Votre film du mois de Mai 2018

Rubrique consacrée au cinéma et aux films tournés à partir de 1980.

Modérateurs : cinephage, Karras, Rockatansky

Avatar de l’utilisateur
LéoL
Electro
Messages : 999
Inscription : 30 août 07, 21:37

Re: Votre film du mois de Mai 2018

Messagepar LéoL » 1 mai 18, 10:45

Mai 2018

Film du mois :



Films (re)découverts ou revus :

- 8/10 -
L'emploi du temps (Laurent Cantet, 2001)

- 7,5/10 -
La Glorieuse Parade (Michael Curtiz, 1942)

- 6,5/10 -
Ex Libris The New York Public Library (Frederick Wiseman, 2017)
Hostiles (Scott Cooper, 2017)
L'Eau Froide (Olivier Assayas, 1994)
L'atelier (Laurent Cantet, 2017)

- 6/10 -
Le Chat (Pierre Granier-Deferre, 1971)
Solo : A Star Wars Movie (Ron Howard, 2018)

- 4/10 -
L'affaire Roman J. (Dan Gilroy, 2017)

Séries :

- 7,5/10 -
The Looming Tower (Saison 1 - Ep. 1-10/10)

- 6,5/10 -
Evil Genius : The True Story of America's Most Diabolical Bank Heist (Mini Serie - Ep. 1-4/4)


Films des mois précédents :
Spoiler (cliquez pour afficher)
Septembre 2007 : Excalibur de John Boorman
Octobre 2007 : Sueurs froides de Alfred Hitchcock
Novembre 2007 : In the mood for love de Wong Kar Wai
Décembre 2007 : Barry Lyndon de Stanley Kubrick
Janvier 2008 : Le péril jeune de Cédric Klapisch
Février 2008 : Eyes Wide Shut de Stanley Kubrick
Mars 2008 : A scene at the sea de Takeschi Kitano
Avril 2008 : Rio Bravo de Howard Hawks
Mai 2008 : Un conte de Noël de Arnaud Despléchin
Juin 2008 : M le maudit de Fritz Lang
Juillet 2008 : The Yards de James Gray
Août 2008 : Todo Sobre Mi Madre de Pedro Almodovar
Septembre 2008 : Sur la route de Madison de Clint Eastwood
Octobre 2008: Metropolis de Rintaro
Novembre 2008: La porte du paradis de Michael Cimino
Decembre 2008: Chantons sous la pluie de Gene Kelly et Stanley Donen
Janvier 2009: Boulevard du crépuscule de Billy Wilder
Février 2009 : Rosemary's Baby de Roman Polanski
Mars 2009: La garçonnière de Billy Wilder
Avril 2009: The Thing de John Carpenter
Mai 2009: La soif du mal de Orson Welles
Juin 2009: Il était une fois dans l'Ouest de Sergio Leone
Juillet 2009: Le mécano de la Général de Clyde Bruckman et Buster Keaton
Août 2009: Tout ce que le ciel permet de Douglas Sirk
Septembre 2009: La Vérité de Henri-Georges Clouzot
Octobre 2009: Pulsions de Brian De Palma
Novembre 2009: Missing de Costa-Gavras
Décembre 2009: Casablanca de Michael Curtiz
Janvier 2010: Eve de Jospeh L. Mankiewicz
Février 2010: Le chagrin et la pitié de Marcel Ophuls
Mars 2010: Sept ans de réflexion de Billy Wilder
Avril 2010: Ces messieurs dames de Pietro Germi
Mai 2010: La vie est belle de Frank Capra
Juin 2010: Qu'elle était verte ma vallée de John Ford
Juillet 2010: Le genou de Claire de Eric Rohmer
Août 2010: L'armée des ombres de Jean-Pierre Melville
Septembre 2010: To Be or not to Be de Ernst Lubitsch
Octobre 2010: L'aventure de Mme Muir de Joseph L. Mankiewicz
Novembre 2010: Quai des orfèvres de Henri-Georges Clouzot
Décembre 2010: French Cancan de Jean Renoir
Janvier 2011: Tous en scène de Vincente Minnelli
Février 2011: Les visiteurs du soir de Marcel Carné
Mars 2011: Madame de... de Max Ophüls
Avril 2011: A.I. de Steven Spielberg
Mai 2011: The Tree of Life de Terrence Malick
Juin 2011: Une séparation de Asghar Farhadi
Juillet 2011: L'année du dragon de Michael Cimino
Août 2011: Dersou Ouzala de Akira Kurosawa
Septembre 2011: La charge fantastique de Raoul Walsh
Octobre 2011: Le trou de Jacques Becker
Novembre 2011: Mr Smith au Sénat de Frank Capra
Décembre 2011: Une journée particulière de Ettore Scola
Janvier 2012 : La rondede Max Ophuls
Février 2012 : Elephant Man de David Lynch
Mars 2012 : Stalker de Andreï Tarkovski
Avril 2012 : La Dame du vendredi de Howard Hawks
Mai 2012 : A nos amours de Maurice Pialat
Juin 2012 : Le deuxième souffle de Jean-Pierre Melville
Juillet 2012 : Gentleman Jim de Raoul Walsh
Août 2012 : Voyage à Tokyo de Yasujirō Ozu
Septembre 2012 : Tempête à Washington de Otto Preminger
Octobre 2012 : La maman et la putain de Jean Eustache
Novembre 2012 : Van Gogh de Maurice Pialat
Décembre 2012 : Monsieur Verdoux de Charles Chaplin
Janvier 2013 : The West Wing - Saison 2 de Aaron Sorkin
Février 2013 : Andreï Roublev de Andreï Tarkovski
Mars 2013 : La maison des bois de Maurice Pialat
Avril 2013 : Les Nuits de Cabiria de Federico Fellini
Mai 2013 : The Breakfast Club de John Hughes
Juin 2013 : Le Limier de Joseph L. Mankiewicz
Juillet 2013 : Le Tombeau des lucioles de Isao Takahata
Août 2013 : César et Rosalie de Claude Sautet
Septembre 2013 : Un monde sans femmes de Guillaume Brac
Octobre 2013 : L'esquive de Abdellatif Kechiche
Novembre 2013 : Still Walking de Hirokazu Kore-Eda
Décembre 2013 : L'homme de la rue de Frank Capra
Janvier 2014 : Au Hasard Balthazar de Robert Bresson
Février 2014 : Her de Spike Jonze
Mars 2014 : La Dernière Séance de Peter Bogdanovich
Avril 2014 : Enquête sur un citoyen au-dessus de tout soupçon de Elio Petri
Mai 2014 : Deux jours, une nuit de Jean-Pierre et Luc Dardenne
Juin 2014 : L'Héritière de William Wyler
Juillet 2014 : Le Salon de musique de Satyajit Ray
Août 2014 : Charulata de Satyajit Ray
Septembre 2014 : Ghost in the Shell de Mamoru Oshii
Octobre 2014 : Les Plages d'Agnès d'Agnès Varda
Novembre 2014 : La Poursuite impitoyable d'Arthur Penn
Décembre 2014 : Le Temps de l'innocence de Martin Scorsese
Janvier 2015 : Le Miroir d'Andreï Tarkovski
Février 2015 : Les Yeux Noirs de Nikita Mikhalkov
Mars 2015 : Shoah de Claude Lanzmann
Avril 2015 : Manon des sources de Marcel Pagnol
Mai 2015 : L'Arche Russe d'Alexandre Sokourov
Juin 2015 : Othello de Orson Welles
Juillet 2015 : Hoop Dreams de Steve James
Août 2015 : Les Fraises Sauvages de Ingmar Bergman
Septembre 2015 : Scènes de la vie conjugale de Ingmar Bergman
Octobre 2015 : Le Docteur Jivago de David Lean
Novembre 2015 : Trois Souvenirs de ma jeunesse de Arnaud Desplechin
Décembre 2015 : Le Soleil brille pour tout le monde de John Ford
Janvier 2016 : L.627 de Bertrand Tavernier
Février 2016 : Carol de Todd Haynes
Mars 2016 : Homeland : Irak année zéro de Abbas Fahdel
Avril 2016 : Quand une femme monte l'escalier de Mikio Naruse
Mai 2016 : Le Choix de Sophie de Alan J. Pakula
Juin 2016 : L'Assoiffé de Guru Dutt
Juillet 2016 : The Strangers de Na Hong-Jin
Août 2016 : Persona de Ingmar Bergman
Septembre 2016 : Misery de Rob Reiner
Octobre 2016 : Le Danseur du dessus de Mark Sandrich
Novembre 2016 : Premier Contact de Denis Villeneuve
Décembre 2016 : Etre et avoir de Nicolas Philibert
Janvier 2017 : La La Land de Damien Chazelle
Février 2017 : Close-up de Abbas Kiarostami
Mars 2017 : L'intendant Sansho de Kenji Mizoguchi
Avril 2017 : L'Esprit de la ruche de Victor Erice
Mai 2017 : Céline et Julie vont en bateau de Jacques Rivette
Décembre 2017 : Out 1 de Jacques Rivette
Janvier 2018 : Salvador Allende de Patricio Guzmán
Février 2018 : Phantom Thread de Paul Thomas Anderson
Mars 2018 : Été violent de Valerio Zurlini
Avril 2018 : Maigret tend un piège de Jean Delannoy
Dernière édition par LéoL le 30 mai 18, 14:38, édité 5 fois.

Avatar de l’utilisateur
Alexandre Angel
Une couille cache l'autre
Messages : 8131
Inscription : 18 mars 14, 08:41

Re: Votre film du mois de Mai 2018

Messagepar Alexandre Angel » 1 mai 18, 10:52

Image


VISIONS
FILM DU MOIS
Image
La Vérité sur Bébé Donge (Henri Decoin, 1952) xxxx
L'Homme à l'affut / The Sniper (Edward Dmytryk, 1952) xxxx

REVISIONS
Les Bourreaux meurent aussi / Hangmen also die (Fritz Lang, 1943) xxx+ S
L'Homme de Kiev / The Fixer (John Frankenheimer, 1968) xxx+
Les Cavaliers / The Horsemen (John Frankenheimer, 1970) xxx
Les Infiltrés / The Departed (Martin Scorsese, 2006) xxxx-
Le Dibbouk / Dybuk (Michal Waszynski, 1937) xx
Mondwest / Westworld (Michael Crichton, 1973) x+
Superman II (Richard Lester, 1980) xxx-
Johnny Guitar (Nicholas Ray, 1954) xxxx
Films du mois précédents:
Spoiler (cliquez pour afficher)
Juin 2017 : Phantom of the Paradise (Brian De Palma - 1974) xxx
Juillet 2017 : Le Violent / In a lonely place (Nicholas Ray - 1950) xxxx
Août 2017: Belle de Jour (Luis Buñuel- 1967) xxxxx
Septembre 2017: Nuages épars/Midaregumo (Mikio Naruse, 1967) xxxx
Octobre 2017 : Notre Pain Quotidien / Our Daily Bread (King Vidor, 1934) xxxx+
Novembre 2017 : Les Lumières de la Ville / City Lights (Charles Chaplin, 1931) xxxxx S
ex aequo avec Les Nus et les Morts / The Naked and the Dead (Raoul Walsh, 1957)xxxx+ S
Décembre 2017 : La Ronde (Max Ophuls, 1950) xxxx+S
Janvier 2018 : La Vie privée d'un sénateur / The Seduction of Joe Tynan (Jerry Schatzberg, 1979) xxx
Février 2018 : La Forme de l'Eau / The Shape of Water (Guillermo Del Toro, 2017) xxx+S
Mars 2018 : A VENIR
Avril 2018 : Twin Peaks : The Return (David Lynch, 2017) xxxxx



Barème:
0 nul
x visible
xx pas mal
xxx bien
xxxx très bien voire excellent
xxxxx chef d'œuvre
S en salle
+/- variables d'ajustement
Dernière édition par Alexandre Angel le 8 juil. 18, 16:30, édité 14 fois.

Avatar de l’utilisateur
cinephage
C'est du harfang
Messages : 22241
Inscription : 13 oct. 05, 17:50

Re: Votre film du mois de Mai 2018

Messagepar cinephage » 1 mai 18, 10:56

MAI 2018

FILM DU MOIS:

Plaire, aimer et courir vite, de Christophe Honoré (2018) 9/10 - Immense coup de coeur pour ce récit qui entremêle apprentissage, transmission, et sagesse face à la mort. Vincent Lacoste atteint ici une maturité de jeu qui le transforme littéralement, et la plume d'Honoré est superbe. "Promets-moi d'apprendre à saillir la beauté !"

