Votre film du mois de Mars 2019

Rubrique consacrée au cinéma et aux films tournés après 1980

Modérateurs : Karras, Rockatansky, cinephage

Avatar de l’utilisateur
Arn
Machino
Messages : 1465
Inscription : 19 oct. 17, 16:32

Re: Votre film du mois de Mars 2019

Messagepar Arn » 2 mars 19, 08:58

MARS 2019

Film du mois :

Image
A BITTERSWEET LIFE, de Jim Kee-woon (2005)

Films (re)découverts :

A BITTERSWEET LIFE (Dalkomhan insaeng, Kim Jee-woon - 2005) - 9/10
LA MOUCHE (The Fly, David Cronenberg - 1986) - 9/10
TIME AND TIDE (Tsui Hark - 2000) - 8/10
HURLEMENTS (The Howling, Joe Dante - 1981) - 8/10
THE WICKER MAN ( Robin Hardy - 1973) - 8/10
DRAGONS 3 : LE MONDE CACHÉ (How to Train Your Dragon: The Hidden World, Dean DeBlois - 2019) - 8/10 **
QUAND SOUFFLE LE VENT (When The Wind Blows, Jimmy T. Murakami - 1986) - 8/10
DEVIATION MORTELLE (Roadgames, Richard Franklin - 1981) - 8/10
THE BLADE (Tsui Hark - 2010) - 8/10
LES COPAINS D'EDDIE COYLE (The Friends of Eddie Coyle, Peter Yates - 1973) - 8/10
DIEU SEUL LE SAIT (Heaven Knows, Mr. Allison, John Huston - 1957) - 7/10
GREEN ROOM (Jeremy Saulnier - 2015) - 7/10
ROCKY II (Sylvester Stallone - 1979) - 7/10
COMME UN CHIEN ENRAGÉ (At Close Range, James Foley - 1986) - 7/10
L'ENFANT MIROIR (The Reflecting Skin, Philip Ridley - 1990) - 7/10
DETECTIVE DEE II : LA LEGENDE DU DRAGON DES MERS (Di Renjie: Shen du long wang, Tsui Hark - 2013) - 7/10
LE HUSSARD SUR LE TOIT (Jean-Paul Rappeneau - 1995) - 7/10
SUPER (James Gunn - 2010) - 6/10
VAMPIRES (John Carpenter - 1998) - 6/10
LES ETERNELS (Jiang hu er nü, Jia Zhangke - 2017) - 6/10 **
INTRUDER (Scott Spiegel - 1989) - 5/10
DARK STAR - L'ETOILE NOIRE (Dark Star, John Carpenter - 1974) - 5/10
DEADPOOL 2 (David Leitch - 2018) - 4/10
LEGEND (Ridley Scott - 1985) - 3/10


Films revus :

MARY POPPINS (Robert Stevenson - 1964) - 5/10


Hors catégorie :

NUIT ET BROUILLARD (Alain Resnais - 1956) - 9/10


** : Vu au cinéma

En bref :
Spoiler (cliquez pour afficher)



Notation :
Spoiler (cliquez pour afficher)
10 : chef d'oeuvre absolu
9 : chef d'oeuvre
8 : excellent / ne manque pas grand chose pour en faire un chef d'oeuvre
7 : très bon / à revoir avec plaisir
6 : bon / je le reverrais sans déplaisir
5 : bof / je le reverrais pas de moi même
4 : visionnage plutôt désagréable
3 : visionnage désagréable
2 : visionnage très désagréable
1 : au secours


Précédemment...
Spoiler (cliquez pour afficher)
Février 2019 - L'HOMME QUI TUA LIBERTY VALANCE, de John Ford (1962)
Janvier 2019 - BARBEROUSSE, de Akira Kurosawa (1965)
Décembre 2018 - LA NUIT DU CHASSEUR, de Charles Laughton (1955)
Novembre 2018 - LE CONFORMISTE, de Bernardo Bertolucci (1970)
Octobre 2018 - CRIMSON PEAK, de Guillermo Del Toro (2015)
Septembre 2018 - CRONOS, de Guillermo Del Toro (1993)
Août 2018 - DANSE AVEC LES LOUPS, de Kevin Costner (1990)
Juillet 2018 - JSA - JOINT SECURITY AREA, de Park Chan-wook (2000)
Juin 2018 - THE AGE OF SHADOWS, de Kim Jee-woon (2016)
Mai 2018 - L’ÉTÉ DE KIKUJIRO, de Takeshi Kitano (1999)
Avril 2018 - DARK CRYSTAL, de Jim Henson & Frank Oz (1982)
Mars 2018 - LA GARÇONNIÈRE, de Billy Wilder (1960)
Février 2018 - DONNIE DARKO, de Richard Kelly (2001)
Janvier 2018 - LOGAN, de James Mangold (2017)
Décembre 2017 - VOYAGE AU BOUT DE L'ENFER, de Michael Cimino (1978)
Novembre 2017 - NO COUNTRY FOR OLD MEN, de Ethan & Joel Cohen (2007)
Octobre 2017 - WIND RIVER, deTaylor Sheridan (2017)
Dernière édition par Arn le 28 mars 19, 12:13, édité 8 fois.

Avatar de l’utilisateur
Best
Réalisateur de seconde équipe
Messages : 5579
Inscription : 9 août 04, 13:47
Localisation : 742 Evergreen Terrace, Springfield

Re: Votre film du mois de Mars 2019

Messagepar Best » 2 mars 19, 12:49

Mars 2019

Film du mois

Dragon Ball Super: Broly (Tatsuya Nagamine)


Films découverts (Re)

Dumbo (Tim Burton) 7,5/10
Le Mystère Henri Pick (Rémi Bezançon) 7,5/10
Captain Marvel (Anna Boden, Ryan Fleck) 7,5/10
Faites le mur ! (Banksy) 7,5/10
Ma vie avec John F. Donovan (Xavier Dolan) 7/10
Mon bébé (Lisa Azuelos) 6,5/10
Rebelles (Allan Mauduit) 6,5/10
Boy erased (Joel Edgerton) 6,5/10
Jusqu'ici tout va bien (Mohamed Hamidi) 6/10
Stan & Ollie (Jon S. Baird) 6/10
Celle que vous croyez (Safy Nebbou) 6/10
Marie Stuart, Reine d'Ecosse (Josie Rourke) 5,5/10
Qui m'aime me suive (José Alcala) 4,5/10
Gentlemen Cambrioleurs (James Marsh) 4,5/10
Dernier amour (Benoît Jacquot) 4/10
Sang froid (Hans Petter Moland) 3/10
Convoi exceptionnel (Bertrand Blier) 2/10


Films revus (Hors compétition)

Ma vie avec John F. Donovan (Xavier Dolan) 7/10



Séries (Hors compétition) (Revues)

Yakusoku no Neverland (Kanbe Mamoru) 9/10
Sword art online - Alicization (Ono Manabu) 8,5/10
Tensei Shitara Slime Datta Ken (Kikuchi Yasuhito) 8/10
Hinomaru Sumo (Uda Konosuke) 8/10
Kamisama Hajimemashita (Daichi Akitaro) 7,5/10
Kamisama Hajimemashita - Saison 2 (Daichi Akitaro) 7,5/10
The quintessential quintuplets (Kuwabara Satoshi) 7/10
Kaguya-sama - Love is War (Omata Shinichi) 7/10
Radiant (Kishi Seiji) 6/10



Notation

10/10 : Je suis en extase
9,5/10 : Je suis aux anges
9/10 : Je jubile
8,5/10 : J'adore
8/10 : J'aime beaucoup
7,5/10 : J'aime
7/10 : J'aime bien
6,5/10 : J'aime assez
6/10 : J'aime moyennement
5,5/10 : J'aime sans plus
5/10 : Entre deux eaux
4/10 : Je n'aime pas vraiment
3/10 : Je n'aime pas
2/10 : Je n'aime pas du tout
1/10 : Je déteste
0/10 : Où est mon pulvérisateur ?


Révisions revues ▲ à la hausse ▼ à la baisse ► à l'identique

Mes films du mois de Mai 2005 à Février 2019

Spoiler (cliquez pour afficher)
ImageImageImageImageImageImage
ImageImageImageImageImageImage
ImageImageImageImageImageImageImageImage
ImageImageImageImageImageImageImageImage
ImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImage
ImageImageImageImageImageImageImage
ImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImage
ImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImage
ImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImage
Dernière édition par Best le 31 mars 19, 23:25, édité 8 fois.

