saison 6 : 7,5/10
Veep, Saison 7 : 8/10
Dernière édition par Joshua Baskin le 31 mai 19, 20:16, édité 6 fois.

Rom
Assistant(e) machine à café
Messages : 164
Inscription : 23 déc. 17, 21:28

Re: Votre film du mois de Mai 2019

Messagepar Rom » 1 mai 19, 10:33

Mai 2019

Découvertes
90's (Jonah Hill) : 7,5/10
Mandy (Panos Cosmatos) : 6/10
Rendez-vous avec la peur (Jacques Tourneur) : 7/10
L'Autre (Robert Mulligan) : 7,5/10
The Dead Don't Die (Jim Jarmusch) : 4/10
Yojimbo (Akira Kurosawa) : 7,5/10
Meurs, monstre, meurs (Alejandro Fadel) : 4/10
1941 (Steven Spielberg) : 5/10
A.I. Intelligence artificielle (Steven Spielberg) : 8/10
Sibyl (Justine Triet) : 6,5/10

Revisionnages
El Reino (Rodrigo Sorogoyen) : 8/10
Alleluia (Fabrice Du Welz) : 7,5/10
À bout portant (Don Siegel) : 7,5/10
Jeepers Creepers (Victor Salva) : 7/10
Princess Bride (Rob Reiner) : 7,5/10
Rencontres du 3ème type (Steven Spielberg) : 7/10
La Guerre des mondes (Steven Spielberg) : 8,5/10
Munich (Steven Spielberg) : 8,5/10

Séries
The Corner : 8/10
Dernière édition par Rom le 3 juin 19, 10:49, édité 5 fois.

Avatar de l’utilisateur
LéoL
Electro
Messages : 966
Inscription : 30 août 07, 21:37

Re: Votre film du mois de Mai 2019

Messagepar LéoL » 1 mai 19, 10:51

Mai 2019

Film du mois :

Image
La Dernière fanfare (John Ford, 1958)

Films (re)découverts ou revus :

- 8,5/10 -
La Dernière fanfare (John Ford, 1958)

- 7,5/10 -
An Elephant sitting still (Bo Hu, 2018)
Le Convoi des braves (John Ford, 1950)
Leto (Kirill Serebrennikov, 2018)
Nous avons gagné ce soir (Robert Wise, 1949)

- 7/10 -
Toute la ville en parle (John Ford, 1935)
L'idiot (Akira Kurosawa, 1951)
Les Sacrifiés (John Ford, 1945)
L'Homme tranquille (John Ford, 1952)

- 6,5/10 -
Les Hommes de la mer (John Ford, 1940)
Permission jusqu'à l'aube (John Ford & Mervyn LeRoy, 1955)
Rester Vertical (Alain Guiraudie, 2016)

- 6/10 -
Je n'ai pas tué Lincoln (John Ford, 1936)
Quatre hommes et une prière (John Ford, 1938)
Les deux cavaliers (John Ford, 1961)
La Taverne de l'Irlandais (John Ford, 1963)

- 5/10 -
What Price Glory (John Ford, 1952)

- 4/10 -
Les Producteurs (Mel Brooks, 1967)


Séries :

- 8,5/10 -
Deadwood (Saison 3 - Ep. 1-12/12)

- 7/10 -
Game of Thrones (Saison 8 - Ep. 4-5-6/6)


Films des mois précédents :
Spoiler (cliquez pour afficher)
Septembre 2007 : Excalibur de John Boorman
Octobre 2007 : Sueurs froides de Alfred Hitchcock
Novembre 2007 : In the mood for love de Wong Kar Wai
Décembre 2007 : Barry Lyndon de Stanley Kubrick
Janvier 2008 : Le péril jeune de Cédric Klapisch
Février 2008 : Eyes Wide Shut de Stanley Kubrick
Mars 2008 : A scene at the sea de Takeschi Kitano
Avril 2008 : Rio Bravo de Howard Hawks
Mai 2008 : Un conte de Noël de Arnaud Despléchin
Juin 2008 : M le maudit de Fritz Lang
Juillet 2008 : The Yards de James Gray
Août 2008 : Todo Sobre Mi Madre de Pedro Almodovar
Septembre 2008 : Sur la route de Madison de Clint Eastwood
Octobre 2008: Metropolis de Rintaro
Novembre 2008: La porte du paradis de Michael Cimino
Decembre 2008: Chantons sous la pluie de Gene Kelly et Stanley Donen
Janvier 2009: Boulevard du crépuscule de Billy Wilder
Février 2009 : Rosemary's Baby de Roman Polanski
Mars 2009: La garçonnière de Billy Wilder
Avril 2009: The Thing de John Carpenter
Mai 2009: La soif du mal de Orson Welles
Juin 2009: Il était une fois dans l'Ouest de Sergio Leone
Juillet 2009: Le mécano de la Général de Clyde Bruckman et Buster Keaton
Août 2009: Tout ce que le ciel permet de Douglas Sirk
Septembre 2009: La Vérité de Henri-Georges Clouzot
Octobre 2009: Pulsions de Brian De Palma
Novembre 2009: Missing de Costa-Gavras
Décembre 2009: Casablanca de Michael Curtiz
Janvier 2010: Eve de Jospeh L. Mankiewicz
Février 2010: Le chagrin et la pitié de Marcel Ophuls
Mars 2010: Sept ans de réflexion de Billy Wilder
Avril 2010: Ces messieurs dames de Pietro Germi
Mai 2010: La vie est belle de Frank Capra
Juin 2010: Qu'elle était verte ma vallée de John Ford
Juillet 2010: Le genou de Claire de Eric Rohmer
Août 2010: L'armée des ombres de Jean-Pierre Melville
Septembre 2010: To Be or not to Be de Ernst Lubitsch
Octobre 2010: L'aventure de Mme Muir de Joseph L. Mankiewicz
Novembre 2010: Quai des orfèvres de Henri-Georges Clouzot
Décembre 2010: French Cancan de Jean Renoir
Janvier 2011: Tous en scène de Vincente Minnelli
Février 2011: Les visiteurs du soir de Marcel Carné
Mars 2011: Madame de... de Max Ophüls
Avril 2011: A.I. de Steven Spielberg
Mai 2011: The Tree of Life de Terrence Malick
Juin 2011: Une séparation de Asghar Farhadi
Juillet 2011: L'année du dragon de Michael Cimino
Août 2011: Dersou Ouzala de Akira Kurosawa
Septembre 2011: La charge fantastique de Raoul Walsh
Octobre 2011: Le trou de Jacques Becker
Novembre 2011: Mr Smith au Sénat de Frank Capra
Décembre 2011: Une journée particulière de Ettore Scola
Janvier 2012 : La rondede Max Ophuls
Février 2012 : Elephant Man de David Lynch
Mars 2012 : Stalker de Andreï Tarkovski
Avril 2012 : La Dame du vendredi de Howard Hawks
Mai 2012 : A nos amours de Maurice Pialat
Juin 2012 : Le deuxième souffle de Jean-Pierre Melville
Juillet 2012 : Gentleman Jim de Raoul Walsh
Août 2012 : Voyage à Tokyo de Yasujirō Ozu
Septembre 2012 : Tempête à Washington de Otto Preminger
Octobre 2012 : La maman et la putain de Jean Eustache
Novembre 2012 : Van Gogh de Maurice Pialat
Décembre 2012 : Monsieur Verdoux de Charles Chaplin
Janvier 2013 : The West Wing - Saison 2 de Aaron Sorkin
Février 2013 : Andreï Roublev de Andreï Tarkovski
Mars 2013 : La maison des bois de Maurice Pialat
Avril 2013 : Les Nuits de Cabiria de Federico Fellini
Mai 2013 : The Breakfast Club de John Hughes
Juin 2013 : Le Limier de Joseph L. Mankiewicz
Juillet 2013 : Le Tombeau des lucioles de Isao Takahata
Août 2013 : César et Rosalie de Claude Sautet
Septembre 2013 : Un monde sans femmes de Guillaume Brac
Octobre 2013 : L'esquive de Abdellatif Kechiche
Novembre 2013 : Still Walking de Hirokazu Kore-Eda
Décembre 2013 : L'homme de la rue de Frank Capra
Janvier 2014 : Au Hasard Balthazar de Robert Bresson
Février 2014 : Her de Spike Jonze
Mars 2014 : La Dernière Séance de Peter Bogdanovich
Avril 2014 : Enquête sur un citoyen au-dessus de tout soupçon de Elio Petri
Mai 2014 : Deux jours, une nuit de Jean-Pierre et Luc Dardenne
Juin 2014 : L'Héritière de William Wyler
Juillet 2014 : Le Salon de musique de Satyajit Ray
Août 2014 : Charulata de Satyajit Ray
Septembre 2014 : Ghost in the Shell de Mamoru Oshii
Octobre 2014 : Les Plages d'Agnès d'Agnès Varda
Novembre 2014 : La Poursuite impitoyable d'Arthur Penn
Décembre 2014 : Le Temps de l'innocence de Martin Scorsese
Janvier 2015 : Le Miroir d'Andreï Tarkovski
Février 2015 : Les Yeux Noirs de Nikita Mikhalkov
Mars 2015 : Shoah de Claude Lanzmann
Avril 2015 : Manon des sources de Marcel Pagnol
Mai 2015 : L'Arche Russe d'Alexandre Sokourov
Juin 2015 : Othello de Orson Welles
Juillet 2015 : Hoop Dreams de Steve James
Août 2015 : Les Fraises Sauvages de Ingmar Bergman
Septembre 2015 : Scènes de la vie conjugale de Ingmar Bergman
Octobre 2015 : Le Docteur Jivago de David Lean
Novembre 2015 : Trois Souvenirs de ma jeunesse de Arnaud Desplechin
Décembre 2015 : Le Soleil brille pour tout le monde de John Ford
Janvier 2016 : L.627 de Bertrand Tavernier
Février 2016 : Carol de Todd Haynes
Mars 2016 : Homeland : Irak année zéro de Abbas Fahdel
Avril 2016 : Quand une femme monte l'escalier de Mikio Naruse
Mai 2016 : Le Choix de Sophie de Alan J. Pakula
Juin 2016 : L'Assoiffé de Guru Dutt
Juillet 2016 : The Strangers de Na Hong-Jin
Août 2016 : Persona de Ingmar Bergman
Septembre 2016 : Misery de Rob Reiner
Octobre 2016 : Le Danseur du dessus de Mark Sandrich
Novembre 2016 : Premier Contact de Denis Villeneuve
Décembre 2016 : Etre et avoir de Nicolas Philibert
Janvier 2017 : La La Land de Damien Chazelle
Février 2017 : Close-up de Abbas Kiarostami
Mars 2017 : L'intendant Sansho de Kenji Mizoguchi
Avril 2017 : L'Esprit de la ruche de Victor Erice
Mai 2017 : Céline et Julie vont en bateau de Jacques Rivette
Décembre 2017 : Out 1 de Jacques Rivette
Janvier 2018 : Salvador Allende de Patricio Guzmán
Février 2018 : Phantom Thread de Paul Thomas Anderson
Mars 2018 : Été violent de Valerio Zurlini
Avril 2018 : Maigret tend un piège de Jean Delannoy
Mai 2018 : L'emploi du temps de Laurent Cantet
Juin 2018 : -
Juillet 2018 : Le Dossier 51 de Michel Deville
Août 2018 : Nos meilleures années de Marco Tullio Giordana
Septembre 2018 : Deux filles au tapis de Robert Aldrich
Octobre 2018 : Mektoub my love - Canto Uno de Abdellatif Kechiche
Novembre 2018 : Une Affaire de famille de Hirokazu Kore-eda
Décembre 2018 : La Vie de Château de Jean-Paul Rappeneau
Janvier 2019 : La Belle équipe de Julien Duvivier
Février 2019 : Mon homme Godfrey de Gregory La Cava
Mars 2019 : Le Retour de Andreï Zviaguintsev
Avril 2019 : Ivan le terrible de Sergei M. Eisenstein
Dernière édition par LéoL le 1 juin 19, 01:31, édité 11 fois.

Avatar de l’utilisateur
G.T.O
Egal à lui-même
Messages : 4085
Inscription : 1 févr. 07, 13:11

Votre film du mois de Mai 2019

Messagepar G.T.O » 1 mai 19, 11:27

FILMS DÉCOUVERTS


Triple Frontier, J.C Chandor — 7/10 ♥︎
Mid 90’s, Jonah Hill — 6/10 ♥︎
Deep Cover, Bill Duke — 6/10
Céline, Jean-Claude Brisseau — 5/10
Aquarius, Kleber Mendonça Filho — 5/10
Victor et Célia, Pierre Jolivet — 5/10
L’adieu à la nuit, André Techiné — 4,5/10
Si Beale street pouvait parler, Barry Jenkins — 4,5/10
Bienvenue à Marwen, Robert Zemeckis — 4/10
La lutte des classes, Michel Leclerc — 4/10
Working woman, Michal Aviad — 3,5/10
Us, Jordan Peele — 3/10
El Reino, Rodrigo Sorogoyen — 3/10
Spider-man: new génération , Bob Persichetti-Peter Ramsey — 3/10
The Dead don't die, Jim Jarmusch — 2/10
Royal Corgi, Ben Stassen, Vincent Kesteloot — 2/10
Nous finirons ensemble, Guillaume Canet — 0,5/10




FILMS REDÉCOUVERTS

FILMS DU MOIS
Spoiler (cliquez pour afficher)
JANVIER 2019, The Rapture ( Michael Tolkin)
FÉVRIER 2019, Day of the Dead (George A Romero)
MARS 2019, The Mule (Clint Eastwood)
AVRIL 2019, The Invitation (Karyn Kusama)
Dernière édition par G.T.O le 29 mai 19, 09:19, édité 34 fois.