FILMS DECOUVERTS:
Fellini Roma, de Federico Fellini (1972) 5/10 - Sans aucun doute un film monde aux nombreuses qualités, mais l'aspect criard et mal construit des films de Fellini me dérange toujours autant. Je reste vraiment hermétique à ce cinéma de la gueule et du gueulard.
La maison au fond du parc, de Ruggero Deodato (1980) 7/10 - Pur film d'exploitation sadique, on y pratique donc violence, viol et abus divers, avec une recherche visuelle inattendue... Reste un twist final d'une telle invraisemblance qu'il coupe le souffle, et une BO de Riz Ortolani charmante. Du pur cinéma bis.
Les poings dans les poches, de Marco Bellochio (1965) 8/10 - Une sorte de film coup de poing, entre perversité, rage irrépressible et sensation d'enfermement... Photo remarquable, mise en scène sur le vif, des comédiens très inspirés, un film vraiment fort.
Avengers : Infinity Wars, de Joe Russo & Anthony Russo (2018) 9/10 - Grand spectacle, action, des personnages iconiques et cohérents, une mise en scène qui privilégie l'action sans sacrifier son récit, franchement, chapeau bas, je me suis régalé. Clairement le point d'orgue d'une storyline qui s'est déployé sur plusieurs années.
Dimanche d'août, de Luciano Emmer (1950) 7,5/10 - Entre comédie sociale et film choral, le film suit un ensemble de romains, riches et modestes, qui vont tous à Ostie profiter de la plage un dimanche d'août. Un témoignage sur une époque, à la fois drôle et pertinent.
Senses, de Ryûsuke Hamaguchi (2015) 8/10 - Ce récit en creux d'émancipation féminine est aussi une exploration de la condition féminine dans le Japon des années 2010, et un superbe portrait de 4 personnages féminins aussi riches qu'attachants.
La mort était au rendez-vous, de Giulio Petroni (1967) 7,5/10 - Un solide western spaghetti, porté par un formidable score d'Ennio Morricone qui transcende les séquences d'action. Très sympa.
Truth of Dare, de Jeff Wadlow (2018) 2/10 - L'idée clé du film est aussi grotesque qu'absurde : pour avoir joué à action-vérité, une bande de jeunes crétins est condamnée à continuer à jouer avec un démon qui leur donne des "gages" débiles, jusqu'à ce que mort s'ensuive... Très mal écrit, complètement idiot, mal joué, quel raté !
Rampage, de Brad Peyton (2018) 6/10 - Assez neuneu, ce film offre suffisamment de monstres et de destruction porn pour faire passer un bon moment à un spectateur indulgent, qui sait à quoi s'attendre. Un détail pour les amateurs de Walking Dead, Jeffrey Dean Morgan joue ici un capitaine du FBI, mais il le joue exactement comme Negan, c'est un peu désarçonnant.
Foxtrot, de Samuel Maoz (2017) 8/10 - Un traitement maniériste assez virtuose pour traiter avec distance et un certain surréalisme d'une situation absurde, qui se resserre dans une troisième partie comme pour dire combien le cinéaste a conscience que cette absurdité crée des drames.
Everybody knows, d'Asghar Farhadi (2018) 6,5/10 - L'intrigue policière est ici le prétexte pour révéler rancoeurs enfouies et vieux secrets de famille... Le tout est correctement emballé, mais peu original. Surtout, la force de beaucoup des films de Farhadi était justement de parvenir à se passer d'un tel prétexte pour aborder ces sujets.
Lean on Pete, d'Andrew Haigh (2017) 7,5/10 - Le touchant parcours d'un gosse laissé à lui-même, dans une Amérique qui devient ici parcours d'errance et d'aventure. Plus un récit initiatique qu'une fable sociale, le film touche notamment grace à la qualité du jeu de Charlie Plummer.
The Missouri Breaks, d'Arthur Penn (1976) 7/10 - Un western aux ruptures de ton surprenantes, dans lequel Brando semble s'amuser à chasser le papillon autant que le voleur de chevaux... Atypique et ponctuellement réussi.
Train de nuit, de Jerzy Kawalerowicz (1959) 7,5/10 - Sorte de film choral dans un trajet en train, où une chasse au criminel relie étroitement tous les passagers le temps du voyage. Certains plans sont très travaillés.
Death Wish, d'Eli Roth (2018) 7/10 - Série B bas du front, le film troque les agressions sexuelles de l'original contre quelques moments gores qui portent la patte de leur réalisateur. Efficace mais pas renversant.
Jim & Andy: The Great Beyond - The Story of Jim Carrey & Andy Kaufman Featuring a Very Special, Contractually Obligated Mention of Tony Clifton, de Chris Smith (2017) 7,5/10 - Documentaire sur Man on the moon, où alternent extraits d'un making of interdit, interview de Jim Carrey, et images d'archive. Un éclairage remarquable sur ce film hors du commun.
Baron vampire, de Mario Bava (1972) 7,5/10 - Un remarquable film d'horreur gothique. Ca manque peut-être un peu de surprise, mais on ne peut qu'être emballé par la forme somptueuse et le visuel horrifique à souhait...
La femme de feu, d'Andre de Toth (1947) 8/10 - Quand les ambitions dévorantes d'une femme provoque la perte de tout le monde autour d'elle... Un western assez sombre, dans lequel la revanche et la soif d'émancipation féminine ont la part belle...
Otages à Entebbe, de Jose Padilha (2018) 7/10 - Un film qui s'intéresse plus à la géopolitique entourant la prise d'otage qu'à son récit lui-même. Le tout est intéressant, surtout la partie israélienne, mais on peine à s'attacher à quiconque, notamment aux terroristes allemands qu'on suit pourtant du début à la fin.
La révolution silencieuse, de Lars Kraume (2018) 7,5/10 - Lorsqu'une classe entière, en RDA en 1956, fait une minute de silence, la hiérarchie politique est informée d'un mouvement contre-révolutionnaire qu'il faut mater. Un fait divers réel qui témoigne d'une réalité politique, traité avec justesse.
Comme des rois, de Xabi Molia (2018) 7,5/10 - Kad Merad est un pauvre type qui vit d'arnaques, et s'appuie sur son fils. Le malheureux essaie d'échapper à ce poids, mais la relation père-fils est assez inextricable. Une jolie comédie sociale assez poignante.
La classe ouvrière va au Paradis, d'Elio Petri (1971) 8/10 - Petri film son récit de grève en usine comme un polar, ce qu'appuie la BO de Morricone. Il en résulte un film malaisant, et un témoignage cinglant des limites du syndicalisme en usine. Gian Maria Volonte est remarquable ici.
Alice, sweet Alice, de Alfred Sole (1976) 7,5/10 - Un film au ton dérangeant, bien mené et aux retournements les plus inattendus. Très curieux, et assez étonnant.
Au mépris des lois, de George Sherman (1952) 7,5/10 - Un western pro-indien, assez prévisible dans son déroulement, mais qui se paie quelques belles séquences d'action, et un récit finalement assez touchant.
Le cri, de Michelangelo Antonioni (1957) 8/10 - Pas encore abstrait, le cinéma d'Antonioni oscille ici entre néoréalisme et recherche formel. Il s'attache ici à un homme que l'abandon d'une femme désespère, dans une Italie rurale pauvre et démunie, et devient fortement émouvant...
Violence à Jericho, d'Arnold Laven (1967) 8/10 - Un western solide, bien structuré, dans lequel Dean Martin incarne un ancien shérif qui aurait mal tourné... Très bonne surprise.
Murder Party, de Jeremy Saulnier (2007) 6,5/10 - Sorte de film potache et sanglant sous influence, le film parvient tout de même à monter en puissance sans se perdre en route. Pas toujours bien ficelé, mais ça reste un film d'horreur qui fonctionne.
En guerre, de Stéphane Brizé (2018) 7,5/10 - Un Vincent Lindon transfiguré et un film qui parvient à bien mettre en avant les positions de chacun. Reste un film un peu trop didactique, dont la fin outrée déçoit, notamment en raison d'une musique un peu ratée...
Deadpool 2, de David Leitch (2018) 7/10 - J'ai paradoxalement préféré cette suite à l'originale, elle plus outrancière, plus comique, et Julian Dennison, révélé par Hunt for Wilderpeople, est ici le meilleur atout du film.
Matalo!, de Cesare Canevari (1970) 4/10 - Complètement psychédélique, mal joué, encore plus mal monté, le film bénéficie d'une indolente fantaisie, qui produit quelques surprises, d'un insolite décor gothique, et d'une BO tout en guitares saturée du meilleur effet. Un résultat sympathique, mais très très bancal...
Annihilation, par Alex Garland (2018) 7,5/10 - Intéressant, forcément moins accompli que le bouquin, mais le film offre quelques moments visuels remarquables.
Sweet Charity, de Bob Fosse (1969) 7,5/10 - Très bancal, mais certains morceaux musicaux sont extraordinaires 'the rich man's frug notamment)...
Cowboy, de Delmer Daves (1958) 8/10 - Un excellent western dans lequel Jack Lemmon se révèle, une fois encore, particulièrement convainquant.
Willard, de Daniel Mann (1971) 7/10 - Un produit de l'ère finale d'Hollywood, avec une BO d'Alex North et un sujet très camp de nerd revanchard qui utilise une armée de rats...
Ben, de Phil Karlson (1972) 5/10 - Mais que vint faire Phil Karlson dans cette galère ? Dans cette improbable suite, Ben, le roi des rats rescapé, se lie d'amitié à un garçon un peu bizarre... La série B devient vite nanard, entre effets ratés et acteurs médiocres, mais voici qu'à la fin, une chanson de Michael Jackson composée pour l'occasion, et immense succès de l'année, va faire de ce film un candidat aux Oscars. Pour ma part, je reste éberlué que cette très belle chanson soit consacrée au roi des rats.
Cargo, de Ben Howling & Yolanda Ramke (2018) 7/10 - Film d'infecté se déroulant en Australie, Martin Freeman va d'aventure en aventure, le tout manque un peu de surprise, mais reste plutôt bien ficelé.
Beyond Skyline, de Liam O'Donnell (2018) 5/10 - La suite déjantée de l'année, qui mélange kung-fu (avec le casting de The Raid), invasion extra-terrestre, et héros tapageurs... Rien n'est crédible, mais l'ensemble est tellement fou qu'on peut s'amuser devant ce délire, pure série B...
Le dernier train de la nuit / La bête tue de sang froid, d'Aldo Lado (1975) 5/10 - Une variation italienne de la dernière maison sur la gauche, passablement sordide et moins puissante, mais avec une belle chanson d'Ennio Morricone.
La solitude du coureur de fond, de Tony Richardson (1962) 8/10 - Le parcours d'un jeune délinquant britannique, en maison de redressement, doué d'un talent pour la course. Entre film social et drame psychologique, à rapprocher de If... de Lindsay Anderson, mais en mieux structuré.
No dormiras, de Gustavo Hernandez (2018) 6/10 - Sur un postulat de base assez fantastique, et pour un départ efficace, le réalisateur s'emmêle les pinceaux entre plusieurs sous-intrigues qui compliquent l'intrigue inutilement et appauvrissent le film. Au final, il ne raconte plus grand chose.
Solo: A Star Wars Story, de Ron Howard (2018) 8/10 - Un chouette récit de science-fiction dans la mouvance pulp et aventures picaresques. Très ludique et bien fichu.
The Man who killed Don Quixote, de Terry Gilliam (2018) 7,5/10 - Le film allie des séquences qui ne s'emboitent pas toujours très bien, mais les meilleurs moments du film renouent avec les thématiques et le brio du réalisateur.
La coupe à dix francs, de Philippe Condroyer (1975) 7,5/10 - Un récit très inscrit dans sa période, pas toujours très bien joué ou filmé, mais dont les échos avec la période contemporaine apparaissent frappants, notamment avec le film En Guerre de Brizé. Une remarquable fenêtre sur une époque, et un récit bien mené.
La nave bianca, de Roberto Rossellini (1941) 7/10 - Une intéressante commande d'état pour un film de guerre qui consacre plus d'attention aux blessés qu'aux combattants. Touchant malgré les divers passages obligés, durant lesquels on se demande même s'il n'y a pas une pointe d'ironie cachée dans le traitement.
Patti Cake$, de Geremy Jasper (2017) 7,5/10 - Une comédie sociale d'émancipation adolescente par la musique, marquée par un gout pour la musique et des comédiens à forte sympathie. Le cinéma américain indie invente peu, mais reste vraiment sympa à voir.

