Votre film du mois de Décembre 2016

Rubrique consacrée au cinéma et aux films tournés à partir de 1980.

Modérateurs : Karras, Rockatansky, cinephage

Avatar de l’utilisateur
gnome
Iiiiiiil est des nôôôôtres
Messages : 18371
Inscription : 26 déc. 04, 18:31
Localisation : sleeping in the midday sun...

Re: Votre film du mois de Décembre 2016

Messagepar gnome » 21 déc. 16, 19:45

Films du mois : Décembre 2016

Film du mois


Les films vus (par ordre décroissant de préférence) - Les redécouvertes - Les films revus


Image Chef d'oeuvre !!!
Image On est vraiment pas loin de la masterpiece!
- Indiana Jones et la dernière croisade (Steven Spielberg) 9/10 DVD VF
Force est de constater que la révision d'Indiana Jones et la dernière croisade me conforte dans l'idée que c'est mon Indi préféré devant Les aventuriers de l'arche perdue. Le film est réjouissant de bout en bout. L'humour constant. Le duo Ford / Connery fonctionne à 200%. Je ne comprends toujours pas pourquoi il est si ignoré. C'est clairement celui que je revois avec le plus de plaisir. Malgré ses moments de bravoure, Indiana Jones et le Temple maudit ne me procure pas un plaisir aussi constant.

Image Excellent !
- Désirs volés (Shohei Imamura) 8.5/10 BR VO

- Massacres dans le train fantôme (Tobe Hooper) 8/10 BR VO et VF

- Retour à la fac (Todd Phillips) 7.5/10 TV VF
Ca vole pas haut, mais je me suis bien amusé, donc...

- La source des femmes (Radu Mihaileanu) 8/10 TV VF

- Mon deuxième frère (Shohei Imamura) 7-7.5/10 BR VO

- Voyage au centre de la terre 2 : L'île mystérieuse (Brad Peyton) 8/10 TV VF
C'est pas du grand cinéma, mais je me suis bien amusé. Puis... Vanessa Hudgens !!! :oops:

Image Tout à fait honorable
- Indiana Jones et le royaume du crane de cristal (Steven Spielberg) 6.5-7/10 TV VF
J'y avais pris un plaisir coupable au ciné au point de l'avoir mis film du mois (peut-être aussi faute de réel concurrent en face), mais là... J'ai trouvé qu'il fonctionnait beaucoup moins bien malgré de très bons moments. Les poursuites sont interminables et sont loin d'égaler celles de l'opus précédent pour ne citer que lui (toute la séquence avec le char !!!) et j'ai toujours du mal avec l'idée de la soucoupe volante qui m'avait déjà passablement fait tiquer à l'époque. Reste un bon divertissement, mais clairement le moins bon des 4.

Image Pourquoi pas, mais peut mieux
- Double zéro (Gérard Pirès) 5/10 TV
Une première moitié amusante. Une seconde moitié vulgaire et tournant en rond. Quelques bonnes idées, mais ça ne casse pas trois pattes à un canard.

- Astérix et Obélix au service de sa majesté (Laurent Tirard) 6/10 TV
Amusant, mais c'est tout. J'ai beaucoup aimé le personnage de Vincent Lacoste et les Vikings de Bouli.



Image A oublier
- L'écume des jours (Michel Gondry) 3/10 TV
J'aime bien Gondry, sa poésie farfelue, sa tendresse, mais là, la magie n'a pas pris. Visuellement c'est une fois de plus très riche, mais 1) on ne comprend pas la moitié des dialogues 2) c'est chiant, 1h30 qui m'en a semblé 3. J'en suis le premier désolé. Eternal sunshine avait été mon film du mois, j'avais adoré La science des rêves et Be kind rewind, mais là...

