Votre film du mois de Novembre 2012

Rubrique consacrée au cinéma et aux films tournés après 1980

Modérateurs : Karras, Rockatansky, cinephage

Avatar de l’utilisateur
Vic Vega
Lee Marvin Fan
Messages : 3262
Inscription : 15 avr. 03, 10:20
Localisation : South Bay

Re: Votre film du mois de Novembre 2012

Messagepar Vic Vega » 1 nov. 12, 10:50

Novembre 2012


Film du mois
Typhoon Club de Somai Shinji
Image


Films découverts
Typhoon Club de Somai Shinji 8.5/10
Into the abyss de Werner Herzog 8/10
Tokyo Trash Baby de Hiroki Ryuichi 7/10
Heathers de Michael Lehmann 7/10
The Hole (vu en 2D) de Joe Dante 7/10
La Porte du diable d'Anthony Mann 7/10
Local Hero de Bill Forsyth 7/10
Un Ticket pour deux de John Hughes 7/10
The Terminal Man de Mike Hodges 7/10
La Queue du Scorpion de Sergio Martino 7/10
Looper de Rian Johnson 6.5/10
Cinéma de l'ombre, une femme à deux têtes de Terayama Shuji 6/10
Les Aventures de Denchu Kozo de Tsukamoto Shinya 6/10
Quand Harry rencontre Sally de Rob Reiner 6/10
Jours d'hiver supervisé par Kawamoto Kihachiro 5.5/10
Frankenweenie (vu en 2D) de Tim Burton 5.5/10
Incoherence de Bong Joon-ho 5.5/10
Un Eté à toute épreuve de Nakashima Tetsuya 5/10
Le Jugement de Park Chan-wook 4/10
Skyfall de Sam Mendes 4/10
4h44 Dernier jour sur terre d'Abel Ferrara 3/10
Killer Joe de William Friedkin 3/10
Go Go Tales d'Abel Ferrara 2/10


Séries TV


Films revus (Hors compétition)
La Porte du Paradis de Michael Cimino 9/10
SuperGrave de Greg Mottola 7/10


Mes films du mois

Spoiler (cliquez pour afficher)
novembre 2005 = Three Times (Hou Hsiao Hsien)
decembre 2005 = Sept Hommes à abattre (Budd Boetticher)
janvier 2006 = Pat Garrett and Billy the Kid (Sam Peckinpah)
fevrier 2006 = A.I. (Steven Spielberg)
mars 2006 = Traquenard (Nicholas Ray)
avril 2006 = Whassup Rockers (Larry Clark)
mai 2006 = Profession: Reporter (Michelangelo Antonioni)
juin 2006 = Les Vampires (Louis Feuillade)
juillet 2006 = La Cérémonie (Oshima Nagisa)
aout 2006 = Puni par le ciel (Gosha Hideo)
septembre 2006 = La Ballade de Narayama (Kinoshita Keisuke)
octobre 2006=Profond désir des dieux (Imamura Shohei)
novembre 2006=Croupier (Mike Hodges)
décembre 2006=Les Monstres (Dino Risi)
janvier 2007=Napoléon (Abel Gance)
février 2007=La Foule (King Vidor)
mars 2007=Le Rebelle (King Vidor)
avril 2007=The Killers (Robert Siodmak)
mai 2007=Rouges et blancs (Miklos Jancso)
juin 2007=Le Temps des Gitans (Emir Kusturica)
juillet 2007=Bouge pas, meurs et ressuscite (Vitali Kanevski)
aout 2007=Pharaon (Jerzy Kawalerowicz)
septembre 2007=Le Gouffre aux chimères (Billy Wilder)
octobre 2007=Berlin Alexanderplatz (Rainer Werner Fassbinder)
novembre 2007=Le Temps d'aimer et le temps de mourir (Douglas Sirk)
décembre 2007=America, America (Elia Kazan)
janvier 2008=Last Action Hero (John Mac Tiernan)
février 2008=Strangers when we meet (Richard Quine)
mars 2008=Le Grand Chantage (Alexander Mackendrick)
avril 2008=Judex (Georges Franju)
mai 2008=Les Savates du Bon Dieu (Jean-Claude Brisseau)
juin 2008=Le Carrosse d'or (Jean Renoir)
juillet 2008=La Roue (Abel Gance)
août 2008=Une Page Folle (Kinugasa Teinosuke)
septembre 2008=L'Ami Américain (Wim Wenders)
octobre 2008=Le Plaisir (Max Ophuls)
novembre 2008=Une Vie Difficile (Dino Risi)
décembre 2008=Le Ciel peut attendre (Ernst Lubtisch)
janvier 2009=Frenzy (Alfred Hitchcock)
février 2009=Gun Crazy (Joseph H. Lewis)
mars 2009=Les Rapaces (Erich Von Stroheim)
avril 2009=Ariane (Billy Wilder)
mai 2009=Le Convoi de la peur (William Friedkin)
juin 2009=Que la bête meure (Claude Chabrol)
juillet 2009=French Cancan (Jean Renoir)
août 2009=Quand les aigles attaquent (Brian G. Hutton)
septembre 2009=Les Gens de la pluie (Francis Ford Coppola)
octobre 2009=Point Limite Zéro (Richard C. Sarafian)
novembre 2009=La Nuit Américaine (François Truffaut)
décembre 2009=Le Coup de l'escalier (Robert Wise)
janvier 2010=Les Mariés de l'an deux (Jean-Paul Rappeneau)
février 2010=Sobibor, 14 octobre 1943, 16 heures (Claude Lanzmann)
mars 2010=Presque Célèbre (Cameron Crowe)
avril 2010=Monsieur Verdoux (Charlie Chaplin)
mai 2010=L'Arrangement (Elia Kazan)
juin 2010=Enquête sur un citoyen au-dessus de tout soupçon (Elio Petri)
juillet 2010=La Chevauchée des bannis (André de Toth)
août 2010=Tuez Charley Varrick (Don Siegel)
septembre 2010=Les Demoiselles de Rochefort (Jacques Demy)
octobre 2010=Le Démon des Femmes (Robert Aldrich)
novembre 2010=John McCabe (Robert Altman)
décembre 2010=Le Roman d'un tricheur (Sacha Guitry)
janvier 2011=L'Ombre d'un doute (Alfred Hitchcock)
février 2011=Jules César (Joseph L. Mankiewicz)
mars 2011=L'Oeuf de l'ange (Oshii Mamoru)
avril 2011=La Septième Victime (Mark Robson)
mai 2011=Le Trésor d'Arne (Mauritz Stiller)
juin 2011=Frontière Chinoise (John Ford)
juillet 2011=Mirage (Tsui Siu-ming)
août 2011=Les Anges de la nuit (Phil Joanou)
septembre 2011=Le Dernier Train du Katanga (Jack Cardiff)
octobre 2011=Murder by contract (Irving Lerner)
novembre 2011=Un faux mouvement (Carl Franklin)
décembre 2011=La Cinquième victime (Fritz Lang)
janvier 2012=Les Pirates de Bubuan (Imamura Shohei)
février 2012=Tomahawk (George Sherman)
mars 2012=Wings (William A. Wellman)
avril 2012=L'Insoumis (Alain Cavalier)
mai 2012=The Nickel Ride (Robert Mulligan)
juin 2012=Nightfall (Jacques Tourneur)
juillet 2012=Chasse au gang (André De Toth)
août 2012=Pitfall (André De Toth)
septembre 2012=Nashville (Robert Altman)
octobre 2012=Mandingo (Richard Fleischer)
Dernière édition par Vic Vega le 28 nov. 12, 23:58, édité 32 fois.
ImageImageImageImage

Avatar de l’utilisateur
cinephage
C'est du harfang
Messages : 22080
Inscription : 13 oct. 05, 17:50

Re: Votre film du mois de Novembre 2012

Messagepar cinephage » 1 nov. 12, 10:50

NOVEMBRE 2012

FILM DU MOIS:

Man Hunt, de Fritz Lang (1941) 9/10 - Remarquable réussite, à tous les niveaux. Note à réévaluer.

FILMS DECOUVERTS:
Office Space, de Mike Judge (1999) 7/10 - Une amusante critique sociale, pertinente, quoique filmée sans génie.
Paranormal Activity 4, de Henry Joost et Ariel Schuman (2012) 4/10 - Où l'on constate que même les recettes simples demandent un minimum d'intuition.
Looper, de Rian Johnson (2012) 8,5/10 - Croisement réussi entre film noir, Terminator et Akira, un film de SF réussi et efficace.
Eleven, de Darren Lynn Bousman (2011) 3/10 - Rien compris à l'enjeu du scénario...
Détour mortel 4 : origines sanglantes, de Declan O'Brien (2011) 4/10 - Un sadisme gore enthousiaste, quoiqu'excessif, des ados à la bêtise appuyée, mais le film, sans surprise, finit par ennuyer.
Les sentiers de la perdition, de Sam Mendes (2002) 6/10 - Une musique surutilisée et une photo très contente d'elle-même minent le récit, pourtant intéressant et servi par un casting merveilleur, qui se déroule mollement et sans émotion, comme ouaté.
Pur week-end, d'Olivier Doran (2007) 3/10 - Comédie vaseuse, sans rythme ni dialogues, vulgaire et qui ne parvient pas à tirer avantage de ses atouts (un joli casting, des paysages potentiellement superbes, une BO couteuse...)
Tu peux compter sur moi, de Kenneth Lonnergan (2000) 7,5/10 - Remarquablement jouée, cette petite comédie frappe par sa justesse et ses personnages attachants.
Out of Africa, de Sidney Pollack (1985) 8,5/10 - Un formidable film, imprégné de romanesque et d'une ampleur bouleversante.
Frankenweenie, de Tim Burton (2012) 8,5/10 - Un conte macabre enchanteur et bourré d'idées, aussi charmant qu'émouvant.
La fureur du dragon, de Bruce Lee (1972) 4,5/10 - Scènes de bagarre fascinantes, mais tout le reste est vraiment lourdaud et maladroit.
Il vedovo, de Dino Risi (1959) 7/10 - Cruel et souvent drole, Alberto Sordi y est spectaculaire.
Bombay, de Mani Ratnam (1995) 7,5/10 - Un fort contraste entre le "style bollywood" et la violence graphique des émeutes entre factions rend le film bouleversant. Son appel à vivre ensemble pourrait sembler naïf, il m'a paru ici un plaidoyer éloquent, servi par les moyens du cinéma.
Les pirates du métro, de Joseph Sargent (1974) 7,5/10 - Un bon petit polar bien tendu, avec quelques seconds rôles intéressants.
Adorable menteuse, de Michel Deville (1962) 5,5/10 - Du batifolage à outrance, pour critiquer le batifolage. Bon, mettons que les actrices sont charmantes.
Argo, de Ben Affleck (2012) 8/10 - Un beau film, haletant et complexe, qui gère bien son suspense et son casting. Affleck est un sacré réalisateur.
On l'appelait Milady, de Richard Lester (1974) 7/10 - Alterne des moments pop et ludiques avec quelques éléments graves qu'apporte le personnage de Milady. Intéressant et souvent drole.
Boudu sauvé des eaux, de Jean Renoir (1932) 8/10 - Michel Simon formidable, le reste du casting aussi, d'ailleurs. Le film est sans concession, sans méchant, sa provocation fait réfléchir, et ses dialogues sont remarquables.
Une histoire simple, de Claude Sautet (1978) 8,5/10 -
Inside Job, de Charles Ferguson (2010) 7,5/10 - Documentaire un peu trop à charge, mais juste dans l'ensemble, et surtout très clair dans son analyse de phénomènes complexes.
Fog over Frisco, de William Dieterle (1934) 7/10 - Malgré une structure classique de whodunnit, une belle satire de la presse sans scrupule, et un joli portrait de fille perdue.
Here comes the Devil, d'Adrián García Bogliano (2012) 4/10 - Un récit bancal et une certaine complaisance affaiblissent un récit pourtant intrigant.
The ABCs of death, de 26 différents réalisateurs (2012) 8/10 - Une des meilleures anthologies d'horreur, variée et souvent très réussie. Mention spéciale à Dogfight.
Stitches, de Conor McMahon (2012) 7,5/10 - Ludique variation sur le slasher, assez réussi dans son genre, avec pas mal d'idées.
Trailer War, oeuvre collective (2012) 3,5/10 - Au dela de son intéret historico-culturel, le film a vite des allures de catalogue lassant et manque de point de vue...
V/H/S, de plein de réalisateurs (2012) 4,5/10 - La mise en scène "found footage" donne un peu mal au coeur, mais il y a des idées, des approches marrantes du genre. Meilleur que je ne le craignais.
The Cleaner, d'Adrian Saba (2012) 7/10 - Une approche contemplative de la fin du monde. Pas mal du tout.
Quatre mouches de velours gris, de Dario Argento (1971) 7,5/10 - Un film très atypique, avec quelques séquences d'anthologie...
Citadel, de Ciaran Foy (2012) 8,5/10 - Un fantastique social et urbain qui prend au tripes, construit de beaux personnages et maintient une tension tout au long du récit. Une réussite.
Doomsday book, de Yim Pil-sung et Kim Jee-Won (2012) 7/10 - Film de 3 sketches sur la fin du monde. Deux sont des tragi-comédies, le dernier une reflexion sur l'intelligence artificielle. Rien de bien nouveau, mais c'est très bien fait et on passe un bon moment.
In the shadow of the Tall Man, de Louis Thevenon (2012) 6,5/10 - Un making of qui aborde son sujet avec recul et une certaine honnêteté, intéressant.
Modus anomali, de Joko Anwar (2012) 3/10 - Un script saugrenu pour un film lent et mal fichu...
Bad Taste, de Peter Jackson (1987) 8/10 - Ultra potache et exécuté avec des bouts de ficelle, ca reste tres sympa, drole et bourré d'idées
L'enjeu, de Frank Capra (1948) 8/10 - Je garde toujours un ou deux Capra sous le coude, et aucun ne me décoit jamais.
Le dernier des géants, de Don Siegel (1976) 8,5/10 - Quelle déclaration d amour au cinéma classique ! Un très beau film sur la fin du western, que je me rejouis de ne pas avoir decouvert trop tot...
Warrior, de Gavin O'Connor (2011) 6/10 - Beaucoup de pathos dans un film assez banal, version pasteurisée d'un Crying fist...
Big brown eyes, de Raoul Walsh (1936) 7/10 - Sympathique comédie policière...
Le vaisseau de l'angoisse, de Steve Beck (2002) 7.5/10 - Une sympathique production Dark Castle, et une variation réussie sur le thème de la maison hantée...
La clinique de l'amour, d'artus de Penguern (2012) 6/10 - Une comédie assez délirante, mais qui fonctionne ponctuellement dans son décalage extrême. Fraichement atypique.
Jeff, who lives at home, des frères Duplass (2011) 7,5/10 - Joliment fait, un film touchant, notamment en raison d'un casting réussi : Jason Segel, Ed Helms et Susan Sarandon (en revanche, Judy Greer est un cran en dessous)...

FILMS REVUS:
Grand Prix, d'Ivo Caprino (1975) 8/10 - Curieusement, la VF est encore meilleure que la VO. Grande réussite.
Prometheus, de Ridley Scott (2012) 6/10 - A la révision, je le trouve toujours aussi beau, et aussi mal construit.
Chungking Express, de Wong Kar-Wai (1994) 10/10 - Merci à celui qui m'a inspiré cette heureuse révision.
Une nuit en enfer, de Robert Rodriguez (1996) 8/10 - Sacrément jubilatoire !