FILMS REVUS:
Man on the Moon, de Milos Forman (1999) 10/10 - Révision d'autant plus heureuse que l'aseptisation télévisuelle n'a fait qu'augmenter depuis 1999.



Films des mois précédent
Spoiler (cliquez pour afficher)
janvier 2011=Incendies (Villeneuve)
février 2011=Portrait of Jennie (Dieterle)
mars 2011=Orgueil et préjugés (Wright)
avril 2011=Murder by Contract (Lerner)
mai 2011=Vincent, François, Paul, et les autres (Sautet)
juin 2011=Les contes cruels du Bushido (Imai)
juillet 2011=Underworld (Von Sternberg)
aout 2011=L'heure suprême (Borzage)
septembre 2011=L'Apollonide, souvenirs de la maison close (Bonello)
octobre 2011=The ox-bow incident (Wellman)
novembre 2011=The Movie Orgy (Dante)
décembre 2011=Mission Impossible : le protocole fantôme (Bird)
janvier 2012=Take Shelter (Nichols)
février 2012=Gentleman Jim (Walsh)
mars 2012=Le miroir (Tarkovski)
avril 2012=Divorce à l'italienne (Germi)
mai 2012=La cabane dans les bois (Goddard)
juin 2012=Les meilleures années de notre vie (Wyler)
juillet 2012=Feux dans la plaine (Ichikawa)
aout 2012=Wichita (Tourneur)
septembre 2012=Baraka (Fricke)
octobre 2012=Les grandes espérances (Lean)
novembre 2012=Man Hunt (Lang)
décembre 2012=Wings (Shepitko)
janvier 2013=Les dimanches de Ville d'Avray (Bourguignon)
février 2013=Wings (Wellman)
mars 2013=Le bossu de Notre-Dame (Wise & Trousdale)
avril 2013=Comme des frères (Gélin)
mai 2013=Walkabout (Roeg)
juin 2013=Kekexili (Chuan)
juillet 2013=Doro no kawa (Oguri)
aout 2013=My Childhood (Douglas)
septembre 2013=Hoop Dreams (James)
octobre 2013=Pique-nique à Hanging Rock (Weir)
novembre 2013=Du rififi chez les hommes (Dassin)
decembre 2013=Heimat, chronique d'un rêve (Reitz)
janvier 2014=Hearts of Darkness: A Filmmaker's Apocalypse (Bahr & Hickenlooper)
fevrier 2014=The Grand Budapest Hotel (Anderson)
mars 2014=Voyage à Tokyo (Ozu)
avril 2014=Untel père et fils (Duvivier)
mai 2014=Seuls sont les indomptés (Miller)
juin 2014=Les harmonies Werckmeister (Tarr)
juillet 2014=La maison des geishas (Fukasaku)
aout 2014=The Act of Killing (Oppenheimer)
septembre 2014=White God (Mundruczó)
octobre 2014=Gone Girl (Fincher)
novembre 2014=Odd Man Out (Reed)
decembre 2014=Le retour (Zvyagintsev)
janvier 2015=Le Soleil brille pour tout le monde (Ford)
février 2015=Le vent (Sjostrom)
mars 2015=Eté précoce (Ozu)
avril 2015=The taking of Tiger Mountain (Hark)
mai 2015=Mad Max: Fury Road (Miller)
juin 2015=Vice versa (Docter)
juillet 2016=Johnny BelindaN(Negulesco)
aout 2015=Selon la loi (Koulechov)
septembre 2015=Gosses de Tokyo (Ozu)
octobre 2015=La baie sanglante (Bava)
novembre 2015=La vie passionnée de Vincent van Gogh (Minelli)
decembre 2015=La chanteuse de Pansori (Kwon-Taek)
janvier 2016=L'ange exterminateur (Bunuel)
février 2016=Le vieux Manoir (Stiller)
mars 2016=Un temps pour vivre, un temps pour mourir (Hsiao Hsien)
avril 2016=Vivre sa vie (Godard)
mai 2016=Nazarin (Bunuel)
juin 2016=Voyage à travers le cinéma français (Tavernier)
juillet 2016=Et tournent les chevaux de bois (Montgomery)
août 2016=Le festin de Babette (Axel)
septembre 2016=La region salvaje (Escalante)
octobre 2016=The Deep Blue Sea (Davies)
novembre 2016=La fille de Brest (Bercot)
decembre 2016=The Mermaid (Chow)
janvier 2017=Le cheval de Turin (Tarr)
fevrier 2017=Loving (Nichols)
mars 2017=The Lost City of Z (Gray)
avril 2017=Saving Sally (Liongoren)
mai 2017=The Tin Star (Mann)
juin 2017=Comme un torrent (Minnelli)
juillet 2017=Le monde lui appartient (Walsh)
aout 2017=Taking off (Forman)
septembre 2017=Trois pages d'un journal (Pabst)
octobre 2017=Long Weekend (Eggleston)
novembre 2017=Chasse au gang (de Toth)
decembre 2017=The Florida Project (Baker)
janvier 2018=Coco (Unkrich & Molina)
fevrier 2018=la forme de l'eau (del Toro)
mars 2018=L'arche russe (Sokourov)
avril 2018=Ready Player One (Spielberg)
Obviously the world is not a wish-granting factory (The fault in our stars, Josh Boone, 2014)
Pour caler mes bennos

Avatar de l’utilisateur
AntonChigurh
Assistant opérateur
Messages : 2348
Inscription : 30 sept. 17, 11:58

Re: Votre film du mois de Mai 2018

Messagepar AntonChigurh » 1 mai 18, 11:04

Film du mois :
The Last Wagon-Delmer Daves
Image

Films découverts :
La dernière caravane-Delmer Daves : 10/10
La Jetée-Chris Marker : 9/10
L'Été de Kikujiro-Takeshi Kitano : 9/10
Tron : L'Héritage-Joseph Kosinski : 8/10
Edge of Tomorrow-Doug Liman : 8/10
Dark City-Alex Proyas : 8/10
The East-Zal Batmanglij : 8/10
A Street Cat Named Bob-Roger Spottiswoode : 7/10
Felon-Ric Roman Waugh : 7/10
Les Nouveaux Sauvages-Damián Szifrón : 7/10
Les Enquêtes du Département V : Miséricorde-Mikkel Norgaard : 6,5/10
Les Enquêtes du Département V : Profanation-Mikkel Norgaard : 7/10
Les Enquêtes du Département V : Délivrance-Hans Petter Moland : 6/10
The Witch-Robert Eggers : 7/10
Shoot 'Em Up-Michael Davis : 7/10
Vaina : La Légende du bout du monde-Ron Clements & John Musker : 7/10
Premier Contact-Denis Villeneuve : 7/10
Un petit boulot-Pascal Chaumeil : 6,5/10
The Invitation-Karyn Kusama : 6,5/10
Wild-Jean-Marc Vallée : 6/10
Mudbound-Dee Rees : 6/10
Creep-Patrick Kack-Brice : 6/10
Un Homme très recherché-Anton Corbijn : 6/10
L'Empire des Ombres-Brad Anderson : 6/10
13 Hours-Michael Bay : 5/10
Le Secret des poignards volants-Zhang Yimou : 5/10
Amnesia-Barbet Schroeder : 5/10
Fury-David Ayer : 5/10
Cabin Fever-Eli Roth : 5/10
Captifs-Yann Gozlan : 5/10

Films redécouverts :
Il faut sauver le soldat Ryan-Steven Spielberg : 10/10
Alien, le huitième passager-Ridley Scott : 10/10
Aliens-James Cameron : 9/10
Alien 3-David Fincher : 8/10
Alien, la résurrection-Jean-Pierre Jeunet : 7/10
Alien, Prometheus-Ridley Scott : 6/10
Alien, Covenant-Ridley Scott : 7/10
Predator-John McTiernan : 8/10
Dazed and Confused-Richard Linklater : 8/10
Comancheria-David Mackenzie : 8/10
Gravity-Alfonso Cuarón : 8/10
Matrix-Wachowski brothers : 8/10
Django Unchained-Quentin Tarantino : 8/10
Austin Powers : L'espion qui m'a tirée-Jay Roach : 7/10
Pas un bruit-Mike Flanagan : 7/10
Thelma-Joachim Trier : 7/10
Blackthorn-Mateo Gil : 7/10
Il était une fois dans le Queens-Dito Montiel : 6/10
Saw 1-James Wan : 6/10
Saw 2-Darren Lynn Bousman : 3/10
Machete-Robert Rodriguez : 6,5/10
Blitz-Elliott Lester : 6,5/10
La Cabane dans les bois-Drew Goddard : 6,5/10

Séries en cours :
The Night Manager (Mini-série) : Visionnage terminé : 8/10, Intrigue prenante, réalisation super classe, interprétations exemplaires, ça m'a beaucoup plu...
True Detective saison 2 : Visionnage terminé, 8/10, moins bonne que la première mais intéressante quand même avec son lot de moments complètement dingues...
True Detective saison 1 : Visionnage terminé, 10/10, tout a déjà été dit sur elle, de la folie...

Notation :
10/10 : Chef-d'oeuvre intemporel
9/10 : Pas passé loin...
8/10 : Excellent
7/10 : Vraiment bon
6,5/10 : Bon
6/10 : Bon mais sans plus
5/10 : Bof, déception
4/10 : Potentiel complétement gâché
3/10 : Rien à sauver ou presque
2/10 : Pure perte de temps
1/10 : Ils sont sérieux là ?.
0/10 : Daube intersidérale
Dernière édition par AntonChigurh le 4 juin 18, 11:33, édité 36 fois.

Avatar de l’utilisateur
Vic Vega
Lee Marvin Fan
Messages : 3310
Inscription : 15 avr. 03, 10:20
Localisation : South Bay

Re: Votre film du mois de Mai 2018

Messagepar Vic Vega » 1 mai 18, 12:28

Mai 2018


Film du mois
Adua et ses compagnes de Antonio Pietrangeli


Films découverts
Adua et ses compagnes de Antonio Pietrangeli 8/10
Senses de Hamaguchi Ryusuke 8/10 (1-2: 8/10 3-4: 7/10 5: 8/10)
Massacre Gun de Hasebe Yasuharu 7/10
La Comédie de Dieu de Joao César Monteiro 7/10
Les Vertes Années de Paulo Rocha 7/10
Francisca de Manoel De Oliveira 7/10
Repatriation de Kim Dong-won 6/10
L'Ile aux chiens de Wes Anderson 6/10
Souvenirs de la maison jaune de Joao César Monteiro 6/10
Un Eté 42 de Robert Mulligan 5/10
Une Affaire de famille de Kore-eda Hirokazu 5/10
The Light shines only there de Oh Mipo 5/10
Terre lointaine de Walter Salles et Daniela Thomas 5/10
Vidas Secas de Nelson Pereira Dos Santos 5/10
Ida de Pawel Pawlikowski 4/10
Sicilia ! de Jean-Marie Straub et Danièle Huillet 4/10
Ana de Antonio Reis et Margarida Cordeiro 4/10
Belarmino de Fernando Lopes 4/10
Les Noces de Dieu de Joao César Monteiro 4/10
Hostiles de Scott Cooper 4/10
Sans un bruit de John Krasinski 4/10
Helter Skelter de Ninagawa Mika 3/10
Silvestre de Joao César Monteiro 3/10
Mother! de Darren Aronofsky 3/10
Get out de Jordan Peele 3/10
The Third Murder de Kore-eda Hirokazu 3/10
Don't Breathe - La Maison des ténèbres de Fede Alvarez 3/10
Touching The Skin Of Eeriness de Hamaguchi Ryusuke 2/10
Le Voyage des comédiens de Théo Angelopoulos 2/10
Jaime de Antonio Reis et Margarida Cordeiro 2/10
Psychokinesis de Yeon Sang-ho 2/10


