Les chaînes Youtube parlant de cinéma

Rubrique consacrée au cinéma et aux films tournés à partir de 1980.

Modérateurs : cinephage, Karras, Rockatansky

Avatar de l’utilisateur
Sybille
Accessoiriste
Messages : 1960
Inscription : 23 juin 05, 14:06

Re: Les chaînes Youtube parlant de cinéma

Messagepar Sybille » 8 févr. 20, 15:15

Dommage (sérieusement) qu'ils ne parlent pas de films plus anciens, je ne peux pas me faire un avis car tous ceux qu'ils évoquent ne m'intéressent jamais. :(

Avatar de l’utilisateur
Outerlimits
Assistant opérateur
Messages : 2699
Inscription : 26 avr. 08, 23:24

Re: Les chaînes Youtube parlant de cinéma

Messagepar Outerlimits » 8 févr. 20, 15:38

Comme la plupart de ses potes, Durendal ne parle que de films récents (c'est une tradition chez lui, même s'il met en avant sur sa vidéothèque en arrière-plan "Citizen Kane", histoire de noyer le poisson :lol: ), Le Bazar du Grenier que de films "geek", Le Fossoyeur aborde tous genres de films et de toutes les époques, Inthepanda aussi c'est assez varié me semble-t-il...

Avatar de l’utilisateur
Karras
Mogul
Messages : 11336
Inscription : 15 avr. 03, 18:31
Liste de DVD
Localisation : La cité du Ponant

Re: Les chaînes Youtube parlant de cinéma

Messagepar Karras » 8 févr. 20, 16:31


Avatar de l’utilisateur
harry
Je râle donc je suis
Messages : 1022
Inscription : 1 févr. 06, 19:26
Localisation : Sub-espace, en priant tout les jours pour l'arrivee de l'apocalypse Spielbergo-Lucasienne.

Re: Les chaînes Youtube parlant de cinéma

Messagepar harry » 8 févr. 20, 23:30

Outerlimits a écrit :Moi je n'arrive à en écouter pratiquement aucun, ils me sortent par les trous de nez. J'ai écouté la dernière fois la critique du (sympathique) "Bazar du grenier" à propos de 1917 euh… comment dire ça se résumait à "Je préfère la seconde guerre mondiale c'est plus fun il y a plus d'explosions, on ne voyait pas assez les séquences de bombardements…" j'avais l'impression d'entendre quelqu'un qui parlait du dernier Marvel ou d'un blockbuster lambda. Le fossoyeur j'ai jamais pu, c'est pas inintéressant mais je ne sais pas... j'ai regardé certaines de ses vidéos où -avis personnel- il ne fait qu'enfoncer des portes ouvertes et raconter sur un mode "psy" des choses que tout le monde avait déjà bien remarquées et dites, comme s'il venait de découvrir ça avant tout le monde ou qu'il avait inventé l'eau chaude, ou, à contrario, partir dans des délires de surinterprétation. Et puis j'ai beaucoup de mal avec sa façon de parler, de s'exprimer. Inthependa : sous des vidéos très travaillées au niveau de la présentation et de l'image, se cache des commentaires assez pauvres avec un langage "djeuns" parfois insupportable : si on gratte le vernis il ne reste plus grand chose ; ne parlons pas des sur-analyses complètement à côté de la plaque de Durendal.
J'aime bien par contre le critiques assez pertinentes de "Dirty Tommy" (et il s'exprime super bien et avec une voix agréable et une diction parfaite, ça aide), et puis, contrairement à la plupart de ses confrères, il ne s'écoute pas parler et ça, c'est tellement plus sympa à suivre.


En tout cas dans la sphere francophone des tubeurs cine, c'est au final assez limite, y'en a qui son assez horripilants, d'autres détestables ou encore totalement inutiles.
Je vais faire un peu du "cas par cas" mais bon...

