Votre film du mois d'Aout 2017

Rubrique consacrée au cinéma et aux films tournés après 1980

Modérateurs : Karras, Rockatansky, cinephage

Avatar de l’utilisateur
Père Jules
Quizz à nos dépendances
Messages : 14734
Inscription : 30 mars 09, 20:11

Re: Votre film du mois d'Aout 2017

Messagepar Père Jules » 1 août 17, 08:22

Août 2017
(22 films vus, revus et redécouverts)

Image

LES MOIS D'AVRIL SONT MEURTRIERS (Laurent Heynemann, 1987) 10
LES CHOSES DE L'AMOUR (Paul Mazursky, 1973) 8,5
LARMES DE CLOWN (Victor Sjöström, 1924) 8,5
LE DEMON DES ARMES (Joseph H. Lewis, 1950) 8
L'HOMME DANS LE FILET (Michael Curtiz, 1959) 8
MARDI, ÇA SAIGNERA (Hugo Fregonese, 1954) 7,5
LES FRERES RICO (Phil Karlson, 1957) 7,5
LES PASSAGERS DE LA NUIT (Delmer Daves, 1947) 7
UNE JOURNEE EN ENFER (John McTiernan, 1995) 7
THE NAKED VENUS (Edgar G. Ulmer, 1959) 7
QUI PERD GAGNE (Rouben Mamoulian, 1942) 6,5
DRACULA PERE ET FILS (Edouard Molinaro, 1976) 6,5
CAP CANAILLE (Jean-Henri Roger & Juliet Berto, 1983) 6,5
LE CRIME D'AMOUR (Guy Gilles, 1982) 6,5
JALOUSIE (Pietro Germi, 1953) 6,5
ALERTE A SINGAPOUR (Robert Aldrich, 1954) 6
STRANGE IMPERSONATION (Anthony Mann, 1946) 6
LAKE PLACID (Steve Miner, 1999) 5
MATCH A DEUX (Hal Ashby, 1985) 5
LES DEUX ORPHELINES (Riccardo Freda, 1965) 4,5
LA FILLE AU FOUET (Jean Dréville, 1952) 4
FLICS DE CHOC (Jean-Pierre Desagnat, 1983) 2

HOUSE OF CARDS (saison 1) 8
HOUSE OF CARDS (saison 2) en cours


Mes films du mois

Spoiler (cliquez pour afficher)
Juillet 2017: Ma vie de chien (Lasse Hallström, 1985)
Juin 2017: Tendre bonheur (Bruce Beresford, 1983)
Mai 2017: Brancaleone s'en va-t-aux croisades (Mario Monicelli, 1970)
Avril 2017: L'incompris (Luigi Comencini, 1967)
Mars 2017: Inherent Vice (Paul Thomas Anderson, 2014)
Février 2017: Le désert des Tartares (Valerio Zurlini, 1976)
Janvier 2017: La vie privée d'un sénateur (Jerry Schatzberg, 1979)

Décembre 2016: Passe montagne (Jean-François Stévenin, 1978)
Novembre 2016: L'homme qui voulait savoir (George Sluizer, 1988)
Octobre 2016: L'héritage (Mauro Bolognini, 1976)
Septembre 2016: Un été en Louisiane (Robert Mulligan, 1991)
Août 2016: Harry et Tonto (Paul Mazursky, 1974)
Juillet 2016: Monsieur Klein (Joseph Losey, 1976)
Juin 2016: Bienvenue Mister Chance (Hal Ashby, 1979)
Mai 2016: Détenu en attente de jugement (Nanni Loy, 1971)
Avril 2016: Les poings dans les poches (Marco Bellocchio, 1965)
Mars 2016: Hana-bi (Takeshi Kitano, 1997)
Février 2016: Trois souvenirs de ma jeunesse (Arnaud Desplechin, 2015)
Janvier 2016: La classe ouvrière va au paradis (Elio Petri, 1971)

Décembre 2015: L'enfant miroir (Philip Ridley, 1990)
Novembre 2015: Elle et lui (Leo McCarey, 1939)
Octobre 2015: Dernier amour (Dino Risi, 1978)
Septembre 2015: Les camarades (Mario Monicelli, 1963)
Août 2015: Eating Raoul (Paul Bartel, 1982)
Juillet 2015: Un bourgeois tout petit petit (Mario Monicelli, 1977)
Juin 2015: Comment je me suis disputé (...ma vie sexuelle) (Arnaud Desplechin, 1996)
Mai 2015: Les mois d'avril sont meurtriers (Laurent Heynemann, 1987)
Avril 2015: Brewster McCloud (Robert Altman, 1971)
Mars 2015: Rapt (Charles Crichton, 1952)
Février 2015: Il giovedi (Dino Risi, 1964)
Janvier 2015: Croix de fer (Sam Peckinpah, 1977)

Décembre 2014: The Nickel Ride (Robert Mulligan, 1974)
Novembre 2014: Que le spectacle commence (Bob Fosse, 1979)
Octobre 2014: Une vie difficile (Dino Risi, 1961)
Septembre 2014: La maman et la putain (Jean Eustache, 1973)
Août 2014: Un étrange voyage (Alain Cavalier, 1981)
Juillet 2014: Enfants de salauds (André De Toth, 1969)
Juin 2014: La fille à la valise (Valerio Zurlini, 1961)
Mai 2014: Macadam à deux voies (Monte Hellman, 1971)
Avril 2014: Vincent, François, Paul... et les autres (Claude Sautet, 1974)
Mars 2014: Nashville (Robert Altman, 1975)
Février 2014: Les chiens de paille (Sam Peckinpah, 1971)
Janvier 2014: Blow Out (Brian De Palma, 1981)

Décembre 2013: Le joli mai (Chris Marker & Pierre Lhomme, 1963)
Novembre 2013: Les quatre cents coups (François Truffaut, 1959)
Octobre 2013: Short Cuts (Robert Altman, 1993)
Septembre 2013: Ludwig ou le crépuscule des dieux (Luchino Visconti, 1972)
Août 2013: Hôtel Terminus (Marcel Ophuls, 1988)
Juillet 2013: Mulholland Drive (David Lynch, 2001)
Juin 2013: Douce (Claude Autant-Lara, 1943)
Mai 2013: Le conformiste (Bernardo Bertolucci, 1970)
Avril 2013: Plein soleil (René Clément, 1960)
Mars 2013: La balade sauvage (Terrence Malick, 1973)
Février 2013: Micki & Maude (Blake Edwards, 1984)
Janvier 2013: Chut, chut, chère Charlotte (Robert Aldrich, 1964)

Décembre 2012: Qu'est-ce que maman comprend à l'amour ? (Vincente Minnelli, 1958)
Novembre 2012: Deux filles au tapis (Robert Aldrich, 1981)
Octobre 2012: Fureur apache (Robert Aldrich, 1972)
Septembre 2012: La fugue (Arthur Penn, 1975)
Août 2012: Ascenseur pour l'échafaud (Louis Malle, 1958)
Juillet 2012: S.O.B. (Blake Edwards, 1981)
Juin 2012: Coup de torchon (Bertrand Tavernier, 1981)
Mai 2012: L.627 (Bertrand Tavernier, 1992)
Avril 2012: A vingt-trois pas du mystère (Henry Hathaway, 1956)
Mars 2012: Guêpier pour trois abeilles (Joseph L. Mankiewicz, 1967)
Février 2012: Fat City (John Huston, 1972)
Janvier 2012: Macbeth (Roman Polanski, 1971)

Décembre 2011: Deep End (Jerzy Skolimowski, 1970)
Novembre 2011: Les chaussons rouges (Michael Powell & Emeric Pressburger, 1948)
Octobre 2011: Sous le soleil de Satan (Maurice Pialat, 1987)
Septembre 2011: Antoine et Antoinette (Jacques Becker, 1947)
Août 2011: Sherlock Jr. (Buster Keaton, 1924)
Juillet 2011: Le couteau dans l'eau (Roman Polanski, 1962)
Dernière édition par Père Jules le 31 août 17, 22:18, édité 10 fois.

Avatar de l’utilisateur
Demi-Lune
Bronco Boulet
Messages : 13023
Inscription : 20 août 09, 16:50
Localisation : Avec Dr. Jones dans une pièce qui se rétrécit à vue d'oeil

Re: Votre film du mois d'Aout 2017

Messagepar Demi-Lune » 1 août 17, 09:19

FILM DU MOIS D'AOUT 2017

Image

LE TIME-MINDFUCK DU MOIS:

Spoiler (cliquez pour afficher)
Image

Emmanuel Macron aka Rowntree dans If (1968)

FILMS DÉCOUVERTS OU REDÉCOUVERTS

    Air doll (Hirokazu Kore-eda, 2009) — 8/10
    La cérémonie (Claude Chabrol, 1995) — 8/10
    Le retour de Martin Guerre (Michel Vigne, 1982) — 7,5/10
    If.... (Lindsay Anderson, 1968) — 6/10
    Fulltime killer (Johnnie To & Wai Ka-Fai, 2001) — 5,5/10
    Shaun of the dead (Edgar Wright, 2004) — 4,5/10
    Antonieta (Carlos Saura, 1982) — 4/10
    Gothic (Ken Russell, 1986) — 1,5/10
    La vie est un roman (Alain Resnais, 1983) — 1,5/10
FILMS REVUS

    Mulholland drive (David Lynch, 2001) — 10/10
    L’œuf de l'ange (Mamoru Oshii, 1985) — 9,5/10
    Under the skin (Jonathan Glazer, 2013) — 8,5/10
    Patlabor 2, the movie (Mamoru Oshii, 1993) — 7,5/10
    La route des Indes (David Lean, 1984) — 6,5/10
    Ascenseur pour l'échafaud (Louis Malle, 1958) — 6/10
AUTRES

    Twin Peaks : saison 3 (David Lynch & Mark Frost, 2017) — en cours.

Films des mois précédents :
Spoiler (cliquez pour afficher)
août 2009 : Master and Commander (Peter Weir, 2003) ex aequo avec Eternal Sunshine of the spotless mind (Michel Gondry, 2004)
septembre 2009 : Lunes de fiel (Roman Polanski, 1992)
octobre 2009 : Les Frissons de l'angoisse (Dario Argento, 1975) ex aequo avec 12 Hommes en colère (Sidney Lumet, 1957)
novembre 2009 : Entre le Ciel et l'Enfer (Akira Kurosawa, 1963)
décembre 2009 : Ring (Hideo Nakata, 1997)
janvier 2010 : Le Syndrome de Stendhal (Dario Argento, 1996) ex aequo avec Inglourious Basterds (Quentin Tarantino, 2009)
février 2010 : The Cotton Club (Francis Ford Coppola, 1984). Prix spécial : Délivrance (John Boorman, 1972)
mars 2010 : Les Sept Samouraïs (Akira Kurosawa, 1954)
avril 2010 : Ratatouille (Brad Bird, 2007). Prix spécial pour La Bataille d'Alger (Gillo Pontecorvo, 1966) et Zombie (George Romero, 1978)
mai 2010 : Quand passent les cigognes (Mikhaïl Kalatozov, 1958)
juin 2010 : Le Mépris (Jean-Luc Godard, 1963)
juillet 2010 : Les Demoiselles de Rochefort (Jacques Demy, 1967)
août 2010 : La Reine Margot (Patrice Chéreau, 1994)
septembre 2010 : Le Voyeur (Michael Powell, 1960) ex aequo avec Memories of Murder (Bong Joon-ho, 2003)
octobre 2010 : Écrit sur du vent (Douglas Sirk, 1956)
novembre 2010 : Lolita (Stanley Kubrick, 1962)
décembre 2010 : Les Chaussons rouges (Michael Powell & Emeric Pressburger, 1948) ex aequo avec Le Pont de la rivière Kwaï (David Lean, 1957)
janvier 2011 : Pas de printemps pour Marnie (Alfred Hitchcock, 1964)
février 2011 : La Rumeur (William Wyler, 1961)
mars 2011 : Blue Velvet (David Lynch, 1986) ex aequo avec A la poursuite d'Octobre Rouge (John McTiernan, 1990). Prix spécial : TRON (Steven Lisberger, 1982)
avril 2011 : La Règle du jeu (Jean Renoir, 1939)
mai 2011 : Le Guépard (Luchino Visconti, 1963)
juin 2011 : The Tree of Life (Terrence Malick, 2011)
juillet 2011 : Ludwig ou le Crépuscule des dieux (Luchino Visconti, 1972)
août 2011 : L'Armée des Ombres (Jean-Pierre Melville, 1969) ex aequo avec Cure (Kiyoshi Kurosawa, 1997) ex aequo avec L'année dernière à Marienbad (Alain Resnais, 1961)
septembre 2011 : Do the right thing (Spike Lee, 1989)
octobre 2011 : Le Narcisse Noir (Michael Powell & Emeric Pressburger, 1947). Prix spécial pour The Artist (Michel Hazanavicius, 2011) et Melancholia (Lars Von Trier, 2011)
novembre 2011 : Les Aventures de Tintin : Le Secret de la Licorne (Steven Spielberg, 2011)
décembre 2011 : La Fille de Ryan (David Lean, 1970). Prix spécial pour Mission : Impossible, Protocole Fantôme (Brad Bird, 2011)
janvier 2012 : Metropolis, version longue (Fritz Lang, 1927) ex aequo avec Les Parapluies de Cherbourg (Jacques Demy, 1964) ex aequo avec La Chute de l'Empire romain (Anthony Mann, 1964)
février 2012 : Octobre (Sergueï Mikhaïlovitch Eisenstein, 1928)
mars 2012 : La lettre inachevée (Mikhaïl Kalatozov, 1959) ex aequo avec Tootsie (Sydney Pollack, 1982) ex aequo avec Dressé pour tuer (Samuel Fuller, 1982)
avril 2012 : Les Nibelungen (Fritz Lang, 1924)
mai 2012 : Guerre et Paix (Sergueï Bondartchouk, 1967)
juin 2012 : Cinéma Paradiso (Giuseppe Tornatore, 1989) ex aequo avec La Dolce Vita (Federico Fellini, 1960)
juillet 2012 : Soy Cuba (Mikhaïl Kalatozov, 1964) ex aequo avec Kwaïdan (Masaki Kobayashi, 1964). Prix spécial pour Phase IV (Saul Bass, 1974)
août 2012 : L'Enfer blanc du Piz Palü (Arnold Fanck & G. W. Pabst, 1929) ex aequo avec Pink Floyd The Wall (Alan Parker, 1982) ex aequo avec To be or not to be (Ernst Lubitsch, 1942) ex aequo avec Le Rayon vert (Éric Rohmer, 1986)
septembre 2012 : Hiroshima mon amour (Alain Resnais, 1959)
octobre 2012 : La Belle et la Bête (Jean Cocteau, 1946) ex aequo avec L'Enfer d'Henri-Georges Clouzot (Serge Bromberg, 2008)
novembre 2012 : Beau-père (Bertrand Blier, 1981)
décembre 2012 : Napoléon (Abel Gance, 1927). Prix spécial pour Drôle de frimousse (Stanley Donen, 1957) et Un Américain à Paris (Vincente Minnelli, 1951)
janvier 2013 : Les enfants d'Hiroshima (Kaneto Shindo, 1952) ex aequo avec Chantons sous la pluie (Stanley Donen & Gene Kelly, 1952), L'Incompris (Luigi Comencini, 1966) et Zero Dark Thirty (Kathryn Bigelow, 2012)
février 2013 : Lincoln (Steven Spielberg, 2012). Prix spécial pour Le voleur de bicyclette (Vittorio De Sica, 1948) et les chorégraphies de Busby Berkeley
mars 2013 : The shop around the corner (Ernst Lubitsch, 1940) ex aequo avec A la Merveille (Terrence Malick, 2012)
avril 2013 : Solitude (Paul Fejos, 1928) ex aequo avec La symphonie nuptiale (Erich von Stroheim, 1928)
mai 2013 : Le conformiste (Bernardo Bertolucci, 1970)
juin 2013 : Le passé (Asghar Farhadi, 2013). Prix spécial pour Le silence de la mer (Jean-Pierre Melville, 1947), Ordet (Carl Theodor Dreyer, 1955) et Une journée particulière (Ettore Scola, 1977)
juillet 2013 : Point limite (Sidney Lumet, 1964) ex aequo avec Que viva Mexico ! (Sergueï Mikhaïlovich Eisenstein, 1931). Prix spécial pour Dura lex (Lev Koulechov, 1926)
août 2013 : Miracle en Alabama (Arthur Penn, 1962) ex aequo avec L'innocent (Luchino Visconti, 1976). Prix spécial pour Une autre femme (Woody Allen, 1988), Un cœur en hiver (Claude Sautet, 1992) et Kramer contre Kramer (Robert Benton, 1979)
septembre 2013 : Scènes de la vie conjugale (Ingmar Bergman, 1973). Prix spécial pour La source (Ingmar Bergman, 1960)
octobre 2013 : Le chat (Pierre Granier-Deferre, 1971). Prix spécial pour Incendies (Denis Villeneuve, 2010)
novembre 2013 : Fanny et Alexandre (Ingmar Bergman, 1982) ex aequo avec The immigrant (James Gray, 2013)
décembre 2013 : La peau (Liliana Cavani, 1981). Prix spécial pour Un homme parmi les loups (Carroll Ballard, 1983) et La femme défendue (Philippe Harel, 1997)
janvier 2014 : Le loup de Wall Street (Martin Scorsese, 2013) ex aequo avec Koyaanisqatsi (Godfrey Reggio, 1982)
février 2014 : The Grand Budapest Hotel (Wes Anderson, 2014)
mars 2014 : Le dossier 51 (Michel Deville, 1978). Prix spécial pour L'aveu (Costa-Gavras, 1970), Meshes of the afternoon (Maya Deren, 1943), Trois femmes (Robert Altman, 1977) & Pharaon (Jerzy Kawalerowicz, 1966)
avril 2014 : Le convoi de la peur (William Friedkin, 1977)
mai 2014 : Maîtresse (Barbet Schroeder, 1975)
juin 2014 : Amour (Michael Haneke, 2012)
juillet 2014 : Salò ou les 120 journées de Sodome (Pier Paolo Pasolini, 1975) ex aequo avec Stalker (Andreï Tarkovski, 1979). Prix spécial pour La montagne sacrée (Alejandro Jodorowsky, 1973)
août 2014 : L’œuf de l'ange (Mamoru Oshii, 1985)
septembre 2014 : Les moissons du ciel (Terrence Malick, 1978)
octobre 2014 : La maman et la putain (Jean Eustache, 1973)
novembre 2014 : Deux jours, une nuit (Jean-Pierre & Luc Dardenne, 2014) ex aequo avec La couleur de la grenade (Sergueï Paradjanov, 1968)
décembre 2014 : Les enfants loups, Ame et Yuki (Mamoru Hosoda, 2012)
janvier 2015 : Le chagrin et la pitié (Marcel Ophuls, 1969)
février 2015 : Suzanne Simonin, la Religieuse de Diderot (Jacques Rivette, 1966)
mars 2015 : Before midnight (Richard Linklater, 2013). Prix spécial pour The baby of Mâcon (Peter Greenaway, 1993)
avril 2015 : L'avventura (Michelangelo Antonioni, 1960)
mai 2015 : Let's get lost (Bruce Weber, 1988)
juin 2015 : Vice-versa (Pete Docter & Ronnie Del Carmen, 2015)
juillet 2015 : Love (Gaspar Noé, 2015)
août 2015 : Moi, Christiane F., 13 ans, droguée, prostituée... (Uli Edel, 1981)
septembre 2015 : Heimat, une chronique allemande (Edgar Reitz, 1984)
octobre 2015 : Avalon (Mamoru Oshii, 2001) ex aequo avec La dernière valse (Martin Scorsese, 1978)
novembre 2015 : -
décembre 2015 : La chambre interdite (Guy Maddin & Evan Johnson, 2015)
janvier 2016 : Danton (Andrzej Wajda, 1983)
février 2016 : Funny games (Michael Haneke, 1997)
mars 2016 : Homeland : Irak année zéro (Abbas Fahdel, 2015) ex aequo avec Évolution (Lucile Hadzihalilovic, 2015)
avril 2016 : Andreï Roublev (Andreï Tarkovski, 1966)
mai 2016 : Gerry (Gus Van Sant, 2002)
juin 2016 : AKIRA (Katsuhiro Ōtomo, 1988)
juillet 2016 : L'insoutenable légèreté de l'être (Philip Kaufman, 1988)
août 2016 : L'empire des sens (Nagisa Ōshima, 1976)
septembre 2016 : Nocturama (Bertrand Bonello, 2016)
octobre 2016 : El sicario, room 164 (Gianfranco Rosi, 2010)
novembre 2016 : La complainte du sentier (Satyajit Ray, 1955), L'invaincu (Satyajit Ray, 1956) & Le monde d'Apu (Satyajit Ray, 1959)
décembre 2016 : La grande ville (Satyajit Ray, 1963)
janvier 2017 : Un homme et une femme (Claude Lelouch, 1966)
février 2017 : La pianiste (Michael Haneke, 2001)
mars 2017 : Happiness (Todd Solondz, 1998)
avril 2017 : Que le spectacle commence (Bob Fosse, 1979)
mai 2017 : Meurtre dans un jardin anglais (Peter Greenaway, 1982)
juin 2017 : Panique à Needle Park (Jerry Schatzberg, 1971)
juillet 2017 : Épouses et concubines (Zhang Yimou, 1991)
Dernière édition par Demi-Lune le 22 août 17, 20:58, édité 18 fois.

