Notez les films d'aujourd'hui

Rubrique consacrée au cinéma et aux films tournés après 1980

Modérateurs : Karras, Rockatansky, cinephage

Avatar de l’utilisateur
Kevin95
Footix Ier
Messages : 17635
Inscription : 24 oct. 04, 16:51
Localisation : Devine !

Re: Notez les films d'aujourd'hui

Messagepar Kevin95 » 9 août 16, 19:09

Rockatansky a écrit :C'est assez bof, mais il parait que la suite est bien pire


Je l'ai justement trouvé à deux balles chez Noz. Wait and see...
Les deux fléaux qui menacent l'humanité sont le désordre et l'ordre. La corruption me dégoûte, la vertu me donne le frisson. (Michel Audiard)

Avatar de l’utilisateur
Miss G
Assistant(e) machine à café
Messages : 119
Inscription : 6 août 14, 01:30

Re: Notez les films d'aujourd'hui

Messagepar Miss G » 11 août 16, 17:07

Blood Father de Jean-François Richet
Image

Séance intéressante durant le Fantasia Festival que ce Blood Father qui raconte le combat musclé d'un père contre un cartel mexicain. La seule raison que j'avais de voir le festival, c'était la présence au casting de Mel Gibson, le cinéma de Jean-François Richet étant à mes yeux d'un ennui mortel. Avec cette nouvelle incursion dans le cinéma US, le réalisateur propose un film qui doit beaucoup à la performance de son acteur principal. L'acteur tient le film sur ses épaules du début à la fin, proposant un personnage touchant bien que pouvant paraitre caricatural et classique lors des premières scènes ou il apparait. L'acteur propose un personnage violent, mais touchant, avec des dialogues faisant parfois référence de façon méta à ses propres démons. Sa relation avec sa fille est touchante, certes ça va un peu vite en besogne comme on dit en France, mais ça fonctionne, car le duo est bien écrit. Le film est une ode à l'acteur, proposant un personnage plus complexe que dans ses dernières apparitions au cinéma, Expendables en tête. Malheureusement, le revenge movie a ses limites, notamment en ce qui concerne la mise en scène du réalisateur qui est assez simpliste, voir inexistante par moment. On aurait eu un Sly à la mise en scène ou même pour rester dans le domaine du cinéma français, Florent Emilio Siri, le film dépassait le simple statut de série b pour proposer quelque chose de plus intéressant. Le film est assez avare en scène d'action même si celles-ci sont de qualité, notamment celle de fin qui montre que Mel Gibson en a encore dans le ventre. Les méchants sont caricaturaux, mais font le job, le casting est bon, Mel Gibson est génial, la réalisation est sans saveur, mais l'hommage à la carrière de l'acteur sincère et on passe un bon moment finalement. J'espère que c'est le retour de Mel Gibson au cinéma en tant qu'acteur et pas seulement un coup dans l'eau comme il en connait depuis quelques années.
7/10
xxxx

“If I had Instagram it would just be pictures of my son… who is a cat.”
Kate McKinnon

Avatar de l’utilisateur
Rockatansky
Le x20, c'est dangereux
Messages : 39974
Inscription : 13 avr. 03, 11:30
Last.fm
Liste de DVD

Re: Notez les films d'aujourd'hui

Messagepar Rockatansky » 11 août 16, 17:28

Tu l'as choppé ou ?
Clear Eyes, Full Hearts Can't Lose !
« S’il est vrai que l’art commercial risque toujours de finir prostituée, il n’est pas moins vrai que l’art non commercial risque toujours de finir vieille fille ».
Erwin Panofsky

Avatar de l’utilisateur
AtCloseRange
Mémé Lenchon
Messages : 22828
Inscription : 21 nov. 05, 00:41

Re: Notez les films d'aujourd'hui

Messagepar AtCloseRange » 11 août 16, 17:30

Il est comme Trump, Mel. Il a un truc avec les Mexicains après Get The Gringo.
Image

Avatar de l’utilisateur
Miss G
Assistant(e) machine à café
Messages : 119
Inscription : 6 août 14, 01:30

Re: Notez les films d'aujourd'hui

Messagepar Miss G » 11 août 16, 17:33

Rockatansky a écrit :Tu l'as choppé ou ?