Bazard du Grenier: son truc principal c'est les jeux video, donc il traite surtout les films aux sujets "connectes" a sa chaine. Comme dit Griffin, c'est de l'avis comme ca sans volonte de faire "critique cine" pure et dure, les mecs ont l’honnêteté de reconnaitre qu'ils sont juste la a tchatcher sans se prendre pour des pros ou des grands theoriciens. En plus ils font ca "detendus du gland" en deconnant et sans se la peter.
(Et ils ont trouve la postlogie a chier. Des mecs cools donc...)

Fossoyeur: J'aime plutot bien dans l'ensemble. Bon apres ca depend aussi du film dont il parle. Y'a un effort sur "l’emballage"; c'est pas un mec assis devant une etagere ou un fond vert quoi... Apres oui, y'a parfois une tendance a partir vite et se laisser emporter dans des interpretations qui partent vite un peu loin. Mais au moins il se creuse pour ce qu'il raconte et ce qu'il filme.

Durendal:
Cas difficile. Souvent des prises de positions "nawakesques", des dithyrambes sur des trucs incomprehensibles (ou alors c'est trop "492eme degre" comme humour pour moi), des trucs a "cote de la plaque" sur pas mal de sujets, un ton qui peu râper les nerfs assez vite, etc... Et pourtant quelques fois, sur un ou deux trucs ou bien une idee je suis "Haaa oui, je pense a peu pres pareil..." Comme quoi...

Dirty Tommy: Je suivais de temps en temps quand il etait dans le duo des Cousins, en solo, moins. Je le rejoins sur certains trucs, sur d'autres moins. Apres, mais c'est peu etre que moi, mais je trouve pas que dans l'expression verbale et des idees ca soit si top que ca. Mais y'a un cote moins filtre ou comme tu dis "on s'ecoute parler" (le fleau d'un grand nombre de tubeurs) y'a un cote plus direct, plus brut.

Panda: Je connais pas. Deja rien qu'avec un nom comme ca...
Image

LeRationaliste
Assistant(e) machine à café
Messages : 141
Inscription : 18 juil. 17, 22:08

Re: Les chaînes Youtube parlant de cinéma

Messagepar LeRationaliste » 9 févr. 20, 00:30

François Theurel (le fossoyeur), je me dis que c'est maintenant qu'il faut s'intéresser à ce qu'il fait.

J'ai suivi les apartés, les Film Wars, etc, et pourtant, avec son fameux Camera Obscura, je me dis qu'il va faire un truc intéressant sur le cinéma. Son gros défaut, c'était les digressions qui pouvaient devenir lourdes.

Pareil pour Victor Bonnefoy (inthepanda).

L.R

Avatar de l’utilisateur
Flol
smells like pee spirit
Messages : 44273
Inscription : 14 avr. 03, 11:21

Re: Les chaînes Youtube parlant de cinéma

Messagepar Flol » 10 févr. 20, 14:04

Jack Griffin a écrit :Ancien forumeur j'ai l'impression

Sérieux ? Je suis sûr que c'était Borislehachoir.

LeRationaliste
Assistant(e) machine à café
Messages : 141
Inscription : 18 juil. 17, 22:08

Re: Les chaînes Youtube parlant de cinéma

Messagepar LeRationaliste » 11 févr. 20, 18:39

François Theurel a répondu (en quelques sortes) à certaines interrogations (heureusement qu'il n'a pas dit "accusations").

Je mets en spoiler :

Spoiler (cliquez pour afficher)
QUELQUES PRÉCISIONS !

Ce crowdfunding soulève beaucoup d'enthousiasme (et nous vous en remercions), mais aussi de l'incompréhension chez certains. C'est peut-être aussi notre faute, si nous n'avons pas bien communiqué sur certains points. Voici donc des éclaircissements sur les principaux !

Soyons clairs, nous ne vous obligeons à rien, vous êtes libres de participer à cette campagne, si vous le souhaitez et à la hauteur que vous souhaitez.

