Notez les films : Janvier 2013

Rubrique consacrée au cinéma et aux films tournés après 1980

Modérateurs : Karras, Rockatansky, cinephage

Avatar de l’utilisateur
cinephage
C'est du harfang
Messages : 22080
Inscription : 13 oct. 05, 17:50

Re: Notez les films : Janvier 2013

Messagepar cinephage » 10 janv. 13, 11:40

Comme le dit hellrick, j'aime bien le numéro 3, l'effet papillon 2 étant vraiment sans intérêt (les mêmes défauts que le 1, l'efficacité en moins, et beaucoup plus caricatural encore).

Pour ma part, j'avais plutôt été amusé par le pessimisme du film, par son coté jeu de massacre...
Spoiler (cliquez pour afficher)
Si le père est fou, on nous laisse entendre que c'est parce qu'il a vécu les mêmes choses que son fils, et loin d'être un élément à seule fonction négative, il joue un rôle de mise en garde assez intéressant.
Pour le reste, il est certain que le personnage est bien mal entouré et subit des méfaits terribles et statistiquement improbables. Mais on pourrait théoriser que c'est justement parce qu'il a de tels traumas qu'il trouvera en lui la force de déclencher cet étrange pouvoir, qui serait sans doute resté enfoui s'il avait eu une vie sans histoire...
Obviously the world is not a wish-granting factory (The fault in our stars, Josh Boone, 2014)
Pour caler mes bennos

Avatar de l’utilisateur
Anorya
Laughing Ring
Messages : 11859
Inscription : 24 juin 06, 02:21
Localisation : LV426

Re: Notez les films : Janvier 2013

Messagepar Anorya » 10 janv. 13, 12:44

cinephage a écrit :Comme le dit hellrick, j'aime bien le numéro 3, l'effet papillon 2 étant vraiment sans intérêt (les mêmes défauts que le 1, l'efficacité en moins, et beaucoup plus caricatural encore).

Pour ma part, j'avais plutôt été amusé par le pessimisme du film, par son coté jeu de massacre...
Spoiler (cliquez pour afficher)
Si le père est fou, on nous laisse entendre que c'est parce qu'il a vécu les mêmes choses que son fils, et loin d'être un élément à seule fonction négative, il joue un rôle de mise en garde assez intéressant.
Pour le reste, il est certain que le personnage est bien mal entouré et subit des méfaits terribles et statistiquement improbables. Mais on pourrait théoriser que c'est justement parce qu'il a de tels traumas qu'il trouvera en lui la force de déclencher cet étrange pouvoir, qui serait sans doute resté enfoui s'il avait eu une vie sans histoire...

C'était ce qui m'avait plu la première fois que je l'avais vu il y a quelques années.
Spoiler (cliquez pour afficher)
Pour le père oui je suis d'accord et le scénario traite ça assez bien en en faisant un trou qui est complété plus tard par Evan. Mais le problème est cette accumulation sans temps mort de toutes les pires saloperies de l'humanité. Bien mal entouré, le mot est faible pour le coup. :mrgreen:

Et pour la théorisation, je trouve par contre qu'elle ne tient pas quand on sait que le personnage a la fac écrivait sur la mémoire et ses failles, ce qui laissait volontairement entendre qu'il partait d'un traitement personnel de ce qu'il avait subi en un sens, donc qu'il allait forcément y revenir à un moment donné (la preuve étant les carnets qu'il a gardé sous son lit). Les traumas ne lui ont aucunement donné la force, il traverse le tout comme un autiste. Bien sûr ces trous de mémoire l'aident du coup à ne rien ressentir, à ne plus avoir la douleur de l'instant présent mais du coup son comportement par la suite reste le même sans que cela ne dévie trop et il n'y a pas assez d'empathie avec lui (c'était pour cela que je trouvais dommage qu'il n'y ait pas de temps mort, que le personnage ne prenne pas le temps de souffler pour réfléchir plus à ses problèmes --ce qu'il fait de temps en temps mais on passe alors toujours à autre chose). Il faut attendre la dernière demi-heure pour qu'il comprenne lentement le sens de ses actions et celles des autres mais voilà, c'est déjà un peu la fin. :|
Image

