La Forme de l'eau (Guillermo Del Toro - 2017)

Rubrique consacrée au cinéma et aux films tournés après 1980

Modérateurs : Karras, Rockatansky, cinephage

Avatar de l’utilisateur
Alexandre Angel
Une couille cache l'autre
Messages : 6195
Inscription : 18 mars 14, 08:41

Re: La Forme de l'eau (Guillermo Del Toro - 2017)

Messagepar Alexandre Angel » 14 mars 18, 17:02

Jack Griffin a écrit :Faut le comprendre à un degré symbolique j'imagine, comme tout le film.

Oui, à l'instar de la petite princesse qui retrouve son royaume dans Le Labyrinthe de Pan.

Avatar de l’utilisateur
Pierre & Tex
Stagiaire
Messages : 7
Inscription : 13 mars 18, 21:52
Localisation : Au pays de cocagne...

Re: La Forme de l'eau (Guillermo Del Toro - 2017)

Messagepar Pierre & Tex » 16 mars 18, 22:54

Vu ce soir, c'est pas un immense film, mais premier petit bon point, je ne me suis pas ennuyé.

Jolie petite historiette à laquelle il faut se laisser adhérer sans trop se poser de question.
Globalement plutôt réussi, même si ça manque de surprise. On s'attend très vite à tout. C'est également un poil trop long...

J'ai trouvé très bien l'actrice Sally Hawkins que je ne connaissais quasiment pas avant ce film.

Avatar de l’utilisateur
Supfiction
David O. Selznick
Messages : 13679
Inscription : 2 août 06, 15:02
Localisation : Have you seen the bridge?

Re: La Forme de l'eau (Guillermo Del Toro - 2017)

Messagepar Supfiction » 17 mars 18, 11:07

Pierre & Tex a écrit :Vu ce soir, c'est pas un immense film, mais premier petit bon point, je ne me suis pas ennuyé.

Jolie petite historiette à laquelle il faut se laisser adhérer sans trop se poser de question.
Globalement plutôt réussi, même si ça manque de surprise. On s'attend très vite à tout. C'est également un poil trop long...

J'ai trouvé très bien l'actrice Sally Hawkins que je ne connaissais quasiment pas avant ce film.


Oui, même en trouvant le scénario facile et nunuche, je dois admettre que je ne me suis jamais ennuyé d’où ma note au dessus de la moyenne en dépit d’une fin un brin ridicule qui m’a agacée.

batfunk
Doublure lumière
Messages : 356
Inscription : 22 avr. 11, 00:38

Re: La Forme de l'eau (Guillermo Del Toro - 2017)

Messagepar batfunk » 19 mars 18, 01:31

Vu ce soir(j'hésitais entre celui-ci et Phantom Thread,mais j'ai décidé de ne plus croire à un retour du Anderson de Boogie nights ou Magnolia... :lol:

Pas grand chose à rajouter,un joli petit film sympa,mais aux personnages trop caricaturaux.Montrer la misère sexuelle de l'héroïne par non pas une mais DEUX
Spoiler (cliquez pour afficher)
scènes de masturbation,même minutées
(drôle... :| ),est ce nécessaire quand on a joliment montré la monotonie de sa vie?Par contre,Les scenes de nues sont jolies et tendres et le dialogue sur le sexe de la créature m'a fait sourire car entendu et plausible.
L'aspect social ,quoique fidèle à l'époque,est trop artifciel dans certaines scènes(le coming out...).Racisme,homophobie,#metoo,c'est bon Guillermo,tu vas l'avoir ton oscar mais celà enrichit il la compréhension de ton histoire d'amour?Non.La ritournelle de Desplat m'a vite gonflé au début aussi.
sinon les acteurs sont très bons et Doug Jones dans le rôle de la créature a du mérite,ses talents d'acteur sont plus visibles dans la série Star trek:Discovery notamment.

Très loin du côté jouissif d'un Pacific Rim ou de la réussite d'un Labyrinthe de Pan.