QUELQUES CHIFFRES ET INFOS, POUR ÊTRE CLAIRS
PROJET : Les Virées Cinéma
GENRE : Série Documentaire
ÉPISODES : 8
DURÉE PAR ÉPISODE : entre 25 et 30mn
DURÉE TOTALE ESTIMÉE DE LA SÉRIE : 208mn approx. (3h et 28mn)

BUDGET TOTAL DE PRODUCTION : 240 000 euros ht
COÛT PAR ÉPISODE : 30 000 euros ht
COÛT PAR MINUTE PRODUITE : 1153,85 euros ht environ
À titre de comparaison, le coût horaire moyen d’un documentaire TV relevé par le CNC est de 181,9 K€, soit un coût à la minute de 3 031 euros environ.
(source BILAN CNC 2018, page 142, lien : https://www.cnc.fr/documents/36995/153434/ CNC_Bilan_2018.pdf/f97eb201-5bce-38b0-3b1d-190377f4bef8 )

PART DÉJÀ FINANCÉE : 120 000 euros ht (épisodes 1 à 4)
RÉPARTITION DES FINANCEMENTS OBTENUS :
- CNC TALENT : 30 000 euros
- RÉGION SUD : 35 000 euros
- RTS / TV5 MONDE : 27 000 euros
- PANDORA CRÉATION : 28 000 euros
PART MAXIMALE DEMANDÉE EN FINANCEMENT PARTICIPATIF : 200 000 euros ttc (épisodes 5 à 8)
RÉPARTITION DES DÉPENSES DU FINACEMENT :
- PRODUCTIONS DES ÉPISODES 5 à 8 : 120 000 euros
- CONTREPARTIES ET ENVOIS : 32 000 euros
- COMMISSION KKBB : 12 000 euros
- TVA : 32 000 euros
- FRAIS DE FONCTIONNEMENT, IMPRÉVUS ET ASSURANCES : 4 000 euros

DES VACANCES ENTRE POTES ?
Avant toute chose, ce projet ne se résume pas uniquement à sa période de tournage à l’étranger. Les Virées Cinéma en elles-mêmes existent depuis de nombreuses années dans l’esprit de François et nous travaillons concrètement dessus depuis janvier 2019.
Depuis plus d’un an nous avons monté, remonté, modifié de nombreuses fois le projet ainsi que son budget pour les présenter encore et encore à différents partenaires institutionnels et diffuseurs. Cela prend du temps, du temps pour le défendre, pour recevoir les doléances des partenaires potentiels et y répondre, pour s’adapter à tout ce que l’on peut attendre de la production de ce genre de série documentaire.
Un épisode des Virées Cinéma dure entre 25 et 30 minutes environ et représente en moyenne :
- 7 jours de travail de recherche et de préparation
- 9 à 15 jours de tournage sur place
- 10 jours d’écriture et de dérushage
- 4 semaines de montage et mixage

Partir en tournage implique de nombreuses choses :
- Contrôle et validation des documents d’identité (passeports, CNI)
- Prise de contact avec les autorités locales pour les autorisations de tournage
- Prise de contact avec les différentes entités (publiques et privées) rattachées aux lieux visités
- Préparation de la feuille de route journalière permettant de visiter l’ensemble des lieux de
manière optimale
- Gestion des hébergements et moyens de transports sur place
- Gestion des assurances et autres démarches liées à la sécurité de l’équipe de tournage
- Démarches douanières pour les équipements audiovisuels destinés au tournage

Si l’on se concentre sur le voyage en lui-même, voici quelques éléments :
- Entre 2 et 3 lieux visités par jour
- Une moyenne de 400 km parcourus par jour
- Un temps de tournage de 2h en moyenne par lieu - 1h environ par soir de vérification et de backups
Il faut ajouter à cela les différents imprévus liés au quotidien d’un tournage : les coordonnées repérées n’étaient pas les bonnes, le lieu est rendu inaccessible depuis peu ou encore, notre contact n’est plus disponible le jour programmé.