7swans
Nuits de Sheen...
Messages : 7221
Inscription : 17 févr. 06, 18:50

Re: Votre film du mois de Mai 2019

Messagepar 7swans » 1 mai 19, 11:35

FILMS :
(n) Extremely Wicked, Shockingly Evil and Vile - Joe Berlinger : 6/10
(n) Wine Country - Amy Poehler : 3/10
(c) Meurs, Monstre, Meurs - Alejandro Fadel : 5/10
(n) Booksmart - Olivia Wilde : 4/10
(c) Douleur et Gloire - Pedro Almodovar : 6.5/10

RE :
(a) Chi-Raq - Spike Lee : 5.5/10

SERIES :
(a) 30 Rock - Saison 4 : en cours.

(a) Startup - Saison 1 : abandonnée.
(a) 30 Rock - Saison 3 : 6.5/10
(a) Hidden Palms - Saison 1 : 3/10
(n) Riverdale - Saison 3 : 4/10
(a) 30 Rock - Saison 2 : 7/10
Dernière édition par 7swans le 29 mai 19, 12:15, édité 11 fois.
There's no such thing as adventure. There's no such thing as romance. There's only trouble and desire.

Avatar de l’utilisateur
Père Jules
Quizz à nos dépendances
Messages : 14738
Inscription : 30 mars 09, 20:11

Re: Votre film du mois de Mai 2019

Messagepar Père Jules » 1 mai 19, 12:09

Mai 2019
(14 films vus, revus et redécouverts)

Image

L'INVASION DES PROFANATEURS DE SEPULTURES (Don Siegel, 1956) 10
MON ONCLE (Jacques Tati, 1958) 10
NO COUNTRY FOR OLD MEN (Joel & Ethan Coen, 2007) 8,5
UN COIN TRANQUILLE A LA CAMPAGNE (Elio Petri, 1968) 8
PLEURE PAS LA BOUCHE PLEINE (Pascal Thomas, 1973) 8
EVERYBODY WANTS SOME !! (Richard Linklater, 2016) 8
LE BANDIT (Alberto Lattuada, 1946) 8
SYMPHONIE POUR UN MASSACRE (Jacques Deray, 1963) 8
DES MONSTRES ATTAQUENT LA VILLE (Gordon Douglas, 1954) 8
JOUR DE FETE (Jacques Tati, 1949) 7,5
LE ROMAN DE MILDRED PIERCE (Michael Curtiz, 1945) 7,5
APPALOOSA (Ed Harris, 2008) 6
LE QUATRIEME POUVOIR (Serge Leroy, 1985) 4
BLESSURE (Michel Gérard, 1985) 3,5


Mes films du mois

Spoiler (cliquez pour afficher)
Avril 2019: The Last Movie (Dennis Hopper, 1971)
Mars 2019: Road Games (Richard Franklin, 1981)
Février 2019: Le voleur (Louis Malle, 1967)
Janvier 2019: Le lauréat (Mike Nichols, 1967)

Décembre 2018: Et tout le monde riait... (Peter Bogdanovich, 1981)
Novembre 2018: Le diable dans la tête (Sergio Sollima, 1972)
Octobre 2018: Kids Return (Takeshi Kitano, 1996)
Septembre 2018: Io e Caterina (Alberto Sordi, 1980)
Août 2018: Jabberwocky (Terry Gilliam, 1977)
Juillet 2018: Breaking Away (Peter Yates, 1979)
Juin 2018: La fille qui en savait trop (Mario Bava, 1963)
Mai 2018: Le bel Antonio (Mauro Bolognini, 1960)
Avril 2018: Valse d'amour (Dino Risi, 1990)
Mars 2018: Courrier diplomatique (Henry Hathaway, 1952)
Février 2018: The Rocky Horror Picture Show (Jim Sharman, 1975)
Janvier 2018: Les roseaux sauvages (André Téchiné, 1994)

Décembre 2017: Les seigneurs (Philip Kaufman, 1979)
Novembre 2017: Braguino (Clément Cogitore, 2017)
Octobre 2017: Farrebique (Georges Rouquier, 1947)
Septembre 2017: Requiem for a Village (David Gladwell, 1976)
Août 2017: Les choses de l'amour (Paul Mazursky, 1973)
Juillet 2017: Ma vie de chien (Lasse Hallström, 1985)
Juin 2017: Tendre bonheur (Bruce Beresford, 1983)
Mai 2017: Brancaleone s'en va-t-aux croisades (Mario Monicelli, 1970)
Avril 2017: L'incompris (Luigi Comencini, 1967)
Mars 2017: Inherent Vice (Paul Thomas Anderson, 2014)
Février 2017: Le désert des Tartares (Valerio Zurlini, 1976)
Janvier 2017: La vie privée d'un sénateur (Jerry Schatzberg, 1979)

Décembre 2016: Passe montagne (Jean-François Stévenin, 1978)
Novembre 2016: L'homme qui voulait savoir (George Sluizer, 1988)
Octobre 2016: L'héritage (Mauro Bolognini, 1976)
Septembre 2016: Un été en Louisiane (Robert Mulligan, 1991)
Août 2016: Harry et Tonto (Paul Mazursky, 1974)
Juillet 2016: Monsieur Klein (Joseph Losey, 1976)
Juin 2016: Bienvenue Mister Chance (Hal Ashby, 1979)
Mai 2016: Détenu en attente de jugement (Nanni Loy, 1971)
Avril 2016: Les poings dans les poches (Marco Bellocchio, 1965)
Mars 2016: Hana-bi (Takeshi Kitano, 1997)
Février 2016: Trois souvenirs de ma jeunesse (Arnaud Desplechin, 2015)
Janvier 2016: La classe ouvrière va au paradis (Elio Petri, 1971)

Décembre 2015: L'enfant miroir (Philip Ridley, 1990)
Novembre 2015: Elle et lui (Leo McCarey, 1939)
Octobre 2015: Dernier amour (Dino Risi, 1978)
Septembre 2015: Les camarades (Mario Monicelli, 1963)
Août 2015: Eating Raoul (Paul Bartel, 1982)
Juillet 2015: Un bourgeois tout petit petit (Mario Monicelli, 1977)
Juin 2015: Comment je me suis disputé (...ma vie sexuelle) (Arnaud Desplechin, 1996)
Mai 2015: Les mois d'avril sont meurtriers (Laurent Heynemann, 1987)
Avril 2015: Brewster McCloud (Robert Altman, 1971)
Mars 2015: Rapt (Charles Crichton, 1952)
Février 2015: Il giovedi (Dino Risi, 1964)
Janvier 2015: Croix de fer (Sam Peckinpah, 1977)

Décembre 2014: The Nickel Ride (Robert Mulligan, 1974)
Novembre 2014: Que le spectacle commence (Bob Fosse, 1979)
Octobre 2014: Une vie difficile (Dino Risi, 1961)
Septembre 2014: La maman et la putain (Jean Eustache, 1973)
Août 2014: Un étrange voyage (Alain Cavalier, 1981)
Juillet 2014: Enfants de salauds (André De Toth, 1969)
Juin 2014: La fille à la valise (Valerio Zurlini, 1961)
Mai 2014: Macadam à deux voies (Monte Hellman, 1971)
Avril 2014: Vincent, François, Paul... et les autres (Claude Sautet, 1974)
Mars 2014: Nashville (Robert Altman, 1975)
Février 2014: Les chiens de paille (Sam Peckinpah, 1971)
Janvier 2014: Blow Out (Brian De Palma, 1981)

Décembre 2013: Le joli mai (Chris Marker & Pierre Lhomme, 1963)
Novembre 2013: Les quatre cents coups (François Truffaut, 1959)
Octobre 2013: Short Cuts (Robert Altman, 1993)
Septembre 2013: Ludwig ou le crépuscule des dieux (Luchino Visconti, 1972)
Août 2013: Hôtel Terminus (Marcel Ophuls, 1988)
Juillet 2013: Mulholland Drive (David Lynch, 2001)
Juin 2013: Douce (Claude Autant-Lara, 1943)
Mai 2013: Le conformiste (Bernardo Bertolucci, 1970)
Avril 2013: Plein soleil (René Clément, 1960)
Mars 2013: La balade sauvage (Terrence Malick, 1973)
Février 2013: Micki & Maude (Blake Edwards, 1984)
Janvier 2013: Chut, chut, chère Charlotte (Robert Aldrich, 1964)

Décembre 2012: Qu'est-ce que maman comprend à l'amour ? (Vincente Minnelli, 1958)
Novembre 2012: Deux filles au tapis (Robert Aldrich, 1981)
Octobre 2012: Fureur apache (Robert Aldrich, 1972)
Septembre 2012: La fugue (Arthur Penn, 1975)
Août 2012: Ascenseur pour l'échafaud (Louis Malle, 1958)
Juillet 2012: S.O.B. (Blake Edwards, 1981)
Juin 2012: Coup de torchon (Bertrand Tavernier, 1981)
Mai 2012: L.627 (Bertrand Tavernier, 1992)
Avril 2012: A vingt-trois pas du mystère (Henry Hathaway, 1956)
Mars 2012: Guêpier pour trois abeilles (Joseph L. Mankiewicz, 1967)
Février 2012: Fat City (John Huston, 1972)
Janvier 2012: Macbeth (Roman Polanski, 1971)

Décembre 2011: Deep End (Jerzy Skolimowski, 1970)
Novembre 2011: Les chaussons rouges (Michael Powell & Emeric Pressburger, 1948)
Octobre 2011: Sous le soleil de Satan (Maurice Pialat, 1987)
Septembre 2011: Antoine et Antoinette (Jacques Becker, 1947)
Août 2011: Sherlock Jr. (Buster Keaton, 1924)
Juillet 2011: Le couteau dans l'eau (Roman Polanski, 1962)
Dernière édition par Père Jules le 2 juin 19, 22:34, édité 16 fois.

Avatar de l’utilisateur
El Dadal
Cadreur
Messages : 4192
Inscription : 13 mars 10, 01:34

Re: Votre film du mois de Mai 2019

Messagepar El Dadal » 1 mai 19, 13:12

MAI 2019

FILM DU MOIS
Image


Films découverts:
    _ Les professionnels (Richard Brooks - 1966) Image
    _ Che : 1ère partie - L'Argentin (Steven Soderbergh - 2008) Image
    _ At Eternity's Gate (Julian Schnabel - 2019) Image
    _ Che : 2ème partie - Guerilla (Steven Soderbergh - 2008) Image
    _ Le nouveau stagiaire (Nancy Meyers - 2015) Image
    _ Une intime conviction (Antoine Raimbault - 2019) Image
    _ Les prédateurs de la nuit (Jesús Franco - 1987) Image

Films revus:
    _ L'homme de Rio (Philippe de Broca - 1964) Image
    _ Under the Silver Lake (David Robert Mitchell - 2018) Image
    _ La liste de Schindler (Steven Spielberg - 1993) Image
    _ Tuer n'est pas jouer (John Glen - 1987) Image
    _ Les huit salopards (Quentin Tarantino - 2015) Image
Dernière édition par El Dadal le 28 mai 19, 21:55, édité 5 fois.

Avatar de l’utilisateur
hellrick
David O. Selznick
Messages : 12473
Inscription : 14 mai 08, 16:24
Liste de DVD
Localisation : Sweet Transylvania, Galaxie Transexuelle

Re: Votre film du mois de Mai 2019

Messagepar hellrick » 1 mai 19, 13:38

Image

Avengers Endgame = 9/10

Night of the creeps (director's cut) = 8/10 (revu, blu ray)
Le redoutable homme des neiges = 8/10 (revu, dvd)
Karaté Kid = 8/10 (revu, dvd)
Légionnaire = 8/10 (revu, dvd)
Good day for an hanging (Terre de violence) = 8/10 (dvd)

Les contes de Terremer = 7,5/10
The Gate = 7,5/10 (revu, blu ray)
Smokin' Ace = 7,5/10 (revu, blu ray)
John Wick 2 = 7,5/10 (revu, RTL)

Happy Death Day 2U = 7/10
Fighting with my family = 7/10
Rue de la violence = 7/10 (dvd)
Orca = 7/10 (revu, dvd)
Tolérance Zéro (The Rock) = 7/10 (revu, Action)

Sang Froid = 6,5/10
Troll = 6,5/10 (revu, blu ray)
La proie (Christophe Lambert) = 6,5/10 (revu)
The Super Inframan = 6,5/10 (revu)
Bats - la nuit des chauve souris = 6,5/10 (revu, dvd)
Ilsa la chienne du Sheick = 6,5/10 (revu)
Force 10 from Navarone = 6,5/10 (blu ray)
Wolf Guy = 6,5/10 (blu ray)

Angel Terminators 2 = 6/10
Split Second= 6/10
Une nuit trop noire = 6/10 (blu ray)
Scared Stiff = 6/10 (revu)

La cage aux vices = 5,5/10
Premutos director's cut = 5,5/10
Contamination = 5,5/10 (revu, dvd)
La Tunique = 5,5/10 (revu, Arte)
Dernière édition par hellrick le 30 mai 19, 16:41, édité 15 fois.
Critiques ciné bis http://bis.cinemaland.net et asiatiques http://asia.cinemaland.net

Image

Avatar de l’utilisateur
Thaddeus
Ewok on the wild side
Messages : 5183
Inscription : 16 févr. 07, 22:49
Localisation : 1612 Havenhurst

