Votre film du mois de Septembre 2018

Rubrique consacrée au cinéma et aux films tournés après 1980

Modérateurs : Karras, Rockatansky, cinephage

Avatar de l’utilisateur
Kevin95
Footix Ier
Messages : 17635
Inscription : 24 oct. 04, 16:51
Localisation : Devine !

Re: Votre film du mois de Septembre 2018

Messagepar Kevin95 » 3 sept. 18, 09:33

Septembre 2018

Films découverts, revus & bonus :

UN BEAU DIMANCHE - Nicole Garcia (2013) : 7/10
DETOUR - Edgar G. Ulmer (1945) : 9/10
TRIPOLI - Will Price (1950) : 6/10
THE REPLACEMENT KILLERS - Antoine Fuqua (1998) : 7/10
LA VIDA SIGUE IGUAL - Eugenio Martín (1969) : 3/10
INJUN FENDER - Robert Cordier (1974) : 4/10
LA DAME D'ONZE HEURES - Jean Devaivre (1948) : 9/10
HE SAID, SHE SAID - Ken Kwapis, Marisa Silver (1991) : 8/10
LES VISITEURS : LA RÉVOLUTION - Jean-Marie Poiré (2016) : 1/10
ALLEGRO MA TROPPO - Paul De Roubaix (1962) : 9/10
LE GOBBO - François de Roubaix (1969) : 7/10
COMMENT ÇA VA, JE M'EN FOUS - François de Roubaix (1976) : 7/10
ON THE DOUBLE - Melville Shavelson (1961) : 8/10
MANDY - Panos Cosmatos (2018) : 6/10
LES GAOUS - Igor Sekulic (2003) : 0/10
NEIGHBORS - John G. Avildsen (1981) : 7/10
POOTIE TANG - Louis C.K. (2001) : 6/10
CLIMAX - Gaspar Noé (2018) : 7/10
LE DIBBOUK - Michal Waszynski (1937) : 4/10
THE END OF THE AFFAIR - Neil Jordan (1999) : 8/10
LES FUNÉRAILLES DES ROSES - Toshio Matsumoto (1969) : 8/10
ON SE CALME ET ON BOIT FRAIS À SAINT-TROPEZ - Max Pécas (1987) : 6/10
RIFIFI À TOKYO - Jacques Deray (1963) : 8/10
BAD TIMING - Nicolas Roeg (1980) : 8/10
LA BANDE DU REX - Jean-Henri Meunier (1980) : 7/10
VIVRE POUR SURVIVRE - Jean-Marie Pallardy (1985) : 7/10
FORCE NOIRE - Christian Anders (1979) : 7/10
ZOMBI 3 - Lucio Fulci, Claudio Fragasso, Bruno Mattei (1988) : 7/10
NINJA III : THE DOMINATION - Sam Firstenberg (1984) : 8/10
POPULAIRE - Régis Roinsard (2012) : 5/10
THE GLENN MILLER STORY - Anthony Mann (1954) : 7/10
QUELQUE PART QUELQU'UN - Yannick Bellon (1972) : 6/10
NORTH DALLAS FORTY - Ted Kotcheff (1979) : 9/10
PINOT SIMPLE FLIC - Gérard Jugnot (1984) : 8/10
DESTINY TURNS ON THE RADIO - Jack Baran (1995) : 3/10
L'ULTIMO GUERRIERO - Romolo Guerrieri (1984) : 7/10
UNTAMED FRONTIER - Hugo Fregonese (1952) : 8/10
CLÉO DE 5 À 7 - Agnès Varda (1962) : 8/10
Dernière édition par Kevin95 le 1 oct. 18, 12:35, édité 8 fois.
Les deux fléaux qui menacent l'humanité sont le désordre et l'ordre. La corruption me dégoûte, la vertu me donne le frisson. (Michel Audiard)

Avatar de l’utilisateur
joe-ernst
Décorateur
Messages : 3694
Inscription : 20 mars 06, 15:11
Localisation :

Re: Votre film du mois de Septembre 2018

Messagepar joe-ernst » 3 sept. 18, 12:50

SEPTEMBRE 2018


Film du mois :

AUCUN


Films découverts :

A Month in the Country, de Pat O'Connor : 6/10
L'amour à la mer, de Guy Gilles : 7/10
Au pan coupé, de Guy Gilles : 5,5/10
La chienne, de Jean Renoir : 6/10
East Side, West Side, de Mervyn LeRoy : 6,5/10
Première année, de Thomas Lilti : 4/10
The Sisters Brothers, de Jacques Audiard : 5/10



Films revus ou redécouverts :





Film du mois, le récapitulatif :

Spoiler (cliquez pour afficher)
West Side Story, de Robert Wise et Jerome Robbins (janvier 2008)
La harpe de Birmanie, de Kon Ichikawa (février 2008)
Iphigénie, de Michael Cacoyannis (mars 2008)
Douce, de Claude Autant-Lara (avril 2008)
Rocco et ses frères, de Luchino Visconti (mai 2008)
La fille de l'amiral, de Roy Rowland (juin 2008)
Bellissima, de Luchino Visconti (juillet 2008)
Sciuscià, de Vittorio De Sica (août 2008)
Scarface, de Howard Hawks (septembre 2008)
La fureur de vivre, de Nicholas Ray (octobre 2008)
Un goût de miel, de Tony Richardson et Le narcisse noir, de Michael Powell et Emeric Pressburger (novembre 2008, ex-aequo)
Lettre d'une inconnue, de Max Ophuls (décembre 2008)
Colonel Blimp, de Michael Powell et Emeric Pressburger (janvier 2009)
Milk, de Gus Van Sant et Séraphine, de Martin Provost (février 2009, ex-aequo)
L'homme des vallées perdues, de George Stevens (mars 2009)
Justice est faite, d'André Cayatte (avril 2009)
Pour toi j'ai tué, de Robert Siodmak (mai 2009)
Les contes de la lune vague après la pluie, de Kenji Mizoguchi (juin 2009)
L'aurore, de Friedrich Wilhelm Murnau (juillet 2009)
Winchester 73, d'Anthony Mann (août 2009)
Le plus sauvage d'entre tous, de Martin Ritt (septembre 2009)
Le ruban blanc, de Michael Haneke (octobre 2009)
La captive aux yeux clairs, de Howard Hawks (novembre 2009)
Peau d'âne, de Jacques Demy (décembre 2009)
Pépé le Moko, de Julien Duvivier (janvier 2010)
Miss Oyu, de Kenji Mizoguchi (février 2010)
Nos meilleures années, de Marco Tullio Giordana (mars 2010)
Ces messieurs dames, de Pietro Germi (avril 2010)
Sueurs froides, d'Alfred Hitchcock (mai 2010)
AUCUN (juin 2010)
Chevaux de bois, de Rupert Julian et Erich von Stroheim (juillet 2010)
Le diable boiteux, de Sacha Guitry (août 2010)
AUCUN (septembre 2010)
Love, de Ken Russell (octobre 2010)
Topsy-Turvy, de Mike Leigh (novembre 2010)
Le marquis de Saint-Evremond, de Jack Conway (décembre 2010)
Incendies, de Denis Villeneuve (janvier 2011)
Une étoile est née, de George Cukor (février 2011)
Une si jolie petite plage, d'Yves Allégret (mars 2011)
Rabbit Hole, de John Cameron Mitchell (avril 2011)
Shakespeare Wallah, de James Ivory (mai 2011)
Le guépard, de Luchino Visconti (juin 2011)
The Beloved Rogue, d'Alan Crosland (juillet 2011)
America, America, d'Elia Kazan (août 2011)
Et maintenant, on va où ?, de Nadine Labaki (septembre 2011)
AUCUN (octobre 2011)
AUCUN (novembre 2011)
Le goût du saké, de Yasujirô Ozu (décembre 2011)
Le mécano de la General, de Buster Keaton (janvier 2012)
AUCUN (février 2012)
AUCUN (mars 2012)
AUCUN (avril 2012)
AUCUN (mai 2012)
Her Night of Romance, de Sidney Franklin (juin 2012)
AUCUN (juillet 2012)
AUCUN (août 2012)
Nouveau souffle, de Karl Markovics (septembre 2012)
Un singe en hiver, d'Henri Verneuil (octobre 2012)
Week-end, d'Andrew Haigh (novembre 2012)
Brighton Rock, de John Boulting (décembre 2012)
Yossi, d'Eytan Fox (janvier 2013)
Blancanieves, de Pablo Berger (février 2013)
AUCUN (mars 2013)
AUCUN (avril 2013)
Mulholland Drive, de David Lynch (mai 2013)
La grande bellezza, de Paolo Sorrentino (juin 2013)
L'inconnu du lac, d'Alain Guiraudie (juillet 2013)
AUCUN (août 2013)
AUCUN (septembre 2013)
La solitude du coureur de fond, de Tony Richardson (octobre 2013)
AUCUN (novembre 2013)
AUCUN (décembre 2013)
Pot-Bouille, de Julien Duvivier (janvier 2014)
AUCUN (février 2014)
AUCUN (mars 2014)
AUCUN (avril 2014)
L'armée du salut, d'Abdellah Taïa (mai 2014)
AUCUN (juin 2014)
RIEN (juillet 2014)
AUCUN (août 2014)
Pride, de Matthew Warchus (septembre 2014)
AUCUN (octobre 2014)
Der Kreis, de Stefan Haupt (novembre 2014)
AUCUN (décembre 2014)
AUCUN (janvier 2015)
Le passé se venge, de Robert Florey (février 2015)
AUCUN (mars 2015)
Le bal de la famille Anjo, de Kozaburo Yoshimura (avril 2015)
L'assassin sans visage, de Richard Fleischer (mai 2015)
AUCUN (juin 2015)
AUCUN (juillet 2015)
Les désarrois de l'élève Törless, de Volker Schlöndorff (août 2015)
The Outcast / The Broken Comandments (Hakai), de Kon Ichikawa (septembre 2015)
AUCUN (octobre 2015)
AUCUN (novembre 2015)
Raphaël ou le débauché, de Michel Deville (décembre 2015)
La lectrice, de Michel Deville (janvier 2016)
AUCUN (février 2016)
AUCUN (mars 2016)
AUCUN (avril 2016)
Julieta, de Pedro Almodovar (mai 2016)
AUCUN (juin 2016)
AUCUN (juillet 2016)
La chambre ardente, de Julien Duvivier (août 2016)
AUCUN (septembre 2016)
AUCUN (octobre 2016)
AUCUN (novembre 2016)
Morning for the Osone Family, de Keisuke Kinoshita (décembre 2016)
La La Land, de Damien Chazelle (janvier 2017)
AUCUN (février 2017)
Mapplethorpe: Look at the Pictures, de Fenton Bailey et Randy Barbato (mars 2017)
AUCUN (avril 2017)
AUCUN (mai 2017)
AUCUN (juin 2017)
AUCUN (juillet 2017)
AUCUN (août 2017)
Barbara, de Mathieu Amalric (septembre 2017)
The Square, de Ruben Oestlund (octobre 2017)
Ex Libris: The New York Public Library, de Frederick Wiseman (novembre 2017)
AUCUN (décembre 2017)
AUCUN (janvier 2018)
Call Me by Your Name, de Luca Guadagnino (février 2018)
Hostiles, de Scott Cooper (mars 2018)
AUCUN (avril 2018)
Plaire, aimer et courir vite, de Christophe Honoré (mai 2018)
AUCUN (juin 2018)
AUCUN (juillet 2018)
AUCUN (août 2018)
Dernière édition par joe-ernst le 1 oct. 18, 13:01, édité 5 fois.
Image