Avatar de l’utilisateur
Thaddeus
Ewok on the wild side
Messages : 5182
Inscription : 16 févr. 07, 22:49
Localisation : 1612 Havenhurst

Re: Votre film du mois de Mars 2019

Messagepar Thaddeus » 3 mars 19, 12:29

Mars 2019


Image



Les éternels (Jia Zhang-ke, 2018)
Si l’on considère l’entrée de la Chine dans le XXIème siècle comme l’évènement planétaire le plus important depuis la découverte de l’Amérique, alors Jia est l’historiographe crucial de notre époque. Pour nouvelle preuve cette ample fresque composée avec un œil d’esthète, filant comme une flèche, agençant au gré d’ellipses fluides une multiplicité de tonalités qui courent du film noir au mélodrame, et accompagnant sur quinze ans la trajectoire d’une femme habitée par un amour sans retour, des principes implacables, avec à ses côtés l’écriture au présent d’une civilisation. Soit, des mines du Shanxi au chantier des Trois Gorges, la colossale mutation urbanistique et l’enlisement des espoirs, l’écoulement du temps et la perte des illusions, dans une dérive bordée d’horizons de ruines et d’engloutissement. 5/6

Un été en Louisiane (Robert Mulligan, 1991)
Si le charme de l’anachronisme ne saurait constituer un présupposé favorable, il convient de saluer l’audace tranquille de Mulligan, dinosaure renouant ici avec des thèmes, situations, lieux et personnages familiers. Une adolescente découvre l’amour et la douleur de le perdre, dans un décor agreste idyllique du Deep South : ce old swimmin’hole de la tradition rurale, site de joyeux plongeons et de flirts innocents, morceau d’Americana dépeint comme l’amer paradis de l’enfance. Constamment le film risque de basculer dans la praline tendance cucul (certains ralentis extasiés flirtent avec la limite), mais toujours la finesse pudique du regard, le climat quasi griffithien, l’accord entre le cadre, le moment et l’action en nourrissent l’émotion. Et du haut de ses quatorze ans, Reese Whiterspoon crève l’écran. 4/6

Buena vista social club (Wim Wenders, 1999)
Pour un disque devenu un hit, Ry Cooder avait fait sortir de l’ombre ces figures légendaires de la culture cubaine, ces super abuelos sémillants et facétieux, pauvres et cultivés. Deux ans plus tard, Wenders filme leur rencontre, quelques concerts et enregistrements en studio, en un rendez-vous qui donne une dernière chance d’interroger l’Histoire. L’utilisation de la vidéo écrase les couleurs de La Havane d’un grain oscillant entre la perle, le béton et le plomb, mais d’où émergent le marron ensoleillé de la terre et des murs, le bleu délavé d’une carrosserie antique ou les tons électriques d’un palais sans objet. Et si le cinéaste se contente de capter les artistes d’un œil bienveillant, il introduit chacun par un mouvement tourbillonnant de révérence qui donne à la musique assez de force pour s’échapper. 4/6

Le saut dans le vide (Marco Bellocchio, 1980)
L’histoire d’une relation toxique entre un juge bourgeois, respectable, hanté par la mort, qui inocule le microbe de l’anéantissement à tout son entourage, et sa sœur recluse dont la révolte et le délire scandaleux favorisent peu à peu la guérison – l’autre ne pourra l’accepter. C’est bien l’auteur des Poings dans les Poches, le peintre implacable du déséquilibre, de la folie domestique, du poison asphyxiant de l’enfer familial, ravagé par les ténèbres profondes de pensées secrètes, qui dirige cette danse fascinante et angoissante sur le fil du rasoir. L’analyse rationnelle y est sans cesse assouplie par les mystères inexprimables du quotidien, et la progression dramatique s’y double d’une évolution en glissades, soumise à une sorte de fougue exhibitionniste, que ponctuent les remontées traumatiques du passé. 5/6

Journal intime (Valerio Zurlini, 1962)
Avec l’adaptation du roman de Pratolini, l’auteur trouve le terrain où exercer le double effet d’un intimisme à la fois contenu et exaspéré, de l’accorder à la sombre concentration d’un Mastroianni décavé, presque dostoïevskien, et à la lumineuse tristesse de Jacques Perrin. Rien de plus nu, de plus mélancolique que cette élégie d’un autodidacte sans fortune, aux poumons faibles, qui voit mourir son jeune frère et se remémore son enfance florentine, ses espoirs et ses déceptions. Par le recours exclusif aux demi-teintes, tant dans la narration que dans l’image qui coalise jaunes pâles et contre-jours pudiques en une unité de tons pastellisés, il maintient un climat intensément dramatique et pourtant feutré, crépusculaire, presque nécrophilique malgré les effusions d’amour fraternel qui s’y manifestent. 4/6

L’évaporation de l’homme (Shōhei Imamura, 1967)
On éprouve comme un vertige à suivre le déroulement de cette enquête sur la disparition d’un commis voyageur, au terme de laquelle il est avéré que toute vérité absolue est illusoire. Car derrière sa structure investigatrice se dévoile une angoisse plus profonde : la perte de l’individualité dans la société de surconsommation, bouleversée par l’exode rural et la course à la compétitivité économique. Et car sa méthodologie, si elle réfléchit la vie telle qu’elle est, dans son chaos, son mouvement, son désordre, son imprévisibilité, vise surtout à effacer la frontière entre fiction et réalité, documentaire et reconstitution, êtres et personnages, pour mieux dresser le portrait d’un Japon se vidant parce qu’il est évidé, et dessiner la cartographie d’un pays qui serait comme un dallage d’images couvrant un puits sans fond. 5/6

La cible (Peter Bogdanovich, 1968)
Pour son premier film, Bogdanovich joue le jeu et abat ses cartes d’emblée : pas une scène sans référence à la série B, sans hommage à Walsh, à Hitchcock, à Hawks, délibérément pastiché et nommément cité. Retraçant la trajectoire parallèle de deux hommes qui le même jour choisissent leur liberté (chacun la sienne), il livre aussi un reportage froid, sobre, presque clinique, sur la mort de l’Amérique (fusils longue-vue, meurtres à la chaîne), et plaide non coupable pour le cinéma face aux conséquences de la dérèglementation totale du port d’armes. Car l’angoisse ne surgit pas ici de la projection de nos fantasmes, selon un mécanisme d’extériorisation et de défoulement, mais du sentiment que l’on est à la fois proche des victimes et du tueur, que les monstres ne sont pas sur l’écran mais bien parmi nous. 4/6

Le voyou (Claude Lelouch, 1970)
Il suffit à Lelouch de pratiquer le polar à sa manière, faussement dilettante, rigoureuse sans le montrer, ferme dans la décontraction, pour susciter un bonheur à peu près sans fausse note que relaie l’excellence des acteurs (Trintignant, Denner, Judith Magre). Entre l’hommage au genre, le parodie de comédie musicale dont les scènes enserrent le récit en lui donnant un air onirique, et le jeu purement formel façon pastiche de Robbe-Grillet, il livre ici un divertissement de première tenue, truffé d’idées judicieusement exploitées, dont l’intérêt est constamment relancé par une structure temporelle éclatée, et qui s’arrange pour glisser quelques piques bien senties à l’égard de la grande presse, de la haute finance, de la publicité, de la tragédie à la une. De l’art d’être intelligent sans se donner l’air de réfléchir. 5/6

Simple mortel (1991)
Quelque part dans la galaxie, quelqu’un joue aux billes. Par d’étranges sommations en gaélique ancien, il dicte sa conduite à un jeune linguiste, fait de lui le dernier fusible avant l’explosion de la Terre. Ni vaisseaux ni petits hommes verts, nul trucage d’aucune sorte, simplement une voix qui emprunte le canal de toute une quincaillerie électronique devenue le paysage de notre paysage quotidien. Et Jolivet de filmer la peur d’un simple mortel face à des mystères qui le dépassent, d’un fou lucide s’identifiant au bras armé ou au porte-action d’une puissance irresponsable. Avec ce film inquiet et inquiétant, où se formule une angoisse métaphysique n’ayant pas de nom, il prouve que le cinéma français est capable d’offrir un fantastique prenant, intelligent, apte à combler les lecteurs de Bradbury ou de Siodmak. 4/6

Le convoi (Sam Peckinpah, 1978)
On peut faire avec Peckinpah le tour de l’Ouest de quatre-vingts manières, en suivant le rythme de la route. Au volant de son quinze tonnes, Duck a l’arrogance du roi détrôné et l’assurance de Billy le Kid : sans racines ni territoire, libre comme le vent. Mais sa sagesse d’anarchiste qui ne veut pas d’emmerdes se voit contrariée par un flic aux méthodes fascistes s’étant juré de le coffrer. Leur course-poursuite, menée tambour battant, décontractée comme une comédie pittoresque, réserve toujours une place au clin d’œil, à la complicité du spectateur, même quand elle développe une réflexion musclée sur la collusion politique des pouvoirs. Et le film, joyeux, roboratif, de s’interdire toute nostalgie, tout pathétique complaisant, tout folklore du loser pour exprimer pleinement sa verve, sa fraîcheur et son énergie. 5/6

The myth of the American sleepover (David Robert Mitchell, 2010)
Avec ce premier film vaporeux, nimbé de délicatesse et de mélancolie, Mitchell désamorce les conventions d’un genre ultrabalisé. Il fait évoluer un récit embryonnaire au cours d’une seule et même soirée, non explicitement datée mais située sans doute vers la fin des années 80, et capte les sensations particulières de cette période de la vie où l’on est plus un enfant sans avoir non plus connu de grande expérience amoureuse. Il y a la main qu’on parvient à effleurer, le baiser qu’on obtient lors d’un instant magique, l’intensité d’un long silence partagé où chacun tarde à déclarer sa flamme. De bivouac en pyjama party, filles et garçons connaissent espoirs fébriles, petits bonheurs et déconvenues sans qu’aucun drame ne vienne troubler la douce quiétude de cette nuit étoilée, filant dans un parfum d’éternité. 5/6