Re: Votre film du mois de Mai 2019

Messagepar Thaddeus » 1 mai 19, 13:39

Mai 2019


Image



Micki et Maude (Blake Edwards, 1984)
Va voir papa, maman travaille : pour en arriver à la conclusion, qui inverse le fameux titre de Françoise Dorin, Edwards déroule l’un de ces chassés-croisés loufoques, l’une de ces "comédies roses" dont Hollywood raffolait dans les années cinquante, où tout est léger, où rien n’est important, mais où bien des choses sonnent juste et drôle. L’absence d’amertume n’empêche pas la réflexion, qui imprègne les situations traditionnelles de quiproquos lancées dans un balancement sans issue prévisible à mesure que la folie de la maternité gagne le héros par épouses interposées. En bref, le film n’assure pas seulement l’agrément comique (l’acmé burlesque est atteinte par les scènes de consultation et d’accouchement simultanés), mais réserve un peu de ce qui fait le prix, à nos yeux blasés, de l’image de la vie. 4/6

Libera me (Alain Cavalier, 1993)
Suite logique de la démarche entamée avec Thérèse, ce film muet s’offre comme une succession de tableaux humains ou objectaux sur des fonds monochromes et rend leur règne aux bruits, aux visages et aux corps. Il cherche à capter l’essentiel d’un regard, le fondamental d’un geste, le constitutif d’une situation. Parabole éprouvante sur l’oppression (des tortionnaires, militaires ou miliciens exécutant leur besogne) et la résistance (des victimes, armée des ombres organisant trafic d’armes et faux papiers), qui emprunte à la syntaxe bressonnienne son épure figurative, il laisse le spectateur face à une accumulation de signes visuels et sonores décantés, le force à relier chaque image à celles qui la précède et lui succède afin d’établir lui-même la continuité scénaristique. Une expérience originale et stimulante. 4/6

La bandera (Julien Duvivier, 1935)
À bien des égards le film peut être considéré comme une matrice par son pêle-mêle de thèmes, de lieux, de situations, d’éléments qu’il suffira de développer. Le folklore parigot du prologue puis l’exotisme colonial qui traverse la médina marocaine constituent le filigrane de Pépé le Moko. Le meurtrier en fuite évoque celui de Quai des Brumes, il s’engage dans la Légion étrangère comme dans Gueule d’Amour. La solidarité des réprouvés et les allusions à l’Espagne seront reprises dans La Belle Équipe. Mais c’est bien le poids de la fatalité qui dénote au mieux la personnalité de l’auteur, ce climat lourd imposant au héros une errance dans un monde où chaque espoir recèle une menace, où chaque visage peut être celui d’un traître, et qui oppose à la truculence des personnages une forme d’amertume désenchantée. 4/6

La carrière d’une femme de chambre (Dino Risi, 1976)
Les telefoni bianchi du titre original servent de toile de fond à cette satire rétro, mordant sur la parodie et le guignol, qui voit une aspirante actrice obtenir ce qu’elle veut en couchant avec tous ceux qui peuvent lui être utiles, d’un producteur-escroc au Duce lui-même. Si Risi n’y va pas de main morte dans le vitriol et l’humour noir, sa visite au musée des pantins et des ombres ricanantes sous le halo des projecteurs démontre un indéfectible attachement au concret. Entre Gassman, le cabotin drogué, et Tognazzi, le répugnant colporteur bossu et livreur de Juifs, Agostina Belli la bien nommée fait découvrir sa vérité à son personnage d’arriviste sotte et superficielle : ainsi aura-t-elle vécu l’expérience de son rêve et su en tirer des leçons, malgré l’ironie qui se manifeste jusque dans la pirouette finale. 4/6

La flibustière des Antilles (Jacques Tourneur, 1951)
Le film de corsaires et de piraterie, la galvanisante aventure des trésors pillés, des escales exotiques, des abordages exécutés dans l’odeur de la poudre et le tonnerre du canon : un genre séduisant entre tous lorsqu’il est servi avec panache et inspiration. L’année où Walsh signe son Capitaine sans Peur, Tourneur en livre à son tour un des plus beaux fleurons, un divertissement trépidant, spectaculaire, où la reconnaissance de la convention est parasitée par la singularité inattendue de son traitement. Avec ses couleurs chatoyantes, sa mélancolie secrète, son évocation d’un blocage sexuel au parfum d’inceste, son regard quasi étonné sur les supplices de la mort, l’œuvre offre à Jean Peters un rôle ambigu, fougueux, écartelé entre passion ardente et froide cruauté, bassesse vile et grandeur sacrificielle. 5/6

Joint security area (Park Chan-wook, 2000)
Le troisième long-métrage du réalisateur présente un certain nombre de motifs qui en font un embryon déjà assez affirmé de l’œuvre à venir : récits trompeurs soigneusement enchevêtrés, agencements narratifs structurés autour de points de vue variables où ressortent la sincérité et les ambigüités de chacun, facture classique incrustée de plans insolites, léchés, tentés par l’impact visuel. Dans cette enquête policière où le suspense psychologique le dispute aux considérations politiques, où se joue une tragédie humaine fondée sur le tissage interdit de l’amitié et de la solidarité masculines, la vérité que les deux parties s’emploient à camoufler et que l’héroïne met à jour, non sans dommages collatéraux, est qu’il n’y a qu’une nation coréenne, arbitrairement divisée par cinquante ans de conflit idéologique. 4/6

La puritaine (Jacques Doillon, 1986)
Tout cinéaste éprouve à un moment donné le besoin de faire en un film la théorie de son propre cinéma. En livrant à l’état brut ce qui ressemble à une expérience de laboratoire, mise en abîme comme un discours sur son sujet même, l’auteur s’adonne une fois de plus à son péché mignon : la surdramatisation d’un psychodrame dont le plus irritant est peut-être l’Œdipe gros comme une tarte à la crème, scolairement déplié par étapes. Demeurent, pour compenser, le talent de deux acteurs intenses et l’image de Lubtchansky : si le théâtre, lieu d’un secret au dévoilement sans cesse différé, caisse de résonance de la fiction avec ses recoins et ses trous noirs, ses peurs et ses dangers, est habité, c’est grâce à lui, et si les personnages sont des funambules entre l’ombre et la lumière, c’est parce qu’il a tendu le fil. 3/6

Mandingo (Richard Fleischer, 1975)
Il est des films qui, pour restituer l’horreur d’une situation révoltante, enracinée dans l’insoutenable, s’adonnent au principe radical de la douche écossaise. Le plus saisissant avec cette adaptation du roman de Kyle Onstott n’est pas qu’elle applique une telle méthode, mais bien qu’elle préserve un espace d’ambigüité propre à faire valser toutes les attentes et toutes les certitudes. Jamais sans doute auparavant le cinéma n’avait fait du sudisme et de l’abomination de l’esclavage l’objet d’une peinture aussi vraie, aussi éprouvante, aussi démythifiée, ni traité la question noire avec autant d’implacable âpreté. Plan après plan, scène après scène, se déroule la tragédie d’un mal socio-systémique dont nul ne sort indemne – et surtout pas le spectateur, qu’aucun adoucissement émotionnel ne vient satisfaire ni apaiser. 5/6
Top 10 Année 1975

Mes chers amis (Mario Monicelli, 1975)
Grossiers, ricanants, volontiers odieux, ces chers amis s’évadent, le temps d’un amour illicite, d’un bon vin, d’une accolade chaleureuse ou d’une vacherie, mais la vie les rattrape et tout se termine par un clin d’œil de la mort. Rien n’a changé depuis le temps où les fêtards pathétiques de Fellini s’appelaient les Vitelloni. Il s’agit pour eux d’exorciser l’existence, de faire correspondre leur spleen sarcastique avec un élan vital teinté d’absurde. Ce sont au fond des nonsensistes convaincus qui jouent le jeu social par pudeur alors pour eux le jeu véritable s’improvise au coup pour coup. Dommage, dès lors, que la potée servie par Monicelli soit touillée lourdement, sous-épicée, souvent plus grasse que piquante dans le registre comique, et aussi complaisante vis-à-vis de l’immaturité satisfaite des personnages. 4/6

Douleur et gloire (Pedro Almodóvar, 2019)
Désormais septuagénaire mélancolique mais toujours mû par les forces de la vie et de l’imaginaire, plus que jamais porté aux vertus de l’introspection, l’artiste se livre à l’exercice délicat de l’autofiction sans que son exploration du soi ne verse dans la vanité ou la complaisance. Avec ce 8 ½ miniature qui troquerait l’hypertrophie fellinienne contre une intimité pudique et vibrante, magnifiquement servi par un Antonio Banderas tout de finesse, de retenue, de fragilité, il laisse venir à lui les fantômes du passé et les tourments de l’inspiration, les regrets informulés et l’irrépressible ferveur à les dépasser, éclaire les chemins qui mènent de la douceur d’un sourire ou d’un chant à l’étincelle de la création, de l’étincelle d’un premier désir à l’activation de la guérison, de la langueur du temps perdu à la grâce du temps retrouvé. 5/6

Notre petite sœur (Hirokazu Kore-eda, 2015)
L’aînée est grande, altière, d’une sérénité presque stoïque dans son rôle de mère putative. La cadette est sensuelle, souple, satisfaite de ses papillonnantes velléités. La benjamine est une drôle de frimousse qui ne tient pas en place. Organiquement soudées, mues par une miraculeuse aptitude au bonheur, elles accueillent comme un cadeau l’adolescente mûre et pensive venant parfaire l’harmonie chaleureuse de leur petit paradis. Le quotidien épiphanique de ces quatre grâces, lovées dans le foyer centenaire de leur aïeule, concilie le ressenti du plus tangible (la fumée de l’encens, l’araignée dans la douche, la cueillette des prunes, la balade en vélo sous des cerisiers en fleurs) à une spiritualité secrète, un sens de la transmission opérant l’envie irrépressible de se rapprocher des autres et de soi-même. 5/6
Top 10 Année 2015

Éloge de l’amour (Jean-Luc Godard, 2001)
Amoncellement de références, téléscopage de citations, sentences ressassées, par-delà la déliaison systématique du montage, en nombre de formules vues et revues dans l’œuvre antérieure. Personnages et récit n’existent pas : seul le discours ("éloge") compte, à tel point qu’on se demande si l’écart entre le film et son titre (l’amour, vraiment ?) ne reflète pas une peur jamais affrontée des sentiments : en cela, et non seulement dans la mise en abyme (de projets irréalisés, d’un long-métrage en train de se faire), cet essai est bien l’anti-Mépris. Peut-être y aurait-il un vague résidu de poésie à tirer de la réflexion engagée sur l’inconsistance de l’âge adulte, le creux incomblé des vies expliquant le trou noir de l’Histoire, si tout ce salmigondis n’était pas aussi obstinément, aussi désespérément imbuvable. 2/6

Le jeune Ahmed (Jean-Pierre & Luc Dardenne, 2019)
En se confrontant au radicalisme islamique, les auteurs renouent avec leur veine la plus sèche et dénudée et analysent au gré d’une charpente grattée jusqu’à l’os non pas les mécanismes de l’embrigadement (aucune explication sociale ou psychologique n’y est donnée) mais ses conséquences irréparables. Si leur cinéma oscille d’ordinaire entre le pôle lumineux de la transcendance et celui beaucoup plus sombre du fatalisme, alors ce chapitre relève clairement du second en éludant le cheminement spirituel d’un être sans repères au profit de la froide succession de ses actes, de la soumission à la logique aveugle et toxique qui les motive. Bloc d’opacité qui le rend courageux dans son principe mais rigide dans son exécution, en manque de l’investissement affectif apte à lui insuffler une vraie force dramatique. 4/6

Sibyl (Justine Triet, 2019)
Son passé est un champ de mines, son présent un roman en genèse, et comme pour entretenir le chaos qui semble être le carburant de son existence, Sibyl s’en va danser sur un volcan en éruption – le Stromboli, référence assumée à Bergman. Mais c’est plutôt du côté de Cassavetes (un soupçon de vérité brute en moins, une touche de légèreté en plus) qu’il faut chercher la filiation de ce portrait de femme exposé aux remous du psychodrame et porté par une Efira troublante, fébrile, abîmée. On peut regretter que ce que Triet gagne en maîtrise, en conscience de ses moyens, elle le perd en fraîcheur. On peut surtout admirer la fluidité et la richesse d’un récit kaléidoscopique pratiquant l’hybridation des tons et jouant brillamment des masques, des doubles, des miroirs, des passerelles entre le réel et la fiction. 5/6

Rock academy (Richard Linklater, 2003)
Parenthèse tout à fait dispensable au sein d’une filmographie disparate, ce divertissement permet d’apprécier son auteur dans la figure imposée de la comédie familiale avec garnements en goguette. Sa principale originalité repose sur l’inversion des rôles habituellement dévolus aux deux camps : ici ce sont les élèves qui sont des modèles de travail et de sérieux, et l’enseignant qui cherche à les dévergonder. Ce que tente l’antihéros porté sur la bouteille, la pizza flasque et le décibel rigoureux, n’a rien de pédagogique : relookage des écoliers en crados, recrutement des roadies chez les mieux peignés d’entre eux. Mais à force de jouer la carte du va-et-vient entre humour consensuel et mauvais esprit critique, le film, rattrapé par la logique édifiante de la leçon de vie, s’avère parfaitement inoffensif. 4/6

La canonnière du Yang-Tsé (Robert Wise, 1966)
Cette canonnière, qui patrouille dans la Chine de 1926 agitée par les premiers soulèvements nationalistes et anti-occidentaux, charrie dans ses eaux troubles quelques flots d’ambigüité. Une phrase de pacifisme et d’apostolisme alterne avec une harangue patriotarde sur la mission civilisatrice des Américains, un glissement vers la xénophobie inconsciente précède un argument irréfutable de l’institutrice libérale au marine… Dans un film par ailleurs soucieux de préserver les nuances de chaque personnage (du héros cabochard mais brave cœur au commandant maniant la chèvre et le chou) et généreux en moments dramatiquement forts (le match de boxe, le supplice sur la berge, le siège du navire par les jonques), un tel refus du discours péremptoire est une qualité qui enrichit la valeur du spectacle. 4/6