Avatar de l’utilisateur
cinephage
C'est du harfang
Messages : 22041
Inscription : 13 oct. 05, 17:50

Re: La Forme de l'eau (Guillermo Del Toro - 2017)

Messagepar cinephage » 27 mars 18, 13:37

Pour les mauvais esprits qui n'y croyaient pas, un créateur de génie (?) a mis au point un godemiché inspiré par la créature-poisson de la forme de l'eau...

https://www.thewrap.com/the-shape-of-wa ... set-movie/

Il est à noter que la victoire du film aux Oscars a eu un impact immédiat sur ses ventes du week-end... à 70 dollars pièce, tout est parti en 20 minutes.

https://www.thewrap.com/shape-of-water- ... ge-oscars/

interrogé sur la chose, Guillermo del Toro s'est exprimé :“I’m sure Dunkirk doesn’t have that problem,” del Toro said jokingly following TheWrap’s screening of “The Shape of Water.” “I don’t think it’s an accurate representation. It’s some form of fan art… I guess.”
Pour tout dire, il a réellement réfléchi à la question, il fallait un organe susceptible de changer de genre :
Del Toro didn’t go as far as they did to actually include one in his design, but he thought about what his character’s penis might look like more than you’d expect. “It’s not explicit in the movie, but in large swarms of fish, they switch gender if they need to,” del Toro explained. “I just wanted to have that in the design in my mind. It was important for me. But I didn’t do sketches either in my notebook or on my bathroom walls.”
:o
Obviously the world is not a wish-granting factory (The fault in our stars, Josh Boone, 2014)
Pour caler mes bennos

Avatar de l’utilisateur
Strum
n'est pas Flaubert
Messages : 8438
Inscription : 19 nov. 05, 15:35

Re: La Forme de l'eau (Guillermo Del Toro - 2017)

Messagepar Strum » 27 mars 18, 13:54

Alexandre Angel a écrit :
Jack Griffin a écrit :Faut le comprendre à un degré symbolique j'imagine, comme tout le film.

Oui, à l'instar de la petite princesse qui retrouve son royaume dans Le Labyrinthe de Pan.


A la fin du Labyrinthe de Pan, la petite fille meurt en croyant rejoindre un royaume magique, un peu comme dans La petite fille aux allumettes d'Andersen. C'est du moins mon interprétation. A la fin de La Forme de l'eau, en revanche, mon interprétation est que l'héroïne muette, mi-humaine, mi-créature amphibie (les marques sur son cou étaient des branchies, on le voit venir dès qu'on apprend qu'elle a été retrouvée bébé près d'une rivière) rejoint le royaume des eaux. Mais les deux fins se ressemblent et sont sujettes à interprétation. Dans les deux cas, deux jeunes filles quittent un monde dont la brutalité et la passion malade de la chair sont symbolisées par un personnage diabolique (le capitaine fasciste de Pan, Strickland dans La forme de l'eau). J'ai trouvé La forme de l'eau un peu surfait - sans compter le sentiment de redite - et beaucoup moins émouvant que Pan.

Avatar de l’utilisateur
Alexandre Angel
Une couille cache l'autre
Messages : 6195
Inscription : 18 mars 14, 08:41

Re: La Forme de l'eau (Guillermo Del Toro - 2017)

Messagepar Alexandre Angel » 27 mars 18, 14:12

Strum a écrit :J'ai trouvé La forme de l'eau un peu surfait - sans compter le sentiment de redite - et beaucoup moins émouvant que Pan.

Moins émouvant car c'est un autre projet malgré les similitudes mais pas dénué d'émotion.
Ce manque d'estime du film par les blogueurs va me faire aller le revoir ce soir pour vérifier certaines choses :mrgreen:
Pour l'heure, j'ai trouvé ça élégant, inventif et relativement impressionnant. J'attendais un beau film de genre et j'ai eu ce que je voulais.

Avatar de l’utilisateur
Duke Red
Machino
Messages : 1115
Inscription : 22 janv. 10, 23:23

Re: La Forme de l'eau (Guillermo Del Toro - 2017)

Messagepar Duke Red » 27 mars 18, 15:25

Strum a écrit :l'héroïne muette, mi-humaine, mi-créature amphibie (les marques sur son cou étaient des branchies, on le voit venir dès qu'on apprend qu'elle a été retrouvée bébé près d'une rivière)


J'avoue que je n'ai jamais songé à cette hypothèse durant le film, il a fallu que je lise la discussion ici pour la découvrir.

Je ne suis pas certain que ce soit si évident que ça. C'est limite trop ambigu pour Del Toro, qui n'est pas un cinéaste particulièrement subtil et fait des films toujours très "lisibles". Je trouve également que le fait de donner à Eliza une origine à moitié surnaturelle casse une partie de l'intérêt du film, qui est de mettre en scène une histoire d'amour atypique. Si Eliza et l'Homme-Poisson partagent la même origine, ça amoindrit la portée de leur amuuuuur.