Une fois de retour, la suite commence :
- Gestion administrative et comptable des dépenses réalisées à l’étranger - Transfert et sécurisation des données enregistrées
- Préparation du matériau de base en vue du montage
- Montage
- Mixage
- Etalonnage
- Vérifications et validation juridiques pour la citation des oeuvres cinématographiques dans l’épisode
- Transcription des dialogues et voix off de l’épisode pour sous-titrage
- Traduction
- Préparation des versions internationales pour les diffuseurs partenaires (RTS/TV5Monde)
- Diffusion de l’épisode

50 000 € POUR UN ÉPISODE, CE N’EST PAS UN PEU EXCESSIF ?
Comme précisé dans tous les détails du projet, la production moyenne d’un épisode ne coûte pas 50000 € mais 30 000 €. Ce sont les frais liés à la campagne qui génèrent ce surplus.
- PRODUCTIONS DE L’ÉPISODE : 30 000 euros
- CONTREPARTIES ET ENVOIS : 8 000 euros
- COMMISSION KKBB : 3 000 euros
- TVA : 8 000 euros
- FRAIS DE FONCTIONNEMENT, IMPRÉVUS ET ASSURANCES : 1 000 euros

30 000 € DE BUDGET PAR ÉPISODE, ÇA RESTE CONSÉQUENT
Comme détaillé plus haut, la production des 8 épisodes prévus pour cette série est de 240 000 €, nous en avons déjà produit 4 qui seront diffusés dans les deux premiers trimestres 2020.
Cela représente une moyenne de 30 000 € par épisode. Et nous insistons bien sur la notion de moyenne, car chaque épisode, en fonction de sa destination, ne génère pas les mêmes coûts.
Pour chaque épisode vous retrouverez ces différents postes de dépenses :

- RÉGIE DE VOYAGE 38 %
Elle comprend les déplacements, la restauration, les hébergements pour au moins 4 personnes, la location d’un véhicule et parfois d’un guide sur place... Tout ça représente 11 400 €, soit 2 850 € par personne pour tous ces postes.
- PERSONNEL 23%
5 postes sont affectés à la réalisation de chaque épisode (production, réalisation, cadrage, son, montage/mixage). Tous ces postes sont rémunérés, ils représentent une enveloppe par épisode de 6 900 € brut à diviser en 5, soit 1380 € bruts par poste.
- CHARGES SOCIALES 13%
Les charges sociales associées à ces rémunérations représentent quant à elles 3 900 € par épisode.
- FRAIS GÉNÉRAUX ET IMPRÉVUS 12%
Ils représentent 3 600 € par épisode et englobent les frais inhérents à la gestion d’une production. Nous y retrouvons les assurances de l’équipe de tournage, du matériel mais également des images que nous tournons contre toute perte ou destruction éventuelle. Ils représentent également les frais liés à la gestion comptable et administrative et tous les aspects juridiques rattachés au projet. Les imprévus sont, rappelons-le, le sel de la vie et un tournage n’en est pas exempt, du matériel qui casse qu’il faut remplacer immédiatement, un lieu avec une autorisation payante surprise, un passage à la pharmacie car la Tourista a frappé, etc.
- DROITS ARTISTIQUES 9%
Ils représentent 2 700 € par épisode et comprennent les droits d’auteurs pour la réalisation et l’écriture mais également le paiement de certaines musiques et archives vidéo.
- MOYENS TECHNIQUES 5%
Ces 1 500 € par épisode concernent la location de l’ensemble du matériel de tournage et de post-production.

POURQUOI DEMANDER À LA COMMUNAUTÉ DE FINANCER ?
Nous faisons appel au financement participatif afin d’achever notre projet.
La première moitié de ce dernier a été financée par le biais de partenaires publics et privés du domaine audiovisuel : CNC/talent (30 000 €), Région SUD (35 000 €) et RTS/TV5MONDE (27 000€). Une partie a également été financée en fonds propres par Image Mouvement qui représente le label Pandora Création (28 000 €).
À l’origine, nous avions un autre partenaire majeur qui devait soutenir la seconde moitié du projet, mais après plusieurs concessions éditoriales pour entrer dans leurs critères nous n’avons pas concrétisé le partenariat à cause d’un désaccord sur les conditions de diffusion de la série.
Voilà pourquoi nous faisons appel à la communauté, car sans ce soutien, le projet sera inachevé.