Avatar de l’utilisateur
Alexandre Angel
Une couille cache l'autre
Messages : 6187
Inscription : 18 mars 14, 08:41

Re: Votre film du mois d'Aout 2017

Messagepar Alexandre Angel » 1 août 17, 09:21

FILM DU MOIS
Image
VISIONS
Renegades (George Sherman - 1946) x
So Dark the Night (Joseph H.Lewis - 1946) xx
Tueurs de flics / The Onion Field (Harold Becker - 1979) xxx
L'Ile au Trésor (Victor Fleming - 1934) xxx
La Planète des Singes : suprématie (Matt Reeves - 2017) xx S
Veillée d'amour/ When tomorrow comes (John M.Stahl - 1939) xxx
Le Désordre et la Nuit (Gilles Grangier- 1958) xxx
Bandits de grands chemins/ Black Bart (George Sherman - 1948) x
Mondovino (Jonathan Nossiter- 2004) xxx
Les Proies/ The Beguiled (Sofia Coppola - 2017) xxx S
REVISIONS
Fritz the Cat (Ralph Bakshi - 1972) xx
Le Prince de New York (Sidney Lumet - 1981) xxxx
L'Ile au Trésor (Byron Haskin - 1950) xxx
La Guerre des Mondes (Steven Spielberg- 2005) xx
Scaramouche (George Sidney- 1952) xxxx
La Mouche (David Cronenberg- 1986) xxx
L'Epreuve de force/The Gauntlet (Clint Eastwood- 1977) xx
O'Brother/O'Brother, where are thou? (Joel Coen- 2000) xxx
Films du mois précédents:
[spoiler]Juin 2017 : Phantom of the Paradise xxx (Brian De Palma - 1974)
Juillet 2017 : Le Violent / In a lonely place xxxx (Nicholas Ray - 1950)

Barème:
0 nul
x tout juste visible
xx pas mal
xxx bien
xxxx très bien voire excellent
xxxxx chef d'œuvre
S en salle
Dernière édition par Alexandre Angel le 1 sept. 17, 19:52, édité 34 fois.

Avatar de l’utilisateur
magobei
Assistant opérateur
Messages : 2536
Inscription : 11 sept. 07, 18:05

Re: Votre film du mois d'Aout 2017

Messagepar magobei » 1 août 17, 09:31

(re-)découvertes / films revus / séries:

Mois précédents

Accident (Joseph Losey, 1967) 4/10
Zatoichi 11: Zatoichi and the Doomed Man (Kazuo Mori, 1965) 7.5/10
Passengers (Morten Tyldum, 2016) 4/10
Lone Wolf and Cub: Baby Cart in the Land of Demons (Kenji Misumi, 1973) 6/10
Lone Wolf and Cub: Baby Cart in Peril (Buichi Sato, 1972) 6/10

The Hidden Fortress (Akira Kurosawa, 1958) 9/10
Lone Wolf and Cub: Baby Cart to Hades (Kenji Misumi, 1972) 7/10
Out of the Past (Jacques Tourneur, 1947) 7/10
Logan (James Mangold, 2017) 7/10
Monster (Patty Jenkins, 2003) 6.5/10
War for the Planet of the Apes (Matt Reeves, 2017) 6.5/10
25th Hour (Spike Lee, 2002) 7.5/10
Partie de campagne (Jean Renoir, 1936) 6/10
Something Wild (Jonathan Demme, 1986) 7/10
Charley Varrick (Don Siegel, 1973) 7.5/10

Spoiler (cliquez pour afficher)
Juillet 2017

Dunkirk (Christopher Nolan, 2017) 7/10
Django Unchained (Quentin Tarantino, 2012) 6.5/10
Lone Wolf and Cub: Baby Cart at the River Styx (Kenji Misumi, 1972) 6.5/10
Gun Crazy (Joseph H. Lewis, 1950) 8.5/10
The Freshman ( Fred Newmeyer, Sam Taylor, 1925) 6/10
Prime Cut (Michael Ritchie, 1972) 6/10
Sully (Clint Eastwood, 2016) 7/10
Lone Wolf and Cub: Sword of Vengeance (Kenji Misumi, 1972) 8/10
Hell in the Pacific (John Boorman, 1968) 7.5/10
A Personal Journey with Martin Scorsese Through American Movies (Martin Scorsese, 1995) 7/10
Good Kill (Andrew Niccol, 2014) 6.5/10
The Maltese Falcon (John Huston, 1941) 7/10
Pickup on South Street (Samuel Fuller, 1953) 7.5/10

Juin 2017

Nocturnal Animals (Tom Ford, 2016) 7.5/10
Tales of Manhattan (Julien Duvivier, 1942) 6.5/10
Sacco e Vanzetti (Giuliano Montaldo, 1971) 6/10
Touchez pas au grisbi (Jacques Becker, 1954) 7/10
Billy Lynn's Long Halftime Walk (Ang Lee, 2016) 7.5/10
Antoine et Antoinette (Jacques Becker, 1947) 7/10
Eyes Wide Shut (Stanley Kubrick, 1999) 6/10
Try and Get Me! (Cy Endfield, 1950) 7.5/10
Un singe en hiver (Henri Verneuil, 1961) 7/10
L'amant double (François Ozon, 2017) 6.5/10
Under the Skin (Jonathan Glazer, 2013) 6.5/10
Warlock (Edward Dmytryk, 1959) 7/10
He Ran All the Way (John Berry, 1951) 7/10
Les yeux sans visage (Georges Franju, 1960) 7.5/10
Les portes de la nuit (Marcel Carné, 1946) 6/10

Mai 2017

The Way Ahead (Carol Reed, 1944) 6/10
Get Out (Jordan Peele, 2017) 6.5/10
Sudden Fear (David Miller, 1952) 8/10
Rendez-vous de juillet (Jacques Becker, 1949) 7/10
The Big Short (Adam McKay, 2015) 6.5/10
Goupi les mains rouges (Jacques Becker, 1943) 8/10
Gueule d'amour (Jean Grémillon, 1937) 6.5/10
The Lost City of Z (James Gray, 2016) 7/10
Dersu Uzala (Akira Kurosawa, 1975) 7/10
Riot in Cell Block 11 (Don Siegel, 1954) 6.5/10
Possessed (Curtis Bernhardt, 1947) 6.5/10
The Lady of Shanghai (Orson Welles, 1947) 7.5/10
Rancho Notorious (Fritz Lang, 1952) 7/10
Pillow Talk (Michael Gordon, 1959) 6/10
Too Late for Tears (Byron Haskin, 1949) 7/10
Voyage à travers le cinéma français (Bertrand Tavernier, 2016) 7.5/10
Classe tous risques (Claude Sautet, 1960) 7/10
Guardians of the Galaxy Vol. 2 (James Gunn, 2017) 5/10

Avril 2017

Phantom of the Paradise (Brian de Palma, 1974) 8/10
Caught (Max Ophüls, 1949) 6.5/10
Somewhere in the Night (Joseph L. Mankiewicz, 1946) 6.5/10
Hustle (Robert Aldrich, 1975) 6.5/10
Les enfants du paradis (Marcel Carné, 1945) 9/10
Fourteen Hours (Henry Hathaway, 1951) 7/10
In a Lonely Place (Nicholas Ray, 1950) 8.5/10
Platoon (Oliver Stone, 1986) 8/10
Solaris (Steven Soderbergh, 2002) 1/10
The Night of the Hunter (Charles Laughton, 1955) 9/10
Odds Against Tomorrow (Robert Wise, 1959) 7/10
Written on the Wind (Douglas Sirk, 1956) 7.5/10
Ulzana's Raid (Robert Aldrich, 1972) 7.5/10
The Street with no Name (William Keighley, 1948) 7/10
War of the Worlds (Steven Spielberg, 2005) 7/10
I Married a Witch (René Clair, 1942) 6.5/10
Mildred Pierce (Michael Curtiz, 1945) 7.5/10
Thieves' Highway (Jules Dassin, 1949) 7.5/10
The Stranger (Orson Welles, 1946) 6.5/10

Mars 2017

Thérèse Raquin (Marcel Carné, 1953) 7/10
Man on High Heels (Jang Jin, 2015) 7/10
Yellow Sky (William A. Wellman, 1948) 8/10
Call Northside 777 (Henry Hathaway, 1948) 7.5/10
Detour (Edgar G. Ulmer, 1945) 6.5/10
La traversée de Paris (Claude Autant-Lara, 1956) 8/10
On Dangerous Ground (Nicholas Ray, 1952) 8/10
Uwasa no onna (Kenji Mizoguchi, 1954) 6/10
Cry of the City (Robert Siodmak, 1948) 8/10
Moonlight (Barry Jenkins, 2016) 7/10
Deliverance (John Boorman, 1972) 9/10
Tea and Sympathy (Vincente Minnelli, 1956) 7.5/10
Ghost in the Shell (Mamoru Oshii, 1995) 7/10
The Harder They Fall (Mark Robson, 1956) 8/10
The Big Combo (Joseph H. Lewis, 1955) 7.5/10
Jodorowsky's Dune (Frank Pavich, 2013) 7/10
Beach Red (Cornel Wilde, 1967) 6.5/10
Private Property (Leslie Stevens, 1960) 6/10
Room 237 (Rodney Ascher, 2012) 5.5/10
Force of Evil (Abraham Polonsky, 1948) 7/10
Full Metal Jacket (Stanley Kubrick, 1987) 8/10
La belle équipe (Julien Duvivier, 1936) 8/10
Body and Soul (Robert Rossen, 1947) 7.5/10
Unbreakable (M. Night Shyamalan, 2000) 8/10
Marie-Octobre (Julien Duvivier, 1959) 8/10
Doctor Zhivago (David Lean, 1965) 6.5/10
Le cuirassé Potemkine (Sergei M. Eisenstein, 1925) 7/10

Février 2017

Voici le temps des assassins (Julien Duvivier, 1955, BR) 7.5/10
Loving (Jeff Nichols, 2016, en salle) 7.5/10
Split (M. Night Shyamalan, 2016, en salle) 7.5/10
Cat on a Hot Tin Roof (Richard Brooks, 1958, BR) 7/10
Raising Cain (Brian De Palma, 1992, DVD) 6/10
The Age of Innocence (Martin Scorsese, 1993, BR) 6.5/10
Rumble Fish (Francis Ford Coppola, 1983, BR) 6.5/10
Miss Peregrine's Home for Peculiar Children (Tim Burton, 2016, BR) 4/10
Hôtel du Nord (Marcel Carné, 1938, BR) 8/10
The Color of Money (Martin Scorsese, 1986, DVD) 6.5/10
Silence (Martin Scorsese, 2016, en salle) 6.5/10
The Last Temptation of Christ (Martin Scorsese, 1988, BR) 5/10
First Blood (Ted Kotcheff, 1982, BR) 5/10
Opening Night (John Cassavetes, 1977, BR) 6.5/10
Mountains May Depart (Jia Zhang-ke, 2015, BR) 6/10
Far from Heaven (Todd Haynes, 2002) 5/10
Manchester by the Sea (Kenneth Lonergan, 2016, en salle) 8/10
People Will Talk (Joseph L. Mankiewicz, 1951, DVD) 5/10
Jackie (Pablo Larraín, 2016, en salle) 6.5/10

Janvier 2017

Le pornographe (Shohei Imamura, 1966, BR) 6/10
La La Land (Damien Chazelle, 2016, en salle) 8/10
Roman Holiday (William Wyler, 1953, DVD) 8.5/10
Les visiteurs du soir (Marcel Carné, 1942, BR) 9/10
Bonjour tristesse (Otto Preminger, 1958, BR) 4.5/10
Park Row (Samuel Fuller, 1952, DVD) 5/10
Mrs. Miniver (William Wyler, 1942, BR US) 6/10
The Professionnals (Richard Brooks, 1966, BR) 6/10
It Happened One Night (Frank Capra, 1934, BR) 7.5/10
The Funeral (Abel Ferrara, 1996, BR) 6/10
Jamaica Inn (Alfred Hitchcock, 1939, BR) 5/10
The Wrong Man (Alfred Hitchcock, 1956, BR US) 6.5/10
The Strangers (Na Hong-jin, 2016, BR) 6.5/10
Panique (Julien Duvivier, 1946, BR) 7.5/10
Fast Times at Ridgemont High (Amy Heckerling, 1982, BR US) 6.5/10
The Big Trail (Raoul Walsh, 1930, "Grandeur version", BR US) 6.5/10
Paterson (Jim Jarmusch, 2016, en salle) 7.5/10
Gentlemen Prefer Blondes (Howard Hawks, 1953, BR) 6/10
The New Centurions (Richard Fleischer, 1972, BR) 6.5/10
Missing (Costa-Gavras, 1982, DVD) 5/10
The New Land (Jean Troell, 1972, BR US) 7.5/10
See No Evil (Richard Fleischer, 1971, BR) 7/10

Décembre 2016

The Texas Chainsaw Massacre (Tobe Hooper, 1974, BR) 7/10
The Emigrants (Jean Troell, 1971, BR US) 8.5/10
After the Storm (Hirokazu Kore-eda, 2016, en salle) 7/10
It's a Wonderful Life (Frank Capra, 1946, BR) 8/10
The Endless Summer (Bruce Brown, 1966, BR) 6/10
No Direction Home: Bob Dylan (Martin Scorsese, 2005, BR) 7.5/10
Le désordre et la nuit (Gilles Grangier, 1958, BR) 7.5/10
The Big Country (William Wyler, 1958, BR) 7.5/10
You Can't Take It with You (Frank Capra, 1938, BR) 7.5/10
Arrival (Denis Villeneuve, 2016, en salle) 5/10
Mr. Deeds Goes to Town (Frank Capra, 1936, BR) 8.5/10
Gunfight at the O.K. Corral (John Sturges, 1957, BR) 6.5/10
Wrecked (Michael Greenspan, 2010, BR) 7/10
The Fountainhead (King Vidor, 1949, DVD) 6.5/10
They Died with Their Boots On (Raoul Walsh, 1941, DVD) 8.5/10
Prince of the City (Sidney Lumet, 1981, DVD) 7/10
Mia Madre (Nanni Moretti, 2015, BR) 5/10

Game of Thrones s06 5/10

Novembre 2016

Man Without a Star (King Vidor, 1955, Cinémathèque) ***
Only Angels Have Wings (Howard Hawks, 1939, DVD) ***
The Indian Fighter (André de Toth, 1955, DVD) ***
The Hill (Sidney Lumet, 1965, DVD) **
The VVitch: A New-England Folktale (Robert Eggers, 2015, BR) **
Locke (Steven Knight, 2013, BR) ***
Escape from Fort Bravo (John Sturges, 1953, DVD) ****
Little Big Man (Arthur Penn, 1970, BR) ****
Q&A (Sidney Lumet, 1990, BR) ****
The Crazies (Breck Eisner, 2010, BR) °
Outrage Beyond (Takeshi Kitano, 2012, BR) **
It Came from Outer Space (Jack Arnold, 1953, BR US) °
A Touch of Zen (King Hu, 1971, BR) ***
Take Shelter (Jeff Nichols, 2011, BR US) ***
Dark Skies (Scott Stewart, 2013, BR) *
Outrage (Takeshi Kitano, 2010, BR JP) *
L'assassin habite... au 21 (Henri-Georges Clouzot, 1942, BR) ***
Zatoichi 8: Fight, Zatoichi, Fight (Kenji Misumi, 1964, BR US) ****
Doctor Strange (Scott Derrickson, 2016, en salle) *
Sweet Smell of Success (Alexander Mackendrick, 1957, DVD) **
The Gauntlet (Clint Eastwood, 1977, BR) °
American Sniper (Clint Eastwood, 2014, BR) ***

Octobre 2016

Jauja (Lisandro Alonso, 2014, BR) °/*
Zatoichi 7: Zatoichi's Flashing Sword (Kazuo Ikehiro, 1964, BR US) **
A Brighter Summer Day (Edward Yang, 1991, BR US) *
McQ (John Sturges, 1974, BR US) *
The Beguiled (Don Siegel, 1971, BR) ***
Ben-Hur (William Wyler, 1959, BR) ***
Jersey Boys (Clint Eastwood, 2014, BR) **
Dragon Inn (King Hu, 1967, BR) *
Hell or High Water (David Mackenzie, 2016, en salle) **
Angel Heart (Alan Parker, 1987, DVD) °
Innocence (Lucile Hadzihalilovic, 2004, DVD) °