La nuit de Varennes
Journée particulière : le 20 juin 1791. Les passagers d’une diligence assurant la liaison Paris-Verdun découvrent qu’un cabriolet transportant de très convoités fugitifs les précède de quelques heures. Petit microcosme hétéroclite qui réunit une poignée de figures célèbres et à laquelle un prestigieux casting international apporte son concours. Le temps d’arriver à Varennes, chacun, ébranlé par les aléas du voyage et la bourrasque des évènements, va se révéler et ajuster de son coloris nuancé la peinture d’un monde en mutation. Trouvant l’équilibre parfait entre crédibilité de la reconstitution et élan romanesque, proximité émotionnelle et acuité de l’analyse, cette passionnante page d’Histoire offre sans doute la réflexion la plus lucide et pénétrante sur la Révolution Française depuis La Marseillaise de Renoir. 5/6


Et aussi :

De l'influence des rayons gamma sur le comportement des marguerites (Paul Newman, 1972) - 5/6

Films des mois précédents :
Spoiler (cliquez pour afficher)
Avril 2019 - Les oiseaux de passage (Cristina Gallego & Ciro Guerra, 2018)
Mars 2019 - Le convoi (Sam Peckinpah, 1978)
Février 2019Les noces rouges (Claude Chabrol, 1973)
Janvier 2019Un jour dans la vie de Billy Lynn (Ang Lee, 2016)
Décembre 2018Une affaire de famille (Hirokazu Kore-eda, 2018)
Novembre 2018High life (Claire Denis, 2018)
Octobre 2018Nos batailles (Guillaume Senez, 2018)
Septembre 2018Les frères Sisters (Jacques Audiard, 2018)
Août 2018Silent voice (Naoko Yamada, 2016)
Juillet 2018L'homme qui voulait savoir (George Sluizer, 1988)
Juin 2018Sans un bruit (John Krasinski, 2018)
Mai 2018Riches et célèbres (George Cukor, 1981)
Avril 2018Séduite et abandonnée (Pietro Germi, 1964)
Mars 2018Mektoub my love : canto uno (Abdellatif Kechiche, 2017)
Février 2018Phantom thread (Paul Thomas Anderson, 2017)
Janvier 2018Pentagon papers (Steven Spielberg, 2017)
Décembre 2017Lettre de Sibérie (Chris Marker, 1958)
Novembre 2017L’argent de la vieille (Luigi Comencini, 1972)
Octobre 2017Une vie difficile (Dino Risi, 1961)
Septembre 2017Casanova, un adolescent à Venise (Luigi Comencini, 1969)
Août 2017La bonne année (Claude Lelouch, 1973)
Juillet 2017 - La fille à la valise (Valerio Zurlini, 1961)
Juin 2017Désirs humains (Fritz Lang, 1954)
Mai 2017Les cloches de Sainte-Marie (Leo McCarey, 1945)
Avril 2017Maria’s lovers (Andreï Kontchalovski, 1984)
Mars 2017À la recherche de Mr Goodbar (Richard Brooks, 1977)
Février 2017Raphaël ou le débauché (Michel Deville, 1971)
Janvier 2017La la land (Damien Chazelle, 2016)
Décembre 2016Alice (Jan Švankmajer, 1987)
Novembre 2016 - Dernières nouvelles du cosmos (Julie Bertuccelli, 2016)
Octobre 2016 - Showgirls (Paul Verhoeven, 1995)
Septembre 2016 - Aquarius (Kleber Mendonça Filho, 2016)
Août 2016 - Le flambeur (Karel Reisz, 1974)
Juillet 2016 - A touch of zen (King Hu, 1971)
Juin 2016 - The witch (Robert Eggers, 2015)
Mai 2016 - Elle (Paul Verhoeven, 2016)
Avril 2016 - La pyramide humaine (Jean Rouch, 1961)
Mars 2016 - The assassin (Hou Hsiao-hsien, 2015)
Février 2016Le démon des femmes (Robert Aldrich, 1968)
Janvier 2016La Commune (Paris 1871) (Peter Watkins, 2000)
Décembre 2015Mia madre (Nanni Moretti, 2015)
Novembre 2015Avril ou le monde truqué (Franck Ekinci & Christian Desmares, 2015)
Octobre 2015Voyage à deux (Stanley Donen, 1967)
Septembre 2015Une histoire simple (Claude Sautet, 1978)
Août 2015La Marseillaise (Jean Renoir, 1938)
Juillet 2015Lumière silencieuse (Carlos Reygadas, 2007)
Juin 2015Vice-versa (Pete Docter & Ronaldo Del Carmen, 2015) Top 100
Mai 2015Deep end (Jerzy Skolimowski, 1970)
Avril 2015Blue collar (Paul Schrader, 1978)
Mars 2015Pandora (Albert Lewin, 1951)
Février 2015La femme modèle (Vincente Minnelli, 1957)
Janvier 2015Aventures en Birmanie (Raoul Walsh, 1945)
Décembre 2014Enquête sur un citoyen au-dessus de tout soupçon (Elio Petri, 1970)
Novembre 2014Lifeboat (Alfred Hitchcock, 1944)
Octobre 2014Zardoz (Sean Connery, 1974)
Septembre 2014Un, deux, trois (Billy Wilder, 1961)
Août 2014Le prix d’un homme (Lindsay Anderson, 1963)
Juillet 2014Le soleil brille pour tout le monde (John Ford, 1953)
Juin 2014Bird people (Pascale Ferran, 2014)
Mai 2014Léon Morin, prêtre (Jean-Pierre Melville, 1961) Top 100
Avril 2014L’homme d’Aran (Robert Flaherty, 1934)
Mars 2014Terre en transe (Glauber Rocha, 1967)
Février 2014Minnie et Moskowitz (John Cassavetes, 1971)
Janvier 201412 years a slave (Steve McQueen, 2013)
Décembre 2013La jalousie (Philippe Garrel, 2013)
Novembre 2013Elle et lui (Leo McCarey, 1957)
Octobre 2013L’arbre aux sabots (Ermanno Olmi, 1978)
Septembre 2013Blue Jasmine (Woody Allen, 2013)
Août 2013La randonnée (Nicolas Roeg, 1971)
Juillet 2013Le monde d’Apu (Satyajit Ray, 1959)
Juin 2013Choses secrètes (Jean-Claude Brisseau, 2002)
Mai 2013Mud (Jeff Nichols, 2012)
Avril 2013Les espions (Fritz Lang, 1928)
Mars 2013Chronique d’un été (Jean Rouch & Edgar Morin, 1961)
Février 2013 – Le salon de musique (Satyajit Ray, 1958)
Janvier 2013L’heure suprême (Frank Borzage, 1927) Top 100
Décembre 2012 – Tabou (Miguel Gomes, 2012)
Novembre 2012 – Mark Dixon, détective (Otto Preminger, 1950)
Octobre 2012 – Point limite (Sidney Lumet, 1964)
Septembre 2012 – Scènes de la vie conjugale (Ingmar Bergman, 1973)
Août 2012 – Barberousse (Akira Kurosawa, 1965) Top 100
Juillet 2012 – Que le spectacle commence ! (Bob Fosse, 1979)
Juin 2012 – Pique-nique à Hanging Rock (Peter Weir, 1975)
Mai 2012 – Moonrise kingdom (Wes Anderson, 2012)
Avril 2012 – Seuls les anges ont des ailes (Howard Hawks, 1939) Top 100
Mars 2012 – L'intendant Sansho (Kenji Mizoguchi, 1954)
Février 2012 – L'ombre d'un doute (Alfred Hitchcock, 1943)
Janvier 2012 – Brève rencontre (David Lean, 1945)
Décembre 2011 – Je t'aime, je t'aime (Alain Resnais, 1968)
Novembre 2011 – L'homme à la caméra (Dziga Vertov, 1929) Top 100 & L'incompris (Luigi Comencini, 1967) Top 100
Octobre 2011 – Georgia (Arthur Penn, 1981)
Septembre 2011 – Voyage à Tokyo (Yasujiro Ozu, 1953)
Août 2011 – Super 8 (J.J. Abrams, 2011)
Juillet 2011 – L'ami de mon amie (Éric Rohmer, 1987)
Dernière édition par Thaddeus le 1 juin 19, 10:15, édité 5 fois.

Avatar de l’utilisateur
Demi-Lune
Bronco Boulet
Messages : 13027
Inscription : 20 août 09, 16:50
Localisation : Avec Dr. Jones dans une pièce qui se rétrécit à vue d'oeil

Re: Votre film du mois de Mai 2019

Messagepar Demi-Lune » 1 mai 19, 15:01

FILM DU MOIS DE MAI 2019

Image

FILMS DÉCOUVERTS OU REDÉCOUVERTS

    ONCLE BOONMEE, CELUI QUI SE SOUVIENT DE SES VIES ANTÉRIEURES (Apichatpong Weerasethakul, 2010) — 8/10
    DON GIOVANNI (Joseph Losey, 1979) — 7,5/10
    THE THIRD MURDER (Hirokazu Kore-eda, 2017) — 6/10
    IXCANUL (Jayro Bustamante, 2015) — 6/10
    BOYZ N THE HOOD, LA LOI DE LA RUE (John Singleton, 1991) — 5,5/10
    LES OISEAUX DE PASSAGE (Cristina Gallego & Ciro Guerra, 2018) — 5,5/10
    THE BLADE (Tsui Hark, 1995) — 5/10
    UN HOMME POUR L'ÉTERNITÉ (Fred Zinnemann, 1966) — 4,5/10
    MÉLODIE EN SOUS-SOL (Henri Verneuil, 1963) — 4/10
    LE DERNIER TESTAMENT (Lynne Littman, 1983) — 4/10
    ENEMY MINE (Wolfgang Petersen, 1985) — 4/10
    JUSTE LA FIN DU MONDE (Xavier Dolan, 2016) — 3,5/10
    LA VÉRITÉ SUR BÉBÉ DONGE (Henri Decoin, 1952) — 3/10
FILMS REVUS