Séries TV
Tokyo Vampire Hotel de Sion Sono 5/10


Films revus (Hors compétition)
Aniki Bobo de Manoel De Oliveira 4/10


Mes films du mois

Spoiler (cliquez pour afficher)
novembre 2005 = Three Times (Hou Hsiao Hsien)
decembre 2005 = Sept Hommes à abattre (Budd Boetticher)
janvier 2006 = Pat Garrett and Billy the Kid (Sam Peckinpah)
fevrier 2006 = A.I. (Steven Spielberg)
mars 2006 = Traquenard (Nicholas Ray)
avril 2006 = Whassup Rockers (Larry Clark)
mai 2006 = Profession: Reporter (Michelangelo Antonioni)
juin 2006 = Les Vampires (Louis Feuillade)
juillet 2006 = La Cérémonie (Oshima Nagisa)
aout 2006 = Puni par le ciel (Gosha Hideo)
septembre 2006 = La Ballade de Narayama (Kinoshita Keisuke)
octobre 2006=Profond désir des dieux (Imamura Shohei)
novembre 2006=Croupier (Mike Hodges)
décembre 2006=Les Monstres (Dino Risi)
janvier 2007=Napoléon (Abel Gance)
février 2007=La Foule (King Vidor)
mars 2007=Le Rebelle (King Vidor)
avril 2007=The Killers (Robert Siodmak)
mai 2007=Rouges et blancs (Miklos Jancso)
juin 2007=Le Temps des Gitans (Emir Kusturica)
juillet 2007=Bouge pas, meurs et ressuscite (Vitali Kanevski)
aout 2007=Pharaon (Jerzy Kawalerowicz)
septembre 2007=Le Gouffre aux chimères (Billy Wilder)
octobre 2007=Berlin Alexanderplatz (Rainer Werner Fassbinder)
novembre 2007=Le Temps d'aimer et le temps de mourir (Douglas Sirk)
décembre 2007=America, America (Elia Kazan)
janvier 2008=Last Action Hero (John Mac Tiernan)
février 2008=Strangers when we meet (Richard Quine)
mars 2008=Le Grand Chantage (Alexander Mackendrick)
avril 2008=Judex (Georges Franju)
mai 2008=Les Savates du Bon Dieu (Jean-Claude Brisseau)
juin 2008=Le Carrosse d'or (Jean Renoir)
juillet 2008=La Roue (Abel Gance)
août 2008=Une Page Folle (Kinugasa Teinosuke)
septembre 2008=L'Ami Américain (Wim Wenders)
octobre 2008=Le Plaisir (Max Ophuls)
novembre 2008=Une Vie Difficile (Dino Risi)
décembre 2008=Le Ciel peut attendre (Ernst Lubtisch)
janvier 2009=Frenzy (Alfred Hitchcock)
février 2009=Gun Crazy (Joseph H. Lewis)
mars 2009=Les Rapaces (Erich Von Stroheim)
avril 2009=Ariane (Billy Wilder)
mai 2009=Le Convoi de la peur (William Friedkin)
juin 2009=Que la bête meure (Claude Chabrol)
juillet 2009=French Cancan (Jean Renoir)
août 2009=Quand les aigles attaquent (Brian G. Hutton)
septembre 2009=Les Gens de la pluie (Francis Ford Coppola)
octobre 2009=Point Limite Zéro (Richard C. Sarafian)
novembre 2009=La Nuit Américaine (François Truffaut)
décembre 2009=Le Coup de l'escalier (Robert Wise)
janvier 2010=Les Mariés de l'an deux (Jean-Paul Rappeneau)
février 2010=Sobibor, 14 octobre 1943, 16 heures (Claude Lanzmann)
mars 2010=Presque Célèbre (Cameron Crowe)
avril 2010=Monsieur Verdoux (Charlie Chaplin)
mai 2010=L'Arrangement (Elia Kazan)
juin 2010=Enquête sur un citoyen au-dessus de tout soupçon (Elio Petri)
juillet 2010=La Chevauchée des bannis (André de Toth)
août 2010=Tuez Charley Varrick (Don Siegel)
septembre 2010=Les Demoiselles de Rochefort (Jacques Demy)
octobre 2010=Le Démon des Femmes (Robert Aldrich)
novembre 2010=John McCabe (Robert Altman)
décembre 2010=Le Roman d'un tricheur (Sacha Guitry)
janvier 2011=L'Ombre d'un doute (Alfred Hitchcock)
février 2011=Jules César (Joseph L. Mankiewicz)
mars 2011=L'Oeuf de l'ange (Oshii Mamoru)
avril 2011=La Septième Victime (Mark Robson)
mai 2011=Le Trésor d'Arne (Mauritz Stiller)
juin 2011=Frontière Chinoise (John Ford)
juillet 2011=Mirage (Tsui Siu-ming)
août 2011=Les Anges de la nuit (Phil Joanou)
septembre 2011=Le Dernier Train du Katanga (Jack Cardiff)
octobre 2011=Murder by contract (Irving Lerner)
novembre 2011=Un faux mouvement (Carl Franklin)
décembre 2011=La Cinquième victime (Fritz Lang)
janvier 2012=Les Pirates de Bubuan (Imamura Shohei)
février 2012=Tomahawk (George Sherman)
mars 2012=Wings (William A. Wellman)
avril 2012=L'Insoumis (Alain Cavalier)
mai 2012=The Nickel Ride (Robert Mulligan)
juin 2012=Nightfall (Jacques Tourneur)
juillet 2012=Chasse au gang (André De Toth)
août 2012=Pitfall (André De Toth)
septembre 2012=Nashville (Robert Altman)
octobre 2012=Mandingo (Richard Fleischer)
novembre 2012=Typhoon Club (Somai Shinji)
décembre 2012=La Jetée (Chris Marker)
janvier 2013=Le Quatrième homme (Phil Karlson)
février 2013=La Brute revient au pays natal (Imamura Shohei)
mars 2013=Madame Bovary (Vincente Minnelli)
avril 2013=Le Père Noël A Les Yeux Bleus (Jean Eustache)
mai 2013=Kill me again (John Dahl)
juin 2013=Veuve mais pas trop (Jonathan Demme)
juillet 2013=Les Mauvaises Fréquentations (Jean Eustache)
août 2013=Ça chauffe au lycée Ridgemont (Amy Heckerling)
septembre 2013=Boire et déboires (Blake Edwards)
octobre 2013=A Petal (Jang Sun-woo)
novembre 2013=Echec à l'organisation (John Flynn)
décembre 2013=Les plus belles années de notre vie (William Wyler)
janvier 2014= That day on the beach (Edward Yang)
février 2014=Une Sale histoire (Jean Eustache)
mars 2014=Bon Voyage (Jean-Paul Rappeneau)
avril 2014=Frankenweenie (1984) (Tim Burton)
mai 2014=La Chatte des montagnes (Ernst Lubitsch)
juin 2014=Solitude (Paul Fejos)
juillet 2014=Mon ami Ivan Lapchine (Alexeï Guerman)
août 2014=Enfants de salauds (André De Toth)
septembre 2014=Le Flambeur (Karel Reisz)
octobre 2014=Du Rififi chez les hommes (Jules Dassin)
novembre 2014=Metade Fumaca (Riley Yip)
décembre 2014=Monsieur Klein (Joseph Losey)
janvier 2015=Le Kimono Rouge (Samuel Fuller)
février 2015=The Beast to Die (Murakawa Toru)
mars 2015=Mafioso (Alberto Lattuada)
avril 2015=Dragon Inn (King Hu)
mai 2015=Génération Proteus (Donald Cammell)
juin 2015=Ryuji (Kawashima Toru)
juillet 2015=Paradis perdu (Abel Gance)
août 2015=Une Chambre en ville (Jacques Demy)
septembre 2015=Les Neuf Reines (Fabián Bielinsky)
octobre 2015= Requiem pour un massacre (Kato Tai)
novembre 2015=La Vérification (Alexeï Guerman)
décembre 2015=Du poison pour les fées (Carlos Enrique Taboada)
janvier 2016=Une Journée particulière (Ettore Scola)
février 2016=Double Destinée (Roberto Gavaldón)
mars 2016=Hoop Dreams (Steve James)
avril 2016=Marqué par la haine (Robert Wise)
mai 2016=Le Dernier Testament (Lyne Littman)
juin 2016=Belladonna (Yamamoto Eiichi)
juillet 2016=Les Forbans de la nuit (Jules Dassin)
août 2016=Coolie Killer (Terry Tong)
septembre 2016=Echos d'un sombre empire (Werner Herzog)
octobre 2016=Glengarry (James Foley)
novembre 2016=Le Chêne (Lucian Pintilie)
décembre 2016=La Femme à abattre (Bretaigne Windust et Raoul Walsh)
janvier 2017=Elephant (Alan Clarke)
février 2017=L'Emigrant (Charlie Chaplin)
mars 2017=La Maison dans l'ombre (Nicholas Ray)
avril 2017=The Magnificent Scoundrels (Lee Lik-chi)
mai 2017=Vivre vite (Carlos Saura)
juin 2017=La Passagère (Witold Sobocinski et Andrzej Munk)
juillet 2017=O.J. : Made in America (Ezra Edelman)
août 2017=L'Homme de la rue (Frank Capra)
septembre 2017=Sherlock Jr (Buster Keaton)
octobre 2017=Headhunters (Morten Tyldum)
novembre 2017=Le Corbeau (Henri-Georges Clouzot)
décembre 2017=Train de nuit (Jerzy Kawalerowicz)
janvier 2018=La Blessure (Ivan Passer)
février 2018=London (Patrick Keiller)
mars 2018=Gaslight (Thorold Dickinson)
avril 2018=Vorace (Antonia Bird)
Dernière édition par Vic Vega le 31 mai 18, 23:12, édité 32 fois.
ImageImageImageImage

Avatar de l’utilisateur
C2302t
Doublure lumière
Messages : 695
Inscription : 30 nov. 13, 17:40

Re: Votre film du mois de Mai 2018

Messagepar C2302t » 1 mai 18, 12:41

Film du mois

Découvertes

The strangers de Na Hong-jin : 8,5/10

Baby driver d Edgar Wright : 8/10
Avengers infiny wars : 8/10
The last girl de colm maccarthy : 8/10
La poussiere, la sueur et la poudre de Dick richards : 8/10
un seul deviendra invincible rédemption : 8/10

Détective 2-3 de seijun suzuki : 7,5/10

Un seul deviendra invincible:dernier round : 7/10

L egyptien de Michael Curtiz : 6,5/10
La planete interdite de Fred macleod wilcox : 6,5/10

Le flingueur de Michael winner : 6/10
Bone tomahawk : 6/10
Gemma bovary : 6/10
Deadpool 2 : 6/10

Redécouvertes

terminator 2 : 8/10
La revanche des sith : 8/10

Pirates des Caraïbes 5 : 7/10
Star wars l attaque des clones : 7/10

Séries

The walking dead s8 : 7,5/10

Gotham s3 : 7/10

Film de janvier : vive le sport de Fred newmeyer
Film de février : notre petite soeur de kore-eda
Film de mars : le complexe de frankenstein
Film d avril : ready player one de s. Spielberg
Dernière édition par C2302t le 31 mai 18, 16:29, édité 15 fois.

Avatar de l’utilisateur
7swans
Nuits de Sheen...
Messages : 7434
Inscription : 17 févr. 06, 18:50

Re: Votre film du mois de Mai 2018

Messagepar 7swans » 1 mai 18, 12:53

FILMS :
The Week Of - Robert Smigel : 5/10
The Last Movie Star - Adam Rifkin : 6/10
Manhattan Stories - Dustin Guy Defa : 6/10
Prémonitions - Neil Jordan : 3/10
Pass Over - Spike Lee : 7/10
Arnaud fait son deuxième film - Arnaud Viard : abandonné.
The Double - Richard Ayoade : 5/10
Ali - Michael Mann : 5.5/10

RE :
La Jetée - Chris Marker : 8/10

SÉRIES :
Scènes de la vie conjugale (Ingmar Bergman) : en cours.
The Good Wife - Saison 7 : en cours.

Ash vs. Evil Dead : abandonnée.
Crisis in Six Scenes (Woody Allen) : 4/10
Riverdale - Saison 2 : 4/10
Jean Claude Van Johnson - Saison 1 : 5/10
The Looming Tower - Saison 1 : 6.5/10
The Good Wife - Saison 6 : 5.5/10
Dernière édition par 7swans le 26 mai 18, 19:26, édité 13 fois.
There's no such thing as adventure. There's no such thing as romance. There's only trouble and desire.