Septembre 2016

Marty (Delbert Mann, 1955, DVD) *
The Other (Robert Mulligan, 1972, BR) ***
Victoria (Justine Triet, 2016, en salle) **
Breezy (Clint Eastwood, 1973, BR) **
Soylent Green (Richard Fleischer, 1973, BR) ***
Dirty Mary Crazy Larry (John Hough, 1974, BR) *
Midnight Special (Jeff Nichols, 2016, BR) **/***
The Long, Hot Summer (Martin Ritt, 1958, BR) **
Maniac Cop (William Lustig, 1988, BR) **
Who's Afraid of Virginia Woolf? (Mike Nichols, 1966, BR US) **/***
The Long Voyage Home (John Ford, 1940, BR) **
The Lady Vanishes (Alfred Hitchcock, 1938, BR US) ***
The Panic in Needle Park (Jerry Schatzberg, 1971, BR) ****

Août 2016

Star Trek Beyond (Justin Lin, 2016, en salle) *
Spetters (Paul Verhoeven, 1980, DVD) ****
To Have and Have Not (Howard Hawks, 1944, BR US) ***
Jason Bourne (Paul Greengrass, 2016, en salle) **
Race (Stephen Hopkins, 2016, en salle) *
Suicide Squad (David Ayer, 2016, en salle) °
The Ox-Bow Incident (William A. Wellman, 1943, BR UK) ****

Juillet 2016

The Friends of Eddie Coyle (David Yates, 1973, BR UK) ***
Journey to the Shore (Kiyoshi Kurosawa, 2015, BR UK) **
Joshuu 701-gô: Sasori (Shunya Ito, 1972, DVD) ****
Frankenstein Must Be Destroyed (Terence Fisher, 1969, BR US) ***
Woman on the Run (Norman Foster, 1950, BR UK) ***
The Eiger Sanction (Client Eastwood, 1975, BR) **
Love & Friendship (Whit Stillman, 2016, en salle) **
O Brother, Where Art Thou? (Joel Coen, Ethan Coen, 2000, BR) **
Oblivion (Joseph Kosinski, 2013, BR) **
Compulsion (Richard Fleischer, 1959, BR) ***
The Messenger (Oren Moverman, 2009, BR) **
Merci patron! (François Ruffin, 2016, docu, en salle) °

Juin 2016

The Ghost and Mrs. Muir (Joseph L. Mankiewicz, 1947, BR) ****
Strangers on A Train (Alfred Hitchcock, 1951, BR US) ****
99 Homes (Ramin Bahrani, 2014, BR) ***
The Neon Demon (Nicolas Winding Refn, 2016, en salle) *
Dracula Has Risen from the Grave (Freddie Francis, 1968, BR US) **
Lenny (Bob Fosse, 1974, DVD) ****
Gilda (Charles Vidor, 1946, DVD) *
Exodus (Otto Preminger, 1960, BR) **
Dazed and Confused (Richard Linklater, 1993, BR US) **
Pleins feux sur l'assassin (Georges Franju, 1961, BR) ***
Maggie's Plan (Rebecca Miller, 2015, en salle) *
Dark Passage (Delmer Daves, 1947, BR US) ***
Life (Anton Corbijn, 2015, BR) ***

Mai 2016

Spellbound (Alfred Hitchcock, 1945, DVD) ***
The Nice Guys (Shane Black, 2016, en salle) *
Elle (Paul Verhoeven, 2016, en salle) ****
Cemetery of Splendour (Apichatpong Weerasethakul, 2015, en salle) °
The Town That Dreaded Sundown (Charles B. Pierce, 1976, BR UK) ***
Showgirls (Paul Verhoeven, 1995, BR) *
Fast Food Nation (Richard Linklater, 2006, DVD) **
The School of Rock (Richard Linklater, 2003, DVD) *
Café Society (Woody Allen, 2016, en salle) **
Le samouraï (Jean-Pierre Melville, 1967, BR) **
The Quiet Man (John Ford, 1952, BR UK) ***
Everybody Wants Some!! (Richard Linklater, 2016, en salle) ***
I Confess (Alfred Hitchcock, 1953, BR) ***
Year of the Dragon (Michael Cimino, 1985, BR) ***
The Words (Brian Klugman, Lee Sternthal, 2012, BR) *
Juno and the Paycock (Alfred Hitchcock, 1929, DVD) °
Trainwreck (Judd Apatow, 2015, BR) **
Green Room (Jeremy Saulnier, 2015, en salle) ***

Game of Thrones s05 #1-#4
Justified s06

Avril 2016

Captain America: Civil War (Anthony Russo, Joe Russo , 2016, en salle) °
Trumbo (Jay Roach, 2015, en salle) **
Suspicion (Alfred Hitchcock, 1941, BR US) ***
Belgica (Felix van Groeningen, 2016, en salle) **
3 Women (Robert Altman, 1977, BR UK) *
Interstellar (Christopher Nolan, 2014, BR) **
Foreign Correspondent (Alfred Hitchcock, 1940, DVD) ***
Skin Game (Alfred Hitchcock, 1931, DVD) *
Blackmail (Alfred Hitchcock, 1929, DVD) ***
Deux hommes dans Manhattan (Jean-Pierre Melville, 1959, BR) *
Quand on a 17 ans (André Téchiné, 2016, en salle) *
Hard Day (Kim Seong-hun, 2014, BR) *
Kiss of Death (Henry Hathaway, 1947, Cinémathèque) ***
That Cold Day in the Park (Robert Altman, 1969, DVD) ***
Modern Times (Charles Chaplin, 1936, DVD) ****

Mars 2016

Sabrina (Billy Wilder, 1954, BR) **
Batman v Superman: Dawn of Justice (Zack Snyder, 2016, en salle) °
Demain (Cyril Dion, Mélanie Laurent, 2015, docu, en salle) *
Hana-bi (Takeshi Kitano, 1997, BR) *****
Room (Lenny Abrahamson, 2015, en salle) ***
Triple 9 (John Hillcoat, 2016, en salle) ***
10 Cloverfield Lane (Dan Trachtenberg, 2016, en salle) **
Fulltime Killer (Johnnie To, 2001, DVD) **
Spartacus (Stanley Kubrick, 1960, BR) ****
Les loups (Hideo Gosha, 1971, BR) ***
The Assassin (Hou Hsiao-Hsien, 2015, en salle) **
Fury (David Ayer, 2014, BR) **

Février 2016

Secretary (Steven Shainberg, 2002, BR) °
Hail, Caesar! (Ethan Coen, Joel Coen, 2016, en salle) **
Spotlight (Tom McCarthy, 2015, en salle) ***
The Revenant (Alejandro G. Iñárritu, 2015, en salle) ***
Sharky's Machine (Burt Reynolds, 1981, BR) **

Janvier 2016

Mr. Majestyk (Richard Fleischer, 1974, BR) *
Mad Max (George Miller, 1979, BR) ***
Creed (Ryan Coogler, 2015, en salle) **
Carol (Todd Haynes, 2015, en salle) ***
Harry Potter and the Deathly Hallows: Part 2 (David Yates, 2011, DVD) °
Death Wish (Michael Winner, 1974, BR) ***
Bakemono no ko (Mamoru Hosoda, 2015, en salle) **
Battle for the Planet of the Apes (J. Lee Thompson, 1973, BR) °
Conquest of the Planet of the Apes (J. Lee Thompson, 1972, BR) **
Harry Potter and the Deathly Hallows: Part 1 (David Yates, 2010, DVD) *
The Naked Prey (Cornel Wilde, 1965, BR) ****
The Hateful Eight (Quentin Tarantino, 2015, en salle) ***
Escape from the Planet of the Apes (Don Taylor, 1971) ***
Harry Potter and the Half-Blood Prince (David Yates, 2009) *
Beneath the Planet of the Apes (Ted Post, 1970) **
Star Wars: The Force Awakens (J.J. Abrams, 2015, en salle) °
Harry Potter and the Order of the Phoenix (David Yates, 2007, DVD) *
Planet of the Apes (Franklin J. Schaffner, 1968, BR) ***
Harry Potter and the Goblet of Fire (Mike Newell, 2005, DVD) *

Décembre 2015

Aloha (Cameron Crowe, 2015, BR) *
An (Naomi Kawase, 2015, en salle) ***
Harry Potter and the Prisoner of Azkaban (Alfonso Cuarón, 2004, DVD) *
Miracle At St. Anna (Spike Lee, 2008, BR) °
Harry Potter and the Chamber of Secrets (Chris Colombus, 2002, DVD) *
Nashville (Robert Altman, 1975, Cinémathèque) ****
Harry Potter and the Sorcerer's Stone (Chris Colombus, 2001, DVD) *
Whirlpool (Otto Preminger, 1950, BR) ****
Vampires (John Carpenter, 1998, BR) ****
In the Heart of the Sea (Ron Howard, 2015, en salle) **
Robinson Crusoe on Mars (Byron Haskin, 1964, BR) ***
Che: Part Two (Steven Soderbergh, 2008, BR) **
Point Blank (John Boorman, 1967, BR) ***
What's Your Number? (Mark Mylod, 2011, BR) **
The Hound of the Baskervilles (Terence Fisher, 1959, BR) ***
White Bird in a Blizzard (Gregg Araki, 2014, BR) ****
Island of Lost Souls (Erle C. Kenton, 1932, BR) ***
Bridge of Spies (Steven Spielberg, 2015, en salle) ***
Obsession (Brian De Palma, 1976, BR) ****
The 39 Steps (Alfred Hitchcock, 1935, BR) ***
La marque du tueur (Seijun Suzuki, 1967, BR) ***
Che: Part One (Steven Soderbergh, 2008, BR) ***

Novembre 2015

Hombre (Martin Ritt, 1967) ****
Went the Day Well? (Alberto Cavalcanti, 1942) ***
Summer of Sam (Spike Lee, 1999) ***
In Which We Serve (Noel Coward, David Lean, 1942) ****
The Hunger Games: Mockingjay - Part 2 (Francis Lawrence, 2015) ***
The Titfield Thunderbolt (Charles Crichton, 1953) ***
Un merveilleux dimanche (Akira Kurosawa, 1947) **
Spectre (Sam Mendes, 2015) °
Je ne regrette rien de ma jeunesse (Akira Kurosawa, 1946) **
The Gunman (Pierre Morel, 2015) °
Le plus dignement (Akira Kurosawa, 1944) *
Notre petite soeur (Hirokazu Kore-eda, 2015) ***
Adore (Anne Fontaine, 2013) * ▼
Only Lovers Left Alive (Jim Jarmusch, 2013) ***** ►
Qui marche sur la queue du tigre... (Akira Kurosawa, 1945) ***
Les mariés de l'an deux (Jean-Paul Rappeneau, 1971) **
Jimmy's Hall (Ken Loach, 2014) **
Them ! (Gordon Douglas, 1954) **
Le fils de Saul (Laszlo Nemes, 2015) °
The Hot Spot (Dennis Hopper, 1990) ****
Wrong (Quentin Dupieux, 2012) °
Lolo (Julie Delpy, 2015) °
Kingsman: The Secret Service (Matthew Vaughn, 2014) *
A Town Like Alice (Jack Lee, 1956) ****

Octobre 2015

The Misfits (John Huston, 1961) **
Mon roi (Maïwenn, 2015) *
Crimson Peak (Guillermo del Toro, 2015) ***
Irrational Man (Woody Allen, 2015) *
Le juge et l'assassin (Bertrand Tavernier, 1975) ***
Belles familles (Jean-Paul Rappeneau, 2015) ****
The Martian (Ridley Scott, 2015) *
Fallen Angel (Otto Preminger, 1945) ****
Shokuzai (Kiyoshi Kurosawa, 2012) **
The Visit (M. Night Shyamalan, 2015) ***
Sicario (Denis Villeneuve, 2015) ****
Imitation of Life (John M. Stahl, 1934) ***

Septembre 2015

The Killers (Robert Siodmak, 1946) ***
Le fils unique (Yasujiro Ozu, 1936) **
In the Mouth of Madness (John Carpenter, 1995) ***
Man Hunt (Fritz Lang, 1941) ***
Brazil (Terry Gilliam, 1985) ***
They Live (John Carpenter, 1988) **
Winter Sleep (Nuri Bilge Ceylan, 2014) ****
Jesse James (Henry King, 1939) ***
Night of the Living Dead (George A. Romero, 1968) ****
Lust for Life (Vincente Minnelli, 1956) ***
Cutter's Way (Ivan Passer, 1982) ***
La jeunesse de la bête (Seijun Suzuki, 1963) ***
Attack! (Robert Aldrich, 1956) ****
Thief (Michael Mann, 1981) ****
Détective bureau 2-3 (Seijun Suzuki, 1963) ****
Heaven's Gate (Michael Cimino, 1980) ****
Les musiciens de Gion (Kenji Mizoguchi, 1953) ***
Le jour se lève (Marcel Carné, 1939) ***
Blackbird (Jason Buxton, 2012) ****

Août 2015

L'horloger de Saint-Paul (Bertrand Tavernier, 1974) **
Antarctica (Koreyoshi Kurahara, 1983) ***
Dheepan (Jacques Audiard, 2015) ***
Mission: Impossible - Rogue Nation (Christopher McQuarrie, 2015) *
The Big Heat (Fritz Lang, 1953) *****
The Deadly Companions (Sam Peckinpah, 1961) *
The Conversation (Francis Ford Coppola, 1974) ****
Il était une fois en Anatolie (Nuri Bilge Ceylan, 2011) **
Flesh+Blood (Paul Verhoeven, 1985) ***
Searching for Sugar Man (Malik Bendjelloul, 2012) *
La belle saison (Catherine Corsini, 2015) ***
The Dam Busters (Michael Anderson, 1955) ***
Cowboy (Delmer Daves, 1958) ****
Blackhat (Michael Mann, 2015) ***
The Last Sunset (Robert Aldrich, 1961) ***
Victoria (Sebastian Schipper, 2015) **
Laura (Otto Preminger, 1944) ****
Reflections in a Golden Eye (John Huston, 1967) *
Ant-Man (Peyton Reed, 2015) *

Juillet 2015

Sangaïlé (Alanté Kavaïté, 2015) *
While We're Young (Noah Baumbach, 2014) ****
Amy (Asif Kapadia, 2015) ****
The Myth of the American Sleepover (David Robert Mitchell, 2010) ***
Terminator Genisys (Alan Taylor, 2015) *
Ace in the Hole (Billy Wilder, 1951) ****
Kind Hearts and Coronets (Robert Hamer, 1949) ***
Lilith (Robert Rossen, 1964) ****
Love & Mercy (Bill Pohlad, 2014) ****
Rolling Thunder (John Flynn, 1977) ***
The Belles of St. Trinian's (Frank Launder, 1954) **
Escobar: Paradise Lost (Andrea Di Stefano, 2014) **
Hangmen Also Die! (Fritz Lang, 1943) **
It Follows (David Robert Mitchell, 2014) ***
Deadline - U.S.A. (Richard Brooks, 1952) ****
Inside Out (Pete Docter, 2015) *

Juin 2015

Judge Priest (John Ford, 1934) ***
A Girl at My Door (July Jung, 2014) ***
Doctor Bull (John Ford, 1933) **
When Willie Comes Marching Home (John Ford, 1950) *
Up the River (John Ford, 1930) °
Nightcrawler (Dan Gilroy, 2014) **
Trois souvenirs de ma jeunesse (Arnaud Desplechin, 2015) *
Ex Machina (Alex Garland, 2015) ***
Play Misty for Me (Clint Eastwood, 1971) **
Jurassic World (Colin Trevorrow, 2015) *
Hooper (Hal Needham, 1978) *
The Sugarland Express (Steven Spielberg, 1974) *

Mai 2015

Aces High (Jack Gold, 1976) 7/10
Cold in July (Jim Mickle, 2014) 4/10
Swallows and Amazons (Claude Whatham, 1974) 6.5/10
Mad Max: Fury Road (George Miller, 2015) 7/10
Le deuxième souffle (Jean-Pierre Melville, 1966) 8/10
Young Ones (Jake Paltrow, 2014) 6.5/10
Mogambo (John Ford, 1953) 7/10
Ministry of Fear (Fritz Lang, 1944) 7.5/10
Horns (Alexandre Aja, 2013) 6.5/10
P'tit Quinquin (Bruno Dumont, 2014) -/10
Hope and Glory (John Boorman, 1987) 7.5/10
The Exorcist (William Friedkin, 1973) 8/10
Queen and Country (John Boorman, 2014) 6.5/10
Elephant (Alan Clarke, 1989) -/10
The Firm (Alan Clarke, 1989) 6/10

Avril 2015

Made in Britain (Alan Clarke, 1982) 6/10
Avengers: Age of Ultron (Joss Whedon, 2015) 4/10
La cérémonie (Nagisa Oshima, 1971) 5/10
Scum (Alan Clarke, 1979) 7/10
A Most Violent Year (J.C. Chandor, 1981) 8/10
Lonely Are the Brave (David Miller, 1962) 8/10
The Burbs (Joe Dante, 1989) 5.5/10
The Other Woman (Nick Cassavetes, 2014) 5.5/10
Big Eyes (Tim Burton, 2014) 5.5/10
Shonen (Nagisa Oshima, 1969) 6.5/10
La pendaison (Nagisa Oshima, 1968) 5/10

Mars 2015

Capitaine Conan (Bertrand Tavernier, 1996) 7/10
An Inspector Calls (Guy Hamilton, 1954) 6.5/10
Man of the West (Anthony Mann, 1958) 5.5/10
Inherent Vice (Paul Thomas Anderson, 2014) 5.5/10
The Chase (Arthur Penn, 1966) 7/10
Cape Fear (J. Lee Thompson, 1962) 5/10
La vie et rien d'autre (Bertrand Tavernier, 1989) 8.5/10
Bakumatsu taiyo-den (Yuzo Kawashima, 1957) 6/10
Coming Home (Hal Ashby, 1978) 8/10
Phantom of the Paradise (Brian De Palma, 1974) 7/10
Birdman: Or (The Unexpected Virtue of Ignorance) (Alejandro G. Iñárritu, 2014) 5.5/10