    L'INNOCENT (Luchino Visconti, 1976) — 9,5/10
    QUAND HARRY RENCONTRE SALLY (Rob Reiner, 1989) — 9/10
    DÉLIVRANCE (John Boorman, 1972) — 8/10
    ENQUÊTE SUR UN CITOYEN AU-DESSUS DE TOUT SOUPÇON (Elio Petri, 1970) — 8/10
    MISSION: IMPOSSIBLE (Brian De Palma, 1996) — 7,5/10
    L’HÉRITAGE (Mauro Bolognini, 1976) — 7/10
Films des mois précédents :
Spoiler (cliquez pour afficher)
août 2009 : Master and Commander (Peter Weir, 2003) ex aequo avec Eternal Sunshine of the spotless mind (Michel Gondry, 2004)
septembre 2009 : Lunes de fiel (Roman Polanski, 1992)
octobre 2009 : Les Frissons de l'angoisse (Dario Argento, 1975) ex aequo avec 12 Hommes en colère (Sidney Lumet, 1957)
novembre 2009 : Entre le Ciel et l'Enfer (Akira Kurosawa, 1963)
décembre 2009 : Ring (Hideo Nakata, 1997)
janvier 2010 : Le Syndrome de Stendhal (Dario Argento, 1996) ex aequo avec Inglourious Basterds (Quentin Tarantino, 2009)
février 2010 : The Cotton Club (Francis Ford Coppola, 1984). Prix spécial : Délivrance (John Boorman, 1972)
mars 2010 : Les Sept Samouraïs (Akira Kurosawa, 1954)
avril 2010 : Ratatouille (Brad Bird, 2007). Prix spécial pour La Bataille d'Alger (Gillo Pontecorvo, 1966) et Zombie (George Romero, 1978)
mai 2010 : Quand passent les cigognes (Mikhaïl Kalatozov, 1958)
juin 2010 : Le Mépris (Jean-Luc Godard, 1963)
juillet 2010 : Les Demoiselles de Rochefort (Jacques Demy, 1967)
août 2010 : La Reine Margot (Patrice Chéreau, 1994)
septembre 2010 : Le Voyeur (Michael Powell, 1960) ex aequo avec Memories of Murder (Bong Joon-ho, 2003)
octobre 2010 : Écrit sur du vent (Douglas Sirk, 1956)
novembre 2010 : Lolita (Stanley Kubrick, 1962)
décembre 2010 : Les Chaussons rouges (Michael Powell & Emeric Pressburger, 1948) ex aequo avec Le Pont de la rivière Kwaï (David Lean, 1957)
janvier 2011 : Pas de printemps pour Marnie (Alfred Hitchcock, 1964)
février 2011 : La Rumeur (William Wyler, 1961)
mars 2011 : Blue Velvet (David Lynch, 1986) ex aequo avec A la poursuite d'Octobre Rouge (John McTiernan, 1990). Prix spécial : TRON (Steven Lisberger, 1982)
avril 2011 : La Règle du jeu (Jean Renoir, 1939)
mai 2011 : Le Guépard (Luchino Visconti, 1963)
juin 2011 : The Tree of Life (Terrence Malick, 2011)
juillet 2011 : Ludwig ou le Crépuscule des dieux (Luchino Visconti, 1972)
août 2011 : L'Armée des Ombres (Jean-Pierre Melville, 1969) ex aequo avec Cure (Kiyoshi Kurosawa, 1997) ex aequo avec L'année dernière à Marienbad (Alain Resnais, 1961)
septembre 2011 : Do the right thing (Spike Lee, 1989)
octobre 2011 : Le Narcisse Noir (Michael Powell & Emeric Pressburger, 1947). Prix spécial pour The Artist (Michel Hazanavicius, 2011) et Melancholia (Lars Von Trier, 2011)
novembre 2011 : Les Aventures de Tintin : Le Secret de la Licorne (Steven Spielberg, 2011)
décembre 2011 : La Fille de Ryan (David Lean, 1970). Prix spécial pour Mission : Impossible, Protocole Fantôme (Brad Bird, 2011)
janvier 2012 : Metropolis, version longue (Fritz Lang, 1927) ex aequo avec Les Parapluies de Cherbourg (Jacques Demy, 1964) ex aequo avec La Chute de l'Empire romain (Anthony Mann, 1964)
février 2012 : Octobre (Sergueï Mikhaïlovitch Eisenstein, 1928)
mars 2012 : La lettre inachevée (Mikhaïl Kalatozov, 1959) ex aequo avec Tootsie (Sydney Pollack, 1982) ex aequo avec Dressé pour tuer (Samuel Fuller, 1982)
avril 2012 : Les Nibelungen (Fritz Lang, 1924)
mai 2012 : Guerre et Paix (Sergueï Bondartchouk, 1967)
juin 2012 : Cinéma Paradiso (Giuseppe Tornatore, 1989) ex aequo avec La Dolce Vita (Federico Fellini, 1960)
juillet 2012 : Soy Cuba (Mikhaïl Kalatozov, 1964) ex aequo avec Kwaïdan (Masaki Kobayashi, 1964). Prix spécial pour Phase IV (Saul Bass, 1974)
août 2012 : L'Enfer blanc du Piz Palü (Arnold Fanck & G. W. Pabst, 1929) ex aequo avec Pink Floyd The Wall (Alan Parker, 1982) ex aequo avec To be or not to be (Ernst Lubitsch, 1942) ex aequo avec Le Rayon vert (Éric Rohmer, 1986)
septembre 2012 : Hiroshima mon amour (Alain Resnais, 1959)
octobre 2012 : La Belle et la Bête (Jean Cocteau, 1946) ex aequo avec L'Enfer d'Henri-Georges Clouzot (Serge Bromberg, 2008)
novembre 2012 : Beau-père (Bertrand Blier, 1981)
décembre 2012 : Napoléon (Abel Gance, 1927). Prix spécial pour Drôle de frimousse (Stanley Donen, 1957) et Un Américain à Paris (Vincente Minnelli, 1951)
janvier 2013 : Les enfants d'Hiroshima (Kaneto Shindo, 1952) ex aequo avec Chantons sous la pluie (Stanley Donen & Gene Kelly, 1952), L'Incompris (Luigi Comencini, 1966) et Zero Dark Thirty (Kathryn Bigelow, 2012)
février 2013 : Lincoln (Steven Spielberg, 2012). Prix spécial pour Le voleur de bicyclette (Vittorio De Sica, 1948) et les chorégraphies de Busby Berkeley
mars 2013 : The shop around the corner (Ernst Lubitsch, 1940) ex aequo avec A la Merveille (Terrence Malick, 2012)
avril 2013 : Solitude (Paul Fejos, 1928) ex aequo avec La symphonie nuptiale (Erich von Stroheim, 1928)
mai 2013 : Le conformiste (Bernardo Bertolucci, 1970)
juin 2013 : Le passé (Asghar Farhadi, 2013). Prix spécial pour Le silence de la mer (Jean-Pierre Melville, 1947), Ordet (Carl Theodor Dreyer, 1955) et Une journée particulière (Ettore Scola, 1977)
juillet 2013 : Point limite (Sidney Lumet, 1964) ex aequo avec Que viva Mexico ! (Sergueï Mikhaïlovich Eisenstein, 1931). Prix spécial pour Dura lex (Lev Koulechov, 1926)
août 2013 : Miracle en Alabama (Arthur Penn, 1962) ex aequo avec L'innocent (Luchino Visconti, 1976). Prix spécial pour Une autre femme (Woody Allen, 1988), Un cœur en hiver (Claude Sautet, 1992) et Kramer contre Kramer (Robert Benton, 1979)
septembre 2013 : Scènes de la vie conjugale (Ingmar Bergman, 1973). Prix spécial pour La source (Ingmar Bergman, 1960)
octobre 2013 : Le chat (Pierre Granier-Deferre, 1971). Prix spécial pour Incendies (Denis Villeneuve, 2010)
novembre 2013 : Fanny et Alexandre (Ingmar Bergman, 1982) ex aequo avec The immigrant (James Gray, 2013)
décembre 2013 : La peau (Liliana Cavani, 1981). Prix spécial pour Un homme parmi les loups (Carroll Ballard, 1983) et La femme défendue (Philippe Harel, 1997)
janvier 2014 : Le loup de Wall Street (Martin Scorsese, 2013) ex aequo avec Koyaanisqatsi (Godfrey Reggio, 1982)
février 2014 : The Grand Budapest Hotel (Wes Anderson, 2014)
mars 2014 : Le dossier 51 (Michel Deville, 1978). Prix spécial pour L'aveu (Costa-Gavras, 1970), Meshes of the afternoon (Maya Deren, 1943), Trois femmes (Robert Altman, 1977) & Pharaon (Jerzy Kawalerowicz, 1966)
avril 2014 : Le convoi de la peur (William Friedkin, 1977)
mai 2014 : Maîtresse (Barbet Schroeder, 1975)
juin 2014 : Amour (Michael Haneke, 2012)
juillet 2014 : Salò ou les 120 journées de Sodome (Pier Paolo Pasolini, 1975) ex aequo avec Stalker (Andreï Tarkovski, 1979). Prix spécial pour La montagne sacrée (Alejandro Jodorowsky, 1973)
août 2014 : L’œuf de l'ange (Mamoru Oshii, 1985)
septembre 2014 : Les moissons du ciel (Terrence Malick, 1978)
octobre 2014 : La maman et la putain (Jean Eustache, 1973)
novembre 2014 : Deux jours, une nuit (Jean-Pierre & Luc Dardenne, 2014) ex aequo avec La couleur de la grenade (Sergueï Paradjanov, 1968)
décembre 2014 : Les enfants loups, Ame et Yuki (Mamoru Hosoda, 2012)
janvier 2015 : Le chagrin et la pitié (Marcel Ophuls, 1969)
février 2015 : Suzanne Simonin, la Religieuse de Diderot (Jacques Rivette, 1966)
mars 2015 : Before midnight (Richard Linklater, 2013). Prix spécial pour The baby of Mâcon (Peter Greenaway, 1993)
avril 2015 : L'avventura (Michelangelo Antonioni, 1960)
mai 2015 : Let's get lost (Bruce Weber, 1988)
juin 2015 : Vice-versa (Pete Docter & Ronnie Del Carmen, 2015)
juillet 2015 : Love (Gaspar Noé, 2015)
août 2015 : Moi, Christiane F., 13 ans, droguée, prostituée... (Uli Edel, 1981)
septembre 2015 : Heimat, une chronique allemande (Edgar Reitz, 1984)
octobre 2015 : Avalon (Mamoru Oshii, 2001) ex aequo avec La dernière valse (Martin Scorsese, 1978)
novembre 2015 : -
décembre 2015 : La chambre interdite (Guy Maddin & Evan Johnson, 2015)
janvier 2016 : Danton (Andrzej Wajda, 1983)
février 2016 : Funny games (Michael Haneke, 1997)
mars 2016 : Homeland : Irak année zéro (Abbas Fahdel, 2015) ex aequo avec Évolution (Lucile Hadzihalilovic, 2015)
avril 2016 : Andreï Roublev (Andreï Tarkovski, 1966)
mai 2016 : Gerry (Gus Van Sant, 2002)
juin 2016 : AKIRA (Katsuhiro Ōtomo, 1988)
juillet 2016 : L'insoutenable légèreté de l'être (Philip Kaufman, 1988)
août 2016 : L'empire des sens (Nagisa Ōshima, 1976)
septembre 2016 : Nocturama (Bertrand Bonello, 2016)
octobre 2016 : El sicario, room 164 (Gianfranco Rosi, 2010)
novembre 2016 : La complainte du sentier (Satyajit Ray, 1955), L'invaincu (Satyajit Ray, 1956) & Le monde d'Apu (Satyajit Ray, 1959)
décembre 2016 : La grande ville (Satyajit Ray, 1963)
janvier 2017 : Un homme et une femme (Claude Lelouch, 1966)
février 2017 : La pianiste (Michael Haneke, 2001)
mars 2017 : Happiness (Todd Solondz, 1998)
avril 2017 : Que le spectacle commence (Bob Fosse, 1979)
mai 2017 : Meurtre dans un jardin anglais (Peter Greenaway, 1982)
juin 2017 : Panique à Needle Park (Jerry Schatzberg, 1971)
juillet 2017 : Épouses et concubines (Zhang Yimou, 1991)
août 2017 : Air doll (Hirokazu Kore-eda, 2009)
septembre 2017 : Twin Peaks The Return (David Lynch, 2017). Prix spécial pour Faute d'amour (Andreï Zviaguintsev, 2017) & Trouble every day (Claire Denis, 2001)
octobre 2017 : The Square (Ruben Östlund, 2017) ex aequo avec Charulata (Satyajit Ray, 1964)
novembre 2017 : Prospero's books (Peter Greenaway, 1991)
décembre 2017 : La sentinelle (Arnaud Desplechin, 1992)
janvier 2018 : Le portrait interdit (Charles de Meaux, 2016)
février 2018 : Les cendres du temps Redux (Wong Kar-wai, 1994)
mars 2018 : Mektoub, my love : canto uno (Abdellatif Kechiche, 2017)
avril 2018 : pas de film du mois
mai 2018 : Le joli mai (Chris Marker & Pierre Lhomme, 1963)
juin 2018 : Convoi de femmes (William A. Wellman, 1951)
juillet 2018 : La ballade de Narayama (Shōhei Imamura, 1983)
août 2018 : Le bureau des légendes, saisons 1-3 (Eric Rochant, 2015-2017)
septembre 2018 : Burning (Lee Chang-dong, 2018) ex aequo avec Manille (Lino Brocka, 1975)
octobre 2018 : L'intendant Sansho (Kenji Mizoguchi, 1954)
novembre 2018 : Le sorgho rouge (Zhang Yimou, 1987)
décembre 2018 : L'obsédé (William Wyler, 1965)
janvier 2019 : An elephant sitting still (Hu Bo, 2018)
février 2019 : The pillow book (Peter Greenaway, 1996) ex aequo avec Un grand voyage vers la nuit (Bi Gan, 2018)
mars 2019 : Threads (Mick Jackson, 1984)
avril 2019 : Tous les matins du monde (Alain Corneau, 1991)
Dernière édition par Demi-Lune le 4 juin 19, 14:13, édité 19 fois.

Avatar de l’utilisateur
Vic Vega
Lee Marvin Fan
Messages : 3262
Inscription : 15 avr. 03, 10:20
Localisation : South Bay

Re: Votre film du mois de Mai 2019

Messagepar Vic Vega » 1 mai 19, 15:02

Mai 2019


Film du mois
Capitaine sans peur de Raoul Walsh


Films découverts
Charulata de Satyajit Ray 8.5/10
Capitaine sans peur de Raoul Walsh 8/10
Le Bonheur d'Agnès Varda 8/10
Les Glaneurs et la Glaneuse d'Agnès Varda 8/10
Daguerréotypes d'Agnès Varda 8/10
L'Invaincu de Satyajit Ray 8/10
Je suis un clown de Raj Kapoor 8/10
Parasite de Bong Joon-ho 7.5/10
Le Coup du berger de Jacques Rivette 7/10
Justin de Marseille de Maurice Tourneur 6.5/10
Douleur et gloire de Pedro Almodovar 6/10
Weeds on Fire de Steve Chan Chi-fat 6/10
Douro, faina fluvial de Manoel De Oliveira 6/10
Les Oiseaux de passage de Ciro Guerra et Cristina Gallego 6/10
Hotel by the river de Hong Sang-soo 6/10
Les Evadés de Frank Darabont 6/10
Le Trésor de Corneliu Porumboiu 6/10
Liz et l'oiseau bleu de Yamada Naoko 6/10
Jeanne la Pucelle I - Les Batailles de Jacques Rivette 6/10
Madhumati de Bimal Roy 6/10
Duelle de Jacques Rivette 6/10
Jacquot de Nantes d'Agnès Varda 5/10
La Chasse de Manoel De Oliveira 5/10
Une famille sur le ring de Stephen Merchant 5/10
El Reino de Rodrigo Soroyen 5/10
She Remembers, He Forgets de Adam Wong Sau-Ping 4/10
Rush de Ron Howard 4/10
Train de nuit de Diao Yi'nan 4/10
Famalicao de Manoel De Oliveira 4/10
Le Peintre et la Ville de Manoel De Oliveira 4/10
Miraï, ma petite soeur de Hosoda Mamoru 4/10
Forrest Gump de Robert Zemeckis 4/10
Jeanne la Pucelle II - Les Prisons de Jacques Rivette 4/10
Elsa la rose d'Agnès Varda 3/10
L'une chante, l'autre pas d'Agnès Varda 3/10
Haut bas fragile de Jacques Rivette 3/10
Merry-Go-Round de Jacques Rivette 1/10


Séries TV


Films revus (Hors compétition)