We are all in the gutter, but some of us are looking at the stars. Oscar Wilde.
L'hyperréalisme à la Kechiche, ce n'est pas du tout mon truc. Alain Guiraudie

Avatar de l’utilisateur
hellrick
David O. Selznick
Messages : 12500
Inscription : 14 mai 08, 16:24
Liste de DVD
Localisation : Sweet Transylvania, Galaxie Transexuelle

Re: Votre film du mois de Septembre 2018

Messagepar hellrick » 5 sept. 18, 11:51

Le Parrain = 10/10 (revu, bluray)

Le clan des siciliens = 8/10 (revu, blu ray)

Skin Trade = 7,5/10
Waterloo = 7,5/10

Puppet Master - The Littlest Reich = 7/10 :shock:
Forbidden World = 7/10 (revu)
L'inconnu dans la maison = 7/10
Big Ass Spider! = 7/10
Don't kill it =7/10
Summer of 84 = 7/10
Chucky 2 = 7/10 (revu, blu ray)
Deathstalker II: duel of the titans = 7/10
Shoot'Em up = 7/10 (revu)
Profession tueur = 7/10
Les aventuriers = 7/10 (revu, arte)

Les étrangleurs de Bombay = 6,5/10
Les rituels sexuels du diable = 6,5/10

Bad Ass 3: Bad Asses on the Bayou = 6/10
La nuit de l'épouvantail = 6/10 (revu)
The Package = 6/10
A armes égales = 6/10 (revu, dvd)
Rendez vous avec la mort = 6/10 (revu, arte)

Endgame le gladiateur du futur = 5,5/10
Sartana le fossoyeur = 5,5/10
Green Street Hooligans 3 = 5,5/10

La nuit érotique des morts vivants (version porno uncut) = 5/10 (revu)
The Debt Collector = 5/10

Bad Yankee = 4,5/10

Terreur à Alcatraz = 4/10

Sweet Sixteen = 3/10 (revu)
Bloodbeat = 3/10
Dernière édition par hellrick le 28 sept. 18, 11:25, édité 5 fois.
Critiques ciné bis http://bis.cinemaland.net et asiatiques http://asia.cinemaland.net

Image

Avatar de l’utilisateur
Harkento
Assistant opérateur
Messages : 2681
Inscription : 12 oct. 11, 18:05
Liste de DVD
Localisation : Lyon

Re: Votre film du mois de Septembre 2018

Messagepar Harkento » 9 sept. 18, 15:23

MON FILM DU MOIS :

Image

FILMS VUS AU CINEMA :

Burning (Lee Chang-Dong) : 8,5 / 10 - Corée du Sud [2018] ; Drame, mystère
Shéhérazade (Jean-Bernard Marlin) : 7 / 10 - France [2018] ; Drame
Silent voice (Naoko Yamada) 7 / 10 - Japon [2016] ; Animation, drame
Mademoiselle de Joncquières (Emmanuel Mouret) : 7 / 10 - France [2018] ; Drame
Première année (Thomas Lilti) : 6,5 / 10 - France [2018] ; Comédie, drame
Les frères Sisters (Jacques Audiard) : 6,5 / 10 - France, Espagne, Roumanie, U.S.A. [2018] ; Western, drame, aventure, crime
Un roi et son peuple (Pierre Schoeller) : 5 / 10 - France [2018] ; Drame, histoire
Climax (Gaspar Noé) : 4,5 / 10 - France [2018] ; Drame
En eaux troubles (Jon Turteltaub) : 4 / 10 - U.S.A. [2018] ; Action, horreur

FILMS DECOUVERTS :

Anvil : The Story of Anvil (Sasha Gervasi) : 8,5 / 10 - Canada [2008] ; Documentaire, musique, biographie
Enquête d'un citoyen (Elio Petri) : 7,5 (8) / 10 - Italie [1970] ; Crime, drame
Sur le chemin de la rédemption - First reformed (Paul Schrader) : 7 / 10 - U.S.A. [2017] ; Drame
Chaos (Coline Serreau) : 7 / 10 - France [2001] ; Drame
Une arnaque presque parfaite (Rian Johnson) : 6,5 / 10 - U.S.A. [2008] ; aventure, comédie, drame
Dragon Inn (King Hu) : 6,5 / 10 - Taïwan, Hong-kong [1967] ; Action, aventure
Ugly (Anurag Kashyap) : 6,5 / 10 - Inde [2012] ; Crime, drame, thriller
Confession of murderer (Byung-gil Jung) : 6,5 / 10 - Corée du Sud [2012] ; Thriller, drame, action
Golem, le tueur de Londres (Juan Carlos Medina) : 6,5 / 10 - UK [2016] ; Crime, mystère, thriller
Monkey King – Hero is back (Tian Xiao Peng) : 6 / 10 - Chine [2015] ; Animation, aventure, fantasy, comédie, action
The impossible (J.A. Bayona) : 5,5 / 10 - U.S.A., Espagne [2012] ; Drame, histoire, thriller
Pyewacket (Adam MacDonald) : 5 / 10 - Canada [2012] ; Horreur, drame, thriller

FILMS REVUSA la hausse / à la baisse :

Brazil (Terry Gilliam) : 7,5 / 10 - UK, U.S.A. [1985] ; Science fiction, drame
Edge of Tomorrow (Doug Liman) : 7 / 10 - U.S.A., Canada [2014] ; Science fiction, action, aventure
Message à caractère pornographique - A la recherche de l'Ultrasex (Nicolas Charlet, Bruno Lavaine) : 7 / 10 - France [2014] ; Comédie
Training day (Antoine Fuqua) : 7 / 10 - U.S.A., Australie [2001] ; Thriller, drame, crime
The end's world (Edgar Wright) : 6,5 / 10 - UK, U.S.A., Japon [2013] ; Comédie, science fiction, action
007 Spectre (Sam Mendes) : 5,5 / 10 - UK, U.S.A. [2015] ; Action, aventure, thriller
The revenant (Alejandro G. Iñárritu) : 5 / 10 - U.S.A. [2015] ; Western, drame, aventure
Star Trek : Beyond (Justin Lin) : 5 / 10 - U.S.A., Hong-kong, Chine [2016] ; Science fiction, action, aventure

SERIE(S) / FilmTV / Spectacle :

Mindhunter - Saison 1 en cours (ep.3/5) (Joe Penhall) : 7 / 10 - U.S.A. [2017] ; Crime, thriller, drame
P'tit quinquin (Bruno Dumont) : 7 / 10 - France [2014] ; Drame, crime, mystère, comédie
Cowboy BebopSaison 1 en cours (ep.13/14) (Shin'ichirō Watanabe, Keiko Nobumoto) : 8 / 10 - Japon [1998] ; Animation, science fiction, aventure, action
Désenchantée - Saison 1 en cours (ep.5) (Matt Groening, Josh Weinstein) : 5 / 10 - U.S.A. [2018] ; Animation, aventure, comédie, fantasy

MES FILMS DU MOIS :

Spoiler (cliquez pour afficher)
Décembre 2011 : Les démons à ma porte (Wen Jiang)

Janvier 2012 : Take Shelter (Jeff Nichols)
Fevrier 2012 : Le château ambulant (Hayao Miyasaki)
Mars 2012 : La harpe de Birmanie (Kon Ichikawa)
Avril 2012 : Room in Rome (Julio Medem)
Mai 2012 : Le passage du Canyon (Jacques Tourneur)
Juin 2012 : Daisy Clover (Robert Mulligan)
Juillet 2012 : Lolita (Stanley Kubrick)
Aout 2012 : Porco Rosso (Hayao Miyasaki)
Septembre 2012 : Fiancées en folie (Buster Keaton)
Octobre 2012 : Gun Crazy (Joseph H. Lewis)
Novembre 2012 : Une femme disparaît (Alfred Hitchcock)
Décembre 2012 : Le chien jaune de Mongolie (Byambasuren Davaa)

Janvier 2013 : Deep end (Jerzy Skolimowski)
Fevrier 2013 : L'aigle des mers (Michael Curtiz)
Mars 2013 : Les salauds dorment en paix (Akira Kurosawa)
Avril 2013 : Caotica Ana (Julio Medem)
Mai 2013 : Enquète sur une passion (Nicolas Roeg)
Juin 2013 : Requiem pour un massacre (Elem Klimov)
Juillet 2013 : Paris, Texas (Wim Wenders)
Août 2013 : Jeune & jolie (François Ozon)
Septembre 2013 : L'argent (Marcel L'herbier)
Octobre 2013 : Beau-père (Bertrand Blier)
Novembre 2013 : Lost Highway (David Lynch) & Pandora (Albert Lewin)
Décembre 2013 : La folle ingénue - Cluny Brown (Ernst Lubitsch)