Avatar de l’utilisateur
El Dadal
Directeur photo
Messages : 5005
Inscription : 13 mars 10, 01:34
Localisation : Sur son trône de vainqueur du Quiz 2020

Re: Votre film du mois de Mai 2018

Messagepar El Dadal » 1 mai 18, 13:27

MAI 2018

FILM DU MOIS
Image


Films découverts:
    _ La neuvième configuration (William Peter Blatty - 1980) Image
    _ Déviation mortelle (Richard Franklin - 1981) Image
    _ L'homme qui tua Don Quichotte (Terry Gilliam - 2018) Image
    _ Man on the Moon (Milos Forman - 1999) Image
    _ Les flics ne dorment pas la nuit (Richard Fleischer - 1972) Image
    _ The Verdict (Don Siegel - 1946) Image
    _ Everybody Knows (Asghar Farhadi - 2018) Image
    _ L'agression (Gérard Pirès - 1975) Image
    _ John Wick 2 (Chad Stahelski - 2017) Image
    _ Dog Eat Dog (Paul Schrader - 2016) Image

Films revus:
    _ 12 hommes en colère (Sidney Lumet - 1957) Image
    _ Not Quite Hollywood: the Wild, Untold Story of Ozploitation! (Mark Hartley - 2008) Image
Dernière édition par El Dadal le 29 mai 18, 12:03, édité 9 fois.

Avatar de l’utilisateur
joe-ernst
Décorateur
Messages : 3714
Inscription : 20 mars 06, 15:11
Localisation :

Re: Votre film du mois de Mai 2018

Messagepar joe-ernst » 1 mai 18, 13:39

MAI 2018


Film du mois :

Image


Films découverts :

A Scandal in Paris, de Douglas Sirk : 6/10
L'arche russe, d'Alexandre Sokurov : 7/10
Gaspard va au mariage, d'Antony Cordier : 6/10
Lean on Pete, de Andrew Haigh : 6/10
Plaire, aimer et courir vite, de Christophe Honoré : 7,5/10
La strada, de Federico Fellini : 6,5/10
Un amour de pluie, de Jean-Claude Brialy : 6/10




Films revus ou redécouverts :





Film du mois, le récapitulatif :

Spoiler (cliquez pour afficher)
West Side Story, de Robert Wise et Jerome Robbins (janvier 2008)
La harpe de Birmanie, de Kon Ichikawa (février 2008)
Iphigénie, de Michael Cacoyannis (mars 2008)
Douce, de Claude Autant-Lara (avril 2008)
Rocco et ses frères, de Luchino Visconti (mai 2008)
La fille de l'amiral, de Roy Rowland (juin 2008)
Bellissima, de Luchino Visconti (juillet 2008)
Sciuscià, de Vittorio De Sica (août 2008)
Scarface, de Howard Hawks (septembre 2008)
La fureur de vivre, de Nicholas Ray (octobre 2008)
Un goût de miel, de Tony Richardson et Le narcisse noir, de Michael Powell et Emeric Pressburger (novembre 2008, ex-aequo)
Lettre d'une inconnue, de Max Ophuls (décembre 2008)
Colonel Blimp, de Michael Powell et Emeric Pressburger (janvier 2009)
Milk, de Gus Van Sant et Séraphine, de Martin Provost (février 2009, ex-aequo)
L'homme des vallées perdues, de George Stevens (mars 2009)
Justice est faite, d'André Cayatte (avril 2009)
Pour toi j'ai tué, de Robert Siodmak (mai 2009)
Les contes de la lune vague après la pluie, de Kenji Mizoguchi (juin 2009)
L'aurore, de Friedrich Wilhelm Murnau (juillet 2009)
Winchester 73, d'Anthony Mann (août 2009)
Le plus sauvage d'entre tous, de Martin Ritt (septembre 2009)
Le ruban blanc, de Michael Haneke (octobre 2009)
La captive aux yeux clairs, de Howard Hawks (novembre 2009)
Peau d'âne, de Jacques Demy (décembre 2009)
Pépé le Moko, de Julien Duvivier (janvier 2010)
Miss Oyu, de Kenji Mizoguchi (février 2010)
Nos meilleures années, de Marco Tullio Giordana (mars 2010)
Ces messieurs dames, de Pietro Germi (avril 2010)
Sueurs froides, d'Alfred Hitchcock (mai 2010)
AUCUN (juin 2010)
Chevaux de bois, de Rupert Julian et Erich von Stroheim (juillet 2010)
Le diable boiteux, de Sacha Guitry (août 2010)
AUCUN (septembre 2010)
Love, de Ken Russell (octobre 2010)
Topsy-Turvy, de Mike Leigh (novembre 2010)
Le marquis de Saint-Evremond, de Jack Conway (décembre 2010)
Incendies, de Denis Villeneuve (janvier 2011)
Une étoile est née, de George Cukor (février 2011)
Une si jolie petite plage, d'Yves Allégret (mars 2011)
Rabbit Hole, de John Cameron Mitchell (avril 2011)
Shakespeare Wallah, de James Ivory (mai 2011)
Le guépard, de Luchino Visconti (juin 2011)
The Beloved Rogue, d'Alan Crosland (juillet 2011)
America, America, d'Elia Kazan (août 2011)
Et maintenant, on va où ?, de Nadine Labaki (septembre 2011)
AUCUN (octobre 2011)
AUCUN (novembre 2011)
Le goût du saké, de Yasujirô Ozu (décembre 2011)
Le mécano de la General, de Buster Keaton (janvier 2012)
AUCUN (février 2012)
AUCUN (mars 2012)
AUCUN (avril 2012)
AUCUN (mai 2012)
Her Night of Romance, de Sidney Franklin (juin 2012)
AUCUN (juillet 2012)
AUCUN (août 2012)
Nouveau souffle, de Karl Markovics (septembre 2012)
Un singe en hiver, d'Henri Verneuil (octobre 2012)
Week-end, d'Andrew Haigh (novembre 2012)
Brighton Rock, de John Boulting (décembre 2012)
Yossi, d'Eytan Fox (janvier 2013)
Blancanieves, de Pablo Berger (février 2013)
AUCUN (mars 2013)
AUCUN (avril 2013)
Mulholland Drive, de David Lynch (mai 2013)
La grande bellezza, de Paolo Sorrentino (juin 2013)
L'inconnu du lac, d'Alain Guiraudie (juillet 2013)
AUCUN (août 2013)
AUCUN (septembre 2013)
La solitude du coureur de fond, de Tony Richardson (octobre 2013)
AUCUN (novembre 2013)
AUCUN (décembre 2013)
Pot-Bouille, de Julien Duvivier (janvier 2014)
AUCUN (février 2014)
AUCUN (mars 2014)
AUCUN (avril 2014)
L'armée du salut, d'Abdellah Taïa (mai 2014)
AUCUN (juin 2014)
RIEN (juillet 2014)
AUCUN (août 2014)
Pride, de Matthew Warchus (septembre 2014)
AUCUN (octobre 2014)
Der Kreis, de Stefan Haupt (novembre 2014)
AUCUN (décembre 2014)
AUCUN (janvier 2015)
Le passé se venge, de Robert Florey (février 2015)
AUCUN (mars 2015)
Le bal de la famille Anjo, de Kozaburo Yoshimura (avril 2015)
L'assassin sans visage, de Richard Fleischer (mai 2015)
AUCUN (juin 2015)
AUCUN (juillet 2015)
Les désarrois de l'élève Törless, de Volker Schlöndorff (août 2015)
The Outcast / The Broken Comandments (Hakai), de Kon Ichikawa (septembre 2015)
AUCUN (octobre 2015)
AUCUN (novembre 2015)
Raphaël ou le débauché, de Michel Deville (décembre 2015)
La lectrice, de Michel Deville (janvier 2016)
AUCUN (février 2016)
AUCUN (mars 2016)
AUCUN (avril 2016)
Julieta, de Pedro Almodovar (mai 2016)
AUCUN (juin 2016)
AUCUN (juillet 2016)
La chambre ardente, de Julien Duvivier (août 2016)
AUCUN (septembre 2016)
AUCUN (octobre 2016)
AUCUN (novembre 2016)
Morning for the Osone Family, de Keisuke Kinoshita (décembre 2016)
La La Land, de Damien Chazelle (janvier 2017)
AUCUN (février 2017)
Mapplethorpe: Look at the Pictures, de Fenton Bailey et Randy Barbato (mars 2017)
AUCUN (avril 2017)
AUCUN (mai 2017)
AUCUN (juin 2017)
AUCUN (juillet 2017)
AUCUN (août 2017)
Barbara, de Mathieu Amalric (septembre 2017)
The Square, de Ruben Oestlund (octobre 2017)
Ex Libris: The New York Public Library, de Frederick Wiseman (novembre 2017)
AUCUN (décembre 2017)
AUCUN (janvier 2018)
Call Me by Your Name, de Luca Guadagnino (février 2018)
Hostiles, de Scott Cooper (mars 2018)
AUCUN (avril 2018)
Dernière édition par joe-ernst le 4 juin 18, 09:17, édité 6 fois.
Image

We are all in the gutter, but some of us are looking at the stars. Oscar Wilde.
L'hyperréalisme à la Kechiche, ce n'est pas du tout mon truc. Alain Guiraudie

Rom
Assistant(e) machine à café
Messages : 177
Inscription : 23 déc. 17, 21:28

Re: Votre film du mois de Mai 2018

Messagepar Rom » 1 mai 18, 14:55

Mai 2018

Découvertes
Office (Hong Won-chan) : 5/10
Pas un bruit (Mike Flanagan) : 5,5/10
Ne t'endors pas (Mike Flanagan) : 4,5/10
Jessie (Mike Flanagan) : 6/10
Annihilation (Alex Garland) : 6/10
Le Rituel (David Bruckner) : 6,5/10
Mom and Dad (Brian Taylor) : 3/10
Effets secondaires (Steven Soderbergh) : 7/10
White Bird (Gregg Araki) : 6/10
Génération rebelle (Richard Linklater) : 6/10
L'Homme qui tua Don Quichotte (Terry Gilliam) : 4/10
Mutafukaz (Shoujirou Nishimi & Guillaume "Run" Renard) : 6,5/10

Revisionnages
L’Été de Kikujiro (Takeshi Kitano) : 7/10
L'Île aux chiens (Wes Anderson) : 7,5/10
Dead Man (Jim Jarmusch) : 8,5/10

Le coin des séries
The X-Files - saison 2 : 6,5/10
Dernière édition par Rom le 31 mai 18, 16:54, édité 6 fois.

Avatar de l’utilisateur
Joshua Baskin
ambidextre godardien
Messages : 8982
Inscription : 13 avr. 03, 20:28
Localisation : A la recherche de Zoltar

Re: Votre film du mois de Mai 2018

Messagepar Joshua Baskin » 1 mai 18, 19:52

Mai 2018


Films découverts

Snatched (Jonathan Levine) : 5/10
The toolbox murders (Dennis Donnelly) : 6/10
Sinbad and the eye of the tiger (Sam Wanamaker) : 5,5/10
L'amant double (François Ozon) : 3/10
Keeping up with the Joneses (Greg Mottola) : 5,5/10
Corporate (Nicolas Silhol) : 6/10
Highway (James Cox) : 4/10
Les animaux fantastiques (David Yates) : 3/10
Otley (Dick Clement) : 6,5/10
Pour le réconfort (Vincent Macaigne) : 4,5/10
Ce qui restera de nous (Vincent Macaigne) : 4,5/10
Yoga Hosers (Kevin Smith) : 3,5/10
Le redoutable (Michel Hazanavicius) : 8/10
Digging for fire (Joe Swanberg) : 6/10
les chansons que mes frères m'ont apprises (Chloe Zhao) : 5,5/10
We are still here (Ted Geoghegan) : 5,5/10
The circle (James Ponsoldt) : 6/10
San Babila : un crime inutile (Carlo Lizzani) : 7,5/10

Films redécouverts



Séries découvertes

Crashing, Saison 2 : 6,5/10

Spoiler (cliquez pour afficher)
Par note, du meilleur au moins bon
Le redoutable (Michel Hazanavicius) : 8/10
San Babila : un crime inutile (Carlo Lizzani) : 7,5/10
Otley (Dick Clement) : 6,5/10
The toolbox murders (Dennis Donnelly) : 6/10
Corporate (Nicolas Silhol) : 6/10
The circle (James Ponsoldt) : 6/10
Digging for fire (Joe Swanberg) : 6/10
Keeping up with the Joneses (Greg Mottola) : 5,5/10
les chansons que mes frères m'ont apprises (Chloe Zhao) : 5,5/10
Sinbad and the eye of the tiger (Sam Wanamaker) : 5,5/10
We are still here (Ted Geoghegan) : 5,5/10
Snatched (Jonathan Levine) : 5/10
Pour le réconfort (Vincent Macaigne) : 4,5/10
Ce qui nous restera de nous (Vincent Macaigne) : 4,5/10
Highway (James Cox) : 4/10
Yoga Hosers (Kevin Smith) : 3,5/10
Les animaux fantastiques (David Yates) : 3/10
L'amant double (François Ozon) : 3/10
Dernière édition par Joshua Baskin le 30 mai 18, 09:37, édité 17 fois.