Mes films du mois
Spoiler (cliquez pour afficher)
novembre 2005 = Three Times (Hou Hsiao Hsien)
decembre 2005 = Sept Hommes à abattre (Budd Boetticher)
janvier 2006 = Pat Garrett and Billy the Kid (Sam Peckinpah)
fevrier 2006 = A.I. (Steven Spielberg)
mars 2006 = Traquenard (Nicholas Ray)
avril 2006 = Whassup Rockers (Larry Clark)
mai 2006 = Profession: Reporter (Michelangelo Antonioni)
juin 2006 = Les Vampires (Louis Feuillade)
juillet 2006 = La Cérémonie (Oshima Nagisa)
aout 2006 = Puni par le ciel (Gosha Hideo)
septembre 2006 = La Ballade de Narayama (Kinoshita Keisuke)
octobre 2006=Profond désir des dieux (Imamura Shohei)
novembre 2006=Croupier (Mike Hodges)
décembre 2006=Les Monstres (Dino Risi)
janvier 2007=Napoléon (Abel Gance)
février 2007=La Foule (King Vidor)
mars 2007=Le Rebelle (King Vidor)
avril 2007=The Killers (Robert Siodmak)
mai 2007=Rouges et blancs (Miklos Jancso)
juin 2007=Le Temps des Gitans (Emir Kusturica)
juillet 2007=Bouge pas, meurs et ressuscite (Vitali Kanevski)
aout 2007=Pharaon (Jerzy Kawalerowicz)
septembre 2007=Le Gouffre aux chimères (Billy Wilder)
octobre 2007=Berlin Alexanderplatz (Rainer Werner Fassbinder)
novembre 2007=Le Temps d'aimer et le temps de mourir (Douglas Sirk)
décembre 2007=America, America (Elia Kazan)
janvier 2008=Last Action Hero (John Mac Tiernan)
février 2008=Strangers when we meet (Richard Quine)
mars 2008=Le Grand Chantage (Alexander Mackendrick)
avril 2008=Judex (Georges Franju)
mai 2008=Les Savates du Bon Dieu (Jean-Claude Brisseau)
juin 2008=Le Carrosse d'or (Jean Renoir)
juillet 2008=La Roue (Abel Gance)
août 2008=Une Page Folle (Kinugasa Teinosuke)
septembre 2008=L'Ami Américain (Wim Wenders)
octobre 2008=Le Plaisir (Max Ophuls)
novembre 2008=Une Vie Difficile (Dino Risi)
décembre 2008=Le Ciel peut attendre (Ernst Lubtisch)
janvier 2009=Frenzy (Alfred Hitchcock)
février 2009=Gun Crazy (Joseph H. Lewis)
mars 2009=Les Rapaces (Erich Von Stroheim)
avril 2009=Ariane (Billy Wilder)
mai 2009=Le Convoi de la peur (William Friedkin)
juin 2009=Que la bête meure (Claude Chabrol)
juillet 2009=French Cancan (Jean Renoir)
août 2009=Quand les aigles attaquent (Brian G. Hutton)
septembre 2009=Les Gens de la pluie (Francis Ford Coppola)
octobre 2009=Point Limite Zéro (Richard C. Sarafian)
novembre 2009=La Nuit Américaine (François Truffaut)
décembre 2009=Le Coup de l'escalier (Robert Wise)
janvier 2010=Les Mariés de l'an deux (Jean-Paul Rappeneau)
février 2010=Sobibor, 14 octobre 1943, 16 heures (Claude Lanzmann)
mars 2010=Presque Célèbre (Cameron Crowe)
avril 2010=Monsieur Verdoux (Charlie Chaplin)
mai 2010=L'Arrangement (Elia Kazan)
juin 2010=Enquête sur un citoyen au-dessus de tout soupçon (Elio Petri)
juillet 2010=La Chevauchée des bannis (André de Toth)
août 2010=Tuez Charley Varrick (Don Siegel)
septembre 2010=Les Demoiselles de Rochefort (Jacques Demy)
octobre 2010=Le Démon des Femmes (Robert Aldrich)
novembre 2010=John McCabe (Robert Altman)
décembre 2010=Le Roman d'un tricheur (Sacha Guitry)
janvier 2011=L'Ombre d'un doute (Alfred Hitchcock)
février 2011=Jules César (Joseph L. Mankiewicz)
mars 2011=L'Oeuf de l'ange (Oshii Mamoru)
avril 2011=La Septième Victime (Mark Robson)
mai 2011=Le Trésor d'Arne (Mauritz Stiller)
juin 2011=Frontière Chinoise (John Ford)
juillet 2011=Mirage (Tsui Siu-ming)
août 2011=Les Anges de la nuit (Phil Joanou)
septembre 2011=Le Dernier Train du Katanga (Jack Cardiff)
octobre 2011=Murder by contract (Irving Lerner)
novembre 2011=Un faux mouvement (Carl Franklin)
décembre 2011=La Cinquième victime (Fritz Lang)
janvier 2012=Les Pirates de Bubuan (Imamura Shohei)
février 2012=Tomahawk (George Sherman)
mars 2012=Wings (William A. Wellman)
avril 2012=L'Insoumis (Alain Cavalier)
mai 2012=The Nickel Ride (Robert Mulligan)
juin 2012=Nightfall (Jacques Tourneur)
juillet 2012=Chasse au gang (André De Toth)
août 2012=Pitfall (André De Toth)
septembre 2012=Nashville (Robert Altman)
octobre 2012=Mandingo (Richard Fleischer)
novembre 2012=Typhoon Club (Somai Shinji)
décembre 2012=La Jetée (Chris Marker)
janvier 2013=Le Quatrième homme (Phil Karlson)
février 2013=La Brute revient au pays natal (Imamura Shohei)
mars 2013=Madame Bovary (Vincente Minnelli)
avril 2013=Le Père Noël A Les Yeux Bleus (Jean Eustache)
mai 2013=Kill me again (John Dahl)
juin 2013=Veuve mais pas trop (Jonathan Demme)
juillet 2013=Les Mauvaises Fréquentations (Jean Eustache)
août 2013=Ça chauffe au lycée Ridgemont (Amy Heckerling)
septembre 2013=Boire et déboires (Blake Edwards)
octobre 2013=A Petal (Jang Sun-woo)
novembre 2013=Echec à l'organisation (John Flynn)
décembre 2013=Les plus belles années de notre vie (William Wyler)
janvier 2014= That day on the beach (Edward Yang)
février 2014=Une Sale histoire (Jean Eustache)
mars 2014=Bon Voyage (Jean-Paul Rappeneau)
avril 2014=Frankenweenie (1984) (Tim Burton)
mai 2014=La Chatte des montagnes (Ernst Lubitsch)
juin 2014=Solitude (Paul Fejos)
juillet 2014=Mon ami Ivan Lapchine (Alexeï Guerman)
août 2014=Enfants de salauds (André De Toth)
septembre 2014=Le Flambeur (Karel Reisz)
octobre 2014=Du Rififi chez les hommes (Jules Dassin)
novembre 2014=Metade Fumaca (Riley Yip)
décembre 2014=Monsieur Klein (Joseph Losey)
janvier 2015=Le Kimono Rouge (Samuel Fuller)
février 2015=The Beast to Die (Murakawa Toru)
mars 2015=Mafioso (Alberto Lattuada)
avril 2015=Dragon Inn (King Hu)
mai 2015=Génération Proteus (Donald Cammell)
juin 2015=Ryuji (Kawashima Toru)
juillet 2015=Paradis perdu (Abel Gance)
août 2015=Une Chambre en ville (Jacques Demy)
septembre 2015=Les Neuf Reines (Fabián Bielinsky)
octobre 2015= Requiem pour un massacre (Kato Tai)
novembre 2015=La Vérification (Alexeï Guerman)
décembre 2015=Du poison pour les fées (Carlos Enrique Taboada)
janvier 2016=Une Journée particulière (Ettore Scola)
février 2016=Double Destinée (Roberto Gavaldón)
mars 2016=Hoop Dreams (Steve James)
avril 2016=Marqué par la haine (Robert Wise)
mai 2016=Le Dernier Testament (Lyne Littman)
juin 2016=Belladonna (Yamamoto Eiichi)
juillet 2016=Les Forbans de la nuit (Jules Dassin)
août 2016=Coolie Killer (Terry Tong)
septembre 2016=Echos d'un sombre empire (Werner Herzog)
octobre 2016=Glengarry (James Foley)
novembre 2016=Le Chêne (Lucian Pintilie)
décembre 2016=La Femme à abattre (Bretaigne Windust et Raoul Walsh)
janvier 2017=Elephant (Alan Clarke)
février 2017=L'Emigrant (Charlie Chaplin)
mars 2017=La Maison dans l'ombre (Nicholas Ray)
avril 2017=The Magnificent Scoundrels (Lee Lik-chi)
mai 2017=Vivre vite (Carlos Saura)
juin 2017=La Passagère (Witold Sobocinski et Andrzej Munk)
juillet 2017=O.J. : Made in America (Ezra Edelman)
août 2017=L'Homme de la rue (Frank Capra)
septembre 2017=Sherlock Jr (Buster Keaton)
octobre 2017=Headhunters (Morten Tyldum)
novembre 2017=Le Corbeau (Henri-Georges Clouzot)
décembre 2017=Train de nuit (Jerzy Kawalerowicz)
janvier 2018=La Blessure (Ivan Passer)
février 2018=London (Patrick Keiller)
mars 2018=Gaslight (Thorold Dickinson)
avril 2018=Vorace (Antonia Bird)
mai 2018=Adua et ses compagnes (Antonio Pietrangeli)
juin 2018=Péché Mortel (John M. Stahl)
juillet 2018=Le Piège (Somai Shinji)
août 2018=Mémoires du sous-développement (Tomás Gutiérrez Alea)
septembre 2018=La Complainte du sentier (Satyajit Ray)
octobre 2018=Orochi (Futagawa Buntaro)
novembre 2018=1900 (Bernardo Bertolucci)
décembre 2018=La Croisière du Navigator (Donald Crisp et Buster Keaton)
janvier 2019=Je t'attendrai (Léonide Moguy)
février 2019=Trois couleurs : Rouge (Krzysztof Kieslowski)
Mars 2019=Gueule d'amour (Jean Grémillon)
Avril 2019=La Flibustière des Antilles (Jacques Tourneur)
Dernière édition par Vic Vega le 7 juil. 19, 13:08, édité 39 fois.
ImageImageImageImage

Avatar de l’utilisateur
C2302t
Doublure lumière
Messages : 582
Inscription : 30 nov. 13, 17:40

Re: Votre film du mois de Mai 2019

Messagepar C2302t » 1 mai 19, 15:34

Film du mois

Decouvertes

A most violent year de J.C Chandor : 8/10
Week end à Zuydcoot d Henri Verneuil : 8/10

Avengers endgame : 7,5/10
Nous finirons ensemble de Guillaume Canet : 7,5/10
Scorpio de Michael Winner : 7,5/10

Equalizer : 7/10
L'oracle de philipp Stölzl : 7/10
Le retour du héros : 7/10
Le corps et le fouet de mario Bava : 7/10
Rage de david Cronenberg : 7/10

Le souffle à la violence de rudolphe Maté : 6,5/10
Tomb raider : 6,5/10
L'autre de Robert Mulligan : 6,5/10

Fright night (1985) : 6/10
tron : 6/10
Rampage : 6/10

Redecouvertes

Les petits mouchoirs : 8/10
Jumanji de Joe Johnson : 8/10

Séries

The walking dead s9 : 8/10
Got s8 : 8/10

Film de janvier : rush
Film de février : timbuktu
Film de mars : mektoub my love
Film d avril : kill la forteresse des samouraïs
Dernière édition par C2302t le 30 mai 19, 19:30, édité 12 fois.

Avatar de l’utilisateur
Miss Nobody
heureuse d'être contente
Messages : 9444
Inscription : 23 oct. 05, 16:37
Localisation : Quelque part ailleurs

Re: Votre film du mois de Mai 2019

Messagepar Miss Nobody » 1 mai 19, 16:19

FILMS DU MOIS DE MAI 2019

Film du mois

Image

Films vus

* La mort vous va si bien (Zemeckis) ●●●○○
...
* Les Banlieusards - The 'Burbs (Dante) ●●○○○
...
* Le beau serge (Chabrol) ●●●○○
...
* Le fugitif (Davis) ●●●○○
...
* Wonder Wheel (Allen) ●●●○○
...
* La rivière de nos amours (De Toth) ●●○○○
...
* Qui veut la tête d'Alfredo Garcia (Peckinpah) ●●○○○
...
* La guerre des Rose (DeVito) ●●○○○
...
* Laissez-passer (Tavernier) ●●○○○
...
* Le Cheik Blanc (Fellini) ●●●○○
...
* Le bonheur est dans le pré (Chatiliez) ●●○○○
...
* L'homme sans passé (Kaurismäki) ●●●●○ ♡ FILM DU MOIS ♡
...
* Shaun of the Dead (Wright) ●●●○○
...
* Elena (Zvyagintsev) ●●●○○
...
* Un homme et une femme (Lelouch) ●○○○○
...
* Les nerfs à vif (Scorsese) ●●●○○
...
* Les nerfs à vif (Thompson) ●●●○○
...
* La dernière tentation du Christ (Scorsese) ●●○○○
...

Films revus

* Drive (Refn) ●●●●○
...