Février 2015

8 Million Ways to Die (Hal Ashby, 1986) 7/10
Lady Snowblood: love song of vengeance (Toshiya Fujita, 1974) 6.5/10
The Inheritance (Masaka Kobayashi, 1962) 8/10
The Phantom of the Opera (Rupert Julian, 1929) 6.5/10
Madeleine (David Lean, 1950) 8/10
Bound for Glory (Hal Ashby, 1976) 6.5/10
Equus (Sidney Lumet, 1977) 4/10
American Sniper (Clint Eastwood, 2014) 5/10
Les nouveaux sauvages (Damián Szifron, 2014) 8/10
Being There (Hal Ashby, 1979) 8/10
Tip Top (Serge Bozon, 2013) 4.5/10
Whirlpool (Otto Preminger, 1949) 7/10
Jupiter Ascending (The Wachowskis, 2015) 5/10
Coogan's Bluff (Don Siegel, 1968) 6.5/10
The Fearless Vampire Killers (Roman Polanski, 1967) 7.5/10
Bringing Up Baby (Howard Hawks, 1938) 6/10

Janvier 2015

Aliens (James Cameron, 1986) 6/10
Blithe Spirit (David Lean, 1945) 6/10
The Last Detail (Hal Ashby, 1973) 7.5/10
The Landlord (Hal Ashby, 1970) 8/10
Le sauvage (Jean-Paul Rappeneau, 1975) 7/10
7 Women (John Ford, 1966) 6/10
Bunny Lake Is Missing (Otto Preminger, 1965) 7.5/10
Alexandre le bienheureux (Yves Robert, 1968) 7/10
Gangs of Wasseypur (Anurag Kashyap, 2012) 7/10
Foxcatcher (Bennett Miller, 2014) 6.5/10
The Shootist (Don Siegel, 1976) 7.5/10
Wild (Jean-Marc Vallée, 2014) 6/10
The Private Affairs of Bel Ami (Albert Lewin, 1947) 7/10
10 Rillington Place (Richard Fleischer, 1971) 8/10
The Riot Club (Lone Scherfig, 2014) 3/10
Eaux profondes (Michel Deville, 1981) 7.5/10
Coup de tête (Jean-Jacques Annaud, 1979) 8/10
Exodus (Ridley Scott, 2014) 6/10

Décembre 2014

Musashi contre Baiken (Tomu Uchida, 1971) 5.5/10
Le duel de l'aube (Tomu Uchida, 1965) 7/10
Seul contre tous à Ichijoji (Tomu Uchida, 1964) 6.5/10
Whiplash (Damien Chazelle, 2014) 7/10
A deux sabres (Tomu Uchida, 1963) 6.5/10
Les moines lanciers du temple Hozoin (Tomu Uchida, 1962) 7.5/10
La légende de Miyamoto Musashi (Tomu Uchida, 1961) 6.5/10
This Happy Breed (David Lean, 1944) 6.5/10
Dressed to Kill (Brian De Palma, 1980) 7/10
Still Life (Uberto Pasolini, 2013) 4/10
The Front (Martin Ritt, 1976) 6.5/10
The Hunger Games: Mockingjay - Part 1 (Francis Lawrence, 2014) 5/10
Jour de fête (Jacques Tati, 1949) 7/10
Coming Home (Zhang Yimou, 2014) 4/10
On the Job (Erik Matti, 2013) 7/10
Tightrope (Richard Tuggle, 1984) 6/10
The Servant (Joseph Losey, 1963) 6.5/10
Christine (John Carpenter, 1983) 6.5/10
Scarlet Street (Fritz Lang, 1945) 8/10
Dallas Buyers Club (Jean-Marc Vallée, 2013) 6.5/10

Novembre 2014

House of Strangers (Joseph L. Mankiewicz, 1949) 8/10
The Black Adder (1982-1983) 7/10
Gone with the Wind (Victor Fleming, 1939) 7/10
The Woman in the Window (Fritz Lang, 1944) 7/10
Blood Simple (Joel Coen, 1984) 6.5/10
La planète sauvage (René Laloux, 1973) 5.5/10
Fat City (John Huston, 1972) 7/10
Starred Up (David Mackenzie, 2013) 5.5/10
Mystery (Lou Ye, 2012) 7.5/10
Vie sauvage (Cédric Kahn, 2014) 6.5/10
Joe Kidd (John Sturges, 1972) 5/10
Carrie (Brian De Palma, 1976) 8/10
Palo Alto (Gia Coppola, 2013) 6.5/10
Interstellar (Christopher Nolan, 2014) 4/10
If.... (Lindsay Anderson, 1969) 5/10
Between Heaven and Hell (Richard Fleischer, 1957) 7/10
Excalibur (John Boorman, 1981) 6/10
The Man in the White Suit (Alexander Mackendrick, 1951) 7.5/10
Orange Is the New Black s02 6/10
Bande de filles (Céline Sciamma, 2014) 5/10

Octobre 2014

Blow Out (Brian De Palma, 1981) 9/10
Magic in the Moonlight (Woody Allen, 2014) 6.5/10
Prince of Persia: The Sands of Time (Mike Newell, 2010) 5.5/10
Lifeboat (Alfred Hitchcock, 1944) 7.5/10
The Lavender Hill Mob (Charles Crichton, 1951) 7/10
Orange Is the New Black s01 6.5/10
Le désert des Tartares (Valerio Zurlini, 1976) 7/10
The King of Comedy (Martin Scorsese, 1982) 7.5/10
Mommy (Xavier Dolan, 2014) 7/10
L'assassino (Elio Petri, 1961) 7/10
Gone Girl (David Fincher, 2014) 7.5/10
Kill List (Ben Wheatley, 2011) 4/10
Still the Water (Naomi Kawase, 2014) 6.5/10
Tu veux... ou tu veux pas? (Tonie Marshall, 2014) 5/10
Joe (David Gordon Green, 2013) 6/10
La vie de château (Jean-Paul Rappeneau, 1966) 6.5/10
Shameless s03 7/10

Septembre 2014

The Blue Max (John Guillermin, 1966) 7.5/10
Saint Laurent (Bertrand Bonello, 2014) 7/10
Léviathan (Andreï Zviaguintsev, 2014) 6.5/10
The Broken Circle Breakdown (Felix van Groeningen, 2012) 6/10
Out of the Furnace (Scott Cooper, 2013) 6.5/10
Norma Rae (Martin Ritt, 1979) 7/10
Gemma Bovery (Anne Fontaine, 2014) 7/10
Waterloo Bridge (Mervyn LeRoy, 1940) 7/10
The King of Marvin Gardens (Bob Rafelson, 1972) 5/10
Broken Lance (Edward Dmytryk, 1954) 4/10
The Molly Maguires (Martin Ritt, 1970) 7/10
Les combattants (Thomas Cailley, 2014) 7.5/10
Visages d'enfants (Jacques Feyder, 1925) 5.5/10
Justified s04 6/10

Août 2014

22 Jump Street (Phil Lord, Christopher Miller, 2014) 5.5/10
Two Weeks in Another Town (Vincente Minnelli, 1962) 7/10
Black Coal, Thin Ice (Diao Yi'nan, 2014) 8/10
Dawn of the Planet of the Apes (Matt Reeves, 2014) 5.5/10
Neighbors (Nicholas Stoller, 2014) 5.5/10
Boyhood (Richard Linklater, 2014) 7.5/10
Drug War (Johnnie To, 2012) 7/10
Guardians of the Galaxy (James Gunn, 2014) 5.5/10
Baby Doll (Elia Kazan, 1956) 7/10
Geronimo (Tony Gatlif, 2014) 2/10
A Fresh Start (Jang Woo-jin, 2014) 6/10
Gyeongju (Zhang Lu, 2014) 6.5/10
Pause (Mathieu Urfer, 2014) 6/10
Home Faber (Trois Femmes) (Richard Dindo, 2014) 3/10
The Alamo (John Wayne, 1960) 5/10
Blue Ruin (Jeremy Saulnier, 2013) 8/10
L'homme qu'on aimait trop (André Téchiné, 2014) 6/10

Juillet 2014

Under the Skin (Jonathan Glazer, 2013) 6.5/10
Kaguyahime no monogatari (Isao Takahata, 2013) 8/10
Dead Man (Jim Jarmusch, 1995) 6/10

Juin 2014

Ghost Dog: The Way of the Samurai (Jim Jarmusch, 1999) 7/10
Palo Alto (Gia Coppola, 2013) 7/10
Shameless s02 6/10
Sullivan's Travels (Preston Sturges, 1941) 6.5/10
Rasputin the Mad Monk (Don Sharp, 1966) 6.5/10
55 Days at Peking (Nicholas Ray, 1963) 6.5/10
The Two Faces of January (Hossein Amini, 2014) 7/10
Mystery Train (Jim Jarmusch, 1989) 7.5/10
An American in Paris (Vincente Minnelli, 1951) 6/10
Pinky (Elia Kazan, 1949) 7.5/10
Tesis (Alejandro Amenábar, 1996) 7/10
La chambre bleue (Mathieu Amalric, 2014) 6.5/10
Colorado Territory (Raoul Walsh, 1949) 7.5/10
Letter from an Unknown Woman (Max Ophüls, 1948) 7.5/10
Bird People (Pascale Ferran, 2014) 7.5/10
Daybreakers (The Spierig Brothers, 2009) 6/10
De battre mon coeur s'est arrêté (Jacques Audiard, 2005) 7/10
Maps to the Stars (David Cronenberg, 2014) 6.5/10
Maniac (William Lustig, 1980) 5/10
It Happened Here (Kevin Brownlow, Andrew Mollo, 1965) 6.5/10
Edge of Tomorrow (Doug Liman, 2014) 6/10

Mai 2014

Deux jours, une nuit (Jean-Pierre Dardenne, Luc Dardenne, 2014) 7/10
Wake in Fright (Ted Kotcheff, 1971) 7/10
The Homesman (Tommy Lee Jones, 2014) 6.5/10
Lunch Hour (James Hill, 1961) 7.5/10
Anchorman 2: The Legend Continues (Adam McKay, 2013) 5/10
Pas son genre (Lucas Belvaux, 2014) 8/10
Get Carter (Mike Hodges, 1971) 8.5/10
Le plaisir (Max Ophüls, 1952) 6/10
Shameless s01 7/10
Porky's (Bob Clark, 1982) 6/10
X-Men: Days of Future Past (Bryan Singer (2014) 6/10
Prince Avalanche (David Gordon Green, 2013) 6.5/10
Godzilla (Gareth Edwards, 2014) 6/10
Blackbird (Jason Buxton, 2012) 8/10
Henry: Portrait of a Serial Killer (John McNaughton, 1986) 6.5/10
Dans la cour (Pierre Salvadori, 2014) 5/10
Tom à la ferme (Xavier Dolan, 2013) 7/10
Tokyo Family (Yôji Yamada, 2013) 6.5/10
Fading Gigolo (John Turturro, 2013) 6/10
Les fraises sauvages (Ingmar Bergman, 1957) 6.5/10
The Sorcerer (William Friedkin, 1977) 8/10
House of Cards s01 6.5/10

Avril 2014

The Big Parade (King Vidor, 1925) 6.5/10
Fast-Walking (James B. Harris, 1982) 8/10
My Sweet Pepper Land (Hiner Saleem, 2013) 7.5/10
The Man I Love (Raoul Walsh, 1947) 7/10
Boomerang! (Elia Kazan, 1947) 8/10
Les yeux jaunes des crocodiles (Cécile Telerman, 2014) 5/10
Night Moves (Kelly Reichardt, 2013) 6.5/10
Desk Set (Walter Lang, 1957) 5/10
Beyond a Reasonable Doubt (Fritz Lang, 1956) 7/10
Blue in the Face (Paul Auster, Wayne Yang, 1995) 6.5/10
Smoke (Wayne Wang, 1995) 7.5/10
Noah (Darren Aronofsky, 2014) 6/10
The Passionate Friends (David Lean, 1949) 7.5/10
Jimmy P. (Arnaud Desplechin, 2013) 6.5/10
White Dog (Samuel Fuller, 1982) 7/10
The War Lord (Franklin J. Schaffner, 1965) 7.5/10
The Spy in Black (Michael Powell, 1939) 7/10
Deranged (Jeff Gillen, Alan Ormsby, 1974) 6.5/10
Deathtrap (Sidney Lumet, 1982) 6/10
The Lost Weekend (Billy Wilder, 1945) 8/10
The Mortal Storm (Frank Borzage, 1940) 7/10
Luther s01-s02 7/10
Moonfleet (Fritz Lang, 1955) 7.5/10
The Seventh Cross (Fred Zinnemann, 1944) 6/10
Bell, Book and Candle (Richard Quine, 1958) 5.5/10

Mars 2014

Edmond (Stuart Gordon, 2005) 6.5/10
Her (Spike Jonze, 2013) 7.5/10
Pat and Mike (George Cukor, 1952) 8/10
Scaramouche (George Sidney, 1952) 8/10
Room 237 (Rodney Ascher, 2012) -
2 ou 3 choses que je sais d'elle (Jean-Luc Godard, 1967) 4/10
Brigadoon (Vincente Minnelli, 1954) 5.5/10
Captain America: The Winter Soldier (Anthony Russo, Joe Russo, 2014) 5/10
Madame de... (Max Ophüls, 1953) 8.5/10
Runaway Train (Andrei Konchalovsky, 1985) 7/10
I Will Buy You (Masaki Kobayashi, 1956) 6.5/10
Lord Jim (Richard Brooks, 1965) 6/10
Masculin féminin (Jean-Luc Godard, 1966) 7/10
Brief Encounter (David Lean, 1945) 8/10
Lifeforce (Tobe Hooper, 1985) 5/10
Young Adult (Jason Reitman, 2011) 7/10
Knightriders (George A. Romero) 8/10
Odd Man Out (Carol Reed, 1947) 8/10
The Call of the Wild (William A. Wellman, 1935) 6.5/10
Stalag 17 (Billy Wilder, 1953) 8/10
Made in U.S.A (Jean-Luc Godard, 1966) 4/10
O Brother, Where Art Thou? (Joel Coen, 2000) 7/10
Boudu sauvé des eaux (Jean Renoir, 1932) 7/10
Nous ne vieillirons pas ensemble (Maurice Pialat, 1972) 5/10
Fedora (Billy Wilder, 1978) 8/10
Diplomatie (Volker Schlöndorff, 2014) 5.5/10
Vivre sa vie: Film en douze tableaux (Jean-Luc Godard, 1962) 5.5/10
Kiss of the Damned (Xan Cassavetes, 2012) 6.5/10
Une femme est une femme (Jean-Luc Godard, 1961) 8/10
The Hustler (Robert Rossen, 1961) 6.5/10
The Sweetest Thing (Roger Kumble, 2002) 5/10
Robocop (Paul Verhoeven, 1987) 7/10
The Grand Budapest Hotel (Wes Anderson, 2014) 6/10
While the City Sleeps (Fritz Lang, 1956) 8/10
Dark Star (John Carpenter, 1974) 7/10

Février 2014

Only Lovers Left Alive (Jim Jarmusch, 2013) 9/10
August: Osage County (John Wells, 2013) 6/10
The Postman Always Rings Twice (Bob Rafelson, 1981) 7/10
Rampart (Oren Moverman, 2011) 6.5/10
Lolita (Stanley Kubrick, 1962) 6/10
Ida (Pawel Pawlikowski, 2013) 7.5/10
Requiem for a Dream (Darren Aronofsky, 2000) 5.5/10
The World, the Flesh and the Devil (Ranald MacDougall, 1959) 7/10
The Conversation (Francis Ford Coppola, 1974) 8/10
Zatoichi 6: Zatoichi and the Chest of Gold (Kazuo Ikehiro, 1964) 7/10
Trapeze (Carol Reed, 1956) 6.5/10
No Strings Attached (Ivan Reitman, 2011) 6.5/10
Hatari! (Howard Hawks, 1962) 7/10
Kiss Me, Stupid (Billy Wilder, 1964) 7/10
Dark Shadows (Tim Burton, 2012) 7/10
The Right Stuff (Philip Kaufman, 1983) 7/10
Great Expectations (David Lean, 1946) 8/10
From Here to Eternity (Fred Zinnemann, 1953) 7.5/10
Enough Said (Nicole Holofcener, 2013) 7/10
Little Caesar (Mervyn LeRoy, 1931) 6.5/10
The World's End (Edgar Wright, 2013) 5/10
American Hustle (David O. Russell, 2013) 6/10
Foxfire (Laurent Cantet, 2012) 7.5/10
L'amour est un crime parfait (Arnaud Larrieu, Jean-Marie Larrieu, 2013) 6.5/10
L'enfance d'Ivan (Andreï Tarkovski, 1962) 6/10

Janvier 2014

Nymphomaniac Vol. 2 (Lars von Trier, 2013) 7/10
12 Years a Slave (Steve McQueen, 2015) 7/10
Sex, Lies, and Videotape (Steven Soderbergh, 1989) 7.5/10
A Touch of Sin (Jia Zhang-ke, 2013) 8/10
Philomena (Stephen Frears, 2013) 5/10
Lady Snowblood (Toshiya Fujita, 1973) 7/10
The Wind Rises (Hayao Miyazaki, 2013) 6.5/10
Poltergeist (Tobe Hooper, 1982) 7/10
Snowpiercer (Bong Joon-ho, 2013) 6.5/10
The Girl Can't Help It (Frank Tashlin, 1956) 8/10
North to Alaska (Henry Hathaway, 1960) 6.5/10
IT Crowd s01-s04 8/10
Mary Queen of Scots (Thomas Imbach, 2013) 4/10
Twilight's Last Gleaming (Robert Aldrich, 1977) 6/10
River of No Return (Otto Preminger, 1954) 8/10
Plein soleil (René Clément, 1960) 8/10
The Seven Year Itch (Billy Wilder, 1955) 8.5/10
Turn Left at the End of the World (Avi Nesher, 2004) 5/10
The Kremlin Letter (John Huston, 1970) 6.5/10
Wakolda (Lucía Puenzo, 2013) 7/10
The Holiday (Nancy Meyers, 2006) 6/10
Haywire (Steven Soderbergh, 2011) 7/10
The Graduate (Mike Nichols, 1967) 10/10
Murder on the Orient Express (Sidney Lumet, 1974) 6/10
Zatoichi 2: The Tale of Zatoichi Continues (Kazuo Mori, 1962) 7/10
The Fury (Brian De Palma, 1978) 7.5/10
Zatoichi 4: The Fugitive (Tokuzo Tanaka, 1963) 7/10
The Best Years of Our Lives (William Wyler, 1946) 8/10
Breaking Bad Final Season 7/10
Nymphomaniac Vol. 1 (Lars von Trier, 2013) 8/10
On the Beach (Stanley Kramer, 1959) 7/10
Dernière édition par magobei le 31 août 17, 22:35, édité 18 fois.
Ça sera la restauration antédiluvienne de 2017 sortie chez Olive et Koch, mais avec un bitrate à 26Hz et du DNR à 36Mb comme toujours chez l'éditeur. Autant dire que l'image sera merdique. Mais je vais l'acheter, même si ça fera doublon avec le Olive, le Koch et le Indicator parce qu'il y a des STF - je n'en ai pas besoin, mais c'est important si on veut partager - et surtout la VF d'origine avec Henri Chalant qui double Rex Edwards qui joue l'indien qui se fait tuer sur la gauche à 40:23.