Dumbo (Tim Burton, 2019)
Une fois acceptée l’hypothèse opportuniste de l’entreprise consistant à relifter l’un des titres les plus populaires du catalogue Disney, il faut admettre la conviction dont témoigne cette fantaisie débridée où Méliès se conjugue avec le numérique, où l’artisanat du lavis épouse le lissé du digital, et où les exigences du budget n’entrent jamais en conflit avec l’efflorescence de l’émotion. Parce que Burton avait à cœur d’insuffler à la féérie ses figures imposées de la marginalité, que l’accumulation des péripéties et des personnages incarnés nourrissent la déclaration d’amour au spectacle vivant qui structure le propos, que la vertu de la fable est préservée sans excès de moralisation lénifiante, le film s’offre bel et bien comme la réussite modeste mais touchante que l’on n’attendait plus de la part de l’auteur. 4/6


Et aussi :

Marketa Lazarová (František Vláčil, 1967) - 5/6
Le roi et l'oiseau (Paul Grimault, 1980) - 4/6
Us (Jordan Peele, 2019) - 4/6
C'est ça l'amour (Claire Burger, 2018) - 4/6

Films des mois précédents :
Spoiler (cliquez pour afficher)
Février 2019Les noces rouges (Claude Chabrol, 1973)
[url=http://www.dvdclassik.com/forum/viewtopic.php?f=3&t=12792&p=2731038#p2731038[/url]– Un jour dans la vie de Billy Lynn (Ang Lee, 2016)
[url= viewtopic.php?f=3&t=12792&p=2723639#p2723639]Décembre 2018[/url] – Une affaire de famille (Hirokazu Kore-eda, 2018)
Novembre 2018High life (Claire Denis, 2018)
Octobre 2018Nos batailles (Guillaume Senez, 2018)
Septembre 2018Les frères Sisters (Jacques Audiard, 2018)
Août 2018Silent voice (Naoko Yamada, 2016)
Juillet 2018L'homme qui voulait savoir (George Sluizer, 1988)
Juin 2018Sans un bruit (John Krasinski, 2018)
Mai 2018Riches et célèbres (George Cukor, 1981)
Avril 2018Séduite et abandonnée (Pietro Germi, 1964)
Mars 2018Mektoub my love : canto uno (Abdellatif Kechiche, 2017)
Février 2018Phantom thread (Paul Thomas Anderson, 2017)
Janvier 2018Pentagon papers (Steven Spielberg, 2017)
Décembre 2017Lettre de Sibérie (Chris Marker, 1958)
Novembre 2017L’argent de la vieille (Luigi Comencini, 1972)
Octobre 2017Une vie difficile (Dino Risi, 1961)
Septembre 2017Casanova, un adolescent à Venise (Luigi Comencini, 1969)
Août 2017La bonne année (Claude Lelouch, 1973)
Juillet 2017 - La fille à la valise (Valerio Zurlini, 1961)
Juin 2017Désirs humains (Fritz Lang, 1954)
Mai 2017Les cloches de Sainte-Marie (Leo McCarey, 1945)
Avril 2017Maria’s lovers (Andreï Kontchalovski, 1984)
Mars 2017À la recherche de Mr Goodbar (Richard Brooks, 1977)
Février 2017Raphaël ou le débauché (Michel Deville, 1971)
Janvier 2017La la land (Damien Chazelle, 2016)
Décembre 2016Alice (Jan Švankmajer, 1987)
Novembre 2016 - Dernières nouvelles du cosmos (Julie Bertuccelli, 2016)
Octobre 2016 - Showgirls (Paul Verhoeven, 1995)
Septembre 2016 - Aquarius (Kleber Mendonça Filho, 2016)
Août 2016 - Le flambeur (Karel Reisz, 1974)
Juillet 2016 - A touch of zen (King Hu, 1971)
Juin 2016 - The witch (Robert Eggers, 2015)
Mai 2016 - Elle (Paul Verhoeven, 2016)
Avril 2016 - La pyramide humaine (Jean Rouch, 1961)
Mars 2016 - The assassin (Hou Hsiao-hsien, 2015)
Février 2016Le démon des femmes (Robert Aldrich, 1968)
Janvier 2016La Commune (Paris 1871) (Peter Watkins, 2000)
Décembre 2015Mia madre (Nanni Moretti, 2015)
Novembre 2015Avril ou le monde truqué (Franck Ekinci & Christian Desmares, 2015)
Octobre 2015Voyage à deux (Stanley Donen, 1967)
Septembre 2015Une histoire simple (Claude Sautet, 1978)
Août 2015La Marseillaise (Jean Renoir, 1938)
Juillet 2015Lumière silencieuse (Carlos Reygadas, 2007)
Juin 2015Vice-versa (Pete Docter & Ronaldo Del Carmen, 2015) Top 100
Mai 2015Deep end (Jerzy Skolimowski, 1970)
Avril 2015Blue collar (Paul Schrader, 1978)
Mars 2015Pandora (Albert Lewin, 1951)
Février 2015La femme modèle (Vincente Minnelli, 1957)
Janvier 2015Aventures en Birmanie (Raoul Walsh, 1945)
Décembre 2014Enquête sur un citoyen au-dessus de tout soupçon (Elio Petri, 1970)
Novembre 2014Lifeboat (Alfred Hitchcock, 1944)
Octobre 2014Zardoz (Sean Connery, 1974)
Septembre 2014Un, deux, trois (Billy Wilder, 1961)
Août 2014Le prix d’un homme (Lindsay Anderson, 1963)
Juillet 2014Le soleil brille pour tout le monde (John Ford, 1953)
Juin 2014Bird people (Pascale Ferran, 2014)
Mai 2014Léon Morin, prêtre (Jean-Pierre Melville, 1961) Top 100
Avril 2014L’homme d’Aran (Robert Flaherty, 1934)
Mars 2014Terre en transe (Glauber Rocha, 1967)
Février 2014Minnie et Moskowitz (John Cassavetes, 1971)
Janvier 201412 years a slave (Steve McQueen, 2013)
Décembre 2013La jalousie (Philippe Garrel, 2013)
Novembre 2013Elle et lui (Leo McCarey, 1957)
Octobre 2013L’arbre aux sabots (Ermanno Olmi, 1978)
Septembre 2013Blue Jasmine (Woody Allen, 2013)
Août 2013La randonnée (Nicolas Roeg, 1971)
Juillet 2013Le monde d’Apu (Satyajit Ray, 1959)
Juin 2013Choses secrètes (Jean-Claude Brisseau, 2002)
Mai 2013Mud (Jeff Nichols, 2012)
Avril 2013Les espions (Fritz Lang, 1928)
Mars 2013Chronique d’un été (Jean Rouch & Edgar Morin, 1961)
Février 2013 – Le salon de musique (Satyajit Ray, 1958)
Janvier 2013L’heure suprême (Frank Borzage, 1927) Top 100
Décembre 2012 – Tabou (Miguel Gomes, 2012)
Novembre 2012 – Mark Dixon, détective (Otto Preminger, 1950)
Octobre 2012 – Point limite (Sidney Lumet, 1964)
Septembre 2012 – Scènes de la vie conjugale (Ingmar Bergman, 1973)
Août 2012 – Barberousse (Akira Kurosawa, 1965) Top 100
Juillet 2012 – Que le spectacle commence ! (Bob Fosse, 1979)
Juin 2012 – Pique-nique à Hanging Rock (Peter Weir, 1975)
Mai 2012 – Moonrise kingdom (Wes Anderson, 2012)
Avril 2012 – Seuls les anges ont des ailes (Howard Hawks, 1939) Top 100
Mars 2012 – L'intendant Sansho (Kenji Mizoguchi, 1954)
Février 2012 – L'ombre d'un doute (Alfred Hitchcock, 1943)
Janvier 2012 – Brève rencontre (David Lean, 1945)
Décembre 2011 – Je t'aime, je t'aime (Alain Resnais, 1968)
Novembre 2011 – L'homme à la caméra (Dziga Vertov, 1929) Top 100 & L'incompris (Luigi Comencini, 1967) Top 100
Octobre 2011 – Georgia (Arthur Penn, 1981)
Septembre 2011 – Voyage à Tokyo (Yasujiro Ozu, 1953)
Août 2011 – Super 8 (J.J. Abrams, 2011)
Juillet 2011 – L'ami de mon amie (Éric Rohmer, 1987)
Dernière édition par Thaddeus le 7 avr. 19, 18:40, édité 5 fois.