Avatar de l’utilisateur
Thaddeus
Ewok on the wild side
Messages : 5633
Inscription : 16 févr. 07, 22:49
Localisation : 1612 Havenhurst

Re: Votre film du mois de Mai 2018

Messagepar Thaddeus » 1 mai 18, 22:35

Mai 2018


Image



Drame de la jalousie
Il est maçon, elle est fleuriste, ils se rencontrent par hasard, c’est le coup de foudre. L’entrée en scène d’un pizzaiolo fait emprunter au triangle prolo-amoureux les sentiers du mélo contrarié, sur un mode mi-tendre mi-burlesque qui sait trouver son propre ton. Prenant prétexte de cet imbroglio sentimental, Scola affirme son intention de porter le bistouri dans les plaies de la société italienne, pose son œilleton sur la saleté des plages romaines, l’activité militante du partie communiste, la condition de certains parvenus et celle de diverses catégories de travailleurs. Débridée et cocasse, drôle mais touchante, servie par des acteurs au sommet de leurs moyens, la comédie exprime clairement la question des rapports entre les sentiments et l’idéologie, sans jamais tomber dans la démagogie ou la vulgarité. 4/6

Wrong (Quentin Dupieux, 2012)
Dupieux l’a bien compris, cultiver l’absurde consiste d’abord à capter le normal dans sa dimension la plus prosaïque, à enregistrer la banalité du quotidien avec beaucoup de minutie. Le réveil sonne tous les matins à la même heure (7h60), on file travailler dans un bureau paysager (où il pleut des cordes), on discute plantes vertes avec son jardinier (qui explique mal la substitution d’un palmier par un sapin). Et tout le monde (sauf le voisin, qu’une peur existentielle carabinée pousse à faire l’expérience du vide) s’acharne à maintenir cette routine rassurante, ce semblant de réalité ne cessant de se dérober et rappelant le Buñuel du Charme Discret ou du Fantôme de la Liberté. Par-delà la suave folie de ses situations, le film exprime ainsi une angoisse toute personnelle du néant, de la perte et du désamour. 4/6

Le fond de l’air est rouge (Chris Marker, 1977)
À partir de documents issus de toutes les cinémathèques, Marker investit les points de focalisation d’une bataille mondiale adaptée aux conditions locales : la lutte du capitalisme et du socialisme. L’institutionnalisation ne pouvant être à la fois l’explication et la conséquence de l’échec des mouvements révolutionnaires entrepris à la fin des années soixante en Amérique latine ou en Occident, à Paris, à Prague ou à Santiago, il conclut que la matière en fusion du réel ne saurait être cadenassée par les a priori dogmatiques. Il y a des leaders et des foules, des guerres et des fanatismes, des désillusions et des aliénations, et au bout du chemin le visage incrédule de ceux qui croient domestiquer l’Histoire. Utopie à rebours fatale, analysée au fil d’une réflexion théorique, ardue, mais toujours d’une grande clairvoyance. 4/6

L’échine du diable (Guillermo Del Toro, 2001)
À l’orphelinat Santa Lucia, no man’s land aux confins d’une Espagne en feu, le fantôme d’un jeune disparu traque ses camarades en réveillant frayeurs et mystères. Est-ce l’ombre diffuse de la guerre, la chape angoissante de la bâtisse isolée ou bien le secret des morts ? Le sujet n’est pas sans promesses, mais son traitement académique et souffreteux est celui d’un illustrateur appliqué, peinant à se défaire des clichés et du manichéisme à gros traits (une constante chez Del Toro). Le film est entravé de questionnements inutiles, de refoulements qui l’empêchent de trouver une latitude plus personnelle, incertitudes flagrantes dans le délitement d’un récit fantastique grignoté par des résidus de western-paella, avec fièvre de l’or, vengeance, meurtres sordides. Et le rêve funèbre de basculer dans la banalité. 3/6

Everybody knows (Asghar Farhadi, 2018)
Par sa tentation vite désamorcée du pittoresque, le film ne semble souscrire aux signes superficiels de la chronique ibérique que pour prendre rapidement la tangente et creuser un registre que le cinéaste maîtrise à la perfection : le suspense hitchcockien. Il serait démasqué comme un ingénieux dispositif dramaturgique, dispensant chausse-trappes, révélations et coups de cymbale narratifs, s’il n’analysait avec acuité le poison latent de la dette non soldée, des rancœurs enfouies qui, en situation de crise, inocule la chair des relations les plus solides. Et s’il oblige le spectateur à réviser ses jugements confortables, il n’en exalte pas moins une humanité malmenée qu’une compassion universelle pousse irréductiblement à la grandeur. Menée par un couple de stars très investi, l’interprétation est au diapason. 5/6

Plaire, aimer et courir vite (Christophe Honoré, 2018)
L’équilibre entre une forme toute classique de plénitude romanesque et un goût personnel du décalage, du marqueur culturel, de la coquetterie assumée, entre la largeur du tableau prétendant à la peinture psycho-sociale d’une époque et l’humilité de la pièce de chambre visant à l’échantillon intimiste, a souvent été convoité par l’auteur. Peut-être ne l’avait-il jamais atteint de manière aussi satisfaisante qu’avec cette romance vécue à l’ombre fatale du sida, dont le ton papillonnant n’est que le murmure poli d’une gravité jamais éludée. Sans révolutionner son cinéma ni dépasser celui auquel il se réfère, Honoré cueille les fruits d’une beauté puisée dans le croisement éphémère de deux lignes de vie, l’une en déclin tentée par la mélancolie du renoncement, l’autre en devenir par la soif bravache de bonheur. 4/6

Nénette et Boni (Claire Denis, 1996)
De même qu’une grossesse est une question de fluides, de fusion entre des éléments complémentaires, la progression de cette chronique marseillaise relève presque de la procréation. Elle rend compte du long cheminement au bout duquel un frère et une sœur, d’abord prisonniers de leur isolement, déteignent l’un sur l’autre et finissent par former une troisième entité. Mais si l’on apprécie chez Denis son goût pour les récits en creux privilégiant les temps faibles et les profils perdus, elle semble ici ne revenir à son histoire que lorsqu’elle s’en souvient, et émietter négligemment un quignon de drame entre deux louchées de rêverie aqueuse. En résulte un huis-clos insaisissable, aussi rêche et peu aimable que ses personnages, dont le principe de réalité est constamment troué d’effusions fantasmatiques. 3/6

Prisonniers du passé (Mervyn LeRoy, 1942)
Quel que soit le genre dans lequel il s’épanouit, le moteur dramatique fourni par le thème de l’amnésie est riche de possibilités romanesques. En racontant l’histoire d’un officier britannique rescapé des tranchées de la Grande guerre et frappé deux fois par la foudre du destin, LeRoy s’appuie sur une mécanique scénaristique d’une irréprochable efficience. Son attention à la fragilité des êtres et à leur insatiable flamme affective, constitutive du grand mélodrame hollywoodien des années quarante, s’accommode du ton un peu solennel qui parcourt le récit. Et si le film émeut jusqu’à remporter une franche adhésion, que cristallise un dénouement cathartique, c’est aussi parce qu’il est porté par un excellent duo d’acteurs – à commencer par Greer Garson, personnification vibrante de l’amour salvateur. 4/6

À cheval sur le tigre (Luigi Comencini, 1961)
Plus pessimiste encore que Le Pigeon ou Le Fanfaron, qui lui sont contemporains, cette odyssée tragi-comique d’un pauvre hère victime des circonstances vaut comme approche, à partir d’un certain nombre de procédés traditionnels de la comédie italienne, d’une mise en scène qui favorise de longs plans sur le travail d’un acteur et exploite les possibilités de déception ou de rebondissement inscrite dans la topographie. Elle débute sur une description de la vie carcérale dont le réalisme à la Dassin ou à la Becker est coloré de répliques et de gags comiques, se poursuit sur le mode de l’aventure picaresque, farcie de trouvailles verbales, et épouse en fin de course l’incapacité radicale du héros à organiser le simulacre de sa propre vie. L’âpreté de la critique sociale se nourrit ainsi d’un pathétique inattendu. 4/6

Wargames (John Badham, 1983)
HAL9000 ne possédait qu’un œil rouge, s’exprimait d’une voix doucereuse et fomentait des plans secrets traduisant un délire de grandeur très humain. Sa progéniture est une énorme console clignotante, mue par le seul instinct de jeu, en laquelle se cristallise la fascination de l’Amérique reaganienne, obtuse et banlieusarde pour l’ordinateur. Si Kubrick et Lumet avaient donné de la guerre froide son point de dérision sans expulser de leurs films la gravité nécessaire, Badham actionne quant à lui l’interface entre un élément prélevé dans le microsome du quotidien et sa projection dans le macrocosme des grandes préoccupations planétaires. Le suspense est captivant, astucieux, rondement mené, caractéristique d’une époque où la simplicité du divertissement avait pour vertu de préserver la richesse du fond. 4/6

Ponette (Jacques Doillon, 1996)
Dans Ordet, Dreyer accomplissait un voyage dans une zone limite du cinéma jusqu’à se confronter à l’impossible : faire revenir une défunte au réel du monde. Si Doillon, lors d’un dénouement superbe et audacieux, franchit à son tour la ligne de la raison ordinaire, le véritable miracle consiste à traquer sur le visage d’une fillette de quatre ans le moindre infléchissement, la moindre ébauche d’une résignation pourtant inévitable. Face à une nature bruissante, lumineuse mais insensible à sa peine, entourée de bambins chaleureux pépiant avec tendresse, drôlerie et gravité, Ponette cherche à donner force d‘acte à sa parole, consent à dire oui à ce non insupportable, et comprend que vouloir garder c’est déjà perdre, car la mort ne prend que ce que l’on veut posséder. Un petit trésor de sensibilité et d’émotion. 5/6

Cow-boy (Delmer Daves, 1958)
Difficile de trouver titre plus intransitif que celui de ce film fait de détails vrais qui détruisent un certain nombre de mythes, où le bétail passe avant les hommes et où le métier de vacher n’est pas une plaisanterie. Optant pour les teintes saturées d’un coruscant Technicolor, le cinéaste ne contourne pas les poncifs du genre (il y a des chevaux, des troupeaux, une pure jeune fille et des Indiens voleurs) mais les traite quasiment en documentariste, pour mieux accompagner le parcours d’un nostalgique pied-tendre rêvant d’aventures avec accompagnement de guitare sous le ciel étoilé, et qui fera l’apprentissage de la rudesse et de la réalité prosaïque des choses. Ce goût d’une éthique pédagogique ne va toutefois pas sans un prédilection un peu arbitraire pour le discours au dépens de la narration. 4/6

Who’s that knocking at my door ? (Martin Scorsese, 1967)
Né d’une gestation longue et difficile dont il porte les stigmates, le premier long-métrage du réalisateur, à forte teneur autobiographique, est comme scindé en deux hémisphères que sépare un split screen invisible et continu. D’un côté les jeux dangereux de jeunes Italo-américains swingués par le rock fifties de l’auto-radio, entre rires gras, glandouille et virées vaines downtown. De l’autre les scènes de rencontre, de drague, de tendresse et d’amour avec une fille blonde préservée des impuretés de la modernité. S’expriment ainsi les tourments d’un garçon catholique (l’alter ego de l’auteur) tiraillé entre les exigences contradictoires de son environnement, dans une forme nerveuse qui, si elle évoque Cassavetes, ébauche déjà à traits sûrs (intensité verbale, impétuosité stylistique) tout le cinéma à venir. 4/6

La femme est l’avenir de l’homme (Hong Sang-soo, 2004)
Deux hommes, une femme, des histoires avortées, des destins éclatés réunis à la faveur du retour au pays de l’un des protagonistes parti faire du cinéma aux États-Unis. Si le ton du cinquième long-métrage de l’auteur évoque certaines premières œuvres de Truffaut ou de Godard, sa dimension affective s’inscrit plutôt dans celle du Muriel de Resnais, notamment par l’impression de relativité permanente qui offre à chaque situation nouvelle matière à préjugés. Mais le procédé sent l’effort, et la dilatation du temps où se nichent d’ordinaire les hésitations, les embarras silencieux et les ruptures brutales ne sont ramenées qu’à leur version dégraissée et mal rééquilibrée. En résulte un film assez ennuyeux, bien peu touchant, qui apparaît comme une diagonale incomplète et dénervée du cinéma hongien. 3/6