Janvier 2014 : Le vent se lève (Hayao Miyasaki)
Février 2014 : Le lauréat (Mike Nichols) & L'homme à la caméra (Dziga Vertov)
Mars 2014 : Baisers volés (François Truffaut)
Avril 2014 : Excalibur (John Boorman)
Mai 2014 : L’homme de l’Ouest (Anthony Mann)
Juin 2014 : Sur la route de Madison (Clint Eastwood)
Juillet 2014 : Bird people (Pascale Ferran) & Last action hero (John McTiernan)
Août 2014 : Dellamorte dellamore (Michele Saovi)
Septembre 2014 : Lenny (Bob Fosse) & La rumeur (William Wyler)
Octobre 2014 : The other (Robert Mulligan) & Lucia y el sexo (Julio Medem)
Novembre 2014 : Les diables (Ken Russell)
Décembre 2014 : Un singe en hiver (Henri Verneuil)

Janvier 2015 : Mind game (Masaaki Yuasa)
Février 2015 : Anna : 6 – 18 (Nikita Mikhalkov)
Mars 2015 : La maladie de Sachs (Michel Deville)
Avril 2015 : La trou (Jacques Becker)
Mai 2015 : Mad Max : Fury Road (George Miller) & Le voyage en douce (Michel Deville)
Juin 2015 : New York, deux heures du matin (Abel Ferrara)
Juillet 2015 : Eté violent (Valerio Zurlini)
Août 2015 : Quelques jours de la vie d’Oblomov (Nikita Mikhalkov)
Septembre 2015 : L'homme de la plaine (Michael Mann)
Octobre 2015 : Ratatouille (Brad Bird)
Novembre 2015 : Barberousse (Akira Kurosawa) & Massacre à la tronçonneuse (Tobe Hooper)
Décembre 2015 : La vie de château (Jean-Paul Rappeneau) & Pixote, la loi du plus faible (Hector Babenco)

Janvier 2016 : Au-delà des montagnes (Jia Zhangke) & Le voyage de Felicia (Atom Egoyan)
Février 2016 : Le juge et l'assassin (Bertrand Tavernier)
Mars 2016 : Mr Smith au sénat (Frank Capra)
Avril 2016 : L’étrangleur de Rillington Place (Richard Fleischer)
Mai 2016 : Tueur à gages (Frank Tuttle)
Juin 2016 : The offence (Sidney Lumet) & Jean de Florette / Manon des sources (Claude Berri)
Juillet 2016 : Les aventuriers (Robert Enrico) & Boulevard du crépuscule (Billy Wilder)
Août 2016 : Léon Morin, prêtre (Jean-Pierre Melville) & Strange days (Kathryn Bigelow)
Septembre 2016 : Ne nous fâchons pas (Georges Launter)
Octobre 2016 : Schyzophrenia (Gerald Kargl) & Retour à l'aube (Henri Decoin)
Novembre 2016 : Elephant (Gus van Sant)
Décembre 2016 : Shining (Stanley Kubrick)

Janvier 2017 : La charrette fantôme (Victor Sjöström)
Février 2017 : Une question de vie ou de mort (Michael Powell & Emeric Pressburger) & Jeanne et le garçon formidable (Olivier Ducastel, Jacques Martineau)
Mars 2017 : Milou en mai (Louis Malle)
Avril 2017 : Une blonde émoustillante (Jiri Menzel)
Mai 2017 : Prefect Blue (Satoshi Kon) & Green Snake (Tsui Hark)
Juin 2017 : Témoin à charge (Billy Wilder)
Juillet 2017 : Réalité (Quentin Dupieux)
Août 2017 : Les cinq secrets du désert (Billy Wilder)
Septembre 2017 : Twin Peaks - saison 3 (David Lynch, Mark Frost) & Le violent (Nicholas Ray)
Octobre 2017 : Lame de fond (Perrine Michel)
Novembre 2017 : L'enfant miroir (Philip Ridley)
Décembre 2017 : Thelma (Joachim Trier) & Bunny Lake a disparu (Otto Preminger)

Janvier 2018 : Dans un recoin de ce monde (Sunao Katabuchi)
Février 2018 : Millennium Actress (Satoshi Kon)
Mars 2018 : Koyaanisqatsi (Godfrey Reggio)
Avril 2018 : Règlement de compte (Fritz Lang) & La meilleur façon de marcher (Claude Miller)
Mai 2018 : Wake in fright (Ted Kotcheff)
Juin 2018 : Les aîles d'Honnéamise (Hiroyuki Yamaga)
Juillet 2018 : Les flics ne dorment pas la nuit (Richard Fleischer)
Août 2018 : Moana (Ron Clements, John Musker)


_______________________________________________________________________

10 / 10 : Chef d'oeuvre absolu - Je vénère
9 / 10 : Chef d'oeuvre - J'adore
8 / 10 : Grand film / Un classique - J'aime beaucoup
7 / 10 : Très bon film - J'aime bien
6 / 10 : Bon film / divertissant - J'apprécie
5 / 10 : Film moyen - Je m'ennuie un peu
4 / 10 : Peu mieux faire - Je m'ennuie beaucoup
3 / 10 : Mauvais film - Je m'ennuie terriblement
2 / 10 : Film nul - Je m'énerve
1 / 10 : Croûte cosmique - J'explose
Dernière édition par Harkento le 21 oct. 18, 12:34, édité 5 fois.

Avatar de l’utilisateur
Best
Réalisateur de seconde équipe
Messages : 5583
Inscription : 9 août 04, 13:47
Localisation : 742 Evergreen Terrace, Springfield

Re: Votre film du mois de Septembre 2018

Messagepar Best » 9 sept. 18, 21:41

Septembre 2018

Film du mois

Bungou Stray Dogs - Dead Apple (Igarashi Takuya)



Films découverts (Re)

Les Frères Sisters (Jacques Audiard) 7,5/10
Okko et les fantômes (Kitarô Kôsaka) 7,5/10
Champions (Javier Fesser) 7,5/10
I feel good (Benoît Delépine, Gustave Kervern) 7,5/10
Ma fille (Naidra Ayadi) 7/10
22 Miles (Peter Berg) 7/10
Photo de famille (Cecilia Rouaud) 6,5/10
Première année (Thomas Lilti) 6,5/10
Un Peuple et son roi (Pierre Schoeller) 6,5/10
Sofia (Meryem Benm’Barek) 6/10
Mademoiselle De Joncquières (Emmanuel Mouret) 5,5/10
Le poulain (Mathieu Sapin) 5/10
Peppermint (Pierre Morel) 5/10
Bonhomme (Marion Vernoux) 5/10
Mamma Mia! Here We Go Again (Ol Parker) 5/10
La Prophétie de l'horloge (Eli Roth) 5/10
L'Amour est une fête (Cédric Anger) 4/10
Kin : le commencement ( Josh Baker, Jonathan Baker) 3,5/10
Alad'2 (Lionel Steketee) 2,5/10



Films revus (Hors compétition)

Big fish & Begonia (Xuan Liang) 8,5/10
Spiderman Man - Homecoming (Jon Watts) 8/10



Séries (Hors compétition) (Revues)

My hero academia - Saison 3 (Nagasaki Kenji) 8,5/10
Nanatsu No Taizai - Imashime no Fukkatsu (Furuta Takeshi) 8,5/10
Guilty Crown (Araki Tetsuro) 7,5/10
Golden Kamui (Nanba Hitoshi) 7/10



Notation

10/10 : Je suis en extase
9,5/10 : Je suis aux anges
9/10 : Je jubile
8,5/10 : J'adore
8/10 : J'aime beaucoup
7,5/10 : J'aime
7/10 : J'aime bien
6,5/10 : J'aime assez
6/10 : J'aime moyennement
5,5/10 : J'aime sans plus
5/10 : Entre deux eaux
4/10 : Je n'aime pas vraiment
3/10 : Je n'aime pas
2/10 : Je n'aime pas du tout
1/10 : Je déteste
0/10 : Où est mon pulvérisateur ?


Révisions revues ▲ à la hausse ▼ à la baisse ► à l'identique

Mes films du mois de Mai 2005 à Août 2018

Spoiler (cliquez pour afficher)
ImageImageImageImageImageImage
ImageImageImageImageImageImage
ImageImageImageImageImageImageImageImage
ImageImageImageImageImageImageImageImage
ImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImage
ImageImageImageImageImageImageImage
ImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImage
ImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImage
ImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImage
Dernière édition par Best le 30 sept. 18, 23:53, édité 7 fois.

Avatar de l’utilisateur
Max Schreck
David O. Selznick
Messages : 14781
Inscription : 13 août 03, 12:52
Localisation : Hong Kong, California

Re: Votre film du mois de Septembre 2018

Messagepar Max Schreck » 15 sept. 18, 10:33

Septembre 2018


Film du mois
Image
Manchester by the sea (Lonergan), Un drame poignant et puissant, avec une impressionnante maîtrise du tempo des scènes, par cette façon de prendre son temps, de laisser se dérouler les discussions, mais aussi par la précision dans l'insertion des flashbacks, et qui ne cherche jamais à être inutilement plombant.