Films des mois précédent
Spoiler (cliquez pour afficher)
janvier 2010=Tetro (Coppola)
février 2010= Day of the Outlaw (de Toth)
mars 2010= Une femme disparait (Hitchcock)
avril 2010= Cria Cuervos (Saura)
mai 2010= La liste de Schindler (Spielberg)
juin 2010=The Man in the Moon (Mulligan)
juillet 2010=Spoorlos (Sluizer)
aout 2010=Nobody knows (Kore-Eda)
septembre 2010=The Black Swan (King)
octobre 2010=Des hommes et des dieux (Beauvois)
novembre 2010=Une vie difficile (Risi)
décembre 2010=A brighter summer day (Yang)
janvier 2011=Incendies (Villeneuve)
février 2011=Portrait of Jennie (Dieterle)
mars 2011=Orgueil et préjugés (Wright)
avril 2011=Murder by Contract (Lerner)
mai 2011=Vincent, François, Paul, et les autres (Sautet)
juin 2011=Les contes cruels du Bushido (Imai)
juillet 2011=Underworld (Von Sternberg)
aout 2011=L'heure suprême (Borzage)
septembre 2011=L'Apollonide, souvenirs de la maison close (Bonello)
octobre 2011=The ox-bow incident (Wellman)
novembre 2011=The Movie Orgy (Dante)
décembre 2011=Mission Impossible : le protocole fantôme (Bird)
janvier 2012=Take Shelter (Nichols)
février 2012=Gentleman Jim (Walsh)
mars 2012=Le miroir (Tarkovski)
avril 2012=Divorce à l'italienne (Germi)
mai 2012=La cabane dans les bois (Goddard)
juin 2012=Les meilleures années de notre vie (Wyler)
juillet 2012=Feux dans la plaine (Ichikawa)
aout 2012=Wichita (Tourneur)
septembre 2012=Baraka (Fricke)
octobre 2012=Les grandes espérances (Lean)
Obviously the world is not a wish-granting factory (The fault in our stars, Josh Boone, 2014)
Pour caler mes bennos

Avatar de l’utilisateur
LéoL
Electro
Messages : 966
Inscription : 30 août 07, 21:37

Re: Votre film du mois de Novembre 2012

Messagepar LéoL » 1 nov. 12, 11:02

Novembre 2012

Film du mois :

Image
Van Gogh de Maurice Pialat

Films (re)découverts :

Van Gogh (Maurice Pialat, 1991) : 9/10
L'homme de la plaine (Anthony Mann, 1955) : 9/10

La double vie de Véronique (Krzysztof Kieslowski, 1991) : 8/10
Hôtel Terminus (Marcel Ophuls, 1988) : 8/10

Capitaine Blood (Michael Curtiz, 1948) : 7,5/10

Funny Games (Michael Haneke, 1998) : 7/10
La pianiste (Michael Haneke, 2001) : 7/10

Du rififi chez les hommes (Jules Dassin, 1955) : 6,5/10
L'Odyssée de Charles Lindbergh (Billy Wilder, 1957) : 6,5/10
Le Carrosse d'or (Jean Renoir, 1953) : 6,5/10
Frankenweenie (Tim Burton, 2012) : 6,5/10
Thérèse Desqueyroux (Claude Miller, 2012) : 6,5/10
Into the Abyss (Werner Herzog, 2012) : 6,5/10

Looper (Rian Johnson, 2012) : 6/10
Argo (Ben Affleck, 2012) : 6/10
Code inconnu (Michael Haneke, 2000) : 6/10
Les Tricheurs (Marcel Carné, 1958) : 6/10
Les assassins de l'ordre (Marcel Carné, 1970) : 6/10
Juliette ou la clé des songes (Marcel Carné, 1951) : 6/10
Trois chambres à Manhattan (Marcel Carné, 1965) : 6/10
La chasse (Thomas Vinterberg, 2012) : 6/10
Après mai (Olivier Assayas, 2012) : 6/10

Fear and desire (Stanley Kubrick, 1953) : 5,5/10

Le Temps du loup (Michael Haneke, 2003) : 4/10
Le Capital (Costa-Gavras, 2012) : 4/10
The Impossible (Juan Antonio Bayona, 2012) : 4/10
Au-delà des collines (Christian Mungiu, 2012) : 4/10

Le pays d'où je viens (Marcel Carné, 1956) : 3,5/10

Les jeunes loups (Marcel Carné, 1968) : 3/10

Marcel Carné, l'homme à la caméra (Christian-Jaque, 1985) : 2/10

Séries :

Homeland (Saison 2, en cours 8/12) : 6/10
Dexter (Saison 7, en cours 8/12) : 6/10

Films revus :

Les Enfants du paradis (Marcel Carné, 1945) : 10/10

Royal Affair (Nikolaj Arcel, 2012) : 7,5/10


Films des mois précédents :
Spoiler (cliquez pour afficher)
Septembre 2007 : Excalibur de John Boorman
Octobre 2007 : Sueurs froides de Alfred Hitchcock
Novembre 2007 : In the mood for love de Wong Kar Wai
Décembre 2007 : Barry Lyndon de Stanley Kubrick
Janvier 2008 : Le péril jeune de Cédric Klapisch
Février 2008 : Eyes Wide Shut de Stanley Kubrick
Mars 2008 : A scene at the sea de Takeschi Kitano
Avril 2008 : Rio Bravo de Howard Hawks
Mai 2008 : Un conte de Noël de Arnaud Despléchin
Juin 2008 : M le maudit de Fritz Lang
Juillet 2008 : The Yards de James Gray
Août 2008 : Todo Sobre Mi Madre de Pedro Almodovar
Septembre 2008 : Sur la route de Madison de Clint Eastwood
Octobre 2008: Metropolis de Rintaro
Novembre 2008: La porte du paradis de Michael Cimino
Decembre 2008: Chantons sous la pluie de Gene Kelly et Stanley Donen
Janvier 2009: Boulevard du crépuscule de Billy Wilder
Février 2009 : Rosemary's Baby de Roman Polanski
Mars 2009: La garçonnière de Billy Wilder
Avril 2009: The Thing de John Carpenter
Mai 2009: La soif du mal de Orson Welles
Juin 2009: Il était une fois dans l'Ouest de Sergio Leone
Juillet 2009: Le mécano de la Général de Clyde Bruckman et Buster Keaton
Août 2009: Tout ce que le ciel permet de Douglas Sirk
Septembre 2009: La Vérité de Henri-Georges Clouzot
Octobre 2009: Pulsions de Brian De Palma
Novembre 2009: Missing de Costa-Gavras
Décembre 2009: Casablanca de Michael Curtiz
Janvier 2010: Eve de Jospeh L. Mankiewicz
Février 2010: Le chagrin et la pitié de Marcel Ophuls
Mars 2010: Sept ans de réflexion de Billy Wilder
Avril 2010: Ces messieurs dames de Pietro Germi
Mai 2010: La vie est belle de Frank Capra
Juin 2010: Qu'elle était verte ma vallée de John Ford
Juillet 2010: Le genou de Claire de Eric Rohmer
Août 2010: L'armée des ombres de Jean-Pierre Melville
Septembre 2010: To Be or not to Be de Ernst Lubitsch
Octobre 2010: L'aventure de Mme Muir de Joseph L. Mankiewicz
Novembre 2010: Quai des orfèvres de Henri-Georges Clouzot
Décembre 2010: French Cancan de Jean Renoir
Janvier 2011: Tous en scène de Vincente Minnelli
Février 2011: Les visiteurs du soir de Marcel Carné
Mars 2011: Madame de... de Max Ophüls
Avril 2011: A.I. de Steven Spielberg
Mai 2011: The Tree of Life de Terrence Malick
Juin 2011: Une séparation de Asghar Farhadi
Juillet 2011: L'année du dragon de Michael Cimino
Août 2011: Dersou Ouzala de Akira Kurosawa
Septembre 2011: La charge fantastique de Raoul Walsh
Octobre 2011: Le trou de Jacques Becker
Novembre 2011: Mr Smith au Sénat de Frank Capra
Décembre 2011: Une journée particulière de Ettore Scola
Janvier 2012 : La rondede Max Ophuls
Février 2012 : Elephant Man de David Lynch
Mars 2012 : Stalker de Andreï Tarkovski
Avril 2012 : La Dame du vendredi de Howard Hawks
Mai 2012 : A nos amours de Maurice Pialat
Juin 2012 : Le deuxième souffle de Jean-Pierre Melville
Juillet 2012 : Gentleman Jim de Raoul Walsh
Août 2012 : Voyage à Tokyo de Yasujirō Ozu
Septembre 2012 : Tempête à Washington de Otto Preminger
Octobre 2012 : La maman et la putain de Jean Eustache
Dernière édition par LéoL le 1 déc. 12, 04:45, édité 12 fois.

riqueuniee
Mogul
Messages : 10077
Inscription : 15 oct. 10, 21:58

Re: Votre film du mois de Novembre 2012

Messagepar riqueuniee » 1 nov. 12, 11:07

Films découverts ou redécouverts (sauf les sorties salles 2012 et les films trop connus pour être considérés comme redécouverts)

Naphtas

Vaudou (Jacques Tourneur, 1943)***
M (Joseph Losey, 1951)***
Singoalla (Christian-Jaque, 1950)***
Mister Majestyk (Richard Fleischer, 1974)***
Maigret et l'affaire Saint-Fiacre (Jean Delannoy, 1959)***
Brève rencontre (David Lean, 1946)***
Au coeur de la casbah (Pierre Cardinal, 1952)*
La septième croix (Fred Zinnemann, 1944)***
Le convoi des braves (John Ford, 1950)****
La merveilleuse visite (Marcel Carné,1974)*
La Gorgone (Terence Fisher, 1964)***
Les trois âges (Buster Keaton, 1921)***
Macao, paradis des mauvais garçons(Josef Von Sternberg, 1952)***
La flèche et le flambeau (Jacques Tourneur, 1950)****
Fear and desire (Stanley Kubrick, 1953)****
La revanche de Frankenstein (Terence Fisher, 1958)****
Whisky à gogo (Alexander Mackendrick, 1949)****FILM DU MOIS
Gumshoe (Stephen Frears, 1971)***
Les trois lumières (Fritz Lang, 1921)***
Back door to hell (Monte Hellman, 1964)**
Les cavaliers (John Frankenheimer, 1971)***

Contemporains

Le roi lion (Roger Allers et Rob Minkoff, 1994)***
50/50 (Jonathan Levine, 2011)***
Labyrinthe (Jim Henson, 1986)***
Raiponce (Nathan Greno et Byron Howard, 2010)***
A la une du New York Times (Andrew Rossi, 2011)**
Identité secrète (John Singleton, 2011)**
Yeelen-la lumière (Souleymane Cissé, 1987)***
La main qui tue (Rodman Flender, 1999)*
Dernière édition par riqueuniee le 29 nov. 12, 14:48, édité 32 fois.

Avatar de l’utilisateur
Père Jules
Quizz à nos dépendances
Messages : 14738
Inscription : 30 mars 09, 20:11

Re: Votre film du mois de Novembre 2012

Messagepar Père Jules » 1 nov. 12, 11:19

Novembre 2012
(films vus, revus et redécouverts)

Image Image Image Image

Le cardinal (Otto Preminger, 1963) Image
Un film d'une ampleur incroyable, une fresque de trois heures absolument passionnante. Preminger avait déjà signé un an plus tôt le film définitif sur les arcanes du pouvoir politique aux Etats-Unis avec le génial Tempête à Washington, ici, avec Le cardinal, c'est l'univers catholique dont il brosse le portrait à travers le personnage magnifiquement et subtilement interprété par Tom Tryon. Plusieurs scènes ajoutent à l'ensemble tragédie et émotion pour parvenir à un récit juste, captivant et proprement inoubliable. Un mois qui commence bien.

Le pull-over rouge (Michel Drach, 1979) Image
L'affaire Ranucci racontée à la lumière des incohérences et des manquements de la Justice de l'époque. A bien des égards cette affaire, par l'emballement médiatique qu'elle a suscitée, ressemble à celle du petit Grégory ou Dills. A chaque fois, un acharnement, sans preuve ni fondement, avec des aveux forcés, provoque une vaste campagne dégueulasse où les bas instincts se révèlent: celle de la presse, peu scrupuleuse qui en rajoute des caisses; celle de la police, qui, sous la pression populaire bafoue les droits élémentaires de l'accusé et escamote des preuves en sa faveur; et celle du tout venant, prompt à lyncher celui qui est forcément un assassin. Certes, le meurtre d'un enfant est sans doute la chose la plus terrible qui soit, certes, l'ambiance d'alors n'incitait pas enquêter sereinement, mais on ne pouvait pas, raisonnablement, croire à la culpabilité de Ranucci. Un film-enquête qui a le bon goût de ne pas verser dans un militantisme pataud, une œuvre passionnante, désespérante aussi. Le pull-over rouge confirme enfin tout le mal que j'ai toujours pensé de Giscard, ici dans la peau d'un aristocrate blessé dans son petit égo qui aurait précité Ranucci vers l'échafaud.

Deux filles au tapis (Robert Aldrich, 1981) Image
Sans doute le film le plus attachant et le moins pessimiste du grand Bob Aldrich. L'outrance habituelle du réalisateur s'adapte intelligemment à l'histoire poignante de deux catcheuses et de leur manager pour nous livrer un récit d'une tendresse proprement incroyable. Un dernier film qui est un peu le pendant féminin du Fat City d'Huston. Le trio d'acteurs (Peter Falk et les délicieuses Laurene Landon et Vicki Frederick) est par ailleurs tout à fait épatant et certaines scènes à couper le souffle (et je ne parle même pas de la dernière demi-heure qui est un véritable morceau de bravoure autant qu'un inoubliable moment de cinéma). Très grand film et Aldrich plus que jamais en lice pour un deuxième film du mois consécutif.

L'ange de la vengeance (Abel Ferrara, 1981) Image
Aussi détestable que consternant. Circulez...

Le carrosse d'or (Jean Renoir, 1952) Image
Vu au Champo en compagnie de classikiens exquis et de vieux qui faisaient rallumer la salle pour trouver leur siège, qui ronflaient (non Major ce n'était pas moi) et qui rigolaient lors des passages les plus solennels du film, ce Renoir est malgré tout une belle réussite. Légèreté, rythme, décors, interprétation, tout y est. Reste tout de même un problème fondamental: la Magnani peut-elle décemment avoir trois soupirants ? Surtout que de l'avis général elle campe ici un mélange transalpin de Jackie Sardou et Marthe Villalonga. Deux martinis, du vin blanc et un chocolat chaud n'ont pas permis de percer ce mystère...

Meurtres dans la 110ème Rue (Barry Shear, 1972) Image
Premier film de blaxploitation que je vois, première excellente surprise pour un sous-genre que je considérais à tort comme mineur. Violent, tendu et accompagné d'une B.O. extrêmement classe, Across 110th Street mérite tout un tas d'éloges notamment pour ses vingt dernières minutes (mis à part le plan final, d'un symbolisme extrêmement lourdingue). D'autant qu'Anthony Quinn est également de la partie, incarnant un flic violent, vendu à la pègre de Harlem. Voilà qui doit m'encourager à m'intéresser de plus près à ce courant.

Point limite (Sidney Lumet, 1964) Image
Rigueur et sobriété exemplaire pour une œuvre qui en 64 semblait à peine relever de la science-fiction. En limitant son action à quelques lieux fermés (salle de contrôle, cockpit, pièce du téléphone rouge...) et en filmant au plus près ses acteurs, Lumet instaure un climat oppressant, que le noir et blanc très contrasté vient renforcer. Le rêve qui ouvre le film et les cinq dernières minutes sont extraordinaires. Un des films les plus solides de son réalisateur à n'en point douter.

Inspecteur Lavardin (Claude Chabrol, 1986) Image
Dieu que c'est mauvais ! Je serais presque tenté de dire "comme d'habitude" tant, en effet, film après film, je trouve la patte chabrolesque de plus en plus pathétique. Franchement, hormis le facétieux et décalé Jean Poiret, il n'y a rien à sauver. C'est "comme d'habitude" aussi mal filmé qu'un téléfilm FR3; c'est "comme d'habitude" aussi trépidant qu'un épisode de Derrick; c'est "comme d'habitude" extrêmement mal joué (Poiret mis à part donc -l'unique étoile, c'est pour lui-, mention spéciale à Bernadette Lafont qui semble répéter ses gammes pour la pub Polident); et c'est "comme d'habitude" une représentation de la bourgeoisie de province complètement grotesque et pitoyable. Et j'en reviens "comme d'habitude" à ma conclusion rituelle concernant Chabrol: un type sympa et cinéphile ne fait pas forcément un bon cinéaste.

The Game (David Fincher, 1997) Image
Alors là, chapeau ! Je savais que ce Fincher-là divisait beaucoup, mais de mon côté je dois dire que je me suis laissé totalement prendre au jeu et que je me suis fait trimballer de bout en bout avec un plaisir extrêmement coupable. Et puis quelle classe dans la réalisation. Si atteint pas encore les sommets de Zodiac (le chef-d'oeuvre de son auteur) c'est tout de même autre chose que l'insupportable et clipesque Fight Club. Avec son scenario encore plus tortueux et machiavélique qu'un effort de David Mamet, The Game a de quoi décontenancer voire irriter. Souvent remise en question, la crédibilité de l'ensemble peut en effet poser problème. Pour ma part, j'ai décidé de tout aimer dans ce film et de faire fi d'une fin assez irréaliste (d'autant que subsistent toujours quelques interrogations). Et si les incohérences faisaient elles aussi partie du jeu ?

Peggy Sue s'est mariée (Francis Ford Coppola, 1986) Image
Un très joli film de Coppola, beaucoup plus intimiste que ses grandes œuvres précédentes. Hormis un Nicolas Cage affublé d'une coupe de cheveux impossible et d'une diction insupportable (à moins qu'il ait été enrhumé tout le tournage, quel est l'intérêt concret de le faire parler comme un canard ?), j'ai été porté par cette idée aussi effrayante qu'émouvante du retour aux jeunes années. D'autant que c'est mis en musique par John Barry, et que ça, c'est la classe.