Top du mois

FILMS DES MOIS PRECEDENTS

Spoiler (cliquez pour afficher)
octobre 2005 = L'aventure de Mme Muir (Mankievicz)
novembre 2005 = Match Point (Allen)
decembre 2005 = Voyage à deux (Donen)

janvier 2006 = Wallace et gromit et le lapin garou (Park)
février 2006 = Lettre d'une inconnue (Ophuls)
mars 2006 = Un jour à new york (Donen/Kelly)
avril 2006 = Walk the line (Mangold)
mai 2006 = Une histoire immortelle (Welles)
juin 2006 = La vie est belle (Capra)
juillet 2006 = Beau fixe sur New York (Donen/Kelly)
aout 2006 = La prisonnière du desert (Ford)
septembre 2006 = Les enfants du paradis (Carné)
octobre 2006 = Les 400 coups (Truffaut)
novembre 2006= La mouche (Cronenberg)
decembre 2006= Assurance sur la mort (Wilder)

janvier 2007= The shop around the corner (Lubitsch)
fevrier 2007= La vie des autres (Henckel von Donnersmarck)
mars 2007= Comme un torrent (Minnelli)
avril 2007= Sue, perdue dans Manhattan (Kollek)
mai 2007= The Magdalene Sisters (Mullan)
juin 2007= L'impasse (De Palma)
juillet 2007= Le scaphandre et le papillon (Schnabel)
août 2007= Le boucher (Chabrol)
septembre 2007= Les méduses (Keret & Geffen)
octobre 2007= Loulou (Pabst)
novembre 2007= 2001 l'odyssée de l'espace (Kubrick)
décembre 2007= Hiroshima mon amour (Resnais)

janvier 2008= Le silence (Bergman)
février 2008= No country for old men (Coen)
mars 2008= Faux semblants (Cronenberg)
avril 2008= Ascenseur pour l'échafaud (Malle)
mai 2008= Les fils de l'homme (Cuaron)
juin 2008= The thing (Carpenter)
juillet 2008= Short Cuts (Altman)
Août 2008= Ariane (Wilder)
Septembre 2008= Bonnie & Clyde (Penn)
Octobre 2008= Madame Bovary (Minnelli)
Novembre 2008= Il était une fois en Amérique (Leone)
Décembre 2008= Head-on (Akin)

Janvier 2009= En chair et en os (Almodovar)
Février 2009= Gran Torino (Eastwood)
Mars 2009= Une certaine rencontre (Mulligan)
Avril 2009= Breezy (Eastwood)
Mai 2009= Le voyeur (Powell)
Juin 2009= Etreintes Brisées (Almodovar)
Juillet 2009= Vincent, François, Paul et les autres (Sautet)
Août 2009= L'enfer est à lui (Walsh)
Septembre 2009= Les visiteurs (Kazan)
Octobre 2009= La valse dans l'ombre (LeRoy)
Novembre 2009= L'invasion des profanateurs (Kaufman)
Décembre 2009= L'armée des ombres (Melville)

Janvier 2010= Quand passent les cigognes (Kalotozov)
Février 2010= Le temps d'aimer et le temps de mourir (Sirk)
Mars 2010= Scènes de la vie conjugale (Bergman)
Avril 2010= Les feux de la rampe (Chaplin)
Mai 2010= La scandaleuse de Berlin (Wilder)
Juin 2010= Papillon (Schaffner)
Juillet 2010= Le grand amour (Etaix)
Août 2010= L'impossible monsieur bébé (Hawks)
Septembre 2010= L'aurore (Murnau)
Octobre 2010= L'ange des Maudits (Lang)
Novembre 2010= La fille de Ryan (Lean)
Décembre 2010= Moon (Jones)

Janvier 2011= Johnny Guitar (Ray)
Février 2011= La source (Bergman)
Mars 2011= Stalag 17 (Wilder)
Avril 2011= Série Noire (Corneau)
Mai 2011 = L'année du dragon (Cimino)
Juin 2011 = Bienvenue à Gattaca (Niccol)
Juillet 2011 = A bout de course (Lumet)
Aout 2011 = Du silence et des ombres (Mulligan)
Septembre 2011 = Une femme dangereuse (Walsh)
Octobre 2011 = Drive (Winding Refn)
Novembre 2011 = Monsieur Verdoux (Chaplin)
Décembre 2011= Zelig (Allen)

Janvier 2012= Fanny et Alexandre (Bergman)
Février 2012= Les nuits de Cabiria (Fellini)
Mars 2012 = Liaisons Secrètes (Quine)
Avril 2012 = The Naked Kiss (Fuller)
Mai 2012 = Le festin de Babette (Axel)
Juin 2012 = The strawberry Blonde (Walsh)
Juillet 2012 = La jetée (Marker)
Août 2012 = Stromboli (Rossellini)
Septembre 2012 = My man Godfrey (LaCava)
Octobre 2012 = L'heure suprême (Borzage)
Novembre 2012 = Klute (Pakula)
Décembre 2012 = Toy story 3 (Unkrich)

Janvier 2013 = Les dimanches de Ville d'Avray (Bourguignon)
Février 2013 = L'amour l'après-midi (Rohmer)
Mars 2013 = Shame (McQueen)
Avril 2013 = The mortal storm (Borzage)
Mai 2013 = Le ruban blanc (Haneke)
Juin 2013 = Amarcord (Fellini)
Juillet 2013 = The yards (Gray)
Août 2013 = Le conformiste (Bertolucci)
Septembre 2013 = La folle ingénue (Lubitsch)
Octobre 2013 = Haute Pègre (Lubitsch)
Novembre 2013 = La vie d'Adèle (Kechiche)
Décembre 2013 = Une journée particulière (De Sica)

Janvier 2014 = L'assassin habite au 21 (Clouzot)
Février 2014 = The Grand Budapest Hotel (Anderson)
Mars 2014 = Will Hunting (Van Sant)
Avril 2014 = Her (Jonze)
Mai 2014 = Mes voisins les Yamada (Takahata)
Juin 2014 = Le conte de la princesse Kaguya (Takahata)
Juillet 2014 = La porte du paradis (Cimino)
Août 2014= Bright Star (Campion)
Septembre 2014 = Fast food fast women (Kollek)
Octobre 2014 = Tokyo Godfathers (Kon)
Novembre 2014 = Miller's Crossing (Coen)
Décembre 2014 = L'appât (Mann)

Janvier 2015 = Rome ville ouverte (Rossellini)
Février 2015 = Allemagne année zéro (Rossellini)
Mars 2015 = Before Midnight (Linklater)
Avril 2015 = Lettres d'Iwo Jima (Eastwood)
Mai 2015 = J'ai le droit de vivre (Lang)
Juin 2015 = Vice Versa (Docter)
Juillet 2015 = Mort à Venise (Visconti)
Août 2015 = Le violent (Ray)
Septembre 2015 = L'argent de la vieille (Comencini)
Octobre 2015 = La vipère (Wyler)
Novembre 2015 = L'enfance nue (Pialat)
Décembre 2015 = La chevauchée des bannis (De Toth)

Janvier 2016 = Leviathan (Zviaguintsev)
Février 2016 = Le bateau (Petersen)
Mars 2016 = L'enfance d'Ivan (Tarkovski)
Avril 2016 = Le parrain, 2ème partie (Coppola)
Mai 2016 = Le vent se lève (Miyazaki)
Juin 2016 = Au hasard Balthazar (Bresson)
Juillet 2016 = La passion de Jeanne d'Arc (Dreyer)
Août 2016 = Un monde parfait (Eastwood)
Septembre 2016 = L'obsédé (Wyler)
Octobre 2016 = Le géant de fer (Bird)
Novembre 2016 = La fille du désert (Walsh)
Décembre 2016 = Le champion (Robson)

Janvier 2017 = Les sept samouraïs (Kurosawa)
Février 2017 = Un homme est passé (Sturges)
Mars 2017 = Papermoon (Bogdanovitch)
Avril 2017 = Sans toit ni loi (Varda)
Mai 2017 = Après la tempête (Kore-eda)
Juin 2017 = Ethel et Ernest (Mainwood)
Juillet 2017 = Mark Dixon détective (Preminger)
Août 2017 = Riz Amer (De Santis)
Septembre 2017 = 120 battements par minute (Campillo)
Octobre 2017 = The Fog (Carpenter)
Novembre 2017 = Nosferatu, fantôme de la nuit (Herzog)
Décembre 2017 = La fin du jour (Duvivier)

Janvier 2018 = Assassins et voleurs (Guitry)
Février 2018 = Jeremiah Johnson (Pollack)
Mars 2018 = Le septième sceau (Bergman)
Avril 2018 = Safety Last ! (Newmeyer, Taylor)
Mai 2018 = Le joli mai (Marker)
Juin 2018 = Parvana, une enfance en Afghanistan (Twomey)
Juillet 2018 = La flibustière des antilles (Tourneur)
Août 2018 = Le journal d'un curé de campagne (Bresson)
Septembre 2018 = Le jardin du diable (Hathaway)
Octobre 2018 = Bed of roses (La Cava)
Novembre 2018 = Mouchette (Bresson)
Décembre 2018 = Coco (Unkrich)

Janvier 2019 = Un condamné à mort s'est échappé (Bresson)
Février 2019 = Network (Lumet)
Mars 2019 = Dark Waters (De Toth)
Avril 2019 = Les roseaux sauvages (Téchiné)
Dernière édition par Miss Nobody le 30 juin 19, 13:25, édité 7 fois.

Avatar de l’utilisateur
manuma
Accessoiriste
Messages : 1548
Inscription : 31 déc. 07, 21:01

Re: Votre film du mois de Mai 2019

Messagepar manuma » 1 mai 19, 19:02

Films vus / Films revus

PROBLEMOS - Eric Judor (2017) : 7.0/10
THE LAST MOVIE - Dennis Hopper (1971) : 7.0/10
PAWN SACRIFICE - Edward Zwick (2014) : 7.0/10
FENCES - Denzel Washington (2016) : 6.5/10
LAMB - Ross Partridge (2015) : 6.5/10
EVERYTHING IS COPY - Jacob Bernstein, Nick Hooker (2015) : 6.5/10
ACCIDENT MAN - Jesse V. Johnson (2018) : 6.5/10
JACKIE - Pablo Larrain (2016) : 6.0/10
THE EQUALIZER 2 - Antoine Fuqua (2018) : 6.0/10
THE NOTORIOUS BETTIE PAGE - Mary Harron (2005) : 5.5/10
LAST OF THE RED HOT LOVERS - Gene Saks (1972) : 5.5/10
PROFESSOR MARSTON AND THE WONDER WOMEN - Angela Robinson (2017) : 5.5/10
THE FORGER - Philip Martin (2014) : 5.5/10
CRITICAL CONDITION - Michael Apted (1987) : 5.0/10
KONG : SKULL ISLAND - Jordan Vogt-Roberts (2017) : 5.0/10
THOSE LIPS, THOSE EYES - Michael Pressman (1980) : 5.0/10
SUMMER HOLIDAY - Peter Yates (1963) : 4.5/10
ZENABEL - Ruggero Deodato (1969) : 4.0/10
DEATH IN LOVE - Boaz Yakin (2008) : 3.5/10
SACRIFICE - Mark L. Lester (2000) : 3.0/10
211 - York Alec Schakleton (2018) : 2.0/10
Dernière édition par manuma le 26 mai 19, 08:17, édité 9 fois.

Avatar de l’utilisateur
cinephage
C'est du harfang
Messages : 22082
Inscription : 13 oct. 05, 17:50

Re: Votre film du mois de Mai 2019

Messagepar cinephage » 2 mai 19, 08:53

MAI 2019

FILM DU MOIS:

Sang et or, de Jafar Panahi (2003) 9/10 - On comprend très bien, devant ce chef-d'oeuvre, en quoi le cinéma de Panahi peut être dérangeant pour le pouvoir. Le plan séquence d'ouverture reste une magistrale leçon de mise en scène, et le film est à la fois mélancolique, résigné, et reflexif. Passionnant.