À QUOI SERVIRA L’ARGENT EN PLUS ?
Si l’objectif final est dépassé, l’argent en plus sera tout naturellement réaffecté aux futures productions de la chaîne. Parce que si les Virées Cinéma font l’objet d’un financement participatif, de nombreuses autres créations seront également produites et diffusées dans les mois à venir.


Nouvelle vidéo de lui sinon :

https://www.youtube.com/watch?v=Zy8rcpiX3dY

L.R

Avatar de l’utilisateur
Outerlimits
Assistant opérateur
Messages : 2699
Inscription : 26 avr. 08, 23:24

Re: Les chaînes Youtube parlant de cinéma

Messagepar Outerlimits » 11 févr. 20, 21:16

Il ne semble pas que ce soit lui qui ait répondu personnellement puisque la personne qui répond le cite dans la partie "Des vacances entre potes ?".

LeRationaliste
Assistant(e) machine à café
Messages : 141
Inscription : 18 juil. 17, 22:08

Re: Les chaînes Youtube parlant de cinéma

Messagepar LeRationaliste » 24 févr. 20, 15:55

Sybille a écrit :Dommage (sérieusement) qu'ils ne parlent pas de films plus anciens, je ne peux pas me faire un avis car tous ceux qu'ils évoquent ne m'intéressent jamais. :(



A ce sujet, Durendal et Mickael J ont déjà répondu.

Durendal (dans la vidéo Autant en Emporte le Vent) :

Durendal a écrit :Cela dis, ce n'est pas parce que je n'en parle pas que je n'en regarde pas. Bon, pas beaucoup, je l'admets, mais quand même. Si j'adore m'éclater devant un Transformers ou réfléchir devant un Cloud Atlas, je n'en apprécie pas moins la filmographie de Jacques Tati et son obsession de la dualité entre le progrès et le bon vieux temps, au moins une fois par an, je me refais Metropolis en version restaurée, et je rattrape petit à petit mon retard sur les grands classiques. J'ai pu découvrir cette année seulement des classiques comme Signing in the Rain, Ben Hur et Les Dix Commandements et beaucoup les apprécier. Et récemment, je me suis refait tous les Hitchcock sortis chez Universal, dont Vertigo, Les Oiseaux ou Psychose et tant d'autres.
Mais je le fais à mon rythme. Parce que le cinéma c'est personnel. Si on n'est pas dans un certain état d’esprit pour voir un certains type de films, on n'arrive pas à le regarder, et je suis rarement dans l'état d’esprit pour regarder des vieux trucs.

[....]

On considère des fois que les grands classiques sont parfaits et essentiels à regarder pour connaître le cinéma et pour être un bon cinéphile. Ce que je n'ai jamais compris. Qui a décidé ça ? Et qui a décidé que ces films étaient des incontournables ?
Vous allez me dire le public. Le problème c'est que c'est presque systématiquement faux. Si certains classiques le sont devenus par l’adoption du public-en gros, les succès au box-office- la plupart sont des films qui ont été écriés à leur sortie et on souvent fait des fours-Metropolis par exemple, mais Citizen Kane également. C'est généralement un critique ou un cinéaste redécouvre l’œuvre plus tard, voir rétrospectivement ce qu'elle a apporté, et lui rend ses lettres de noblesse. Mais est-ce toujours à raison ? Ces gens, dont le nom a laissé moins de traces dans l'histoire que les films qu'ils ont défendu, ont-ils vu juste ou ont-ils été aveuglé par l'amour de l’œuvre ? Et de l'autre côté de la barrière le public a-t-il eu raison ? Si les succès au box-office deviennent automatiquement des classiques, doit-on penser qu'Alice au pays des Merveilles (Burton) sera un grand classique ? Errrh.
Un grand classique est défini comme étant une œuvre qui fait autorité, qui fait unanimement reconnu. Mais l'avis des gens change avec le temps : quand est-ce que l'avis général sur une œuvre change suffisamment pour qu'on en arrive à le ré-estimer ? Et comment initier son changement de regard sur le film quand on vous tombe sur la gueule chaque fois qu'on essaie de faire entendre un avis contraire au prétexte que c'est un grand classique, et que donc ils est intouchable ? Sans compter une notion qui me semble essentielle : c'est que le film soit intemporel. Ben oui... si l’œuvre marque un tel décalage avec notre monde qu'on le rejette, qu'est qu'il a de plus qu'un film qu'on trouvait cool et qui est devenu ringard ?