7swans
Nuits de Sheen...
Messages : 7205
Inscription : 17 févr. 06, 18:50

Re: Votre film du mois d'Aout 2017

Messagepar 7swans » 1 août 17, 09:40

FILMS :
[Netflix] Life Partners - Susanna Fogel : 6.5/10
[Netflix] Rainbow Time - Linas Phillips : 5/10
[Netflix] No Somos Animales - Alejandro Agresti : ?/10
[Cinéma] La Planète des singes, Suprématie - Matt Reeves : 7/10
[Netflix] Buster's Mal Heart - Sarah Adina Smith : 6/10
[Netflix] Before I Wake - Mike Flanagan : 5.5/10

RE :
[Blu-Ray] Heart of Darkness - Fax Bahr, George Hickenlooper : 7/10
[Cinéma] Upstream Color - Shane Carruth : 8/10

SERIES :
Twin Peaks - Saison 3 : abandonnée.
Real Rob - Saison 1 : abandonnée.
Wet Hot American Summer - 10 years later : 4/10
The Trip To Spain : 7.5/10
Hot Girls Wanted - Turned On : en cours.
The League - Saison 7 : en cours.

RE :
The West Wing - Saison 5 : 7/10
The West Wing - Saison 6 : en cours.
Dernière édition par 7swans le 30 août 17, 15:41, édité 10 fois.

Avatar de l’utilisateur
Flol
smells like pee spirit
Messages : 42474
Inscription : 14 avr. 03, 11:21

Re: Votre film du mois d'Aout 2017

Messagepar Flol » 1 août 17, 10:22

Août 2017

Films découverts
Microwave Massacre (Wayne Berwick) : 5/10
Weiner (Josh Kriegman & Elyse Steinberg) : 7.5/10
XX (des meufs) : 2/10
Grudge Match (Peter Segal) : 6/10
Dunkirk (Christopher Nolan) : 4/10
Baby Driver (Edgar Wright) : 6.5/10
Spider-Man : Homecoming (Jon Watts) : 5.5/10
Still Walking (Hirokazu Kore-eda) : 7.5/10
La double vie de Véronique (Krzysztof Kieslowski) : 8/10
Nekromantik (Jörg Buttgereit) : 6/10
L'inconnu dans la maison (Georges Lautner) : 4.5/10
The 9th Life of Louis Drax (Alexandre Aja) : 4/10
Gimme the Loot (Adam Leon) : 6/10
Lily aime-moi (Maurice Dugowson) : 6.5/10
Pacific Heights (John Schlesinger) : 6.5/10
Tramps (Adam Leon) : 6.5/10
The Uninvited (Lewis Allen) : 5.5/10
L for Leisure (Lev Kalman & Whitney Horn) : 7/10
Mr. Turner (Mike Leigh) : 7/10
The Mutilator (Buddy Cooper) : 6/10
Voir du pays (Delphine & Muriel Coulin) : 4/10
These Final Hours (Zak Hilditch) : 7/10
Annabelle : Creation (David F. Sandberg) : 3/10
The Dark Tower (Nikolaj Arcel) : 3/10
The Burning (Tony Maylam) : 5/10
Hell Comes to Frogtown (Donald G. Jackson & R.J. Kizer) : 6/10
Catfight (Onur Tukel) : 6.5/10
The Beast Within (Philippe Mora) : 6.5/10
L'enfant (Jean-Pierre & Luc Dardenne) : 7/10
Detective Bureau 2-3 (Seijun Suzuki) : 6.5/10
Le Gouffre (Vincent Le Port) : 7.5/10
The Beguiled (Sofia Coppola) : 4/10
Death Note (Adam Wingard) : 4.5/10

Films revus
Martin (George A. Romero) : 7/10 (=)
Rocky (John G. Avildsen) : 8.5/10 (+)
Psycho (Alfred Hitchcock) : 7.5/10 (=)
The Haunting (Robert Wise) : 7/10 (=)
Return of the Living Dead 3 (Brian Yuzna) : 4.5/10 (-)
Spartacus (Stanley Kubrick) : 9/10 (=)

Séries découvertes
Mad Men - saison 3 (Matthew Weiner) : en cours
Twin Peaks - saison 3 (David Lynch) : en cours

Mes films du mois de Janvier 2005 à Juillet 2017
Spoiler (cliquez pour afficher)
Janvier 2005 : Turkish Delights (Paul Verhoeven)
Février 2005 : Bloody Sunday (Paul Greengrass)
Mars 2005 : The Life Aquatic with Steve Zissou (Wes Anderson)
Avril 2005 : Sweet Sixteen (Ken Loach)
Mai 2005 : Sleuth (Joseph L. Mankiewicz)
Juin 2005 : Man in the Moon (Robert Mulligan)
Juillet 2005 : Flesh + Blood (Paul Verhoeven)
Août 2005 : Bottle Rocket (Wes Anderson)
Septembre 2005 : The Getaway (Sam Peckinpah)
Octobre 2005 : Greed (Erich Von Stroheim)
Novembre 2005 : A History of Violence (David Cronenberg)
Décembre 2005 : The Man Who Would Be King (John Huston)
Janvier 2006 : Der Vierde Man (Paul Verhoeven)
Février 2006 : The New World (Terrence Malick)
Mars 2006 : Bring Me the Head of Alfredo Garcia (Sam Peckinpah)
Avril 2006 : Sorcerer (William Friedkin)
Mai 2006 : Testament (Lynn Littman)
Juin 2006 : The Last Boy Scout (Tony Scott)
Juillet 2006 : The Devil's Rejects (Rob Zombie)
Août 2006 : Breezy (Clint Eastwood)
Septembre 2006 : Tarnation (Jonathan Caouette)
Octobre 2006 : Children of Men (Alfonso Cuaron)
Novembre 2006 : Black Book (Paul Verhoeven)
Décembre 2006 : My Darling Clementine (John Ford)
Janvier 2007 : Casablanca (Michael Curtiz)
Février 2007 : Keane (Lodge Kerrigan)
Mars 2007 : Lonely are the Brave (David Miller)
Avril 2007 : The Prisoner of Shark Island (John Ford)
Mai 2007 : Babe : Pig in the City (George Miller)
Juin 2007 : The Brown Bunny (Vincent Gallo)
Juillet 2007 : Two For The Road (Stanley Donen)
Août 2007 : Ratatouille (Brad Bird)
Septembre 2007 : The Bourne Supremacy (Paul Greengrass)
Octobre 2007 : Requiem pour un Massacre (Elem Klimov)
Novembre 2007 : 24 Hour Party People (Michael Winterbottom)
Décembre 2007 : We Own The Night (James Gray)
Janvier 2008 : Sweeney Todd (Tim Burton)
Février 2008 : La Nuit Américaine (François Truffaut)
Mars 2008 : The Man Who Shot Liberty Valance (John Ford)
Avril 2008 : F...comme Fairbanks (Maurice Dugowson)
Mai 2008 : Mr Smith Goes to Washington (Frank Capra)
Juin 2008 : Block Party (Michel Gondry)
Juillet 2008 : Bridge to Terabithia (Gabor Csupo)
Août 2008 : The Pursuit of Happyness (Gabriele Muccino)
Septembre 2008 : The Mist (Frank Darabont)
Octobre 2008 : Entre les murs (Laurent Cantet)
Novembre 2008 : At Close Range (James Foley)
Décembre 2008 : Faits Divers (Raymond Depardon)
Janvier 2009 : Urgences (Raymond Depardon)
Février 2009 : The Wrestler (Darren Aronofsky)
Mars 2009 : You can't take it with you (Frank Capra)
Avril 2009 : Le Trou (Jacques Becker)
Mai 2009 : Family Life (Ken Loach)
Juin 2009 : La Ronde (Max Ophüls)
Juillet 2009 : Bukowski - Born Into This (John Dullaghan)
Août 2009 : Inglourious Basterds (Quentin Tarantino)
Septembre 2009 : District 9 (Neil Blomkamp)
Octobre 2009 : (500) Days of Summer (Marc Webb)
Novembre 2009 : Once (John Carney)
Décembre 2009 : Avatar (James Cameron)
Janvier 2010 : Mr. Nobody (Jaco Van Dormael)
Février 2010 : Valkyrie (Bryan Singer)
Mars 2010 : Boy A (John Crowley)
Avril 2010 : The Red Shoes (Michael Powell & Emeric Pressburger)
Mai 2010 : Grey Gardens (Albert Maysles, David Maysles, Ellen Hovde & Muffie Meyer)
Juin 2010 : Sixteen Candles (John Hughes)
Juillet 2010 : The Fall (Tarsem Singh)
Août 2010 : This Is It (Kenny Ortega)
Septembre 2010 : Des Hommes et des Dieux (Xavier Beauvois)
Octobre 2010 : The Social Network (David Fincher)
Novembre 2010 : The Dead (John Huston)
Décembre 2010 : Death Wish III (Michael Winner)
Janvier 2011 : Miracle Mile (Steve De Jarnatt)
Février 2011 : On Her Majesty's Secret Service (Peter Hunt)
Mars 2011 : Brief Encounter (David Lean)
Avril 2011 : Punishment Park (Peter Watkins)
Mai 2011 : The Tree of Life (Terrence Malick)
Juin 2011 : Running on Empty (Sidney Lumet)
Juillet 2011 : Music Box (Costa-Gavras)
Août 2011 : The Assassination of Jesse James by the Coward Robert Ford (Andrew Dominik)
Septembre 2011 : 7th Heaven (Frank Borzage)
Octobre 2011 : The Plague Dogs (Martin Rosen)
Novembre 2011 : Super (James Gunn)
Décembre 2011 : City of Hope (John Sayles)
Janvier 2012 : Take Shelter (Jeff Nichols)
Février 2012 : Incendies (Denis Villeneuve)
Mars 2012 : Modern Times (Charlie Chaplin)
Avril 2012 : A propos d'Elly (Asghar Farhadi)
Mai 2012 : The Conversation (Francis Ford Coppola)
Juin 2012 : The Myth of the American Sleepover (David Robert Mitchell)
Juillet 2012 : L'Assassin habite au 21 (Henri-Georges Clouzot)
Août 2012 : Scaramouche (George Sidney)
Septembre 2012 : The Tall T (Budd Boetticher)
Octobre 2012 : Anatomy of a Murder (Otto Preminger)
Novembre 2012 : Frankenweenie (Tim Burton)
Décembre 2012 : Le Havre (Aki Kaurismäki)
Janvier 2013 : The White Diamond (Werner Herzog)
Février 2013 : Oslo, 31 Août (Joachim Trier)
Mars 2013 : The Swimmer (Frank Perry)
Avril 2013 : Les Naufragés de l'Île de la Tortue (Jacques Rozier)
Mai 2013 : The Thin Blue Line (Errol Morris)
Juin 2013 : Hôtel Terminus (Marcel Ophuls)
Juillet 2013 : Tous les matins du monde (Alain Corneau)
Août 2013 : Gummo (Harmony Korine)
Septembre 2013 : Calmos (Bertrand Blier)
Octobre 2013 : Le Quai des Brumes (Marcel Carné)
Novembre 2013 : Inside Llewyn Davis (Joel Coen)
Décembre 2013 : A Matter of Life & Death (Michael Powell & Emeric Pressburger)
Janvier 2014 : Tel père, tel fils (Hirokazu Kore-eda)
Février 2014 : The Grand Budapest Hotel (Wes Anderson)
Mars 2014 : Her (Spike Jonze)
Avril 2014 : Underworld U.S.A. (Samuel Fuller)
Mai 2014 : Deux jours, une nuit (Jean-Pierre & Luc Dardenne)
Juin 2014 : Under The Skin (Jonathan Glazer)
Juillet 2014 : Dawn of the Planet of the Apes (Matt Reeves)
Août 2014 : Gallipoli (Peter Weir)
Septembre 2014 : Wonderland (Michael Winterbottom)
Octobre 2014 : Blancanieves (Pablo Berger)
Novembre 2014 : L'Enfance d'Ivan (Andreï Tarkovski)
Décembre 2014 : Whiplash (Damien Chazelle)
Janvier 2015 : Inherent Vice (Paul Thomas Anderson)
Février 2015 : Allemagne Année Zéro (Roberto Rossellini)
Mars 2015 : Soy Cuba (Mikhaïl Kalatozov)
Avril 2015 : Images (Robert Atman)
Mai 2015 : Mia Madre (Nanni Moretti)
Juin 2015 : Inside Out (Pete Docter & Ronaldo Del Carmen)
Juillet 2015 : Les Glaneurs et la Glaneuse (Agnès Varda)
Août 2015 : The One I Love (Charlie McDowell)
Septembre 2015 : Bad Timing (Nicolas Roeg)
Octobre 2015 : Fatima (Philippe Faucon)
Novembre 2015 : Une partie de campagne (Jean Renoir)
Décembre 2015 : Le Bouton de Nacre (Patricio Guzmán)
Janvier 2016 : La Soufrière (Werner Herzog)
Février 2016 : Nashville (Robert Altman)
Mars 2016 : Midnight Special (Jeff Nichols)
Avril 2016 : Everybody Wants Some !! (Richard Linklater)
Mai 2016 : Wuthering Heights (Andrea Arnold)
Juin 2016 : Amy (Asif Kapadia)
Juillet 2016 : Close-Up (Abbas Kiarostami)
Août 2016 : Rester Vertical (Alain Guiraudie)
Septembre 2016 : Aquarius (Kleber Mendonça Filho)
Octobre 2016 : Cléo de 5 à 7 (Agnès Varda)
Novembre 2016 : Into the Inferno (Werner Herzog)
Décembre 2016 : Manchester by the Sea (Kenneth Lonergan)
Janvier 2017 : A Monster Calls (J.A. Bayona)
Février 2017 : Moonlight (Barry Jenkins)
Mars 2017 : Tunnel (Kim Seong-hun)
Avril 2017 : Une journée particulière (Ettore Scola)
Mai 2017 : Tokyo Sonata (Kiyoshi Kurosawa)
Juin 2017 : War for the Planet of the Apes (Matt Reeves)
Juillet 2017 : The Fits (Anna Rose Holmer)
Dernière édition par Flol le 31 août 17, 09:59, édité 30 fois.

Avatar de l’utilisateur
El Dadal
Cadreur
Messages : 4172
Inscription : 13 mars 10, 01:34

Re: Votre film du mois d'Aout 2017

Messagepar El Dadal » 1 août 17, 10:52

AOÛT 2017

FILM DU MOIS
Image


Films découverts:
    _ L'homme qui rétrécit (Jack Arnold - 1957) Image
    _ La longue nuit de l'exorcisme (Lucio Fulci - 1972) Image
    _ L'homme de l'ouest (Anthony Mann - 1958) Image
    _ Lawrence d'Arabie (David Lean - 1962) Image - redécouverte, la première depuis presque 20 ans!
    _ Pornostar (Toshiaki Toyoda - 1998) Image
    _ Dunkerque (Christopher Nolan - 2017) Image
    _ Transes (Ahmed El Maanouni - 1981) Image
    _ La rupture (Claude Chabrol - 1970) Image
    _ South of the Border (Oliver Stone - 2009) Image
    _ Sous le signe du taureau (Gilles Grangier - 1969) Image
    _ La galaxie de la terreur (Bruce Clark - 1981) Image
    _ Le bossu (André Hunebelle - 1960) Image
    _ L'amour c'est gai, l'amour c'est triste (Jean-Daniel Pollet - 1971) Image
    _ La planète des singes : Suprématie (Matt Reeves - 2017) Image
    _ Le casse de l'oncle Tom (Ossie Davis - 1970) Image
    _ Bonjour les vacances 2 (Amy Heckerling - 1985) Image

Films revus:
    _ Manhattan (Woody Allen - 1979) Image
Dernière édition par El Dadal le 29 août 17, 14:54, édité 13 fois.

Avatar de l’utilisateur
Thaddeus
Ewok on the wild side
Messages : 5144
Inscription : 16 févr. 07, 22:49
Localisation : 1612 Havenhurst

Re: Votre film du mois d'Aout 2017

Messagepar Thaddeus » 1 août 17, 11:08

Août 2017


Image



La mort en ce jardin (Luis Buñuel, 1956)
Pourchassé suite à une révolte matée, un groupe de personnages très divers s’enfonce dans la jungle amazonienne, éprouvant bientôt les sévices de l’incertitude, de l’angoisse, de la faim et de la folie. Buñuel déchaîne sa vision féroce des rapports humains et montre que le bien et le mal circulent librement en chacun, soumis à d’incessantes inversions de polarité. Sa manie de la destruction des clichés assure une vigueur étonnante à la confrontation des idées et des comportements, et offre à cette amère odyssée un collier d’images improbables dictées par la logique du rêve : femme se promenant en bijoux et robe de soirée entre les décombres d’un avion, Champs-Elysées s’animant au milieu d’une flore tropicale, longs cheveux pris dans les arbres, myriades de fourmis dévorant une dépouille de serpents… 5/6

La planète des signes : Suprématie (Matt Reeves, 2017)
Dix minutes, le temps d’une éblouissante scène d’ouverture : c’est ce que dure l’espoir de voir ce troisième volet tenir les promesses du précédent. Car l’intrigue se rétracte ensuite dans la banalité convenue d’un récit de captivité et d’évasion un peu statique qui renie toute la complexité dont témoignait L’Affrontement : à la répartition des idéaux (pacifiste/belliciste) et des intérêts (collectifs/personnels) au sein même de chaque camp se substitue un manichéisme assez grossier qui sépare d’une ligne nette le peuple asservi, guidé par César-Moïse, et la minorité tyrannique usant de la force pour le dominer, avec un Woody Kurtz fanatique enfonçant le clou de la caricature. La transparence du sous-texte politique et l’efficacité de l’ensemble, par ailleurs trop long, ne dissipent pas le sentiment de déception. 3/6

Jenny (Marcel Carné, 1936)
L’inauguration réussie du tandem Carné-Prévert, dont la complicité se distingue par un équilibre tenu entre la faconde tantôt lyrique tantôt comique du dialoguiste et la vision tempérée du cinéaste. Leur univers est en place, avec déjà un destin qui se manifeste sous l’apparence d’un clochard, l’amour fou, la liberté des marginaux et le canal Saint-Martin, le Pont-Tournant, vrai soleil des quais : la promenade des amoureux dans la grisaille du petit matin fait ainsi basculer brièvement le film dans la poésie du réel. La faune des crapules, des damnés, des doux rêveurs ronge l’architecture conventionnelle d’un mélodrame qui, par son pathétisme désenchanté, son sens de la fatalité ou du bonheur précaire, son goût du portrait que fait vivre une solide et talentueuse distribution, emporte une franche adhésion. 4/6