La cité des dangers (Robert Aldrich, 1975) Image
Pas un grand cru d'Aldrich mais on retrouve tout de même toutes les caractéristiques de son cinéma violent et désenchanté. Le problème fondamental de Hustle, c'est la lourdeur de son scenario. Le film prend trop de directions différentes pour avoir une vraie cohérence. Exemples: la voiture piégée à Akron dans l'Ohio, ça ne sert à rien dans l'intrigue; Catherine Deneuve en pute de luxe non plus (c'est un peu comme si les producteurs, tout heureux d'avoir la "star" française, l'avaient imposée à Aldrich). Et puis il faut en plus subir du Aznavour en anglais (j'ai d'ailleurs appris que "Hier encore" ça donne "Yesterday, when I was young"). C'est dommage, avec un travail beaucoup plus rigoureux on aurait pu avoir un très bon film.

Le masque de Dimitrios (Jean Negulesco, 1944) Image
Bon petit noir qui ne manque pas de rythme ni d'intérêt. Demeure un problème fondamental: la révélation qui intervient au bout d'une heure vingt est téléphonée depuis le début, si bien qu'au lieu d'aller de surprises en surprises on voit surtout les ficelles d'un scenario convenu. Bonne prestation d'ensemble des acteurs avec évidemment une mention spéciale pour l'imposant Sydney Greenstreet.

La grande attaque du train d'or (Michael Crichton, 1978) Image
Un bon divertissement réalisé avec soin et élégance. Sean Connery et Donald Sutherland sont impeccables.

La vérité (Henri-Georges Clouzot, 1960) Image
Un film comme j'en connais peu dans le cinéma français de l'époque (et pour cause ?). Clouzot n'épargne au spectateur ni érotisme, ni vulgarité, il ne cherche pas non plus à excuser le geste de Bardot ou à conférer à la Justice toute l'estime qu'on devrait lui porter. Le film reste implaccablement pessimiste, à la manière du cinéma de Duvivier. Il est habilement monté et surtout excellement porté par ses acteurs: Meurisse, Vanel, Seigner, Frey et Bardot donc, revèche à souhait. Un des très bons films de Clouzot.

Un mauvais fils (Claude Sautet, 1980) Image
Le film ne fait pas partie des plus grandes réussites de Sautet mais reste nettement au-dessus de la moyenne. C'est principalement grâce à ses acteurs que le réalisateur tire son épingle du jeu. Patrick Dawaere, Yves Robert, Jacques Dufilho et dans une moindre mesure, Brigitte Fossey, sont épatants, criants de vérité et de douleur. Mention spéciale à cette relation père-fils, d'un réalisme pronfondément touchant.

Pirates (Roman Polanski, 1986) Image
Je suis peut-être, comme avec Carpenter, de parti-pris ou d'une mauvaise foi énorme, mais j'ai plutôt passé un bon moment en compagnie du Capitaine Red (campé par un Walter Matthau cabot à souhait) et de son "fidèle" Froggie. C'est suffisamment bien fait, joué et écrit (dans les limites de l'exercice auquel se prête Polanski) pour que ça ne mérite pas l'opprobre. Bon, c'est sans doute assez con avec un humour régulièrement au ras des pâquerettes et c'est très loin des chefs-d'oeuvre de Polanski, pourtant ça m'est apparu comme bien au-delà de quantité de films dits "grand public". Encore un bon point pour le franco-polonais donc.

Qui a donc vu ma belle ? (Douglas Sirk, 1952) Image
Film aussi charmant que désuet. De très belle couleurs, d'excellents acteurs et une sympathique variation du thème "l'argent ne fait pas le bonheur". Pas inoubliable cependant.

Klute (Alan J. Pakula, 1971) Image
Un film monumental, d'une rigueur formelle absolue, captivant, envoutant de bout en bout. On ne rappellera jamais assez je pense l'exceptionnelle maîtrise de Pakula, plus encore que pour ses deux autres oeuvres maîtresses A cause d'un assassinat et Les hommes du président. L'intrigue quant à elle révèle l'ambiance paranoïaque qui sévissait alors en Amérique, cette défiance systématique envers un système tentaculaire et mensonger héritée d'années 60 chargées en assassinats politiques et en conflits armés. N'oublions pas non plus la B.O. inquiétante à souhait de Michael Small, elle participe grandement à la réussite complète du film. Et que dire enfin de ce duo d'acteurs tous deux prodigieux: Donald Sutherland est d'une sobriété exemplaire et Jane Fonda est prodigieuse -et justement récompensée par un oscar- en écorchée vive. Klute est donc un chef-d'oeuvre.

La chair et le sang (Paul Verhoeven, 1985) Image
Ce qui va suivre est dédié à Demi-Lune. C'était donc ça le film qui reconstituait méticuleusement la vie troublée du début du XVIème siècle ? La déception est de taille, l'agacement aussi. Dès les premières minutes, j'ai su que ça n'allait pas me plaire. C'est caricatural comme c'est pas permis, pas si bien reconstitué que cela (les "fuck", "son of a bitch" ou "bastard" sont légion; les personnages principaux sont des mannequins), peuplé de raccords foireux (j'ignorais qu'à cette époque, les gamins, même mort-nés, n'avaient pas de cordon ombilical) et de situations improbables (certains personnages crèvent de la peste en deux minutes, d'autres s'incisent eux même leurs bubons et tout de suite ben, ça va mieux, d'autres encore ne la choppe pas alors qu'ils ont bu la tasse dans une immense baignoire où trempe de la bidoche de chien contaminé...). Je ne parle même pas de la scène dite "de la foudre", on atteint le n'importe quoi. Les dialogues sont d'une pauvreté affligeante (on va me rétorquer "ouais mais bon, ce sont des bourrins les gars"), c'est moralement douteux (pour Agnès, le viol c'est finalement assez cool) et certains personnages sont insupportables (Céline l'hystérique au hasard, mais également le jeune noble, qui prétend ne pas savoir se battre mais qui dose tout de même -en étant blessé- trois ou quatre mercenaires élevés à la guerre). On est vraiment plus proche de la SF que du film d'époque. Au final, le titre du film résume admirablement son contenu: du cul et de la violence. Parmi les trucs à sauver: la scène de la mandragore sous les deux pendus (ça c'est une idée géniale) et la maîtrise technique de Verhoeven. Pour le reste, le réalisateur fait un peu du De Palma: il gâche son indéniable talent.

César et Rosalie (Claude Sautet, 1972) Image
Comme souvent avec Sautet, un film d'acteurs avant tout. Et un beau film en l'occurence défendu avec conviction par Romy Schneider et Yves Montand. Moins fan en revanche de Sami Frey d'une fadeur extrême. Reste que César et Rosalie -comme tous les films de Sautet que j'ai pu voir- peine vraiment à déclencher l'enthousiasme, la faute à un cinéma techniquement limité.

Dead Zone (David Cronenberg, 1983) Image
C'est toujours un chef-d'œuvre, l'un de mes Cronenberg préférés et qui mérite largement sa place dans mon top 100 perso. Christopher Walken est époustouflant.

Down by Law (Jim Jarmush, 1986) Image
Un enthousiasme très mesuré. Très beau noir et blanc, excellente B.O. (Tom Waits oblige), mais un relatif manque de vie qui est au final assez handicapant. Je dois confesser m'être ennuyé à certains moments tant l'ensemble parait très artificiel. Heureusement Roberto Benigni est là pour apporter sa gouaille à un ensemble relativement apathique. On a là le prototype du film hype, genre qui vieillit très rapidement. Déception, car j'en attendais beaucoup plus.

Etat second (Peter Weir, 1993) Image
Un vrai beau film très solidement réalisé par un Peter Weir visiblement remis du succès international (et plutôt immérité) du très moyen Cercle des poètes disparus. Il aurait été tellement facile de se contenter d'œuvres sans ambition et consensuelles qu'on en vient à être très agréablement surpris par le résultat. L'ouverture et la fin sont remarquables et au milieu, le film est défendu avec une telle conviction par Jeff Bridges qu'on ne peut en sortir qu'avec la conviction d'avoir vu une œuvre à la hauteur de ses ambitions.

If.... (Lindsay Anderson, 1968) Image
Excellent film, intelligent, dénonciateur et novateur formellement. Divisé en chapitres, filmé alternativement en noir et blanc, If.... est une œuvre complète et très maîtrisée qui offre à Malcolm McDowell sont premier grand rôle (c'est en voyant ce film que Kubrick décidera de lui donner le rôle principal dans Orange mécanique). Anderson nous propose un pamphlet brillant, un réquisitoire violent contre la bonne société anglaise et particulièrement les institutions intouchables: l'Ecole, la Religion, l'Armée. A noter également l'hommage vibrant à Vigo et à son Zéro de conduite avec une fin aussi inoubliable que jubilatoire.

Harold et Maude (Hal Ashby, 1971) Image
Emouvante histoire d'amour et d'amitié entre le jeune Harold, garçon solitaire simulant régulièrement des suicides, et la quasi octogénaire Maude, petite vieille excentrique. Accompagné par les mélodies de Cat Stevens, ce couple improbable gagne rapidement le cœur du spectateur. C'est aussi drôle qu'émouvant. C'est très réussi.

Mosquito Coast (Peter Weir, 1986) Image
En partant d'un scénario très solide (Paul Schrader, ce n'est pas un hasard), Peter Weir réalise un film très réussi, qui m'a largement convaincu. Le point de départ déjà: un homme (Harrison Ford) convaincu que l'Amérique qu'il aime est condamnée au déclin et vouée à la destruction, décide de partir avec sa famille pour le Honduras. Là-bas, ce génial inventeur pourra vivre ses rêves de grandeur et se bâtir un monde à sa hauteur. Allie Fox s'impose petit à petit comme un démiurge défiant les lois de la nature (son rêve fou de fabriquer de la glace en pleine forêt tropicale le perdra) et s'enfermant progressivement dans un paranoïa criminelle. Mosquito Coast s'impose comme un grand film de la démesure et une démythification de la nature comme a pu le faire avec plus de succès un John Boorman. Content.

Witness (Peter Weir, 1985) Image
Un polar à la fois sombre et jouant avec humour de l'opposition entre la vision classique de l'Américain et la société traditionnelle Amish. Une construction brillante alternant scènes coup de poing (l'assassinat de départ, la fusillade entre Book et McPhee dans le parking, le finale dans la ferme...) et les moments de complicité et de tendresse entre le flic, Rachel et son gamin. Très gros coup de cœur et film du mois en puissance.

Les voitures qui ont mangé Paris (Peter Weir, 1974) Image
Un véritable ovni cinématographique à l'ambiance oppressante et d'une absurdité assez remarquable qui reste avant tout un petit bijou d'écriture.

Le voyage de Chihiro (Hayao Miyazaki, 2001) Image
La confirmation que le cinéma de Miyazaki me parle toujours autant. Dessins à couper le souffle, univers merveilleux, histoire intelligente pouvant parler à la fois aux enfants et aux adultes, Le voyage de Chihiro est une petite merveille. Dans mon Top 3 Miyazaki avec Le château dans le ciel et Princesse Mononoke.

Les chemins de la liberté (Peter Weir, 2010) Image
The Way Back, ce sont d'abord des images à couper le souffle, une réalisation et une mise en scène tout à fait remarquables, le tout au service d'une histoire extraordinaire au sens premier du terme. Cependant, le film pèche un peu par certains aspects. Bien que Weir s'en défende, le début dans le goulag me parait un poil trop long et beaucoup trop explicatif. On aurait gagné je pense à couper une bonne dizaine de minutes, quitte à ne démarrer le film que peu avant l'évasion. Pas terribles non plus les quelques plans de fin aussi convenus qu'inutilement larmoyants. Pas indispensable enfin la présence du personnage féminin, concession bien trop hollywoodienne au public. Pour le reste c'est un film très réussi, magnifiant des valeurs proprement humanistes comme l'entraide et le dépassement de soi. Beaucoup aimé par ailleurs le personnage incarné par Colin Farrell, que certains trouveront probablement caricatural alors qu'il incarne brillamment ce qu'est l'âme russe, à savoir un attachement quasi charnel à la terre, au pays, quitte à y abandonner sa liberté (en ce sens, la scène du passage en Mongolie est d'une très grande justesse). Avec ce film, Peter Weir lorgne du côté de David Lean, pour notre plus grand plaisir.

Last Action Hero (John McTiernan, 1993) Image
Film très très sympa, monumentale leçon d'autodérision, d'une stupidité revendiquée et aux clins d'œil aussi multiples qu'hilarants (au hasard, Jack Slater qui sort au personnage joué par F. Murray Abraham "You killed Moe Zart"). McTiernan gagne sur tous les tableaux (mise en scène, dialogues, interprétations volontairement outrancières) et me permet par la même occasion de comprendre qui est véritablement Demi-Lune. C'est le jeune Danny Madigan en fait. Ce môme qui réalise son fantasme de spectateur hardcore de ciné frappé du sceau eighties: taper dans le dos de Schwarzie, défourailler à tout va avec un air dégagé et la cool attitude. That's my boy ! Et puis entre nous, réunir le Monsieur Muscle d'Hollywood, Jean-Claude Vandamme et Ingmar Bergman dans un même film, ça relève du tour de force. Must-see.

Tokyo sonata (Kiyoshi Kurosawa, 2008) Image
Ce film c'est un peu l'histoire d'une déception. Pendant une heure vingt, Tokyo sonota a toutes les caractéristiques du grand film: représentation brillante d'un Japon en crise, soin apporté aux cadres, mise en scène superbe, acteurs criants de vérité... Et puis patatras ! l'arrivée du cambrioleur et de ce malheureux flash-back vient foutre en l'air une architecture parfaite. Kurosawa charge de manière incompréhensible la barque en pathos aussi lourdingue qu'invraisemblable. D'autant plus dommage que la dernière séquence est très belle. Le réalisateur nippon est vraisemblablement plus doué pour le genre fantastique...

Kaïro (Kiyoshi Kurosawa, 2001) Image
...et justement j'y viens avec cet excellent Kaïro qui est l'occasion de voir à l'œuvre toute la virtuosité du cinéaste. Le film est d'une beauté plastique assez époustouflante (hormis peut-être une explosion à la toute fin, l'effet a incontestablement vieilli). Oppressante descente en enfer dans un Japon en proie à une crise profonde d'identité, confronté aux dangers d'un progrès technique très rarement remis en cause. Cette histoire de fantômes va donc bien au-delà de la simple suggestion et de l'angoisse. C'est la marque des grands films, des grands cinéastes aussi. Brillant.

The Indian Runner (Sean Penn, 1991) Image
Une première réalisation pleine de conviction et qui s'avère être un film solide. Penn fait preuve d'une grande maturité et attache une grande importance à ses personnages, à leurs relations (ce n'est pas pour rien que le film est dédié à Hal Ashby et John Cassavetes) et à la manière dont ils conçoivent le monde. Deux heures de cinéma cru porté par des acteurs remarquables.

Cop (James B. Harris, 1988) Image
Certes l'univers de James Ellroy a été pour le moins édulcoré mais le film est défendu tellement brillamment par James Woods (également producteur) qu'on ne peut pas être sévère. L'ambiance poisseuse d'un L.A. interlope peuplé de macs, de putes, de cinglés, de faggots et de camés décrite par l'auteur dans ses bouquins est bien présente, c'est l'essentiel. Si la réalisation est d'une banalité prononcée, ça reste infiniment supérieur à l'adaptation du Dahlia noir par De Palma...

Le retour du grand blond (Yves Robert, 1974) Image
C'est pas loin d'être lamentable ou complètement nul, au choix. A aucun moment ce n'est drôle, les gags sont aussi téléphonés que grotesques. Même Rochefort et Carmet ne sauvent pas le film. Heureusement que ça ne dure que 75 minutes, c'est ce qui m'a aidé à tenir jusqu'au bout.

Le temps de l'innocence (Martin Scorsese, 1993) Image
Une splendeur. Qu'il s'agisse de la mise en scène, du soin apporté aux cadres, de la réalisation, des décors, de l'interprétation, Le temps de l'innoncence est une réussite de chaque instant. C'est incontestable. C'est peut-être le film le plus achevé techniquement de son auteur, le plus remarquable plastiquement parlant. Sauf que je dois confesser m'y être pas mal ennuyé. Les amours et les états d'âme de Newland Archer ne m'ont jamais intéressé. Et j'en suis le premier désolé.

Le mystère Andromède (Robert Wise, 1971) Image
Un film pas inintéressant mais qui a pris un sacré coup de vieux. L'arrivée dans la ville décimée est le meilleur moment du film. Manque de bol ça dure à peine dix minutes et c'est tout au début. Le reste, à savoir les considérations et recherches du groupe de scientifiques, est lénifiant au possible. Aucun rythme, un suspense minimal... Dommage, le pitch était ambitieux. On est bien loin de Phase IV qui est, pour le coup, une franche réussite.