Avatar de l’utilisateur
Federico
Producteur
Messages : 9499
Inscription : 9 mai 09, 12:14
Localisation : Comme Mary Henry : au fond du lac

Re: Notez les films : Janvier 2013

Messagepar Federico » 10 janv. 13, 12:59

hellrick a écrit :J'avais envie de le recaser tiens:

Spoiler (cliquez pour afficher)

:mrgreen:

:uhuh:
The difference between life and the movies is that a script has to make sense, and life doesn't.
Joseph L. Mankiewicz

Avatar de l’utilisateur
AtCloseRange
Mémé Lenchon
Messages : 22826
Inscription : 21 nov. 05, 00:41

Re: Notez les films : Janvier 2013

Messagepar AtCloseRange » 10 janv. 13, 15:06

Image

In Her Skin (autre nom: I am You) (Simone North - 2009)
Voilà un film qui malgré tous ses défauts se révèle assez impressionnant. Le point de départ n'est pourtant pas follement engageant, le film s'inspirant d'une affaire de disparition qui a fait les choux gras de médias australiens et le film commence de manière attendue (les premiers pas de l'enquête faite par les parents qui se heurte à l'incrédulité des autorités locales) et dans le même temps, la cinéaste se lance dans des arabesques de mise en scène à base de steadycam à toutes les sauces, d'images oniriques d'un goût assez douteux (ça n'est pas tout à fait Lovely Bones mais plus de sobnriété n'aurait pas fait de mal) et de choix musicaux pas toujours très fins.
Donc après cette mise en bouche un peu grossière malgré les comédiens (Miranda Otto et Guy Pearce dans le rôle des parents ou Sam Neill dans un rôle court mais imposant), le film change soudain de perspective et c'est là que les choses deviennent intéressantes car on se retrouve confronté à un personnage monstrueux de haine de soi (et par voie de conséquence de haine des autres) vraiment fascinant
Spoiler (cliquez pour afficher)
la scène où elle se met nue devant son père en se dénigrant à la fois physiquement et psychologiquement est une des scènes fortes du film et quelque chose que je n'avais jamais vu

Ce personnage est admirablement (et courageusement) interprété par une étonnante Ruth Bradley. C'est vraiment elle qui fait exister le film (d'autant que la caméra se calme un peu lorsqu'on se concentre sur son personnage).
Si la mise en scène restera discutable tout du long, le film vaut vraiment d'être vu pour sa prestation.
Image

Avatar de l’utilisateur
AtCloseRange
Mémé Lenchon
Messages : 22826
Inscription : 21 nov. 05, 00:41

Re: Notez les films : Janvier 2013

Messagepar AtCloseRange » 11 janv. 13, 12:19

Enter Nowhere (Jack Heller - 2011)
Voilà une petite série B indé fantastique au scénario plutôt ingénieux. Une cabine dans les bois, 3 personnages qui ne se connaissent pas et vogue le navire. Globalement, ça ne paie pas de mine, la mise en scène est correcte, l'interprétation aussi (sauf un des fistons Eastwood qui va avoir du boulot - enfin, son père ne s'est pas fait en un jour non plus) mais le scénario remplit son rôle en amenant suffisamment de surprises (même si certaines sont évidentes rapidement) pour qu'on passe un bon moment (la mise en place reste cependant un poil longuette).
Image

Avatar de l’utilisateur
Flol
smells like pee spirit
Messages : 42616
Inscription : 14 avr. 03, 11:21

Re: Notez les films : Janvier 2013

Messagepar Flol » 11 janv. 13, 13:40

Mais où vas-tu dénicher tout ça ?

Avatar de l’utilisateur
Colqhoun
Qui a tué flanby ?
Messages : 33320
Inscription : 9 oct. 03, 21:39
Localisation : Helvetica

Re: Notez les films : Janvier 2013

Messagepar Colqhoun » 11 janv. 13, 14:06

J'sais pas, mais ça fait plein de trucs à voir qui ont l'air carrément pas mal.
"Give me all the bacon and eggs you have."