Avatar de l’utilisateur
Gounou
au poil !
Messages : 9762
Inscription : 20 juil. 05, 17:34
Localisation : Lynchland

Re: Votre film du mois de Mars 2019

Messagepar Gounou » 4 mars 19, 10:24

Mars 2019

Les Eternels (Jia Zhangke) 8/10
Full Contact (Ringo Lam) 6,5/10
Les Gardiens de la Galaxie 2 (James Gunn) 4,5/10
Grâce à Dieu (François Ozon) 7/10
Triple Frontière (J.C. Chandor) 6,5/10

RE :
Magic Mike (Steven Soderbergh) 7/10
Dernière édition par Gounou le 14 mars 19, 14:56, édité 4 fois.
Image

Avatar de l’utilisateur
Demi-Lune
Bronco Boulet
Messages : 13027
Inscription : 20 août 09, 16:50
Localisation : Avec Dr. Jones dans une pièce qui se rétrécit à vue d'oeil

Re: Votre film du mois de Mars 2019

Messagepar Demi-Lune » 4 mars 19, 10:46

Ravi de te revoir, Gounou. :)

Avatar de l’utilisateur
Gounou
au poil !
Messages : 9762
Inscription : 20 juil. 05, 17:34
Localisation : Lynchland

Re: Votre film du mois de Mars 2019

Messagepar Gounou » 4 mars 19, 12:16

Demi-Lune a écrit :Ravi de te revoir, Gounou. :)

Image
Image

David Locke
Electro
Messages : 764
Inscription : 14 avr. 03, 12:29
Localisation : La Ville Lumière

Re: Votre film du mois de Mars 2019

Messagepar David Locke » 4 mars 19, 17:35

Mars 2019


Film du mois

Play dirty / Enfants de Salauds - André De Toth (1969)

Image

Ayant redécouvert ce cinéaste grâce à l'étonnant western Ramrod, tourné avec sa femme d'alors Veronica Lake, je me suis jeté sur l'occasion de découvrir ce film de guerre hors normes où éclate la personnalité acerbe de cet auteur méconnu.
Dès la séquence de générique, le ton est donné.
Une jeep fonce à travers le désert au son d'une chanson allemande. A son bord, deux soldats, dont l'un, mal en point et affalé sur le siège passager, laisse pendre sa main droite sur le côté du véhicule. En s'approchant d'un poste de contrôle, le chauffeur s'arrête et change de station radio pour faire entendre une chanson britannique, puis redémarre afin de pouvoir faire son rapport d'intrusion en territoire ennemi...
Economie, voire sécheresse des moyens de la narration, sens de la provocation et de l'absurde : tous ces éléments vont se retrouver séquence après séquence.
Le plus étonnant, est que le détachement et l'humour acerbe des "héros" ne diminuent en rien la charge contre le cynisme que représente ce film, sans doute le plus efficacement antimilitariste que j'aie jamais vu.
Si, comme l'assure l'un des personnages au début du film : "La guerre est une entreprise criminelle : quoi de plus naturel que d'employer des criminels pour la mener ?", on est loin du spectacle des Douze Salopards, film dont la mise en scène s'enivrait de l'adrénaline de la mission. Ici, on est cueilli à chaque séquence par un humour à froid qui laisse une empreinte forte dans la rétine et dans le cœur du spectateur. A ce titre, on ne peut qu'être estomaqué par le dernier plan du film, qui n'est rien moins que l'ahurissant dernier plan que De Toth aura signé en tant que réalisateur.
Ce film est une perle noire.

Films découverts

En salle :
Mary Queen of Scotts - Josie Rourke (2018) 7/10
Captain Marvel - Anna Boden, Ryan Fleck (2019) 6/10

En vidéo / streaming :
Play dirty - André De Toth (1969) 8/10
Triple Frontier - J.C. Chandor (2019) 7/10
Poveri ma Belli - Dino Risi (1957) 7/10
Belle ma Povere - Dino Risi (1957) 6/10
Message in a Bottle - Luis Mandoki (1999) 5/10
How to Be Single - Christian Ditter (2016) 5/10

Séries TV
The 100 - saisons 1, 2, 3 et 4 (2014-2017) 6/10

Films revus (Hors compétition)
Bite the Bullet - Richard Brooks (1975) 8/10
Saving Private Ryan - Steven Spielberg (1998) 7/10
Suspicion - Alfred Hitchcock (1941) 7/10
Jurassic Park - Steven Spielberg (1993) 7/10
Last Action Hero - John McTiernan (1993) 6/10
The Lost World - Steven Spielberg (1997) 6/10
Cowboys & Aliens - John Favreau (2011) 6/10
Jurassic Park III - Joe Johnston (2001) 6/10
Nothing Sacred - William A. Wellman (1937) 6/10

Mes films du mois
Spoiler (cliquez pour afficher)
Février 2019 : Faisons un rêve... - Sacha Guitry (1936)
Mars 2019 : Play dirty - André De Toth (1969)
Dernière édition par David Locke le 9 avr. 19, 13:06, édité 12 fois.
"There is Paramount Paris and Metro Paris, and of course the real Paris. Paramount's is the most Parisian of all."
Mon top 20

Avatar de l’utilisateur
Spongebob
Producteur
Messages : 8248
Inscription : 21 août 03, 22:20
Last.fm
Liste de DVD
Localisation : Pathé Beaugrenelle

Re: Votre film du mois de Mars 2019

Messagepar Spongebob » 4 mars 19, 18:22

Mars 2019

Film du mois

Image

Films découverts

La Chasse de Thomas Vinterberg (2012, OCS Go) : 9/10
Le Port de l'angoisse de Howard Hawks (1944, Blu-ray) : 8/10
Leaving Neverland de Dan Reed (2019, M6) : 8/10
Candyman de Bernard Rose (1992, Blu-ray ESC) : 7,5/10
1941 de Steven Spielberg (1979, OCS Go) : 7/10
Sugarland Express de Steven Spielberg (1974, OCS Go) : 7/10
Dragon Ball Super : Broly de Tatsuya Nagamine (2019, cinéma 4DX) : 7/10
Morris from America de Chad Hartigan (2016, Netflix) : 6,5/10
Gilda de Charles Vidor (1946, Arte) : 6/10
Captain Marvel de Anna Boden et Ryan Fleck (2019, cinéma) : 6/10
Le Mystère Henri Pick de Rémi Bezançon (2019, cinéma) : 6/10
Ralph 2.0 de Rich Moore et Phil Johnston (2019, cinéma): 6/10
Grâce à Dieu de François Ozon (2019, cinéma) : 6/10
Rebelles de Allan Mauduit (2019, cinéma) : 5/10
Jusqu'ici tout va bien de Mohamed Hamidi (2019, cinéma) : 5/10
Isn'It Romantic de Todd Strauss-Schulson (2019, Netflix) : 4,5/10
Dumbo de Tim Burton (2019, cinéma) : 4/10
LOL (Laughing Out Loud) ® de Lisa Azuelos (2008, M6) : 4/10

Films revus
La Dame de Shanghai d'Orson Welles (1947, Arte) : 9/10
Dumbo de Samuel Armstrong et Norman Ferguson (1941, Blu-ray) : 9/10
Le Seigneur des Anneaux : La Communauté de l'anneau - Version longue de Peter Jackson (2001, Blu-ray) : 9/10
Batman Begins de Christopher Nolan (2005, Blu-ray UHD) : 7/10
Simetierre de Mary Lambert (1989, Blu-ray UHD) : 7/10
La Grande aventure Lego de Phil Lord et Christopher Miller (2014, Blu-ray) : 7/10
Dragon Ball Z : La Résurrection de Freezer de Tadayoshi Yamamuro (2015, Netflix) : 6/10
Always - Pour toujours de Steven Spielberg (1989, OCS Go) : 5/10

Séries découvertes

Hippocrate - Saison 1 (2018, Canal) : 8/10
How I met your mother - Saison 3 (2007, Netflix) : 8/10
Love, Deat & Robots - Saison 1 (2019, Netflix) : 7/10

Batman, la série animée (1992, Blu-ray) : en cours 30/85
How I met your mother - Saison 4 (2008, Netflix) : en cours 7/24
This Is Us - Saison 3 : en cours 12/18
Brooklyn Nine-Nine - Saison 1 (2013, Netflix) : en cours 2/22
Poupée russe - Saison 1 (2019, Netflix) : en cours 1/8
Dernière édition par Spongebob le 2 avr. 19, 10:38, édité 14 fois.

Avatar de l’utilisateur
Roilo Pintu
Doublure lumière
Messages : 706
Inscription : 7 oct. 17, 15:13

Re: Votre film du mois de Mars 2019

Messagepar Roilo Pintu » 4 mars 19, 23:39

MARS 2019

FILM DU MOIS

Une intime conviction – Antoine Raimbault (2019) : 8/10

FILMS DECOUVERTS

Une intime conviction – Antoine Raimbault (2019) : 8/10
Radio days – Woody Allen (1987) : 8/10

Spider-Man : New Generation - Peter Ramsey (2018) : 7,5/10
Detective Dee : La Légende des Rois Célestes – Tsui Hark (2018) : 7,5/10
Vice – Adam McKay (2019) : 7,5/10
Si Beale street pouvait parler – Barry Jenkins (2019) 7,5/10

Green book : sur les routes du sud - Peter Farrelly (2019) : 7/10
Lion - Garth Davis (2017) : 7/10
Dilili à Paris - Michel Ocelot (2018) : 7/10
The wife - Björn Runge (2019) : 7/10
Morris from America - Chad Hartigan (2016) : 7/10
Sans toi ni loi - Agnes Varda (1985) : 7/10

En liberté – Pierre Salavadori (2018) : 6,5/10
US – Jordan Peel (2019) : 6,5/10
L'internat - Boaz Yakin (2018) : 6,5/10
The old man and the gun - David Lowery (2019) : 6,5/10