La fille de 15 ans (Jacques Doillon, 1989)
Dans la mise en danger de son sujet, Doillon a rarement poussé le bouchon aussi loin. Hors de l’environnement social, il met à jour les conventions du jeu communicatif collectif et analyse patiemment un microcosme humain retiré de tout sauf de lui-même. Chacun s’épie, s’attend au tournant, pose ses pièges, fait s’entrechoquer les petits cailloux du mensonge, de la tentation, de la pudeur. Faussement sereine, plus cruelle et perverse que sa forme épurée ne le laisse croire, la petite musique de chambre aurait quelque chose de rohmerien si l’on saisissait complètement ce qui se dit entre ces êtres compliqués qui se mettent en tête d’être simples (le cinéaste-acteur donnant l’exemple du bafouillage chuinté), et si l’alliance entre artifice du théâtre et réalisme du cinéma débouchait sur une vraie forme d’émotion. 4/6

Poil de carotte (Julien Duvivier, 1932)
Beaucoup de personnages de Duvivier sont des boucs émissaires, non pas d’une fatalité abstraite comme chez Carné, mais d’une malveillance plus quotidienne, plus diffuse, dispersée au gré des regards d’autrui. Toujours leur intégrité première est niée par une société qui prétend leur imposer de l’extérieur une identité factice : c’est le drame de Poil de carotte, privé de son nom même et réduit à n’être que l’enfant martyr d’un foyer démoli. En adaptant brillamment l’ouvrage cocasse et douloureux de Jules Renard, le cinéaste concentre de grandes qualités de mise en scène et d’écriture (cadrages serrés, plans longs, personnages dessinés d’un trait ferme, maîtrise du découpage), et rappelle avec tendresse, tact et poésie que peu de sujets sont aussi poignants que celui du manque d’amour parental. 5/6

Les aventures du capitaine Wyatt (Raoul Walsh, 1951)
On a dit de ce western dans les Everglades qu’il était le remake d’Aventures en Birmanie mais, si les deux films ont comme motif commun celui de l’itinéraire dédoublé ou scindé, leur ressemblance structurelle est, sinon vidée de sens, du moins fortement décalée, dans la mesure où le candide officier se lie ici avec le commandant d’une amitié réelle. La pérégrination en est le vrai sujet : expédition compliquée à travers marais et cyprières, dénuée de surcharges baroques comme de toute idéologie (la notion de "frontière" est absente), et n’offrant que de rares péripéties. En résulte une curieuse aventure picaresque, à la narration nette mais sans sécheresse, dont les teintes presque pastel semblent provenir d’un monde ancien devenu hors d’âge et dont le relâchement frise parfois une certaine fadeur. 4/6

El perdido (Robert Aldrich, 1961)
Si l’art cinématographique consiste à tisser des rapports invisibles, à édifier une architecture entre les idéogrammes de l’élément matériel (homme ou décor, dans le plan et de plan à plan), alors Aldrich peine ici à rendre un tel lien sensible, restant trop souvent au niveau de ses intentions. L’alchimie du fond à la forme ne se produit donc que chichement, mais il faut convenir de la dévotion apollinienne du cinéaste pour les quatre éléments, de son réalisme tendre pour tout ce qui vit, tremble dans le ciel et sur la terre, et qui balance la légère raideur de l’ensemble. Suffisant pour hisser au-dessus du tout venant ce western relativement conventionnel, où les rapports entre personnages sont empreints d’ambigüité, et dont le récit se cristallise tardivement autour d’un transfert amoureux par idéalisation. 4/6

Thérèse Desqueyroux (George Franju, 1962)
Pour raconter l’histoire de cette Bovary landaise étouffée par le milieu réactionnaire, bigot et hypocrite où son éducation et son mariage l’ont enfermée, l’auteur concentre ses obsessions de la famille séquestratrice, du clergé coupable, de la dénonciation sociale, sa poésie des blancs et des gris et ses élans de folie dans l’envol des palombes. Son don à faire sentir la présence des choses – la masse des pierres centenaires, la quiétude ombreuse et vieillotte des intérieurs bourgeois, le vent dans les grands pins, le crissement imperceptible d’une pomme qu’on épluche – résulte d’une volonté de dépouillement qui épouse une aventure intérieure noyée jusqu’au vertige de la révolte et du refus, au désarroi du mutisme imposé. Quant à Emmanuelle Riva, elle témoigne encore de son étoffe d’immense actrice. 4/6

Le cœur fantôme (Philippe Garrel, 1996)
Comment devient-on un homme libre et à quel prix ? Telle est la double question qui taraude Philippe, séparé de sa femme et tourmenté par la culpabilité d’abandonner ses enfants. Luis Rego lui apporte son attachante personnalité, tout de douleur humble, de chagrin timide, de désarroi muet. Et Garrel le filme en témoignant d’une patience attentive qui est celle-là même de son héros. Son récit découpé, aux arêtes vives, travaille peu sur l’accumulation des durées mais file d’une scène à l’autre avec vélocité. Rien ne gêne la bienveillante description du mouvement des sentiments et des questionnements intimes, aucune séquence ne s’englue dans l’hystérie et le pathos, et l’œuvre, qui rappelle à certains égards Le Garçu, glisse jusqu’à son terme avec une douceur empreinte de sérénité. Beau film. 4/6

L’ennemi public (William A. Wellman)
Le prototype qui établit les bases du film de gangsters tel que la Warner allait en reproduire la formule pendant une décennie : vigueur du traitement, rapidité de l’exposé des situations, écriture sans fioritures, nerveuse, économe jusqu’au laconisme, bien adaptée à l’évocation réaliste de la vie urbaine, celle du jazz age et des roaring twenties, mais aussi celle des quartiers ethniques dont la pauvreté et la violence ordinaires métaphorisent la Dépression en cours. Autant de qualités assurant un propos limpide mais riche de l’hésitation entre conscience sociale et conscience tragique, et non dénué de contradictions : en réactualisant le mythe du self-made-man, l’œuvre participe à la défense des valeurs fondamentales du rêve américain à une époque où ces dernières ont perdu presque toute crédibilité. 4/6

Une sale histoire (Jean Eustache, 1977)
Eustache filme la confidence crue d’un homme qui raconte comment il est devenu voyeur, puis duplique le document sur le mode de la fiction. Mais il inverse l’ordre de projection, suggérant ainsi que l’œuvre ne peut être séparée de sa genèse et incitant à prendre conscience de l’écart entre la réalité et son image. Ce dispositif, qui tente de se mettre et de nous mettre hors la loi (du récit cinématographique, des convenances morales), est un piège dans lequel on glisse sans points d’appui, et dont l’obscénité est d’abord celle que l’on y met. Métaphore ironique d’une vision arbitraire de l’art, capable d’aller jusqu’au bout du silence sans cesser de parler : un concept très (trop) théorique, certainement pas un beau film, peut-être pas davantage un bon film, mais probablement le seul qui s’imposait à son auteur. 4/6

Garçon d’honneur (Ang Lee, 1993)
D’une situation vaudevillesque qui aurait pu donner lieu à maints développements cocasses, Ang Lee fait le support d’un affrontement entre deux mondes (l’Asie et l’Occident), deux conceptions de la vie. Une confrontation remplie de tendresse et de respect mutuel, puisque chacun sait ou devine une vérité qu’il veut taire à l’autre pour ne pas le blesser. Les esprits sceptiques ou blasés diront de cette savoureuse comédie qu’elle est bien trop élevée ; on peut aussi goûter la grande finesse avec laquelle le cinéaste décrypte les traditions culturelles et les mœurs de son pays, admirer comment il témoigne d’une recherche d’identité et de compréhension des racines étrangères, et se laisser émouvoir par la bienveillance, la chaleur, la secrète mélancolie d’un regard où l’amour l’emporte à chaque instant. 5/6

Sexy beast (Jonathan Glazer, 2000)
L’une des lois du polar rappelle que l’on ne solde jamais complètement son passé. Gal, malfrat en retraite se dorant la pilule sur la Costa del Sol, va en faire l’expérience sous les traits d’un truand psychopathe (Ben Kingsley, savoureux de cabotinage) frappant un beau jour à sa porte. Comment se débarrasser de cet intrus aussi dangereux qu’imprévisible ? Très vite, ce qui risquait de sombrer dans une déplaisante et cynique bouffonnerie emprunte la voie plus subtile du thriller psychologique. Car s’il ne renonce pas au bariolage touristique et cède parfois au maniérisme clipeux, Glazer charge d’une réelle profondeur son personnage de gangster vulnérable et amoureux, tandis que les femmes, mûres, belles et émouvantes, viennent dépouiller le film de son machisme de surface. Une modeste mais réelle réussite. 4/6

L’étrangleur de la place Rillington (Richard Fleischer, 1971)
Après l’étrangleur de Boston, celui de la place Rillington, qui sévit à Londres à la fin des années 40. Mais le cinéaste ne se répète pas : le suspense dramatique (vagues de meurtres et enquête) et le cas pathologique (dédoublement de la personnalité) sont ici gommés pour mieux dépeindre un univers sordide et déprimant, éclairer la prise de pouvoir d’un assassin sur des êtres démunis, et analyser le mécanisme d’une erreur judiciaire vécue du côté du vrai coupable et de la victime. Fuyant la thèse comme le mélo de prétoire, le film fait émaner l’insidieuse banalité du mal en juxtaposant le monstrueux et le familier, et naître l’horreur de l’observation entomologique d’une petite bourgeoisie vivotant dans un purgatoire glauque, travaillée par des pulsions inavouables, et où le crime lui-même est dûment ritualisé. 4/6

Rio Lobo (Howard Hawks, 1970)
Le dernier film du maître est comme le troisième maillon d’un cycle informel commencé avec Rio Bravo et poursuivi avec El Dorado. Une ultime fois, l’auteur déroule la coda de son univers sans verser dans l’ornière du pittoresque, du pastiche, de la facilité : face à des individus moralement dégénérés, il affirme une rigueur de comportement qui offre à l’homme, si tant est qu’il s’intègre à un groupe soudé et résolu, la possibilité de sans cesse se dépasser. Western tout de simplicité et de régularité, le film se place délibérément à rebrousse-poil de toute innovation pour n’extraire que le suc de situations et d’enjeux d’une extrême clarté. À chacun d’estimer où il place le curseur sur la ligne courant de la fadeur à l’ascèse, de la banalité à l’épure, de la convention décatie à la maturité d’une vision du monde. 4/6

Détective (Jean-Luc Godard, 1985)
Un manager de boxe désabusé, un prêteur sans gages marron, une bourgeoise insatisfaite en faillite de sentiments et un ponte de la mafia à la placidité sauvage. Tout ce petit monde funèbre, pataugeant dans son purgatoire existentiel avec l’espoir de ne pas agoniser trop vite, se retrouve dans un palace parisien aux lustres baroques où deux détectives burlesques et affolés enquêtent sur le mystérieux assassinat d’un haut personnage. Y plane un pathétique sauve qui peut (la vie), parce que l’argent n’a d’autre odeur que celle de la mort et que le minitel refuse de répondre aux questions d’amour. Coups de pétoire, héros sans avenir et liaisons damnées… Mais à n’être qu’un montreur de mots et à ne plus demander aux images que d’illustrer ses propos, le réalisateur ne fait pas que déconcerter : il fatigue. 3/6

Monsieur Ripois (René Clément, 1954)
Qui est vraiment André Ripois ? Un séducteur, bien sûr. Mais que recherche-t-il auprès des ses conquêtes ? Le plaisir ? Sans doute. L’oubli de soi ? Qui sait. La sécurité ? Assurément. Peut-être même cette dépendance totale qu’il désire tout en la fuyant. Le cinéaste n’aime ni ne hait son personnage, qu’il épie sans jamais révéler quand il ment et quand il est sincère, et qu’il renvoie tantôt à son ambigüité, tantôt à l’insignifiance de ses justifications. Ainsi le donjuanisme, le maquereautage et la condition peu enviable du gigolo sont présentés comme des variations possibles du libertinage, le long d’une comédie de mœurs qui égratigne avec une élégante désinvolture le conformisme féminin et témoigne de manière caractéristique de l’appétence si française pour l’analyse psychologique et la maxime morale. 4/6

Pour l’exemple (Joseph Losey, 1964)
1917, les tranchées, un déserteur, on le juge, on le fusille. Ni mutin ni révolté, au plus épais des ténèbres d’une conscience obscure, il a fui sans savoir pourquoi, par dégoût physique de la boucherie. Il mourra comme il a vécu, en victime perdue et interrogatrice. La guerre ici n’est pas une toile de fond mais un champ clos soumis à un enlisement progressif, une pourriture envahissante figuré par la pluie, la boue et le grouillement des rats. Dans ce drame traité sans passion et avec une ironie amère, Losey refuse les prestiges d’une savante écriture au profit d’un dépouillement cistercien. Analyste plus que styliste, homme de théâtre plus que cinéaste, il montre non sans une certaine verbosité démonstrative que nulle justice n’est possible lorsqu’elle est rendue par la machine même qui broie l’individu. 4/6

Colors (Dennis Hopper, 1988)
Le cinéma américain a toujours eu conscience du nombre limité d’histoires qu’il pouvait raconter. Cette lucidité est essentielle pour réactiver le schéma archi-usé du duo de flics antinomiques plongés dans la guerre des gangs : vieux sapajou à qui on ne le fait pas, adepte d’une méthode douce mais sinueuse, et jeune étalon sanguin tout juste sorti de l’écurie. Hopper suit leur immersion dans les ghettos de L.A., ravagés par la violence endémique et le trafic de crack, avec le détachement de celui qui revient de loin. Sans moraliser, il capte les signes d’une culture ravivée à coups de mitraillettes et de fusils d’assaut, et injecte une tension permanente à un film qui, s’il porte les stigmates de son époque, trouve toujours la bonne distance, le bon tempo, la bonne attitude. Dans son genre, une très bonne pioche. 5/6

Juha (Aki Kaurismäki, 1999)
Parce que ses personnages n’ont pas de mots à leur disposition pour dire qu’ils s’aiment ou qu’ils s’en vont, le cinéaste les prive de parole et signe un film muet mais ponctué du bruit d’une voiture qui démarre, d’une porte qui se ferme, d’un bouton de radio qu’on presse. Mélodrame épuré, construit sur le patron immuable de L’Aurore (la campagne, une ferme, un trio fatal qui met à l’épreuve la solidité du couple), déconstruit et paradoxalement dédramatisé par l’esthétique du pastiche, l’œuvre prend aussi l’allure d’un opéra tragique aux rythmiques dissonantes, revisité par la musique acoustique. C’est en désamorçant l’incrédulité du spectateur, en s’assurant de la bienveillante sympathie de son ironie, qu’elle trouve l’équilibre entre classicisme et modernité et évite ainsi la gratuité de l’exercice de style. 4/6

Shanghai blues (Tsui Hark, 1984)
La plus grande magnanimité est une nouvelle fois requise pour passer outre la confusion désordonnée, l’épaisseur du trait, l’humour gras qui définissent cet invraisemblable charivari romanesque, hybride dégénéré de Casablanca, de burlesque chaplinien et de télénovela sans filtre. Manifestement peu motivé pour donner la moindre unité à sa salade chinoise, le réalisateur emmêle les imbroglios sentimentalo-cuculs aussi négligemment qu’il brasse les genres, fait s’agiter tout le monde dans tous les sens et hurler ses acteurs (avec stridence) à longueur de bobines. L’ensemble produit l’impression d’un spectacle de bateleurs hystériques dispensant ses effets en pure perte ; et s’il arrive que certains d’entre eux suscite un vague intérêt, la fatigue qui prévaut à la fin n’offre guère la contrepartie du plaisir. 2/6

Le diabolique docteur Mabuse (Fritz Lang, 1960)
Ultime coda de la filmographie langienne, le retour du fameux génie du mal dépeint une Allemagne prompte à oublier le nazisme et une société moderne saisie par le démon de la technologie – les mille yeux du maléfique docteur sont ceux de la vidéosurveillance, donc de la télévision. Il serait tentant de protester devant le rocambolesque ludique de ce scénario à multiples rebondissements et la sécheresse d’un style épuré qui atteint ici les rives de l’abstraction théorique. Mais, pour datée qu’en soit la réalisation, il est éclairant d’apprécier le film comme la mise en scène d’une mise en scène exercée par des menteurs. Sous le regard glacé du cinéaste, un miroir sans tain, un collier, une voiture radio, une panoplie de grimage et mille traits du romanesque banal se transforment en médium de l’onirisme. 4/6

La bonne année (Claude Lelouch, 1973)
On pourrait tirer de ce titre polysémique une réflexion d’astrologue : lorsque toutes les planètes sont bien alignées et que Lelouch s’en donne vraiment la peine, alors il pratique un cinéma absolument magique. Entre la rigueur d’une structure qui se joue des attentes et l’indolence d’une expression s’autorisant les apartés, les à-côtés, les aphorismes les plus exquis, entre le nerf vif d’un polar réglé au millimètre, ponctué de gageures formelles (le plan sidérant qui suit l’itinéraire chronométré des futurs braqueurs), et le feu doux d’une histoire d’amour ne cessant de prendre toujours plus d’ascendant sur le programme, le film impose un miracle permanent de surprise et de fraîcheur, d’élégance et de profondeur, de légèreté et d’émotion. Lino Ventura et Françoise Fabian, proprement alchimiques, sont à son image. 5/6
Top 10 Année 1973

Masques de cire (Michael Curtiz, 1933)
Plus pittoresque qu’inquiétant, moins accompli que symptomatique d’une époque, le film appartient à un courant de productions émergées des ténèbres de la Grande Dépression, dont les monstres (ceux de Frankenstein et de Dracula) cristallisaient et déformaient peurs et tensions sociales et idéologiques. Dans cette variation autour du génie fou, Curtiz entrelace les formes européennes avec les normes du cinéma hollywoodien, le fantastique avec le style Warner, les ombres d’une vaste tradition gothique avec une réalité sur laquelle plane la menace contemporaine du chômage et des breadlines. Croisement improbable et aujourd’hui bien désuet du Dr Caligari et de Spéciale Première, l’œuvre vaut d’abord pour son emploi de la couleur des origines : tons bleu doux, flambées rougeâtres, murs vert-de-gris. 3/6

Le sorgho rouge (Zhang Yimou, 1987)
Par la verve des situations qui marient le pathétique et le paillard, le tragique et la fantaisie, la chronique joyeuse d’une distillerie chinoise des années 30 (sorte de Belle Équipe avec cuivres et bols de terre cuite et guise de guinguettes et de cotillons) devient fresque. D’un bout à l’autre le rouge domine, ce pourpre enflammé qui associe le sang versé au vin bienfaiteur : voiles du palanquin nuptial où tangue la jeune épouse, peau écarlate de l’écorcheur contraint à l’atrocité, feu crépitant derrière ceux qui chantent l’hymne au sorgho, autant de signes plastiques disposés avec une impressionnante force expressive jusqu’à l’éclipse finale qui éteint le film dans un flamboyant camaïeu. Les sceptiques crieront au symbolisme esthétisant. Mais qu’il soit loisible d’être emporté par tant beauté et de passions. 5/6