Riches et célèbres (George Cukor, 1981)
Le dernier long-métrage de l’auteur est un film riche et profond interrogeant le passage du temps et ce qui lui résiste, analysant la relation agitée de deux femmes aux triomphes inégaux pour qui les époques s’enchaînent, les amants partent, mais dont l’amitié persiste par-delà les remarques fielleuses, les crises de nerf, les confidences émues et les bonnes blagues à la vie à la mort. Il serait aujourd’hui aussi insolite de la part des studios que du cinéma indépendant américain ; seul le romanesque d’un James L. Brooks pourrait s’apparenter à cette méditation faussement frivole sur la relativité de la réussite, la menace de la solitude, la poursuite d’idéaux dont l’accomplissement n’offre pas toujours le bonheur. Une réussite superbe, portée par la sensibilité vulnérable et la vibrante beauté de Jacqueline Bisset. 5/6
Top 10 Année 1981

La captive du désert (Raymond Depardon, 1990)
En 1975, Depardon avait rencontré Françoise Claustre, détenue au Tchad par les troupes d’Hissène Habré. C’est qu’il n’est pas du genre à entreprendre un film sur un évènement, une sensation, qu’il n’aurait approchés de près. Mais avec son irréductible orgueil d’homme de terrain, il refuse la moindre plus-value dramatique et cherche à approcher au plus près du silence, de l’attente, de la solitude, de l’abandon, de l’érosion de soi et des souvenirs. À travers près de cent dix minutes d’un temps immobile dans le grand sablier du désert, sans accélération de rythme ni regard extérieur, composé seulement de plans fixes, d’abandons, de sursauts intérieurs et de dépassements, il souscrit à des partis pris auxquels il se tient obstinément, ceux d’un cinéma que l’on pourra juger au choix monacal ou fascinant. 4/6



Et aussi :

Foxtrot (Samuel Maoz, 2017) - 4/6
Comme des rois (Xabi Molia, 2017) - 4/6
En guerre (Stéphane Brizé, 2018) - 5/6
Blanche-neige et les sept nains (David Hand, 1937) - 4/6


Films des mois précédents :
Spoiler (cliquez pour afficher)
Avril 2017Séduite et abandonnée (Pietro Germi, 1964)
Mars 2018Mektoub my love : canto uno (Abdellatif Kechiche, 2017)
Février 2018Phantom thread (Paul Thomas Anderson, 2017)
Janvier 2018Pentagon papers (Steven Spielberg, 2017)
Décembre 2017Lettre de Sibérie (Chris Marker, 1958)
Novembre 2017L’argent de la vieille (Luigi Comencini, 1972)
Octobre 2017Une vie difficile (Dino Risi, 1961)
Septembre 2017Casanova, un adolescent à Venise (Luigi Comencini, 1969)
Août 2017La bonne année (Claude Lelouch, 1973)
Juillet 2017 - La fille à la valise (Valerio Zurlini, 1961)
Juin 2017Désirs humains (Fritz Lang, 1954)
Mai 2017Les cloches de Sainte-Marie (Leo McCarey, 1945)
Avril 2017Maria’s lovers (Andreï Kontchalovski, 1984)
Mars 2017À la recherche de Mr Goodbar (Richard Brooks, 1977)
Février 2017Raphaël ou le débauché (Michel Deville, 1971)
Janvier 2017La la land (Damien Chazelle, 2016)
Décembre 2016Alice (Jan Švankmajer, 1987)
Novembre 2016 - Dernières nouvelles du cosmos (Julie Bertuccelli, 2016)
Octobre 2016 - Showgirls (Paul Verhoeven, 1995)
Septembre 2016 - Aquarius (Kleber Mendonça Filho, 2016)
Août 2016 - Le flambeur (Karel Reisz, 1974)
Juillet 2016 - A touch of zen (King Hu, 1971)
Juin 2016 - The witch (Robert Eggers, 2015)
Mai 2016 - Elle (Paul Verhoeven, 2016)
Avril 2016 - La pyramide humaine (Jean Rouch, 1961)
Mars 2016 - The assassin (Hou Hsiao-hsien, 2015)
Février 2016Le démon des femmes (Robert Aldrich, 1968)
Janvier 2016La Commune (Paris 1871) (Peter Watkins, 2000)
Décembre 2015Mia madre (Nanni Moretti, 2015)
Novembre 2015Avril ou le monde truqué (Franck Ekinci & Christian Desmares, 2015)
Octobre 2015Voyage à deux (Stanley Donen, 1967)
Septembre 2015Une histoire simple (Claude Sautet, 1978)
Août 2015La Marseillaise (Jean Renoir, 1938)
Juillet 2015Lumière silencieuse (Carlos Reygadas, 2007)
Juin 2015Vice-versa (Pete Docter & Ronaldo Del Carmen, 2015) Top 100
Mai 2015Deep end (Jerzy Skolimowski, 1970)
Avril 2015Blue collar (Paul Schrader, 1978)
Mars 2015Pandora (Albert Lewin, 1951)
Février 2015La femme modèle (Vincente Minnelli, 1957)
Janvier 2015Aventures en Birmanie (Raoul Walsh, 1945)
Décembre 2014Enquête sur un citoyen au-dessus de tout soupçon (Elio Petri, 1970)
Novembre 2014Lifeboat (Alfred Hitchcock, 1944)
Octobre 2014Zardoz (Sean Connery, 1974)
Septembre 2014Un, deux, trois (Billy Wilder, 1961)
Août 2014Le prix d’un homme (Lindsay Anderson, 1963)
Juillet 2014Le soleil brille pour tout le monde (John Ford, 1953)
Juin 2014Bird people (Pascale Ferran, 2014)
Mai 2014Léon Morin, prêtre (Jean-Pierre Melville, 1961) Top 100
Avril 2014L’homme d’Aran (Robert Flaherty, 1934)
Mars 2014Terre en transe (Glauber Rocha, 1967)
Février 2014Minnie et Moskowitz (John Cassavetes, 1971)
Janvier 201412 years a slave (Steve McQueen, 2013)
Décembre 2013La jalousie (Philippe Garrel, 2013)
Novembre 2013Elle et lui (Leo McCarey, 1957)
Octobre 2013L’arbre aux sabots (Ermanno Olmi, 1978)
Septembre 2013Blue Jasmine (Woody Allen, 2013)
Août 2013La randonnée (Nicolas Roeg, 1971)
Juillet 2013Le monde d’Apu (Satyajit Ray, 1959)
Juin 2013Choses secrètes (Jean-Claude Brisseau, 2002)
Mai 2013Mud (Jeff Nichols, 2012)
Avril 2013Les espions (Fritz Lang, 1928)
Mars 2013Chronique d’un été (Jean Rouch & Edgar Morin, 1961)
Février 2013 – Le salon de musique (Satyajit Ray, 1958)
Janvier 2013L’heure suprême (Frank Borzage, 1927) Top 100
Décembre 2012 – Tabou (Miguel Gomes, 2012)
Novembre 2012 – Mark Dixon, détective (Otto Preminger, 1950)
Octobre 2012 – Point limite (Sidney Lumet, 1964)
Septembre 2012 – Scènes de la vie conjugale (Ingmar Bergman, 1973)
Août 2012 – Barberousse (Akira Kurosawa, 1965) Top 100
Juillet 2012 – Que le spectacle commence ! (Bob Fosse, 1979)
Juin 2012 – Pique-nique à Hanging Rock (Peter Weir, 1975)
Mai 2012 – Moonrise kingdom (Wes Anderson, 2012)
Avril 2012 – Seuls les anges ont des ailes (Howard Hawks, 1939) Top 100
Mars 2012 – L'intendant Sansho (Kenji Mizoguchi, 1954)
Février 2012 – L'ombre d'un doute (Alfred Hitchcock, 1943)
Janvier 2012 – Brève rencontre (David Lean, 1945)
Décembre 2011 – Je t'aime, je t'aime (Alain Resnais, 1968)
Novembre 2011 – L'homme à la caméra (Dziga Vertov, 1929) Top 100 & L'incompris (Luigi Comencini, 1967) Top 100
Octobre 2011 – Georgia (Arthur Penn, 1981)
Septembre 2011 – Voyage à Tokyo (Yasujiro Ozu, 1953)
Août 2011 – Super 8 (J.J. Abrams, 2011)
Juillet 2011 – L'ami de mon amie (Éric Rohmer, 1987)
Dernière édition par Thaddeus le 3 juin 18, 21:31, édité 2 fois.

Avatar de l’utilisateur
manuma
Accessoiriste
Messages : 1691
Inscription : 31 déc. 07, 21:01

Re: Votre film du mois de Mai 2018

Messagepar manuma » 4 mai 18, 21:33

Films vus / Films revus

IO LA CONOSCEVO BENE - Antonio Pietrangeli (1965) : 9.0/10
TOGETHER BROTHERS - William A. Graham (1974) : 7.0/10
CERTAIN WOMEN - Kelly Reichardt (2016) : 7.0/10
DALLAS BUYERS CLUB - Jean-Marc Vallée (2013) : 6.5/10
HARRY POTTER AND THE DEATHLY HALLOWS: PART 1 - David Yates (2010) : 6.5/10
REMOUS - Edmond T. Greville (1935) : 6.5/10
IL VERO E IL FALSO - Eriprando Visconti (1972) : 6.0/10
STOP! OR MY MOM WILL SHOOT - Roger Spottiswoode (1992) : 6.0/10
THE LITTLE HOURS - Jeff Baena (2017) : 6.0/10
JOSHY - Jeff Baena (2016) : 5.5/10
BIG NOTHING - Jean-Baptiste Andrea (2006) : 5.5/10
SPACEHUNTER: ADVENTURES IN THE FORBIDDEN ZONE - Lamont Johnson (1983) : 5.0/10
LA TRUITE - Joseph Losey (1982) : 5.0/10
CADDYSHACK - Harold Ramis (1980) : 5.0/10
LIFE ON THE LINE - David Hackl (2015) : 4.5/10
STRAPLESS - David Hare (1988) : 4.5/10
COAST TO COAST - Joseph Sargent (1980) : 4.0/10
LES COMBINARDS - Juan Estelrich, Riccardo Pazzaglia, Jean-Claude Roy (1966) : 3.5/10
CRAZY PEOPLE - Tony Bill (1990) : 3.0/10
PLAYERS - Anthony Harvey (1979) : 2.5/10
Dernière édition par manuma le 27 mai 18, 13:40, édité 11 fois.

Avatar de l’utilisateur
Harkento
Assistant opérateur
Messages : 2708
Inscription : 12 oct. 11, 18:05
Liste de DVD
Localisation : Lyon

Re: Votre film du mois de Mai 2018

Messagepar Harkento » 5 mai 18, 18:06

MON FILM DU MOIS :

Image

FILMS VUS AU CINEMA :

Foxtrot (Samuel Maoz) : 8 / 10 - Israël [2017] ; Drame
En guerre (Stéphane Brizé) : 8 / 10 - France [2018] ; Drame
La révolution silencieuse (Lars Kraume) : 7 / 10 - Allemagne [2018] ; Drame
Mutafukaz (Shôjirô Nishimi, Guillaume Renard) : 5,5 / 10 - France, Japon [2017] ; Animation, comédie, fantasy, crime
Rampage (Brad Peyton) : 5 / 10 - U.S.A. [2018] ; Action, science fiction
Cornélius, le meunier hurlant (Yann Le Quellec) : 4,5 / 10 - France [2017] ; Comédie, romance
DeadPool 2 (David Leitch) : 4,5 / 10 - U.S.A. [2018] ; Action, comédie, fantasy
Solo : A star wars story (Ron Howards) : 4 / 10 - U.S.A. [2018] ; Aventure, fantasy, action

FILMS DECOUVERTS :