Les heures sombres - Joe Wright (2018) : 6/10
La ballade de Buster Scruggs - Joel et Ethan Cohen (2018) : 6/10
Wonder wheel – Woody Allen (2018) : 6/10
Vous allez rencontrer un bel et sombre inconnu – Woody Allen (2010) : 6/10
La favorite - Yórgos Lánthimos (2019) : 6/10
Cold War - Paweł Pawlikowski (2018) : 6/10
La maison du lac - Mark Rydell (1981) : 6/10
Triple Frontière - J.C. Chandor (2019) : 6/10
La maison du lac - Mark Rydell (1981) : 6/10
Wonder - Stephen Chbosky (2017) : 6/10
Cléo de 5 à 7 - Agnes Varda (1962) : 6/10

The front runner – Jason Reitman (2019) 5,5/10
Ben is back - Peter Hedges (2019) : 5/10

Kursk - Thomas Vinterberg (2018) : 5/10
Mary Stuart, reine d'Ecosse - Josie Rourke - (2019) : 5/10
High Flying Bird – Steven Soderbergh (2019) : 5/10
Sayonara - Joshua Logan (1957) : 5/10

Eclair de lune – Norman Jewison (1987) : 4/10
Isn't it romantic - Todd Strauss-Schulson (2019) : 4/10
The hate u gave - George Tillman Jr. (2019) : 4/10
Undercover – Yann Demange (2019) : 4/10

Aquaman - James Wan (2018) : 3/10
Serenity - Steven Knight (2019) : 3/10

FILMS REVUS

Pinocchio - W. Disney (1940) 7,5/10

SERIES EN COURS

Cowboy Bepop
Love Death and Robot
Dernière édition par Roilo Pintu le 30 mars 19, 23:28, édité 12 fois.

Avatar de l’utilisateur
Père Jules
Quizz à nos dépendances
Messages : 14738
Inscription : 30 mars 09, 20:11

Re: Votre film du mois de Mars 2019

Messagepar Père Jules » 6 mars 19, 14:38

Mars 2019
(12 films vus, revus et redécouverts)

Image

L'ENIGME DU CHICAGO EXPRESS (Richard Fleischer, 1952) 10
LE GRAND CHANTAGE (Alexander Mackendrick, 1957) 9
ROAD GAMES (Richard Franklin, 1981) 8
LAST ACTION HERO (John McTiernan, 1993) 7,5
SPINAL TAP (Rob Reiner, 1984) 7
VIENS CHEZ MOI J'HABITE CHEZ UNE COPINE (Patrice Leconte, 1981) 6,5
POUR CENT BRIQUES T'AS PLUS RIEN (Edouard Molinaro, 1982) 6,5
FIRST MAN (Damien Chazelle, 2018) 6,5
PREMIERE ANNEE (Thomas Lilti, 2018) 6,5
LE GRAND BAIN (Gilles Lellouche, 2018) 6
LA MACHINE A EXPLORER LE TEMPS (George Pal, 1960) 6
DU MOURON POUR LES PETITS OISEAUX (Marcel Carné, 1963) 4


Mes films du mois

Spoiler (cliquez pour afficher)
Février 2019: Le voleur (Louis Malle, 1967)
Janvier 2019: Le lauréat (Mike Nichols, 1967)

Décembre 2018: Et tout le monde riait... (Peter Bogdanovich, 1981)
Novembre 2018: Le diable dans la tête (Sergio Sollima, 1972)
Octobre 2018: Kids Return (Takeshi Kitano, 1996)
Septembre 2018: Io e Caterina (Alberto Sordi, 1980)
Août 2018: Jabberwocky (Terry Gilliam, 1977)
Juillet 2018: Breaking Away (Peter Yates, 1979)
Juin 2018: La fille qui en savait trop (Mario Bava, 1963)
Mai 2018: Le bel Antonio (Mauro Bolognini, 1960)
Avril 2018: Valse d'amour (Dino Risi, 1990)
Mars 2018: Courrier diplomatique (Henry Hathaway, 1952)
Février 2018: The Rocky Horror Picture Show (Jim Sharman, 1975)
Janvier 2018: Les roseaux sauvages (André Téchiné, 1994)

Décembre 2017: Les seigneurs (Philip Kaufman, 1979)
Novembre 2017: Braguino (Clément Cogitore, 2017)
Octobre 2017: Farrebique (Georges Rouquier, 1947)
Septembre 2017: Requiem for a Village (David Gladwell, 1976)
Août 2017: Les choses de l'amour (Paul Mazursky, 1973)
Juillet 2017: Ma vie de chien (Lasse Hallström, 1985)
Juin 2017: Tendre bonheur (Bruce Beresford, 1983)
Mai 2017: Brancaleone s'en va-t-aux croisades (Mario Monicelli, 1970)
Avril 2017: L'incompris (Luigi Comencini, 1967)
Mars 2017: Inherent Vice (Paul Thomas Anderson, 2014)
Février 2017: Le désert des Tartares (Valerio Zurlini, 1976)
Janvier 2017: La vie privée d'un sénateur (Jerry Schatzberg, 1979)

Décembre 2016: Passe montagne (Jean-François Stévenin, 1978)
Novembre 2016: L'homme qui voulait savoir (George Sluizer, 1988)
Octobre 2016: L'héritage (Mauro Bolognini, 1976)
Septembre 2016: Un été en Louisiane (Robert Mulligan, 1991)
Août 2016: Harry et Tonto (Paul Mazursky, 1974)
Juillet 2016: Monsieur Klein (Joseph Losey, 1976)
Juin 2016: Bienvenue Mister Chance (Hal Ashby, 1979)
Mai 2016: Détenu en attente de jugement (Nanni Loy, 1971)
Avril 2016: Les poings dans les poches (Marco Bellocchio, 1965)
Mars 2016: Hana-bi (Takeshi Kitano, 1997)
Février 2016: Trois souvenirs de ma jeunesse (Arnaud Desplechin, 2015)
Janvier 2016: La classe ouvrière va au paradis (Elio Petri, 1971)

Décembre 2015: L'enfant miroir (Philip Ridley, 1990)
Novembre 2015: Elle et lui (Leo McCarey, 1939)
Octobre 2015: Dernier amour (Dino Risi, 1978)
Septembre 2015: Les camarades (Mario Monicelli, 1963)
Août 2015: Eating Raoul (Paul Bartel, 1982)
Juillet 2015: Un bourgeois tout petit petit (Mario Monicelli, 1977)
Juin 2015: Comment je me suis disputé (...ma vie sexuelle) (Arnaud Desplechin, 1996)
Mai 2015: Les mois d'avril sont meurtriers (Laurent Heynemann, 1987)
Avril 2015: Brewster McCloud (Robert Altman, 1971)
Mars 2015: Rapt (Charles Crichton, 1952)
Février 2015: Il giovedi (Dino Risi, 1964)
Janvier 2015: Croix de fer (Sam Peckinpah, 1977)

Décembre 2014: The Nickel Ride (Robert Mulligan, 1974)
Novembre 2014: Que le spectacle commence (Bob Fosse, 1979)
Octobre 2014: Une vie difficile (Dino Risi, 1961)
Septembre 2014: La maman et la putain (Jean Eustache, 1973)
Août 2014: Un étrange voyage (Alain Cavalier, 1981)
Juillet 2014: Enfants de salauds (André De Toth, 1969)
Juin 2014: La fille à la valise (Valerio Zurlini, 1961)
Mai 2014: Macadam à deux voies (Monte Hellman, 1971)
Avril 2014: Vincent, François, Paul... et les autres (Claude Sautet, 1974)
Mars 2014: Nashville (Robert Altman, 1975)
Février 2014: Les chiens de paille (Sam Peckinpah, 1971)
Janvier 2014: Blow Out (Brian De Palma, 1981)

Décembre 2013: Le joli mai (Chris Marker & Pierre Lhomme, 1963)
Novembre 2013: Les quatre cents coups (François Truffaut, 1959)
Octobre 2013: Short Cuts (Robert Altman, 1993)
Septembre 2013: Ludwig ou le crépuscule des dieux (Luchino Visconti, 1972)
Août 2013: Hôtel Terminus (Marcel Ophuls, 1988)
Juillet 2013: Mulholland Drive (David Lynch, 2001)
Juin 2013: Douce (Claude Autant-Lara, 1943)
Mai 2013: Le conformiste (Bernardo Bertolucci, 1970)
Avril 2013: Plein soleil (René Clément, 1960)
Mars 2013: La balade sauvage (Terrence Malick, 1973)
Février 2013: Micki & Maude (Blake Edwards, 1984)
Janvier 2013: Chut, chut, chère Charlotte (Robert Aldrich, 1964)

Décembre 2012: Qu'est-ce que maman comprend à l'amour ? (Vincente Minnelli, 1958)
Novembre 2012: Deux filles au tapis (Robert Aldrich, 1981)
Octobre 2012: Fureur apache (Robert Aldrich, 1972)
Septembre 2012: La fugue (Arthur Penn, 1975)
Août 2012: Ascenseur pour l'échafaud (Louis Malle, 1958)
Juillet 2012: S.O.B. (Blake Edwards, 1981)
Juin 2012: Coup de torchon (Bertrand Tavernier, 1981)
Mai 2012: L.627 (Bertrand Tavernier, 1992)
Avril 2012: A vingt-trois pas du mystère (Henry Hathaway, 1956)
Mars 2012: Guêpier pour trois abeilles (Joseph L. Mankiewicz, 1967)
Février 2012: Fat City (John Huston, 1972)
Janvier 2012: Macbeth (Roman Polanski, 1971)

Décembre 2011: Deep End (Jerzy Skolimowski, 1970)
Novembre 2011: Les chaussons rouges (Michael Powell & Emeric Pressburger, 1948)
Octobre 2011: Sous le soleil de Satan (Maurice Pialat, 1987)
Septembre 2011: Antoine et Antoinette (Jacques Becker, 1947)
Août 2011: Sherlock Jr. (Buster Keaton, 1924)
Juillet 2011: Le couteau dans l'eau (Roman Polanski, 1962)
Dernière édition par Père Jules le 1 avr. 19, 09:01, édité 9 fois.