Nuages d’été (Mikio Naruse, 1958)
L’histoire d’une veuve qui tente de maîtriser les insurmontables difficultés d’un clan de paysans ruinés et divisés. Tout en s’abandonnant à des amours interdites avec un journaliste marié, elle déploie beaucoup d’énergie et d’ingéniosité pour aider ses proches dans leur recherche du bonheur, aux dépens des préjugés et des usages. À mesure qu’il progresse et dévoile toujours plus subtilement les nuances psychologiques de chacun, le film élabore ainsi une morale contemporaine, affranchie de la préséance des branches, des âges et des sexes comme du devoir d’engagement dans la hiérarchie sociale. Il gagne en émotion jusqu’à un final doux-amer indiquant que la soumission à la modernité ne demande pas moins de courage que l’ancienne obéissance, mais qui acte que l’essai de la liberté à été bien fait. 4/6

Chercheuses d’or de 1933 (Mervyn LeRoy, 1933)
Évidemment, les clous du spectacle sont constitués par les quatre numéros chorégraphiques qui ponctuent la fiction en s’y intégrant de façon prosaïque : extraits d’un show de Broadway dont les héroïnes sont les chanteuses et les danseuses. Le maître d’œuvre Busby Berkeley leur insuffle une extravagance, un rythme et une inventivité graphique dignes de sa réputation. Ils n’éclipsent pas pour autant les qualités d’une comédie de situations truffée d’allusions au contexte économique et social de l’époque (crise, chômage, traumatisme d’après-guerre) et qui, dans les intervalles, construit une amusante manipulation sentimentale. Le trio d’actrices, charmeuses et complémentaires, lui insuffle sa réjouissante énergie, bien relayée par le dynamisme narratif d’un réalisateur aux inspirations quasi lubitschiennes. 4/6


Et aussi :

120 battements par minute (Robin Campillo, 2017) - 4/6



Films des mois précédents :
Spoiler (cliquez pour afficher)
Juillet 2017 - La fille à la valise (Valerio Zurlini, 1961)
Juin 2017Désirs humains (Fritz Lang, 1954)
Mai 2017Les cloches de Sainte-Marie (Leo McCarey, 1945)
Avril 2017Maria’s lovers (Andreï Kontchalovski, 1984)
Mars 2017À la recherche de Mr Goodbar (Richard Brooks, 1977)
Février 2017Raphaël ou le débauché (Michel Deville, 1971)
Janvier 2017La la land (Damien Chazelle, 2016)
Décembre 2016Alice (Jan Švankmajer, 1987)
Novembre 2016 - Dernières nouvelles du cosmos (Julie Bertuccelli, 2016)
Octobre 2016 - Showgirls (Paul Verhoeven, 1995)
Septembre 2016 - Aquarius (Kleber Mendonça Filho, 2016)
Août 2016 - Le flambeur (Karel Reisz, 1974)
Juillet 2016 - A touch of zen (King Hu, 1971)
Juin 2016 - The witch (Robert Eggers, 2015)
Mai 2016 - Elle (Paul Verhoeven, 2016)
Avril 2016 - La pyramide humaine (Jean Rouch, 1961)
Mars 2016 - The assassin (Hou Hsiao-hsien, 2015)
Février 2016Le démon des femmes (Robert Aldrich, 1968)
Janvier 2016La Commune (Paris 1871) (Peter Watkins, 2000)
Décembre 2015Mia madre (Nanni Moretti, 2015)
Novembre 2015Avril ou le monde truqué (Franck Ekinci & Christian Desmares, 2015)
Octobre 2015Voyage à deux (Stanley Donen, 1967)
Septembre 2015Une histoire simple (Claude Sautet, 1978)
Août 2015La Marseillaise (Jean Renoir, 1938)
Juillet 2015Lumière silencieuse (Carlos Reygadas, 2007)
Juin 2015Vice-versa (Pete Docter & Ronaldo Del Carmen, 2015) Top 100
Mai 2015Deep end (Jerzy Skolimowski, 1970)
Avril 2015Blue collar (Paul Schrader, 1978)
Mars 2015Pandora (Albert Lewin, 1951)
Février 2015La femme modèle (Vincente Minnelli, 1957)
Janvier 2015Aventures en Birmanie (Raoul Walsh, 1945)
Décembre 2014Enquête sur un citoyen au-dessus de tout soupçon (Elio Petri, 1970)
Novembre 2014Lifeboat (Alfred Hitchcock, 1944)
Octobre 2014Zardoz (Sean Connery, 1974)
Septembre 2014Un, deux, trois (Billy Wilder, 1961)
Août 2014Le prix d’un homme (Lindsay Anderson, 1963)
Juillet 2014Le soleil brille pour tout le monde (John Ford, 1953)
Juin 2014Bird people (Pascale Ferran, 2014)
Mai 2014Léon Morin, prêtre (Jean-Pierre Melville, 1961) Top 100
Avril 2014L’homme d’Aran (Robert Flaherty, 1934)
Mars 2014Terre en transe (Glauber Rocha, 1967)
Février 2014Minnie et Moskowitz (John Cassavetes, 1971)
Janvier 201412 years a slave (Steve McQueen, 2013)
Décembre 2013La jalousie (Philippe Garrel, 2013)
Novembre 2013Elle et lui (Leo McCarey, 1957)
Octobre 2013L’arbre aux sabots (Ermanno Olmi, 1978)
Septembre 2013Blue Jasmine (Woody Allen, 2013)
Août 2013La randonnée (Nicolas Roeg, 1971)
Juillet 2013Le monde d’Apu (Satyajit Ray, 1959)
Juin 2013Choses secrètes (Jean-Claude Brisseau, 2002)
Mai 2013Mud (Jeff Nichols, 2012)
Avril 2013Les espions (Fritz Lang, 1928)
Mars 2013Chronique d’un été (Jean Rouch & Edgar Morin, 1961)
Février 2013 – Le salon de musique (Satyajit Ray, 1958)
Janvier 2013L’heure suprême (Frank Borzage, 1927) Top 100
Décembre 2012 – Tabou (Miguel Gomes, 2012)
Novembre 2012 – Mark Dixon, détective (Otto Preminger, 1950)
Octobre 2012 – Point limite (Sidney Lumet, 1964)
Septembre 2012 – Scènes de la vie conjugale (Ingmar Bergman, 1973)
Août 2012 – Barberousse (Akira Kurosawa, 1965) Top 100
Juillet 2012 – Que le spectacle commence ! (Bob Fosse, 1979)
Juin 2012 – Pique-nique à Hanging Rock (Peter Weir, 1975)
Mai 2012 – Moonrise kingdom (Wes Anderson, 2012)
Avril 2012 – Seuls les anges ont des ailes (Howard Hawks, 1939) Top 100
Mars 2012 – L'intendant Sansho (Kenji Mizoguchi, 1954)
Février 2012 – L'ombre d'un doute (Alfred Hitchcock, 1943)
Janvier 2012 – Brève rencontre (David Lean, 1945)
Décembre 2011 – Je t'aime, je t'aime (Alain Resnais, 1968)
Novembre 2011 – L'homme à la caméra (Dziga Vertov, 1929) Top 100 & L'incompris (Luigi Comencini, 1967) Top 100
Octobre 2011 – Georgia (Arthur Penn, 1981)
Septembre 2011 – Voyage à Tokyo (Yasujiro Ozu, 1953)
Août 2011 – Super 8 (J.J. Abrams, 2011)
Juillet 2011 – L'ami de mon amie (Éric Rohmer, 1987)
Dernière édition par Thaddeus le 31 août 17, 14:24, édité 15 fois.

Avatar de l’utilisateur
joe-ernst
Décorateur
Messages : 3690
Inscription : 20 mars 06, 15:11
Localisation :

Re: Votre film du mois d'Aout 2017

Messagepar joe-ernst » 1 août 17, 12:27

AOUT 2017


Film du mois :

AUCUN


Films découverts :

Lola Pater, de Nadir Moknèche : 5/10
The Party, de Sally Potter : 7/10
Pas de printemps pour Marnie, d'Alfred Hitchcock : 5/10
Les proies, de Sofia Coppola : 6/10




Films revus ou redécouverts :

La mariée était en noir, de François Truffaut : 6,5/10




Film du mois, le récapitulatif :

Spoiler (cliquez pour afficher)
West Side Story, de Robert Wise et Jerome Robbins (janvier 2008)
La harpe de Birmanie, de Kon Ichikawa (février 2008)
Iphigénie, de Michael Cacoyannis (mars 2008)
Douce, de Claude Autant-Lara (avril 2008)
Rocco et ses frères, de Luchino Visconti (mai 2008)
La fille de l'amiral, de Roy Rowland (juin 2008)
Bellissima, de Luchino Visconti (juillet 2008)
Sciuscià, de Vittorio De Sica (août 2008)
Scarface, de Howard Hawks (septembre 2008)
La fureur de vivre, de Nicholas Ray (octobre 2008)
Un goût de miel, de Tony Richardson et Le narcisse noir, de Michael Powell et Emeric Pressburger (novembre 2008, ex-aequo)
Lettre d'une inconnue, de Max Ophuls (décembre 2008)
Colonel Blimp, de Michael Powell et Emeric Pressburger (janvier 2009)
Milk, de Gus Van Sant et Séraphine, de Martin Provost (février 2009, ex-aequo)
L'homme des vallées perdues, de George Stevens (mars 2009)
Justice est faite, d'André Cayatte (avril 2009)
Pour toi j'ai tué, de Robert Siodmak (mai 2009)
Les contes de la lune vague après la pluie, de Kenji Mizoguchi (juin 2009)
L'aurore, de Friedrich Wilhelm Murnau (juillet 2009)
Winchester 73, d'Anthony Mann (août 2009)
Le plus sauvage d'entre tous, de Martin Ritt (septembre 2009)
Le ruban blanc, de Michael Haneke (octobre 2009)
La captive aux yeux clairs, de Howard Hawks (novembre 2009)
Peau d'âne, de Jacques Demy (décembre 2009)
Pépé le Moko, de Julien Duvivier (janvier 2010)
Miss Oyu, de Kenji Mizoguchi (février 2010)
Nos meilleures années, de Marco Tullio Giordana (mars 2010)
Ces messieurs dames, de Pietro Germi (avril 2010)
Sueurs froides, d'Alfred Hitchcock (mai 2010)
AUCUN (juin 2010)
Chevaux de bois, de Rupert Julian et Erich von Stroheim (juillet 2010)
Le diable boiteux, de Sacha Guitry (août 2010)
AUCUN (septembre 2010)
Love, de Ken Russell (octobre 2010)
Topsy-Turvy, de Mike Leigh (novembre 2010)
Le marquis de Saint-Evremond, de Jack Conway (décembre 2010)
Incendies, de Denis Villeneuve (janvier 2011)
Une étoile est née, de George Cukor (février 2011)
Une si jolie petite plage, d'Yves Allégret (mars 2011)
Rabbit Hole, de John Cameron Mitchell (avril 2011)
Shakespeare Wallah, de James Ivory (mai 2011)
Le guépard, de Luchino Visconti (juin 2011)
The Beloved Rogue, d'Alan Crosland (juillet 2011)
America, America, d'Elia Kazan (août 2011)
Et maintenant, on va où ?, de Nadine Labaki (septembre 2011)
AUCUN (octobre 2011)
AUCUN (novembre 2011)
Le goût du saké, de Yasujirô Ozu (décembre 2011)
Le mécano de la General, de Buster Keaton (janvier 2012)
AUCUN (février 2012)
AUCUN (mars 2012)
AUCUN (avril 2012)
AUCUN (mai 2012)
Her Night of Romance, de Sidney Franklin (juin 2012)
AUCUN (juillet 2012)
AUCUN (août 2012)
Nouveau souffle, de Karl Markovics (septembre 2012)
Un singe en hiver, d'Henri Verneuil (octobre 2012)
Week-end, d'Andrew Haigh (novembre 2012)
Brighton Rock, de John Boulting (décembre 2012)
Yossi, d'Eytan Fox (janvier 2013)
Blancanieves, de Pablo Berger (février 2013)
AUCUN (mars 2013)
AUCUN (avril 2013)
Mulholland Drive, de David Lynch (mai 2013)
La grande bellezza, de Paolo Sorrentino (juin 2013)
L'inconnu du lac, d'Alain Guiraudie (juillet 2013)
AUCUN (août 2013)
AUCUN (septembre 2013)
La solitude du coureur de fond, de Tony Richardson (octobre 2013)
AUCUN (novembre 2013)
AUCUN (décembre 2013)
Pot-Bouille, de Julien Duvivier (janvier 2014)
AUCUN (février 2014)
AUCUN (mars 2014)
AUCUN (avril 2014)
L'armée du salut, d'Abdellah Taïa (mai 2014)
AUCUN (juin 2014)
RIEN (juillet 2014)
AUCUN (août 2014)
Pride, de Matthew Warchus (septembre 2014)
AUCUN (octobre 2014)
Der Kreis, de Stefan Haupt (novembre 2014)
AUCUN (décembre 2014)
AUCUN (janvier 2015)
Le passé se venge, de Robert Florey (février 2015)
AUCUN (mars 2015)
Le bal de la famille Anjo, de Kozaburo Yoshimura (avril 2015)
L'assassin sans visage, de Richard Fleischer (mai 2015)
AUCUN (juin 2015)
AUCUN (juillet 2015)
Les désarrois de l'élève Törless, de Volker Schlöndorff (août 2015)
The Outcast / The Broken Comandments (Hakai), de Kon Ichikawa (septembre 2015)
AUCUN (octobre 2015)
AUCUN (novembre 2015)
Raphaël ou le débauché, de Michel Deville (décembre 2015)
La lectrice, de Michel Deville (janvier 2016)
AUCUN (février 2016)
AUCUN (mars 2016)
AUCUN (avril 2016)
Julieta, de Pedro Almodovar (mai 2016)
AUCUN (juin 2016)
AUCUN (juillet 2016)
La chambre ardente, de Julien Duvivier (août 2016)
AUCUN (septembre 2016)
AUCUN (octobre 2016)
AUCUN (novembre 2016)
Morning for the Osone Family, de Keisuke Kinoshita (décembre 2016)
La La Land, de Damien Chazelle (janvier 2017)
AUCUN (février 2017)
Mapplethorpe: Look at the Pictures, de Fenton Bailey et Randy Barbato (mars 2017)
AUCUN (avril 2017)
AUCUN (mai 2017)
AUCUN (juin 2017)
AUCUN (juillet 2017)
Dernière édition par joe-ernst le 5 sept. 17, 13:08, édité 3 fois.
Image

We are all in the gutter, but some of us are looking at the stars. Oscar Wilde.
L'hyperréalisme à la Kechiche, ce n'est pas du tout mon truc. Alain Guiraudie

Avatar de l’utilisateur
Joshua Baskin
ambidextre godardien
Messages : 8608
Inscription : 13 avr. 03, 20:28
Localisation : A la recherche de Zoltar

Re: Votre film du mois d'Aout 2017

Messagepar Joshua Baskin » 1 août 17, 13:12

août 2017


Films découverts
Girlfriend's day (Michael Stephenson) : 4/10
La guerre de Murphy (Peter Yates) : 6/10
Dunkerque (Christopher Nolan) : 4/10
Rester vertical (Alain Guiraudie) : 4/10
Bone Tomahawk (S. Craig Zahler) : 4/10
Neighbors 2 (Nicholas Stoller) : 4/10
Grimsby : agent trop spécial (Louis Letterier) : 6/10
Big wednesday (John Milius) : 7,5/10
The delicate delinquent (Don McGuire) : 4,5/10
Rock a bye Baby (Frank Tashlin) : 5,5/10
The Geisha boy (Frank Tashlin) : 5,5/10
Tout pour être heureux (Cyril Gelblat) : 6/10
Passengers (Morten Tyldum) : 6/10
The Marc Pease experience
(Todd Louiso) : 2/10
Je fais le mort (Jean-paul Salomé) : 6/10
Where to invade next (Michael Moore) : 7/10
Seul contre tous (Peter Landesman) : 3/10
The Bellboy (Jerry Lewis) : 6,5/10
Voir du pays (Delphine Coulin, Muriel Coulin) : 3,5/10
Blastfighter (Lamberto Bava) : 6,5/10
Cinderfella (Frank Tashlin) : 5/10
The ladies man (Jerry Lewis) : 5,5/10
Hell Comes to Frogtown (Donald G. Jackson & R.J. Kizer) : 5,5/10
L for Leisure (Lev Kalman, Whitney Horn) : 6,5/10
Blondes in the jungle(Lev Kalman, Whitney Horn) : 4/10
Les trois frères, le retour (Didier Bourdon, Bernard Campan & Pascal Légitimus) : 6/10
Diana (Oliver Hirschbiegel) : 4/10
The errand boy (Jerry Lewis) : 5/10
La légende de l'épée magique (Nathan Juran) : 6/10
Le ciel attendra (Marie-Castille Mention-Schaar) : 6/10
Ping Pong Summer (Michael Tully) : 7,5/10

Films redécouverts

Les trois frères (Didier Bourdon & Bernard Campan) : 6,5/10
Uranus (Claude Berri) : 4/10

Séries découvertes

Friday night lights, Saison 3 : en cours
Atlanta, saison 1 : abandonnée
Wet hot American summer, ten years after : en cours

Spoiler (cliquez pour afficher)
Par note, du meilleur au moins bon
Big wednesday (John Milius) : 7,5/10
Ping Pong Summer (Michael Tully) : 7,5/10
Where to invade next (Michael Moore) : 7/10
Blastfighter (Lamberto Bava) : 6,5/10
L for Leisure (Lev Kalman, Whitney Horn) : 6,5/10
[B]The Bellboy (Jerry Lewis) : 6,5/10
Tout pour être heureux (Cyril Gelblat) : 6/10
La légende de l'épée magique (Nathan Juran) : 6/10
Passengers (Morten Tyldum) : 6/10
Les trois frères, le retour (Didier Bourdon, Bernard Campan & Pascal Légitimus) : 6/10
Je fais le mort (Jean-paul Salomé) : 6/10
La guerre de Murphy (Peter Yates) : 6/10
Le ciel attendra (Marie-Castille Mention-Schaar) : 6/10
Grimsby : agent trop spécial (Louis Letterier) : 6/10
Rock a bye Baby (Frank Tashlin) : 5,5/10
The ladies man (Jerry Lewis) : 5,5/10
Hell Comes to Frogtown (Donald G. Jackson & R.J. Kizer) : 5,5/10
The Geisha boy (Frank Tashlin) : 5,5/10
Cinderfella (Frank Tashlin) : 5/10
The errand boy (Jerry Lewis) : 5/10
The delicate delinquent (Don McGuire) : 4,5/10
Diana (Oliver Hirschbiegel) : 4/10
Girlfriend's day (Michael Stephenson) : 4/10
Blondes in the jungle(Lev Kalman, Whitney Horn) : 4/10
Bone Tomahawk (S. Craig Zahler) : 4/10
Neighbors 2 (Nicholas Stoller) : 4/10
Dunkerque (Christopher Nolan) : 4/10
Voir du pays (Delphine Coulin, Muriel Coulin) : 3,5/10
Seul contre tous (Peter Landesman) : 3/10
The Marc Pease experience[/b] (Todd Louiso) : 2/10
Dernière édition par Joshua Baskin le 31 août 17, 10:36, édité 27 fois.