[....]

Autant en Emporte le Vent a été comparé à sa sortie avec un autre torchon sudiste, Naissance d'une Nation (...) D'ailleurs, lui non plus on n'est pas censé y toucher, mais au moins quand j'ai vu ce film, j'ai bien vu ce qu'il avait apporté de neuf par rapport au cinéma de l'époque. Je ne peux pas en dire autant d'Autant en Empote le Vent.

[....]

Doit-on se forcer à voir un film au prétexte que tout le monde dit-et en particulier l'histoire-que c'est génial et qu'il FAUT le voir et qu'il FAUT l'apprécier, sans quoi on aurait manqué un truc ? Par ce retour résumé et cependant assez complet, j'entends à dire que non. D'une, ces films ne sont pas parfaits. Deux, on n'est pas obligés de les apprécier, et trois, on n'est pas obligé de les regarder. On ne peut reprocher à quelqu'un ses gouts et ses connaissances cinématographie en fonction de ce qu'il a vu ou de ce qu'il n'a pas vu. Le cinéma est une expérience professionnelle, et il faut donc la construire au gré de ses envies.
Regardez ce qu'il vous plaît : film d'auteur, série Z, blockbuster ou film indépendant turc. Et si vous en avez l'occasion ou par curiosité, regardez un peu du reste quand vous en avez envie. Pourquoi ? Parce que les réalisateurs dont pareil, et chacun a tiré son vocabulaire de films très divers, qui s'entre-inspirent les uns des autres, comme Tarantino qui transforme des films Grindhouse et des séries Z en art vivant. Non, vous n'avez pas besoin de voir des vieux films pour apprécier le cinéma, chaque film est vu et digéré par des réalisateurs, qui consciemment ou inconsciemment, reproduisent les mêmes codes. Il ne vous manquera rien pour apprécier un film si vous n'avez pas vu les grands classiques. Prenez Xavier Dolan, un des réalisateur québécois les plus ingénieux et créatifs de ces vingt derniers années. Il a gagné une palme d'or sans jamais avoir vu un seul Hitchcock.
Je ne dis pas qu'il n'y a pas de grand classique intemporel et d’excellente qualité. En revanche, certains classiques me semblent trop souvent ne pas mériter leur titre. Un film comme Citizen Kane reste intéressant cinématographiquement et au niveau de son intrigue, puisqu'il est un biopic fictif, ce qui marche encore de nos jours. Son sujet encore d'actualité également, la mégalomanie, ses conséquences et ses origines. Un film comme La Belle et la Bête de Jean Cocteau bénéficie d'un travail de lumière, de costumes et de récit, qui lui donne un aspect féérique et un attrait pour les enfants. Mais d'autres n'ont plus rien à voir avec nos valeurs et nos intérêts, ou nos références culturelles. Pourtant, personne n'a le droit de toucher à un grand classique sans être rejeté et moqué. J'suis personne ! Je n'ai pas le pouvoir de les remettre en cause, et de toutes façons, je ne dis pas non plus qu'il faut arrêter de les voir. Je dis qu'il faut arrêter de penser de les classiques sont des essentiels, qu'il faut arrêter de penser que ça sent bon quand ils pètent, et qu'il faut tout simplement reconnaître pour certains qu'ils pètent !

[....]

En clair, regardez ce qu'il vous plait et regardez le intelligemment, sans prendre le compte le "qu'en dira-t-on ?".