Killer Joe (William Friedkin, 2011) Image
Un film qui ne brille pas à proprement parler par son scenario, d'une platitude assez déconcertante, mais davantage par l'engagement de ses comédiens, tous excellents (à commencer par l'inquiétant Matthew McConaughey) et une tension qui va crescendo. Friedkin prouve qu'il en a encore sous le capot, et ça c'est une vraie bonne nouvelle. Reste que l'escalade finale, d'une vulgarité et d'une violence assez insupportables, vient ternir un ensemble plutôt convaincant.

Skyfall (Sam Mendes, 2012) Image
Sans faire durer plus longtemps le suspense: c'est mon épisode préféré d'une saga que je n'ai jamais franchement appréciée. En dépit de la coupe de cheveux totalement improbable de Javier Bardem, ce Skyfall fête dignement le cinquantième anniversaire de la saga. Et ça démarre très fort avec un introduction extrêmement rythmée et trépidante, conclue par une chute dans le vide dépouillée à l'extrême (d'autres auraient sans doute filmer cela à grands renforts de ralentis, avec une musique à la con...) et le générique. Ce générique chanté par Adèle, je dois dire qu'il est beaucoup plus convaincant en salle que sur youtube. L'immersion sans doute... Je fais donc mon mea culpa. La suite est à la hauteur des espérances avec une succession de séquences extrêmement réussies. Je ne que rapidement sur la prestation de Daniel Craig: il est de très loin mon Bond préféré. J'ai même réussi à déceler ça et là plusieurs références aux anciens opus. Comme quoi, un James Bond, avec un réalisateur confirmé ça peut faire un très bon film. Achat du blu-ray d'ores et déjà programmé.

Moi y'en a vouloir des sous (Jean Yanne, 1973) Image
Jusqu'à sa conclusion assez corrosive ("Le monde est fait d'imbéciles qui se battent contre des demeurés pour sauvegarder une société absurde"), ce film de Jean Yanne a du mal à être vraiment passionnant en dépit d'un ensemble original et qui brocarde - cinq ans seulement après Mai 68 - à égalité, patrons et ouvriers. Ma sympathie pour l'acteur-réalisateur me pousse à être magnanime.

Crime et châtiment (Georges Lampin, 1956) Image
Un bon film français porté essentiellement par sa prestigieuse distribution dont bien entendu le toujours impeccable Jean Gabin (qui n'apparait qu'après une bonne quarantaine de minutes). Pour le reste, la réalisation est d'une banalité confondante.

Goupi mains rouges (Jacques Becker, 1943) Image
Le premier vrai bon film de Jacques Becker. Très bien écrit (Paul Véry, l'auteur du roman original signe scénario et dialogues), réalisé avec soin et surtout interprété par une pléiade d'excellents acteurs, Fernand Ledoux et Robert Le Vigan en tête (surtout ce dernier, dont l'interprétation est extrêmement moderne, presque habitée). Le monde dur, rustique et renfermé sur lui-même de la paysannerie est décrit méticuleusement et fait, par certains aspects, penser à la famille Dominici (cf. l'affaire du même nom). Très chouette découverte.

Deux hommes dans Manhattan (Jean-Pierre Melville, 1959) Image
Bon film de Melville, loin cependant de ses chefs-d'œuvre à venir. L'immersion est réussie, le noir et blanc très joliment contrasté et le réalisateur ne s'avère pas un si mauvais acteur que ça. Une enquête journalistique qui se suit avec un intérêt constant au cœur de New York. A voir.

Laisse aller... c'est une valse (Georges Lautner, 1971) Image
Jean Yanne ne suffit pas. Ce n'est pas bon du tout. Du cinéma caricatural, des fantaisies insupportables (envie de trucider Rufus notamment en prof d'anglais tête à claques) et des acteurs très inégaux pour un film presque aussi mauvais que Quelques messieurs trop tranquilles. Cent minutes interminables, à partir de la moitié, j'en avais déjà plus rien à foutre. A oublier sauf si on aime le mot "salope", répété à l'envie.

J. Edgar (Clint Eastwood, 2011) Image
Un film raté disons-le tout net. Rien n'est bon ou presque. Narration pénible, mise en scène pépère, interprétation complètement à côté de la plaque d'un Di Caprio pas crédible une seule seconde dans la peau de Hoover (comme il n'était pas crédible une seule seconde dans Shutter Island - définitivement un acteur surcôté), maquillages complètement foireux et grotesques (je suis certain que ce sont les mêmes qui se sont occupés de Guy Pearce dans Prometheus)... Eastwood nous livre un biopic pénible, ennuyeux au possible et, pour tout dire, sans intérêt. Il se paie même le luxe de la quasi hagiographie alors qu'Hoover était quand même un bel enculé. Dans J. Edgar c'est un héros qui a sauvé l'Amérique de bien des maux. Ne vient contrebalancer ce portrait qu'une étude psychologique à deux ronds. En gros, Hoover était un homo refoulé, amoureux de sa mère et mythomane. On en apprend mille fois plus dans les bouquins d'Ellroy dont l'acuité est pour le coup bien plus proche de la réalité. Eastwood doit prendre sa retraite.

Ring (Hideo Nakata, 1998) Image
Je crois que je suis un peu passé à côté de ce - paraît-il - mètre étalon du film de fantôme contemporain. L'ambiance y est, le scenario aussi, mais j'avoue m'être un peu perdu dans l'histoire, avoir eu du mal à appréhender les personnages. Par contre, ça ne m'a pas foutu une frousse à "en chier". Demi-Lune est une vraie gonzesse. A revoir.

L'armée des 12 singes (Terry Gilliam, 1995) Image
Qu'il est plaisant de se replonger dans un film vénéré durant l'adolescence et qu'on avait pas revu depuis six ou sept ans ! D'autant plus plaisant que L'armée des 12 singes fonctionne toujours aussi bien. Pour ne rien caché c'est probablement mon Gilliam préféré, un cran légérèrement au-dessus de Brazil. Le réalisateur se démène à nouveau pour nous offrir un film kafkaien, traversé par des angles de caméras impossibles, une mise en scène impeccable et surtout -surtout !- une histoire géniale. Gilliam qui revisite génialement La jetée ne pouvait faire qu'un film génial. Chef-d'oeuvre.

Préparez vos mouchoirs (Bertrand Blier, 1978) Image
Pour le cinquantième film du mois, il me fallait une valeur sûre. Revu cette fois avec Mère Jules. Toujours autant aimé pour ma part. Elle a été choquée. Les nanas j'vous jure...

Looper (Rian Johnson, 2012) Image
Je ne suis pas persuadé d'avoir tout compris, mais j'en suis sorti avec la très nette impression d'avoir vu un grand film de SF. Typiquement le genre d'œuvre qui le potentiel pour devenir un film de chevet, de ceux sur lesquels on revient régulièrement, échafaudant de multiples hypothèses. Rian Johnson -que je ne connaissais ni d'Eve ni d'Adam- est un type à suivre. Au scenario (l'idée de départ est franchement canon) et à derrière la caméra, il s'en sort bien plus qu'avec de simples honneurs, une très belle découverte. Comme pour Skyfall, vivement le blu-ray !

Mes films du mois

Spoiler (cliquez pour afficher)
Octobre 2012: Fureur apache (Robert Aldrich, 1972)
Septembre 2012: La fugue (Arthur Penn, 1975)
Août 2012: Ascenseur pour l'échafaud (Louis Malle, 1958)
Juillet 2012: S.O.B. (Blake Edwards, 1981)
Juin 2012: Coup de torchon (Bertrand Tavernier, 1981)
Mai 2012: L.627 (Bertrand Tavernier, 1992)
Avril 2012: À 23 pas du mystère (Henry Hathaway, 1956)
Mars 2012: Guêpier pour trois abeilles (Joseph L. Mankiewicz, 1967)
Février 2012: Fat City (John Huston, 1972)
Janvier 2012: Macbeth (Roman Polanski, 1971)

Décembre 2011: Deep End (Jerzy Skolimowski, 1970)
Novembre 2011: Les chaussons rouges (Michael Powell & Emeric Pressburger, 1948)
Octobre 2011: Sous le soleil de Satan (Maurice Pialat, 1987)
Septembre 2011: Antoine et Antoinette (Jacques Becker, 1947)
Août 2011: Sherlock Jr. (Buster Keaton, 1924)
Juillet 2011: Le couteau dans l'eau (Roman Polanski, 1962)
Dernière édition par Père Jules le 30 nov. 12, 22:32, édité 69 fois.

Avatar de l’utilisateur
joe-ernst
Décorateur
Messages : 3691
Inscription : 20 mars 06, 15:11
Localisation :

Re: Votre film du mois de Novembre 2012

Messagepar joe-ernst » 1 nov. 12, 11:24

NOVEMBRE 2012


Film du mois :

Image


Films découverts :

The Broken Tower, de James Franco : 6/10
Clapham Junction (TV), d'Adrian Shergold : 8/10
Dans l’ombre de San Francisco, de Norman Foster : 7,5/10
L'héritage de la colère, de Richard Bartlett : 6,5/10
Isadora, de Karel Reisz : 6/10
Week-end, d'Andrew Haigh : 8/10
Women in Love (TV), de Miranda Bowen : 5/10



Films revus ou redécouverts :



Film du mois, le récapitulatif :

Spoiler (cliquez pour afficher)
West Side Story, de Robert Wise et Jerome Robbins (janvier 2008)
La harpe de Birmanie, de Kon Ichikawa (février 2008)
Iphigénie, de Michael Cacoyannis (mars 2008)
Douce, de Claude Autant-Lara (avril 2008)
Rocco et ses frères, de Luchino Visconti (mai 2008)
La fille de l'amiral, de Roy Rowland (juin 2008)
Bellissima, de Luchino Visconti (juillet 2008)
Sciuscià, de Vittorio De Sica (août 2008)
Scarface, de Howard Hawks (septembre 2008)
La fureur de vivre, de Nicholas Ray (octobre 2008)
Un goût de miel, de Tony Richardson et Le narcisse noir, de Michael Powell et Emeric Pressburger (novembre 2008, ex-aequo)
Lettre d'une inconnue, de Max Ophuls (décembre 2008)
Colonel Blimp, de Michael Powell et Emeric Pressburger (janvier 2009)
Milk, de Gus Van Sant et Séraphine, de Martin Provost (février 2009, ex-aequo)
L'homme des vallées perdues, de George Stevens (mars 2009)
Justice est faite, d'André Cayatte (avril 2009)
Pour toi j'ai tué, de Robert Siodmak (mai 2009)
Les contes de la lune vague après la pluie, de Kenji Mizoguchi (juin 2009)
L'aurore, de Friedrich Wilhelm Murnau (juillet 2009)
Winchester 73, d'Anthony Mann (août 2009)
Le plus sauvage d'entre tous, de Martin Ritt (septembre 2009)
Le ruban blanc, de Michael Haneke (octobre 2009)
La captive aux yeux clairs, de Howard Hawks (novembre 2009)
Peau d'âne, de Jacques Demy (décembre 2009)
Pépé le Moko, de Julien Duvivier (janvier 2010)
Miss Oyu, de Kenji Mizoguchi (février 2010)
Nos meilleures années, de Marco Tullio Giordana (mars 2010)
Ces messieurs dames, de Pietro Germi (avril 2010)
Sueurs froides, d'Alfred Hitchcock (mai 2010)
AUCUN (juin 2010)
Chevaux de bois, de Rupert Julian et Erich von Stroheim (juillet 2010)
Le diable boiteux, de Sacha Guitry (août 2010)
AUCUN (septembre 2010)
Love, de Ken Russell (octobre 2010)
Topsy-Turvy, de Mike Leigh (novembre 2010)
Le marquis de Saint-Evremond, de Jack Conway (décembre 2010)
Incendies, de Denis Villeneuve (janvier 2011)
Une étoile est née, de George Cukor (février 2011)
Une si jolie petite plage, d'Yves Allégret (mars 2011)
Rabbit Hole, de John Cameron Mitchell (avril 2011)
Shakespeare Wallah, de James Ivory (mai 2011)
Le guépard, de Luchino Visconti (juin 2011)
The Beloved Rogue, d'Alan Crosland (juillet 2011)
America, America, d'Elia Kazan (août 2011)
Et maintenant, on va où ?, de Nadine Labaki (septembre 2011)
AUCUN (octobre 2011)
AUCUN (novembre 2011)
Le goût du saké, de Yasujirô Ozu (décembre 2011)
Le mécano de la General, de Buster Keaton (janvier 2012)
AUCUN (février 2012)
AUCUN (mars 2012)
AUCUN (avril 2012)
AUCUN (mai 2012)
Her Night of Romance, de Sidney Franklin (juin 2012)
AUCUN (juillet 2012)
AUCUN (août 2012)
Nouveau souffle, de Karl Markovics (septembre 2012)
Un singe en hiver, d'Henri Verneuil (octobre 2012)
Dernière édition par joe-ernst le 3 déc. 12, 13:12, édité 6 fois.
Image

We are all in the gutter, but some of us are looking at the stars. Oscar Wilde.
L'hyperréalisme à la Kechiche, ce n'est pas du tout mon truc. Alain Guiraudie

Avatar de l’utilisateur
Joe Wilson
Entier manceau
Messages : 5463
Inscription : 7 sept. 05, 13:49
Localisation : Entre Seine et Oise

Re: Votre film du mois de Novembre 2012

Messagepar Joe Wilson » 1 nov. 12, 11:30

Film du mois

The Adjuster, d'Atom Egoyan


Films découverts

The Adjuster, d'Atom Egoyan 7,5/10
Providence, d'Alain Resnais 7,5/10

Au-delà des collines, de Cristian Mungiu 7/10
Un monde sans femmes, de Guillaume Brac 7/10
Le talentueux M. Ripley, d'Anthony Minghella 7/10
Looper, de Rian Johnson 7/10

Amour, de Michael Haneke 6,5/10
Dix hivers à Venise, de Valerio Mieli 6,5/10

Argo, de Ben Affleck 6/10
Populaire, de Régis Roinsard 6/10

Thérèse Desqueyroux, de Claude Miller 5/10

La chasse, de Thomas Vinterberg 4/10









Films revus




Films des mois précédents


Spoiler (cliquez pour afficher)
Novembre 2005 : La flibustière des Antilles (Jacques Tourneur)
Décembre 2005 : Le port de la drogue (Samuel Fuller)

Janvier 2006 : Le narcisse noir (Michael Powell/Emeric Pressburger)
Février 2006 : Le nouveau monde (Terrence Malick)
Mars 2006 : Le fleuve (Jean Renoir)
Avril 2006 : Colonel Blimp (Michael Powell/Emeric Pressburger)
Mai 2006 : De beaux lendemains (Atom Egoyan)
Juin 2006 : Ordet (Carl Theodor Dreyer)
Juillet 2006 : La prisonnière du désert (John Ford)
Août 2006 : Trois camarades (Frank Borzage)
Septembre 2006 : L'idiot (Akira Kurosawa)
Octobre 2006 : Raging bull (Martin Scorsese)
Novembre 2006 : Raining in the mountain (King Hu)
Décembre 2006 : La condition de l'homme (Masaki Kobayashi)

Janvier 2007 : Au service secret de sa Majesté (Peter Hunt)
Février 2007 : Lettres d'Iwo Jima (Clint Eastwood)
Mars 2007 : Les 13 tueurs (Eiichi Kudo)
Avril 2007 : Les tueurs (Robert Siodmak)
Mai 2007 : Il était une fois en Amérique (Sergio Leone)
Juin 2007 : L'impasse (Brian De Palma)
Juillet 2007 : Le jardin des Finzi Contini (Vittorio De Sica)
Août 2007 : Goyokin (Hideo Gosha)
Septembre 2007 : La dernière séance (Peter Bogdanovich)
Octobre 2007 : Requiem pour un massacre (Elem Klimov)
Novembre 2007 : Faux semblants (David Cronenberg)
Décembre 2007 : Mirage de la vie (Douglas Sirk)

Janvier 2008 : Le temps de l'innocence (Martin Scorsese)
Février 2008 : Assurance sur la mort (Billy Wilder)
Mars 2008 : Comme un torrent (Vicente Minnelli)
Avril 2008 : Stalker (Andrei Tarkovski)
Mai 2008 : Husbands (John Cassavetes)
Juin 2008 : La fille du désert (Raoul Walsh)
Juillet 2008 : La harpe de Birmanie (Kon Ichikawa)
Août 2008 : Seuls les anges ont des ailes (Howard Hawks)
Septembre 2008 : Entre le ciel et l'enfer (Akira Kurosawa)
Octobre 2008 : The Swimmer (Frank Perry)
Novembre 2008 : Two lovers (James Gray)
Décembre 2008 : Demain est un autre jour (Douglas Sirk)