Films découverts
Watchmen (Snyder), le film m'a franchement réjoui par sa folie visuelle et sa virtosité formelle, et n'est jamais aussi passionnant que lorsqu'il s'embarque dans des digressions et dans le développement des relations entre les personnages, rendant ainsi pleinement hommage au talent romanesque de Moore. Dès lors qu'il se contraint à revenir vers sa trame narrative principale, c'est un peu plus faiblard. Mais ça reste vraiment une proposition de cinéma assez étonnante, portée avec une passion qui force le respect.
L'Irlandais (McDonagh), ça démarrait pas très bien, et finalement ça se révèle un polar assez réussi, en particulier par son sens du dialogue et ses impayables bad guys
Les Marches du pouvoir (Clooney), le thriller est correct, mais j'espérais un peu plus de fond politique de la part de Clooney. J'apprécie son engagement citoyen nécessaire, mais en tant que cinéaste, j'ai l'impression qu'il n'égalera plus jamais ses deux premières réalisations
Twixt (Coppola), sans doute ambitieux mais aussi un peu bancal, cependant je veux bien partager l'amusement qui dut être celui du cinéaste dans la mise en image de son histoire. Si le film tient, c'est aussi en grande partie grâce à la prestation d'un Val Kilmer parfaitement dans le ton.
Everybody wants some !! (Linklater), un beau portrait de groupe (essentiellement composé d'une bande de connards, il faut le reconnaître), où Linklater porte au sommet toute sa science de la durée, des discussions semblant prises sur le vif et ne prétendant pas simplement faire progresser un scénario calibré. Et une BO extraordinaire.
Allied (Zemeckis), une louable ambition de rejouer la tradition romanesque hollywoodienne, mais ça manque vraiment de ferveur et d'idée, même dans les moments d'action où on pouvait s'attendre à un minimum de trouvailles. Cotillard est une nouvelle fois formidable.
Les Nouveaux sauvages (Szifrón), 6 contes noirs et cruels assez génialement exécutés, dialogués et interprétés (le dernier est peut-être un peu moins bien tenu), le titre VF peut se réclamer sans trop rougir de l'héritage des Mostri italiens.
Public enemies (Mann), pas convaincu par la volonté d'épure du cinéaste, qui du coup nous laisse à distance autant de ses personnages que du cadre socio-historique. Un film pour rien.
La Vallée du bonheur (Coppola), une œuvre batarde, tiraillée entre la tradition désuète de l'opérette de studio et une volonté de modernité dans la forme et certains thèmes de société. Faut accepter de trier.
Les Filles d'Avril (Franco), du cinéma qu'a pas envie d'être aimable, un peu décourageant
Gaspard va au mariage (Cordier), dommage que le titre mette en avant un personnage en particulier, alors que ce très bon film est justement intéressant dans son portrait de famille où chacun trouve sa place. Délicieusement écrit et interprété, jamais caricatural. Coup de cœur. Et Felix Moati s'affirme une nouvelle fois comme un de mes acteurs français contemporains préférés
Touristes (Wheatley), comédie noire (ou l'on rit jaune), agréablement imprévisible
Mia madre (Moretti), pas mal du tout, étude toute en nuance de personnage, même si je regrette la sous-exploitation comique du personnage de Turturro, bloqué sur le même gag (l'essentiel du film n'est certes pas là, mais j'aurais apprécié voir cet aspect un peu plus nourri)
Mother ! (Aronofsky) assez impressionnant, voire amusant, dans sa progression cauchemardesque et son implacable maîtrise formelle
Cry freedom (Attenborough), film engagé très proche par bien des aspects de la réussite de La Déchirure, abordé avec ce qu'il faut de dignité mais aussi avec un vrai sens du spectacle, même si le côté suspense hollywoodien de la seconde partie prend un peu trop le pas sur la dénonciation politique. Mais l'émotion est là.
Une séparation (Farhadi), démonstration géniale et terrifiante de la mécanique des relations humaines en mode effet boule de neige, chronique d'un drame ordinaire où la caméra se fait oublier, étonnamment riche dans son propos alors que tout ne semble se passer qu'en surface
Agnosia (Mira), très mauvais, plat, échoue dans toutes ses intentions


Films revus (Hors compétition)
Fantastic Mr. Fox (Anderson), une merveille, dont chaque nouvelle vision semble imposer à mes yeux le qualificatif de chef-d'œuvre


Séries TV
Legion (S.1), le pilote promettait un univers, des personnages et une approche formelle captivants, mais la proposition se dilue malheureusement à cause d'un trop grand nombre d'épisodes, contraints de se répéter. In fine décevant
Halt and catch fire (S.1), en cours...


Mes films des années précédentes
Spoiler (cliquez pour afficher)
- 2005 -
mai = Locataires (Kim)
juin = Le roi singe (Lau)
juillet = Femmes au bord de la crise de nerf (Almodovar)
aout = Mr & Mrs Smith (Liman)
septembre = Hatari! (Hawks)
octobre = The End of Evangelion (Anno)
novembre = A History of violence (Cronenberg)
decembre = Rocky (Avildsen)

- 2006 -
janvier = Catch-22 (Nichols)
février = Casablanca (Curtiz)
mars = Vous ne l'emporterez pas avec vous (Capra)
avril = It's always fair weather (Donen, Kelly)
mai = Les Salauds dorment en paix (Kurosawa)
juin = La bombe (Watkins)
juillet = Les Complices de la dernière chance (Fleischer)
octobre = Victor/Victoria (Edwards)
novembre =Reds (Beatty)
décembre = La fille de Ryan (Lean)

- 2007 -
janvier = The fountain (Aronofski)
février = Voyage à deux (Donen)
mars = La môme (Dahan)
avril = Bird (Eastwood)
mai = Sur la route de Madison (Eastwood)
juin = Boulevard de la mort (Tarantino)
juillet = Persepolis (Satrapi+Parronaud)
août = Scaramouche (Sidney)
septembre = The Stunt man (Rush)
octobre = El Topo (Jodorowsky)
novembre = Good Will Hunting (Van Sant)
décembre = Sept jours en mai (Frankenheimer)

- 2008 -
janvier = Tess (Polanski)
février = Silkwood (Nichols)
mars = The Darjeeling limited (Anderson)
avril = M*A*S*H (Altman)
mai = Un conte de Noël (Desplechin)
juin = Vincent, François, Paul...et les autres (Sautet)
juillet = Jacquot de Nantes (Varda)
août = Le Jugement des flèches (Fuller)
septembre = Mo' better blues (Lee)
octobre = La 25e heure (Verneuil)
novembre = Two lovers (Gray)
décembre = L'Orphelinat (Bayona)

- 2009 -
janvier = Sans retour (Hill)
février = The Curious case of Benjamin Button (Fincher)
mars = Touchez pas au grisbi (Becker)
avril = Pour le pire et pour le meilleur (Brooks)
mai = Casque d'or (Becker)
juin = Le Trou (Becker)
juillet = À bout de course (Lumet)
août = Cria cuervos (Saura)
septembre = De force avec d'autres (Reggiani)
octobre = Tarzan (Lima+Buck)
novembre = Duck soup (McCarey)
décembre = Esclave de l'amour (Mikhalkov)

- 2010 -
janvier = Up (Docter+Peterson)
février = Agora (Amenabar)
mars = Fantastic Mr. Fox (Anderson)
mai = The Ghost writer (Polanski)
juin = Still walking (Kore-Eda)
juillet = Dans ses yeux (Campanella)
août = Filles perdues, cheveux gras (Duty)
septembre = The Eiger sanction (Eastwood)
novembre = The Social network (Fincher)
décembre = Ghostbusters (Reitman)

- 2011 -
janvier = La Princesse de Montpensier (Tavernier)
février = Le 7e jour (Saura)
mars = Black swan (Aronosky)
avril = Le Viager (Tchernia)
mai = The Tree of life (Malick)
juillet = Summer wars (Hosoda)
août = Melancholia (von Trier)
septembre = Rango (Verbinski)
octobre = Sans témoins (Mikhalkov)
novembre = La Princesse et la grenouille (Clements+Musker)
décembre = Toy Story 3 (Unkrich)

- 2012 -
janvier = Into the wild (Penn)
février = The Molly maguires (Ritt)
avril = Nacido y criado (Trapero)

- 2014 -
octobre = Mommy (Dolan)
novembre = De rouille et d'os (Audiard)
décembre = Ça commence aujourd'hui (Tavernier)

- 2015 –
janvier = Morse (Aldredson)
février = La Guerre est déclarée (Donzelli)
mai = Distric 9 (Blomkamp)
juin = Super 8 (Abrams)
juillet = Laurence anyways (Dolan)
août = Star trek : into darkness (Abrams)
septembre = Le Vent se lève (Miyazaki)
octobre = Before midnight (Linklater)
novembre = Les Amours imaginaires (Dolan)
décembre = Boyhood (Linklater)

- 2016 -
janvier = Les Drôles de poissons-chats (Sainte-Luce)
février = The Revenant (Iñarittu)
mars = Vice-versa (Docter+Del Carmen)
avril = Rue de la violence (Martino)
mai = Martha Marcy May Marlene (Durkin)
juin = La Vie d'Adèle (Kechiche)
juillet = La Tortue rouge (Dudok de Wit)
septembre = The Constant gardener (Meirelles)
octobre = Toutes nos envies (Lioret)
décembre = Enemy (Villeneuve)

- 2017 -
janvier = Jersey boys (Eastwood)
février = Incendies (Villeneuve)
mars = Shin Godzilla (Anno+Higuchi)
avril = La Sociologue et l'ourson (Théry+Chaillou)
mai = Les Chemins de la liberté (Weir)
juin = Room (Abrahamson)
juillet = Gallipoli (Weir)
août = Landru (Chabrol)
septembre = Radio flyer (Donner)
octobre = Voyages avec ma tante (Cukor)
novembre = Blue collar (Schrader)
décembre = Les Cinq légendes (Ramsay)

- 2018 -
janvier = The Outsiders - the complete novel (Coppola)
février = K19 - the widowmaker (Bigelow)
mars = Stardust memories (Allen)
avril = Harmonium (Kôji Fukada)
mai = Everybody knows (Farhadi)
juin = Rendez-vous de juillet (Becker)
juillet = The Descendants (Payne)
août = Il Giovedi (Risi)
Dernière édition par Max Schreck le 1 oct. 18, 10:30, édité 2 fois.
« Vouloir le bonheur, c'est déjà un peu le bonheur. » (Roland Cassard)
Mes films du mois...
Mes extrospections...
Mon Top 100...

Avatar de l’utilisateur
G.T.O
Egal à lui-même
Messages : 4107
Inscription : 1 févr. 07, 13:11

Re: Votre film du mois de Septembre 2018

Messagepar G.T.O » 15 sept. 18, 20:46

The Endless (Aaron Moorhead/Justin Benson) : 5/10
Mandy ( Panos Cosmatos): 7/10 ♥︎
Solo: A Star Wars Story (Ron Howard): 4/10
Friday the 13th part III (Steve Miner): 4/10
Burning (Lee Chang-Dong): 4,5/10
Upgrade (Leigh Whannell): 3,5/10
Sicario: day of the soldado (Stefano Sollima: 5/10
Dernière édition par G.T.O le 30 sept. 18, 17:58, édité 4 fois.