FILMS DECOUVERTS:
El reino, de Rodrigo Sorogoyen (2018) 9/10 - Un polar politique maitrisé de bout en bout, à la mise en scène assez extraordinaire. Utilisation de la musique, montage nerveux, caméra à fleur de peau, une direction d'acteur saisissante, et un très bon script. Possible film du mois.
Friday the 13th The Final Chapter, de Joseph Zito (1984) 4/10 - Paradoxalement, l'inanité du scénario et de la mise en scène glissent sur le coté époque, avec un Corey Feldman qui collectionne d'improbables masques créés par Tom Savini, un Crispin Glover en second rôle sympa, et un abattage soutenu qui n'ennuie pas, du coup...
La meurtrière diabolique / Strait-Jacket, de William Castle (1964) 7/10 - On s'amuse beaucoup devant ce film d'exploitation qui crée le malaise avec ce personnage de meurtrière folle "réhabilitée" et sortie de l'asile 20 ans plus tard. Joan Crawford joue le jeu avec gourmandise, et on se régale.
Tuer n'est pas jouer / I saw what you did, de William Castle (1965) 5/10 - Beaucoup plus anecdotique, ce film d'ados désobéissants reste très divertissant et est sauvé par un humour noir qui joue sur le décalage des situations.
Open Range, de Kevin Costner (2003) 8/10 - Du cinéma à grand spectacle, lyrique et élégiaque, dans lequel un récit de duel entre cow-boys et propriétaire terrien prend l'ampleur d'une lutte pour la liberté. Très réussi, superbe photo de James M. Muro et score somptueux de Michael Kamen.
The Long Day Closes, de Terence Davies (1992) 8/10 - Davies réactive ses souvenirs d'enfance sous forme de vignettes et de tranches de vie, Noel, un réveillon, une soirée ou un après-midi en famille, une journée d'école... La reconstitution est magnifique, le film bourré de nostalgie.
Hombre, de Martin Ritt (1967) 8/10 - Un bon film, très nouvel Hollywood, avec anti-héros impérial (Paul Newman), dialogues fins, photo d'un vieux maître (James Wong Howe).
The Ballad of Buster Scruggs, de Joel & Ethan Coen (2018) 8/10 - Un ensemble d'histoires qui mélangent narration savoureuse et sens de l'absurdité de la vie, magnifiquement filmé. Faut-il voir dans le récit avec Liam Neeson (pas choisi au hasard, d'ailleurs) une explication de leur choix d'aller sur Netflix ?
Terror in a Texas town, de Lewis Milestone (1958) 7,5/10 - Pure série B, qui oppose Sterling Hayden en baleinier devant se battre pour son héritage, et provoquant en duel un cowboy, avec un harpon en main !! Collector !
La vache, de Dariush Mehrjuhi (1969) 8/10 - Un film rural, à la photo magnifique, imprégné d'une profonde tristesse. Remarquable.
Mademoiselle Julie, de Alf Sjöberg (1951) 7/10 - Une adaptation assez réussie, mais je reste rétif à la plume de Strindberg, assez plombante...
Element of Crime, de Lars von Trier (1984) 6,5/10 - Sorte de labyrinthe mental, dans lequel un détective poursuit un assassin en suivant une méthode bizarroïde, dans une Europe dystopique et sombre. Ca ressemble beaucoup à un gros exercice de style un peu vide, reste que pour un premier film, il y en a, du style.
Pokémon: Détective Pikachu, de Rob Letterman (2019) 7,5/10 - L'exploit de ce film réside certainement dans une animation fluide qui rend crédible cet univers de jeu très Nintendo, entre naïveté et amusement de chaque instant. Ryan Reynolds fait le job, et on s'amuse à suivre les aventures du jeune héros et de son acolyte à fourrure...
Les crevettes pailletées, de Maxime Govare & Cédric Le Gallo (2019) 6/10 - Le genre de film qu'on a envie d'aimer par sympathie, mais qui pêche sur beaucoup de points : écriture approximative (dialogues), personnages mal définis, et une intrigue dont on se demande ce qu'elle raconte à la fin... Mais ça reste divertissant et sympathique, c'est toujours ça de pris.
Chronique d'Anna Magdalena Bach,de Jean-Marie Straube et Danièle Huillet (1968) 3/10 - Film paresseux, qui alterne 15 minutes de lecture d'un journal (réel ? Imaginé ?) de l'épouse du compositeur en un français avec un accent allemand indéchiffrable, 10 minutes de vague reconstitution où des hommes en perruque parlent en allement, et 1 heure 10 de musique. Alors, oui, la musique est magnifique, mais le film masque beaucoup de je m'en foutisme derrière la beauté de cette musique. #notmycinema
Tire encore si tu peux, de Giulio Questi (1967) 5/10 - Un film à la narration approximative et aux personnages aux motivations confuses... Seul surnage l'intérêt du réalisateur pour l'insolite et le loufoque, qui démarque un peu le film.
Barquero, de Gordon Douglas (1970) 7,5/10 - Sans doute pas un grand western, mais on prend plaisir à cette confrontation Warren Oates/Lee van Cleef au sujet d'une rivière à traverser. Mention spéciale à des dialogues à la limite du risible, alors que le film fonctionne globalement bien.
Colonel Redl, de Istvan Szabo (1985) 8/10 - Par le portrait romancé et ambigu de cet officier qui accéda à la tête de l'espionnage austro-hongrois, Szabo nous offre une plongée dans un empire en fin de règne, où les aspirations nationales se développent sous l’œil indolent d'une élite décadente... Toujours bien pertinent.
Guy, d'Alex Lutz (2018) 8,5/10 - Un film qui fonctionne étonnamment bien, notamment pour sa puissance nostalgique qui a marché à plein régime sur moi. Bravo à Lutz pour son travail d'interprétation.
St Agatha, de Darren Lynn Bouseman (2019) 5/10 - Sorte de fable claustrophobe, dans lequel un couvent, dans les années 50, où se rendent les mères célibat. Pas totalement raté, mais fade et hautement oubliable...
La couleur du Paradis, de Majid Majidi (1999) 7,5/10 - Sujet assez casse-gueule (un enfant aveugle, orphelin de mère, que son père envisage d'abandonner), mais que sauve une caméra élégiaque, doublée d'un style grandiose. Au final un très joli film.
La grande bouffe, de Marco Ferreri (1973) 7/10 - Si l'on passe outre le scandale autour du film, reste le charisme d'un quintet en grande forme, et l'ambiance doucement mortifère d'un récit dont le parti-pris peut apparaître comme assez gratuit. La forme, elle, me laisse perplexe, mais Ferreri me fait souvent cet effet.
La loi de la prairie / Tribute to a bad man, de Robert Wise (1956) 7,5/10 - Wise utilise le cadre westernien pour un appréciable récit de rédemption morale. Le tout est fort bien fait, même si ça manque parfois un peu de tension...
John Wick Parabellum, de Chad Stahelski (2019) 7,5/10 - John Wick assume de plus en plus son origine de film de cascadeur, et offre ici un divertissement péchu qui évoque pas mal le cinéma de hong-kong...
The Dead don't die, de Jim Jarmusch (2019) 6/10 - Jarmusch s'amuse avec ses amis, il les grime en zombie et improvise un petit sujet là-dessus. Le tout reste bien nonchalant et peu complexe, mais on peut s'amuser d'un casting à contre-emploi qui passer un bon moment.
Sibyl, de Justine Triet (2019) 8,5/10 - A l'inverse, tout ici est remarquablement écrit, construit, et d'une richesse remarquable. L'interprétation n'est pas en reste, et une utilisation très sensible d'effets de montage achève de faire de Sybil un grand film abouti, et un portrait de femme dans toute sa complexité.
Douleur et gloire, de Pedro Almodovar (2019) 8/10 - Sorte d'autoportrait filmé, mais avec brio, le film nous propose aussi une reflexion sur l'écriture, sur le deuil, sur l'age. A l'évidence, ce n'est pas un film qui s'épuise au premier visionnage...
Meurs, monstre meurs, d'Alejandro Fadel (2018) 4/10 - Film fantastique nébuleux, qui bénéficie d'un cadre superbe. Dommage que l'intrigue paraisse si floue, les personnages si obscurs, la mise en scène si désincarnée... Grosse déception pour moi.
Les professionnels, de Richard Brooks (1966) 8/10 - Un western qui tient plus du modèle "film de commando", avec de vieux mercenaires qui se voient offrir une mission de sauvetage. L'utilisation d'un cadre ample et un casting 5 étoiles (Burt Lancaster, Lee Marvin, Robert Ryan, Woody Strode et Claudia Cardinale !) donnent au film une ampleur grisante et une narration très efficace.
Un homme intègre, de Mohammad Rasoulof (2017) 8,5/10 - Récit d'un homme qui essaie de tenir tête à un système où la corruption est la norme. Le film est aussi angoissant que frustrant, et l'on se prend après coup à réfléchir au courage qu'il a fallu à Rasoulof pour faire un film aussi dur.
Ne tirez pas sur le shériff / Support your local sheriff ! de Burt Kennedy (1969) 5/10 - Sorte de pastiche westernien, sympathique mais jamais vraiment très drôle. On reste séduit par une espèce de vague bonne humeur permanente et contagieuse...
Glass, de Night M. Shyalaman (2019) 7,5/10 - Peu de cinéastes sont aussi constants dans leurs thématiques, et Shyalaman développe autour de la croyance une oeuvre multiforme, mais toujours passionnante. L'ensemble pourra paraître hermétique, en tant que films de super-héros, mais il y a aussi des séquences absolument réjouissantes, et un quatuor de comédiens saisissants.
Deux hommes dans l'Ouest, de Blake Edwardes (1971) 6/10 - Western laborieux dans ses séquences d'action, sympa dans ses séquences dialoguées. On sent qu'Edwards n'est pas très à son aise. Mention spéciale à une superbe BO.
Les veuves, de Steve McQueen (2018) 7,5/10 - Magnifiquement filmé, ce polar est d'une grande banalité sur le fond, sauf sur son sous-texte féministe peu subtil. On se régalera néanmoins de la mise en scène inventive, et d'une photo magistrale de Sean Bobbitt.

FILMS REVUS:
Godzilla, de Gareth Edwards (2014) 8/10 - A la révision, les défauts du films sont plus criants, faiblesse du casting et personnages inaboutis. Reste un récit époustouflant, narré sous forme d'image fabuleuses que les hommes ont du mal à embrasser du regard tellement il les dépasse. J'apprécie toujours autant. Une fois encore, le score de Desplat me donne des frissons (mais là, ce n'est plus une révision)...

Films des mois précédent
Spoiler (cliquez pour afficher)
janvier 2011=Incendies (Villeneuve)
février 2011=Portrait of Jennie (Dieterle)
mars 2011=Orgueil et préjugés (Wright)
avril 2011=Murder by Contract (Lerner)
mai 2011=Vincent, François, Paul, et les autres (Sautet)
juin 2011=Les contes cruels du Bushido (Imai)
juillet 2011=Underworld (Von Sternberg)
aout 2011=L'heure suprême (Borzage)
septembre 2011=L'Apollonide, souvenirs de la maison close (Bonello)
octobre 2011=The ox-bow incident (Wellman)
novembre 2011=The Movie Orgy (Dante)
décembre 2011=Mission Impossible : le protocole fantôme (Bird)
janvier 2012=Take Shelter (Nichols)
février 2012=Gentleman Jim (Walsh)
mars 2012=Le miroir (Tarkovski)
avril 2012=Divorce à l'italienne (Germi)
mai 2012=La cabane dans les bois (Goddard)
juin 2012=Les meilleures années de notre vie (Wyler)
juillet 2012=Feux dans la plaine (Ichikawa)
aout 2012=Wichita (Tourneur)
septembre 2012=Baraka (Fricke)
octobre 2012=Les grandes espérances (Lean)
novembre 2012=Man Hunt (Lang)
décembre 2012=Wings (Shepitko)
janvier 2013=Les dimanches de Ville d'Avray (Bourguignon)
février 2013=Wings (Wellman)
mars 2013=Le bossu de Notre-Dame (Wise & Trousdale)
avril 2013=Comme des frères (Gélin)
mai 2013=Walkabout (Roeg)
juin 2013=Kekexili (Chuan)
juillet 2013=Doro no kawa (Oguri)
aout 2013=My Childhood (Douglas)
septembre 2013=Hoop Dreams (James)
octobre 2013=Pique-nique à Hanging Rock (Weir)
novembre 2013=Du rififi chez les hommes (Dassin)
decembre 2013=Heimat, chronique d'un rêve (Reitz)
janvier 2014=Hearts of Darkness: A Filmmaker's Apocalypse (Bahr & Hickenlooper)
fevrier 2014=The Grand Budapest Hotel (Anderson)
mars 2014=Voyage à Tokyo (Ozu)
avril 2014=Untel père et fils (Duvivier)
mai 2014=Seuls sont les indomptés (Miller)
juin 2014=Les harmonies Werckmeister (Tarr)
juillet 2014=La maison des geishas (Fukasaku)
aout 2014=The Act of Killing (Oppenheimer)
septembre 2014=White God (Mundruczó)
octobre 2014=Gone Girl (Fincher)
novembre 2014=Odd Man Out (Reed)
decembre 2014=Le retour (Zvyagintsev)
janvier 2015=Le Soleil brille pour tout le monde (Ford)
février 2015=Le vent (Sjostrom)
mars 2015=Eté précoce (Ozu)
avril 2015=The taking of Tiger Mountain (Hark)
mai 2015=Mad Max: Fury Road (Miller)
juin 2015=Vice versa (Docter)
juillet 2016=Johnny BelindaN(Negulesco)
aout 2015=Selon la loi (Koulechov)
septembre 2015=Gosses de Tokyo (Ozu)
octobre 2015=La baie sanglante (Bava)
novembre 2015=La vie passionnée de Vincent van Gogh (Minelli)
decembre 2015=La chanteuse de Pansori (Kwon-Taek)
janvier 2016=L'ange exterminateur (Bunuel)
février 2016=Le vieux Manoir (Stiller)
mars 2016=Un temps pour vivre, un temps pour mourir (Hsiao Hsien)
avril 2016=Vivre sa vie (Godard)
mai 2016=Nazarin (Bunuel)
juin 2016=Voyage à travers le cinéma français (Tavernier)
juillet 2016=Et tournent les chevaux de bois (Montgomery)
août 2016=Le festin de Babette (Axel)
septembre 2016=La region salvaje (Escalante)
octobre 2016=The Deep Blue Sea (Davies)
novembre 2016=La fille de Brest (Bercot)
decembre 2016=The Mermaid (Chow)
janvier 2017=Le cheval de Turin (Tarr)
fevrier 2017=Loving (Nichols)
mars 2017=The Lost City of Z (Gray)
avril 2017=Saving Sally (Liongoren)
mai 2017=The Tin Star (Mann)
juin 2017=Comme un torrent (Minnelli)
juillet 2017=Le monde lui appartient (Walsh)
aout 2017=Taking off (Forman)
septembre 2017=Trois pages d'un journal (Pabst)
octobre 2017=Long Weekend (Eggleston)
novembre 2017=Chasse au gang (de Toth)
decembre 2017=The Florida Project (Baker)
janvier 2018=Coco (Unkrich & Molina)
fevrier 2018=la forme de l'eau (del Toro)
mars 2018=L'arche russe (Sokourov)
avril 2018=Ready Player One (Spielberg)
mai 2018=Plaire, aimer et courir vite (Honoré)
juin 2018=Chambre avec vue (Ivory)
juillet 2018=Dragon Inn (Hu)
aout 2018=Green Fish (Lee Chang-Dong)
septembre 2018=Fanny et Alexandre (Bergman)
octobre 2018=Deux mains, la nuit (Siodmak)
novembre 2018=Paper Moon (Bogdanovitch)
decembre 2018=Next of Kin (Williams)
janvier 2019=Leto (Serebrennikov)
février 2019=Roma (Cuaron)
mars 2019=La symphonie nuptiale (Stroheim)
avril 2019=Little Monsters (Forsythe)
Obviously the world is not a wish-granting factory (The fault in our stars, Josh Boone, 2014)
Pour caler mes bennos