Image Le dessin est clair, non?
Dernière édition par gnome le 29 déc. 16, 15:52, édité 2 fois.
Image Image Image

Avatar de l’utilisateur
Prat
Stagiaire
Messages : 89
Inscription : 13 janv. 13, 09:45

Re: Votre film du mois de Décembre 2016

Messagepar Prat » 28 déc. 16, 02:01

Reprenant petit à petit le visionnage de films, je me lance, dans ces derniers jours, dans Le film du mois de décembre 2016 :

Film du mois :
Image

Archangel (Guy Maddin, 1990) - 7/10 - Une excellente surprise pour cette oeuvre dans le style muet. La distribution ainsi que l'équipe technique sont impeccables !
Cléo de 5 à 7 (Agnès Varda, 1962) - 8/10 - Que de beauté dans ce film profond et bouleversant. Les dialogues sont parfaits.
The Legend of Tarzan (David Yates, 2016) - 6/10 - Un divertissement qui remplit globalement son rôle malgré d'énormes défauts.
El verdugo (Luis Garcia Berlanga, 1963) - 7/10 - Une comédie espagnol fine et intelligente. Un vrai plaisir.
Ghostbusters (Paul Feig, 2016) - 3/10 - Un navet surnaturel au casting fantomatique.
Zangiku monogatari (Kenji Mizoguchi, 1939) - 9/10 - Magnifique. J'en ai les larmes aux yeux.
Dernière édition par Prat le 29 déc. 16, 22:05, édité 2 fois.

Avatar de l’utilisateur
someone1600
Euphémiste
Messages : 8853
Inscription : 14 avr. 05, 20:28
Localisation : Québec

Re: Votre film du mois de Décembre 2016

Messagepar someone1600 » 28 déc. 16, 02:06

Film du mois de novembre 2016

Film du mois

Image

Films découverts

RED 2 (2013) 7 / 10
Colonia (2015) 7.5 / 10
Out of control (2009) 7 / 10
Ice Age : Collision Course (2016) 7.5 / 10
Rogue One (2016) 8.5 / 10
Criminal (2016) 7 / 10

Films redécouverts

Films des mois précédents de JUIN 2008 à OCTOBRE 2016

Année 2008
Spoiler (cliquez pour afficher)
ImageImageImageImageImageImageImage


Année 2009
Spoiler (cliquez pour afficher)
ImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImage


Année 2010
Spoiler (cliquez pour afficher)
ImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImage


Année 2011
Spoiler (cliquez pour afficher)
ImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImage


Année 2012

Spoiler (cliquez pour afficher)
(Pas de film du mois en février, aucune découverte)
ImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImage


Année 2013
Spoiler (cliquez pour afficher)
ImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImage


Année 2014
Spoiler (cliquez pour afficher)
ImageImageImageImageImageImageImageImageImage
ImageImageImage


Année 2015
Spoiler (cliquez pour afficher)
ImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImage


Année 2016
ImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImage

Avatar de l’utilisateur
Lockwood
Assistant(e) machine à café
Messages : 121
Inscription : 23 août 15, 20:39

Re: Votre film du mois de Décembre 2016

Messagepar Lockwood » 29 déc. 16, 13:12

Film du mois:



The Incredible Shrinking Man de Jack Arnold (1956): 8/10

La Femme Infidèle de Claude Chabrol (1969): 8/10

La Peau Douce de François Truffaut (1968): 8/10

The Full Monty de Peter Cattaneo (1997): 7,5/10

Murder My Sweet d'Edward Dmytryk (1944): 7,5/10

Je suis globalement assez peu réceptif aux films mettant en scène Philip Marlowe (notamment le remake "Adieu, ma jolie" de 1975 avec Robert Mitchum qui singe de manière grossière les codes du film noir), mais celui-ci fera exception. Il faut dire que le choix de Dick Powell pour l'incarner joue beaucoup; celui-ci apporte un humour sarcastique qui rend son personnage beaucoup moins abrupt que l'interprétation d'Humphrey Bogart. C'est tout à fait subjectif, mais j'ai préféré en somme..

Touchez pas au Grisbi de Jacques Becker (1953): 7,5/10

On the Dangerous Ground de Nicholas Ray et Ida Lupino (1952): 7/10

Une excellente surprise que ce film noir. J'ai beaucoup aimé le décalage d'ambiance entre une première partie urbaine et nocturne et la une seconde partie rurale et enneigée. Une originalité qui se retrouve même sur quelques séquences mise en scène (un très court passage caméra à l'épaule pendant la première partie! c'est un peu accessoire mais cela m'a fait tiquer). L'histoire est un peu cousue de fil blanc, ce que la fin confirme par ailleurs, mais on se laisse prendre au jeu grâce à une prestation absolument remarquable de Robert Ryan (il faut voir la tristesse qu'il arrive à exprimer dans la scène où il rentre en voiture chez lui à la fin!) et d'Ida Lupino, dans un rôle un peu casse-gueule d'aveugle isolée.