Janvier 2009 : Opening night (John Cassavetes)
Février 2009 : Casino (Martin Scorsese)
Mars 2009 : Distant voices, still lives (Terence Davies)
Avril 2009 : A bout de course (Sidney Lumet)
Mai 2009 : Monika (Ingmar Bergman)
Juin 2009 : Les deux anglaises et le continent (François Truffaut)
Juillet 2009 : Le plaisir (Max Ophüls)
Août 2009 : Le conformiste (Bernardo Bertolucci)
Septembre 2009 : Le monde d'Apu (Satyajit Ray)
Octobre 2009 : Il était une fois la révolution (Sergio Leone)
Novembre 2009 : Vincere (Marco Bellochio)
Décembre 2009 : Tetro (Francis Ford Coppola)

Janvier 2010 : L'adieu aux armes (Frank Borzage)
Février 2010 : Mademoiselle Oyû (Kenji Mizoguchi)
Mars 2010 : The house of mirth (Terence Davies)
Avril 2010 : Henry V (Kenneth Branagh)
Mai 2010 : Le mépris (Jean-Luc Godard)
Juin 2010 : La peau douce (François Truffaut)
Juillet 2010 : Tous les autres s'appellent Ali (Rainer Werner Fassbinder)
Août 2010 : Le visage d'un autre (Hiroshi Teshigahara)
Septembre 2010 : Le rebelle (King Vidor)
Octobre 2010 : Mystères de Lisbonne (Raoul Ruiz)
Novembre 2010 : Nostalgie de la lumière (Patricio Guzman)
Décembre 2010 : L'ange de la rue (Frank Borzage)

Janvier 2011 : Les affameurs (Anthony Mann)
Février 2011 : Fanny et Alexandre (Ingmar Bergman)
Mars 2011 : Les contes de la lune vague après la pluie (Kenji Mizoguchi)
Avril 2011 : Le roi Lear (Grigori Kozintsev)
Mai 2011 : The tree of life (Terrence Malick)
Juin 2011 : Pandora (Albert Lewin)
Juillet 2011 : Le guépard (Luchino Visconti)
Août 2011 : Melancholia (Lars Von Trier)
Septembre 2011 : L'Apollonide, souvenirs de la maison close (Bertrand Bonello)
Octobre 2011 : Portrait de femme (Jane Campion)
Novembre 2011 : Shame (Steve McQueen)
Décembre 2011 : The bitter tea of General Yen (Frank Capra)

Janvier 2012 : Wichita (Jacques Tourneur)
Février 2012 : La vengeance d'un acteur (Kon Ichikawa)
Mars 2012 : Martha Marcy May Marlene (Sean Durkin)
Avril 2012 : Stars in my crown (Jacques Tourneur)
Mai 2012 : Coups de feu dans la Sierra (Sam Peckinpah)
Juin 2012 : The Deep Blue Sea (Terence Davies)
Juillet 2012 : L'Emploi (Ermanno Olmi)
Août 2012 : A propos d'Elly (Asghar Farhadi)
Septembre 2012 : Les Enfants Loups, Ame § Yuki (Mamoru Hosoda)
Octobre 2012 : La maman et la putain (Jean Eustache)
Dernière édition par Joe Wilson le 4 déc. 12, 19:43, édité 8 fois.
Image

Avatar de l’utilisateur
Cortez The Killer
Accessoiriste
Messages : 1540
Inscription : 11 mars 10, 11:01
Localisation : Quelque part dans Bedford Falls

Re: Votre film du mois de Novembre 2012

Messagepar Cortez The Killer » 1 nov. 12, 11:34

Film(s) du Mois


Image


Films découverts:


Looper (Rian Johnson) : 9/10

The Right Stuff (Philip Kaufman) : 8,5/10

Invasion of the body snatchers (Philip Kaufman) : 8/10
Invasion of the Body Snatchers (Don Siegel) : 7/10
Body Snatcher (Abel Ferrara) : 5/10

Freaks (Tod Browning) : 8/10
Frankenweenie (Tim Burton) : 8/10
On the beach (Stanley Kramer) : 8/10
The Girl with the Dragon Tattoo (David Fincher) : 8/10 (BD)

Into The Abyss (Werner Herzog) : 7,5/10

The Fisher King (Terry Gilliam) : 7/10
Frankenstein (James Whale) : 7/10
Argo (Ben Affleck) : 7/10
El Orfanato (Juan Antonio Bayona) : 7/10

The Witches (Nicolas Roeg) : 6/10

The Little Shop of Horrors (Roger Corman) : 4/10

Séries

Downton Abbey saison 2 : en cours
The Walking Dead saison 3 : en cours
Batman The Animated Series, saison 3 : en cours

Films revus

Black Christmas (Bob Clarke) : 8/10
The Woman (Lucky McKee) : 8/10

Films des mois précédents

Spoiler (cliquez pour afficher)
Octobre 2012 Skyfall (Sam Mendes)
Septembre 2012 : Peeping Tom (Michael Powell)
Août 2012 : The Reflecting Skin (Philip Ridley)
Juillet 2012 : The Red Shoes (Michael Powell and Emeric Pressburger)
Juin 2012 : De rouille et d'os (Jacques Audiard)
Mai 2012 : Moonrise Kingdom (Wes Anderson) ex aequo A l'origine (Xavier Giannoli)
Avril 2012 : Mysterious Skin (Gregg Arraki) ex-æquo The Barber (Coen brother)
Mars 2012 Shadow of a doubt (Alfred Hitchcock)
Février 2012 Punch Drunk Love (Paul Thomas Anderson)
Janvier 2012 : Cool Hand Luke (Stuart Rosenberg)
Décembre 2011: Soylent Green (Richard Fleischer)
Novembre 2011: City Lights (Charles Chaplin)
Octobre 2011: Drive (Nicolas Winding Refn)
Septembre 2011: After Hours (Martin Scorsese)
Août 2011: Paris, Texas (Wim Wenders)
Juillet 2011: The Offense (Sidney Lumet)
Juin 2011: Midnight in Paris (Woody Allen)
Mai 2011: The Tree Of life (Terrence Malick)
Avril 2011: Man on the Moon (Milos Forman)
Mars 2011: Out Of Africa (Sydney Pollack)
Février 2011: Fargo (Joel and Ethan Coen) / The Way Back (Peter Weir)
Janvier 2011: Let The Right One In (Tomas Alfredson)/Running On Empty (Sidney Lumet)
Décembre 2010: The Graduate (Mike Nichols)
Novembre 2010: Rosemary's Baby (Roman Polanski)/Harry Potter and the deathly Hallows (David Yates)
Octobre 2010: Norma Rae (Martin Ritt) / Taking Off (Milos Forman)
Septembre 2010: L'homme qui voulait savoir (George Sluizer)
Août 2010: Gallipoli (Peter Weir)/ Torn Curtain (Alfred Hitchcock)
Juillet 2010: Picnic at Hanging Rock
Dernière édition par Cortez The Killer le 26 nov. 12, 11:39, édité 7 fois.

Avatar de l’utilisateur
Cathy
Producteur Exécutif
Messages : 7240
Inscription : 10 août 04, 13:48

Re: Votre film du mois de Novembre 2012

Messagepar Cathy » 1 nov. 12, 11:37

Film du mois

Image

Films découverts, redécouverts, ou revus (hors compétition)

Captives à Bornéo, Three cames Home (Jean Negulesco) - 9/10
Que voilà un superbe film, une histoire vraie qui nous montre l'horreur de la guerre, de la séparation de ces couples, de ces femmes avec leurs enfants, leur inquiétude, leurs quelques moments de joie. Il y a aussi cette relation spéciale entre ce général japonais qui a lu le roman de l'héroïne et dénote dans son comportement. Les moments les plus forts sont sans doute la torture de la femme qui accuse un soldat japonais de l'avoir violée et qui se voit punie dès que le général s'absente. Il y a aussi cette relation spéciale entre ce général et l'héroïne. Il y a à la fois la noirceur des évènements de guerre vécus par ces femmes, mais aussi l'horreur de ce qu'a vécu ce général qui perd sa famille à Hiroshima et qui restera très digne sans aller jusqu'au hara-kiri. Un film fort interprété par une Claudette Colbert magistrale. Gros coup de coeur pour cette histoire de prisonnières. Un beau grand film finalement méconnu

La romance inachevée, Glenn Miller Story (Anthony Mann) - 9/10
Un biopic à part réalisé par le grand Anthony Mann, une scène finale qui m'a fait pleurer ! Bref un superbe film qui évoque plus la vie "privée" finalement que la vie publique du personnage et James Stewart et June Allyson confèrent une terrible humanité à Glenn Miller et à son épouse. Curieusement on n'aura pas un catalogue d'œuvres du chef d'orchestre et compositeur, mais quelques morceaux finalement judicieusement choisis, avec naturellement Moonlight Serenade, In the Mood, American Patrol ou encore Pennsylvania 6 5000. Bref un très beau film qui montre encore à quel point James Stewart était un des plus grands acteurs hollywoodiens et June Allyson absolument craquante. Un superbe film et un gros coup de cœur, même si je déteste pleurer à la fin d'un film !

Les cloches de Ste Mary, The Bells of St Mary (Leo McCarey) - 8.5/10
Surfant sur le succès de Going My Way couronnés de cinq oscars l'année précédente, le Père O'Malley reprend du service dans une école dirigée par des sœurs. Le film est plein de bons sentiments, mais plein de drôlerie aussi. Il faut voir Ingrid Bergman enseigner la boxe à son jeune protégé ou encore la naissance de Jésus vue par les enfants. Bing Crosby est quelque peu effacé par l'aura de l'actrice superbe en bonne sœur. Sans doute pas le bon mois pour découvrir ce film qui est typique de l'ambiance de Noel (même s'il ne se déroule pas du tout à cette époque). Mais très belle découverte en tout cas.

Rachel and the Stranger (Norman Foster) - 8.5/10
Que ce film est atypique et plaisant ! Un veuf vit seul au fond des bois avec son petit garçon et sur les conseils d'un ami décide d'épouser une femme afin qu'elle devienne non sa femme, mais la gouvernante de son fils. Evidemment on se doute de ce qui va finir par se passer, mais tout cela passe par une histoire d'amitié et finalement de jalousie entre cet homme et son meilleur ami. Il y a quelques indiens à la fin pour conforter le statut de western, car cela pourrait très bien être une simple comédie sentimentale. Loretta Young s'avère excellente, tout comme William Holden séduisant en jeune veuf ou Robert Mitchum qui pour une fois semble un peu moins froid que d'habitude. Il y a aussi une tripotée de chiens, un ours, une cave, un fusil.... Bref un très joli film, une belle découverte.

The Show Boat (James Whale) - 8.5/10
Version plus noire et sans doute plus fidèle au roman d'Edna Ferber. L'histoire évoque aussi Kim Ravenal, la fille de Magnolia et Gaylor. Etonnant aussi le numéro d'Irene Dunne en joueuse de banjo noire qui ne franchirait pas le cap du politiquement correct aujourd'hui. En tout cas belle redécouverte de ce film qui est sans doute plus proche du musical de Broadway et permet de voir Helen Morgan en vrai. Beau mélodrame, même si l'acteur qui joue Gaylor n'a pas le charisme d'Howard Keel ni sa voix. Totale redécouverte. Si en tant qu'amateur de comédie musicale, la version de 1951 est plus emballante, du point de vue purement formelle, celle-ci tient diantrement bien la route. Une belle redécouverte

The Undying Monster (John Brahm) - 8.5/10
Série B d'horreur, enfin plutôt d'angoisse diantrement efficace, même si on se doute de certaines choses, le film est bien mené, angoissant ce qu'il faut, et en plus il y a déjà un côté expert avec ce policier laborantin spécialiste en analyse et son assistante et son instinct féminin. Une heure de suspense bien menée, avec cette ambiance gothique indispensable de manoir en haut d'une falaise battue par la mer et tout ce qu'il faut d'ingrédient crypte, porte qui se ferme, cris, crime horrible...

Rebelle, Brave (Brenda Chapman) - 8/10
Le dernier opus Pixar n'a pas suscité l'enthousiasme chez les classikiens, pourtant c'est un très beau film. Alors sans doute est-ce vrai que nous sommes plus dans l'esprit Disney par le côté conte, le côté animal, mais jamais dans un Disney, on ne verrait une évasion d'une tour avec des culottes attachées. La nudité est d'ailleurs très souvent présente dans le film que ce soit dans la métamorphose ou dans les trois gamins. Merida est une belle héroïne. La réalisation est magnifique, l'animation fluide. Bref OK ce n'est pas du Pixar, mais c'est quand même très très bien.

Clochette et le secret des Fées, Tinker Bell and the Secret of the Wings (Roberts Gannaway, Peggy Holmes) - 8/10
Quatrième volet des histoires de la Fée clochette. D'habitude ces films paraissent directement en Blu-ray/DVD et il est d'ailleurs sorti aux USA. On retrouve la vallée des Fées qu'on avait abandonnée lors de l'épisode précédent, et on a de nouveau ce monde poétique des fées de l'été, du printemps ou de l'automne qui ne doivent pas aller dans le monde de l'hiver de peur de voir leurs ailes se briser. On revient aussi sur la fameuse origine des fées qui naissent du rire d'un bébé. On retrouve donc avec plaisir Clochette et tous ses compagnons. Une animation plus que correcte et plus réussi que le précédent opus.

The Black Castle (Nathan Juran) - 8/10
Série B grandement efficace, mélange des Chasses du Comte Zaroff et Roméo et Juliette, on suit cela avec passion et angoisse. Vont-ils sortir de leurs cercueils ?

La Tour de Londres, The Tower of London (Rowland V. Lee) - 8/10
Evocation de la fameuse "Bloody tower" et des crimes associés à l'ascension de Richard III sur le trône d'Angleterre. La distribution réunit Basil Rathbone excellent comme d'habitude en odieux duc de Gloucester, avide de pouvoir, Boris Karloff impressionnant en bourreau, la scène de l'assassinat des deux enfants est particulièrement intense. Vincent Price loin de ses futurs films d'horreur complète la distributiion. L'histoire est sans doute malmenée, mais le film repose sur l'infame Gloucester et sa quête du pouvoir. Il y a aussi outre la scène des enfants, la grande scène de torture. De jolis jeux d'ombres aussi !

Qu'elle était verte ma vallée How green was my valley (John Ford) - 8/10
Esthétiquement un superbe film, une belle histoire, une galerie de portraits et surtout celui d'une famille galloise. Mais un film qui joue sur la lenteur sur l'ambiance, et il ne se passe pas grand chose. Alors oui John Ford filme magnifiquement, on sent tout son amour pour le Pays de Galles, mais le film manque quelque peu d'humour (même s'il y a quelques touches ici ou là) et parfois l'ennui pointe. De plus la vie quotidienne des mineurs n'est pas forcément passionnante. Un beau film mais qui ne me touche absolument pas. Walter Pidgeon et Maureen O Hara sont sous-exploités. Bref déception.

La Parade de la gloire, Stars and Stripes forever (Henry Koster) - 8/10
Comédie musicale typique de la Fox, avec un technicolor éclatant, ah ce plan de rideau jaune avec la jeune première en rouge et vert ! Bref un biopic assez curieux totalement à la gloire du célèbre compositeur de marches John Philip Sousa. Sa musique met de bonne humeur et ce film le fait aussi. Oh ce n'est pas une grande comédie musicale, mais Clifton Webb donne son côté pince sans rire au personnage, Robert Wagner est fort séduisant en joueur de sousaphone et que Debra Paget est belle ! Henry Koster réussit une comédie musicale sympathique et pour une fois lors de l'évocation des tournées de Sousa, on échappe aux plans des villes visitées et on a le droit à des danses traditionnelles. Bref merci Francesco pour ton cadeau et ce film qui à défaut d'être un chef d'œuvre est plus que sympathique. A noter que ce film inédit est paru directement en combo DVD-Blu-ray

Les pièges de la passion, Love me or Leave me (Charles Vidor) - 8/10
Ce biopic est consacré à Ruth Etting, mais finalement c'est plus son mari qui a la vedette du film. La chanteuse était-elle ainsi dans la véritable vie, sans doute pas tout à fait, mais le beau rôle est plus du côté de ce mari gangster fou amoureux, et finalement attachant. James Cagney y est sans doute pour beaucoup, tant sa prestation est sensationnelle. Quant à Doris Day, elle est assez méconnaissable dans le rôle, elle y est absolument parfaite en femme finalement assez désagréable et égoïste. Par contre les airs qu'a immortalisés le vedette ne sont pas extraordinaires.

Mary Poppins (Robert Stevenson) - 7.5/10
Bon Julie Andrews est charmante, elle a une voix de rossignol Dick van Dyke a la pêche et son Bert est tout aussi sympathique, mais le film a vieilli et surtout il y a pas mal de longueurs, notamment les scènes à la City ou celle avec l'homme qui passe son temps à rire. Sans doute n'ai-je plus une âme d'enfant pour être charmé par cela. Pourtant les scènes en dessin animé malgré leurs limites techniques sont toujours aussi bien, de même que les scènes qui passaient sans cesse dans les top Disney "A spoonful of Sugar" ou le ballet des ramoneurs. Glynis Johns et David Tomlinson sont excellents aussi en parents tout comme les enfants. Mais le film date peut-être pour toucher encore de la même manière.