Il était diffusé au Fantasia Festival comme indiqué à la première ligne . :mrgreen:
xxxx

“If I had Instagram it would just be pictures of my son… who is a cat.”
Kate McKinnon

Avatar de l’utilisateur
Rockatansky
Le x20, c'est dangereux
Messages : 39974
Inscription : 13 avr. 03, 11:30
Last.fm
Liste de DVD

Re: Notez les films d'aujourd'hui

Messagepar Rockatansky » 11 août 16, 17:37

Comme je veux le voir j'ai pas lu ta critique, juste savoir comment on pouvait le voir ;)
Clear Eyes, Full Hearts Can't Lose !
« S’il est vrai que l’art commercial risque toujours de finir prostituée, il n’est pas moins vrai que l’art non commercial risque toujours de finir vieille fille ».
Erwin Panofsky

Avatar de l’utilisateur
Miss G
Assistant(e) machine à café
Messages : 119
Inscription : 6 août 14, 01:30

Re: Notez les films d'aujourd'hui

Messagepar Miss G » 11 août 16, 17:41

Ah ok pardonne moi, il était diffusé au festival Fantasia, en clôture (je l'ai vue après plusieurs heures d'avion donc j'étais un peu déphasée) mais tu sembles apprécier l'acteur donc si tu as l'occasion de le voir n'hésite pas. J'ai eu l'impression qu'il y avait énormément de easter eggs à la carrière de l'acteur, mais je peux me faire une idée et ça m'intéresserait d'avoir un second avis.
xxxx

“If I had Instagram it would just be pictures of my son… who is a cat.”
Kate McKinnon

Avatar de l’utilisateur
Rockatansky
Le x20, c'est dangereux
Messages : 39974
Inscription : 13 avr. 03, 11:30
Last.fm
Liste de DVD

Re: Notez les films d'aujourd'hui

Messagepar Rockatansky » 11 août 16, 17:47

Merci, je viens de voir qu'il y avait une sortie salle prévue pour le 31 aout
Clear Eyes, Full Hearts Can't Lose !
« S’il est vrai que l’art commercial risque toujours de finir prostituée, il n’est pas moins vrai que l’art non commercial risque toujours de finir vieille fille ».
Erwin Panofsky

Avatar de l’utilisateur
Jeremy Fox
Shérif adjoint
Messages : 86288
Inscription : 12 avr. 03, 22:22
Localisation : Contrebandier à Moonfleet

Re: Notez les films d'aujourd'hui

Messagepar Jeremy Fox » 12 août 16, 08:00

Room : Lenny Abrahamson 2016

Au départ il faut savoir que pour moi les faits divers sur les cas de séquestration pendant des années sont peut-être ceux qui me glacent le plus le sang d'effroi. Heureusement le film n'est pas très glauque, adoptant le point de vue du jeune garçon né dans cette 'Room' et qui ne connait que ça, croyant que le monde n'existe qu'à l'intérieur de cette unique pièce, l'extérieur représentant l'espace et le vide. Au bout de 45 minutes l'enfant et sa mère parvienne à s'échapper et la seconde partie racontera la 'réinsertion' de ce deux personnes.

Ce n'est pas tant que l'histoire soit banale ni que les interprètes soient mauvais, loin de là (même si Brie Larson m'avait fait plus grand effet dans States of Grace), mais je n'ai pas trouvé le scénario spécialement bien écrit ni la mise en scène très inspirée, hésitant sans cesse entre plusieurs points de vue et surtout, à deux ou trois exceptions, n'arrivant jamais à me procurer la moindre émotion. Un peu paradoxal pour une telle histoire qui aurait due être tire-larmes. Regardé sans ennui certes mais sans aucune passion non plus. Bref, pour moi un semi-ratage.

Avatar de l’utilisateur
bronski
Touchez pas au grisbi
Messages : 17419
Inscription : 23 févr. 05, 19:05
Localisation : location

Re: Notez les films d'aujourd'hui

Messagepar bronski » 12 août 16, 20:55

Lola, une femme allemande (Lola) (RW Fassbinder - 1981) Un bon cru Fassbinder, une belle photo, et une actrice absolument renversante en la personne de Barbara Sukowa. Elle déploie tout du long un charme indéniable et vénéneux, à l'image de cette petite ville de province où sous des airs bien pensants se cache la "lie de l'humanité", comme le dit elle même la sainte putain Lola. Respectable.