Après, je repense à l'introduction où on la voit dormir dans sa chambre sous l'eau et ça va peut-être dans le sens de cette hypothèse, en effet...
"On est juste une bande de glands qui n'a rien trouvé de mieux à faire de sa vie." (Colqhoun)

Avatar de l’utilisateur
Strum
n'est pas Flaubert
Messages : 8438
Inscription : 19 nov. 05, 15:35

Re: La Forme de l'eau (Guillermo Del Toro - 2017)

Messagepar Strum » 27 mars 18, 18:56

Alexandre Angel a écrit :Moins émouvant car c'est un autre projet malgré les similitudes mais pas dénué d'émotion.

J'ai ressenti très peu d'émotions liées à l'histoire d'amour. Cette dernière est survolée et traitée superficiellement (très peu de scènes racontent comment la créature et sa princesse muette tombent amoureux) car Del Toro (qui est toujours fasciné par les personnages diaboliques) est obnubilé par le personnage de Strickland, sans compter la place que prend le decorum rétro-fantastique façon Hellboy, etc.

Avatar de l’utilisateur
Alexandre Angel
Une couille cache l'autre
Messages : 6195
Inscription : 18 mars 14, 08:41

Re: La Forme de l'eau (Guillermo Del Toro - 2017)

Messagepar Alexandre Angel » 27 mars 18, 23:57

Strum a écrit :
Alexandre Angel a écrit :Moins émouvant car c'est un autre projet malgré les similitudes mais pas dénué d'émotion.

J'ai ressenti très peu d'émotions liées à l'histoire d'amour. Cette dernière est survolée et traitée superficiellement

spoilers
Moi non plus mais je n'en ferais pas un grief car c'est ailleurs que ça se passe : Del Toro met en place une espèce de patchwork cinégénique composé de motifs astucieusement agencés et qui se répondent entre eux. Je trouve que ça fonctionne super bien. Alors bien sûr, c'est sensiblement moins émouvant que Pan mais ce dernier conjuguait deux facteurs d'émotion difficiles à concurrencer : le contexte historique du fascisme et la musicalité de la langue espagnole.
Pour autant, La Forme de l'eau distille quelque chose de touchant dont l'histoire d'amour n'est pas le point nodal. Ce qui compte, c'est ce parti-pris de petit bout de la lorgnette qui jette son dévolu sur une femme de ménage, au physique (relativement) ingrat et au handicap patent. Même si le script nous balancent suffisamment d'informations rassurantes sur ce qu'il advient d'Elisa (et de son amant), je ne peux m'empêcher de penser qu'elle meurt , à la fin. Le script est une chose, la logique dramatique en est une autre. La mise en place est tragique, le film nous ayant auparavant prouvé qu'il pouvait être dur, et certainement pas nunuche.
Ah, et j'ai enfin vu les branchies d'Elisa palpiter, à la fin.

Avatar de l’utilisateur
Duke Red
Machino
Messages : 1115
Inscription : 22 janv. 10, 23:23

Re: La Forme de l'eau (Guillermo Del Toro - 2017)

Messagepar Duke Red » 29 mars 18, 18:32

Alexandre Angel a écrit :
Spoiler (cliquez pour afficher)
Même si le script nous balancent suffisamment d'informations rassurantes sur ce qu'il advient d'Elisa (et de son amant), je ne peux m'empêcher de penser qu'elle meurt , à la fin.


Spoiler (cliquez pour afficher)
Le film étant narré par Richard Jenkins, on peut en effet se demander si la dernière séquence n'est pas un happy-end qu'il se raconte à lui-même pour se donner du baume au coeur, vu qu'il ne pouvait pas savoir ce qu'il s'est passé après que la Créature se jette à l'eau avec Elisa encore blessée.
"On est juste une bande de glands qui n'a rien trouvé de mieux à faire de sa vie." (Colqhoun)

Avatar de l’utilisateur
Carlito Brigante
Machino
Messages : 1117
Inscription : 27 août 06, 00:21
Localisation : Ygam

Re: La Forme de l'eau (Guillermo Del Toro - 2017)

Messagepar Carlito Brigante » 29 mars 18, 18:56

Duke Red a écrit :
Alexandre Angel a écrit :
Spoiler (cliquez pour afficher)
Même si le script nous balancent suffisamment d'informations rassurantes sur ce qu'il advient d'Elisa (et de son amant), je ne peux m'empêcher de penser qu'elle meurt , à la fin.