Avatar de l’utilisateur
origan42
Régisseur
Messages : 3336
Inscription : 2 févr. 07, 17:22

Re: Votre film du mois de Septembre 2018

Messagepar origan42 » 19 sept. 18, 14:08

Par ordre de préférence :

Le poirier sauvage (Nuri Bilge Ceylan, 2018) ***** FILM DU MOIS
Tendre bonheur / Tender Mercies (Bruce Beresford, 1983) *****

La chasse au lion à l'arc (Jean Rouch, 1966) ****
La madriguera (Carlos Saura, 1969) ****
Fièvre sur Anatahan (Josef von Sternberg, 1953) ****
Les joyeux fantômes / Fantômes à vendre (Antonio Pietrangeli, 1961) ****
Burning (Lee Chang-dong, 2018) ****
Les amitiés maléfiques (Emmanuel Bourdieu, 2006) ****
Fais-moi très mal mais couvre-moi de baisers (Dino Risi, 1968) ****
Khamsa (Karim Dridi, 2008) ****

Commando en Corée (Julian Aymes, 1956) ***
La maison de la 92e Rue (Henry Hathaway, 1945) ***
La maffia (Richard Wilson, 1960) ***
Renaissance (Christian Volckman, 2006) ***
L'hermine (Christian Vincent, 2015) ***
Mademoiselle (Park Chan-wook, 2016) ***
L'école des cocottes (Pierre Colombier, 1935) ***
La présidente (Fernand Rivers, 1938) ***
Dans la souricière (Norman Panama, 1959) ***
Bal Cupidon (Marc-Gilbert Sauvajon, 1949) ***
La stratégie de l'escargot (Sergio Cabrera, 1993) ***
Le cirque des horreurs (Sidney Hayers, 1960) ***
Angels one five (George More O'Ferrall, 1952) ***

Au grand balcon (Henri Decoin, 1949) **
Monsieur (Jean-Paul Le Chanois, 1964) **
Tragique rendez-vous (Léonide Moguy, 1946) **
Wilson (Henry King, 1944) **
The third murder (Hirokazu Kore-eda, 2017) **
La citadelle du silence (Marcel L'Herbier, 1937) **
Le monde ne suffit pas (Michael Apted, 1999) **
Permis de tuer (John Glen, 1989) **
Rien qu'un cœur solitaire (Clifford Odets, 1944) **
Deux sœurs vivaient en paix (Irving Reis, 1947) **
Nouilles au bluff / Meet the Missus (Joseph Stanley, 1937) **
Charlot débute (Charles Chaplin, 1915, c.m.) **
Grandeur et décadence d'un petit commerce de cinéma (Jean-Luc Godard, 1986) **
Tuer n'est pas jouer (John Glen, 1987) **

L'école des cocottes (Jacqueline Audry, 1957) *
Les visiteurs - la révolution (Jean-Marie Poiré, 2016) *
Les 4 Fantastiques (Tim Story, 2005) *
Le dernier des Peaux-Rouges (George Sherman, 1947) *
Charlotte for ever (Serge Gainsbourg, 1986) *

RE-VISION
Ironweed - la force du destin (Hector Babenco, 1987) *** ↓
Dernière édition par origan42 le 30 sept. 18, 22:15, édité 5 fois.

Avatar de l’utilisateur
O'Malley
Cadreur
Messages : 4098
Inscription : 20 mai 03, 16:41

Re: Votre film du mois de Septembre 2018

Messagepar O'Malley » 21 sept. 18, 21:56

Notation:
0 Nul/Mauvais
* Médiocre/Pas terrible
** Bien/Agréable
***Très bien/Excellent
**** Chef d'oeuvre

Découverte/ Revision

Les commitments (1991) Alan Parker **
Tout feu, tout flamme (1981) Jean-Paul Rappeneau ***
Copie conforme (1947) Jean Dréville **
Gosford Park (2001) Robert Altman ***
Boogie Nights (1997) Paul Thomas Anderson **
Mon roi (2015) Maïwenn ***
Les prédateurs de la nuit (1988) Jess Franco *
Le souper (1992) Edouard Molinaro **

Série

- Black sails (2016) saison 3 en cours
- Coin-Coin et les z'inhumains (2018) Bruno Dumont ***
Dernière édition par O'Malley le 2 oct. 18, 06:35, édité 1 fois.

Avatar de l’utilisateur
The Boogeyman
Accessoiriste
Messages : 1504
Inscription : 25 juil. 13, 14:45
Localisation : Antartica - 1982

Re: Votre film du mois de Septembre 2018

Messagepar The Boogeyman » 22 sept. 18, 13:10

Découvertes - SEPTEMBRE 2018
____________________________________________________________

DVD / Blu-ray / VOD / Netflix...

• Queen and Country - 2014 / J. Boorman _ 6,5
• Les Garçons de la bande - 1970 / W. Friedkin _ 6,5

• 2 Days in Paris - 2007 / J. Delpy _ 5
• Accords et Désaccords - 1999 / W. Allen _ 5

• Tout le monde dit I Love You - 1996 / W. Allen _ 4,5

• Scoop - 2006 / W. Allen _ 4
• Hope and Glory - 1987 / J. Boorman _ 4

• La Dame de Shanghai - 1947 / O. Welles _ 3
• Rangoon - 1995 / J. Boorman _ 3

• L’Exorciste 2 : L’Hérétique - 1977 / J. Boorman _ 1

• Zardoz - 1974 / J. Boorman _ 0

____________________________________________________________

Cinéma

Les Frères Sisters - 2018 / Jacques Audiard _ 6,5

• Climax - 2018 / Gaspar Noé _ 3

____________________________________________________________

Série(s)


• Orange is the new Black S#6 - 2018 / J. Kohhan _ 7

• The Handmaid’s Tale S#2 - 2018 / B. Miller _ 6,5

• Last Man - 2016 / J. Périn _ 6

• Maniac - 2018 / P.Somerville et C. J. Fukunaga _ 5,5

____________________________________________________________

Film du mois

...
Dernière édition par The Boogeyman le 1 oct. 18, 18:22, édité 2 fois.
" Accélère minouche !" - Michel Poiccard /// “When you have to shoot shoot don't talk” - Tuco Benedicto Pacifico Juan Maria Ramirez /// "Alors tu vois où elles nous ont menées tes ondes négatives, tu devrais avoir honte.” - Oddball dit Le Cinglé /// "Wake up !... Time to die" - Leon Kowalski /// "C'est quoi minouche ?" - Patricia Franchini

Avatar de l’utilisateur
Commissaire Juve
Charles Foster Kane
Messages : 22228
Inscription : 13 avr. 03, 13:27
Localisation : Aux trousses de Fantômas !

Re: Votre film du mois de Septembre 2018

Messagepar Commissaire Juve » 22 sept. 18, 13:28

Pourquoi pas...

Découvertes :

La Passante (Henri Calef, 1951) ... 4/6
Les Louves (Luis Saslavsky, 1957) ... 4/6
Nos souvenirs / The Sea of Trees (Gus Van Sant, 2015) ... 3/6

Pour "Nos souvenirs", la forêt d'Aokigahara, Incroyable ! :o Je ne connaissais pas.

Revisionnages :

Le Passager de la pluie
(René Clément, 1970) ... 4/6
Monsieur St Ives / St Ives (Jack Lee Thompson, 1976) ... 3/6
The Duellists (Ridley Scott, 1977) ... 6/6
Les Moissons du ciel / Days of Heaven (Terrence Malick, 1978) ... 5/6
Flesh & Bone (Steven Kloves, 1993) ... 5/6
Money Train (Joseph Ruben, 1995) ... 3,5 / 6... oh, le film de mongolitos ! Distrayant tout de même.
Un amour infini / Bounce (Don Roos, 2000) ... 4/6
Mauvais piège / Trapped (Luis Mandoki, 2002) ... 4/6
Le Voile des illusions / The Painted Veil (John Curran, 2006) ... 6/6
La vie de l'Homme oscille comme un pendule entre la douleur et l'ennui...

Avatar de l’utilisateur
MJ
Conseiller conjugal
Messages : 11302
Inscription : 17 mai 05, 19:59
Localisation : Chez Carlotta

Re: Votre film du mois de Septembre 2018

Messagepar MJ » 23 sept. 18, 18:46

SEPTEMBRE 2018

Film du mois

Image

Tilaï (Idrissa Ouedraogo)

Films des Mois Précédents

Spoiler (cliquez pour afficher)
Mai 2005: Lost Highway (David Lynch)
Juin 2005: Sur la route de Madison (Clint Eastwood)
Juillet 2005: Shining (Stanley Kubrick)
Aout 2005: Starship Troopers (Paul Verhoeven)
Septembre 2005: Les Proies (Don Siegel)
Octobre 2005: The Hitcher (Robert Harmon)
Novembre 2005: Stalker (Andréi Tarkovski)
Décembre 2005: Saraband (Ingmar Bergman)

Janvier 2006: Sueurs froides (Alfred Hitchcock)
Février 2006: La Nuit du Chasseur (Charles Laughton)
Mars 2006: Chinatown (Roman Polanski)
Avril 2006: Le parrain - 2ème partie (Francis Ford Coppola)
Mai 2006: Le Narcisse Noir (Michael Powell & Emeric Pressburger)
Juin 2006: Andréi Roublev (Andréi Tarkovski)
Juillet 2006: The Blade (Tsui Hark)
Août 2006: Crìa Cuervos (Carlos Saura)
Septembre 2006: Barton Fink (Joel & Ethan Coen)
Octobre 2006: Crimes et Délits (Woody Allen)
Novembre 2006: Hors d'Atteinte (Steven Soderbergh)
Décembre 2006: The Devil's Rejects (Rob Zombie)

Janvier 2007: Edvard Munch (Peter Watkins)
Février 2007: Coeurs (Alain Resnais)
Mars 2007: Cet obscur objet du désir (Luis Bunuel)
Avril 2007: The Brown Bunny (Vincent Gallo)
Mai 2007: Tristana (Luis Bunuel)
Juin 2007: Un condamné à mort s'est échappé (Robert Bresson)
Juillet 2007: Le Labyrinthe de Pan (Guillermo Del Toro)
Aout 2007: Zodiac (David Fincher)
Septembre 2007: Duel au Soleil (King Vidor)
Octobre 2007: Manon des Sources (Marcel Pagnol)
Novembre 2007: Election 2 (Johnnie To)
Décembre 2007: The Naked Kiss (Samuel Fuller)

Janvier 2008: A Nos Amours (Maurice Pialat)
Février 2008: The River (Frank Borzage)
Mars 2008: Shoah (Claude Lanzmann)
Avril 2008: La Cérémonie (Claude Chabrol)
Mai 2008: Le fond de l'air est rouge (Chris Marker)
Juin 2008: Drowning by Numbers (Peter Greenaway)
Juillet 2008: Sabrina (Billy Wilder)
Août 2008: Le Chagrin et la Pitié (Marcel Ophüls)
Septembre 2008: La Stratégie de l'Araignée (Bernardo Bertolucci)
Octobre 2008: Dr. Folamour (Stanley Kubrick)
Novembre 2008: Madame de... (Max Ophuls)
Décembre 2008: Les Nuits Blanches (Luchino Visconti)