Avatar de l’utilisateur
bronski
Touchez pas au grisbi
Messages : 17419
Inscription : 23 févr. 05, 19:05
Localisation : location

Re: Notez les films d'aujourd'hui

Messagepar bronski » 14 août 16, 15:00

A history of violence (D Cronenberg - 2005) Un Cronenberg sec et nerveux comme un coup de trique, une ambiance toujours aussi surréaliste et des acteurs tous convaincants. Coup de boule bien placé par un réalisateur encore et toujours là où on ne l'attend pas. Dérangeant.

Avatar de l’utilisateur
Rick Blaine
Howard Hughes
Messages : 18113
Inscription : 4 août 10, 13:53
Last.fm
Localisation : Paris

Re: Notez les films d'aujourd'hui

Messagepar Rick Blaine » 16 août 16, 11:13

Calendrier Meurtrier (The january man, Pat O'Connor - 1988)
Belle surprise que ce petit polar construit sur une intrigue a priori convenue mais remarquablement ficelée. La mise en scène d'O'Connor est plutôt convenue mais sert parfaitement une narration efficace qui s'appuie sur un très beau scénario qui offre un ton détendu, et même parfois drôle et propose une galerie de personnages remarquablement caractérisés. Années 80 obligent, je m'attendais à ce que le flic banni soit un énième badass distribuant des mandales à tout ce qui bouge, et il est plutôt surprenant de voir arriver un beatnik à la cool, totalement décalé - et désarmé -, dont la vision de l'administration et de la justice rappelle plus certains flics des polars 70's que les héros des 80's. D'ailleurs l'allure de ce flic, remarquablement interprété par Kevin Kline, fait irrémédiablement penser à celle de Pacino dans Serpico ce qui n'est certainement pas un hasard et qui offre au film une profondeur inattendue et particulièrement appréciable. Porté par un casting quatre étoile (Harvey Keitel, Rod Steiger, Susan Sarandon), Calendrier Meurtrier offre un divertissement fort sympathique doublé d'une originalité intéressante pour sa période de production et d'une richesse de propos assez inattendue

Avatar de l’utilisateur
bronski
Touchez pas au grisbi
Messages : 17419
Inscription : 23 févr. 05, 19:05
Localisation : location

Re: Notez les films d'aujourd'hui

Messagepar bronski » 16 août 16, 19:33

Inglourious Basterds (Q Tarantino - 2009) Allez un bon petit Tarantino, 3 références par seconde, casting impec, montage chiadé, dialogues savoureux, 3 morts par seconde. Que demande le peuple.

Avatar de l’utilisateur
Brody
Indices : bateau - requin
Messages : 4667
Inscription : 21 févr. 06, 18:42
Localisation : à la flotte !

Re: Notez les films d'aujourd'hui

Messagepar Brody » 17 août 16, 18:49

bronski a écrit :A history of violence (D Cronenberg - 2005) Un Cronenberg sec et nerveux comme un coup de trique, une ambiance toujours aussi surréaliste et des acteurs tous convaincants. Coup de boule bien placé par un réalisateur encore et toujours là où on ne l'attend pas. Dérangeant.


Revu il y a peu, pour moi aussi l'une des plus grandes réussites récentes (dans sa veine moins fantastico-organique) de Cronenberg. De nombreuses scènes marquantes par leur animalité, que l'on parle de violence ou de sexe.

Avatar de l’utilisateur
Profondo Rosso
Howard Hughes
Messages : 15333
Inscription : 13 avr. 06, 14:56

Re: Notez les films d'aujourd'hui

Messagepar Profondo Rosso » 20 août 16, 04:08

Souvenirs d'été de Lesli Linka Glatter (1995)

Image

Quatre amis d'enfance se trouvent pour préparer la naissance du bébé de l'une d'entre elles. Lorsqu'elles se retrouvent toutes ensemble, elles se remémorent leurs souvenirs d'enfance, pendant les années 70.

Now and Then est un beau teen movie en forme de pendant féminin du classique Stand by me (1986) de Rob Reiner avec lequel il partage plusieurs points : transition de l'enfance à l'adolescence pour les personnages, cadre provincial et atmosphère rétro teintée de nostalgie. Le point négatif qui l'empêche d'égaler son modèle concerne la présence de séquences contemporaines qui même si elles ne concernent que de courts moments en début et fin de film ratent le coche au niveau du ton, de l'implication (on sent les stars venues cachetonner pour trois jours de tournage) et même du casting (quand on voit une Christina Ricci resplendissante vingt ans après le film c'est d'autant plus difficile de croire en Rosie O'Donnell bougonne l'incarnant adulte, idem pour la jeune Thora Birch et Melanie Griffith). Par contre dès qu'il se concentre sur les émois de ces adolescentes, c'est une petite merveille d'émotion.