Pour elle, un seul homme, Helen Morgan Story (Michael Curtiz) - 7.5/10
Biopic de la créatrice du rôle de Julie dans Show Boat. Une histoire profondément déprimante d'une jeune femme douée, mais au penchant pour la bouteille avéré. La mise en scène est classique avec quelques fulgurances notamment quand Helen sombre totalement. On ne comprend pas pourquoi Ann Blyth qui possédait une si merveilleuse voix fut doublée pour le rôle. Quant à Paul Newman, il campe un gangster profondément détestable. Une histoire tourmentée et curieusement (je suppose pour des problèmes de droits) on ne verra aucune scène de Show Boat, mais Bill et "Can't help lovin that man" feront partie du programme musical ainsi que de nombreuses mélodies de Gershwin.

Blanche Fury (Marc Allégret) - 7.5/10
Marc Allégret signe ici un mélodrame somptueux avec certains plans qui ne sont pas sans évoquer Powell et Pressburger. Toutefois Valerie Hobson manque cruellement de charme, même si on finit par avoir de la compassion pour cette fille arriviste mais qui a des scrupules. Quant à Stewart Granger, il est rare de le voir dans des personnages aussi odieux, même s'il est excellent dedans. On sort du film avec un sentiment partagé entre l'ambiance "gothique" du film bien menée et le côté désagréable d'avoir vu évoluer des personnages tous plus désagréables les uns que les autres. Curieux sentiment d'apprécier l'histoire sans avoir de l'empathie pour aucun d'entre eux.

Megamind (2010) - 7.5/10
Dessin animé des studios Dreamworks qui concurrence "Moi Moche et méchant" dans son pitch avec un héros anti-héros attachant et des inventions délirantes et originales. Belle animation, film sympathique et bonne surprise au demeurant. Il y a énormément d'imagination dans les personnages, notamment Minion l'ami-poisson.

Les inséparables, Marriage on the Rocks (Jack Donohue) - 7.5/10
Comédie sympathique avec une Deborah Kerr survoltée qui danse, qui joue à sa mégère. Bref très à l'aise dans le genre. Frank Sinatra et Dean Martin complètent le casting. Loin de sa réputation de séducteur, Frank Sinatra joue un mari qui ne pense plus qu'à son travail. Il y a des scènes de pur délire comme la belle-mère et sa cornemuse. Parfois la comédie se traine un peu, mais se laisse voir avec plaisir.

Night Key (Lloyd Corrigan) - 7.5/10
Voilà bien le genre de film dont on attend pas grand chose et qui se révèle un divertissement très agréable. En plus pour une fois Boris Karloff interprète un rôle sympathique d'inventeur qui pour se venger "pirate" ses alarmes. Une série B certes, mais de qualité.

The Strange Door (Joseph Pevney) - 7.5/10
Serie B avec un Charles Laughton diabolique à souhait, une histoire abracadrabrantesque mais fascinante.

Le tendre piège, The Tender Trap (Charles Walters) - 7/10
Charles Walters est pourtant un bon réalisateur, mais il est passé totalement à côté du sujet et dirige une comédie adaptée d'un succès théâtral qui manque de rythme, de légèreté. Les acteurs sont à leur place, mais la sauce ne prend pas. Seule bonne idée, la scène inaugurale qui voit Frank Sinatra arriver du fond d'une scène en chantant The Tender Trap. Celeste Holm est délicieuse, Debbie Reynolds tout à fait à sa place en tête à claques, et David Wayne parfait en meilleur ami. Dommage on a envie d'aimer pourtant !

Do not disturb (Ralph Levy) - 7/10
Comédie très sixties qui cherche à mettre en valeur Doris Day. Elle s'y montre survoltée, le début londonien et anglais est assez drôle, par contre la scène à Paris est complètement ratée, trop cliché sans doute. Rod Taylor n'a pas le charme de James Garner, la drôlerie d'un Cary Grant qu'on imagine assez bien dans le rôle de ce mari débordé de travail. Bref une comédie qui se laisse voir sans réel déplaisir, même si elle est ratée, mais bon elle est faite pour permettre à l'actrice de faire son show et elle le fait, elle en fait même des tonnes même si parfois cela passe fort bien comme quand elle est à l'initiative d'une nouvelle danse.

Strange Bedfellows (Melvin Franck) - 7/10
Comédie typique du milieu des années 60 avec ses sous-entendus sexuels répétés et finalement un peu vulgaires. Beaucoup d'agitation sur l'écran, quelques scènes sympathiques dont Terry Thomas so british en croque-mort. Rock Hudson est tout à fait à l'aise dans ce registre à ses côtés Gina Lollobridgida est tout autant dans son répertoire, en femme emportée par ses idées. Traditionnel mais quelque peu décevant, même si certaines scènes sont plutôt drôles.

L'age de glace 4 : la dérive des continents, Ice Age : Continental Drift - 6.5/10
la série en est à son quatrième opus et malheureusement tire un peu à la ligne. Les personnages secondaires sont de plus en plus ridicules entre la grand-mère de Sid, le gorille capitaine de vaisseau "fantôme", Scrat de plus en plus stupide avec son gland... L'animation est très belle comme d'habitude, mais il manque quelque chose, même si les dessins animés sont toujours irréels, l'histoire sombre quelque peu dans le ridicule. Un peu déçue !

The Climax (George Waggner) - 6.5/10
Inspiré du fantôme de l'Opéra, basé sur l'angoisse qu'inspire un médecin à une cantatrice, sympathique mais quand même beaucoup plus faible mais s'il offre un joli technicolor, des musiques classiques adaptées en chant lyrique (Chopin, Schubert) sentent plus leur 20ème siècle que leur 19ème siècle. Mais il manque quelque chose.

Le Carosse d'or (Jean Renoir) - 5/10
Il y a des films qu'on aimerait aimer, surtout quand on le réalisateur en est un des plus grands. Mais voila, le Carosse d'or est un film fortement ennuyeux, les couleurs sont 'tristes", la musique de Vivaldi semble collée par hasard, certes il y a de très belles scènes esthétiquement parlant, des scènes plutôt drôles comme celle du conseil, mais ce mélange théâtre-réalité ne fonctionne pas plus que cela. Anna Magnani est difficilement compréhensible à cause de son accent. Bref une énorme, mais énorme déception !

Au revoir Charlie, Goodbye Charlie (Vincente Minnelli) - 5/10
Pourtant Minnelli était à l'aise dans la comédie, enfin avant de tourner ce film assez mauvais où Debbie Reynolds en fait des tonnes maintenant elle est dans son registre assez fréquent de vulgarité. Film finalement sans queue ni tête, il manque quelque chose dans la narration de cette histoire de réincarnation, manque de rythme, de drôlerie, de cohésion... Tony Curtis n'est pas mauvais tout comme Walter Matthau, mais il n'y a rien à défendre. On retrouve la Minnelli's Touch dans les scènes de partys, mais on se demande où est passé le génial réalisateur d'antan.

Films du mois précédents
Spoiler (cliquez pour afficher)
]Octobre 2009 - L'exilé (Ophuls)
Novembre 2009 - Old acquaintance (Sherman)
Décembre 2009 - The Browning version (Asquith)


Janvier 2010 - Jane Eyre (Stevenson)
Février 2010 - La Reine Christine (Mamoulian)
Mars 2010 - Remember the night (Leisen)
Avril 2010 - Ball of Fire (Hawks)
Mai 2010 - Lettre d'une inconnue (Ophuls)
Juin 2010 - Les Dix commandements (DeMille)
Juillet 2010 - Ninotchka (Lubitsch)
Août 2010 - The Great Ziegfeld (Leonard)
Septembre 2010 - A Royal Scandal (Preminger)
Octobre 2010 - La beauté du diable (Clair)
Novembre 2010 - La vie est belle (Capra)
Décembre 2010 - Les quatre filles du Docteur March (Cukor)

Janvier 2011 - L'ange des ténèbres (Milestone)
Février 2011 - L'homme au bras d'or (Preminger)
Mars 2011 - Pandora (Lewin)
Avril 2011 - Madame Bovary (Minnelli)
Mai 2011 - Témoin à charge (Wilder)
Juin 2011 - Jewel Robbery (Dieterle)
Juillet 2011 - L'amant sans visage (Sherman)
Août 2011 - L'appât (Mann)
Septembre 2011 - Le livre noir (Mann)
Octobre 2011 - Rio (Saldanha)
Novembre 2011 - Un seul amour (Sidney)
Décembre 2011 - Forbidden Love et Ladies of Leisure (Capra)

Janvier 2012 - Baby Face (Green)
Février 2012 - The Artist (Hazanavicius)
Mars 2012 - Pavillon noir (Borzage)
Avril 2012 - Hangover Square (Brahm)
Mai 2012 - Les inconnus dans la maison (Decoin)
Juin 2012 - Les plus belles années de notre vie (Wyler)
Juillet 2012 - Garçonnière pour quatre (Gordon)
Août 2012 - Les Aventures de Tintin (Spielberg)
Septembre 2012{/] - M le maudit (F. Lang)
[b]Octobre 2012
- Queen Kelly (Von Stroheim)
Novembre 2012 - Captives de Bornéo (Negulesco)
Dernière édition par Cathy le 30 nov. 12, 21:55, édité 35 fois.

Avatar de l’utilisateur
Judyline
Accessoiriste
Messages : 1697
Inscription : 11 sept. 06, 00:45
Localisation : Quelque part entre ici et ailleurs...

Re: Votre film du mois de Novembre 2012

Messagepar Judyline » 1 nov. 12, 12:12

Novembre 2012

MON FILM DU MOIS

Image

FILMS DÉCOUVERTS ou REVUS

Brève rencontre (Brief encounter - David Lean - 1945) - :shock:

Argo (Ben Affleck - 2012) - :D
Starbucks (Ken Scott - 2011) - :D
Le docteur Jivago (Doctor Zhivago - David Lean - 1965) - :D

L'apprenti sorcier (The Sorcerer's apprentice - Jon Turteltaub - 2010) - :)
La dame de fer (The iron lady - Phyllida Lloyd - 2011) - :)
Devine qui vient diner (Guess who's coming to dinner - Stanley Kramer - 1967) - :)
Hot shots! 2 (Jim Abrahams - 1993) - :)

Maman (Alexandra Leclère - 2011) - :) - :?
Le souffle de la violence (The violent men - Rudolphe Maté - 1955) - :) - :?

:shock: = Chef-d'oeuvre - :D = Un excellent moment - :) = Pas mal - :? = Bof - :x = Archi-nul - = coup de coeur

Films des mois précédents
Spoiler (cliquez pour afficher)
Octobre 2006 || Les lumières de la ville (Charles Chaplin)
Novembre 2006 || La vie est belle (Frank Capra)
Decembre 2006 || Le lauréat (Mike Nichols)
FILM DE L'ANNÉE = LE LAURÉAT

Janvier 2007 || West Side story (Robert Wise)
Février 2007 || Les demoiselles de Rochefort (Jacques Demy)
Mars 2007 || Sur la route de Madison (Clint Eastwood)
Avril 2007 || Romance inachevée (Anthony Mann)
Mai 2007 || Brève rencontre (David Lean)
Juin 2007 || OSS 117: Le Caire, nid d'espions (Michel Hazanavicius)
Juillet 2007 || Les 7 samouraïs (Akira Kurosawa)
Août 2007 || Le portrait de Dorian Gray (Albert Lewin)
Septembre 2007 || Les incorruptibles (Brian De Palma)
Octobre 2007 || Match point (Woody Allen)
Novembre 2007 || Ben-Hur (William Wyler)
Décembre 2007 || Boulevard du crépuscule (Billy Wilder)
FILM DE L'ANNÉE = WEST SIDE STORY

Janvier 2008 || Qui a peur de Virginia Woolf (Mike Nichols)
Février 2008 || Edward aux mains d'argent (Tim Burton)
Mars 2008 || Rain man (Barry Levinson)
Avril 2008 || Vol au-dessus d'un nid de coucou (Milos Forman)
Mai 2008 || Jeux dangereux (Ernst Lubitsch)
Juin 2008 || Sur les quais (Elia Kazan)
Juillet 2008 || Les grands espaces (William Wyler)
Août 2008 || Mulholland Drive (David Lynch)
Septembre 2008 || Rio Bravo (Howard Hawks)
Octobre 2008 || L'arnaque (George Roy Hill)
Novembre 2008 || Casino Royale (Martin Campbell)
Décembre 2008 || Exodus (Otto Preminger)
FILM DE L'ANNÉE = EDWARD AUX MAINS D'ARGENT

Janvier 2009 || Poltergeist (Tobe Hooper)
Février 2009 || La règle du jeu (Jean Renoir)
Mars 2009 || L.A. confidential (Curtis Hanson)
Avril 2009 || Josey Wales hors la loi (Clint Eastwood)
Mai 2009 || Minuit dans le jardin du bien et du mal (Clint Eastwood)
Juin 2009 || Tout sur ma mère (Pedro Almodovar)
Juillet 2009 || Le kid (Charles Chaplin)
Août 2009 || Les feux de la rampe (Charles Chaplin)
Septembre 2009 || Carrie au bal du diable (Brian De Palma)
Octobre 2009 || Les diaboliques (Henri-Georges Clouzot)
Novembre 2009 || Je suis une légende (Francis Lawrence)
Décembre 2009 || La grande illusion (Jean Renoir)
FILM DE L'ANNÉE = L.A. CONFIDENTIAL

Janvier 2010 || Le silence des agneaux (Jonathan Demme)
Février 2010 || Matrix (Andy & Lana Wachowski)
Mars 2010 || 12 hommes en colère (Sidney Lumet)
Avril 2010 || La liste de Schindler (Steven Spielberg)
Mai 2010 || Million dollar baby (Clint Eastwood)
Juin 2010 || Les parapluies de Cherbourg (Jacques Demy)
Juillet 2010 || Inception (Christopher Nolan)
Août 2010 || La ligne verte (Frank Darabont)
Septembre 2010 || Man on fire (Tony Scott)
Octobre 2010 || Persepolis (Vincent Paronnaud & Marjane Satrapi)
Novembre 2010 || Seul au monde (Robert Zemeckis)
Décembre 2010 || Dragons (Chris Sanders & Dean Deblois)
FILM DE L'ANNÉE = INCEPTION

Janvier 2011 || L'homme au masque de fer (Randall Wallace)
Février 2011 || Lilo & Stitch (Dean Deblois & Chris Sanders )
Mars 2011 || A.I. Intelligence artificielle (Steven Spielberg)
Avril 2011 || The social network (David Fincher)
Mai 2011 || Toy story 3 (Lee Unkrich)
Juin 2011 || Esprits rebelles (John N. Smith)
Juillet 2011 || Le jour où la terre s'arrêta (Robert Wise)
Août 2011 || L'inconnu du Nord-Express (Alfred Hitchcock)
Septembre 2011 || Sourires d'une nuit d'été (Ingmar Bergman)
Octobre 2011 || Le chaperon rouge (Catherine Hardwicke)
Novembre 2011 || Intouchables (Eric Toledano & Olivier Nakache)
Décembre 2011 || Un si doux visage (Otto Preminger)
FILM DE L'ANNÉE = INTOUCHABLES

Janvier 2012 || Lolita (Stanley Kubrick)
Février 2012 || L'agence (George Nolfi)
Mars 2012 || Cloclo (Florent Emilio Siri)
Avril 2012 || La couleur pourpre (Steven Spielberg)
Mai 2012 || Les nerfs à vif (J. Lee Thompson)
Juin 2012 || Un prophète (Jacques Audiard)
Juillet 2012 || Ziegfeld Follies (Vincente Minnelli)
Août 2012 || The dark knight rises (Christopher Nolan)
Septembre 2012 11 Plan de table (Christelle Raynal)
Octobre 2012 || Monsieur Lazhar (Philippe Falardeau)
Dernière édition par Judyline le 24 nov. 12, 10:07, édité 12 fois.

Avatar de l’utilisateur
monk
Décorateur
Messages : 3590
Inscription : 21 juin 05, 09:55

Re: Votre film du mois de Novembre 2012

Messagepar monk » 1 nov. 12, 12:20

NOVEMBRE

** DECOUVERTES **

Klute de Alan J Pakula
Night moves de Arthur Penn
Le privé de Robert Altman
Tomahawk de George Sherman
Dracula de Tod Browning
Frankenstein de James Whale
La ruée vers l'or de CHarles Chaplin
Soudain, l'été dernier de Joseph L Mankiewicz
L'aventure de Mme Muir de Joseph L Mankiewicz
Les lumières de la ville de Charles Chaplin
Le Jardinier qui voulait être Roi de David Sukup, Kristina Dufková et Vlasta Pospisilova
L'affaire Ciceron de Joseph L Mankiewicz
Obsession de Brian De Palma
Pulsions de Brian de Palma


** REVOYURES **

Fantomes contre fantomes de Peter Jackson
Apollo 13 de Ron Howard
Au nom d'Anna de Edward Norton
Body Double de Brian De Palma
Blow out de Brian De Palma
Harry Potter et le prisonnier d'Azkaban de Alfonso Cuarón

** TV SHOWS **

bref.