Janvier 2009: Husbands (John Cassavetes)
Février 2009: Chien Enragé (Akira Kurosawa)
Mars 2009: Colonel Blimp (Michael Powell & Emeric Pressburger)
Avril 2009: Le Tombeau des Lucioles (Isao Takahata)
Mai 2009: Millenium Mambo (Hou Hsiao Hsien)
Juin 2009: La Fièvre dans le Sang (Elia Kazan)
Juillet 2009: Le Point de Non-Retour (John Boorman)
Août 2009: Twin Peaks - Saison 2 (David Lynch & Mark Frost)
Septembre 2009: Profession: Reporter (Michelangelo Antonioni)
Octobre 2009: Ma Nuit Chez Maud (Eric Rohmer)
Novembre 2009: Le Syndrome de Stendhal (Dario Argento)
Décembre 2009: Voyage à Tokyo (Yasujiro Ozu)

Janvier 2010: Cérémonie Secrète (Joseph Losey)
Février 2010: Panique à Needle Park (Jerry Schatzberg)
Mars 2010: New Rose Hotel (Abel Ferrara)
Avril 2010: Sérénade à Trois (Ernst Lubitsch)
Mai 2010: Le Verdict (Sidney Lumet)
Juin 2010: Un ange à ma table (Jane Campion)
Juillet 2010: L'Ami Américain (Wim Wenders)
Août 2010: Soldier of Orange -Director's Cut (Paul Verhoeven)
Septembre 2010: Afriques: Comment ça va avec la douleur? (Raymond Depardon)
Octobre 2010: Les Deux Anglaises et le Continent (François Truffaut)
Novembre 2010: Eve (Joseph L. Mankiewicz)
Décembre 2010: Tiresia (Bertrand Bonello)

Janvier 2011: Experiment in Terror (Blake Edwards)
Février 2011: Poetry (Lee Chang-Dong)
Mars 2011: Safe (Todd Haynes)
Avril 2011: Nowhere (Gregg Araki)
Mai 2011: La Maman et la Putain (Jean Eustache)
Juin 2011: La Loi du Milieu (Mike Hodges)
Juillet 2011: To Sleep With Anger (Charles Burnett)
Août 2011: Melancholia (Lars Von Trier)
Septembre 2011: L'Apollonide - Souvenirs de la Maison Close (Bertrand Bonello)
Octobre 2011: Le Cercle Rouge (Jean-Pierre Melville)
Novembre 2011: A Star is Born (George Cukor)
Décembre 2011: Assaut (John Carpenter)

Janvier 2012: Taking Off (Miloš Forman)
Février 2012: Take Shelter (Jeff Nichols)
Mars 2012: Requiem pour un Massacre (Elem Klimov)
Avril 2012: Irène (Alain Cavalier)
Mai 2012: Family Life (Ken Loach)
Juin 2012: Le Fleuve (Jean Renoir)
Juillet 2012: White Dog (Samuel Fuller)
Août 2012: Place aux Jeunes (Leo McCarey)
Septembre 2012: Mishima (Paul Schrader)
Octobre 2012: My Own Private Idaho (Gus Van Sant)
Novembre 2012: Seuls les anges ont des ailes (Howard Hawks)
Décembre 2012: Milestones (Robert Kramer & John Douglas)

Janvier 2013: Umberto D. (Vittorio De Sica)
Février 2013: Sorcerer (William Friedkin)
Mars 2013: Spring Breakers (Harmony Korine)
Avril 2013: Into the Abyss (Werner Herzog)
Mai 2013: Sans Toit Ni Loi (Agnès Varda)
Juin 2013: Cutter's Way (Ivan Passer)
Juillet 2013: Eurêka (Shinji Aoyama)
Août 2013: Pension d'Artistes (Gregory LaCava)
Septembre 2013: Nobody's Daughter Haewon (Hong Sang-soo)
Octobre 2013: Hors Satan (Bruno Dumont)
Novembre 2013: Syndromes and a Century (Apichatpong Weerasethakul)
Décembre 2013: Il Posto (Ermanno Olmi)

Janvier 2014: De l'influence des rayons gamma sur le comportement des marguerites (Paul Newman)
Février 2014: A Touch of Sin (Jia Zhang-Ke)
Mars 2014: Wrong Cops (Quentin Dupieux)
Avril 2014: Où est la maison de mon ami? (Abbas Kiarostami)
Mai 2014: Louie - Saison 4 (Louis C.K.)
Juin 2014: Les Hommes Le Dimanche (Robert Siodmak & Edgar G. Ulmer)
Juillet 2014: Under the Skin (Jonathan Glazer)
Août 2014: School Daze (Spike Lee)
Septembre 2014: Barcelona (Whit Stillman)
Octobre 2014: Modern Romance (Albert Brooks)
Novembre 2014: L'Oreille (Karel Kachyňa)
Décembre 2014: La vie comme ça (Jean-Claude Brisseau)

Janvier 2015: Two Rode Together (John Ford)
Février 2015: Val Abraham (Manoel de Oliveira)
Mars 2015: Inherent Vice (Paul Thomas Anderson)
Avril 2015: Jauja (Lisandro Alonso)
Mai 2015: Outrage (Ida Lupino)
Juin 2015: Trois souvenirs de ma jeunesse (Arnaud Desplechin)
Juillet 2015: Grey Gardens (Ellen Hovde, Muffie Meyer, Al & David Maysles)
Août 2015: Heaven Knows What (Josh & Benny Safdie) / Queen of Earth (Alex Ross Perry)
Septembre 2015: Un Si Doux Visage (Otto Preminger)
Octobre 2015: Out 1: Noli me tangere (Jacques Rivette & Suzanne Schiffman)
Novembre 2015: Mistress America (Noah Baumbach)
Décembre 2015: Vaudou (Jacques Tourneur)

Janvier 2016: Espions sur la Tamise (Fritz Lang)
Février 2016: La Pyramide Humaine (Jean Rouch)
Mars 2016: Love - Saison 1 (Judd Apatow & Lesley Arfin & Paul Rust)
Avril 2016: Walden (Jonas Mekas)
Mai 2016: Crumb (Terry Zwigoff)
Juin 2016: The Neon Demon (Nicolas Winding Refn)
Juillet 2016: Smorgasbord (Jerry Lewis)
Août 2016: L'Enfer Blanc du Piz Palü (Arnold Fanck & Georg Wilhelm Pabst)
Septembre 2016: Voyage en Italie (Roberto Rossellini)
Octobre 2016: Frownland (Ronald Bronstein)
Novembre 2016: Touki Bouki (Djibril Diop Mambéty)
Décembre 2016: L'Âme Soeur (Fredi M. Murer)

Janvier 2017: Monsieur Verdoux (Charles Chaplin)
Février 2017: Demain est un autre jour (Douglas Sirk)
Mars 2017: Portrait d'une jeune fille de la fin des années 60 à Bruxelles (Chantal Akerman)
Avril 2017: Win It All (Joe Swanberg)
Mai 2017: La Rue de la Honte (Kenji Mizoguchi)
Juin 2017: Quinze Jours Ailleurs (Vincente Minnelli)
Juillet 2017: Slacker (Richard Linklater)
Août 2017: Gertrud (Carl Theodor Dreyer)
Septembre 2017: Ten Skies (James Benning)
Octobre 2017: Will success spoil Rock Hunter? (Frank Tashlin)
Novembre 2017: Stop Making Sense (Jonathan Demme)
Décembre 2017: Messidor (Alain Tanner)

Janvier 2018: Une longue journée qui s'achève (Terence Davies)
Février 2018: Un Beau Soleil Intérieur (Claire Denis)
Mars 2018: Une Page Folle (Teinosuke Kinugasa)
Avril 2018: Guelwaar (Ousmane Sembène)
Mai 2018: Senses (Ryûsuke Hamaguchi)
Juin 2018: Les Amants de la Nuit (Nicholas Ray)
Juillet 2018: Entertainment (Rick Alverson)
Août 2018: Anatahan (Josef von Sternberg)
"Personne ici ne prend MJ ou GTO par exemple pour des spectateurs de blockbusters moyennement cultivés." Strum

Avatar de l’utilisateur
Omael
Stagiaire
Messages : 48
Inscription : 3 sept. 18, 07:31

Re: Votre film du mois de Septembre 2018

Messagepar Omael » 26 sept. 18, 23:16

SEPTEMBRE 2018


***


FILM DU MOIS

Nocturnal Animals
de Tom Ford (2017)

Image


***


DECOUVERTES

Nocturnal Animals - Tom Ford (2017) - 8/10
Simon Werner a disparu... - Fabrice Gobert (2010) - 8/10
Zombie - George Romero (1983) - 7/10
L'Homme irrationnel - Woody Allen (2015) - 7/10
Le Pont des Espions - Steven Spielberg (2015) - 7/10
Ready Player One - Steven Spielberg (2018) - 7/10
Traqué - William Friedkin (2003) - 6/10
Intruders - Juan Carlos Fresnadillo (2011) - 5/10

***


REVUS

1492 : Christophe Colomb - Ridley Scott (1992) - 8/10
Ces garçons qui venaient du Brésil - Franklin J. Schaffner (1978) - 7/10
Le Secret de la chambre noire - Kiyoshi Kurosawa (2017) - 6/10
Annabelle - John R. Leonetti (2014) - 4/10


Quelques mots :

Spoiler (cliquez pour afficher)
DECOUVERTES

Nocturnal Animals - Tom Ford (2017) - 8/10
Avec une maitrise assez folle, Ford (que je découvre ici) établit un dialogue passionnant entre les différentes strates de fictions. L'enchevêtrement qu'il construit entre elles est assez prodigieux, dans leur imbrication, leur agencement, leur variation de rythme et leur jeu de transitions, générateur de tension ou de malaise. Il dépasse l'exercice de petit malin à mes yeux, en le faisant habiter par quelque chose de corrompu et de corrupteur, un amour brisé et malade qui s'est développé en tumeur maligne, suintant progressivement à travers le papier glacé des images, formant une espèce de cœur opaque et invisible qui irrigue tout le film. Une sorte de rancœur noire et inconsolable qui se dévoile à nous en même temps qu'à l'héroïne, sous la dictée d'une plume qui lui gratte sa mauvaise conscience et qui, à rebours, fait presque l'effet d'agir comme une force surnaturelle et menaçante. C'est avec une détresse subjuguée pour l'héroïne que j'ai quitté le film, lorsque celui-ci s'est clôt sur la prise de conscience de ce qui s'est joué tout du long, comme un abîme vertigineux de noirceur et de solitude qui se referme sur nous autant que sur l'héroïne (Amy Adams, définitivement plus passionnante film après film). Beauté hypnotique des plans, acteurs prodigieux (sauf Aaron Taylor-Johnson, correct mais que j'ai trouvé trop "cool" pour le rôle - ma seule grosse réserve sur ce film), superbe musique hermannienne, tout est au diapason pour former cet objet assez étrange, singulier, qui s'achève sur un tranchant qui m'a glacé le sang comme rarement.