The Man who Never Was de Ronald Neame (1956): 7/10

Durant la Seconde Guerre Mondiale, les alliés préparent leur Débarquement en Sicile et mettent au point une ruse visant à tromper l’ennemi. Ils conçoivent un plan impliquant le cadavre d'un faux officier, laissé au bord d'une plage espagnol, avec un faux plan de débarquement
Je me suis demandé comment le film allait tenir pendant 1h30 avec un tel script. Et bien, force est de constater, que ça marche plutôt bien! Le film expose le plan de manière très méticuleuse, du choix du cadavre à la construction du passé de cet officier jusqu'à l’exécution du plan. La seconde partie relève plus du film d'espionnage (avec l’émergence d'un jeune Stephen Boyd) et procure quelques moments de tension. Enfin, j'aime beaucoup - le rare - Clifton Webb depuis "Laura" et c'est assez agréable de le voir en personnage principal de ce film de guerre bien exécuté.

Les Barbouzes de Georges Lautner (1964): 7/10

Jane Got a gun de Gavin O'Connor (2015): 6,5/10

The Racket de John Cromwell (1951): 6,5/10

Le genre de film que l'on voit beaucoup aujourd'hui (un homme intègre un peu esseulé se bat contre une organisation criminelle tentaculaire) mais qui était peut-être plus inhabituel à l'époque. L'ensemble est bien troussé et est servi par une bonne distribution d'ensemble, avec quelques acteurs qu'on a plaisir à retrouver (William Conrad, que l'on voit dans pas mal de bons films noirs de l'époque par exemple). Robert Ryan est parfait, ombrageux à souhait. Robert Mitchum est pas mal, mais quelques excès de désinvolture viennent entacher sa prestation. L’enchaînement de circonstances à la fin est très brouillon cependant..

The Hitch-Hicker d'Ida Lupino (1953) : 6,5/10

Deux hommes vont faire une escale au Mexique et prennent en stop un psychopathe.. Petit thriller au suspense assez limité mais plutôt efficace. L'une des difficultés pour le script est de faire croire que les deux otages n'ont aucune ouverture pour tromper la vigilance de leur ravisseur. Le fait que celui-ci soit doté d'un œil qui ne se ferme pas lorsque celui-ci dort, ce qui rend une fuite potentielle assez difficile, est une astuce assez bien trouvée pour faire passer cette pilule. Mention à un William Talman absolument transfiguré en méchant glaçant et irrécupérable

Experimenter de Michael Almereyda (2015): 6,5/10

Un film qui expose l'expérience de Milgram sur le degré d'obéissance d'un individu devant une autorité. C'est très intéressant mais parfois un peu trop explicatif

Everest de Baltasar Kormákur (2015): 5,5/10

The Thin Man, de W. S. Van Dyke (1934) : 5,5/10

Ce film me rappelle la série des commissaires Wens en France, en beaucoup moins bon et enlevé cela dit.. L'ensemble se laisse suivre, mais ça manque un peu de vigueur. Un bon point pour les tenues de Myrna Loy qui est assez :oops: dans le film

Crossfire d'Edward Dmytryk (1947): 4,5/10

Un des premiers films américains à parler d'antisémitisme. Le tout commence de manière anecdotique et sans temps d'exposition; le film démarre; un meurtre a lieu, les flics arrivent sur la scène de crime et interroge les suspects... le film a démarré depuis 1m30. C'est un peu trop abrupt pour moi.. Mais j'ai beaucoup apprécié l'errance du meurtrier présumé avec les belles et -brèves - rencontres de Gloria Grahame et de Paul Kelly, dans une atmosphère empreinte de mélancolie et d'étrangeté. Un moment, qui s’éclipse trop rapidement, car il faut bien boucler l'intrigue! On expédie ce personnage dont on n'entendra plus parler et la fin s'opère, sans relief particulier...