Image

Respectant le pacte de leur douze ans, Roberta (Christina Ricci/Rosie O'Donnell), Teeny (Thora Birch/Melanie Griffith), Samantha (Gaby Hoffmann/Demi Moore) sont de retour sur les lieux de leur enfance pour accompagner leur amie Chrissy sur le point d'accoucher. C'est l'occasion de se remémorer cet de 1970 où tout a changée pour elles. Le fil rouge du récit sera la résolution de la mort d'un adolescent en 1945, son esprit semblant se manifester aux quatre amies alors qu'elles expérimentent une séance de spiritisme dans un cimetière. "L'enquête" mettra donc en avant leurs traits de personnalité et chacune des problématiques intimes qu'elles rencontrent. Il y a bien sûr les premiers émois amoureux, terrain curieux et inconnu qui sera l'occasion de moments comique avec Chrissy guère informée sur les choses du sexe. Les autres un peu plus au fait voient néanmoins les garçons comme des enquiquineurs turbulents même si les choses vont progressivement changer. Le scénario aborde des sujets difficiles comme le deuil avec Roberta marquée par la mort de sa mère. Lesli Linka Glatter amène subtilement le sujet, s'inscrivant dans des aspects en apparence anodins puis plus dramatique : la nature de garçon manqué de Roberta se construisant faute d'un modèle féminin (une féminité naissante reniée qu'elle cache en se bandant la poitrine), et un tempérament casse-cou trahissant une fascination morbide pour la mort. Christina Ricci en dure à cuire masquant sa vulnérabilité est épatante, le charisme entrevu dans la géniale Mercredi de La Famille Addams se retrouve ici plus fragile et sans artifice. Les particularités inhérente à l'époque se retrouvent également avec Samantha affrontant le divorce de ses parents, situation encore rare à l'époque. Les jeunes filles découvrent ainsi les failles du monde des adultes, prolongée en arrière-plan par la brève rencontre d'un vétéran du Vietnam (Brenda Fraser dans un rôle bref).

Image

La réalisatrice cerne bien l'aspect crucial de chaque moment vécu, de chaque nouvelle expérience pour le quatuor. Les moments attendus (une scène de premier baiser adorable de Christina Ricci) sont réussis mais c'est réellement quand il scrute l'amitié fusionnelle dans les instants intimistes et les confessions de chacune que le film est le plus touchant. Un moment gênés entre Roberta et Chrissy lui reprochant ses pulsions morbides, l'aveu de sa situation familiale difficile par Samantha (et Teeny la réconfortant avec la liste de leurs sitcom favorites aux familles recomposées) où le soutien silencieux des amies quand Roberta connaîtra les circonstances de la mort de sa mère, tout cela est merveilleusement observé et interprété. On sent le changement intime et celui du regard des jeunes filles sur le monde pour le pire et le meilleur lorsque le mystère sera résolu. Visuellement les scènes contemporaines sont d'une rare platitude, trahissant le passif plutôt télévisuel de Lesli Linka Glatter. Elle se montre bien plus inspirée dans la narration en flashback avec une photo diaphane baignée de couleurs pastel capturant l'innocence de l'atmosphère pavillonnaire rétro 70's - belle direction artistique de Gershon Ginsburg. L'insouciance (les baignades, les balades à vélo) est aussi communicative que la mélancolie suspendue (Teeny regardant Love Story depuis le toit de sa maison d'où dépasse l'écran du drive-in) et la complicité des jeunes actrices (toutes nominées aux Young Artist Awards en 1996). Pour ne rien gâcher, la bande-son rétro est fabuleuse (les Supremes, Jackson Five, Allman Brothers, les Monkees, Badfinger...) et fait décoller régulièrement le récit. Un petit bijou méconnu qui a gagné son aura culte avec le temps - après un accueil mitigé dû à la familiarité avec Stand by me - au point de susciter récemment des rumeurs de remake pour une série. 5/6

Image

En tout cas même dans la bande-annonce les scènes contemporaines font tâche...