Wake in fright - Réveil dans la terreur (Ted Kotcheff) : 8,5 / 10 - Australie, U.S.A., UK [1971] ; Drame, thriller
Good Time (Benny Safdie, Josh Safdie) : 7,5 / 10 - U.S.A. [2017] ; Drame, thriller, crime
The Other One : The long, strange trip of Bob Weir (Mike Fleiss) : 7,5 / 10 - U.S.A. [2014] ; Documentaire, musique
The Blob (Chuck Russell) : 7 / 10 - U.S.A. [1988] ; Horreur, thriller, science fiction
Le figurant (Edward Sedgwick, Buster Keaton) : 7 / 10 - U.S.A. [1929] ; Comédie
Lily, aime moi (Maurice Dugowson) : 7 / 10 - France [1975] ; Comédie, romance
Mort sur le grill (Sam Raimi) : 6,5 / 10 - U.S.A. [1985] ; Comédie, horreur, crime
Baby Cart 5 : Le territoire des démons (Kenji Misumi) : 6,5 / 10 - Japon [1973] ; Action, crime, drame
The similars (Isaac Ezban) : 6,5 / 10 - Mexique [2015] ; Horreur, science fiction
Seuls (David Moreau) : 6,5 / 10 - France [2017] ; Mystère, science fiction, drame
F comme Fairbanks (Maurice Dugowson) : 6,5 / 10 - France [1976] ; Comédie, drame, romance
Butterfly Kiss (Michael Winterbottom) : 6 / 10 - UK [1995] ; Drame, romance
Le récidiviste (Ulu Grosbard, Dustin Hoffman) : 5,5 / 10 - U.S.A. [1978] ; Drame, crime
John Rambo (Sylvester Stallone) : 5,5 / 10 - U.S.A. [2008] ; Action, aventure, guerre
Phantom Boy (Jean-Loup Felicioli, Alain Gagnol) : 4,5 / 10 - France [2015] ; Animation, fantasy, thriller

FILMS REVUSA la hausse / à la baisse :

Le marin des mers de Chine 2 (Jackie Chan) : 7 / 10 - Hong-Kong [1987] ; Action, comédie
Mort ou vif (Sam Raimi) : 6,5 / 10 - U.S.A., Japon [1995] ; Western, action, thriller
La femme de mon pote (Bertrand Blier) : 6,5 / 10 - France [1983] ; Comédie, romance
Les gardiens de la galaxie 2 (James Gunn) : 6,5 / 10 - U.S.A. [2017] ; Action, science fiction, comédie, aventure
Rambo 3 (Peter MacDonald) : 6,5 / 10 - U.S.A. [1988] ; Action, guerre, aventure
Darkman (Sam Raimi) : 6,5 / 10 - U.S.A. [1990] ; Science fiction, crime, action
The Dark Knight - Le chevalier noir (Christopher Nolan) : 6,5 / 10 - U.S.A. [2008] ; Crime, drame, action
La grande aventure Lego (Phil Lord, Christopher Miller) : 6 / 10 - U.S.A., Australie, Danemark
Jeux d'enfants (Yann Samuell) : 6 / 10 - France [2003] ; Comédie, romance, drame
Rambo (Ted Kotcheff) : 6 / 10 - U.S.A. [1982] ; Action, thriller,drame
Rambo 2, la mission (Georges P. Cosmatos) : 4,5 / 10 - U.S.A. [1985] ; Action, crime

SERIE(S) / Docs TV / Spectacle :

Ash Vs. EvilDead - Saison 2 (Ivan Raimi, Sam Raimi, Tom Spezialy) : 7,5 / 10 - U.S.A. [2016] ; Horreur, comédie, action
That '70s show - Saison 7, en cours... (Mark Brazill, Bonnie Turner, Terry Turner) : 4 / 10 - U.S.A. [2005] ; Comédie
La casa del papal - épisode 1.01 (Álex Pina, Jesús Colmenar) : 4 / 10 - Espagne [2017] ; Thriller, crime, action

MES FILMS DU MOIS :

Spoiler (cliquez pour afficher)
Décembre 2011 : Les démons à ma porte (Wen Jiang)

Janvier 2012 : Take Shelter (Jeff Nichols)
Fevrier 2012 : Le château ambulant (Hayao Miyasaki)
Mars 2012 : La harpe de Birmanie (Kon Ichikawa)
Avril 2012 : Room in Rome (Julio Medem)
Mai 2012 : Le passage du Canyon (Jacques Tourneur)
Juin 2012 : Daisy Clover (Robert Mulligan)
Juillet 2012 : Lolita (Stanley Kubrick)
Aout 2012 : Porco Rosso (Hayao Miyasaki)
Septembre 2012 : Fiancées en folie (Buster Keaton)
Octobre 2012 : Gun Crazy (Joseph H. Lewis)
Novembre 2012 : Une femme disparaît (Alfred Hitchcock)
Décembre 2012 : Le chien jaune de Mongolie (Byambasuren Davaa)

Janvier 2013 : Deep end (Jerzy Skolimowski)
Fevrier 2013 : L'aigle des mers (Michael Curtiz)
Mars 2013 : Les salauds dorment en paix (Akira Kurosawa)
Avril 2013 : Caotica Ana (Julio Medem)
Mai 2013 : Enquète sur une passion (Nicolas Roeg)
Juin 2013 : Requiem pour un massacre (Elem Klimov)
Juillet 2013 : Paris, Texas (Wim Wenders)
Août 2013 : Jeune & jolie (François Ozon)
Septembre 2013 : L'argent (Marcel L'herbier)
Octobre 2013 : Beau-père (Bertrand Blier)
Novembre 2013 : Lost Highway (David Lynch) & Pandora (Albert Lewin)
Décembre 2013 : La folle ingénue - Cluny Brown (Ernst Lubitsch)

Janvier 2014 : Le vent se lève (Hayao Miyasaki)
Février 2014 : Le lauréat (Mike Nichols) & L'homme à la caméra (Dziga Vertov)
Mars 2014 : Baisers volés (François Truffaut)
Avril 2014 : Excalibur (John Boorman)
Mai 2014 : L’homme de l’Ouest (Anthony Mann)
Juin 2014 : Sur la route de Madison (Clint Eastwood)
Juillet 2014 : Bird people (Pascale Ferran) & Last action hero (John McTiernan)
Août 2014 : Dellamorte dellamore (Michele Saovi)
Septembre 2014 : Lenny (Bob Fosse) & La rumeur (William Wyler)
Octobre 2014 : The other (Robert Mulligan) & Lucia y el sexo (Julio Medem)
Novembre 2014 : Les diables (Ken Russell)
Décembre 2014 : Un singe en hiver (Henri Verneuil)

Janvier 2015 : Mind game (Masaaki Yuasa)
Février 2015 : Anna : 6 – 18 (Nikita Mikhalkov)
Mars 2015 : La maladie de Sachs (Michel Deville)
Avril 2015 : La trou (Jacques Becker)
Mai 2015 : Mad Max : Fury Road (George Miller) & Le voyage en douce (Michel Deville)
Juin 2015 : New York, deux heures du matin (Abel Ferrara)
Juillet 2015 : Eté violent (Valerio Zurlini)
Août 2015 : Quelques jours de la vie d’Oblomov (Nikita Mikhalkov)
Septembre 2015 : L'homme de la plaine (Michael Mann)
Octobre 2015 : Ratatouille (Brad Bird)
Novembre 2015 : Barberousse (Akira Kurosawa) & Massacre à la tronçonneuse (Tobe Hooper)
Décembre 2015 : La vie de château (Jean-Paul Rappeneau) & Pixote, la loi du plus faible (Hector Babenco)

Janvier 2016 : Au-delà des montagnes (Jia Zhangke) & Le voyage de Felicia (Atom Egoyan)
Février 2016 : Le juge et l'assassin (Bertrand Tavernier)
Mars 2016 : Mr Smith au sénat (Frank Capra)
Avril 2016 : L’étrangleur de Rillington Place (Richard Fleischer)
Mai 2016 : Tueur à gages (Frank Tuttle)
Juin 2016 : The offence (Sidney Lumet) & Jean de Florette / Manon des sources (Claude Berri)
Juillet 2016 : Les aventuriers (Robert Enrico) & Boulevard du crépuscule (Billy Wilder)
Août 2016 : Léon Morin, prêtre (Jean-Pierre Melville) & Strange days (Kathryn Bigelow)
Septembre 2016 : Ne nous fâchons pas (Georges Launter)
Octobre 2016 : Schyzophrenia (Gerald Kargl) & Retour à l'aube (Henri Decoin)
Novembre 2016 : Elephant (Gus van Sant)
Décembre 2016 : Shining (Stanley Kubrick)

Janvier 2017 : La charrette fantôme (Victor Sjöström)
Février 2017 : Une question de vie ou de mort (Michael Powell & Emeric Pressburger) & Jeanne et le garçon formidable (Olivier Ducastel, Jacques Martineau)
Mars 2017 : Milou en mai (Louis Malle)
Avril 2017 : Une blonde émoustillante (Jiri Menzel)
Mai 2017 : Prefect Blue (Satoshi Kon) & Green Snake (Tsui Hark)
Juin 2017 : Témoin à charge (Billy Wilder)
Juillet 2017 : Réalité (Quentin Dupieux)
Août 2017 : Les cinq secrets du désert (Billy Wilder)
Septembre 2017 : Twin Peaks - saison 3 (David Lynch, Mark Frost) & Le violent (Nicholas Ray)
Octobre 2017 : Lame de fond (Perrine Michel)
Novembre 2017 : L'enfant miroir (Philip Ridley)
Décembre 2017 : Thelma (Joachim Trier) & Bunny Lake a disparu (Otto Preminger)

Janvier 2018 : Dans un recoin de ce monde (Sunao Katabuchi)
Février 2018 : Millennium Actress (Satoshi Kon)
Mars 2018 : Koyaanisqatsi (Godfrey Reggio) & La meilleur façon de marcher[/b]
Avril 2018 : Règlement de compte (Fritz Lang)(Claude Miller)


_______________________________________________________________________

10 / 10 : Chef d'oeuvre absolu - Je vénère
9 / 10 : Chef d'oeuvre - J'adore
8 / 10 : Grand film / Un classique - J'aime beaucoup
7 / 10 : Très bon film - J'aime bien
6 / 10 : Bon film / divertissant - J'apprécie
5 / 10 : Film moyen - Je m'ennuie un peu
4 / 10 : Peu mieux faire - Je m'ennuie beaucoup
3 / 10 : Mauvais film - Je m'ennuie terriblement
2 / 10 : Film nul - Je m'énerve
1 / 10 : Croûte cosmique - J'explose
Dernière édition par Harkento le 1 juin 18, 16:20, édité 8 fois.

Avatar de l’utilisateur
Best
Réalisateur de seconde équipe
Messages : 5605
Inscription : 9 août 04, 13:47
Localisation : 742 Evergreen Terrace, Springfield

Re: Votre film du mois de Mai 2018

Messagepar Best » 6 mai 18, 22:05

Mai 2018

Film du mois

La Victime (Basil Dearden)


Films découverts (Re)

Senses (Ryusuke Hamaguchi) 8/10 (1&2 8/10 3&4 7/10 5 8/10)
Plaire, aimer et courir vite (Christophe Honoré) 8/10
Batman Ninja (Jumpei Mizusaki) 8/10
Solo : A Star Wars Story (Ron Howard) 7,5/10
The Night Is Short, Walk On Girl (Yuasa Masaaki) 7,5/10
Batman - Gotham by Gaslight (Sam Liu) 7,5/10
Mutafukaz (Shoujirou Nishimi, Guillaume "Run" Renard) 7/10
Deadpool 2 (David Leitch) 7/10
Everybody knows (Asghar Farhadi) 7/10
Otages à Entebbe (José Padilha) 6,5/10
Rampage - Hors de contrôle (Brad Peyton) 5,5/10



Films revus (Hors compétition)





Séries (Hors compétition) (Revues)

Gintama : Gin no Tamashii-hen (Miyawaki Chizuru) 9/10
Gabriel DropOut (Ohta Masahiko) 7/10



Notation

10/10 : Je suis en extase
9,5/10 : Je suis aux anges
9/10 : Je jubile
8,5/10 : J'adore
8/10 : J'aime beaucoup
7,5/10 : J'aime
7/10 : J'aime bien
6,5/10 : J'aime assez
6/10 : J'aime moyennement
5,5/10 : J'aime sans plus
5/10 : Entre deux eaux
4/10 : Je n'aime pas vraiment
3/10 : Je n'aime pas
2/10 : Je n'aime pas du tout
1/10 : Je déteste
0/10 : Où est mon pulvérisateur ?


Révisions revues ▲ à la hausse ▼ à la baisse ► à l'identique

Mes films du mois de Mai 2005 à Avril 2018

Spoiler (cliquez pour afficher)
ImageImageImageImageImageImage
ImageImageImageImageImageImage
ImageImageImageImageImageImageImageImage
ImageImageImageImageImageImageImageImage
ImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImage
ImageImageImageImageImageImageImage
ImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImage
ImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImage
ImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImage
Dernière édition par Best le 27 mai 18, 00:59, édité 3 fois.