Avatar de l’utilisateur
feb
I want to be alone with Garbo
Messages : 8546
Inscription : 4 nov. 10, 07:47
Localisation : San Galgano

Re: Votre film du mois de Mars 2019

Messagepar feb » 10 mars 19, 11:50

First Man - Damien Chazelle (2018) - 7
Tout sur ma mère - Pedro Almodovar (1999) - 6
Time and Tide - Tsui Hark (2000) - 5,5
Le meilleur - Barry Levinson (1984) - 5
The Predator - Shane Black (2018) - 3
Aquaman - James Wan (2018) - 2
Dernière édition par feb le 16 mars 19, 10:36, édité 1 fois.
ed a écrit :Portrait de la jeune fille en feu
L'un des films les plus rigoureux, scénaristiquement et formellement, qu'il m'ait été donné de voir depuis longtemps (...)

Avatar de l’utilisateur
Rockatansky
Le x20, c'est dangereux
Messages : 39934
Inscription : 13 avr. 03, 11:30
Last.fm
Liste de DVD

Re: Votre film du mois de Mars 2019

Messagepar Rockatansky » 10 mars 19, 14:37

Mars 2019

Films découverts

After Life - Ricky Gervais - 6,5/10
Sunderland : envers et contre tout - Saison 1 - 5,5/10
La mule - Clint Eastwood - 5/10
Le grand bain - Gilles Lelouche - 4,5/10
Aquaman - James Wan - 3,5/10
Bumblebee - Travis Knight - 3/10


Films revus
Clear Eyes, Full Hearts Can't Lose !
« S’il est vrai que l’art commercial risque toujours de finir prostituée, il n’est pas moins vrai que l’art non commercial risque toujours de finir vieille fille ».
Erwin Panofsky

Jack Carter
Certains l'aiment (So)chaud
Messages : 19987
Inscription : 31 déc. 04, 14:17
Localisation : Dans le cerveau de Dale Cooper

Re: Votre film du mois de Mars 2019

Messagepar Jack Carter » 16 mars 19, 09:33

Image


Mars 2019

Image (J'adore !)
Sans toi, ni loi (Agnes Varda, 1985) (8.5/10)
Threads (Mick Jackson, 1984) (8/10)
The Little Drummer girl (Park Chan-Wook, 2018)

Image (J'aime beaucoup)
L'Homme du Sud The Southerner (Jean Renoir, 1945) (7.5/10)
La Raison du plus fou (François Reichenbach, 1973) (7/10)
Le Franc-tireur (Jean-Max Causse & Roger Taverne, 1972) *
Coffy, la panthere noire de Harlem Coffy (Jack Hill, 1973)
Chasse tragique Caccia tragica (Giuseppe De Santis, 1946)
The Story of Woo Viet Hú yuè de gùshì (Ann Hui, 1981)

Image (J'aime bien)
Le Temoin à abattre La Polizia incrimina la legge assolve (Enzo G. Castellari, 1973) (6.5/10)
Deviation mortelle Roadgames (Richard Franklin, 1981)
Luna (Elsa Diringer, 2017)
La Danse de mort (Marcel Cravenne, 1946) *
L'Oiseau noir The Blackbird (Tod Browning, 1926) * (6/10)
La Montagne sacrée La montaña sagrada (Alejandro Jodorowsky, 1973)
El Topo (Alejandro Jodorowsky, 1970)
Les Eternels Jiānghú érnǚ (Jia Zhangke, 2018) *
Us (Jordan Peele, 2018) *
The Rider (Chloe Zhao, 2017)
Triple frontiere Triple frontier (J.C Chandor, 2019)
Dark touch (Marina De Van, 2013)
Les Etendues imaginaires A Land imagined (Yeo Siew-hua, 2018) *

Image (J'aime un peu)
Doomwatch (Peter Sasdy, 1972) (5.5/10)
L'Engrenage fatal Railroaded ! (Anthony Mann, 1947)
Tonnerre de feu Blue Thunder (John Badham, 1983) (5/10)
Notre enfant Una especie de familia (Diego Lerman, 2017)
Kathy says goodbye (Wayne Roberts, 2016)

Image (Je n'aime pas)
Traque à Boston Patriots Day (Peter Berg, 2016) (4/10)
Le Clan des siciliens (Henri Verneuil, 1969)
Banco à Las Vegas Silver bears (Ivan Passer, 1978)
Le Cirque de la peur Circus of fear (John Llewellyn Moxey, 1966) (3.5/10)
Revenge (Coralie Fargeat, 2018)

Image (Je n'aime pas du tout)


Pas noté
Les Aventures du brigadier Gerard The Adventures of Gerard (Jerzy Skolimowski, 1970) * vu en vonst (ça n'avait pas l'air folichon de toute façon)
Le Joyeux charlatan Meet me at the fair (Douglas Sirk, 1953) : difficile de noter le film, vu la copie ignoble proposée, j'ai quand meme voulu le decouvrir en me disant que je mettais une vieille VHS qui pique des yeux :lol: :twisted: ), c'etait sympa, mais j'aurai surement mieux apprecié avec une copie rendant justice au technicolor)

* : vu en salles
en noir : films decouverts
en marron : films redecouverts
en rouge : films revus
en orange : series

Janvier : Asako I & II (Ryusuke Hamaguchi)
Fevrier : L'Ami Americain (Wim Wenders)
Mars : Sans toit, ni loi (Agnes Varda)
Dernière édition par Jack Carter le 31 mars 19, 10:04, édité 4 fois.

Avatar de l’utilisateur
Max Schreck
David O. Selznick
Messages : 14776
Inscription : 13 août 03, 12:52
Localisation : Hong Kong, California

Re: Votre film du mois de Mars 2019

Messagepar Max Schreck » 16 mars 19, 17:41

Mars 2019


Film du mois
Image

Whiplash (Chazelle), super concept offrant un duel psychologique extraordinaire, excessif et en même temps crédible dans son approche de la musique. Chazelle sait de quoi il parle et ça se voit à l'écran. J'ai rarement vu un film aussi convaincant sur un musicien, batteur qui plus est (qu'on ne me parle pas de Sinatra chez Preminger).


Films découverts
La Fille du 14 juillet (Peretjako), j'adore tout. Le grain de folie, l'esthétique anachronique genre fac-similé du cinéma des 60's, l'humour totalement décomplexé. Peretjatko fils spirituel de la comédie à la Jacques Rozier ? Je prends.
El Presidente (Mitre), un film qui prend véritablement tout son sens dans sa conclusion, donnant finalement un peu l'impression désagréable de s'être fait balader.
Running out of time (To), polar purement ludique et vraiment distrayant, au risque d'être vite oublié comme souvent avec le cinéma de To
La Villa (Guédiguian), forcément plombante mais plutôt réussie cette histoire sur des personnages un peu arrivés au bout de leur route, cependant pas vraiment transfigurée par la mise en scène de Guédiguian. Se prêterai presque davantage à une pièce de théâtre
El Chino (Borenzstein), plaisant conte tantôt cruel tantôt tendre. Ricardo Darin est décidément l'un des plus grands acteurs de composition actuels
First blood (Kotcheff), excellent survival qui a pâti d'une découverte sans doute trop tardive. J'ai trouvé Crenna pas très bon et aurais aimé davantage de temps de présence de Stallone)
Dragon gate la légende des sabres volants (Tsui Hark), malgré les inévitables CGI qui grincent, le spectacle est au rv, beau film d'aventures et persos charismatiques
Dans la nuit des temps (Tsui Hark), très chouette course contre la montre pleine de bouffonnerie bien puérile mais aussi d'une inattendue émotion
Black mask 2, city of angels (Tsui Hark), non seulement le plus mauvais film de son réal, mais sans doute l'une des pires merdes que j'aie pu voir tout court
Office (Johnnie To), sur le fond et la forme, c'est topissime, mais je reste un peu sur ma fin concernant l'aspect comédie musicale, rendez-vous un peu manqué compte tenu du potentiel du réal dans ce domaine
Le Poison (Wilder), très bon
La Niña de fuego (Vermut), thriller glaçant et fascinant par son impeccable construction et interprétation


Films revus (Hors compétition)
Avanti ! (Wilder), alors que j'en faisais un de mes Wilder préférés (attention, le film reste toujours charmant par bien des aspects), j'ai un peu plus ressenti cette fois l'origine théâtrale du script, avec de longues scènes en chambre qui fonctionnent surtout (heureusement) grâce aux impeccables Lemmon et Mills. Par rapport à mon souvenir, le film est donc un peu plus lourdaud, mais y'a quand même un rythme tranquille et un charme qui marchent chez moi.