Simon Werner a disparu... - Fabrice Gobert (2010) - 8/10
Le procédé qui fait se succéder les points de vue comme autant de chapitres fait fortement penser à Elephant, impression renforcée par le cadre lycéen et les superbes tonalités automnales de la photographie, mais le film sait affirmer sa propre identité. J'ai adoré la façon dont chaque segment complète progressivement la cartographie des lieux, explore l'arrière-plan de la portion précédente, investit son hors-champ, épouse le quotidien de ses figurants, comment il nous dévoile a posteriori le regard à travers lequel une scène avait précédemment été vue, et dénoue petit à petit chaque équivoques, quiproquos malheureux pour dévoiler la réalité des évènements. Gobert construit une graduation assez géniale, chaque chapitre étant plus beau, plus émouvant, formant une superbe spirale enroulée autours de secrets qu'il ne dévoilera qu'à nous, dans son superbe morceau culminant. J'ai aussi beaucoup aimé comment il fait de cette forêt des limbes dangereuses où tout semble se jouer et s'évanouir. La façon dont certains éléments sont subtilement altérés d'un segment à l'autre est délicieusement troublante, me faisant me demander jusqu'à quel point chaque segment embrasse le point de vue de son personnage (à moins que ce ne soit quelques moyens faciles de manipuler notre orientation pour mieux nous dérouter ensuite ? je préfère y voir la volonté de nous immerger dans la perception ambivalente de la réalité par chacun des protagonistes). Vagabondages adolescents génialement accompagnés par Sonic Youth, jeunes acteurs tous excellents (notamment Arthur Mazet, vraiment touchant dans son incarnation de Rabier, personnage/segment que j'ai préféré), mise en scène élégante. Bref, superbe découverte pour ma part.

Zombie - George Romero (1983) - 7/10
Beaucoup aimé, mais étrangement déçu aussi. A relier sans doute aux éléments qui constituent le moment de la découverte d'un film et qui en conditionnent sa réception : l'âge qu'on a, l'époque, les films qu'on a déjà vu, ou pas. Je me suis rappelé l'hilarité incompréhensible qu'avait provoqué The Thing chez la personne à qui je m'étais proposé de lui faire découvrir, et qui m'avait fait m'interroger : si je voyais aujourd'hui cette œuvre maîtresse de la filmo de Carpenter pour la première fois, qu'est-ce que je pourrai bien en penser ? C'est le questionnement inverse qui m'a pris à la fin de ma découverte de Zombie : le film a à peu près le même âge que The Thing, ils sont cousins de genre, bref, qu'est-ce que cela m'aurait fait de découvrir ce film de Romero à la même époque où j'ai vu le Carpenter pour la première fois ? J'aurai sans doute vécu plus viscéralement ce huis clos apocalyptique, et aurai été d'avantage emporté par le premier degré de son récit de survie. Là, si ce n'est quelques séquences de gloutonnerie immonde qui m'ont bien coupé l’appétit, la peur n'a pas vraiment été au rendez-vous. J'apprécie l'audace de nous jeter d'emblée dans le chaos, mais regrette dans le même temps le manque d'installation que j'apprécie dans ce genre de film. J'ai aimé l'impertinence du miroir que Romero nous tend dans ses images, mais ai trouvé que cela parasitait un peu mon implication dans cette histoire. Le film est par contre vraiment passionnant dans sa façon d'investir progressivement l'espace de ce centre commercial, ce qui n'est justement pas sans rappeler The Thing de Carpenter ou encore le Aliens de Cameron (ce dernier étant quelque part un véritable film de zombies, s'inscrivant parfaitement dans l'héritage de ce film de Romero).

L'Homme irrationnel - Woody Allen (2015) - 7/10
Même si Woody Allen semble jouer à nouveau de sa petite musique (badinage, images jaunies par Khondji, Dostoievski en toile de fond), j'ai trouvé assez audacieuse la façon dont il fait dérailler son programme à la fin du premier tiers, au cours d'une scène étrange où le point de vue semble se réorienter brutalement, provoquant cette sensation fugace que le film pourrait bien abandonner le récit en cours pour en embrasser un autre. Ce moment de flottement est assez vertigineux, même si in fine il s'avère n'être qu'une articulation entre un programme (la petite musique romantique) et un autre (le meurtre dont la perfection théorique s'étiole petit à petit), chacun ayant déjà bien été pratiqué par le cinéaste à lunettes. Du coup, quelque chose ici s'est un peu dégonflé pour moi, d'autant que cette transition, certes bien préparée par les voix off qui parsèment le début, nécessite tout de même un saut de foi assez important (vu le basculement complet du personnage principal d'un état à un autre qu'elle provoque). Une des grandes qualités d'un film bipolaire et qui constitue dans le même temps sa plus grande faiblesse, donc. Malgré cela, les talents en présence (et notamment ce trio d'acteurs assez formidable) parviennent à maintenir le tout entier et à nous engager avec eux pour les deux tiers restants avec une belle fluidité, si bien qu'on se laisse agréablement surprendre d'avoir atteint la chute finale sans avoir vu le temps passer.

Le Pont des Espions - Steven Spielberg (2015) - 7/10
Là où le titre de film d'espionnage me laissait présager d'une intrigue retorse, aux ramifications sardoniques et trompeuses, Spielberg propose un film lumineux, déroulant un récit dense mais sans cesse limpide, avec un ton chaleureux et volontiers enjoués (plusieurs moment sont très drôles). Il n'occulte pas l'aspect dramatique de ce qui s'est joué dans cette partie de l'Histoire, mais s'attache aussi à éclairer le chevaleresque qui s'en retire, sans jamais s'embourber dans le miel et l'héroïsation outrée. Petit Spielberg à mes yeux, mais néanmoins franchement plaisant. J'en retiens surtout les belles fraternités qui se nouent, notamment entre l'espion présumé, génialement stoïque, et son avocat courageux.

Ready Player One - Steven Spielberg (2018) - 7/10
C'est assez incroyable de voir comment Spielberg passe d'un genre à l'autre, en parvenant à maintenir une redoutable efficacité. La rapidité avec laquelle il enchaîne les projets et l'aisance d'exécution dont il fait montre à chaque fois me laisse pantois. Si je ne suis pas complètement conquis, le cinéaste livre tout de même ici un spectacle assez jubilatoire, regorgeant d'idées, multipliant les références sans oublier de les soigner, proposant une sorte de compilation pop assez ultime, mixant les sources d'inspiration et les médias avec le talent nécessaire pour éviter la sensation d'une cinématique de jeu vidéo luxueuse (même si on en est parfois pas très loin). Hormis quelques instants assez tangents (toute la partie [/i][/b]Shining[/i][/b] notamment, à la fois surprenante, mais aussi rapidement grand-guignolesque), j'ai savouré du début à la fin cet objet curieux et diablement fun, mais aussi assez inconséquent. Même si je ne vais pas du tout me plaindre de voir le grand Steven être devenu aussi prolifique, ces derniers films qu'il pond avec une régularité ahurissante, aussi brillants soient-ils, me semblent manquer de gestation, et me font l'effet, en tant que spectateur, de me faire aussi passer d'un film au suivant, avec plaisir et admiration, mais sans qu'il y ait l'adhérence qu'ils savaient provoquer il y a quelques années. Sur le même terrain, Summer of Wars faisait montre de plus d'ampleur et de matière je trouve.

Traqué - William Friedkin (2003) - 6/10
Thriller des années 90, mais sorti en 2003 ( :mrgreen: ), Traqué est un objet étrange, un produit bien calibré mais dont la péremption avancée lui confère justement une sorte de charme insolite. Film un peu bâtard, issu du croisement de modèles du genre, sorte de Fugitif dans lequel on aurait troqué Harrison Ford pour le fiston qu'auraient eu Rambo et Predator, le film ne semble d'ailleurs même pas s'en cacher, tant les plans copies-carbone et les séquences jumelles qui ponctuent ça et là le métrage sautent aux yeux. Pour ce qui est de se hisser à leur hauteur par contre, c'est une autre paire de manches : s'il reste tout à fait honorable, il ne tient pas la distance face à l'excellence de ces aînés auxquels on a du mal à ne pas penser pendant la séance. Sans connaître toute la filmo du monsieur, on peine du coup à voir quelle plus-value réelle apporte Friedkin à cette production, efficace mais finalement assez quelconque, et bien loin des œuvres singulières qu'il a pu livrer. Les acteurs, prestigieux, sont fort heureusement bons, et le tout est emballée avec suffisamment de soin pour faire tenir les 110 minutes. Restent quelques saillies d'hémoglobine inhabituelles pour le genre, le fil tranchant de certaines séquences d'action assez vives, une chasse à l'homme habilement rendue et qui parcourt sans nous perdre toute une ville avec un sens de l'espace plutôt maitrisé. Pas folichon, mais pas mal non plus.

Intruders - Juan Carlos Fresnadillo (2011) - 5/10
Sorte de conte horrifique comme a pu en produire Guillermo Del Toro (auquel on pense beaucoup en découvrant le film), Intruders esquisse des questionnements vraiment intéressants (la contamination du réel par l'imaginaire d'un enfant, la transmission des traumas d'une génération à l'autre, la psychose partagée) sans les approfondir au final, trop obnubilé à nous emmener sur de fausses pistes à des fins d'une surprise qu'on aura finalement vite vu venir. Surnagent quelques chouettes idées, même si elles n'ont rien de neuf (ce visage volé morceau après morceau donne lieu à quelques séquences assez belles et flippantes), et une troupe de bons comédiens, même si le peu de consistance qu'on leur donne à travailler pour certains nous fait demander ce qu'ils sont venus faire ici (Daniel Brühl, dont le personnage n'apporte strictement rien à l'intrigue).