Mois précédents :

Spoiler (cliquez pour afficher)
OCTOBRE

** DECOUVERTES **

Moonrise kingdom de Wes Anderson
Sideways de Alexander Payne
Le stratege de Bennett Miller
Espions sur la Tamise de Fritz Lang
Smith le taciturne de Leslie Fenton
Two o'clock courage de Anthony Mann
Desparate de Anthony Mann
Le grand attentat de Anthony Mann
Hannah et ses soeurs de Woody Allen
Joyeuse suicidée de William Wellman
L'ennemi public de William Wellman
Casino Royale de Martin Campbell
Le roi et quatre reines de Raoul Walsh
Le cirque de Charles Chaplin
Le kid de Charles Chaplin
Kiss me deadly de Robert Aldrich
Baby face de Alfred E. Green


** REVOYURES **

Prometheus de Ridley Scott
L'étrange incident de William Wellman
Outland de Peter Hyams


** TV SHOWS **

Fringe S4 (en cours, laborieusement...)
Big bang therory S5 (en cours, avec délice)



-------------------------------------------------

SEPTEMBRE


** DECOUVERTES **

Graine de violence de Richard Brooks
Annie Hall de Woody Allen
Manhattan de Woody Allen
Les forbans de la nuit de Jules Dassin
Man hunt de Frtitz Lang
Les bas fonds de Frisco de Jules Dassin
La nuit de l'iguane de John Huston
La fièvre dans le sang de ELia Kazan
Les visiteurs de Elia Kazan
Alamo de John Wayne
Le traitre du Texas de Budd Boetticher
L'attaque de la malle poste de Henry Hathaway
Duel dans la Sierra de George Sherman
La fille des prairies de George Sherman
La dernière chasse de Richard Brooks


** RE VISIONS **

Twister de Jan De Bont
Ridicule de Patrice Leconte
Contagion de Steven Soderbergh
Robocop 2 de Irvin Kerschner


** TIVI CHAUDS **

Fringe S4 (en cours)
The big bang theory S5 (en cours)


------------------------------------------

AOUT

** DECOUVERTES **

Quand la ville dort de John Huston
Frisco Jenny de William Wellman
Female de Michael Curtiz
3 on a match de Mervyn Leroy
Night Nurse de William Wellman
The purchase price de William Wellman
Rebelle de M. Andrews, B. Chapman et S. Purcell
St. Elmo's fire de Joel Schumacher
The sting de George Roy Hill
Les bourreaux meurent aussi de Fritz Lang
To be or not to be de Ernst Lubitsch
La dernière piste de Kelly Reichart
La main au collet d'Alfred Hitchcock
La chatte sur un toi brûlant de Richard Brooks
Un tramway nommé désire de Elia Kazan
Sur les quais de Elia Kazan
Viva Zapata ! de Elia Kazan
A l'est d'Eden de Elia Kazan
Le fleuve sauvage de Elia Kazan
Avengers de Joss Whedon


** RE VISIONS **

Jurassic park de Steven Spielberg
Les temps modernes de Charles CHaplin


** TIVI CHAUDS **

Californication S3


----------------------------------------------

JUILLET

** DECOUVERTES **

L'âge de glace 4 de Steve Martino et Mike Thurmeier
Madagascar 3 de Eric Darnell, Tom McGrath et Conrad Vernon
Le retour de Franck James de Fritz Lang
Furie de Fritz Lang
La femme au portrait de Fritz Lang
La rue rouge de Fritz Lang
The misfits de John Huston
Clash by night de Fritz Lang
The town de Ben Affleck
Desirs humains de Fritz Lang
La porte du diable de Anthony mann
The dark knight rises de Christopher Nolan
James Bond contre Dr No de Terrence Young
Greenberg de Noah Baumbach


** RE VISIONS **

The dark knight de Christopher Nolan


** TIVI CHAUDS **

Breaking Bad S4 (fin)
The big bang theory S4 (fini)

-----------------------------------------

JUIN

** DECOUVERTES **

Take shelter de Jeff Nichols (7.5/10)
Hondo de John Farrow
Prometheus de Ridley Scott
The descendants d'Alexander Payne
La soif du mal de Orson Welles
Heroes for sale de William Wellman
Wild boys of the road de William Wellman
Other men's women de William Wellman
Le rodeur de Jospeh Losey
Gilda de Charles Vidor
Nightfall de Jacques Tourneur
Joe Dakota de Richard Bartlett (updaté ici)
All that jazz de Bob Fosse (6.5/10)


** REVISIONS **

Alien (director's cut) de Ridley Scott (9/10)
Aliens (version longue) de James Cameron (8/10)
Alien 3 (version 2003) de David Fincher (5/10)
The tree of life de Terrence Malick

** Tivi Chow **

Breaking Bad S4 (en cours)

----------------------------------------

MAI


** DECOUVERTES **

The tin star d'Anthony Mann
Mission: impossible 3 de JJ Abrams
Au delà du missouri de William Wellman
La charge victorieuse de John Huston
Quand les tambours s'arrêteront de Hugo Fregonese
Mission: impossible - protocole fantome de Bard Bird
A feu et à sang de Budd Boetticher
L'Ange et le mauvais garçon de James Edward Grant
Hugo Cabret de Martin Scorsese
Le narcisse noir de Powell & Pressburger
L'appel de la foret de William Wellman
Track of the cat de William Wellman
La lance brisée d'Edward Dmytryck
Je n'ai pas tué Lincoln de John Ford


** REVISIONS **

La folle journée de Ferris Bueller de John Hugues


** Tivi Chow **

True blood S3


-------------------------------------------

AVRIL

** DECOUVERTES **

La rivière Tumen de Lu Zhang (5/10)
Le deserteur de Fort Alamo de Budd Boetticher
La ville abandonnée de William A Wellman
Convoi de femmes de William A Wellman
Sur la pistedes Mohawks de John Ford
La mission du commandant Lex de André de Toth
L'odyssée des Mormonts de Henry Hathaway (6.5/10)
Children who case lost voices from deep below de Makoto Shinkai
Carnage de Roman Polanski
The breakfast club de John Hughes
The furies de Anthony Mann
Le fleuve de Jean Renoir


** REVISIONS **


** Tivi Chow **

Game of Throne S1
The Big Bang Theory S3

-------------------------------------------------

MARS 2012

** DECOUVERTES **

Tron Legacy de Joseph Kosinski
Life without principle de Johnnie To
Bleak night de Sung-Hyun Yoon
The fourth portrait de Mong-Hong Chung (jamais fini)
Sept ans de réflexion de Billy Wilder
Vacances à Venise de David Lean
Le portrait de Dorian Gray de Albert lewin


** REVISIONS **

Planète rouge de Antony Hoffman (4/10)


** Tivi Chow **

Justified S2


----------------------------------------------------

FEVRIER 2012

** DECOUVERTES **

5 cm par seconde de Makoto Shinkai
Mai mai miracle de Sunao Katabuchi
My dear enemy de Lee Yoon-Ki
Katatsumori de Naomi Kawase
See heaven de Naomi Kawase
Hi wa katabuki de Naomi Kawase
Panique sur Floria Beach de Joe Dante
Drive de Nicolas Winding Refn
Ad-lib night de Lee Yoon-Ki
Come rain, come shine de Lee Yoon-Ki

** REVISIONS **

...

** Tivi Chow **

Mad Men S4
Justified S2 (en cours)

----------------------------------------------------

JANVIER 2012

** DECOUVERTES **

Marché De Brutes d'Anthony Mann
Incident De Frontière d'Anthony Mann
Rue De La Mort D'Anthony Mann
Le Voleur De Bicyclette de Vittorio De Sica
Le Port De La Drogue de Samuel Fuller
Agora d'Alejandro Amenabar
Les Amants de la Nuit de Nicholas Ray
La maison dans l'ombrede Nicholas Ray
Derrière le mirroir de Nicholas Ray
Party Girl de Nicholas Ray
Un homme est passé de John Sturges
Rêglement de comptede Fritz Lang
House by the river de Fritz Lang
Brève rencontre de David Lean


** REVISIONS **

Le Magicien D'Oz de Victor Flemming
Hellboy de Guillermo Del Toro
Brazil de Terry Gilliam
Labyrinth de Jim Henson


** TV chaud **

Mad Men S4 (en cours)

------------------------------------------------------

DECEMBRE 2011

¨¨ Découvertes ¨¨

He walked by night de Alfred L. Werker (et Anthony Mann)
Contagion de Steven Soderbergh
La brigade du suicide d'Anthony Mann
Super 8 de JJ Abrams
Le Chat Potté de John Doe
Kiseki (I WIsh) de Hirokazu Kore-Eda
Vampyr de Carl Theodor Dreyer
La Planete des Singes: Les Origines de Rupert Wyatt
Rango de Gore Verbinski
Captain America de Joe Johnston
Thor de Kenneth Branagh
Autant en Emporte Le Vent de Victor Fleming

¨¨ Revoyures ¨¨

Harry Potter et les reliques de la mort part2 de David Yates

¨¨ TV Shows ¨¨

Fringe S3

-------------------------------------------------------

NOVEMBRE 2011

*** Découvertes ***

Scarface de Howard Hawks
Pina de Wim Wenders
Un Monstre à Paris de Bibo Bergeron
Le Faucon Maltais de John Huston
La Grande Evasion de Raoul Walsh
Jules Cesar de Joseph Mankiewicz
L'Homme De La Rue de Franck Capra
Laura de Otto Preminger
Assurance sur la mort de Billy Wilder
Les Tueursde Robert Siodmak
The Naked City de Jules Dassin
Arrietty de Hiromasa Yonebayashi


*** Revoyures ***

--

*** TV shows ***

Fringe S3 (en cours)

-----------------------------------------------------

OCTOBRE 2011

*** Decouvertes

L'homme Sauvage de Robert Mulligan
La Dernière Caravane de Delmer Daves
L'homme de nul part de Delmer Daves
(Escape From) Fort Bravode John Sturges
The Law And Jake Wade de John Sturges
Rio de John Doe
Rêglement de Comptes à OK Corral de John Sturges
Red Line de Takeshi Koike
Poongsan de Juhn Jaihong
Dream Home de Ho-Cheung Pang
X-Men First Class de Matthew Vaughn

*** Revoyures

The Tree Of Life de Terrence Malick
Baraka de Ron Fricke
Le pont de la rivière Kwai de David Lean

*** TV Shows

Mad Men S3 (en cours)

-------------------------------------------------------

SEPTEMBRE 2011

***Découvertes

J'ai rencontré le diable de Kim Jee-woon
Toilet de Naoko Ogigami
Children... de Lee Kyu Man
The Magnificent Ambersons de Orson Welles
Source Code de Duncan Jones
True Grit de Joel Coen
The Tall T de Budd Boetticher
Decision at Sundown de Budd Boetticher
Buchanan Rides Alone de Budd Boetticher
Ride Lonesome de Budd Boetticher
Comanche Station de Budd Boetticher
La Guerre Des Boutons d'Yves Robert
La Dame de Shanghai d'Orson Welles
Saddle The Wind de Robert Parrish
The Incredible Shrinking Man de Jack Arnold

***Révisions

Citizen Kane de Orson Welles

***Série

Breaking Bad S3
Mad Men S3 (en cours)


Et dans les épisodes précédents...

(Aout 2011)
Le jardin du Diable de Henry Hathaway
Vera Cruz de Robert Aldrich
Le gaucher de Arthur Penn
Miracle en Alabama de Arthur Penn
Les hommes préfèrent les blondes de Howard Hawks
La rivière sans retour de Otto Preminger
3:10 pour Yuma de Delmer Daves
La colline des potences de Delmer Daves
Jeremiah Johnson de Sydney Pollack
The Fighter de David O. Russell
127 Heures de Danny Boyle
Killing Bono de Nick Hamm
Paul de Greg Mottola
Tetsuo the bullet man de Shinya Tsukamoto

Juillet 2011
L'appat de Anthony Mann
Je suis un Aventurier de Anthony Mann
La charge des tuniques bleues de Anthony Mann
Fort Apache de John Ford
Niagara de Henry Hathaway
The Murderer de Na Hong-Jin

Juin 2011
Le convoi des braves de John Ford
La flèche brisée de Delmer Daves
L'homme de la plaine de Anthony Mann
L'homme de l'ouest de Anthony Mann
Winchester '73 d'Anthony Mann
Les affameurs d'Anthony Mann
Dernière édition par monk le 30 nov. 12, 16:37, édité 16 fois.

Avatar de l’utilisateur
Dunn
Réalisateur
Messages : 6959
Inscription : 20 août 09, 12:10
Localisation : Au pays des merveilles

Re: Votre film du mois de Novembre 2012

Messagepar Dunn » 1 nov. 12, 12:26

NOVEMBRE 2012
CINÉMA-DVD-BLURAY-TV/VOD-LD

FILM DU MOIS NOUVEAUTE
FRANKENWEENIE
Image

FILM DU MOIS HORS NOUVEAUTE
LA MÉLODIE DU BONHEUR
Image

FILMS DECOUVERTS NOUVEAUTES
ImageImageImageImageImageImageImageImageImageImage
-FRANKENWEENIE (3D): 8,5/10
-LOOPER: 2/10
-PAPERBOY: 4,5/10
-AUGUSTINE: 5,5/10
-LA CHASSE: 6,5/10
-APRÈS MAI: 5,5/10
-THÉRÈSE DESQUEYROUX: 5/10
-THE IMPOSSIBLE: 6/10
-TROIS MONDES: 5,5/10
-POPULAIRE: 7/10


FILMS DECOUVERTS HORS NOUVEAUTES
ImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImage
-LE CAROSSE D'OR: 8/10
-DES VENTS CONTRAIRES: 5/10
-LA MÉLODIE DU BONHEUR: 9/10
-QUAND JE SERAI PETIT: 5/10
-LA CINQUIÈME COLONNE: 7/10
-L'OMBRE D'UN DOUTE: 7/10
-LOLA: 4/10
-PARADIS PERDU: 7/10
-EMMANUELLE: 2/10
-THE DICTATOR: 6,5/10
-UN POISON VIOLENT: 4/10
-LA CORDE: 5/10
-DÉCHAINÉES: 4/10


FILMS REDECOUVERTS (hors compétition)
ImageImageImage
-L'EMPIRE DU SOLEIL: 7,5/10
-PULSIONS: 8,5/10
-ENTRE SES MAINS: 7,5/10


SERIE TV
Image
-DEXTER SAISON 7 EPISODE 6: 6/10
-DEXTER SAISON 7 EPISODE 7: 7/10
-DEXTER SAISON 7 EPISODE 8: 7/10
-DEXTER SAISON 7 EPISODE 9: 6/10

Image
-LES REVENANTS EPISODE 1: 8/10
-LES REVENANTS EPISODE 2 :8,5/10
Dernière édition par Dunn le 2 déc. 12, 12:39, édité 19 fois.