Séries TV
Hannibal (S.1.) c'est pas mal, dans le genre série policière avec son psychopath of the week. Ça faisait longtemps que j'avais pas vu Fishburne aussi investi, mais je retiens surtout la révélation de Hugh Dancy dans le rôle de Will Graham. L'atmosphère est sombre, c'est incroyablement gore, le visuel est soigné. Et si je regrette une dramatisation forcée et des échanges psy qui ont tendance à tourner en rond, y'a de gros moments de bascule super efficaces et un terrible season finale.
Le Bureau des légendes (S.1),Du grand art. Ça me fait super plaisir que Rochant ait pu en quelque sorte renouer avec ce qu'il était parvenu à faire sur Les Patriotes, mais cette fois au format série. Même romanesque de l'écriture, même rigueur et crédibilité dans la description du milieu, les acteurs sont tous bons.


Mes films des années précédentes
Spoiler (cliquez pour afficher)
- 2005 -
mai = Locataires (Kim)
juin = Le roi singe (Lau)
juillet = Femmes au bord de la crise de nerf (Almodovar)
aout = Mr & Mrs Smith (Liman)
septembre = Hatari! (Hawks)
octobre = The End of Evangelion (Anno)
novembre = A History of violence (Cronenberg)
decembre = Rocky (Avildsen)

- 2006 -
janvier = Catch-22 (Nichols)
février = Casablanca (Curtiz)
mars = Vous ne l'emporterez pas avec vous (Capra)
avril = It's always fair weather (Donen, Kelly)
mai = Les Salauds dorment en paix (Kurosawa)
juin = La bombe (Watkins)
juillet = Les Complices de la dernière chance (Fleischer)
octobre = Victor/Victoria (Edwards)
novembre =Reds (Beatty)
décembre = La fille de Ryan (Lean)

- 2007 -
janvier = The fountain (Aronofski)
février = Voyage à deux (Donen)
mars = La môme (Dahan)
avril = Bird (Eastwood)
mai = Sur la route de Madison (Eastwood)
juin = Boulevard de la mort (Tarantino)
juillet = Persepolis (Satrapi+Parronaud)
août = Scaramouche (Sidney)
septembre = The Stunt man (Rush)
octobre = El Topo (Jodorowsky)
novembre = Good Will Hunting (Van Sant)
décembre = Sept jours en mai (Frankenheimer)

- 2008 -
janvier = Tess (Polanski)
février = Silkwood (Nichols)
mars = The Darjeeling limited (Anderson)
avril = M*A*S*H (Altman)
mai = Un conte de Noël (Desplechin)
juin = Vincent, François, Paul...et les autres (Sautet)
juillet = Jacquot de Nantes (Varda)
août = Le Jugement des flèches (Fuller)
septembre = Mo' better blues (Lee)
octobre = La 25e heure (Verneuil)
novembre = Two lovers (Gray)
décembre = L'Orphelinat (Bayona)

- 2009 -
janvier = Sans retour (Hill)
février = The Curious case of Benjamin Button (Fincher)
mars = Touchez pas au grisbi (Becker)
avril = Pour le pire et pour le meilleur (Brooks)
mai = Casque d'or (Becker)
juin = Le Trou (Becker)
juillet = À bout de course (Lumet)
août = Cria cuervos (Saura)
septembre = De force avec d'autres (Reggiani)
octobre = Tarzan (Lima+Buck)
novembre = Duck soup (McCarey)
décembre = Esclave de l'amour (Mikhalkov)

- 2010 -
janvier = Up (Docter+Peterson)
février = Agora (Amenabar)
mars = Fantastic Mr. Fox (Anderson)
mai = The Ghost writer (Polanski)
juin = Still walking (Kore-Eda)
juillet = Dans ses yeux (Campanella)
août = Filles perdues, cheveux gras (Duty)
septembre = The Eiger sanction (Eastwood)
novembre = The Social network (Fincher)
décembre = Ghostbusters (Reitman)

- 2011 -
janvier = La Princesse de Montpensier (Tavernier)
février = Le 7e jour (Saura)
mars = Black swan (Aronosky)
avril = Le Viager (Tchernia)
mai = The Tree of life (Malick)
juillet = Summer wars (Hosoda)
août = Melancholia (von Trier)
septembre = Rango (Verbinski)
octobre = Sans témoins (Mikhalkov)
novembre = La Princesse et la grenouille (Clements+Musker)
décembre = Toy Story 3 (Unkrich)

- 2012 -
janvier = Into the wild (Penn)
février = The Molly maguires (Ritt)
avril = Nacido y criado (Trapero)

- 2014 -
octobre = Mommy (Dolan)
novembre = De rouille et d'os (Audiard)
décembre = Ça commence aujourd'hui (Tavernier)

- 2015 –
janvier = Morse (Aldredson)
février = La Guerre est déclarée (Donzelli)
mai = Distric 9 (Blomkamp)
juin = Super 8 (Abrams)
juillet = Laurence anyways (Dolan)
août = Star trek : into darkness (Abrams)
septembre = Le Vent se lève (Miyazaki)
octobre = Before midnight (Linklater)
novembre = Les Amours imaginaires (Dolan)
décembre = Boyhood (Linklater)

- 2016 -
janvier = Les Drôles de poissons-chats (Sainte-Luce)
février = The Revenant (Iñarittu)
mars = Vice-versa (Docter+Del Carmen)
avril = Rue de la violence (Martino)
mai = Martha Marcy May Marlene (Durkin)
juin = La Vie d'Adèle (Kechiche)
juillet = La Tortue rouge (Dudok de Wit)
septembre = The Constant gardener (Meirelles)
octobre = Toutes nos envies (Lioret)
décembre = Enemy (Villeneuve)

- 2017 -
janvier = Jersey boys (Eastwood)
février = Incendies (Villeneuve)
mars = Shin Godzilla (Anno+Higuchi)
avril = La Sociologue et l'ourson (Théry+Chaillou)
mai = Les Chemins de la liberté (Weir)
juin = Room (Abrahamson)
juillet = Gallipoli (Weir)
août = Landru (Chabrol)
septembre = Radio flyer (Donner)
octobre = Voyages avec ma tante (Cukor)
novembre = Blue collar (Schrader)
décembre = Les Cinq légendes (Ramsay)

- 2018 -
janvier = The Outsiders - the complete novel (Coppola)
février = K19 - the widowmaker (Bigelow)
mars = Stardust memories (Allen)
avril = Harmonium (Kôji Fukada)
mai = Everybody knows (Farhadi)
juin = Rendez-vous de juillet (Becker)
juillet = The Descendants (Payne)
août = Il Giovedi (Risi)
septembre = Manchester by the sea (Lonergan)
octobre = Model shop (Demy)
novembre = Birdman (Iñarritu)
décembre = La Famille Fang (Bateman)

- 2019 -
janvier = La la land (Chazelle)
février = Sabrina (Wilder)
Dernière édition par Max Schreck le 1 avr. 19, 21:17, édité 4 fois.
« Vouloir le bonheur, c'est déjà un peu le bonheur. » (Roland Cassard)
Mes films du mois...
Mes extrospections...
Mon Top 100...

Avatar de l’utilisateur
Harkento
Assistant opérateur
Messages : 2676
Inscription : 12 oct. 11, 18:05
Liste de DVD
Localisation : Lyon

Re: Votre film du mois de Mars 2019

Messagepar Harkento » 17 mars 19, 20:03

MON FILM DU MOIS :

Image

FILMS VUS AU CINEMA :

Celle que vous croyez (Safy Nebbou - 2019) : 7,5 (8) / 10
Le chant du loup (Abel Lanzac - 2019) : 7 / 10
Sibel (Guillaume Giovanetti, Çagla Zencirci - 2018) : 7 / 10
Le mystère Henry Pick (Rémi Bezançon - 2019) : 6,5 / 10
Les éternels (Zhangke Jia - 2018) : 6,5 / 10
Captain Marvel (Anna Boden, Ryan Fleck - 2019) : 6 / 10
Des funérailles de roses (Toshio Matsumoto - 1969) : 6 / 10
Rebelles (Allan Mauduit - 2019) : 5,5 / 10
Minuscules 2 - Les mandibules du bout du monde (Hélène Giraud, Thomas Szabo - 2018) : 5,5 / 10
Us (Jordan Peele - 2019) : 4,5 / 10
Nicky Larson et le parfum de Cupidon (Philippe Lacheau - 2019) : 4 / 10
Escape game (Adam Robitel - 2019) : 4 / 10
Ma vie avec John F. Donovan (Xavier Dolan - 2019) : 3,5 / 10

FILMS DECOUVERTS :