***


REVUS

1492 : Christophe Colomb - Ridley Scott (1992) - 8/10
On pourrait trouver à redire sur la démarche hyper esthétisante de Scott ici. Quelques effets semblent parfois l'effet de trop : le systématisme du ralenti, quelques plans filtrés qui accusent d'une certaine mode révolue depuis longtemps, la main un peu lourde sur le glauque de certaines séquences (avec ces cannibales couinant comme des porcs, les babines bien mousseuses, un peu too much là Ridley, on n'est pas dans les cuisine de la forteresse de Darkness !). Mais c'est aussi le collatéral d'une générosité sans retenue de la part d'un réalisateur qui offre par ailleurs pléthore d'images marquantes et de séquences sublimes. L’effroyable visage déformé d'une victime de l'inquisition sous les chœurs hurlant de Vangelis, et qui m'avait valu bien des cauchemars, la royale bienveillance d'une Sigourney Weaver enveloppée de dentelle et d'or, cette jungle irréelle que le cinéaste transforme à volonté en paradis ou en enfer. Et cette épiphanie, lorsque le rideau de brume se lève enfin et dévoile le rivage d'un Eden inviolé, que le "Terre !" est proclamé, et que Colomb/Depardieu (assez génial), agrippé au cordage comme à un chapelet, ferme les yeux comme pour imprimer ce moment dans sa mémoire, afin de pouvoir le rappeler, en faisant de même, au terme de sa vie. C'est assez magnifique je trouve.

Ces garçons qui venaient du Brésil - Franklin J. Schaffner (1978) - 7/10
Pas revu depuis plus de 20 ans. J'avais peur d'une révision qui aurait pu altérer le souvenir que j'en avait gardé : un film assez génial, extrêmement dérangeant, à la réalisation tranchante et baignant dans une ambiance froide assez délicieuse. Je ne me souvenais plus de ce contre-point (relativement) humoristique qu'apportent régulièrement les dialogues de Laurence Olivier (sans doute renforcé par la VF un tantinet hystérique et son doubleur à la Gargamel qui surligne fortement l'accent germanique du personnage) et le regard distancié de la mise en scène qui teinte le récit déroulé d'une légère ironie. Cette conscience malicieuse, je l'ai retrouvée à tous les niveaux : dans le très chouette score de Goldsmith, dans le jeu un peu outré des acteurs,... Si le malaise que suscitait le film quand j'étais plus jeune en est amoindri, le film gagne une sorte de lucidité amusée par rapport à l'histoire qu'il raconte - par ailleurs admirablement, et donne à cette révision une tonalité nouvelle assez rafraîchissante.

Le Secret de la chambre noire - Kiyoshi Kurosawa (2017) - 6/10
Deuxième visionnage en mois d'un mois, comme une preuve que, même si le film ne m'a pas entièrement conquis, il y a quelque chose qui s'est produit à la découverte. Le réalisateur (dont je ne connais rien de la filmographie) a sa façon bien à lui de rendre le fantastique, sans effet, et avec une curieuse sérénité. Il y a une sorte de torpeur, bien à propos par rapport aux sujets abordés (le processus lent du daguerréotype, l'inertie d'une jeune femme imposée par son père, et bien sûr la mort), mais qui tend plus à engourdir le film qu'à lui fournir un rythme funèbre, alors même que le film est assez dense, avec ses différentes intrigues qu'il disperse ça et là. Heureusement, il y a le beau personnage de Jean, campé par un excellent Tahar Rahim, avec lequel on entre dans le film - un peu sceptique - et se laisse (lentement !) contaminer par son climat étrange.

Annabelle - John R. Leonetti (2014) - 4/10
Je suis toujours étonné de constater que même dans des œuvres du genre aussi moyenne que celle-ci, on puisse y déceler quelques idées de mise en scène assez ingénieuses. L'exemple de la porte qui se referme doucement sur le fantôme d'une petite fille pour se rouvrir d'un coup sur celui d'une jeune dame effroyable illustre assez bien ces petits moments habilement conçus. C'est d'autant plus dommage que ces pics de frayeur particulièrement bien foutus soient ici reliés entre eux par un fatras de scènes fonctionnelles platement réalisées, ne s'embarrassant que du minimum pour ce qui est de diffuser une ambiance digne de ce nom. Du coup, la peur ne fonctionne qu'en pointillés, le temps de quelques sursauts certes brillamment provoqués (sur moi en tout cas, qui suis une vraie flippette) mais bien trop épars, dilués dans un marasme terne sans la moindre inventivité.

Avatar de l’utilisateur
gnome
Iiiiiiil est des nôôôôtres
Messages : 18221
Inscription : 26 déc. 04, 18:31
Localisation : sleeping in the midday sun...

Re: Votre film du mois de Septembre 2018

Messagepar gnome » 1 oct. 18, 11:56

In extremis, mais incontestable :
Image

Exceptionnel !
Image Image Image

Avatar de l’utilisateur
bruce randylan
Mogul
Messages : 11371
Inscription : 21 sept. 04, 16:57
Localisation : lost in time and lost in space

Re: Votre film du mois de Septembre 2018

Messagepar bruce randylan » 7 oct. 18, 23:13

Mieux vaut tard que jamais



Film du mois d'Avril
: Ce bon vieux Sam (Leo McCarey - 1948)
Image

Prix de la mise en scène
: Lucky Joe (Michel Deville - 1964)

Prix d’interprétation : Ce bon vieux Sam (Leo McCarey - 1948)

Prix du jury : The stars look down (Carol Reed - 1940)

Bruce D'honneur : Charley Chase & Leo McCarey


8) :D
Rien ce mois-ci :cry:

8)
Ce bon vieux Sam (Leo McCarey - 1948)
Lucky Joe (Michel Deville - 1964)

:D
Killing (Shin'ya Tsukamoto - 2018)
Le voleur (Louis Malle - 1967)
Swordsman 2 (Tony Ching Siu Tung - 1992)
The stars look down (Carol Reed - 1940)
The isolation of 1/8880000 (Sogo Ishii - 1977) MM
Adventure of Denchu-Kozo (Shin'ya Tsukamoto - 1987) MM
The phantom of regular size (Shin'ya Tsukamoto - 1986) CM
The spy gone north (Yoon Jong-bin – 2018)
Happiness avenue (Katsuyuki Hirano - 1986)
Pursuit (Cheng Kang - 1972)
Constructors (Adilkhan Yerzhanov - 2013)
Dainah la métisse (Jean Gremillon - 1932)
La prison (Ingmar Bergman - 1948)
Ame d'artiste (Germaine Dulac - 1924)
Angel Terminators 2 (Tony Liu & Chan Lau - 1993)
Finis terrae (Jean Epstein - 1929)
Boccace 70 (Fellini, Visconti, De Sica & Monicelli - 1962)
Le policier (Tomu Uchida - 1933)
Ma mère dans mes paupières (Hiroshi Inagaki - 1931)

entre :) et :D
Just pals (John Ford - 1920)
A man's flower road (Sono Sion - 1986)
L'air de Paris (Marcel Carné - 1954)
Purchase price (William Wellman - 1932)
El otro cristobal (Armand Gatti - 1962)
Once upon a time a hero in China (Lee Lik-chi - 1992)
Monte-Carlo (Ernst Lubitsch - 1930)
Le roi de l'arène (Leo McCarey - 1933)
Angel Terminators (Wai Lit - 1990)
Mon épouse et la voisine (Heinosuke Gosho - 1931)
Mon chemin (Miklos Jancso - 1965)

:)
22 miles (Peter Berg - 2018)
Tueur d'élite (Sam Peckinpah - 1975)Flickan I Frack / Girls in Tails (Karin Swanström - 1926)
Fender l'indien (Robert Cordier - 1974)
She (Zhou Shengwei - 2018)
Buy bust (Erik Matti - 2018)
Le diable dans la ville (Germaine Dulac - 1924)
Dorothy Vernon of Haddon Hall (Marshall Neilan, Mary Pickford - 1924)
Pauvres mais belles (Dino Risi - 1957)
Woman gambler 2 : woman gambler (Haruyazu Noguchi - 1965)
Madame et ses partenaires (Leo McCarey - 1930)
Le célibataire (Antonio Pietrangeli - 1964)
Vivre pour survivre (Jean-Marie Pallardy - 1984) note nanar - Revu
Force noire (Christian Anders, Antonio Tarruella - 1979) note nanar
My son John (Leo McCarey - 1952)
Cela ne se produirait pas ici (Ingmar Bergman - 1950)
Les 5 éclaireurs (Tomotaka Tasaka - 1938)

:|
La casa Lobo (Cristobal Leon & Joaquin Cocina - 2018)
Violence voyager (Ujicha - 2018)
The rain woman (Shinobu Yaguchi - 1990)
Sorority house (John Farrow - 1939)
Revenge : a love story (Ching-Po Wong - 2010)
zombi 3 (Lucio Fulci, Claudio Fragasso & Bruno Mattei - 1988)
Ninja 3 - la domination (Sam Firstenberg - 1984) - Revu
Cherry 2000 (Steve De Jarnatt - 1987)
La présidente (Fernand Rivers - 1938)
La gloire est à eux (Brian Desmond Hurst - 1946)

:(
I am Sono Sion MM (Sono Sion - 1984)
Kafou (Bruno Mourral - 2018) MM
A vigilante (Sarah Daggar-Nickson - 2018)
Realtors (Adilkhan Yerzhanov - 2011)
Saint terrorism (Masashi Yamamoto - 1980)
Dans les mansardes de Paris (Mario Ausonia - 1916)
The story of Kzakh cinema (Adilkhan Yerzhanov - 2015) MM
Wild company (Leo McCarey - 1930)
Intérieur d'un couvent (Walerian Borowczyk - 1978)

:cry:
let's go native (Leo McCarey - 1930)
"celui qui n'est pas occupé à naître est occupé à mourir"
land of hope and dreams