Avatar de l’utilisateur
HAL 9000
Doublure lumière
Messages : 441
Inscription : 4 oct. 06, 18:10

Re: Votre film du mois de Novembre 2012

Messagepar HAL 9000 » 1 nov. 12, 12:34

NOVEMBRE 2012

Film du mois
Les nuits rouges du bourreau de jade (Julien Carbon & Laurent Courtiaud)

Films (re)découverts
E.T. l'extra-terrestre (Steven Spielberg) 8/10
Frankenstein (James Whale) 7.5/10
Les nuits rouges du bourreau de jade (Julien Carbon & Laurent Courtiaud) 7.5/10
Nightfall (Jacques Tourneur) 7/10
Batman : Year One (Sam Liu & Lauren Montgomery) 7/10
L'étrange pouvoir de Norman (Sam Fell & Chris Butler) 7/10
La porte du diable (Anthony Mann) 6.5/10
Angles d'attaques (Pete Travis) 6.5/10
Tess (Roman Polanski) 6/10
État Second (Peter Weir) 6/10
Star Trek : Nemesis (Stuart Baird) 5/10
Looper (Rian Johnson) 4/10
Underworld : nouvelle ère (Måns Mårlind, Björn Stein) 3.5/10

Séries TV
Downton Abbey saison 2 (Julian Fellowes) 7.5/10
Dexter saison 4 (James Manos Jr.) 8/10
Dexter saison 5 (James Manos Jr.) épisode 3/12 7/10
La quatrième dimension saison 3 (Rod Serling) épisode 2/37 7/10
Star Trek : la série originale saison 1 (Gene Roddenberry) épisode 24/29 7/10
Star Trek : The Next Generation saison 1 (Gene Roddenberry) épisode 10/26 5/10

Films des mois précédents
Spoiler (cliquez pour afficher)
Octobre 2012 : The Dark Knight Returns - Part 1 (Jay Oliva)
Septembre 2012 : La cabane dans les bois (Drew Goddard)
Août 2012 : The Dark Knight Rises (Christopher Nolan)
Juillet 2012 : Thirst (Park Chan-Wook)
Juin 2012 : Good Morning England (Richard Curtis)
Mai 2012 : Star Wars : The Clone Wars saison 2 (Dave Filoni)
Avril 2012 : Game of Thrones saison 1 (David Benioff & D. B. Weiss)
Mars 2012 : Caprica (Ronald D. Moore, Remi Aubuchon, David Eick)
Février 2012 : Drive (Nicolas Winding Refn)
Janvier 2012 : Valérie au pays des merveilles (Jaromil Jireš)
Décembre 2011 : Les demoiselles de Rochefort (Jacques Demy)
Novembre 2011 : Mad Men saison 3 (Matthew Weiner)
Octobre 2011 : CIA Guerres Secrètes (William Karel)
Septembre 2011 : Mais qu'avez-vous fait à Solange ? (Massimo Dallamano)
Août 2011 : La planète des singes : les origines (Rupert Wyatt)
Juillet 2011 : Quatre mouches de velours gris (Dario Argento)
Juin 2011 : X-Men : le commencement (Matthew Vaughn)
Mai 2011 : L'étoffe des héros (Philip Kaufman)
Avril 2011 : Black Death (Christopher Smith)
Mars 2011 : La grande évasion (John Sturges)
Février 2011 : Angel Heart (Alan Parker)
Janvier 2011 : Brainstorm (Douglas Trumbull)
Août 2010 : Kick-Ass (Matthew Vaughn)
Juillet 2010 : Inception (Christopher Nolan)
Juin 2010 : Les 3 jours du Condor (Sydney Pollack)
Mai 2010 : Conversation secrète (Francis Ford Coppola)
Mars 2010 : Shutter Island (Martin Scorsese)
Février 2010 : La rue rouge (Fritz Lang)
Janvier 2010 : Qu'est-il arrivé à Baby Jane ? (Robert Aldrich)
Décembre 2009 : La route (John Hillcoat)
Novembre 2009 : Un éléphant ça trompe énormément (Yves Robert)
Octobre 2009 : La baronne de minuit (Mitchell Leisen)
Septembre 2009 : L'âge de glace 3 (Carlos Saldhana)
Août 2009 : Departures (Yojiro Takita)
Juillet 2009 : Terminator Renaissance (McG)
Juin 2009 : Coraline (Henry Selick)
Mai 2009 : Ghost in the Shell : stand alone complex - 2nd Gig (Kenji Kamiyama)
Avril 2009 : Histoires de fantômes chinois (Ching Siu-Tung)
Mars 2009 : L'année du dragon (Michael Cimino)
Février 2009 : Nuages flottants (Mikio Naruse)
Janvier 2009 : Yakuza (Sydney Pollack)
Décembre 2008: Battlestar Galactica - saison 1
Novembre 2008 : La Belle et la Bête (Jean Cocteau)
Octobre 2008 : Katie Tippel (Paul Verhoeven)
Septembre 2008 : Casablanca (Michael Curtiz)
Août 2008 : The Dark Knight - Le chevalier noir (Christopher Nolan)
Juillet 2008 : Pique-nique à Hanging Rock (Peter Weir)
Juin 2008 : La légende de Beowulf (Robert Zemeckis)
Mai 2008 : Rome saison 1 (John Milius, William J. MacDonald & Bruno Heller)
Avril 2008 : Bug (William Friedkin)
Mars 2008 : J'ai le droit de vivre (Fritz Lang)
Février 2008 : Peur(s) du noir (Charles Burns, Blutch, Marie Caillou, Lorenzo Mattotti, Richar McGuire, Pierre Discuillo)
Janvier 2008 : Into the Wild (Sean Penn)
Décembre 2007 : Les proies (Don Siegel)
Novembre 2007 : Je sais où je vais (Michael Powell & Emeric Pressburger)
Octobre 2007 : Les forbans de la nuit (Jules Dassin)
Septembre 2007 : L'inspecteur Harry (Don Siegel)
Août 2007 : Ratatouille (Brad Bird)
Juillet 2007 : Babel (Alejandro Gonzalez Inarritu)
Juin 2007 : Narc (Joe Carnahan)
Mai 2007 : Zodiac (David Fincher)
Avril 2007 : Les tueurs (Robert Siodmak)
Mars 2007 : Mad Max 2 (George Miller)
Février 2007 : Suspiria (Dario Argento)
Janvier 2007 : The Fountain (Darren Aronofsky)
Décembre 2006 : La bête aveugle (Yasuzo Masamura)
Novembre 2006 : Les hommes du Président (Alan J. Pakula)
Octobre 2006 : Que le spectacle commence (Bob Fosse)
Septembre 2006 : Les enfants du Paradis (Marcel Carné)
Août 2006 : Le tigre du Bengale/Le Tombeau Hindou (Fritz Lang)
Juillet 2006 : Apportez-moi la tête d'Alfredo Garcia (Sam Peckinpah)
Juin 2006 : L'homme qui rétrécit (Jack Arnold)
Dernière édition par HAL 9000 le 4 déc. 12, 18:57, édité 19 fois.

Avatar de l’utilisateur
Flol
smells like pee spirit
Messages : 42633
Inscription : 14 avr. 03, 11:21

Re: Votre film du mois de Novembre 2012

Messagepar Flol » 1 nov. 12, 12:42

Novembre 2012

Film du mois

Image

Films découverts
The Theatre Bizarre (plein de gens) : 3/10
Damsels in Distress (Whit Stillman) : 5/10
Frankenweenie (Tim Burton) : 8.5/10
Looper (Rian Johnson) : 7/10
Road to Nowhere (Monte Hellman) : 6/10
Wake Wood (David Keating) : 5/10
Labyrinth (Jim Henson) : 3/10
Americano (Mathieu Demy) : 6.5/10
Le Prénom (Matthieu Delaporte & Alexandre de La Patellière) : 5/10
Total Recall (Len Wiseman) : 3/10
Starbuck (Ken Scott) : 6.5/10
The Pirates ! Band of Misfits (Peter Lord & Jeff Newitt) : 7/10
Wrath of the Titans (Jonathan Liebesman) : 3/10
Du vent dans mes mollets (Carine Tardieu) : 6/10
Fantastic Voyage (Richard Fleischer) : 7/10
The Onion Field (Harold Becker) : 6.5/10
ParaNorman (Sam Fell & Chris Butler) : 7/10
The Guard (John Michael McDonagh) : 6.5/10
Argo (Ben Affleck) : 7/10
The Impossible (Juan Antonio Bayona) : 7/10
Mr Majestyk (Richard Fleischer) : 5/10
Je suis un no man's land (Thierry Jousse) : 5.5/10
The Pursuit of Happiness (Robert Mulligan) : 6.5/10
Two Gates of Sleep (Alistair Banks Griffin) : 7.5/10

Séries découvertes
Louie - saison 3 (Louis C.K.) : 9/10

Films revus (Hors compétition)
Corpse Bride (Tim Burton & Mike Johnson) : 6/10 (-)

Mes films du mois de Janvier 2005 à Octobre 2012
Spoiler (cliquez pour afficher)
Janvier 2005 : Turkish Delights (Paul Verhoeven)
Février 2005 : Bloody Sunday (Paul Greengrass)
Mars 2005 : The Life Aquatic with Steve Zissou (Wes Anderson)
Avril 2005 : Sweet Sixteen (Ken Loach)
Mai 2005 : Sleuth (Joseph L. Mankiewicz)
Juin 2005 : Man in the Moon (Robert Mulligan)
Juillet 2005 : Flesh + Blood (Paul Verhoeven)
Août 2005 : Bottle Rocket (Wes Anderson)
Septembre 2005 : The Getaway (Sam Peckinpah)
Octobre 2005 : Greed (Erich Von Stroheim)
Novembre 2005 : A History of Violence (David Cronenberg)
Décembre 2005 : The Man Who Would Be King (John Huston)
Janvier 2006 : Der Vierde Man (Paul Verhoeven)
Février 2006 : The New World (Terrence Malick)
Mars 2006 : Bring Me the Head of Alfredo Garcia (Sam Peckinpah)
Avril 2006 : Sorcerer (William Friedkin)
Mai 2006 : Testament (Lynn Littman)
Juin 2006 : The Last Boy Scout (Tony Scott)
Juillet 2006 : The Devil's Rejects (Rob Zombie)
Août 2006 : Breezy (Clint Eastwood)
Septembre 2006 : Tarnation (Jonathan Caouette)
Octobre 2006 : Children of Men (Alfonso Cuaron)
Novembre 2006 : Black Book (Paul Verhoeven)
Décembre 2006 : My Darling Clementine (John Ford)
Janvier 2007 : Casablanca (Michael Curtiz)
Février 2007 : Keane (Lodge Kerrigan)
Mars 2007 : Lonely are the Brave (David Miller)
Avril 2007 : The Prisoner of Shark Island (John Ford)
Mai 2007 : Babe : Pig in the City (George Miller)
Juin 2007 : The Brown Bunny (Vincent Gallo)
Juillet 2007 : Two For The Road (Stanley Donen)
Août 2007 : Ratatouille (Brad Bird)
Septembre 2007 : The Bourne Supremacy (Paul Greengrass)
Octobre 2007 : Requiem pour un Massacre (Elem Klimov)
Novembre 2007 : 24 Hour Party People (Michael Winterbottom)
Décembre 2007 : We Own The Night (James Gray)
Janvier 2008 : Sweeney Todd (Tim Burton)
Février 2008 : La Nuit Américaine (François Truffaut)
Mars 2008 : The Man Who Shot Liberty Valance (John Ford)
Avril 2008 : F...comme Fairbanks (Maurice Dugowson)
Mai 2008 : Mr Smith Goes to Washington (Frank Capra)
Juin 2008 : Block Party (Michel Gondry)
Juillet 2008 : Bridge to Terabithia (Gabor Csupo)
Août 2008 : The Pursuit of Happyness (Gabriele Muccino)
Septembre 2008 : The Mist (Frank Darabont)
Octobre 2008 : Entre les murs (Laurent Cantet)
Novembre 2008 : At Close Range (James Foley)
Décembre 2008 : Faits Divers (Raymond Depardon)
Janvier 2009 : Urgences (Raymond Depardon)
Février 2009 : The Wrestler (Darren Aronofsky)
Mars 2009 : You can't take it with you (Frank Capra)
Avril 2009 : Le Trou (Jacques Becker)
Mai 2009 : Family Life (Ken Loach)
Juin 2009 : La Ronde (Max Ophüls)
Juillet 2009 : Bukowski - Born Into This (John Dullaghan)
Août 2009 : Inglourious Basterds (Quentin Tarantino)
Septembre 2009 : District 9 (Neil Blomkamp)
Octobre 2009 : (500) Days of Summer (Marc Webb)
Novembre 2009 : Once (John Carney)
Décembre 2009 : Avatar (James Cameron)
Janvier 2010 : Mr. Nobody (Jaco Van Dormael)
Février 2010 : Valkyrie (Bryan Singer)
Mars 2010 : Boy A (John Crowley)
Avril 2010 : The Red Shoes (Michael Powell & Emeric Pressburger)
Mai 2010 : Grey Gardens (Albert Maysles, David Maysles, Ellen Hovde & Muffie Meyer)
Juin 2010 : Sixteen Candles (John Hughes)
Juillet 2010 : The Fall (Tarsem Singh)
Août 2010 : This Is It (Kenny Ortega)
Septembre 2010 : Des Hommes et des Dieux (Xavier Beauvois)
Octobre 2010 : The Social Network (David Fincher)
Novembre 2010 : The Dead (John Huston)
Décembre 2010 : Death Wish III (Michael Winner)
Janvier 2011 : Miracle Mile (Steve De Jarnatt)
Février 2011 : On Her Majesty's Secret Service (Peter Hunt)
Mars 2011 : Brief Encounter (David Lean)
Avril 2011 : Punishment Park (Peter Watkins)
Mai 2011 : The Tree of Life (Terrence Malick)
Juin 2011 : Running on Empty (Sidney Lumet)
Juillet 2011 : Music Box (Costa-Gavras)
Août 2011 : The Assassination of Jesse James by the Coward Robert Ford (Andrew Dominik)
Septembre 2011 : 7th Heaven (Frank Borzage)
Octobre 2011 : The Plague Dogs (Martin Rosen)
Novembre 2011 : Super (James Gunn)
Décembre 2011 : City of Hope (John Sayles)
Janvier 2012 : Take Shelter (Jeff Nichols)
Février 2012 : Incendies (Denis Villeneuve)
Mars 2012 : Modern Times (Charlie Chaplin)
Avril 2012 : A propos d'Elly (Asghar Farhadi)
Mai 2012 : The Conversation (Francis Ford Coppola)
Juin 2012 : The Myth of the American Sleepover (David Robert Mitchell)
Juillet 2012 : L'Assassin habite au 21 (Henri-Georges Clouzot)
Août 2012 : Scaramouche (George Sidney)
Septembre 2012 : The Tall T (Budd Boetticher)
Octobre 2012 : Anatomy of a Murder (Otto Preminger)
Dernière édition par Flol le 30 nov. 12, 00:07, édité 17 fois.

Avatar de l’utilisateur
hellrick
David O. Selznick
Messages : 12472
Inscription : 14 mai 08, 16:24
Liste de DVD
Localisation : Sweet Transylvania, Galaxie Transexuelle

Re: Votre film du mois de Novembre 2012

Messagepar hellrick » 1 nov. 12, 12:44

FILM DU MOIS

LE LIVRE NOIR

DECOUVERTES

- Le livre noir ==> 4,5/6 [dvd]
- Brève rencontre ==> 4,5/6 [tcm]
- Seeking a friend for the end of the world ==> 4,5/6

- Ciel Rouge ==> 4/6 [tcm]
- La furieuse chevauchée ==> 4/6 [tcm]
- Torque: la route s'enflamme ==> 4/6 [Action]
- Destination Finale 5 ==> 4/6
- Cockney Vs Zombies ==> 4/6

- Red Riding: 1983 ==> 3,5/6 [arte]
- Emmanuelle ==> 3,5/6
- Emmanuelle 2: l'anti vierge ==> 3,5/6
- Doctor Who - The Movie: Le seigneur du temps ==> 3,5/6
- La brigade héroïque ==> 3,5/6 [Action]
- Universal Soldier IV: le jour du jugement ==> 3,5/6

- Le spécialiste ==> 3/6 [Action]
- Plaisir à 3 ==> 3/6 [dvd]
- L'esprit s'amuse ==> 3/6 [tcm]

- Embrasse la pour moi ==> 2,5/6 [dvd]
- Django 2: Le grand retour ==> 2,5/6
- An American Haunting ==> 2,5/6

- Rocktober Blood ==> 2/6

- Unhinged ==> 1,5/6

- Mardi Gras Massacre ==> 0,5/6 :shock:

REDECOUVERTES

- Les affameurs ==> 5,5/6 [dvd]
- L'Homme de la plaine ==> 5,5/6 [dvd]

- Speed ==> 5/6 [tf1]
- Rocky IV ==> 5/6 [dvd]
- La chair et le sang ==> 5/6 [dvd]
- Hot Fuzz ==> 5/6 [dvd]
- GI Joe: rise of the cobra ==> 5/6 [dvd]

- Rendez-vous ==> 4,5/6 [dvd]
- L'effaceur ==> 4,5/6 [LaDeux]
- Simple mortel ==> 4,5/6
- Halloween 3 ==> 4,5/6 [dvd]
- Pulsions (uncut) ==> 4,5/6 [dvd]
- Croix de fer ==> 4,5/6 [dvd]
- Identity ==> 4/6 [ab3]

- Dracula 1931 ==> 4/6 [dvd]
- Jamais plus jamais ==> 4/6 [dvd]
- Event Horizon ==> 4/6 [SyFy]

- House ==> 3,5/6 [dvd]
- L'arme fatale 2 ==> 4/6 [dvd]
- Simple mortel ==> 4,5/6

SERIES TV
Fini:
- Dollhouse saison 1
- IT Crowd saison 3
- Star trek voyager saison 1
- Metal Hurlant Chronicle saison 1
- Big Bang Theory saison 5

En cours:
- Arrow saison 1
- American Horror story 2: Asylum
- Poirot
- Galileo
- Game of Thrones saison 2
Dernière édition par hellrick le 30 nov. 12, 11:49, édité 11 fois.
Critiques ciné bis http://bis.cinemaland.net et asiatiques http://asia.cinemaland.net

Image