Avatar de l’utilisateur
AtCloseRange
Mémé Lenchon
Messages : 22826
Inscription : 21 nov. 05, 00:41

Re: Notez les films : Janvier 2013

Messagepar AtCloseRange » 11 janv. 13, 14:26

Ratatouille a écrit :Mais où vas-tu dénicher tout ça ?

Ces films n'existent pas. Je les ai inventé.
Image

Avatar de l’utilisateur
hellrick
David O. Selznick
Messages : 12472
Inscription : 14 mai 08, 16:24
Liste de DVD
Localisation : Sweet Transylvania, Galaxie Transexuelle

Re: Notez les films : Janvier 2013

Messagepar hellrick » 11 janv. 13, 14:41

AtCloseRange a écrit :
Ratatouille a écrit :Mais où vas-tu dénicher tout ça ?

Ces films n'existent pas. Je les ai inventé.

Tu es le Noel Godin français :uhuh:
Critiques ciné bis http://bis.cinemaland.net et asiatiques http://asia.cinemaland.net

Image

Avatar de l’utilisateur
Flol
smells like pee spirit
Messages : 42616
Inscription : 14 avr. 03, 11:21

Re: Notez les films : Janvier 2013

Messagepar Flol » 11 janv. 13, 15:04

AtCloseRange a écrit :
Ratatouille a écrit :Mais où vas-tu dénicher tout ça ?

Ces films n'existent pas. Je les ai inventé.

Même sur les films que t'inventes, t'arrives à trouver des défauts. Chapeau l'artiste.

Avatar de l’utilisateur
AtCloseRange
Mémé Lenchon
Messages : 22826
Inscription : 21 nov. 05, 00:41

Re: Notez les films : Janvier 2013

Messagepar AtCloseRange » 11 janv. 13, 15:07

Ratatouille a écrit :
AtCloseRange a écrit :
Ratatouille a écrit :Mais où vas-tu dénicher tout ça ?

Ces films n'existent pas. Je les ai inventé.

Même sur les films que t'inventes, t'arrives à trouver des défauts. Chapeau l'artiste.

C'est la touche de réalisme.
Image

Avatar de l’utilisateur
AtCloseRange
Mémé Lenchon
Messages : 22826
Inscription : 21 nov. 05, 00:41

Re: Notez les films : Janvier 2013

Messagepar AtCloseRange » 11 janv. 13, 15:30

Pour la peine, j'en invente un autre.

Image

Griff the Invisible (Leon Ford - 2010)
En provenance d'Australie, voici un nième film de super-héros "quotidien" à sortir depuis 5 ans. Celui-ci est plutôt réussi dans le genre, avec une orientation vers la comédie romantique.
ça fonctionne bien dans les 2/3 avec des personnages pittoresques (le frère un peu lourd, le collègue de travail harceleur) mais ça tient surtout grâce au joli minois de Maeve Dermody et à son personnage quelque peu maladroit.

Image

Mais le scénario connaî néanmoins certains ratés (les scènes s'enchaînent parfois sans grande logique) et la dernière partie qui essaie d'amener un peu de gravité convainc moins.
A noter un BO assez sympa du groupe Kids at Risk.
Image

Avatar de l’utilisateur
AtCloseRange
Mémé Lenchon
Messages : 22826
Inscription : 21 nov. 05, 00:41