Le Garçon et le monde (Alê Abreu - 2013) : 8,5 / 10
Le train (John Frankenheimer - 1964) : 8 / 10
The old man & the gun (David Lowery - 2018) : 7,5 / 10
Kingpin (Bobby Farrelly, Peter Farrelly - 1996) : 7 / 10
Terrain d'entente (Bobby Farrelly, Peter Farrelly - 2005) : 7 / 10
Marie Stuart, reine d'Ecosse (Josie Rourke - 2018) : 6,5 / 10
Happy Death Day (Christopher Landon - 2017) : 6,5 / 10
L'internat (Boaz Yakin - 2018) : 6,5 / 10
Triple Frontières (J.C. Chandor - 2019) : 6,5 / 10
Baraka (Ron Fricke - 1992) : 6,5 / 10
Invasion (Kiyoshi Kurosawa – 2017) : 6 / 10
Machine Gun (Marc Forster - 2011) : 6 / 10
La pagode en flamme (Henry Hathaway - 1942) : 6 / 10
Bienvenue à Marwen (Robert Zemeckis - 2018) : 5,5 / 10
Clown (Jon Watts - 2014) : 5,5 / 10
Manhunt (John Woo - 2017) : 4 / 10

FILMS REVUSA la hausse / à la baisse :

La vie de Brian (Terry Jones - 1979) : 8,5 / 10
Bienvenue à Zombiland (Ruben Fleischer - 2009) : 7 / 10
Cloud Atlas (Tom Tykwer, Lana & Lili Wachowski - 2012) : 6,5 / 10

SERIE(S) / Docs :

Ash Vs Evil DeadSaison 3 (Ivan Raimi, Sam Raimi, Tom Spezialy - 2015/2019) : 7,5 / 10 - Série TV
Metal Evolution - 12 épisodes (Sam Dunn) : 7,5 / 10 - Série TV, documentaire, musique
Sherlock - Saison 4 (Mark Gatiss, Steven Moffat - 2017) : 7 / 10 - Série TV
Cream - Disraeli Gears (Matthew Longfellow – 2006) : 7 / 10 – Doc TV, Emission Classic Albums. Revu


MES FILMS DU MOIS :

Spoiler (cliquez pour afficher)
Décembre 2011 : Les démons à ma porte (Wen Jiang)

Janvier 2012 : Take Shelter (Jeff Nichols)
Fevrier 2012 : Le château ambulant (Hayao Miyasaki)
Mars 2012 : La harpe de Birmanie (Kon Ichikawa)
Avril 2012 : Room in Rome (Julio Medem)
Mai 2012 : Le passage du Canyon (Jacques Tourneur)
Juin 2012 : Daisy Clover (Robert Mulligan)
Juillet 2012 : Lolita (Stanley Kubrick)
Aout 2012 : Porco Rosso (Hayao Miyasaki)
Septembre 2012 : Fiancées en folie (Buster Keaton)
Octobre 2012 : Gun Crazy (Joseph H. Lewis)
Novembre 2012 : Une femme disparaît (Alfred Hitchcock)
Décembre 2012 : Le chien jaune de Mongolie (Byambasuren Davaa)

Janvier 2013 : Deep end (Jerzy Skolimowski)
Fevrier 2013 : L'aigle des mers (Michael Curtiz)
Mars 2013 : Les salauds dorment en paix (Akira Kurosawa)
Avril 2013 : Caotica Ana (Julio Medem)
Mai 2013 : Enquète sur une passion (Nicolas Roeg)
Juin 2013 : Requiem pour un massacre (Elem Klimov)
Juillet 2013 : Paris, Texas (Wim Wenders)
Août 2013 : Jeune & jolie (François Ozon)
Septembre 2013 : L'argent (Marcel L'herbier)
Octobre 2013 : Beau-père (Bertrand Blier)
Novembre 2013 : Lost Highway (David Lynch) & Pandora (Albert Lewin)
Décembre 2013 : La folle ingénue - Cluny Brown (Ernst Lubitsch)

Janvier 2014 : Le vent se lève (Hayao Miyasaki)
Février 2014 : Le lauréat (Mike Nichols) & L'homme à la caméra (Dziga Vertov)
Mars 2014 : Baisers volés (François Truffaut)
Avril 2014 : Excalibur (John Boorman)
Mai 2014 : L’homme de l’Ouest (Anthony Mann)
Juin 2014 : Sur la route de Madison (Clint Eastwood)
Juillet 2014 : Bird people (Pascale Ferran) & Last action hero (John McTiernan)
Août 2014 : Dellamorte dellamore (Michele Saovi)
Septembre 2014 : Lenny (Bob Fosse) & La rumeur (William Wyler)
Octobre 2014 : The other (Robert Mulligan) & Lucia y el sexo (Julio Medem)
Novembre 2014 : Les diables (Ken Russell)
Décembre 2014 : Un singe en hiver (Henri Verneuil)

Janvier 2015 : Mind game (Masaaki Yuasa)
Février 2015 : Anna : 6 – 18 (Nikita Mikhalkov)
Mars 2015 : La maladie de Sachs (Michel Deville)
Avril 2015 : La trou (Jacques Becker)
Mai 2015 : Mad Max : Fury Road (George Miller) & Le voyage en douce (Michel Deville)
Juin 2015 : New York, deux heures du matin (Abel Ferrara)
Juillet 2015 : Eté violent (Valerio Zurlini)
Août 2015 : Quelques jours de la vie d’Oblomov (Nikita Mikhalkov)
Septembre 2015 : L'homme de la plaine (Michael Mann)
Octobre 2015 : Ratatouille (Brad Bird)
Novembre 2015 : Barberousse (Akira Kurosawa) & Massacre à la tronçonneuse (Tobe Hooper)
Décembre 2015 : La vie de château (Jean-Paul Rappeneau) & Pixote, la loi du plus faible (Hector Babenco)

Janvier 2016 : Au-delà des montagnes (Jia Zhangke) & Le voyage de Felicia (Atom Egoyan)
Février 2016 : Le juge et l'assassin (Bertrand Tavernier)
Mars 2016 : Mr Smith au sénat (Frank Capra)
Avril 2016 : L’étrangleur de Rillington Place (Richard Fleischer)
Mai 2016 : Tueur à gages (Frank Tuttle)
Juin 2016 : The offence (Sidney Lumet) & Jean de Florette / Manon des sources (Claude Berri)
Juillet 2016 : Les aventuriers (Robert Enrico) & Boulevard du crépuscule (Billy Wilder)
Août 2016 : Léon Morin, prêtre (Jean-Pierre Melville) & Strange days (Kathryn Bigelow)
Septembre 2016 : Ne nous fâchons pas (Georges Launter)
Octobre 2016 : Schyzophrenia (Gerald Kargl) & Retour à l'aube (Henri Decoin)
Novembre 2016 : Elephant (Gus van Sant)
Décembre 2016 : Shining (Stanley Kubrick)

Janvier 2017 : La charrette fantôme (Victor Sjöström)
Février 2017 : Une question de vie ou de mort (Michael Powell & Emeric Pressburger) & Jeanne et le garçon formidable (Olivier Ducastel, Jacques Martineau)
Mars 2017 : Milou en mai (Louis Malle)
Avril 2017 : Une blonde émoustillante (Jiri Menzel)
Mai 2017 : Prefect Blue (Satoshi Kon) & Green Snake (Tsui Hark)
Juin 2017 : Témoin à charge (Billy Wilder)
Juillet 2017 : Réalité (Quentin Dupieux)
Août 2017 : Les cinq secrets du désert (Billy Wilder)
Septembre 2017 : Twin Peaks - saison 3 (David Lynch, Mark Frost) & Le violent (Nicholas Ray)
Octobre 2017 : Lame de fond (Perrine Michel)
Novembre 2017 : L'enfant miroir (Philip Ridley)
Décembre 2017 : Thelma (Joachim Trier) & Bunny Lake a disparu (Otto Preminger)

Janvier 2018 : Dans un recoin de ce monde (Sunao Katabuchi)
Février 2018 : Millennium Actress (Satoshi Kon)
Mars 2018 : Koyaanisqatsi (Godfrey Reggio)
Avril 2018 : Règlement de compte (Fritz Lang) & La meilleur façon de marcher (Claude Miller)
Mai 2018 : Wake in fright (Ted Kotcheff)
Juin 2018 : Les aîles d'Honnéamise (Hiroyuki Yamaga)
Juillet 2018 : Les flics ne dorment pas la nuit (Richard Fleischer)
Août 2018 : Moana (Ron Clements, John Musker)
Septembre 2018 : Burning (Lee Chang-Dong)
Octobre 2018 : L'armée des 12 singes (Terry Gilliam)
Novembre 2018 : Une prière avant l'aube (Jean-Stéphane Sauvaire)
Décembre 2018 : Amanda (Mikhaël Hers)

Janvier 2019 : The Mist (Frank Darabont)
Février 2019 : La favorite (Yorgos Lanthimos) & Apocalypse Child (Mario Cornejo)

_______________________________________________________________________

10 / 10 : Chef d'oeuvre absolu - Je vénère
9 / 10 : Chef d'oeuvre - J'adore
8 / 10 : Grand film / Un classique - J'aime beaucoup
7 / 10 : Très bon film - J'aime bien
6 / 10 : Bon film / divertissant - J'apprécie
5 / 10 : Film moyen - Je m'ennuie un peu
4 / 10 : Peu mieux faire - Je m'ennuie beaucoup
3 / 10 : Mauvais film - Je m'ennuie terriblement
2 / 10 : Film nul - Je m'énerve
1 / 10 : Croûte cosmique - J'explose
Dernière édition par Harkento le 4 mai 19, 13:36, édité 6 fois.