Avatar de l’utilisateur
Best
Réalisateur de seconde équipe
Messages : 5575
Inscription : 9 août 04, 13:47
Localisation : 742 Evergreen Terrace, Springfield

Re: Votre film du mois d'Aout 2017

Messagepar Best » 1 août 17, 14:04

Août 2017

Film du mois

La planète des singes : suprématie (Matt Reeves)

Image


Films découverts (Re)

Lou et l'île aux sirènes (Masaaki Yuasa) 8,5/10
Lupin III - Le tombeau de Daisuke Jigen (Koike Takeshi) 8/10
Cars 3 (Brian Fee) 7,5/10
Mon garçon (Christian Carion) 7/10
Les proies (Sofia Coppola) 7/10
Les Filles d'Avril (Michel Franco) 7/10
Hitman & Bodyguard (Patrick Hughes) 7/10
Blue Exorcist - Le film (Takahashi Atsushi) 6,5/10
La tour sombre (Nikolaj Arcel) 6/10
Une vie violente (Thierry de Peretti) 6/10
Atomic blonde (David Leitch) 6/10
Nés en Chine (Lu Chuan) 6/10
Paris (Cédric Klapisch) 5,5/10
Seven Sisters (Tommy Wirkola) 5,5/10
My Cousin Rachel (Roger Michell) 4/10



Films revus (Hors compétition)

Mulan (Tony Bancroft, Barry Cook ) 8,5/10 ►
Le géant de fer (Brad Bird) 8,5/10 ►
One piece gold (Hiroako Miyamoto) 8/10 ►
Cars 3 (Brian Fee) 7,5/10 ►



Séries (Hors compétition) (Revues)

Game of thrones - Saison 7 (D.B. Weiss , David Benioff) 9,5/10
Lupin III - L'aventure italienne (Tomonaga Kazuhide) 8,5/10
Blue Exorcist - Kyôto Saga (Hatsumi Koichi) 8/10
Blue Exorcist (Okamura Tensai, Okamura Yutaka) 7,5/10
Flip flappers (Oshiyama Kiyotaka) 7/10
The Eccentric Family (Yoshihara Masayuki) 6,5/10



Notation

10/10 : Je suis en extase
9,5/10 : Je suis aux anges
9/10 : Je jubile
8,5/10 : J'adore
8/10 : J'aime beaucoup
7,5/10 : J'aime
7/10 : J'aime bien
6,5/10 : J'aime assez
6/10 : J'aime moyennement
5,5/10 : J'aime sans plus
5/10 : Entre deux eaux
4/10 : Je n'aime pas vraiment
3/10 : Je n'aime pas
2/10 : Je n'aime pas du tout
1/10 : Je déteste
0/10 : Où est mon pulvérisateur ?


Révisions revues ▲ à la hausse ▼ à la baisse ► à l'identique

Mes films du mois de Mai 2005 à Juillet 2017

Spoiler (cliquez pour afficher)
ImageImageImageImageImageImage
ImageImageImageImageImageImage
ImageImageImageImageImageImageImageImage
ImageImageImageImageImageImageImageImage
ImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImage
ImageImageImageImageImageImageImage
ImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImage
ImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImage
ImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImage
Dernière édition par Best le 1 sept. 17, 14:02, édité 12 fois.

Avatar de l’utilisateur
AtCloseRange
Mémé Lenchon
Messages : 22812
Inscription : 21 nov. 05, 00:41

Re: Votre film du mois d'Aout 2017

Messagepar AtCloseRange » 1 août 17, 14:05

Peter et Elliott le Dragon (Lowery) 5,5/10
the Curious Dr Hump 6/10

Révisions:
La Forêt d'Emeraude (Boorman) 8/10
Sunset Boulevard (Wilder) 8,5/10
Under the Skin (Glazer) 8/10
The Oxbow Incident (Wellmann) 7,5/10
La Nuit des Mort-Vivants (Romero) 6,5/10
La Vallée de la Peur (Walsh) 7,5/10 (+)
Dernière édition par AtCloseRange le 30 août 17, 21:01, édité 8 fois.
Image

Avatar de l’utilisateur
C2302t
Doublure lumière
Messages : 561
Inscription : 30 nov. 13, 17:40

Re: Votre film du mois d'Aout 2017

Messagepar C2302t » 1 août 17, 16:00

Film du mois

Découvertes

La planete des singes suprématie : 9/10

Touch of zen de king hu : 8,5/10

Le divorce de lady x de Tim wheelan : 8/10

Valérian de Luc besson : 7/10
Spiderman homecoming : 7/10
La longue nuit à l exorcisme de Lucio fulci : 7/10
L'île du docteur Moreau de erle c kenton : 7/10

Sin city 2 : 6,5/10
Cars 3 : 6,5/10
Comme des bêtes : 6.5/10

Titeuf : 6/10
Bad blood : Dennis law : 6/10

Redécouvertes

Coup de foudre a notthing hill : 9/10

Pirate des Caraïbes : 8/10
Pirates des Caraïbes 2 : 8/10

Pirates des Caraïbes 3 : 7/10
Sin city : 7/10

Le monde de narnia chapitre 1 : 6,5/10

Les dents de la mer 3 3D : 5/10


Séries

Night manager : 8,5/10
The preacher : 8/10

Film de janvier : John wick
Film de février : the two lovers
Film de mars : logan
Film d avril : le trou de jacques Becker
Film de mai : tout en haut du monde de reny chayé
Film de juin :captain fantastic
Film de juillet : le chant de la mer de tomm moore
Dernière édition par C2302t le 27 août 17, 13:42, édité 12 fois.

Avatar de l’utilisateur
Harkento
Assistant opérateur
Messages : 2668
Inscription : 12 oct. 11, 18:05
Liste de DVD
Localisation : Lyon

Re: Votre film du mois d'Aout 2017

Messagepar Harkento » 2 août 17, 13:14

MON FILM DU MOIS :

ImageImage


FILMS VUS AU CINEMA :

La planète des singes - Suprématie (Matt Reeves) : 5,5 / 10 - U.S.A. [2017] ; Science fiction, drame, action
Cars 3 (Brain Free) : 4 / 10 - U.S.A. [2017] ; Animation, comédie, aventure, action
Atomic Blonde (David Leitch) : 4,5 / 10 - Allemagne, Suède, U.S.A. [2017] ; Action, thriller

FILMS DECOUVERTS :

Les cinq secrets du désert (Billy Wilder) : 8,5 / 10 - U.S.A. [1943] ; Thriller, drame, guerre
L'entreprenant Mr Petrov - Shall we dance (Mark Sandrich) : 8,5 / 10 - U.S.A. [1937] ; Musical, romance, comédie
Mille milliards de dollars (Henri Verneuil) : 8 / 10 - France [1982] ; Thriller, drame, crime
A dirty carnival (Ha Yoo) : 7,5 / 10 - France [2006] ; Action, crime, drame
L'exécuteur (Ric Roman Waugh) : 7 / 10 - U.S.A. [2017] ; Thriller, drame, crime
Un mauvais fils (Claude Sautet) : 7 / 10 - France [1980] ; Drame
Coherence (James Ward Byrkit) : 6,5 / 10 - U.S.A., UK [2013] ; Mystère, thriller, science fiction
La valse de l'empereur (Billy Wilder) : 6,5 / 10 - U.S.A. [1948] ; Romance, comédie, musical
Les seins de glace [Georges Lautner) : 6,5 / 10 - France [1974] ; Thriller, drame, mystère
Journée noire pour un bélier (Luigi Bazzoni) : 6 / 10 - Italie [1971] ; Giallo, crime, mystère
Alien - Covenant (Ridley Scott) : 5 / 10 - UK, U.S.A., Australie, etc [2017] ; Science fiction, thriller, horreur
Le guignolo (Georges Lautner) : 4 / 10 - France [1980] ; Action, comédie
Life (Daniel Espinosa) : 3,5 / 10 - U.S.A. [2017] ; Science fiction, thriller, horreur
RAID Dingue (Dany Boon) : 3,5 / 10 - France [2017] ; Action, comédie

FILMS REVUSA la hausse / à la baisse :

Punch-Drunk love (Paul Thomas Anderson) : 8,5 / 10 - U.S.A. [2002] ; Romance, comédie, drame
Laura Palmer, Fire walk with me (David Lynch) : 8 / 10 - U.S.A. [1992] ; Mystère, crime, drame
Le cerveau (Gérard Oury) : 7,5 / 10 -France [1969] ; Comédie, crime
La folie des grandeurs (Gérard Oury) : 7 / 10 - France [1971] ; Comédie, histoire
Vice-versa (Pete Docter, Ronnie Del Carmen) : 6,5 / 10 - U.S.A. [2015] ; Animation, comédie, fantasy, aventure
Small soldiers (Joe Dante) : 5,5 / 10 - U.S.A. [1998] ; Science fiction, comédie, action
Boire et desboires (Blake Edwards) : 5 / 10 - U.S.A. 1987] ; Comédie, romance

SERIE(S) / Docs TV :

Revu - Game of throne - Saison 1 à 6 (David Benioff, D.B. Weiss) : 9 / 10 - U.S.A. [2011 - 2016] ; Fantasy, action, drame, aventure
GAME OF THRONE - Saison 7 (David Benioff, D.B. Weiss) : 8,5 / 10 - U.S.A. [2017] ; Fantasy, action, drame, aventure
Twin Peaks - Saison 3 en cours (David Lynch, Mark Frost) : 8,5 / 10 - U.S.A. [2017] ; Crime, drame, mystère, comédie
South Park - Saison 7, 9, 10, 11) (Trey Parker, Matt Stone) : 7,5 / 10 - U.S.A. [2005] ; Animation, comédie
The Leftovers - Saison 2 en cours (Damon Lindelof, Tom Perrotta) : 7,5 / 10 - U.S.A. [2014] ; Drame, mystère, fantasy
The big bang theory - Saison 1, saison 2 en cours... (Chuck Lorre, Bill Prady) : 7 / 10 - U.S.A. [2007] ; Comédie


MES FILMS DU MOIS :

Spoiler (cliquez pour afficher)
Décembre 2011 : Les démons à ma porte (Wen Jiang)

Janvier 2012 : Take Shelter (Jeff Nichols)
Fevrier 2012 : Le château ambulant (Hayao Miyasaki)
Mars 2012 : La harpe de Birmanie (Kon Ichikawa)
Avril 2012 : Room in Rome (Julio Medem)
Mai 2012 : Le passage du Canyon (Jacques Tourneur)
Juin 2012 : Daisy Clover (Robert Mulligan)
Juillet 2012 : Lolita (Stanley Kubrick)
Aout 2012 : Porco Rosso (Hayao Miyasaki)
Septembre 2012 : Fiancées en folie (Buster Keaton)
Octobre 2012 : Gun Crazy (Joseph H. Lewis)
Novembre 2012 : Une femme disparaît (Alfred Hitchcock)
Décembre 2012 : Le chien jaune de Mongolie (Byambasuren Davaa)

Janvier 2013 : Deep end (Jerzy Skolimowski)
Fevrier 2013 : L'aigle des mers (Michael Curtiz)
Mars 2013 : Les salauds dorment en paix (Akira Kurosawa)
Avril 2013 : Caotica Ana (Julio Medem)
Mai 2013 : Enquète sur une passion (Nicolas Roeg)
Juin 2013 : Requiem pour un massacre (Elem Klimov)
Juillet 2013 : Paris, Texas (Wim Wenders)
Août 2013 : Jeune & jolie (François Ozon)
Septembre 2013 : L'argent (Marcel L'herbier)
Octobre 2013 : Beau-père (Bertrand Blier)
Novembre 2013 : Lost Highway (David Lynch) & Pandora (Albert Lewin)
Décembre 2013 : La folle ingénue - Cluny Brown (Ernst Lubitsch)

Janvier 2014 : Le vent se lève (Hayao Miyasaki)
Février 2014 : Le lauréat (Mike Nichols) & L'homme à la caméra (Dziga Vertov)
Mars 2014 : Baisers volés (François Truffaut)
Avril 2014 : Excalibur (John Boorman)
Mai 2014 : L’homme de l’Ouest (Anthony Mann)
Juin 2014 : Sur la route de Madison (Clint Eastwood)
Juillet 2014 : Bird people (Pascale Ferran) & Last action hero (John McTiernan)
Août 2014 : Dellamorte dellamore (Michele Saovi)
Septembre 2014 : Lenny (Bob Fosse) & La rumeur (William Wyler)
Octobre 2014 : The other (Robert Mulligan) & Lucia y el sexo (Julio Medem)
Novembre 2014 : Les diables (Ken Russell)
Décembre 2014 : Un singe en hiver (Henri Verneuil)

Janvier 2015 : Mind game (Masaaki Yuasa)
Février 2015 : Anna : 6 – 18 (Nikita Mikhalkov)
Mars 2015 : La maladie de Sachs (Michel Deville)
Avril 2015 : La trou (Jacques Becker)
Mai 2015 : Mad Max : Fury Road (George Miller) & Le voyage en douce (Michel Deville)
Juin 2015 : New York, deux heures du matin (Abel Ferrara)
Juillet 2015 : Eté violent (Valerio Zurlini)
Août 2015 : Quelques jours de la vie d’Oblomov (Nikita Mikhalkov)
Septembre 2015 : L'homme de la plaine (Michael Mann)
Octobre 2015 : Ratatouille (Brad Bird)
Novembre 2015 : Barberousse (Akira Kurosawa) & Massacre à la tronçonneuse (Tobe Hooper)
Décembre 2015 : La vie de château (Jean-Paul Rappeneau) & Pixote, la loi du plus faible (Hector Babenco)

Janvier 2016 : Au-delà des montagnes (Jia Zhangke) & Le voyage de Felicia (Atom Egoyan)
Février 2016 : Le juge et l'assassin (Bertrand Tavernier)
Mars 2016 : Mr Smith au sénat (Frank Capra)
Avril 2016 : L’étrangleur de Rillington Place (Richard Fleischer)
Mai 2016 : Tueur à gages (Frank Tuttle)
Juin 2016 : The offence (Sidney Lumet) & Jean de Florette / Manon des sources (Claude Berri)
Juillet 2016 : Les aventuriers (Robert Enrico) & Boulevard du crépuscule (Billy Wilder)
Août 2016 : Léon Morin, prêtre (Jean-Pierre Melville) & Strange days (Kathryn Bigelow)
Septembre 2016 : Ne nous fâchons pas (Georges Launter)
Octobre 2016 : Schyzophrenia (Gerald Kargl) & Retour à l'aube (Henri Decoin)
Novembre 2016 : Elephant (Gus van Sant)
Décembre 2016 : Shining (Stanley Kubrick)

Janvier 2017 : La charrette fantôme (Victor Sjöström)
Février 2017 : Une question de vie ou de mort (Michael Powell & Emeric Pressburger) & Jeanne et le garçon formidable (Olivier Ducastel, Jacques Martineau)
Mars 2017 : Milou en mai (Louis Malle)
Avril 2017 : Une blonde émoustillante (Jiri Menzel)
Mai 2017 : Prefect Blue (Satoshi Kon) & Green Snake (Tsui Hark)
Juin 2017 : Témoin à charge (Billy Wilder)
Juillet 2017 : Réalité (Quentin Dupieux)


_______________________________________________________________________

10 / 10 : Chef d'oeuvre absolu / Traumatisme cinématographique - Je vénère
9 / 10 : Chef d'oeuvre - J'adore
8 / 10 : Grand film / Un classique - J'aime beaucoup
7 / 10 : Très bon film - J'aime bien
6 / 10 : Bon film / divertissant - J'apprécie
5 / 10 : Film moyen - Je m'ennuie un peu
4 / 10 : Peu mieux faire - Je m'ennuie beaucoup
3 / 10 : Mauvais film - Je m'ennuie terriblement
2 / 10 : Film nul - Je m'énerve
1 / 10 : Croûte cosmique - J'explose
Dernière édition par Harkento le 1 sept. 17, 10:05, édité 7 fois.

Avatar de l’utilisateur
manuma
Accessoiriste
Messages : 1540
Inscription : 31 déc. 07, 21:01

Re: Votre film du mois d'Aout 2017

Messagepar manuma » 2 août 17, 15:56

Films vus / Films revus

ZERO DARK THIRTY - Kathryn Bigelow (2012) : 9.5/10
GRAVITY - Alfonso Cuaron (2013) : 9.0/10
4 MOSCHE DI VELLUTO GRIGIO - Dario Argento (1971) : 9.0/10
CATCH ME IF YOU CAN - Steven Spielberg (2002) : 8.5/10
EVERYBODY WANT SOME!! - Richard Linklater (2015) : 7.5/10
AUGUST: OSAGE COUNTY - John Wells (2013) : 7.5/10
LIFE - Anton Corbijn (2015) : 7.5/10
THE DUCHESS - Saul Dibb (2008) : 7.0/10
TUTTI DENTRO - Alberto Sordi (1984) : 7.0/10
ACCIDENTAL LOVE - David O. Russell (2015) : 7.0/10
THE BFG - Steven Spielberg (2016) : 7.0/10
LES BONS VIVANTS - Gilles Grangier, George Lautner (1965) : 6.5/10
MISSION: IMPOSSIBLE - ROGUE NATION - Christopher McQuarrie (2015) : 6.5/10
THE WINDS OF AUTUMN - Charles B. Pierce (1976) : 6.5/10
CRIMSON PEAK - Guillermo del Toro (2015) : 6.5/10
MISS PEREGRINE'S HOME FOR PECULIAR CHILDREN - Tim Burton (2016) : 6.0/10
PRAY FOR DEATH - Gordon Hessler (1985) : 6.0/10
THE JUNGLE BOOK - Jon Favreau (2016) : 5.5/10
AMERICAN ULTRA - Nima Nourizadeh (2015) : 5.0/10
HIDDEN AGENDA - Mark S. Grenier (2001) : 4.5/10
THE HOLLOW - Sheldon Wilson (TV)(2015) : 3.5/10
Dernière édition par manuma le 27 janv. 18, 09:23, édité 9 fois.