Re: Notez les films : Janvier 2013

Messagepar AtCloseRange » 13 janv. 13, 12:05

Lola Versus ( Daryl Wein - 2012)
C'est un vrai festival Greta Gerwig (elle est de tous les plans) et ce n'est malheureusement pas tellement plus. Pendant la moitié du film, ça n'est pas déplaisant (en mod rom com indé), on remarque la photo de Jakob Ihre (directeur photo de Oslo, 31 Août) et il y a quelques dialogues pas mal sentis mais au bout d'un moment, c'est vraiment trop léger pour qu'on puisse continuer à s'y intéresser et l'ensemble se délite tout doucement. ça ressemble (un peu) à un épisode moyen de Girls où il ne se passe pas grand chose qui serait étiré sur 1h30.
Dans le rôle des parents, Bill Pullman a pris un coup de vieux (encore qu'il ait déjà 60 ans) et surtout, je n'avais même pas reconnu Debra Winger :shock: Je me demande si ça valait vraiment le coup de sortir de sortir de sa retraite cinématographique pour ça.
Enfin bon, comme Greta Gerwig est absolument fascinante à regarder (il lui reste à trouver d'autres rôles comme celui de Greenberg), ce film reste indispensable pour tous ses fans.
Image

Avatar de l’utilisateur
magobei
Assistant opérateur
Messages : 2538
Inscription : 11 sept. 07, 18:05

Re: Notez les films : Janvier 2013

Messagepar magobei » 13 janv. 13, 12:42

Rapido:

The Master (Paul Thomas Anderson, 2012):
comme toujours avec PTA, je n'arrive pas à saisir l'intention du réalisateur. C'est chiadé (belle photo de Malaimare), Phoenix et Seymour Hoffman assurent (avec pas mal de cabotinage quand même pour Phoenix), mais l'arrivée du générique final ne soulève qu'une seule question: "What the point?" Bref, je ne rentre pas, et je m'ennuie passablement. 4/10

Young Adult (Jason Reitman, 2011): belle surprise, alors que je n'en attendais pas grand chose vu les avis mitigés. Reitman signe un portrait sensible d'une trentenaire en déshérence (juste divorcée, en train de perdre son job), magnifiquement incarnée par Charlize Theron. Un peu à la Bridesmaids, le comique en moins; mais ce n'est jamais plombé non plus. 7/10
Ça sera la restauration antédiluvienne de 2017 sortie chez Olive et Koch, mais avec un bitrate à 26Hz et du DNR à 36Mb comme toujours chez l'éditeur. Autant dire que l'image sera merdique. Mais je vais l'acheter, même si ça fera doublon avec le Olive, le Koch et le Indicator parce qu'il y a des STF - je n'en ai pas besoin, mais c'est important si on veut partager - et surtout la VF d'origine avec Henri Chalant qui double Rex Edwards qui joue l'indien qui se fait tuer sur la gauche à 40:23.

Avatar de l’utilisateur
El Dadal
Cadreur
Messages : 4186
Inscription : 13 mars 10, 01:34

Re: Notez les films : Janvier 2013

Messagepar El Dadal » 13 janv. 13, 12:50

AtCloseRange a écrit :Lola Versus ( Daryl Wein - 2012)
C'est un vrai festival Greta Gerwig (elle est de tous les plans) et ce n'est malheureusement pas tellement plus. Pendant la moitié du film, ça n'est pas déplaisant (en mod rom com indé), on remarque la photo de Jakob Ihre (directeur photo de Oslo, 31 Août) et il y a quelques dialogues pas mal sentis mais au bout d'un moment, c'est vraiment trop léger pour qu'on puisse continuer à s'y intéresser et l'ensemble se délite tout doucement. ça ressemble (un peu) à un épisode moyen de Girls où il ne se passe pas grand chose qui serait étiré sur 1h30.
Dans le rôle des parents, Bill Pullman a pris un coup de vieux (encore qu'il ait déjà 60 ans) et surtout, je n'avais même pas reconnu Debra Winger :shock: Je me demande si ça valait vraiment le coup de sortir de sortir de sa retraite cinématographique pour ça.
Enfin bon, comme Greta Gerwig est absolument fascinante à regarder (il lui reste à trouver d'autres rôles comme celui de Greenberg), ce film reste indispensable pour tous ses fans.

Dommage! Je le sentais venir, tous les avis en provenance des USA sont en effet quasi unanimes. Après quant au fait que Greta n'aie point retrouvé de rôle conséquent de qualité, j'imagine que tu as alors "beaucoup" apprécié Damsels in Distress...