Spoiler (cliquez pour afficher)
Le film étant narré par Richard Jenkins, on peut en effet se demander si la dernière séquence n'est pas un happy-end qu'il se raconte à lui-même pour se donner du baume au coeur, vu qu'il ne pouvait pas savoir ce qu'il s'est passé après que la Créature se jette à l'eau avec Elisa encore blessée.

Spoiler (cliquez pour afficher)
Si bien sûr on part du principe qu'elle est complètement 'humaine'. Car ses blessures au coup peuvent toujours avoir été des branchies. Après tout elle a été trouvée au bord d'une rivière et semble plutôt 'à l'aise' en milieu aquatique. Donc elle pourrait elle aussi être une créature aquatique, plus discrète, mais cela jouerait aussi dans l'affection que lui porte la créature.

Avatar de l’utilisateur
Jeremy Fox
Shérif adjoint
Messages : 85742
Inscription : 12 avr. 03, 22:22
Localisation : Contrebandier à Moonfleet

Re: La Forme de l'eau (Guillermo Del Toro - 2017)

Messagepar Jeremy Fox » 14 août 18, 08:37

Alexandre Angel a écrit :
Jack Griffin a écrit :Bien que j'y sois allé avec beaucoup d'appréhension, j'ai trouvé le film touchant. Del toro semble s'exposer ici plus frontalement, avec un investissement sur les personnages que j'ai senti ici très personnel (et cela inclue même celui de Michael Shannon, fascinant mélange de brutalité et de perte de soi).
J'ai vécu la séance comme une lutte entre la perplexité que me suscite toute cette imagerie et la croyance du cinéaste envers ces éléments. Et il y a ici un travail qui rendent vraiment les choses palpables, sensuelles. Un monde "physique" bien loin de la tartine numérique d'autres prods qui donne un vent de fraicheur.
Et je trouve pas le film si bêtement manichéen, y'a un regard et une sensibilité derrière qui lui donne une profondeur autre.
Pas mal.

Bien dit!
Je crois que c'est mon film du mois, même si on ne tient pas un chef d'œuvre. Ce film de genre a néanmoins de la classe.


En phase avec tout ça et donc très agréablement surpris aussi d'autant que jusque là le cinéma de Del Toro m'était toujours passé au dessus de la tête (y compris Le Labyrinthe de pan). En même temps les amateurs des musicals de la Fox sont servis en guise d'hommages et Michael Shannon est assez génial en ordure intégrale.

Avatar de l’utilisateur
Alexandre Angel
Une couille cache l'autre
Messages : 6195
Inscription : 18 mars 14, 08:41

Re: La Forme de l'eau (Guillermo Del Toro - 2017)

Messagepar Alexandre Angel » 14 août 18, 10:30

Jeremy Fox a écrit :En phase avec tout ça et donc très agréablement surpris aussi d'autant que jusque là le cinéma de Del Toro m'était toujours passé au dessus de la tête (y compris Le Labyrinthe de pan). En même temps les amateurs des musicals de la Fox sont servis en guise d'hommages et Michael Shannon est assez génial en ordure intégrale.

Eh bien ça fait plaisir!
Je trouve que c'est un film qui fonctionne bien, qui agglomère intelligemment des composants hétéroclites (le côté Jeunet est invité par Del Toro, pas décalqué même si l'intéressé a le droit de se sentir un peu dépouillé).
Et oui, Michael Shannon fait un excellent numéro.

Avatar de l’utilisateur
Jeremy Fox
Shérif adjoint
Messages : 85742
Inscription : 12 avr. 03, 22:22
Localisation : Contrebandier à Moonfleet

Re: La Forme de l'eau (Guillermo Del Toro - 2017)

Messagepar Jeremy Fox » 14 août 18, 10:43

Alexandre Angel a écrit : qui agglomère intelligemment des composants hétéroclites


C'est clair : j'ai surtout pensé à Terry Gilliam pour ma part après Jeunet au départ (ce qui me faisait débuter sur une mauvaise impression). Puis mélange d'espionnage, de SF, d'aventure, d'hommages à Hollywood, de comédie déjantée, de comédie musicale, de parodie caricaturale, de conte... mais ça a fonctionné sur moi, pas une seule seconde d'ennui.