Mickael J (dans la vidéo Je réponds aux commentaires de merde) :

Mickael J a écrit :Un film de divertissement basique a autant le droit d'être reconnu et d’exister que les grands films de notre histoire. Pourquoi je ne parle jamais de réalisateurs comme Stanley Kubrick, Orson Welles ou Jean Luc Godard ? Et bien c'est parce que t'as déjà des millions de profs de cinéma, de bouquins de cinéma et autres en parlent en long, en large et en travers. Il y a même des écoles entières dédiées à ces film. Et c'est justement parce que des snobs comme vous continuent à traiter la culture geek comme une sous-culture qu'il faut en parler et montrer sa vraie valeur. Ce qui est d'autant plus chiant que les codes de ces grands maîtres sont encore utilisez dans le cinéma populaire. L'Art et Essai n'a pas le monopole d'innovation en matière de mise en scène. Quand un dessin animé arrive à avoir autant de profondeur qu'un Vice Versa, quand on arrive à apporter autant d’émotion et d'intelligence dans un film sur des putains de légos, c'est bien la preuve que c'est une erreur de traiter ce genre comme du sous-cinéma tout juste bon à divertir des masses informe.
On a autant à apprendre du cinéma populaire-bon ou mauvais- que des grands classiques. Il suffit de voir tous les grands cinéastes qui sont nés dans une marmite de séries B ou de dessins animés quad ils étaient petits. Vous ne pensez pas que c'est juste un peu inutile de hiérarchiser le cinéma comme ça ?


L.R

Avatar de l’utilisateur
Flol
smells like pee spirit
Messages : 44273
Inscription : 14 avr. 03, 11:21

Re: Les chaînes Youtube parlant de cinéma

Messagepar Flol » 24 févr. 20, 17:23

Merci, ça valait vraiment le coup de citer ces 2 grands penseurs.

Avatar de l’utilisateur
Alexandre Angel
Une couille cache l'autre
Messages : 8143
Inscription : 18 mars 14, 08:41

Re: Les chaînes Youtube parlant de cinéma

Messagepar Alexandre Angel » 24 févr. 20, 17:36

...pour peu que Watkinssien passe par ici, ça va encore sentir.

Avatar de l’utilisateur
Sybille
Accessoiriste
Messages : 1960
Inscription : 23 juin 05, 14:06

Re: Les chaînes Youtube parlant de cinéma

Messagepar Sybille » 24 févr. 20, 17:49

Bon en fait mon commentaire était erroné : ce n'est pas "dommage" qu'ils ne parlent pas de films plus anciens (ça vaut mieux apparemment). Par contre c'est dommage qu'ils n'existent pas d'autres personnes capables et volontaires pour le faire (et si possible, pour parler d'autres réalisateurs que Hitchcock, Welles, Godard et consort)

Avatar de l’utilisateur
Jeremy Fox
Shérif adjoint
Messages : 88436
Inscription : 12 avr. 03, 22:22
Localisation : Contrebandier à Moonfleet

Re: Les chaînes Youtube parlant de cinéma

Messagepar Jeremy Fox » 24 févr. 20, 17:59

Flol a écrit :Merci, ça valait vraiment le coup de citer ces 2 grands penseurs.



Oui ça valait le coup ! :mrgreen:

Je dis qu'il faut arrêter de penser de les classiques sont des essentiels, qu'il faut arrêter de penser que ça sent bon quand ils pètent, et qu'il faut tout simplement reconnaître pour certains qu'ils pètent !

Avatar de l’utilisateur
MJ
Conseiller conjugal
Messages : 11454
Inscription : 17 mai 05, 19:59
Localisation : Chez Carlotta

Re: Les chaînes Youtube parlant de cinéma

Messagepar MJ » 24 févr. 20, 18:59

Une référence à Bonjour, probablement?
"Personne ici ne prend MJ ou GTO par exemple pour des spectateurs de blockbusters moyennement cultivés." Strum

Avatar de l’utilisateur
Alexandre Angel
Une couille cache l'autre
Messages : 8143
Inscription : 18 mars 14, 08:41

Re: Les chaînes Youtube parlant de cinéma

Messagepar Alexandre Angel » 24 févr. 20, 19:04

MJ a écrit :Une référence à Bonjour, probablement?

Snobisme! Snobisme!